www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Florian Philippot sur LCI

Partagez
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Florian Philippot sur LCI

Message par gemini le Sam 15 Juin 2013 - 9:24

avatar
chantalful

Age : 54
Date de naissance : 14/02/1963
Verseau Date d'inscription : 13/11/2011

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par chantalful le Sam 15 Juin 2013 - 10:31

Non,non et non.Pourquoi toujours privilégier les fonctionnaires sur le privé.(25 ans pour les un et 6 mois pour les autres)Les avantages pour une minorité qui nous coute très  cher.Un système par point pour tout le monde voila la solution d égalité.
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par tier24 le Sam 15 Juin 2013 - 10:58

Privilège.....c'est toujours ce qu'on entend à propos des fonctionnaires.

Et bien je ne considère pas que ce soit un privilège, les carrières n'étant pas comme dans le privée.

Il peut y avoir des ajustements à réaliser, mais arrêtez de parler de privilège.

Les 750 euro à quelqu’un qui n'a pas cotisé en France, voilà un privilège !!!

Nuance tout de même, non ?


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
chantalful

Age : 54
Date de naissance : 14/02/1963
Verseau Date d'inscription : 13/11/2011

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par chantalful le Sam 15 Juin 2013 - 11:10

 les carrières n'étant pas comme dans le privée.  


Mais bien sur!!!!!!!
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par tier24 le Sam 15 Juin 2013 - 11:13

Non : dans le public ta carrière est linéaire. Tu finis au plus haut à la fin.

Dans le privée ce n'est pas obligatoirement à la fin que ta carrière est au plus haut : il y en a qui sont remerciés et qui doivent se rabattre sur un emploi de moindre "valeur". Il y en a qui finissent au chômage dès 55 ans.

Je ne dis pas une majorité, mais c'est fréquent.

Demande ça aux employés de 55 ans qui ont leur boite qui ferme en ce moment...


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
chantalful

Age : 54
Date de naissance : 14/02/1963
Verseau Date d'inscription : 13/11/2011

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par chantalful le Sam 15 Juin 2013 - 11:37

La vérité sur les privilèges des fonctionnaires

ENQUETE Salaires, retraites, sécurité de l'emploi... Les agents de l'Etat vivent sur une planète plus confortable que les salariés du privé. La preuve en chiffres.

C'est au niveau de la progression de salaires que l'injustice est la plus criante. Les fonctionnaires peuvent compter sur l'accroissement des primes et indemnités: 6,4% en 2012. Ou sur la garantie individuelle de pouvoir d'achat qui leur assure un supplément de salaire en cas de perte de revenu par rapport à l'inflation. (Infographie Challenges)
SUR LE MÊME SUJET

[color][font]
LES PHOTOS
[/font][/color]
[color][font]





