www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Mélenchon piège à Cons

Partagez
avatar
freredelacotedaf

Age : 70
Date de naissance : 01/05/1947
Localisation : florensac
Taureau Date d'inscription : 25/02/2013
Passion : généalogie
Humeur : en général bonne

Mélenchon piège à Cons

Message par freredelacotedaf le Lun 11 Mar 2013 - 11:32



http://i76.servimg.com/u/f76/18/14/29/90/juste_10.jpg




Mélenchon : piège à cons | 11 mars 2013






Vers la fin du CDI ?

"Accord national interprofessionnel" : patronat et syndicats s’entendent














Au terme d’une journée marathon et de trois mois de négociations, syndicats et patronats ont arraché vendredi un accord sur la sécurisation de l’emploi, salué par François Hollande comme « un succès du dialogue social ».

« Cet accord se traduira par de nouvelles avancées pour les salariés », a estimé le chef de l’Etat. Il a demandé au gouvernement de préparer « sans délais » un projet de loi « afin de transcrire fidèlement » le texte, qui doit encore recevoir l’approbation formelle des organisations dans les prochains jours. [...]

Ce projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 6 ou le 13 mars, puis examiné en urgence par le Parlement en vue d’une promulgation fin mai.

Destiné à offrir plus de souplesse aux entreprises et davantage de protection aux salariés, cet accord « marque l’avènement d’une culture du compromis après des décennies d’une philosophie de l’antagonisme social », s’est félicitée Laurence Parisot, présidente du Medef. [...]

« C’est un jour sombre pour les droits des salariés », a estimé Stéphane Lardy (FO) dénonçant un texte qui « renforce la précarité » et une négociation qui a « loupé sa cible ». [...]

Côté flexibilité, figurent notamment l’encadrement des accords permettant de baisser salaires et/ou temps de travail en cas de difficulté, des mesures pour faciliter et « déjudiciariser » les licenciements et la possibilité de restructurer sans plan social via une mobilité obligatoire. [...]

La France, scrutée par les agences de notation et Bruxelles, est l’un des derniers pays en Europe à engager une telle réforme. [...]

Cet accord intervient cinq ans jour pour jour après celui sur la modernisation du marché du travail, à l’origine de la rupture conventionnelle, qui a mis fin depuis à plus d’un million de CDI

Les électeurs de gauche sont des cons







Ecrivain et juriste.


Puisque les électeurs du Front national (essentiellement la France qui souffre) ont pu être traités impunément de con par la réputée comique Sophia Aram, tirant profit de la jurisprudence inaugurée, nous nous permettons de renvoyer le compliment à la bobocratie.

Déjà François Hollande et l’hologramme qui lui sert de Premier ministre avaient confessé leur soumission à l’oligarchie en enterrant la promesse de campagne de Glass-Steagal Act 1 à la française, en validant le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) et le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Ce printemps, Hollande a prévu d’enfoncer le clou à un endroit inattendu : sur ordre du Medef, il va tirer une balle dans la tête du CDI.

Expliquons-nous. Le CDI offre deux grandes garanties au salarié :
- Le salarié ne peut se faire licencier que s’il existe une cause réelle et sérieuse justifiant son licenciement ;
- L’employeur ne peut modifier unilatéralement, sans l’accord du salarié, le « socle » du contrat de travail, à savoir la rémunération, la qualification, le lieu de travail et le temps de travail.

Les accords de mobilité interne (article 15 de l’Accord national interprofessionnel) permettront à l’employeur de muter à sa guise les salariés concernés aux quatre coins de la France. Quant aux accords de maintien dans l’emploi (article 18), ils permettront à l’employeur de baisser le salaire des salariés et d’augmenter leur temps de travail. Au final, il ne restera du CDI que des lambeaux.

Et la cause réelle et sérieuse du licenciement, nous dira-t-on ? Dans le cadre d’un accord sur l’emploi, la cause réelle et sérieuse du licenciement est attestée… par l’accord même.

Les électeurs de gauche étaient persuadés que leur champion mènerait une politique différente de Sarkozy. Le fameux « peuple de gauche » ne se doutait pas que, trahissant toute la mythologie de son parti, de son camp, Hollande profite de la crise pour crucifier le CDI. Le peuple de gauche s’est fait grassement circonvenir.

Le soir du premier tour des élections présidentielles, moins d’une heure après les résultats, le complice électoral de François Hollande, donc le coauteur de l’assassinat du CDI, Jean-Luc Mélenchon, se distinguait par une déclaration incroyable sentant le coup fourré à plein nez :


« À cette heure, en conscience il n y a rien à négocier, notre engagement n’a besoin d’aucune autorisation […] Je vous appelle à vous retrouver le 6 mai, sans rien demander en échange, le 6 mai, pour battre Sarkozy. Je vous demande de ne pas trainer les pieds, je vous demande de vous mobiliser comme s’il s’agissait de me faire gagner moi-même l’élection présidentielle. Ne demandez rien en échange, seulement l’acte de votre conscience. »

Les électeurs de gauche n’y trouvèrent rien à redire…

Oui, définitivement, nous pouvons conclure que nous avons affaire à des cons.

Adrien Abauzit, le 10 mars 2013[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    La date/heure actuelle est Dim 18 Fév 2018 - 20:55