www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Le site de Marine Le Pen pour la présidentielle 2017 est accessible flechegauche ICI flechedroite "Carnets d'espérances", le nouveau blog de Marine Le Pen flechegauche ICI flechedroite et flechegauche LA flechedroite

La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Partagez
avatar
Rogers Bouty

Age : 70
Date de naissance : 01/04/1947
Localisation : 94
Bélier Date d'inscription : 05/10/2012
Passion : Histoire-Genealogie-Politique-Cinema-Reportages-Lecture-Informatique-Bricolage
Humeur : Tres tres maussade

La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Rogers Bouty le Ven 26 Juil - 5:15

J'ai trouve un article tres instructjf  concernant la vie en Suisse.
Ils ne se laissent pas faire, ... les Suisses.


Extrait du journal La Tribune
Contributeur Pierre Chappaz, expatrié en Suisse, qui revient sur les raisons du taux de chômage extrêmement bas de l'Etat alpin...
Le chômage en Suisse vient de passer sous les 3%. Quelles sont les raisons de ce miracle ?

Première raison, un enseignement qui oriente très tôt une grande partie des élèves vers une formation professionnelle en alternance. Ce n'est pas en Suisse qu'on se fixerait pour objectif d'amener 80% d'une classe d'âge à la Matu (équivalent du bac), pour fabriquer des cohortes de chômeurs "qualifiés" mais incapables de trouver leur place dans l'économie.

Seconde raison, en Suisse, pays libéral, règne la liberté d'embauche et de licenciement. Le marché du travail fonctionne, il n'y a pas d'un côté les inclus et de l'autre les exclus. Quand on se fait licencier, on retrouve généralement un travail rapidement, ce n'est pas un drame, juste un changement.
Pas de salaire minimum en Suisse

Troisième raison, les charges sociales sont raisonnables, 25% du salaire net, à comparer aux niveaux délirants dont souffrent la France (80%). Cela rend les entreprises suisses compétitives malgré le franc fort, et les salaires nets sont élevés, ce qui contribue à la bonne tenue de la consommation. Le salaire brut médian est de 6000 francs, soit 4761 francs net (4000 euros).

Il n'y a pas de salaire minimum en Suisse. Les citoyens vont bientôt se prononcer sur une initiative populaire soutenue par le PS qui vise à en créer un, à 4000 francs par mois, soit 3600 euros! ... de quoi largement détrôner le Smic français qui détient actuellement le record mondial. Il faut espérer que cette initiative sera repoussée, car il est bien clair que l'existence d'un salaire minimum, a fortiori quand il est élevé, aboutit à priver la population la moins qualifiée de l'accès à l'emploi.
Le travail et la réussite sont valorisés

La Suisse vient d'être classée numéro 1 mondial de l'innovation par l'Insead: elle dispose d'établissements d'enseignement prestigieux comme l'EPFL de Lausanne, des industries leader dans l'horlogerie bien sûr, mais aussi dans la machine-outil, la pharmacie, l'informatique, et même le spatial, ... et un écosystème de financement des entreprises performant. Mais contrairement à l'opinion répandue, l'industrie est bien plus puissante que la banque dans la confédération.

Une dernière raison explique le niveau très faible du chômage en Suisse : le travail et la réussite y sont valorisés. Les électeurs ont récemment refusé la proposition socialiste de faire passer les congés de 4 à 6 semaines par an. Les pays d'Europe du Sud devraient s'inspirer de la recette helvétique pour faire fondre leur chômage !
avatar
Napoléon I

Age : 30
Date de naissance : 12/03/1987
Localisation : Morbihan
Poissons Date d'inscription : 23/04/2012
Passion : politique
Humeur : Déçu mais plus pour longtemps

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Napoléon I le Ven 26 Juil - 21:30

C'est sur que les Suisses ont la liberté de la monnaie. ils ont d'ailleurs opérés une dévaluation de 20% en 2011.

Les salaires font rêver à première vue. Sauf que le coût de la vie y est incroyablement élevée.

Quand à l'économie, c'est un pays tout de même très spécial, qui accueille toutes les grosses fortunes et autres investisseurs fuyant les impôts divers.



Pour ce qui est de l'absence de salaire minimum et du licenciement facile, je suis pas du tout d'accord avec toi. Ca marche pour la Suisse car le pays n'a pas de chômage et un manque de main d'oeuvre. D'ou le recours aux frontaliers massivement. La forte demande assure au salarié qu'il n'est pas en position de faiblesse vis à vis de l'employeur.
Appliquer ces méthodes aux pays du sud ou ici plongerait les peuples dans une misère inimaginable, c'est sur que le MEDEF rêverait d'appliquer ces méthodes.
D'autant plus que pour faire baisser le chômage, il faut créer des emplois. Quel que soit le salaire, si il y a du boulot pour 7 millions de personne sur 10 , et bien on aura toujours 3 millions de chômeurs.

Après, c'est sur qu'il y a pas mal de trucs dont on pourrait s'inspirer. moins taxer les pme, rapprocher le salaire brut du net pour relancer la conso et tout ça. Mais bon, Flamby veut taxer car faut bien payer les banques et s'en mettre plein les poches.
Tout ça pour dire que la libéralisation du marché du travail est bien quand l'économie marche, quand elle ralentit, il faut réguler.
avatar
Invité
Invité

De l'avis d'un Suisse

Message par Invité le Lun 26 Aoû - 0:44

Je me permets de donner mon avis sur ce qui a été dit, la Suisse n'est pas uniquement le paradis fiscal idéal où tout le monde planque sa fortune (mais bon, les chefs d'états n'ont pas trop les couilles de taper sur le Delaware, Singapour ou, le pire, la City! donc bon la Suisse c'est facile, c'est pas cher et ça fait un mouton noir au milieu de cette europe - avec minuscule - de merde!).
Il n'y a effectivement pas de salaire minimum inscrit de facto, mais il existe malgré tout. Je ne pourrais le citer exactement , mais il se situe autour des 4000 francs suisses soit 3700 euros environs.