Avec la polémique engendrée par la suppression du jour de carence des fonctionnaires, la guerre des deux France est relancée: le privé contre le public. L'occasion de vérifier si les fonctionnaires (ils sont plus de 5 millions) sont des privilégiés. D'abord, contrairement à une idée reçue, ils sont mieux payés. Sauf s'ils travaillent dans la fonction publique territoriale, ils ont en moyenne un meilleur salaire dans une administration (Etat ou établissements publics de santé) que les employés du secteur marchand.
Un gel des salaires en trompe-l'oeil
"L'injustice se situe surtout au niveau de la progression des salaires", précisent Maël de Calan et Sylvain Bertoux, rapporteurs de l'étude de l'Institut Montaigne sur la dépense publique publiée en décembre 2012. En 2010, en pleine crise, le pouvoir d'achat des fonctionnaires avait ainsi grimpé d'1,7% ... Certes, depuis 2011, le gel du point d'indice - base de calcul au traitement du public - a ralenti la progression. Il n'empêche, avec le système automatique des avancements - le "glissement vieillissement technicité", le fameux GVT -, les rémunérations augmentent. "La moitié des agents de catégorie B a vu son salaire net progresser au moins de 9,7% en euros constants entre 2006 et 2010, soit 2,3% par an", note le rapport de la fonction publique de 2012.
Les fonctionnaires peuvent aussi compter sur l'accroissement des primes et indemnités: 6,4% en 2012. Ou sur la garantie individuelle de pouvoir d'achat, instaurée en 2007, qui assure un supplément de salaire en cas de perte de revenu par rapport à l'inflation. Rien qu'en 2011, 74.000 fonctionnaires d'Etat ont reçu, en moyenne, 852 euros. Coût pour le budget: 63 millions d'euros. "Depuis 2007, en euros constants, les agents de l'Etat ont été augmentés de 3%, tandis que les salariés du privé ont perdu près de 1% de leur pouvoir d'achat", conclut Agnès Verdier-Molinié, directrice de la fondationIfrap.
Une flopée de petits plus
Mais le vrai avantage des fonctionnaires reste leur statut. A l'heure où le chômage dépasse les 10%, près de 80% des agents du public sont fonctionnaires à vie. Sauf cas rares, ils ne peuvent pas être licenciés. Sur les 20% restants, la moitié est en CDI, donc protégée des aléas économiques. Certes, au titre de la "solidarité" avec le privé, les agents versent, depuis 1983, une petite cotisation chômage. Mais cette ponction, qui n'excède pas 1% de leur revenu, n'a jamais été revalorisée. Dans le privé, cette cotisation - autour de 2,5% à la charge du salarié est régulièrement augmentée.
Enfin, leur statut offre aux fonctionnaires toute une série de petits bonus, en matière de logement, de mutuelle, de prêts bancaires... Sans oublier le "supplément familial de traitement": cette prime, accordée dès le premier enfant et cumulable avec les allocations familiales générerait une facture annuelle de plus de 1 milliard d'euros pour l'Etat.
Un système de retraite nettement plus avantageux
Mais le plus grand privilège des fonctionnaires est leur régime de retraite, bien plus généreux que celui du privé. Et pour cause: leur pension est calculée sur les 6 derniers mois de traitement, celle des salariés du privé sur les 25 meilleures années. Alors que les carrières pleines dans le privé se font rares, ce système creuse l'écart. "Les agents du public ont leur pension garantie à 75% de leur dernier salaire en moyenne. Sauf faillite de l'Etat, ils seront toujours payés", précise Pierre-Edouard du Cray de l'association Sauvegarde retraites.
En revanche, dans le privé, rien n'est sûr. Il n'y a qu'à voir du côté des retraites complémentaires, l'Agirc pour les cadres et l'Arrco pour les employés. Pour équilibrer leurs comptes, ces régimes, gérés par les partenaires sociaux, doivent serrer la vis, et, le 13 mars, patronat et syndicats ont désindexé les retraites de 11,5 millions de bénéficiaires de ces caisses. Au moins les fonctionnaires n'ont-ils pas de retraite complémentaire... Injustice réparée depuis 2005 avec une retraite additionnelle, la RAFP, qui leur garantit un complément de revenu - épinglée d'ailleurs par la Cour des comptes pour sa mauvaise gestion. Résultat: à l'arrivée, le montant des retraites du public est bien supérieur à celui du privé. Ainsi, au 31 décembre 2011, les 2,6 millions de retraités du public ont touché une pension moyenne de 1.724 euros par mois. Contre 1.216 euros dans le privé, selon les chiffres 2010 de l'Insee. Près de... 500 euros d'écart.
Des pensions de réversion aux petits oignons
Ce n'est pas tout. Alors que les salariés du secteur marchand prennent leur retraite en moyenne à 62,2 ans, les fonctionnaires partent... avant 59 ans. Pis, les catégories dites "actives", comme les policiers, pompiers, douaniers, aiguilleurs du ciel, peuvent se retirer à partir de 52 ans. Au total, près de un fonctionnaire sur quatre profite de "bonifications d'annuités", c'est-à-dire de trimestres gratuits. Ces avantages tendent à diminuer. Mais les agents, bien informés, savent en profiter à temps. Ainsi, la faculté de partir plus tôt après quinze ans de service et trois enfants, supprimée en 2012, a été utilisée par 154.300 agents en 2011 - 12,6% de plus qu'en 2010.
Autre privilège, encore souligné par l'OCDE dans une récente étude: la pension de réversion. Au décès d'un fonctionnaire, une partie de sa retraite est automatiquement reversée au conjoint. Dans le privé, pour qu'un veuf ou une veuve en bénéficie, il doit avoir au moins 55 ans, et ne pas dépasser un plafond de ressources. Nombreuses, ces inégalités de traitement entre public et privé ont de beaux jours devant elles. Le gouvernement a prévu de réformer à nouveau d'ici à fin 2013 le régime général des retraites dans le privé. Pas celui du public.
Plus de souplesse pour l'absentéisme
Même sur l'absentéisme, le décalage entre public et privé n'est pas près de se réduire. Sous la pression des syndicats, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique,a supprimé, en février dernier, le jour de carence des fonctionnaires. Rayant la décision prise en 2011 par le gouvernement Fillon de ne plus payer le premier jour d'arrêt-maladie. Dans le privé, rien n'a changé: avant de percevoir des indemnités de la Sécurité sociale, un salarié attend trois jours. La droite mais aussi des élus de gauche sont montés au créneau contre la ministre, au motif que la suppression sous Fillon de ce jour de carence avait freiné l'absentéisme de confort. De son côté, la Fédération hospitalière de France a noté une diminution de 7% du nombre d'arrêts-maladie.
Les agents de l'Etat abusent-ils vraiment des congés-maladie? Rien ne permet de l'affirmer. Une étude du ministère du Travail de février 2013 montre que l'absentéisme dans la fonction publique (3,9%) est à peine supérieur à celui des salariés du privé en CDI depuis plus de un an (3,7%). Mais, l'enquête étant basée sur du déclaratif, Denis Monneuse, auteur de L'Absentéisme au travail. De l'analyse à l'action !, recommande d'être prudent sur ses conclusions. Selon lui, l'absentéisme varie surtout selon la catégorie socio- professionnelle : les cadres - de l'administration comme du privé - s'arrêtent moins pour maladie que les employés ou les ouvriers, plus exposés à des conditions de travail pénibles.
 http://www.institutmontaigne.org/medias/documents/rapport_redonner_sens_et_efficacite_a_la_depense_publique.pdf
PAGE INTROUVABLE!!!!boite
http://www.challenges.fr/economie/20130328.CHA7746/la-verite-sur-les-privileges-des-fonctionnaires.html[/font][/color]
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par tier24 le Sam 15 Juin 2013 - 11:52

