www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Partagez
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par Jupiter le Ven 7 Sep 2012 - 12:30

Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

S’il se confirme, le détricotage de la promesse phare du candidat Hollande, les « 75% », ne sera une surprise pour personne.

Marine Le Pen avait prévenu pendant la campagne présidentielle : le Parti Socialiste est trop intimement lié à la grande finance et au monde du spectacle pour appliquer une telle mesure.
La récente danse du ventre de tout le gouvernement devant les amis de Madame Parisot lors de l’université d’été du Medef nous le prouve une nouvelle fois.

En revanche, les classes moyennes, elles, ne seront pas épargnées. Les hausses d’impôt les concernant sont multiples : gel du barème de l’impôt sur le revenu, plafonnement du quotient familial et probable remplacement de la TVA sociale sarkozyste par la « CSG sociale » hollandienne, qui frappera durement les ménages français et les retraités.

Le gouvernement Hollande a donc la même devise que le précédent : injustice et reniement.

Embarqué dans la fuite en avant européiste, il est prêt à tous les sacrifices pour sauver les dogmes de l’Union européenne ultralibérale. Les classes moyennes sont sur la liste de ces sacrifices.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Orion
Modérateurs
Modérateurs

Date d'inscription : 18/02/2012

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par Orion le Ven 7 Sep 2012 - 14:25


Encore un beau retournement de veste en perspective ? Siffle




A défaut de concerner la grande majorité des contribuables, la future taxe de 75% sur les très hauts revenus promise par François Hollande lors de la présidentielle continue de faire parler d'elle.

Le candidat avait annoncé son intention de taxer à 75% les quelques milliers de titulaires de revenus supérieurs à un million d'euros par an. Selon Les Echos et Le Figaro de ce vendredi 7 septembre, le gouvernement envisagerait désormais d'aménager cette taxation pour la rendre plus acceptable par les milieux d'affaires et éviter une éventuelle censure du Conseil constitutionnel. Une telle taxe pourrait, en effet, être jugée "confiscatoire".


67% au lieu de 75% ?


Si le principe de la taxe est naturellement maintenue et sa création toujours prévue dans le prochain budget, les
modalités d'application pourraient être adoucies.


Ici l'article dans son intégralité :

http://www.bfmtv.com/economie/taxe-a-75pour-cent-hauts-revenus-revue-a-baisse-332796.html


A prendre au conditionnel, en attendant une déclaration officielle.













***************************************************************************************



L'Etat est notre serviteur, et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Albert Einstein
avatar
pastis75

Age : 25
Date de naissance : 05/09/1992
Localisation : Hauts de Seine (92)
Vierge Date d'inscription : 19/05/2012
Passion : foot

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par pastis75 le Ven 7 Sep 2012 - 15:08

Pierre Moscovici et Michel Sapin ont niés, moi j'attends de voir. Mais si ça devait prendre le chemin tracé par les Echos, ce serait une déception.
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par Jupiter le Ven 7 Sep 2012 - 15:18

atlantis973 a écrit:Pierre Moscovici et Michel Sapin ont niés, moi j'attends de voir. Mais si ça devait prendre le chemin tracé par les Echos, ce serait une déception.

Pour les couples, avec ou sans enfants, cette taxation ne s'appliquera qu'aux revenus dépassant deux millions d'euros. Et seuls les revenus du travail seraient pris en compte.

C'était la mesure choc du candidat François Hollande, celle qui lui a permis de relancer sa campagne fin février: la taxation à 75 % des revenus dépassant un million d'euros. Très vite, chefs d'entreprise et fiscalistes ont dénoncé les dangers pour la compétitivité d'une telle surimposition. À l'été, les rumeurs de déménagements d'équipes entières de grands groupes français se sont multipliées. À l'heure où le gouvernement cale les derniers réglages de cette mesure qui figurera en bonne place dans le projet de budget de 2013, ces arguments ont fini par porter.

Des pistes sérieuses se dégagent. Le seuil de déclenchement de la taxe serait aménagé.
Un célibataire tombera sous le couperet des 75 % s'il gagne plus de un million par an.
Mais pour un couple ou une famille avec enfants, il faudra que les revenus du foyer fiscal dépassent deux millions d'euros par an pour que la taxe s'applique.
Les enfants ne donneraient droit à aucun avantage.
En outre, la taxe ne s'appliquerait qu'aux revenus du travail: salaires, traitements et primes (Ce qui exclut d'office les artistes, cinéastes, sportifs et autres privilégiés, grands supporters du pouvoir socialiste).
Les revenus du capital - plus-values sur les cessions d'actions, d'immobilier, dividendes, intérêts - en seront exonérés.