Pour la main d'œuvre je suis tout à fait d'accord que l'on ne s'en sortirait pas si bien sans les français, italiens, portugais et espagnols, qui y trouvent aussi leur compte cela dit. Cela est un peu moins vrai pour les "racailles" exportées des printemps arabes qui salissent l'image des musulmans établis et intégrés sans soucis dans notre société.

Il y a une chose qui est fondamentalement différente par contre. TOUT le monde paie des impôts! Curé, banquier, pute ou chômeur, tu passes à la caisse. Pas de statut de fonctionnaire, qu'on soit au public ou au privé, même tarif! Du coup , ben tout le monde paie moins. Quant au délires des Mélenchonistes de Marianne, Libé et autres qui croient qu'on vit grâce à la fortune d'Aznavour et Johnny (les sales profiteurs!!!) ça me fait bien rire. C'est vraiment des peanuts. S'ils viennent en Suisse c'est parce qu'on leur fout la paix!

Voilà un petit mot sur mon pays, qui ne vaut pas mieux qu'un autre, mais que j'aime et que je défendrai toujours!
avatar
jean

Date d'inscription : 03/06/2011

Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !

Message par jean le Dim 23 Fév - 9:20

Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !

Publié le 23 février 2014  par  Janu$
 

http://fortune.fdesouche.com/330163-contre-la-dictature-de-la-finance-la-bombe-atomique-suisse#more-330163

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/contre-la-dictature-de-la-finance-148262

Avant-hier, en parcourant ce « cerveau collectif » qu’est Facebook, je suis tombé sur la publication d’un de mes amis et par la même occasion, je suis tombé des nues. Les médias « main stream », si prompts à sortir l’artillerie lourde contre les votations des Suisses sur les minarets ou l’immigration massive, se sont bien gardés de nous informer de cette initiative en cours, qui a recueilli à ce jour près de 50 000 signatures mais il lui en faudra le double pour déboucher sur un référendum.

C’est de la bombe. J’en ai rêvé, et les Suisses sont peut-être en train de le faire. Il faut absolument qu’ils aboutissent. Non seulement pour eux mais pour nous tous. C’est pourquoi nous devons les soutenir. J’invite tous ceux d’entre nous qui ont des amis et connaissances au pays des Helvètes de les contacter et de faire la promotion de cette initiative citoyenne. Si l’insurrection des fils (et des filles) de Guillaume Tell contre les Banksters (et les banques suisses sont puissantes !) est couronnée de succès, alors tout espoir sera permis pour nous-mêmes et les générations futures.

Voici donc de quoi il s’agit : zeitpunkt.ch

J’ai traduit l’essentiel de l’article ci-après :

« L’initiative citoyenne la plus importante des 20 dernières années devrait être lancée le 1er mai : la transformation du franc suisse d’argent-dette en « plein argent » [100 % money comme disent les économistes anglo-saxons]. C’est ce qu’ont décidé hier [le 8 janvier 2014 puisque l’article est daté du 9] à Zurich les responsables de l’association pour la modernisation de la monnaie.


L’initiative « Plein argent – pour un argent à l’abri de la crise dans l’intérêt de tous : la création monétaire à la seule banque centrale » veut mettre fin à la création de la monnaie par les banques privées.

90 % de l’argent – la plupart des gens n’ont pas conscience de cette monstruosité – est créé littéralement à partir de rien par les banques. Le monopole de la banque centrale ne s’étend qu’à la monnaie fiduciaire [pièces et billets]. L’argent scripturaire, utilisé pour la plupart des paiements, est créé par les banques elles-mêmes chaque fois qu’elles octroient un crédit. Elles ne prêtent pas l’argent des épargnants – ceux-ci le conservent et peuvent s’en servir pour leurs paiements – , mais créent de l’argent qui n’existait pas par un simple jeu d’écritures. (…) La loi ne les oblige qu’à avoir 2,5 % du montant des prêts en dépôt. [c’est ce qu’on appelle le système des « réserves fractionnaires »]


Le revers de la médaille n’est pas seulement l’insécurité de nos dépôts bancaires, mais une montagne de dettes qui grossit sans cesse, qui est de plus en plus difficile à rembourser et dont souffrent principalement les salariés.