Ils sont super tes chiffres...

Moi je suis assimilé fonctionnaire et mon salaire n'a pas évolué depuis 2010.

J'ai eu une augmentation de mon indice en 2012 : le peu que j'aurai du gagné en plus a été absorbé par les divers débits et l'augmentation de ma mutuelle.

Mieux encore, si je n'avais pas eu cette d'indice (du à mon ancienneté), rien que l'augmentation de ma mutuelle aurait fait que j'aurai moins gagné par mois !

Mes primes n'ont pas augmenté depuis...tellement longtemps que je ne m'en rappelle plus.

Autre chose que tes chiffres ne disent pas : chez les fonctionnaires et assimilés, les primes ne sont pas inclusent pour le calcul de la retraite.

Et ces primes représentent de 20 à 60% d'un salaire ! 

Quant à l’absentéisme, chez nous, assimilés fonctionnaires, je peux te dire qu'il est suivi de très prêt.

Privilèges, mouais...

[EDIT] Une fois de plus je le redis, il y a surement des ajustement à réaliser. Oui il y a des nantis chez nous et cela me fait râler, mais il faut regarder vers les hauts fonctionnaires !!!


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
chantalful

Age : 54
Date de naissance : 14/02/1963
Verseau Date d'inscription : 13/11/2011

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par chantalful le Sam 15 Juin 2013 - 12:06

Chacun voit son interet nous n en sortirons pas sans heurt.
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par tier24 le Sam 15 Juin 2013 - 12:25

Autre "privilège" comme tu dis : les limites d'age et les déménagements...

Un ami risque d'être mis à la retraite à 52 ans, à la limite d'âge, parce que, peut être, il ne sera pas passé au grade supérieur (dont la limite d'age est de 58 ans).

