www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

flechegauche "Les Français, ce peuple de lions, quand ils ne sont pas gouvernés par des ânes." Marine Le Pen flechedroite flechegauche Bienvenue chez les Partisans de Marine Le Pen flechedroiteflechegauche VICTOIRE !!!!!!!! ICI flechedroite flechegauche Intégralité du discours de Marine Le Pen à Brachay le 30 août 2014 ICI flechedroite

    ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Partagez

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 8:23

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    « J’écris dans ce pays que le sang défigure qui n’est plus qu’un monceau de douleurs et de plaies, une halle à tous vents que la grêle inaugure, une ruine où la mort s’exerce aux osselets. » (Louis Aragon - « François la Terreur »)

    Ce jeudi 5 juillet ne paraissait pas devoir être, à Oran, une journée plus angoissante que les autres. Comme depuis cinq jours, les Oranais s'éveillaient dans les rumeurs d'une foule qui avait déjà envahi la rue, ivre de promesses et de rêves. On allait enfin connaître le bien être, le monde allait changer de face, le pactole allait couler.
    Et la fête continuait... tandis que les Français qui étaient encore là bouclaient leurs valises ou attendaient, écrasés de soleil et de misère, un bateau sur les quais ou un avion aux abords de l'aérogare.
    Un soulagement pourtant se faisait jour parmi ces Français-là. Tous avaient redouté la date fatidique du 1er juillet (référendum) et plus encore celle du 3 juillet qui avait vu défiler sept katibas de l'ALN dans Oran. Or, rien de ce qu'on avait craint ne s'était passé. Les enlèvements se succédaient, certes, les attentats sournois au coin des rues, aussi, mais il n'y avait pas eu de déferlement de la masse musulmane et le chef de détachement des unités de l'ALN, le Capitaine Bakhti avait déclaré aux Européens : « Vous pourrez vivre avec nous autant que vous voudrez et avec toutes les garanties accordées par le GPRA. L'ALN est présente à Oran. Pas question d'égorgements. Bien au contraire, nous vous garantissons une vie meilleure que celle que vous connaissiez auparavant ! »
    De plus, le général Katz, en personne, avait estimé qu’il avait pris toutes les dispositions nécessaires pour que les manifestations du 5 juillet à Oran se passent dans le calme le plus absolu. Avec le Capitaine Bakhti, il s’était engagé à ce que les réjouissances algériennes ne débordent pas en ville européenne. Pourquoi dans ce cas là s'inquiéter plus que de coutume ?
    La fête marquant la célébration de l'indépendance algérienne pouvait commencer...
    Cependant, dès l'aube, le village nègre (quartiers arabes) se mit en mouvement et contrairement à ce qui avait été promis, ce furent des milliers de Musulmans qui déferlèrent vers la ville européenne, s'étourdissant dans les cris, les chants, les you-you des femmes. Rien ne laissait encore prévoir le drame qui allait se passer. Pourtant de nombreux Européens constatèrent que certains avaient une arme à la main et que beaucoup d'autres tentaient de dissimuler soit un revolver, un couteau, un fusil, une hache ou un gourdin. Le doute n'était plus permis. Alors les plus avertis se barricadèrent et on essaya de prévenir par téléphone les amis et la famille de ses craintes.
    Place Jeanne d'Arc située devant la cathédrale, une Musulmane, après avoir poussé une série de you-you stridents, grimpa sur le socle de la statue équestre de la pucelle d'Orléans. On lui tendit un drapeau vert et blanc qu'elle accrocha à l'épée que Jeanne d'Arc pointait vers le ciel. Une immense clameur accueillit cette action. Survoltée par sa prouesse, la mégère entreprit, toujours juchée sur le socle, une danse du ventre endiablée, supportée en cela par des milliers de mains qui claquaient au rythme de la danse.
    Il n'y avait plus de France en Algérie, il n'y avait plus de pucelle Française. L’Algérie appartenait aux Algériens !