Cela signifie notamment qu'un entrepreneur cédant sa société échappera à la taxe à 75 % sur la plus-value réalisée sur cette vente.
Les stock-options et les actions gratuites éviteraient aussi le couperet. Et les revenus exceptionnels des artistes et sportifs seraient également épargnés.
La taxation à 75 % ne prendrait d'ailleurs pas la forme d'une tranche supplémentaire d'impôt sur le revenu (IR), mais d'une taxe à part.
Cette «surtaxe» intégrerait la CSG (7,5 %) et la CRDS (0,5 %), si bien que le vrai taux d'imposition serait de 67 %.
D'ailleurs, le gouvernement devrait agir selon la même philosophie pour la nouvelle tranche d'IR à 45 %, qui intégrerait la surtaxe Fillon à 3 % ou 4 % sur les hauts revenus.

In fine, l'imposition à 75 % devrait donc frapper uniquement les dirigeants des grandes entreprises. Ce qui concerne environ seulement un millier de personnes en France - les hauts cadres étant toujours poussés à partir.
«Le gouvernement aura beau jeu de dire que tel était le projet de François Hollande dès l'origine» s'amuse un fiscaliste. Effectivement, lors de l'annonce de la mesure le 27 février à la télévision, l'actuel chef de l'État avait déclaré avoir décidé de proposer une taxe à 75 % après avoir appris «les progressions considérables des rémunérations des patrons du CAC 40, deux millions d'euros par an en moyenne».


Sur un tout autre sujet - l'impôt sur les sociétés (IS) - le gouvernement s'apprêterait à renoncer à une des promesses de campagne de François Hollande. La modulation du taux de l'IS en fonction de la taille de l'entreprise ne ferait pas partie du projet de loi de finances pour 2013. La mesure, qui consiste à accorder un taux d'IS faible (15 %) à davantage de PME et un taux moyen (30 %) aux sociétés de taille intermédiaire, tout en relevant le taux pour les grands groupes (35 %), sera renvoyée à plus tard.
Le gouvernement craint que cette modulation soit coûteuse pour les finances publiques.

Pour rééquilibrer la charge fiscale entre PME et grands groupes, un point sur lequel François Hollande n'avait cessé d'insister pendant la campagne, le gouvernement ne compte plus que sur l'aménagement de la déductibilité des intérêts d'emprunt.
Cette déductibilité profite d'abord aux grandes entreprises, qui empruntent davantage que les petites. Comme l'ont révélé Les Échos, ces intérêts ne seraient plus déductibles que partiellement (à 80 % par exemple).

Autre renoncement, cette fois neutre pour les PME. Le gouvernement aurait décidé de ne pas toucher aux deux impôts remplaçant la taxe professionnelle: la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) et la CFE (cotisation foncière des entreprises). Le dégrèvement de CVAE en faveur des PME serait maintenu, alors que le programme PS prévoyait sa suppression. Pour la CFE, le programme prévoyait d'instaurer une réduction en cas d'investissement. Cet avantage ne serait pas mis en place. Autre mauvaise nouvelle pour l'investissement: les amortissements dérogatoires seraient supprimés.



***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
dysneylandresort

Age : 29
Date de naissance : 06/06/1988
Gémeaux Date d'inscription : 15/12/2011
Passion : La fiscalité belge!
Humeur : LA FRANCE?...LE SEUL PAYS OU LE COMMUNISME A REUSSI!

Taxe à 75%

Message par dysneylandresort le Ven 7 Sep 2012 - 16:07

On s'en moque de la taxe à 75%, une brimade pour les riches et surtout un obstacle à conserver ou faire venir des dirigeants et cadres de haut niveau pour manager nos sociétés ou en créer d'autres.

De toute façon 200 millions d'euros dans la balance budgétaire c'est pea-nut!
Par contre, on ferait mieux de regarder ce que font les allemands avec notre participation dans les entreprises européennes où nous sommes impliqués, lentement ils prennent le contrôle! Les Emirats aussi d'ailleurs!

