www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Bons à rien, bons à tout..... les oubliés de la nation.

Partagez
avatar
KTL1.62

Age : 55
Date de naissance : 23/03/1962
Localisation : En FRANCE
Bélier Date d'inscription : 18/06/2013
Passion : les valeurs de mon pays sauvegardées par le sang versé de mes ancêtres, mais aussi la moto et le sport dans la nature
Humeur : L'heure de la rébellion

Bons à rien, bons à tout..... les oubliés de la nation.

Message par KTL1.62 le Sam 24 Aoû 2013 - 15:30

Les militaires français de+en+souvent agressés sur le territoire français!
28 juillet 2013

Cette nouvelle rubrique sera consacrée à un phénomène qui en fait se répète depuis plus de 15 ans, sur notre propre sol, nos militaires se font attaquer,que ce soit en civil ou bien en tenue d’ailleurs il semble bien que les agresseurs soient clairement identifiables car toujours les mêmes et que l’on ne me parle pas de stygmatisations, les militaires attaqués étant souvent originaires des DOM-TOM ou d’origine magrébine!

ACTU 126e RI: Derniére minute, 1 info masquée par les merdias de masse:
Brive : une rixe entre militaires du 126ème R.I de Brive et habitants du quartier des Chapélies:

Dans la nuit de mardi à mercredi soir, le quartier des Chapélies à Brive a été le terrain d’un affrontement qui impliquerait des militaires du 126ème régiment d’infanterie et des habitants du quartiers. Des véhicules de chantiers et de particuliers ont été détruits, la police est intervenue. Selon des témoignages de particuliers recueillis par Laetitia Théodore et Jean-Christophe Nicolas de France 3 Corrèze, l’affaire a commencé lundi 15 juillet, lorsque trois jeunes du quartier de la Chapelies sont allés se rafraîchir dans la piscine privée d’une résidence de Brive.
Priés de quitter les lieux par un habitant de la résidence, par ailleurs militaire du 126ème, les trois jeunes refusent et la discussion s’envenime. Finalement, le militaire aurait été passé à tabac.

Les véhicules de chantiers abîmés après les violences de la nuit du mardi au mercredi 17 juillet dans le quartier des Chapélies, à Brives. © Laetitia Theodore et Jean-Christophe Nicolas

Ces véhicules de chantiers abîmés après les violences de la nuit du mardi au mercredi 17 juillet dans le quartier des Chapélies, à Brives.

Selon des témoignages de particuliers recueillis par Laetitia Théodore et Jean-Christophe Nicolas de France 3 Corrèze, l’affaire a commencé lundi 15 juillet, lorsque trois jeunes du quartier de la Chapelies sont allés se rafraîchir dans la piscine privée d’une résidence de Brive.
Priés de quitter les lieux par un habitant de la résidence, par ailleurs militaire du 126ème, les trois jeunes refusent et la discussion s’envenime. Finalement, le militaire aurait été passé à tabac. (Piscine privée….)
Deuxième épisode : l’expédition punitive . Le lendemain, mardi 16 juillet au soir, une cinquantaine de militaires se seraient rendus au quartier de la Chapelie, en empruntant différentes routes. Certains des habitants du quartiers auraient alors pris la fuite, parfois pour revenir avec des moyens de défense (Lesquels?) . Une grande bagarre aurait alors éclaté entre les jeunes du quartier et les militaires, interrompue par l’arrivée, selon les témoignages, de deux véhicules de police. Les militaires seraient alors partis, en abîmant des véhicules de particuliers (Faux! Ce sont les autres qui ont bousillé les véhicules). Certains habitants s’en seraient quant à eux pris à des véhicules de chantier. Pour l’instant, ni la police ni le parquet n’ont voulu s’exprimer à ce sujet. ……..Sources: FR3 Limousin
A vous de décrypter ce "fait divers" à rapprocher de celui de 2012 relatant une bagarre entre des paras de Castres attaqués par une "bande de jeunes", le soldat poignardé au quartier de la défense début 2013, les paras tués par M Mérah……etc. Jamais de mon temps les bidasses que nous étions et même en civils facilement reconnaissables à nos cranes rasés ne nous faisions agresser dans cette ville , de plus le quartier en question est une "zone" ………
969051_686502541365968_548729767_n
Enfin 1 témoignage d’un"bison" ( C’est le nom d’un biffin du 126e rapport à son blason, je préserve son anonymat bien sur) …c’est accablant et bien typique de ce qui arrive à notre pauvre pays:

Bonjour, Je tiens à informer que des évènements graves se déroulent actuellement sur Brive, garnison du 126ème Ri! L’histoire commence dans une résidence privée ou des familles avec enfants profitent de ce qui paie! Des gens de la cité voisine, viennent squatter,seulement ils commencent a mettre le souk donc une invitation à sortir leur est faite car leur dérive commence a devenir dangereuse, pour les enfants notamment! Un mili étant avec sa compagne sur les lieux, leur demande de quitter les lieux, le ton monte car ces messieurs sont accompagnés et sont en bande!…….ça dégénère, un autre militaire arrive et la situation dégénère, le second militaire accompagné de sa compagne enceinte tente d’arrêter ça car son compagnon se fait passer à tabac! Elle se fait à son tour prendre à partie alors qu’elle est enceinte et que cela se voit!!!
Bilan, elle finit à l’hôpital et perd son petit garçon à la suite des coups reçu!!! Il nous semble que cet acte porte un nom et fait partie d’une certaine catégorie!
Le lendemain, des militaires se réunissent et vont dans le quartier concernés! Ils y vont non armés comme certains pourraient le prétendre! Le ton monte parce que « eh les militaires vous faites quoi chez nous!!! » je ne cite que les débuts des propos qui sont soft car la suite, vous pourrez l’imaginer amplement! ça commence à courir, forcément ça galope bien en face donc aucun coup aura été donné de la part des militaires! seulement en face, les gens du quartier ont tirer sur les militaires à coups de feu! A l’arrivée des forces de l’ordre et afin de ne pas trop envenimer les choses les militaires décident de quitter les lieux sans heurt avec les forces de l’ordre que nous respectons!!! Les jeunes eux, par la suite s’en prendront à eux et aux pompiers venus pour éteindre les différents feux!
Le lendemain, 3 militaires isolés en ville dont un gars des iles se sont fait prendre en embuscade par les gens du même quartier, un militaire prendra un coup de couteau et finira à l’hôpital! Les gens de ce quartier n’en resteront pas là, ils iront aux abords de la résidence et donnent des coups de feu sur les appartements des militaires!
Le soir même,tard, après ces évènements, le régiment est rassemblé par le chef de corps, annonce faite de la mort du bébé et des incidents, appel au calme fait par le chef de corps et les hautes autorités! seulement décision d’interdire la sortie aux militaires, notamment à tous les tahitiens!
Renfort de CRS arrivé sur Brive, car peur que d’autres garnisons ne s’en mêlent,il faut dire et surtout avouer que Brive n’est pas la seule garnison à avoir des soucis avec les quartiers! Seulement impunité des gens du quartiers des chapélies qui viennent provoquer aux abords direct de la caserne et menacent entre autre tous militaires rentrant du dimanche, trajet gare/ caserne qui passe par chez eux!
Aucune interpellation des gens concernés par la mort de ce bébé,par contre le papa et 2 autres militaires sont placés en garde à vue!!! Dimanche soir un jeune engagé, rentrant de ses perms et n’étant pas au courant des évènements a été attaqué par derrière et à subi des coups de cutter dans le dos! A savoir que lors de la venue des militaires dans ce quartier pour voir les auteurs! les militaires n’étaient pas constitués de casseurs, voleurs ou autres types d’individus malsains et sans valeurs!
Ce matin 2 autres étaient appelés pour soi-disant témoignage ce matin à 9 heures du matin, en fait ce n’était pas pour prendre des témoignages mais pour placer des militaires en garde à vue! Là, je parle pour l’un d’eux, qui est mon ami, mon frère d’arme et je peux garantir les yeux fermés, qu’il n’y a pas plus « CLEAN » que lui car ce CCH est d’une valeur inestimable, toute personne le connaissant pourrait se porter garant de crédibilité! A notre plus grande surprise (Mauvaise), les médias ne relatent que très peu les faits, laissant même entendre que les fauteurs de trouble seraient les militaires! Les commentaires de certains compatriotes sont tout simplement insultants pour rester au premier degré!
Nous nous demandons ou est la justice?
Pourquoi les policiers ne sont-ils pas avec nous alors qu’ils ont tous les éléments?
Pourquoi les médias nous salissent-ils comme ça??
Pourquoi? et de qui viennent les ordres?
Je crois que si nous nous posons les bonnes questions, les réponses font peur……….Je reste surpris que ces pauvres soldats soient étonnés de ne pas être soutenus ni par leur hiérarchie, ni par la"justice", ni par les médias…bref ce qu’on appelle le système, soldat du 126e "fier et vaillant" si tu me lis ici continue donc et ouvre les yeux, bordel!