    A midi moins dix, devant le théâtre municipal où s'était rassemblée la foule, un silence incompréhensible s'établit soudain. Des responsables du FLN, étaient là, encadrant la meute et semblant attendre un signe. Puis quatre coups de feu isolés se firent entendre. C'était le signal ! Ce fut alors que plusieurs hommes, semblant mettre à exécution un plan mûrement réfléchi, partirent en courant dans toutes les directions, criant : « C'est l'OAS, c'est l'OAS qui nous tire dessus !» entraînant par là même la foule qui se mit également à courir en criant « OAS, OAS, OAS ! »
    De ce rassemblement qui se devait - aux dires de Katz - être pacifique, émergèrent soudain des hommes en armes qui, pour affoler les gens, tirèrent dans toutes les directions - y compris sur la foule - aux cris de « OAS assassins ! Sus à l'OAS ! »
    Bientôt le feu fut dirigé sur les sentinelles françaises en faction devant la mairie, le Château-Neuf (là précisément où se tenait l'état-major de Katz) et l'hôtel Martinez qui hébergeait les officiers français. Après un moment d'hésitation, les soldats français ripostèrent à leur tour avant de se barricader. Ce fut là le point de départ du plus grand pogrom anti-européen que l’Algérie n’eût jamais connu.
    Ce qui va se passer ce 5 juillet à Oran, sera insoutenable à voir. Toutes les limites de l'horreur seront franchies. Des centaines d'Européens seront enlevés ; on égorgera, on émasculera, on mutilera pour le plaisir, on arrachera les tripes des suppliciés, on remplira les ventres de terre et de pierraille, des têtes d'enfants éclateront contre les murs comme des noix, des hommes seront crucifiés, brûlés vifs ;
    des femmes seront violées puis livrées à la prostitution ; le sang se répandra en nappes tandis qu'au village nègre,
    les Européens encore vivants seront suspendus par le palais aux crochets d’abattoir.
    Comment pardonner, 50 ans après l’horreur de ce sang pleurant des viandes… ces bouts de cadavres que l’étal tenait suspendu à ses crochets ? Le crime est bien trop grand pour que nous n’en perdions jamais le souvenir !
    Très vite, les Européens qui ne s’attendaient pas à ce déferlement de violence
    furent pris en chasse et bientôt ce ne fut qu’horreurs et abominations.
    Les cris de terreur trouvaient leur écho dans toutes les gorges des victimes pourchassées. Il ne subsistait plus le moindre sang froid, plus le moindre germe d'humanité... Ce n'était plus qu'une avalanche de démence et de terreur. Le carnage était sans précédent.
    La puanteur uniforme de la mort avait remplacé les odeurs multiples de la vie.
    Pendant ce temps, l'armée française se barricadait dans les postes de garde en position de surveillance. Un hélicoptère survola la ville. A son bord, le Général Katz essayait d’apprécier la situation. D'après le rapport des sentinelles, sur la seule place d'Armes, il y avait au moins vingt cadavres d'Européens affreusement mutilés. Mais du haut de son appareil, le « boucher d'Oran » - ainsi l'avaient surnommé les Oranais - crut pouvoir conclure que la ville semblait calme (!). Tout était, apparemment, rentré dans l'ordre ! Il valait mieux éviter un affrontement avec le FLN, pensa-t-il !... et le drapeau français fut amené pour ne pas exciter davantage la multitude.
    Chaque Européen était devenu proie, gibier face à la foule terrible, acharnée à sa joie, déchaînée, et quand ils apercevaient des véhicules de l'armée française, en proie à la terreur, tentaient d'y grimper… ils y étaient la plupart du temps repoussés à coups de crosse.
    C'était l'épouvante parmi eux. « Mais que fait l'armée, que fait l'armée ? » disaient-ils. Ils entendaient encore les hauts parleurs des camions militaires promener dans toute la ville, le lancinant et rassurant appel : « Oranais, Oranaises, n'écoutez pas ceux qui vous mentent (sous-entendu, l'OAS). L'armée est ici et restera pendant trois ans pour vous protéger. ». C'était, les 26, 27 et 28 juin 1962 !
    Des hommes en tenue de combat, rutilantes de neuf, « les valeureux soldats de la libération », et d'autres civils armés se déversaient dans les immeubles et en ressortaient des files d'Européens, hommes, femmes, enfants, vieillards. Ces malheureux « convois de la mort » prenaient la direction d'Eckmuhl, du Petit Lac et de la Ville Nouvelle, mains sur la tête, sous les sarcasmes, les crachats, les injures, les coups et les huées de la populace. Pour eux, c'était la fin, ils le savaient et ils priaient pour que la mort vînt les prendre le plus vite possible et les arracher aux supplices qui les attendaient. Avec amertume ils se remémoraient les paroles de Fouchet : « La France n'oubliera jamais l'Algérie. Sa main sera toujours là pour l'aider»... « Comment pouvez-vous croire que la France puisse vous abandonner ?