Français, regarder du bon côté: l'économie et ce qui vous attend et ne croyez pas que votre richesse ou que votre amélioration du pouvoir d'achat viendront du dépeçage des élites: on vous ment!

cartonrouge

bruniquel

Date d'inscription : 24/11/2011

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par bruniquel le Ven 7 Sep 2012 - 17:07

Hollande : quatre mois et cinq renoncements

POLITIQUE - "Je ne m'engage que ce sur quoi je suis sûr de pouvoir tenir mes promesses." Cette phrase, François Hollande en avait fait un leitmotiv au cours de sa campagne présidentielle. Manière, selon lui, de gagner en crédibilité aux yeux des Français. Mais voilà, quatre mois après son arrivée à l'Elysée, la conjoncture ne s'est pas améliorée, et la liste des renoncements auxquels il a dû consentir dans le domaine économique s'allonge au fil des semaines.

L'imposition des très hauts revenus à 75%

LA PROPOSITION - Le 27 février, François Hollande avait promis un taux d'imposition de 75% pour les très hauts revenus, supérieurs à un million d'euros par an.

LA RECULADE - Selon Les Echos et Le Figaro, vendredi 7 septembre, cette mesure va être sérieusement édulcorée par rapport à la proposition initiale. Dans le texte que le gouvernement s'apprête à présenter, les revenus des artistes et des sportifs, considérés comme exceptionnels, ne devraient plus être concernés. Le seuil d'un million d'euros de revenus sera maintenu, mais seulement pour les célibataires. Pour les couples, le seuil au-delà duquel la taxe de 75% s'appliquerait serait donc revu à 2 millions d'euros, et les revenus du capital (intérêts, dividendes, plus-values) seraient exonérés de cette taxe. Une taxe qui serait, par ailleurs, limitée dans le temps.

La modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction de la taille des entreprises

LA PROPOSITION - Dans son projet présidentiel, le candidat socialiste s'engageait à moduler l'impôt sur les sociétés, actuellement fixé à 33%, selon la taille des entreprises. Il proposait de mettre en place trois taux distincts : "35% pour les grandes, 30% pour les petites et moyennes, 15% pour les très petites."

LA RECULADE - Selon Le Figaro, jeudi 6 septembre, "le gouvernement craint que cette modulation soit coûteuse pour les finances publiques. En théorie, le système doit être équilibré, la perte fiscale occasionnée par le faible taux d'IS accordé aux PME étant compensée par le gain obtenu grâce à la taxation plus forte des grandes entreprises. Mais une erreur de calibrage est vite arrivée !". Préférant ne prendre aucun risque, le gouvernement devrait donc renvoyer cette mesure à plus tard.

L'indexation du barème de l'impôt sur le revenu

LA PROPOSITION - En avril, François Hollande promettait de revenir sur le gel du barème de l'impôt sur le revenu, jugeant que "c'est ce qu'il y a de plus injuste". Comme l'explique Le Monde, "ce système faisait progresser les revenus minimum et maximum de chaque tranche du montant de l'inflation chaque année, afin de ne pas pénaliser les salariés dont les revenus auraient été revalorisés en fonction de la hausse des prix. Un ménage dont les revenus progressaient au même rythme que cette dernière restait donc dans la même tranche et payait le même montant chaque année". Si le barème est gelé, une hausse de revenus peut conduire un ménage à basculer dans une tranche d'impôt supérieure. Ainsi, en 2012, environ 200 000 foyers qui n'étaient pas imposables ont dû payer l'impôt sur le revenu. "Les recettes en jeu sont importantes : la mesure doit rapporter 1,7 milliard cette année (sur la base d'une inflation prévue à 2,1 %), le double l'an prochain", soulignent Les Echos.

LA RECULADE - En quête de recettes fiscales pour boucler le budget 2013, le gouvernement devrait donc maintenir le gel du barème.

Le doublement immédiat du plafond du Livret A

LA PROPOSITION - "Je doublerai immédiatement, je dis bien immédiatement, le plafond du Livret A et du Livret de développement durable." Le 25 avril, François Hollande expliquait que cet engagement permettrait de dégager "15 à 20 milliards d'euros de dépôts supplémentaires, qui seront affectés au logement social et au financement des entreprises".

LA RECULADE - Finalement, le gouvernement a annoncé le 22 août que le plafond était relevé de 25%, et qu'il devrait à nouveau l'être de 25% à la fin de l'année. Soit une augmentation de 56%, et non de 100% comme promis initialement.

