www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

L’Alsace-Moselle ressuscite le délit de blasphème

Partagez
avatar
Invité
Invité

L’Alsace-Moselle ressuscite le délit de blasphème

Message par Invité le Sam 17 Nov 2012 - 10:16

C’est une histoire comme seul le droit local peut en générer. Une association profite de cette spécificité pour déposer plainte contre la pièce de Roméo Castellucci. Les laïcs montent au créneau.

À Paris comme en province, elle a provoqué plusieurs manifestations agressives de catholiques intégristes. À Strasbourg, où elle a été jouée mercredi et jeudi soir au théâtre du Maillon, la pièce de Roméo Castellucci, Sul concetto di volto nel figlio di dio (Sur le concept du visage du fils de Dieu) va connaître des suites judiciaires.
DOSSIER

C’est toute la différence entre la France de l’intérieur et l’Alsace-Moselle. Dans la première, le délit de blasphème a été aboli en 1791. Dans les trois autres départements, il existe encore. C’est l’un des héritages de l’annexion par l’Empire d’Allemagne entre 1871 et 1918. Le fameux droit local. L’association Avenir de la Culture en connaît visiblement les finesses. Depuis des mois, elle combat cette pièce durant laquelle une représentation du visage du Christ est recouverte d’un liquide sombre avant de se gondoler et de se déchirer. Pour ces intégristes, l’image est « souillée » car « recouverte d’excréments » là même où l’Église officielle n’y a jamais rien vu de blasphématoire. Ils ont attendu que la pièce tourne en Alsace pour saisir le parquet de Strasbourg en vertu de l’article 166 du Code pénal d’Alsace et Moselle (lire ci-dessous) sur le délit de blasphème.

« Alors que la notion même de blasphème ne devrait pas exister, puisque dans un État laïc, une religion est une doctrine comme les autres, on vient aujourd’hui utiliser cet article absurde pour censurer une œuvre d’art. C’est extrêmement choquant », lâche Michel Seelig, président du Cercle Jean-Macé de Metz. L’affaire tombe à pic pour les associations laïques qui relancent une énième croisade pour demander la suppression « graduelle et négociée » des ingérences du religieux dans la vie publique alsaco-mosellane, où la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 n’est pas en vigueur. Comme le financement par l’État des ministres des quatre cultes « reconnus » (catholique, les protestants luthériens et réformés, et israélite). Ou l’enseignement religieux obligatoire dans les écoles publiques.
La pression des lobbys

Les chantres de la laïcité ont cru tenir le bon bout en entendant le discours du candidat Hollande au Bourget, désireux de constitutionnaliser le principe de séparation de l’État et de l’Église. « Malheureusement, sous la pression de certains lobbys, la formule "sous réserve des dispositions particulières en vigueur en Alsace et Moselle" y a été ajoutée. On sanctuariserait ainsi la séparation dans la majeure partie du territoire, tout en sanctuarisant son contraire, le Concordat et autres textes d’un autre siècle, dans les trois départements du Nord-Est », soulignent Michel Seelig et Pierre Jullien, président de la Fol (Fédération des œuvres laïques) de Moselle. Les deux laïcs sont conscients que l’espoir d’être entendu est mince. Le gouvernement a d’autres priorités et les politiques locaux sont peu enclins à ouvrir ce débat susceptible de déchaîner les passions : « Dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, on fait face à une certaine "alsacitude". C’est-à-dire à des gens pour qui le droit local fait partie de leur patrimoine, de leur identité . D’autres ont peur d’en perdre les avantages si on commence à détricoter quelques points. Sur ce point-là, nous avons un gros travail pédagogique à mener pour expliquer que chaque aspect est totalement indépendant. »

Pas question donc de vouloir la peau du droit local : « Il comporte dans d’autres domaines d’excellents éléments, comme le régime de protection sociale, le droit du travail, le livre foncier, etc. Mais ses éléments relatifs à la place du religieux dans la sphère publique ne sont plus aujourd’hui supportables au vu de l’évolution de la société… »
Philippe MARQUE.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/11/17/l-alsace-moselle-ressuscite-le-delit-de-blaspheme

"On" a les nôtres aussi tout aussi blâmables et répréhensibles ! Shocked

Deux poids deux mesures ! Mad
avatar
Blanche d'Issy
Modérateurs
Modérateurs

Localisation : Rhône Alpes
Date d'inscription : 23/01/2011

Re: L’Alsace-Moselle ressuscite le délit de blasphème

Message par Blanche d'Issy le Sam 17 Nov 2012 - 10:18

Oui...très scandaleux le statut spécial de cette région...inadmissible à mes yeux.


***************************************************************************************
blanche@partisansmarine.com
avatar
Invité
Invité

Re: L’Alsace-Moselle ressuscite le délit de blasphème

Message par Invité le Sam 17 Nov 2012 - 11:06

@Blanche d'Issy a écrit:Oui...très scandaleux le statut spécial de cette région...inadmissible à mes yeux.

Diviser pour régner un vieil adage toujours d'actualité, hélas, triple hélas ! Shocked

Contenu sponsorisé

Re: L’Alsace-Moselle ressuscite le délit de blasphème

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 23 Avr 2018 - 11:46