Car la plus grande partie de la richesse nouvellement créée n’irrigue pas l’économie réelle, où la majorité gagne son pain quotidien, mais la finance qui permet de réaliser des gains rapides. (…) Le privilège de la création monétaire draine des sommes considérables dans des poches privées alors qu’elles devraient revenir à la collectivité. L’article 99 de la Constitution (…) n’inclut pas la monnaie scripturaire (…). C’est cette lacune que les initiateurs veulent corriger. Le 100 % monnaie est ainsi appelé car toute la monnaie, même la monnaie scripturaire, est garantie par la banque centrale, et pas seulement 2.5 %. C’est pourquoi cet argent est à l’abri des faillites bancaires. L’idée selon laquelle un tel scénario ne pourrait se produire que dans les pays du Sud de l’Europe, fortement endettés, mais pas dans l’opulente Suisse est malheureusement une illusion. (…)

Bien qu’il paraisse révolutionnaire, ce concept n’est pas nouveau. Dans les années 1930, une large majorité de professeur d’économie américains se sont prononcés pour le « 100 % money » pour sortir de la crise. Dans une étude du FMI de 2012, le contrôle étatique de la création monétaire a été préconisé. (…)

Pourtant, les obstacles à cette initiative sont considérables : la compréhension générale de la vraie nature de l’argent bancaire est faible, même parmi les banquiers et politiciens qui devraient bien connaître le sujet. Les médias y portent peu d’intérêt, en particulier ceux qui vivent de la publicité pour les banques. Et les banquiers n’ont absolument pas intérêt à se soumettre à un débat public sur leurs privilèges insoupçonnés (…). Les initiateurs et leurs conseillers économiques (dont quelques professeurs émérites) sont ainsi dépendants du soutien des rares personnes qui sont conscientes des énormes enjeux de la création monétaire. Jusque là, 40 000 signatures [47 500 à ce jour] et 30 000 francs de dons ont été recueillis, ce qui est encore insuffisant. (…) »

Pour plus de renseignements et un suivi de cette initiative : www.vollgeld-initiative.ch

En quoi est-ce révolutionnaire ? Comme l’expliquent André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder dans La dette publique, une affaire rentable, (1) le système bancaire vampirise littéralement l’économie réelle en ponctionnant des sommes considérables et parfaitement indues, par l’entremise de la dette publique. Un État n’a pas besoin d’emprunter aux banques privées, il peut se prêter à lui-même, sa banque centrale peut créer la monnaie dont il a besoin pour financer les services publics, puis la détruire en se remboursant (l’opération n’est donc pas inflationniste). Le tout sans intérêts.

Or, voici que notre souveraineté monétaire a été transférée à l’Europe donc la banque centrale s’interdit de financer directement les États (art. 104 du traité de Maastricht, confirmé par l’art. 123 du traité de Lisbonne), les obligeant à emprunter à des banques privées moyennant des intérêts dont le taux varie en fonction de la confiance des investisseurs dans la capacité de remboursement du pays : la crise grecque n’a pas d’autre origine. Quant à nous, qui bénéficions d’un taux faible, notre stock de dette avoisinant les 2000 milliards d’euros nous coûte quand-même près de 50 milliards d’intérêts par an ! Oui, vous avez bien lu : cela fait une saignée de 130 millions PAR JOUR, et sans que le premier centime du principal ne soit remboursé ! La dette publique n’est d’ailleurs pas faite pour être remboursée, mais pour assurer une rente ad vitam aeternam aux titulaires des emprunts d’États, qui ne peut être extorquée qu’en sacrifiant les besoins légitimes de la population en matière de santé, d’éducation, d’infrastructures, etc. En ce sens, il est (à moitié) faux d’affirmer que la dette pèsera sur les générations futures : elle pèsera sur les enfants des pauvres (ceux dont les services publics sont le seul patrimoine) mais profitera aux enfants des riches qui pourront continuer à ponctionner une part considérable de la richesse nationale. C’est pourquoi les milieux populaires et les classes moyennes ont un INTERÊT VITAL à ce que la monnaie soit déprivatisée !

Si cette initiative suisse réussit, elle ne manquera pas de donner des idées à toute l’Europe, et l’outil qui aura permis d’arracher la création monétaire aux banques, le référendum d’initiative citoyenne, deviendra une revendication incontournable (2). Autrement dit : c’est l’avenir de la démocratie sur tout le continent qui est en jeu !


***************************************************************************************
Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.

George Orwell

« Il est plus difficile de désintégrer une croyance qu'un atome »
( Albert Einstein)
avatar
Manishie

Age : 37
Date de naissance : 26/07/1979
Lion Date d'inscription : 17/02/2014
Passion : Politique, arts, voyages

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Manishie le Dim 23 Fév - 11:01

Napoléon III a écrit:C'est sur que les Suisses ont la liberté de la monnaie. ils ont d'ailleurs opérés une dévaluation de 20% en 2011.

Les salaires font rêver à première vue. Sauf que le coût de la vie y est incroyablement élevée.

Quand à l'économie, c'est un pays tout de même très spécial, qui accueille toutes les grosses fortunes et autres investisseurs fuyant les impôts divers.



Pour ce qui est de l'absence de salaire minimum et du licenciement facile, je suis pas du tout d'accord avec toi. Ca marche pour la Suisse car le pays n'a pas de chômage et un manque de main d'oeuvre. D'ou le recours aux frontaliers massivement. La forte demande assure au salarié qu'il n'est pas en position de faiblesse vis à vis de l'employeur.
Appliquer ces méthodes aux pays du sud ou ici plongerait les peuples dans une misère inimaginable, c'est sur que le MEDEF rêverait d'appliquer ces méthodes.
D'autant plus que pour faire baisser le chômage, il faut créer des emplois. Quel que soit le salaire, si il y a du boulot pour 7 millions de personne sur 10 , et bien on aura toujours 3 millions de chômeurs.

Après, c'est sur qu'il y a pas mal de trucs dont on pourrait s'inspirer. moins taxer les pme, rapprocher le salaire brut du net pour relancer la conso et tout ça. Mais bon, Flamby veut taxer car faut bien payer les banques et s'en mettre plein les poches.
Tout ça pour dire que la libéralisation du marché du travail est bien quand l'économie marche, quand elle ralentit, il faut réguler.