Il gagne 2350 euro par mois, avec 25% de primes environ.

Son "énorme" retraite sera alors de 1350 euro pour 29 ans de carrière.

Privilège ?

Il aura déménagé 7 fois au cours de sa carrière : ces déménagements sont payés, mais quelles sont les conséquences d'un point de vue humain ? Les amis(ies), les amis(ies) des enfants, les multiples écoles des enfants...la maison qui n'est jamais LA maison, mais une maison de plus.

J'en suis à 5 déménagement. Bien sûr je ne compte pas les deux ou trois retour en école...

Et vous dans le privé ???


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
chantalful

Age : 54
Date de naissance : 14/02/1963
Verseau Date d'inscription : 13/11/2011

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par chantalful le Sam 15 Juin 2013 - 12:45

Retraite : comparaison public-privé
 FONCTIONNAIRESSALARIES DU PRIVE
Age de départ à la retraite (à partir de 2017)
52 ans et 57 ans, 60 ou 62 ans60 ou 62 ans
Base de calcul de la pension
6 derniers mois de traitementRégime de base : 25 meilleures années 

régimes complémentaires :ensemble de la carrière
Majorations parentsfamille nombreuse
+10 % pour 3 enfants
+15 % pour 4 enfants
+20 % pour 5 enfants
etc...
+10 % à partir de 3 enfants pour le régime de base
+10 % à partir de 3 enfants,plafonnés à 83 € par mois,pour les complémentaires
Distribution detrimestres gratuits(hors majorations pour enfants)
- Pour services hors Europe
- Pour services Outre-Mer
- Pour tous les agents autorisés à partir avant 55 ans
Non
Réversion (pour les veufs et les veuves)
Aucune conditionCondition d'âge : (55 ou 60 ans, suivant la caisse)
Condition de ressources
Cotisation employeur
74,28 %* (payée par le contribuable)16 %
Niveau de retraitegaranti
Oui, au minimum 75 % du dernier salaire hors primes, pour une carrière complèteNon
                                                         * Pour les fonctionnaires civils d'Etat
http://www.sauvegarde-retraites.org/
avatar
Invité
Invité

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par Invité le Sam 15 Juin 2013 - 12:51

@chantalful a écrit:
Retraite : comparaison public-privé
 FONCTIONNAIRESSALARIES DU PRIVE
Age de départ à la retraite (à partir de 2017)
52 ans et 57 ans, 60 ou 62 ans60 ou 62 ans
Base de calcul de la pension
6 derniers mois de traitementRégime de base : 25 meilleures années 

régimes complémentaires :ensemble de la carrière
Majorations parentsfamille nombreuse
+10 % pour 3 enfants
+15 % pour 4 enfants
+20 % pour 5 enfants
etc...
+10 % à partir de 3 enfants pour le régime de base
+10 % à partir de 3 enfants,plafonnés à 83 € par mois,pour les complémentaires
Distribution detrimestres gratuits(hors majorations pour enfants)
- Pour services hors Europe
- Pour services Outre-Mer
- Pour tous les agents autorisés à partir avant 55 ans
Non
Réversion (pour les veufs et les veuves)
Aucune conditionCondition d'âge : (55 ou 60 ans, suivant la caisse)
Condition de ressources
Cotisation employeur
74,28 %* (payée par le contribuable)16 %
Niveau de retraitegaranti
Oui, au minimum 75 % du dernier salaire hors primes, pour une carrière complèteNon
                                                         * Pour les fonctionnaires civils d'Etat


Pour autant, doit-on tirer les choses vers le bas ? N'y a t-il pas d'autres choses a faire que de se tirer dans les pattes entre concitoyens patriotes ?
avatar
chantalful

Age : 54
Date de naissance : 14/02/1963
Verseau Date d'inscription : 13/11/2011

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par chantalful le Sam 15 Juin 2013 - 12:55

Oui Tiare mais les vaches a lait en on marre!Tu sais la France silencieuse!
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par tier24 le Sam 15 Juin 2013 - 13:51

Départ à la retraite plus tôt un avantage ? Pas si sur...