Le blocage des prix de l'essence pendant trois mois

LA PROPOSITION - Pendant sa campagne, François Hollande s'était également engagé à "bloquer les prix de l'essence pendant trois mois". Ce blocage devait intervenir par un décret entre le 6 mai et le 29 juin.

LA RECULADE - Finalement, le gouvernement a attendu le 28 août pour annoncer une baisse de 6 centimes d'euro par litre de carburant, représentant un manque à gagner de 300 millions d'euros pour l'Etat. Si elle enraye momentanément la flambée des prix de l'essence, elle ne constitue cependant en rien un blocage.

A combien de renoncements, au total, François Hollande devra-t-il concéder, en raison de la crise économique ? Réponse, à court terme, lors de la présentation du projet de budget 2013 en conseil des ministres, le 24 septembre.

source
avatar
Orion
Modérateurs
Modérateurs

Date d'inscription : 18/02/2012

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par Orion le Ven 7 Sep 2012 - 18:23

atlantis973 a écrit: Mais si ça devait prendre le chemin tracé par les Echos, ce serait une déception.

Nous serons là pour te consoler et t'acceuillir à bras ouverts :mrgreen:


***************************************************************************************



L'Etat est notre serviteur, et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Albert Einstein
avatar
Cesar14

Age : 50
Date de naissance : 19/04/1967
Localisation : Marseille
Bélier Date d'inscription : 09/12/2011
Passion : Rugby

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par Cesar14 le Ven 7 Sep 2012 - 20:25

Meuh non il va le faire, quoi que sur TF1 ils disent que ça va "un peu" être modifié :mrgreen:

Taxation à 75% : «Les engagements seront tenus», assure Hollande

Désamorcer au plus vite la polémique. Au lendemain de fuites dans la presse évoquant des modifications du projet de taxation à 75% des hauts revenus, François Hollande a tenu vendredi soir a mettre lui même les choses au point.
SUR LE MÊME SUJET
L'impôt à 75% édulcoré ? L'Elysée démentHollande : pas de hausse «générale et indifférenciée» des impôts «J'ai pris des engagements et ils seront tenus», a lancé le chef de l'Etat depuis Evian, ajoutant que cette contribution serait mise en oeuvre «à partir de 1 million d'euros» de revenus, sans préciser s'il s'agissait d'un foyer fiscal ou d'une seule personne.

«Il va y avoir des appels à la solidarité, il est normal que ce soit les hauts revenus qui contribuent davantage», a-t-il poursuivi, en marge d'une visite d'une usine d'embouteillage.

Depuis jeudi soir, les services de l'Elysée multiplient les démentis. Pierre Moscovici avait lui aussi réagi ce vendredi. La promesse de créer une taxe à 75% sur les revenus dépassant un million d'euros par an, faite par le candidat François Hollande avant son élection, sera «strictement respectée».

«Toute autre interprétation est sans fondement», a ajouté le ministre des Finances. «Le président de la République, François Hollande, avait pris pendant sa campagne un engagement clair et très fort sur l'imposition des très hautes rémunérations à 75%», a rappelé le ministre, expliquant vouloir faire une «mise au point». Les arbitrages seront rendus au plus tard dans 15 jours.

Selon certaines sources, la taxe ne toucherait qu'un couple gagnant plus de 2 millions d'euros

«Les modalités techniques sont en cours d'élaboration. Cet engagement du président de la République sera strictement respecté», a insisté Pierre Moscovici, précisant qu'il figurerait dans le projet de loi de finances attendu fin septembre en Conseil des ministres. Interrogé sur ces «fuites», le ministre des Finances a assuré qu'elles n'étaient «pas conformes à l'état des préparatifs du projet de loi de finances». «Tout est sans fondement», a-t-il insisté.

Les Echos et Le Figaro avaient écrit jeudi que le gouvernement entendait édulcorer cette promesse, notamment en doublant le seuil d'imposition à deux millions d'euros pour les couples et en excluant les revenus du capital. Les Echos avait ajouté que la CSG et la CRDS serait intégrées au taux d'imposition global de 75%, ce qui abaisserait la contribution exceptionnelle en tant que telle à 67%.(Source)


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Liste des abattoirs conventionnels (ni halal ni casher) en France métropolitaine (deuxième adresse après le retrait en ligne de la première.

Contenu sponsorisé

Re: Abandon des 75% mais coup de massue pour les classes moyennes !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2018 - 23:05