20 

Effectivement la vie en Suisse est extrêmement onéreuse ,on ne peux donc comparer le taux du SMIC si celui ci etait mis en place.
avatar
Invité
Invité

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Invité le Dim 23 Fév - 11:56

De Grâce ne portons pas la Suisse aux nues, outre le respect pour une majorité de leurs laborieux citoyens, c'est un pays qui a été de tout temps le refuge financier de toute une bande d'escrocs de mafieux, de financiers peu scrupuleux, de dictateurs en tout genre auprès des banques.  cartonrouge
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

ReL La Suisse ? Mais ça va très bien. Pas besoin de l' UE

Message par Chevalier du Temple le Dim 23 Fév - 12:53

La Suisse est avant tout, une démocratie exemplaire qui est non seulement un modèle mais une source d'inspiration.

La démocratie directe est l'un des traits fondamentaux de la société helvétique, qui influe et façonne de manière profonde, son évolution politique et sociale. En effet, ce pays donne à ses citoyens, la possibilité d'intervenir de manière décisive dans le processus politique. L'initiative populaire et le référendum sont des instruments qui permettent aux Suisses de proposer un projet politique ou de remettre en question, une décision aussi bien gouvernementale que parlementale. Savez-vous que les Suisses se rendent aux urnes << quatre fois par an >> ? Les Suisses, eux, contraignent leurs politiciens à se justifier de leurs politiques ! En comparaison, la France est extrêmement centralisée et dirigée par le Président. Le peuple Français n'a son mot à dire que lors des élections et les référendums à l'initiative du Président. A noter que ceux-ci se produisent assez rarement.

Si en comparaison la France est nulle sous le régime socialiste de François Hollande, c'est qu'elle souffre d'un système économique qui vacille et enlise NOTRE pays dans la médiocrité. Alors que les Suisses ont su créer et entretenir leur prospérité, que leur balance commerciale est excédentaire avec des résultats économiques époustouiflants, notre marché du travail manque de flexibilité, nous sommes beaucoup trop endettés, notre compétitivité est ce qu'il y a de plus mauvais et notre recherche, qui est un élément crucial dans notre économie, est à la traîne. De plus, les Suisses travaillent beaucoup et ne font pas grève tandis que les Français travaillent de moins en moins. Nos politiques devraient s'inspirer de la Suisse. Il y aurait beaucoup à dire de nos politicards qui sont particulièrement doués pour manier la langue de bois et le populisme pour faire croire à de l'action, mais qui n'aboutissent en fait à rien de concret. En France, chacun ne voit que soi-même tandis que l'intérêt du pays est ignoré.
avatar
Invité
Invité

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Invité le Dim 23 Fév - 16:29

Certes Chevalier tu as raison côté démocratie, mais si seulement elle était plus transparente
  au niveau de ses banques...
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par CoqGaulois le Dim 23 Fév - 19:53

jyl a écrit:Certes Chevalier tu as raison côté démocratie, mais si seulement elle était plus transparente
  au niveau de ses banques...

Cela ne rend pas les citoyens suisses responsables.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Invité
Invité

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Invité le Dim 23 Fév - 19:57

@CoqGaulois a écrit:
jyl a écrit:Certes Chevalier tu as raison côté démocratie, mais si seulement elle était plus transparente
  au niveau de ses banques...

Cela ne rend pas les citoyens suisses responsables.

  Quelque part si un peu, je ne sais plus qui a dit : les peuples n'ont que ce qu'ils méritent...

  Comme en France ceux qui ont voté Flamby et sa clique ont à le subir...
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par CoqGaulois le Dim 23 Fév - 20:09

jyl a écrit:
@CoqGaulois a écrit:
jyl a écrit:Certes Chevalier tu as raison côté démocratie, mais si seulement elle était plus transparente
  au niveau de ses banques...

Cela ne rend pas les citoyens suisses responsables.

  Quelque part si un peu, je ne sais plus qui a dit : les peuples n'ont que ce qu'ils méritent...

  Comme en France ceux qui ont voté Flamby et sa clique ont à le subir...

Objection votre honneur! Je n'ai jamais voté Hollande et pourtant je le subis...


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Invité
Invité

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Invité le Dim 23 Fév - 20:25

C'est là où je voulais en venir : Les peuples n'ont que ce qu'ils méritent. La majorité a sanctionné le nain pour voter simplet et maintenant elle se plaint... 


  Elle va sans doute finir par rejoindre les clairvoyants.
avatar
pomcaramel

Age : 39
Date de naissance : 31/07/1977
Localisation : pas très loin de lyon
Lion Date d'inscription : 12/03/2012
Passion : nature, cueillette des champignons mais pas hallucinogènes

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par pomcaramel le Lun 24 Fév - 7:39

@jean a écrit:Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !


« L’initiative citoyenne la plus importante des 20 dernières années devrait être lancée le 1er mai : la transformation du franc suisse d’argent-dette en « plein argent » [100 % money comme disent les économistes anglo-saxons]. C’est ce qu’ont décidé hier [le 8 janvier 2014 puisque l’article est daté du 9] à Zurich les responsables de l’association pour la modernisation de la monnaie.


L’initiative « Plein argent – pour un argent à l’abri de la crise dans l’intérêt de tous : la création monétaire à la seule banque centrale » veut mettre fin à la création de la monnaie par les banques privées.