    Vous avez la garantie d'un traitement privilégié ».
    Il est vrai que le Ministre n'avait pas précisé de quel traitement il s'agirait !... Et aujourd'hui, la ville toute entière leur paraissait une tombe : la leur. Aucune aide de personne à attendre. Crier, appeler au secours, tout était inutile. C'était le colonialisme et la génération nouvelle qu'on allait détruire, voilà tout. Alors, qu'importait qu'on saignât les enfants et qu'on ouvrît le ventre des mères, qu'on arrachât les tripes des suppliciés et qu'on les pendît par les pieds au-dessus de braises incandescentes...
    A dix sept heures, enfin, le bruit caractéristique d'un convoi de camions se fit entendre. C'était la gendarmerie mobile, l'âme damnée du Général Katz qui prenait position.
    Dès cet instant, comme par miracle, la manifestation prit fin et la populace disparut... mais il était trop tard.
    Des centaines de cadavres jonchaient les rues, le sang avait maculé trottoirs et rigoles, les appartements étaient dévastés, les magasins pillés, les disparitions ne se comptaient plus, la ville avait pris le visage de l'apocalypse.
    Pourquoi cette intervention s'était-elle produite si tardivement ? Avait-on décidé de faire payer aux Oranais leur folie, leur passion pour l'Algérie française, leur trop grande fidélité à l'OAS ?
    Où était passé le Capitaine Bakhti, l'homme fort, l'homme de confiance de Katz,
    qui avait déclaré le 3 juillet qu'il n'était pas question d'égorgement ?
    La réponse est simple : Paris, qui, grâce à ses renseignements, s'attendait à cette explosion de folie furieuse, avait ordonné à Katz
    « de ne pas bouger, de laisser faire ».
    Et Katz, grosse brute bornée qui tirait vanité de sa servilité - même quand il s'agissait d'assassiner ou de laisser assassiner des Français ! - à la recherche constante d'une nouvelle étoile, obtempéra aveuglément. Ceci est une certitude. Les preuves matérielles foisonnent en ce sens. Ce qui est incontestable, c'est que l'ordre de Paris, capté à la poste centrale vers 16 h 30, de faire cesser la tuerie eut instantanément son effet. A 17 heures, tout était fini et la ville abasourdie était plongée dans un silence de mort, de cette mort qui pendant six heures s'était abattue sur elle. Katz quant à lui, pouvait être fier : Il avait obéi aux ordres et une quatrième étoile allait récompenser sa fidélité.
    Cependant dans la cité meurtrie, l'angoisse étreignait les survivants. Chacun tremblait pour les siens, les gens se cherchaient, beaucoup demeuraient encore cachés de peur de voir la tornade s'abattre de nouveau. Le nombre des disparitions augmentait d'heure en heure, aggravant le tourment des familles. La morgue était pleine à craquer et une odeur fétide s'en dégageait. On en refusa bientôt l'entrée et les corps entassés, mutilés, étaient méconnaissables.
    Dans la ville arabe et au Petit Lac, le tas des tués était plus incohérent et plus dense. Il s'échappait une odeur fétide, insupportable, une épouvantable pestilence. L'on pouvait voir, trempant dans des bains répugnants, les viscères des malheureuses victimes et sur un mur, tracé d'une main maladroite, l'on pouvait lire : « Les boyaux des Français »... Et toujours cette liesse, et toujours ces cris « Mort aux Chrétiens ! »... Et toujours cette foule frénétique, fanatique, cette même foule qui, quelques mois plus tard, n'obtenant rien des promesses invoquées tout au long de la guerre et réduite soudain à la famine, émigrera en France avec une mine attristée et des yeux de douleur, dans cette Patrie qu'ils auront eu plaisir à humilier et dont ils auront persécuté avec délice ses enfants.
    L'estimation du nombre des victimes est de 3000 européens massacrés et plusieurs centaines de disparus...
    José CASTANO
    e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