Pour preuve: SUITES JUDICIAIRES????…..Les voici: Des militaires de Brives en garde à vue pour s’être défendus contre des "jeunes", une femme traumatisée perd son bébé: A peine revenus du Mali, les hommes du 126ème régiment d’infanterie de Brives-la-Gaillarde (photo) se font harceler quotidiennement par les racailles de Brives. Obligés de se défendre alors qu’un des leurs de retour de permission s’est fait agressé au cutter, que leurs résidences sont investies, certains ont été placés en garde à vue pour avoir défendu leur honneur et assuré la sécurité des camarades ! Quatre seront bientôt jugés, contre seulement deux assaillants issus de la "diversité".

depart-mali-126e-ri_976972.jpeg

Addendum 24/07 : 4 militaires mis en examen annonce le procureur de la république (voir BFMTV) ! ….Selon Le Figaro : « L’altercation » (une bataille rangée ) a impliqué un nombre non déterminé de militaires du 126ème Régiment d’infanterie de Brive, qui seraient d’origine polynésienne, et des habitants du quartier populaire des Chapélies, où vivent de nombreux musulmans, selon une source municipale."

Dernière minute , voir le dernier article des médias qui osent parler quand même de violences "réciproques" sans rappeler QUI a commencé? Qui sont les agresseurs et qui sont les agressés?: http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/departement/correze/2013/07/26/brive-fortes-tensions-de-part-et-d-autre-aux-chapelies-1639521.html

Il faut aller sur un site russe d’information pour entendre des médias honnêtes:

http://www.prorussia.tv/Rentre-du-Mali-et-d-Afghanistan-le-126e-RI-doit-se-battre-dans-les-rues-de-sa-ville-Brive_v453.html#last_comment

Et tellement cela devient récurent depuis plus de 15 ans, pour illustration je renvoie mes frères d’arme du 126e à ce qui s’était passé en Guyane , il y a 3 ans mais cet article écrit dans un journal partisan prend bien sur fait et cause contre les militaires qui se font attaquer quotidiennement : 15 blessés parmi la population. Une cinquantaine de soldats de la Légion étrangère ont mené, dans la nuit de dimanche dernier à Kourou en Guyane, une très violente expédition punitive contre des civils. Cette vendetta, qui fait suite aux agressions perpétrées ces dernières semaines sur certains des leurs, a fait 15 blessés dont 5 graves parmi les Guyanais. Les réactions ont été unanimes pour dénoncer cette flambée de violence.
ref: http://www.afrik.com/article10226.html
UN AUTRE?

Un militaire poignardé à La Défense, son agresseur en fuite

Le militaire, qui patrouillait dans le cadre de l’opération Vigipirate à La Défense, a été touché à la gorge. Ses jours ne sont pas en danger. La France mènera «une lutte implacable contre le terrorisme», a promis Jean-Yves Le Drian. Une agression dont on ignore encore le motif (pfffft) Un militaire, qui patrouillait dans le cadre de l’opération Vigipirate, a été poignardé, samedi en fin d’après-midi, à la Défense, près de Paris. Son agresseur a pris la fuite. Le soldat de 23 ans appartient au 4e régiment de chasseurs de Gap. Il a été attaqué par derrière dans la «salle d’échange» de la Défense, lieu de transit entre les accès aux transports en commun et les commerces. Le parquet antiterroriste de Paris a repris l’enquête.

55ecc16f2c4fddf3fcab5a4d013bc8a1

Le première classe Cédric Cordier a reçu des coups de cutter au cou. Même s’il a perdu beaucoup de sang, ses jours ne sont pas en danger, son état est «rassurant», a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian le franc-maçon qui n’a même pas fait de service militaire en unité combattante lui a rendu visite. Les premiers soins lui ont été prodigués dans un local de la RATP, proche du lieu de l’agression, puis il a été évacué vers l’hôpital militaire Percy à Clamart. Ses deux collègues qui marchaient devant lui n’ont pas eu le temps de réagir et d’interpeller l’agresseur, qui a disparu dans la foule, dans le sens du centre commercial. Les enquêteurs n’ont pas pour le moment livré de détails sur l’apparence du suspect, qui a perpétré son geste sans dire un mot. Citant des sources policières, Le Parisien le décrit «comme un homme de type nord-africain , âgé d’environ 30 ans, portant une barbe, un blouson et une djellaba». (et on ignore le motif…….re-pffft)