90 % de l’argent – la plupart des gens n’ont pas conscience de cette monstruosité – est créé littéralement à partir de rien par les banques. Le monopole de la banque centrale ne s’étend qu’à la monnaie fiduciaire [pièces et billets]. L’argent scripturaire, utilisé pour la plupart des paiements, est créé par les banques elles-mêmes chaque fois qu’elles octroient un crédit. Elles ne prêtent pas l’argent des épargnants – ceux-ci le conservent et peuvent s’en servir pour leurs paiements – , mais créent de l’argent qui n’existait pas par un simple jeu d’écritures. (…) La loi ne les oblige qu’à avoir 2,5 % du montant des prêts en dépôt. [c’est ce qu’on appelle le système des « réserves fractionnaires »]


Si cette initiative suisse réussit, elle ne manquera pas de donner des idées à toute l’Europe, et l’outil qui aura permis d’arracher la création monétaire aux banques, le référendum d’initiative citoyenne, deviendra une revendication incontournable (2). Autrement dit : c’est l’avenir de la démocratie sur tout le continent qui est en jeu !

C'est la clé de compréhension du monde dans le lequel nous vivons, toute la domination réside dans la création monétaire.
Les banques créent de la monnaie virtuelle en un clique, qu'elles vous prêtent avec taux d'intérêt. Vous lui remboursez avec le fruit de votre travail. Soit des milliers d'heures de production.
C'est un double hold-up car non seulement elle récupère la somme initialement créée mais en plus les intérêts. Et chaque fois quelle récupère cet argent elle peut en recréer 10 fois plus. Et ainsi de suite.
Ce qu'il faut surtout constater c'est que TOUT l'argent créé leur revient dans les mains lorsqu'il est devenu une vraie valeur. Donc une grosse partie du fruit de votre travail vous est spolié.

Pourquoi est ce que ce pouvoir énormissime est abandonné à des acteurs privés???
C'est à cette question que chacun devrait trouver la réponse.
Pourquoi ce n'est pas l'Etat qui bénéficie de ce pouvoir???
Toutes les réponses sont dans Les secrets de la FED de Mullins.

Tout le monde doit s'intéresser au sujet.
C'est plus important que tout car c'est l'instrument de notre mise en esclavage par une poignée d'escrocs mafieux.

Je le répète, c'est la clé.
Tant que l'argent dette sera accepté et règnera en maitre, nous ne serons pas libre.
avatar
Der Aasfresser

Age : 28
Date de naissance : 31/05/1988
Localisation : Entre Bruxelles, Moscou et Pékin
Gémeaux Date d'inscription : 15/12/2011
Passion : Langues, Russie, Chine, Corée(s), Allemagne, Autriche, Flandre (et la politique) ; aquariophilie et le sport

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Der Aasfresser le Mer 26 Fév - 2:51

Ce genre de réflexions "La Suisse va très bien, elle n'est pas dans l'UE, donc on sous-entends qu'on doit en sortir" me feront toujours sourire ... Parce que dans ce cas, je peux te sortir la situation au Luxembourg, elle n'est pas spécialement mauvaise non plus ...

De plus, sur la comparaison avec la Suisse, j'ai l'impression que le FN (du moins pas mal de ses partisans) se contredisent ... "On veut sortir de l'UE, la Suisse n'y est pas et ça marche très bien, regardez!" ... D'accord, mais ce que le FN dénonce surtout dans l'UE, ce n'est pas seulement sa monnaie, mais aussi la disparition des frontières et donc la libre circulation des personnes, donc l'Espace Schengen ... Dont la Suisse fait partie ...
Si vous voudriez être logique avec vous même, vous devriez vous dire que la disparation des frontières ne constitue aucun obstacle au bon développement d'un pays "La Suisse y est, et ça marche très bien, regardez!"


***************************************************************************************
« Celui qui veut réussir doit apprendre à combattre, persévérer et souffrir. »
-Bruce Lee

"Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne ..."
-Victor Hugo

"L'habitude est l'âme des Etats."
-Alexandre Pouchkine
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Chevalier du Temple le Mer 26 Fév - 8:08

La Suisse se porte en effet bien sans l'U.E., elle a un système politique stable, sa neutralité et son économie lui assure le soutien de tous, et la protège sans la soumettre aux nombreux inconvénients de l'U.E.
avatar
sakura FN

Age : 62
Date de naissance : 29/08/1954
Localisation : SUR LA LUNE...AILLEURS...
Vierge Date d'inscription : 14/12/2012
Passion : UN MONDE MEILLEUR...

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par sakura FN le Mer 26 Fév - 12:21

Le AAA Suisse menacé par le référendum sur la limitation de l'immigration...
L' UE continue son chantage et ses innombrables menaces afin de conquérir les opposants à tout acte de rebellion...
Notre flan et ses copains ne se risquent pas à nous proposer un référendum , par peur des représailles...

http://www.20minutes.fr/economie/1303358-le-aaa-suisse-menace-par-le-referendum-sur-la-limitation-de-l-immigration
avatar
Manishie

Age : 37
Date de naissance : 26/07/1979
Lion Date d'inscription : 17/02/2014
Passion : Politique, arts, voyages

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Manishie le Mer 26 Fév - 12:35

@Der Aasfresser a écrit:
Si vous voudriez être logique avec vous même, vous devriez vous dire que la disparation des frontières ne constitue aucun obstacle au bon développement d'un pays "La Suisse y est, et ça marche très bien, regardez!"