    Pour ces malheureux, la mort était la seule délivrance…
    « Viens ô Mort et emporte mon cœur
    Ecoute-moi t’appeler sans gémir
    La terre ne veut plus me porter
    Et le ciel est lourd de douleur »
    Richard Scheid

    « En songeant à la paix, les Français ont fait preuve d’un monstrueux égoïsme. L’Histoire ne saurait leur pardonner leur silence et leur implacable inaction face aux appels désespérés de ceux que l’on menait joyeusement à l’abattoir pour y être suspendus vivants par le palais ou dans les chaudrons pour y être ébouillantés. » (Henry Tanner – Journal New York Times – USA)

    Nul ne sait le bilan exact de cette Saint-Barthélemy. On estime les victimes à 3.000 morts et disparus. C'est le chiffre que donna le sinistre De Broglie et que reprit le ministre André Santini.

    Ce qui est sûr, c'est que le massacre était prémédité car les tueries commencèrent à la même heure aux quatre coins de la ville qui était vaste. On peut presque dire que les morts eurent de la chance, car le sort des disparus qui furent signalés par des témoins dans les mines de l'Algérie, dans des prisons sordides, dans des maisons closes et des bars à soldats, traités en esclaves ou torturés fut sans nul doute pire encore.

    La France nous doit de reconnaître la responsabilité de de Gaulle et de son gouvernement dans le massacre des Oranais le 5 juillet 1962.


    Geneviève de Ternant

    http://oran1962.free.fr/accueil.htm


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 9:15

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Capitaine Rabah KHELIF
    ----
    Le 5 juillet 1962 à Oran
    il a été le seul officier français
    à enfreindre les ordres prescrits
    et fit face à l’ALN avec sa compagnie
    arrachant des centaines d'Européens
    et de Musulmans à la mort

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 9:22

    NOUS NE PARDONNERONS ET N'OUBLIERONS JAMAIS

    Pauvres malheureux, si vous nous voyez du Ciel, priez-pour nous.
    Nous ne vous oublierons pas, en silence, car les grandes douleurs sont muettes.
    Mais nous n’oublierons pas non plus ceux qui vous crachent dessus.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Papounet

    Age: 65
    Date de naissance: 01/09/1949
    Localisation: 84
    Messages: 5183
    Date d'inscription: 01/05/2012
    Passion: Automobile, aviation, musique, histoire, informatique
    Humeur: Du genre nounours, mais pas toujours commode ! :-)

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Papounet le Jeu 5 Juil 2012 - 10:04

    Cette sinistre page de notre histoire fut un véritable crime comme l'humanité. Une atroce barbarie.

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Jeu 5 Juil 2012 - 13:29

    D'une atrocité sans nom.

    http://www.partisansmarine.com/t9602p210-ce-jour-la#138028

    N'oublions jamais.

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 13:31

    Zabou18 a écrit:D'une atrocité sans nom.

    http://www.partisansmarine.com/t9602p210-ce-jour-la#138028

    N'oublions jamais.

    Oui, Zabou.
    Mais je ne pardonnerais jamais non plus.


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Algérie : il y a cinquante ans …l’exode et les massacres. Pour quels résultats ?

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 13:42

    Algérie : il y a cinquante ans …l’exode et les massacres. Pour quels résultats ?

    Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National

    Il y a cinquante ans l’Algérie devenait indépendante après les reniements, les trahisons et les crimes initiés ou cautionnés par les gouvernements de l’époque.

    Il y a cinquante ans plus d’un million de rapatriés, femmes, enfants, vieillards, de toutes origines et de toutes conditions, traversaient la Méditerranée conformément au destin qui leur était réservé à savoir la valise ou le cercueil.

    Il y a cinquante ans, nos compatriotes Harkis subissaient aussi le lâche abandon du gouvernement Français et ses conséquences, à savoir les atrocités du FLN et les crimes abominables commis sous ses ordres. Après cette date, plus de 150.000 personnes, civiles ou militaires, sont mortes ou disparues, dans un silence complice.

    Aujourd’hui que reste-t-il de cette indépendance ?

    Cinquante ans après l’indépendance l’Algérie, après avoir connu la dictature, les règlements de compte et la guerre civile, est au bord de l’implosion sociale et aux mains de la répression militaire. Minée par la corruption, le clientélisme, la misère sociale et l’autoritarisme de l’État toujours FLN, l’Algérie s’enfonce dans le marasme.

    Malgré la manne apportée par l’exploitation du pétrole et des atouts économiques évidents, la population manque de tout, de logements, de travail, de soins, de libertés et de perspectives contribuant ainsi à l’immigration de sa jeunesse notamment vers la France.

    Comme le relève un commentateur algérien, « l’Algérie a cinquante ans et ne sait toujours pas où elle va. » L’indépendance dans les conditions dans lesquelles elle s’est réalisée, aura été un drame pour les Français, victimes de l’exode et des atrocités, et une lente agonie pour tous ceux qui, en Algérie, ont cru aux promesses de l’indépendance.

    Le Front National se souvient et salue la mémoire de ces sacrifiés de l’Histoire. Il leur témoigne de son affection et de son indéfectible soutien.

    Nous appelons nos sympathisants et tous ceux qui s’intéressent à cette mémoire, à se joindre aux manifestations de recueillement et de souvenir qui se tiennent dans beaucoup de villes françaises.


    http://www.nationspresse.info/?p=174669


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Jeu 5 Juil 2012 - 13:45

    C'est impardonnable!
    Je n'ai pas mis le troisième commentaire, qui excusait de Gaulle car il venait d'un monsieur y avait qu'à...
    Mon père n'était pas à Oran, je sais juste qu'il respecte les harkis et les pieds-noirs.