Pas de lien «établi à ce stade» avec l’agression de Londres

Interrogé par Reuters, le préfet des Hauts-de-Seine Pierre-Andre Peyvel a refusé d’infirmer ou de confirmer cette information. Le syndicat Unsa police a indiqué de son côté que l’agresseur était un homme grand et athlétique. Cette agression survient trois jours après le meurtre à Londres à la machette, en pleine rue, d’un soldat britannique par deux hommes, affirmant agir «au nom d’Allah». François Hollande a souligné qu’ «à ce stade aucun lien n’était établi avec le meurtre du soldat britannique». Mais, a-t-il reconnu, «nous devons regarder toutes les hypothèses». «Nous demandons à nos soldats de relever encore le niveau d’attention et si je puis dire de vigilance», a enjoint le chef de l’Etat, qui se trouve à Addis Abeba en Ethiopie. Estimant que «cet individu, incontestablement voulait tuer ce soldat», le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a lui aussi mis en garde contre la tentation d’associer les agressions française et britannique. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a lui parlé de «terrorisme» contre lequel une «une lutte implacable» sera menée. «On a voulu (le) tuer parce qu’il était militaire», a dénoncé le ministre.

Des propos de parano qu’on me dit?
Menaces d’attentat: nos militaires doivent éviter de se montrer en uniforme
Les services généraux de renseignement de l’armée ont adressé un courrier demandant aux soldats de ne porter l’uniforme qu’en cas de nécessité. Une recommandation qui ferait suite aux menaces d’attentats islamistes. 15 Août 2013 19h56

Symbole d’unité et de puissance de l’armée, l’uniforme militaire s’avèrerait dangereux pour celui qui le porte, notamment en dehors des heures de travail. C’est en tout cas ce qui ressort de plusieurs mails envoyés mercredi par des officiers aux hommes de plusieurs quartiers militaires du pays.

Un mail sans équivoque : "Ces mails ne proviennent pas de la Défense officiellement. Ils proviennent d’officiers de sécurité qui ont été informés par le service général du renseignement et de la sécurité qu’il y avait des menaces proférées contre des militaires belges", a confié Patrick Descy, secrétaire permanent CGSP Défense.
Un de ces mails est en effet sans équivoque. En voici un extrait: "Des menaces verbales ont déjà été rapportées, mais une escalade avec emploi de violences physiques envers notre personnel et/ou nos installations ne peut être exclue. Il est conseillé au personnel d’éviter les endroits et les personnes connus pour être en faveur du radicalisme".

Le niveau d’alerte relevé : Nos militaires doivent donc se montrer vigilants, et éviter de porter leur uniforme sur le trajet entre leur lieu de travail et leur domicile. Les messages de recommandations évoquent également les récentes attaques de militaire à Londres et Paris. Depuis ces événements, l’alerte a été relevée au sein de l’armée belge et française…..source:RTL

C’est pas 1 militaire, c’est un CRS mais c’est …TYPIQUE:
Toulon : un CRS agressé au (novlangue) lardé de dizaines de coups de couteau

Un CRS marseillais a été agressé hors service dans la nuit de samedi à dimanche à Toulon à la sortie d’une soirée par six individus qui l’auraient reconnu et frappé d’une dizaine de coups de couteau, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Ce fonctionnaire âgé de 28 ans, membre de la CRS 55 basée dans le 13e arrondissement, les quartiers Nord de Marseille, a été frappé à plusieurs endroits du corps (bras, fesses, abdomen), soigné sur place par le SAMU alors que son pronostic vital état réservé, puis hospitalisé. Dimanche après-midi, il souffrait de sept plaies suturées et de trois plus légères. Il était accompagné d’un ami, non policier, qui a prévenu les secours et a également été blessé, au visage, puis hospitalisé. Deux numéros d’immatriculation ont été relevés et une montre laissée sur place par l’un des agresseurs a été retrouvée. source merdiatique: Par Europe1.fr avec AFP
avatar
alex amx 30

Age : 37
Date de naissance : 18/02/1980
Verseau Date d'inscription : 22/06/2013
Passion : jardinage, bricolage, animaux

Re: Bons à rien, bons à tout..... les oubliés de la nation.

Message par alex amx 30 le Dim 25 Aoû 2013 - 11:29

Les agressions contre les militaires ne sont effectivement pas nouvelles.
Je me suis engagé en 1998 et, déjà à cette époque, ceux qui rentraient chez eux en train en passant par Paris avaient pour ordre de ne pas porter de signes de leur appartenance à l'armée pour éviter qu'ils se fassent agresser.
De plus, lors des missions Vigipirate, nous nous faisions régulièrement agresser verbalement, surtout quand nous faisions des patrouilles sans la police. A propos de Vigipirate, j'ai pu lire certains sur ce forum disant que les patrouilles se faisaient sans munitions. Si c'est le cas, c'est que les choses ont changé, car j'ai toujours patrouillé avec mon arme de service et des munitions réelles. Un de mes collègues a même été amené à ouvrir le feu pour neutraliser un forcené à la gare d'Austerlitz il y a quelques années.

    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 11:17