Cela ne doit pas marcher si bien , si l'on voit le résultat du referendum qui est quant même lié en parti a des afflux migratoires exagérés surtout de la part de réseaux mafieux liés aux Balkans  et cela pour la Suisse parce que la disparition de frontières pour d'autres pays de l'UE a un résultat catastrophique sur  les populations, dont je m'abstiendrais de vous faire le listing , ce forum couvrant largement les faits concrets .

Je ne peux m'empêcher cependant cette petite réflexion ...

Connaissez vous beaucoup de Français vous , qui passent  nos anciennes frontières pour aller s'installer et travailler  dans d'autres pays de L'UE a part l'Angleterre et l'Irlande peut être...moi pas , par contre , notre pays reste apparemment une cible préférée de la part des migrants , le sens de la libre circulation n'est pas équitable et en cela oui , c' est un frein au bon développement d'un pays ,surtout si celui ci est dans l'incapacité d'offrir du boulot a ses propres ressortissants ou en leur proposant  , des salaires alignés sur ceux de pays membres , nettement au rabais.

La Suisse non membre de l' UE , n'a pas cette indécence envers son peuple et pour continuer a préserver  des salaires acceptables pour chacun , ce vote était donc nécessaire , vote fait par le peuple, pour le peuple et non pas a la gloire d'intérêts financiers , la disparition de nos frontières ne servant que ces derniers.
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par CoqGaulois le Mer 26 Fév - 18:40

@Manishie a écrit:
@Der Aasfresser a écrit:
Si vous voudriez être logique avec vous même, vous devriez vous dire que la disparation des frontières ne constitue aucun obstacle au bon développement d'un pays "La Suisse y est, et ça marche très bien, regardez!"

Cela ne doit pas marcher si bien , si l'on voit le résultat du referendum qui est quant même lié en parti a des afflux migratoires exagérés surtout de la part de réseaux mafieux liés aux Balkans  et cela pour la Suisse parce que la disparition de frontières pour d'autres pays de l'UE a un résultat catastrophique sur  les populations, dont je m'abstiendrais de vous faire le listing , ce forum couvrant largement les faits concrets .

Je ne peux m'empêcher cependant cette petite réflexion ...

Connaissez vous beaucoup de Français vous , qui passent  nos anciennes frontières pour aller s'installer et travailler  dans d'autres pays de L'UE a part l'Angleterre et l'Irlande peut être...moi pas , par contre , notre pays reste apparemment une cible  préférée de la part des migrants , le sens de la  libre circulation n'est pas équitable  et en cela oui , c' est un frein au bon développement d'un pays ,surtout si celui ci est dans l'incapacité d'offrir du boulot a ses propres ressortissants ou en leur proposant   , des salaires alignés sur ceux de pays membres , nettement au rabais.

La Suisse non membre de l' UE , n'a pas cette indécence envers son peuple et pour continuer a préserver  des salaires acceptables pour chacun , ce vote était donc nécessaire , vote fait par le peuple, pour le peuple  et non pas a la gloire d'intérêts financiers , la disparition de nos frontières ne servant que ces derniers.
La Suisse ne fait pas partie de l'UE son seul vrai problème c'est justement de faire partie de Schengen et de vouloir raisonnablement en sortir, bref exactement comme nous les ,Suisses ne veulent pas de l'UE ni de l'Euro et encore moins de Schengen.
La Suisse applique le programme du FN et s'en sort très bien contrairement aux autres pays d'Europe soumis au dictat de l'UE, de l'Euro ,et de Schengen qui sont les sources de la presque totalité de nos problèmes.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
losyale

Age : 49
Date de naissance : 19/01/1968
Localisation : en Suisse
Capricorne Date d'inscription : 11/01/2012
Passion : voyage,
Humeur : calme

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par losyale le Ven 28 Fév - 9:25

Bonjour à tous, :bonjour: 

Je suis  bien en Suisse. joie  joie  joie 
Un pays ou règne encore un peu de savoir vivre. Quand le FN sera au pouvoir je rentre en France pas avant.
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par CoqGaulois le Ven 28 Fév - 17:59

@losyale a écrit:Bonjour à tous, :bonjour: 

Je suis  bien en Suisse. joie  joie  joie 
Un pays ou règne encore un peu de savoir vivre. Quand le FN sera au pouvoir je rentre en France pas avant.

Prépare tes valises ça va bientôt être la libération!  Wink 


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
losyale

Age : 49
Date de naissance : 19/01/1968
Localisation : en Suisse
Capricorne Date d'inscription : 11/01/2012
Passion : voyage,
Humeur : calme

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par losyale le Ven 28 Fév - 18:00

@jean a écrit:Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !

Publié le 23 février 2014  par  Janu$
 

http://fortune.fdesouche.com/330163-contre-la-dictature-de-la-finance-la-bombe-atomique-suisse#more-330163

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/contre-la-dictature-de-la-finance-148262

Avant-hier, en parcourant ce « cerveau collectif » qu’est Facebook, je suis tombé sur la publication d’un de mes amis et par la même occasion, je suis tombé des nues. Les médias « main stream », si prompts à sortir l’artillerie lourde contre les votations des Suisses sur les minarets ou l’immigration massive, se sont bien gardés de nous informer de cette initiative en cours, qui a recueilli à ce jour près de 50 000 signatures mais il lui en faudra le double pour déboucher sur un référendum.