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 13:49

    Zabou18 a écrit:C'est impardonnable!
    Mon père n'était pas à Oran, je sais juste qu'il respecte les harkis et les pieds-noirs.
    bisou bisou


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Jeu 5 Juil 2012 - 13:51

    Jupiter a écrit:Algérie : il y a cinquante ans …l’exode et les massacres. Pour quels résultats ?

    Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National

    Il y a cinquante ans l’Algérie devenait indépendante après les reniements, les trahisons et les crimes initiés ou cautionnés par les gouvernements de l’époque.

    Il y a cinquante ans plus d’un million de rapatriés, femmes, enfants, vieillards, de toutes origines et de toutes conditions, traversaient la Méditerranée conformément au destin qui leur était réservé à savoir la valise ou le cercueil.

    Il y a cinquante ans, nos compatriotes Harkis subissaient aussi le lâche abandon du gouvernement Français et ses conséquences, à savoir les atrocités du FLN et les crimes abominables commis sous ses ordres. Après cette date, plus de 150.000 personnes, civiles ou militaires, sont mortes ou disparues, dans un silence complice.

    Aujourd’hui que reste-t-il de cette indépendance ?

    Cinquante ans après l’indépendance l’Algérie, après avoir connu la dictature, les règlements de compte et la guerre civile, est au bord de l’implosion sociale et aux mains de la répression militaire. Minée par la corruption, le clientélisme, la misère sociale et l’autoritarisme de l’État toujours FLN, l’Algérie s’enfonce dans le marasme.

    Malgré la manne apportée par l’exploitation du pétrole et des atouts économiques évidents, la population manque de tout, de logements, de travail, de soins, de libertés et de perspectives contribuant ainsi à l’immigration de sa jeunesse notamment vers la France.

    Comme le relève un commentateur algérien, « l’Algérie a cinquante ans et ne sait toujours pas où elle va. » L’indépendance dans les conditions dans lesquelles elle s’est réalisée, aura été un drame pour les Français, victimes de l’exode et des atrocités, et une lente agonie pour tous ceux qui, en Algérie, ont cru aux promesses de l’indépendance.

    Le Front National se souvient et salue la mémoire de ces sacrifiés de l’Histoire. Il leur témoigne de son affection et de son indéfectible soutien.

    Nous appelons nos sympathisants et tous ceux qui s’intéressent à cette mémoire, à se joindre aux manifestations de recueillement et de souvenir qui se tiennent dans beaucoup de villes françaises.


    http://www.nationspresse.info/?p=174669

    Très beau communiqué.
    Y aura-t-il vraiment un recueillement dans toutes les villes?


    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 13:56

    Toutes !?

    Hélas non, je ne le pense pas.
    Par contre certainement, dans les villes du sud de la France, là où les Pieds Noirs, les Harkis et leurs descendants sont les plus nombreux.
    Pour le reste, j'espère que des villes et des français n'auront pas l'incongruité et le déshonneur de "fêter" l'indépendance algérienne...
    Quoique certains français sont capables de tout...même du pire... :censuré:


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Robert Ménard : "Vive l'Algérie Française !"

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 15:17

    Robert Ménard : "Vive l'Algérie Française !"



    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Jeu 5 Juil 2012 - 18:57



    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Jeu 5 Juil 2012 - 19:23

    Edifiant!
    Merci Jupiter de nous faire partager ce devoir de mémoire.

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Jeu 5 Juil 2012 - 21:34

    Voici, comment à l'époque, on voyait cela:

    http://www.ina.fr/

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Ven 6 Juil 2012 - 8:13



    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    alexis40

    Age: 64
    Date de naissance: 24/04/1950
    Messages: 306
    Date d'inscription: 28/11/2011
    Passion: politique

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par alexis40 le Ven 6 Juil 2012 - 9:58


    Merci Jupiter ! Cool enfin des infos et des vidéos qui parlent de vérités cachées ou ignorées par le système UMPS ( et les historiens ) depuis si longtemps !

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Ven 6 Juil 2012 - 9:59

    alexis40 a écrit:
    Merci Jupiter ! Cool enfin des infos et des vidéos qui parlent de vérités cachées ou ignorées par le système UMPS ( et les historiens ) depuis si longtemps !
    Wink


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Papounet

    Age: 65
    Date de naissance: 01/09/1949
    Localisation: 84
    Messages: 5183
    Date d'inscription: 01/05/2012
    Passion: Automobile, aviation, musique, histoire, informatique
    Humeur: Du genre nounours, mais pas toujours commode ! :-)

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Papounet le Ven 6 Juil 2012 - 10:07

    Le silence entretenu sur les massacres d'Oran est l'une des pires lâchetés de l'histoire de notre pays.