Moi je souhaiterai travailler jusqu'à 60 ou 62 ans car mon petit dernier sera toujours à la maison quand je serai à la retraite, et pour ses études, avec la baisse de salaire cela va être difficile.

Calcul de la pension, j'en ai parlé plus haut : dis moi si tu es au chômage les trois dernières années de ta carrière privée si tu serai content d'être un privilégié en ayant obtenu le calcul de la retraite d'un fonctionnaire...

Majoration famille nombreuse : tu en connais beaucoup de fonctionnaire avec plus de trois enfants ? Comme des familles dans le privée d'ailleurs. Cela doit toucher vachement de famille...

Les trimestres gratuit oui et alors ? C'est une compensation. Tiens, pour les militaires et le sacrifice éventuel de leur vie...

La réversion pour les veufs ou veuves : voilà qui pourrait être révisé. Je suis d'accord.

Cotisation employeur : ce que vous oubliez, c'est qu'un fonctionnaire ça paye aussi des impôts ! Et oui, un fonctionnaire est aussi un contribuable !

Niveau de retraite minimum : le minimum existe dans le privé, si, c'est le minimum vieillesse. 629 euro/mois.
Pour un fonctionnaire 75% de son dernier salaire : c'est FAUX et archi FAUX !
Ces chiffres ne prennent pas en compte LES PRIMES (je le répète, 20 à 60% d'un salaire !!!), ce qui fait que même avec toutes ses annuités et sans décôte , aucun fonctionnaire ne touche 75% de son dernier salaire.


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
sylvestre

Age : 45
Date de naissance : 22/04/1972
Taureau Date d'inscription : 14/03/2012
Passion : La France
Humeur : Hum...

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par sylvestre le Sam 15 Juin 2013 - 14:12

Chantalful,

Je ne suis pas d'accord avec toi.
1 - Pour le calcul:
Les salaires dans le privé sont variants à multiples possibilités de variation selon les carrières de chacun.
Les salaires dans le public sont généralement plus bas au départ et progressent. C'est d'ailleurs pour ces salaires plus bas que peu de personnes, il y a quelques temps encore voulaient entrer dans la fonction publique, sachant que les besoins en début de vie sont de toute sorte (achat voiture, maison, arrivée d'enfants, ...).

Il est tout aussi injuste de vouloir 25 années pour la fonction publique que 6 mois pour le privé.
Inversons le soit disant avantage. Imaginons que les retraites du privé soient calculées sur les 6 derniers mois.
Certains crieront victoire et d'autres "désespoir". Simplement parce qu'il n'y a aucune garantie dans le privé d'avoir le meilleur salaire (donc une meilleure retraite) en fin de carrière.
Ce serait alors complètement injuste selon les aléas de chacun. Les 25 années se justifient donc pour éviter que certaines personnes sur les 6 derniers mois puissent être victimes d'un calcul désastreux.

Pour les 6 mois dans le publique:
Comme je disais, une carrière dans le publique est plus linéaire. Elle n'en est pas pour autant plus avantageuse. Contrainte de salaires assez bas en début de carrière, évolution lente, et plafonnement des salaires par grille salariale. Ce qui veut dire que gagner 10000 euros/mois dans la fonction publique est impossible, même en étant un acharné du travail. C'est une autre façon de vivre, une autre façon de voir l'entreprise, une autre façon de gagner sa vie. C.a.d. de manière plus sécurisante, linéaire mais avec les inconvénients de début de carrière et d'impossibilité de gagner bien sa vie. C'est ainsi
Donc afin de ne pas créer une injustice sur le calcul, les 6 derniers mois sont retenus, car ils sont les meilleurs, mais pas forcément au niveau des meilleurs du privé. On en est loin.

Evidemment, il faut comparer ce qui est comparable, c'est à dire à niveau d'études équivalent, poste équivalent, responsabilités équivalentes. Dans mon métier, il y a un écart jusqu'à 1000 euros par mois, c'est courant. (1000 euros en plus par mois dans le privé).

Je pense que l'équité en terme de calcul est assez proportionnée dans l'état actuel des choses.
Peut être faudrait t'il se battre si les retraites posent problèmes dans le privé, à revoir le calcul plutôt que de vouloir réduire plus celles des fonctionnaires ou assimilés.