C’est de la bombe. J’en ai rêvé, et les Suisses sont peut-être en train de le faire. Il faut absolument qu’ils aboutissent. Non seulement pour eux mais pour nous tous. C’est pourquoi nous devons les soutenir. J’invite tous ceux d’entre nous qui ont des amis et connaissances au pays des Helvètes de les contacter et de faire la promotion de cette initiative citoyenne. Si l’insurrection des fils (et des filles) de Guillaume Tell contre les Banksters (et les banques suisses sont puissantes !) est couronnée de succès, alors tout espoir sera permis pour nous-mêmes et les générations futures.

Voici donc de quoi il s’agit : zeitpunkt.ch

J’ai traduit l’essentiel de l’article ci-après :

« L’initiative citoyenne la plus importante des 20 dernières années devrait être lancée le 1er mai : la transformation du franc suisse d’argent-dette en « plein argent » [100 % money comme disent les économistes anglo-saxons]. C’est ce qu’ont décidé hier [le 8 janvier 2014 puisque l’article est daté du 9] à Zurich les responsables de l’association pour la modernisation de la monnaie.


L’initiative « Plein argent – pour un argent à l’abri de la crise dans l’intérêt de tous : la création monétaire à la seule banque centrale » veut mettre fin à la création de la monnaie par les banques privées.

90 % de l’argent – la plupart des gens n’ont pas conscience de cette monstruosité – est créé littéralement à partir de rien par les banques. Le monopole de la banque centrale ne s’étend qu’à la monnaie fiduciaire [pièces et billets]. L’argent scripturaire, utilisé pour la plupart des paiements, est créé par les banques elles-mêmes chaque fois qu’elles octroient un crédit. Elles ne prêtent pas l’argent des épargnants – ceux-ci le conservent et peuvent s’en servir pour leurs paiements – , mais créent de l’argent qui n’existait pas par un simple jeu d’écritures. (…) La loi ne les oblige qu’à avoir 2,5 % du montant des prêts en dépôt. [c’est ce qu’on appelle le système des « réserves fractionnaires »]


Le revers de la médaille n’est pas seulement l’insécurité de nos dépôts bancaires, mais une montagne de dettes qui grossit sans cesse, qui est de plus en plus difficile à rembourser et dont souffrent principalement les salariés.

Car la plus grande partie de la richesse nouvellement créée n’irrigue pas l’économie réelle, où la majorité gagne son pain quotidien, mais la finance qui permet de réaliser des gains rapides. (…) Le privilège de la création monétaire draine des sommes considérables dans des poches privées alors qu’elles devraient revenir à la collectivité. L’article 99 de la Constitution (…) n’inclut pas la monnaie scripturaire (…). C’est cette lacune que les initiateurs veulent corriger. Le 100 % monnaie est ainsi appelé car toute la monnaie, même la monnaie scripturaire, est garantie par la banque centrale, et pas seulement 2.5 %. C’est pourquoi cet argent est à l’abri des faillites bancaires. L’idée selon laquelle un tel scénario ne pourrait se produire que dans les pays du Sud de l’Europe, fortement endettés, mais pas dans l’opulente Suisse est malheureusement une illusion. (…)

Bien qu’il paraisse révolutionnaire, ce concept n’est pas nouveau. Dans les années 1930, une large majorité de professeur d’économie américains se sont prononcés pour le « 100 % money » pour sortir de la crise. Dans une étude du FMI de 2012, le contrôle étatique de la création monétaire a été préconisé. (…)

Pourtant, les obstacles à cette initiative sont considérables : la compréhension générale de la vraie nature de l’argent bancaire est faible, même parmi les banquiers et politiciens qui devraient bien connaître le sujet. Les médias y portent peu d’intérêt, en particulier ceux qui vivent de la publicité pour les banques. Et les banquiers n’ont absolument pas intérêt à se soumettre à un débat public sur leurs privilèges insoupçonnés (…). Les initiateurs et leurs conseillers économiques (dont quelques professeurs émérites) sont ainsi dépendants du soutien des rares personnes qui sont conscientes des énormes enjeux de la création monétaire. Jusque là, 40 000 signatures [47 500 à ce jour] et 30 000 francs de dons ont été recueillis, ce qui est encore insuffisant. (…) »

Pour plus de renseignements et un suivi de cette initiative : www.vollgeld-initiative.ch

En quoi est-ce révolutionnaire ? Comme l’expliquent André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder dans La dette publique, une affaire rentable, (1) le système bancaire vampirise littéralement l’économie réelle en ponctionnant des sommes considérables et parfaitement indues, par l’entremise de la dette publique. Un État n’a pas besoin d’emprunter aux banques privées, il peut se prêter à lui-même, sa banque centrale peut créer la monnaie dont il a besoin pour financer les services publics, puis la détruire en se remboursant (l’opération n’est donc pas inflationniste). Le tout sans intérêts.

Or, voici que notre souveraineté monétaire a été transférée à l’Europe donc la banque centrale s’interdit de financer directement les États (art. 104 du traité de Maastricht, confirmé par l’art. 123 du traité de Lisbonne), les obligeant à emprunter à des banques privées moyennant des intérêts dont le taux varie en fonction de la confiance des investisseurs dans la capacité de remboursement du pays : la crise grecque n’a pas d’autre origine. Quant à nous, qui bénéficions d’un taux faible, notre stock de dette avoisinant les 2000 milliards d’euros nous coûte quand-même près de 50 milliards d’intérêts par an ! Oui, vous avez bien lu : cela fait une saignée de 130 millions PAR JOUR, et sans que le premier centime du principal ne soit remboursé ! La dette publique n’est d’ailleurs pas faite pour être remboursée, mais pour assurer une rente ad vitam aeternam aux titulaires des emprunts d’États, qui ne peut être extorquée qu’en sacrifiant les besoins légitimes de la population en matière de santé, d’éducation, d’infrastructures, etc. En ce sens, il est (à moitié) faux d’affirmer que la dette pèsera sur les générations futures : elle pèsera sur les enfants des pauvres (ceux dont les services publics sont le seul patrimoine) mais profitera aux enfants des riches qui pourront continuer à ponctionner une part considérable de la richesse nationale. C’est pourquoi les milieux populaires et les classes moyennes ont un INTERÊT VITAL à ce que la monnaie soit déprivatisée !