    Et il y en a d'autres !

    PACHA83

    Age: 71
    Date de naissance: 13/11/1942
    Localisation: VAR
    Messages: 164
    Date d'inscription: 25/11/2012
    Passion: lecture, écriture
    Humeur: humour british

    MASSACRES D'ORAN

    Message par PACHA83 le Lun 26 Nov 2012 - 23:53

    Un livre excellemment documenté est paru à ce sujet. Il est poignant et il est difficile de retenir ses larmes en lisant ces horreurs.

    UN SILENCE D’ÉTAT écrit par Jean Jacques Jordi paru aux éditions Soteca. Quasiment introuvable de nos jours grâce à la diligence de notre président "normal" et sa bande de franc-macs roses.

    ths2554

    Age: 48
    Date de naissance: 19/08/1966
    Messages: 290
    Date d'inscription: 26/10/2012
    Passion: Famille

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par ths2554 le Mar 27 Nov 2012 - 18:47

    En plus du Capitaine Kheliff, je vous renvoie à la belle figure du Bachaga Boualam

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sa%C3%AFd_Boualam

    Et à l'hommage que lui a rendu Jean-Marie en septembre 2011 :

    http://www.dailymotion.com/video/xlb4nl_jm-le-pen-rend-hommage-au-bachaga-boualem_news

    A lire et à écouter aussi sur la question, évidemment, les livres et chansons de Jean-Pax Méfret dont je vous livre un petit extrait :

    Le cessez-le-feu du 19 mars 1962 n’a pas fait cesser le sang.
    Dans les semaines qui ont suivi les accords d’Evian,
    des dizaines de milliers d’Algériens
    qui avaient fait confiance à la France
    furent désarmés par les troupes et livrés à leurs bourreaux.
    Victimes des pires tortures, trainés de douar en douar,
    condamnés à la mort lente dans les djebels de la tourmente.
    Sur les 200 000 hommes engagés aux côtés
    des unités régulières de l’armée française,
    seulement 40 000 d’entre eux purent rentrer en France
    avec leur famille, souvent grâce à des initiatives personnelles
    d’officiers français qui avaient enfreint les ordres.
    Ces rescapés furent parqués avec femmes et enfants
    dans des baraquements sordides,
    des camps grillagés de barbelés.
    Certains... certains y sont encore.

    PACHA83

    Age: 71
    Date de naissance: 13/11/1942
    Localisation: VAR
    Messages: 164
    Date d'inscription: 25/11/2012
    Passion: lecture, écriture
    Humeur: humour british

    HARKIS DBFM

    Message par PACHA83 le Mar 27 Nov 2012 - 19:29

    DBFM pour demi brigade de fusiliers marins.

    Comme vous le remarquez nous portons notre insigne de bérêt à gauche, comme les anglo saxons.

    Or donc, dans cette demi brigade de fusiliers marins le 1er et le 2ème bataillon avaient des harkis. Le 3ème n'en avait pas. Lorsque notre traitre national a décidé de laisser les affaires aller à vau l'eau, les harkis de toutes les armes ont été désarmés, ce qui était un vrai cadeau pour les égorgeurs du FLN et la populace sanguinaire de ce charmant pays.

    La marine n'obéit qu'à un code : celui de la marine. TOUS les harkis et leurs familles (avec voitures) furent regroupés à Nemours (en Algérie)et là ils furent embarqués à bord de batiments de débarquement de chars (en dépit des ordres contraires) et furent convoyés à Toulon. Entretemps une équipe de volontaires, officiers, sous officiers et marins, firent le nécessaire pour leur trouver un point de chute.

    Ce fut dans le village de Largentière (Ardèche) où une propriété fut achetée avec des fonds provenant des cotisations des marins et de la ville de Neuilly sur Seine. Il n'y avait pas de barbelés ni de miradors ni de flicaille autour de leurs résidences.
    Les hommes trouvèrent du travail, principalement à l'ONF, et leurs gosses allèrent à l'école.

    Chaque année une cérémonie solennelle devant le monument aux morts de la DBFM et des harkis a lieu devant un grand concours de gens du village et des harkis, jeunes et vieux. Cette cérémonie est suivie d'un méchoui d'une centaine de vieux de la vieille qui se rappellent avec émotion de ce morceau de France perdu à jamais.

    Est il besoin besoin de dire que tous les protagonistes de ce mouvement humanitaire furent virés de la marine sur les ordres de qui vous savez. Il est vrai que ce doit être insoutenable de recevoir en pleine gueule des leçons d'honneur, quand on a oublié le sien !!