D'opposer le publique au privé est vieux comme le monde et est un débat stérile, qui exacerbe plutôt les jalousies des uns et des autres. Si l'herbe était plus verte ailleurs, ca se saurait.

2 - LES PRIMES :
- Les primes sont un moyen détourné pour ne pas augmenter les salaires et de faire des économies sur les employés, puisqu'une augmentation est (sauf faute professionnelle) protégée tout comme l'est le contrat de travail.
- Ces mêmes primes dans le cadre publique ne rentrent pas dans le calcul de la retraite.
C'est ainsi que tu peux avoir un cadre gagnant 4000 euros/mois (ce qui peut paraître confortable), dont parfois ses primes atteignent 50% selon les métiers de terrain. Ce qui lui fait un salaire net pour le calcul de 2000 euros/mois. Et une retraite d'environ 1600 euros/mois. 1600 euros/mois de retraite est certes une retraite agréable quand on sait que certains ont à peine 1000 euros, mais pour autant, 1600 euros de retraite pour un cadre, qui aura souvent été dans l'obligation de bouger pour évoluer mais plafonné par la grille des salaires, qui aura eu aussi des contraintes de mobilité et disponibilité (week-ends, fêtes, astreintes, travaux de nuit pour éviter de trop nuire au service publique en journée). Car... pour avoir 2000 euros de primes, c'est qu'il y a de fortes contraintes de mobilité permanente. Je pense à l'armée, la SNCF, l'EDF, la marine, et tous les métiers de terrain qui vont avec.

3 - LES AVANTAGES:
On nous parle souvent d'avantages, voire de privilèges. Arrêtons avec cette démagogie.
CE, chèque vacances, primes, téléphone pro, ordinateur pro, télétravail, réductions sur telle ou telle enseignes, sont le quotidien de toutes les sociétés d'envergure importante, qu'elle soient privées ou publiques.

J'ai des amis travaillant dans le privé (L'Oréal, Renault, ...) pour ne citer que ces entreprises. Voulez-vous savoir de combien sont les primes d'intéressements? environ 5000 euros annuel. Ca n'existe pas dans le publique.
Combien coûte une voiture pour un travailleur chez Renault?
Quelles sont la puissance des CE chez Total, Elf, Alstom? J'ai vu des vacanciers de ces groupes, je vous garantie que ces CE ont les grands moyens et les mettent pour leurs employés.
Je ne les jalouse pas, si je voulais ces avantages, je n'avais qu'à entrer chez Alstom ou Total.
Encore une fois comparons ce qui est comparable. En contre partie de ces CE puissants et de ces avantages, un employé EDF paiera moins son électricité, un cheminot paiera moins son train, mais aussi une hotesse de l'air aura le droit de voyager gratuitement, etc, etc etc.

Donc il faut arrêter de stygmatiser systématiquement les fonctionnaires et assimilés pour en faire des profiteurs du système aux privilèges outranciers. Celà est normal et ce ne sont pas des privilèges mais des avantages, qui concernent toutes les entreprises! 

Je pense que les profits sont largement ailleurs.........


Evidemment, on me sortira du chapeau, l'artisan, le commercant, qui n'a ni CE, ni primes,...
Ma foi, ce sont d'autres statuts, comme les professions libérales, comme les agriculteurs, qui ont aussi sans en douter des avantages et des inconvénients. On ne peut à la fois vouloir gagner plus dans la vie active et réclamer les avantages octroyés aux autres (ou vouloir les soustraire à ces autres). Et les autres, gagnant moins, ils n'auraient droit à rien, ni CE, ni retraite digne, ni petits avantages pour compenser?

Pour finir, des avantages, sauf à être indépendant (Et encore, à voir au niveau salaire... je pense à certains agents immobiliers par exemple, bref), il y en a partout. C'est moderne. Toute société moderne offre des avantages à ses employés.
La retraite calculée sur 6 mois n'est donc pas un avantage mais un mode de calcul adapté aux progressions de carrières différentes de celles possibles dans le privé.

Contenu sponsorisé

Re: Florian Philippot sur LCI

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 18:33