Si cette initiative suisse réussit, elle ne manquera pas de donner des idées à toute l’Europe, et l’outil qui aura permis d’arracher la création monétaire aux banques, le référendum d’initiative citoyenne, deviendra une revendication incontournable (2). Autrement dit : c’est l’avenir de la démocratie sur tout le continent qui est en jeu !

Bonjour,

Ce qui est inquiétant c'est que pour cette initiative Vollgeld il faut 100 000 signatures, et ensuite on propose une votation qui finira dans un package. Le risque de ne pas argumenter est grand de la part de certains parti qui ne ce remettent pas de la votation du 9 février,et propose même que l'UDC qui est a l'origine de cette initiative sur l'immigration et de la votation ne fasse pas parti des négociations.La pression de la part de l'UE est forte, en clair soit tu adhère soit on te fait souffrir,un exemple "ERASMUS"mais finalement en faisant cela ,l'UE conforte dans l'idée que le peuple Suisse à fait le bon choix. seulement voila, la Suisse est un poumon économique puissant dont l'UE a besoin.A savoir que de nos jours du coté de la finance la Suisse est le plus grand importateur d'or au monde,et ne souhaite pas entré dans L'UE et souhaite garder sa souveraineté, et les dirigeants de Bruxelles n'aiment pas ça.Je pense que si l'initiative Vollgeld passe elle a de grande chance d’être approuvé part le peuple Suisse.On a pas fini de rigoler.  
avatar
Clavier56

Localisation : Vannes Morbihan
Date d'inscription : 06/05/2011
Passion : simulation de vol
Humeur : gaie ..mais pas gay ....!

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Clavier56 le Ven 28 Fév - 23:51

Inutile de trop tirer des plans sur la comète....l'Europe est à un tournant qui lui promet une belle sortie de route après les élections à venir ......
Pendant un millénaire les peuples européens se sont ingéniés à refuser toute hégémonie au sein du continent
Ils n'ont eu de cesse que de s'allier les uns avec les autres pour détruire le leadership de la nation dominante
aujourd'hui c'est l'Allemagne qui en fera les frais


***************************************************************************************
Seule la victoire est jolie ......!
avatar
Rogers Bouty

Age : 70
Date de naissance : 01/04/1947
Localisation : 94
Bélier Date d'inscription : 05/10/2012
Passion : Histoire-Genealogie-Politique-Cinema-Reportages-Lecture-Informatique-Bricolage
Humeur : Tres tres maussade

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Rogers Bouty le Lun 10 Mar - 8:22

Je me demande maintenant, vu l'exemple Suisse s'il ne serait pas bon d'accoler au mot "référendum" celui de "votation".
Ce terme ne serait-il pas plus parlant pour l’électorat ?
avatar
sakura FN

Age : 62
Date de naissance : 29/08/1954
Localisation : SUR LA LUNE...AILLEURS...
Vierge Date d'inscription : 14/12/2012
Passion : UN MONDE MEILLEUR...

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par sakura FN le Mar 18 Mar - 18:52

Comment les Suisses osent refuser le modèle Français...?

http://www.dreuz.info/2014/02/non-a-limmigration-comment-les-suisses-osent-refuser-le-modele-francais/
avatar
Rogers Bouty

Age : 70
Date de naissance : 01/04/1947
Localisation : 94
Bélier Date d'inscription : 05/10/2012
Passion : Histoire-Genealogie-Politique-Cinema-Reportages-Lecture-Informatique-Bricolage
Humeur : Tres tres maussade

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Rogers Bouty le Mer 19 Mar - 12:14

jyl a écrit:
@CoqGaulois a écrit:
jyl a écrit:Certes Chevalier tu as raison côté démocratie, mais si seulement elle était plus transparente
  au niveau de ses banques...

Cela ne rend pas les citoyens suisses responsables.

  Quelque part si un peu, je ne sais plus qui a dit : les peuples n'ont que ce qu'ils méritent...

  Comme en France ceux qui ont voté Flamby et sa clique ont à le subir...

Mais en 2012, Il fallait voter Marine au 1er tour et Flamby au 2eme. Il fallait donner un coup de pied dans la fourmilière.
Avec RE-Sarko  cela  aurait été presque exactement comme maintenant ! NON ?
Vous voyez bien que grâce à moi (second degré) toutes les fourmis s'affolent, l' UMP est déstabilisé et c'est peut-être grâce à  cela que Marine sera élue en 2017.
Et aux municipales, comme il n'y a pas de liste FN dans ma commune, j'irai voter PS pour ratatiner l'UMP un peu plus.

J'ai glop ou pas glop, pas glop ?

Contenu sponsorisé

Re: La Suisse ? Mais ca va tres bien. Pas besoin de l' UE

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 27 Mai - 11:45