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Mar 27 Nov 2012 - 20:28

    Vous êtes-vous rapproché d'une association départementale des combattants et prisonniers de guerre (CPG), des combattants d'Algérie-Tunisie-Maroc (CATM), des théâtres d'opérations extérieures (TOE), de missions extérieures (ME) et veuves?

    Mon père est président d'une d'entre elles. Il milite beaucoup pour la reconnaissance des Harkis.

    PACHA83

    Age: 71
    Date de naissance: 13/11/1942
    Localisation: VAR
    Messages: 164
    Date d'inscription: 25/11/2012
    Passion: lecture, écriture
    Humeur: humour british

    ASSOCIATIONS

    Message par PACHA83 le Mer 28 Nov 2012 - 8:37

    Zabou18 a écrit:Vous êtes-vous rapproché d'une association départementale des combattants et prisonniers de guerre (CPG), des combattants d'Algérie-Tunisie-Maroc (CATM), des théâtres d'opérations extérieures (TOE), de missions extérieures (ME) et veuves?

    Mon père est président d'une d'entre elles. Il milite beaucoup pour la reconnaissance des Harkis.


    Il y a un nombre respectable d'associations dans le Var. Je ne fait partie que de quatre d'entre elles

    les Médaillés Militaires
    l'Union Nationale des Combattants
    Fédération des Combattants de moins de vingt ans
    Centurie des plus jeunes Croix de Guerre (n° 44)

    Comment s'appelle l'association de votre père ? et où siège t il ?

    cordialement

    PACHA83

    Age: 71
    Date de naissance: 13/11/1942
    Localisation: VAR
    Messages: 164
    Date d'inscription: 25/11/2012
    Passion: lecture, écriture
    Humeur: humour british

    RECONNAISSANCE DES HARKIS

    Message par PACHA83 le Mer 28 Nov 2012 - 8:44

    Je vais poser une question très simple :

    Pourquoi les harkis devraient avoir une reconnaissance de leur abandon, et pas les pieds noirs ?

    Pourquoi les harkis devraient avoir une reconnaissance de leur abandon, et pas la responsabilité de la France dans le meurtre de milliers de pieds noirs à Oran sous les yeux de l'armée française arme au pied ?

    Le traitement de cette lâcheté nationale doit être uniforme et égal pour toutes les victimes.

    Question abandon notre pays s'était déjà fait la main en Indochine avec le peuple Hmong.

    Savez vous qu'un type nommé Robert Boulin a dit en parlant de l'exode des pieds noirs : il n'y a pas d'exode, c'est tout simplement les vacances, et ils fuient la trop grande chaleur.

    Jupiter
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
    Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

    Age: 52
    Date de naissance: 22/06/1962
    Localisation: Au firmament, à vous surveiller !!
    Messages: 19373
    Date d'inscription: 09/01/2011
    Passion: Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
    Humeur: 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Jupiter le Mer 28 Nov 2012 - 10:03

    Je suis Pied Noir, fils de Pied-Noir, arrière petit fils, etc...depuis que mes ancêtres ont débarqué au tout début de la colonisation, en 1834.
    Ma famille maternelle a fait souche à Arzew (Oran) jusqu'en 1964, date du départ de mon grand-père maternel pour la métropole.
    Nous avons toujours autant défendu dans ma famille, mes amis, mes proches autant les Pieds Noirs que les Harkis, frères de sang, frères de combat, frères tout court.
    Ici, sur ce Forum, il en est de même.


    ***********************************
    Jupiter
     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] jupiter@partisansmarine.com
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire.
    Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle


    « Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries
    n’aime ni sa mère ni sa patrie. »
    Paul Déroulède



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Un gars du Poitou !

    Zabou18
    Modérateurs
    Modérateurs

    Age: 45
    Date de naissance: 02/09/1969
    Messages: 8287
    Date d'inscription: 12/04/2012
    Passion: Ma famille, mon pays, l'histoire

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Zabou18 le Mer 28 Nov 2012 - 10:12

    Jupiter a écrit:Je suis Pied Noir, fils de Pied-Noir, arrière petit fils, etc...depuis que mes ancêtres ont débarqué au tout début de la colonisation, en 1834.
    Ma famille maternelle a fait souche à Arzew (Oran) jusqu'en 1964, date du départ de mon grand-père maternel pour la métropole.
    Nous avons toujours autant défendu dans ma famille, mes amis, mes proches autant les Pieds Noirs que les Harkis, frères de sang, frères de combat, frères tout court.
    Ici, sur ce Forum, il en est de même.


    pancarte+1 pancarte+1

    PACHA83

    Age: 71
    Date de naissance: 13/11/1942
    Localisation: VAR
    Messages: 164
    Date d'inscription: 25/11/2012
    Passion: lecture, écriture
    Humeur: humour british

    PIEDS NOIRS ET HARKIS

    Message par PACHA83 le Mer 28 Nov 2012 - 10:39

    Jupiter a écrit:Je suis Pied Noir, fils de Pied-Noir, arrière petit fils, etc...depuis que mes ancêtres ont débarqué au tout début de la colonisation, en 1834.
    Ma famille maternelle a fait souche à Arzew (Oran) jusqu'en 1964, date du départ de mon grand-père maternel pour la métropole.
    Nous avons toujours autant défendu dans ma famille, mes amis, mes proches autant les Pieds Noirs que les Harkis, frères de sang, frères de combat, frères tout court.
    Ici, sur ce Forum, il en est de même.


    I love u C'est très bien qu'il en soit ainsi !! 50 ans de silence c'était trop.

    pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1


    Parigote patriote

    Age: 37
    Date de naissance: 14/07/1977
    Localisation: Paris
    Messages: 1202
    Date d'inscription: 02/01/2012
    Passion: Lecture, cinéma, écrire, chanter...
    Humeur: C'est la fête ! Et ce n'est qu'un début ! A nous la victoire, avec le RBM !

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Parigote patriote le Mer 28 Nov 2012 - 20:39

    Merci à vous pour tous ces messages, terriblement instructifs (comme ce que m'a raconté Jupiter lorsque nous nous sommes vus) .

    Je
    savais certaines choses sur cette journée horrible du 5 juillet 1962,
    mais je ne savais pas à quel point cela avait été atroce, barbare.
    Je ne savais pas non plus qu'un officier avait osé désobéir aux ordres, pour sauver des gens de ces massacres.

    Le
    pire à mon avis, dans tout cela, c'est que tant de Français ne sachent
    quasiment rien de ces crimes et de la responsabilité du gouvernement
    français de l'époque.

    J'espère que le jour où le Front National sera au pouvoir, tous les lieux portant les noms de traîtres de l'époque, seront
    rebaptisés avec les noms des héros et martyrs de la même période.

    Et j'espère que le Front National fera commémorer partout en France la date du terrible anniversaire du 5 juillet.

    En fait, je ne l'espère pas : j'en suis sûre, car le Front National dénonce déjà tous ces traîtres odieux et rend honneur aux héros et martyrs de cette terrible guerre d'Algérie !


    ***********************************
    "Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre..."
    Mais les gens qui sont sourds et aveugles à la fois, c'est rare !

    Parigote patriote

    Age: 37
    Date de naissance: 14/07/1977
    Localisation: Paris
    Messages: 1202
    Date d'inscription: 02/01/2012
    Passion: Lecture, cinéma, écrire, chanter...
    Humeur: C'est la fête ! Et ce n'est qu'un début ! A nous la victoire, avec le RBM !

    Re: ORAN… 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

    Message par Parigote patriote le Ven 30 Nov 2012 - 22:01

    Ajout, après avoir lu quasiment tous les messages de cette rubrique sur les Harkis et les Pieds Noirs...

    Justement, il y a des coups de pieds (noirs?) que certains [je m'autocensure] mériteraient de se prendre quelque part [je m'autocensure beaucoup] .

    Etre patriote, ce n'est pas (juste) voter pour Marine, et prendre sa carte au FN et militer éventuellement.
    C'est aimer son pays, aimer ses compatriotes (sauf quand ils sont ennemis de la Patrie ! ) , aimer sa culture, son Histoire et s'efforcer de la connaître !!!!!!!

    Et quand on a la chance de pouvoir lire ici les témoignages de gens qui ont vécu de grands événements appartenant à notre Histoire, parfois en servant la France, parfois au péril de leur vie, on les remercie, un point, c'est tout !

    Pour ma part, je ne répondrai plus, sur ce forum, aux messages des provocateurs, des insulteurs, de ceux qui disent n'importe quoi, sans être en conformité idéologique sur certains points importants avec le FN, ses cadres et la plupart de ses militants (et pourquoi donc ne vont-ils pas sur d'autres forums, plutôt que de venir nous emm... ici?!)
    Heureusement, la plupart des membres de ce forum ont les mêmes idées que les militants et cadres du FN sur les sujets importants, et se montrent toujours très courtois, même en débattant sur les sujets sur lesquels ils sont en désaccord.

    Vivent les Partisans de Marine !
    Vivent les Harkis, vivent les Pieds Noirs !


    ***********************************
    "Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre..."
    Mais les gens qui sont sourds et aveugles à la fois, c'est rare !

      La date/heure actuelle est Jeu 23 Oct 2014 - 18:30