www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Partagez

Chevalier du Temple

Date d'inscription : 20/08/2013

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Sam 8 Aoû - 16:49

@gemini a écrit:
@Chevalier du temple a écrit:
@gemini a écrit:843 conviendrait mieux pour Charles le chauve.

gemini, dans un sens, certainement. Cependant, en ce qui concerne l'Empire, le partage affaiblit considérablement sa puissance et son autorité. De plus, l'Empire fut gravement menacé par le péril normand, et des trois royaumes, ce fut la France qui eut le plus à souffrir des ravages des Normands qui s'abbattaient sur les côtes de la Manche et de l'Atlantique. Ils pénétrèrent à l'intérieur de NOTRE pays en remontant le cours des fleuves côtiers, s'accageant et pillant tout sur leur passage. C'est l'époque de l'effroi général, car les derniers Carolingiens étaient incapables de les repousser. Ils s'emparèrent de Rouen et du cours inférieur de la Seine. Le comte Eudes de Paris, résista pendant un an à la tête des Parisiens aux Normands qui avaient assiégé la ville avec plus de sept cents drakkars. Privées de l'appui royal, les populations se mirent sous la protection d'une multitude de seigneurs locaux, propriétaires de châteaux et de places fortes dont les solides murailles servaient de refuge aux paysans terrifiés. C'est de ce malheur que naquit la féodalité.

Pourquoi 843 ?

Parce que : "La France date du traité de Verdun en i843 " ce qui peut être lu com 1843 hello

gemini, une légère faute de frappe que je vous remercie d'apporter à mon intention, mais sans grande conséquence pour nos amis forumeurs qui savent très bien que "1843" n'a rien à voir avec la période carolingienne. Maintenant, je pense que le traité de 843 convenait à Charles le Chauve, étant donné qu'il allait recevoir le Francie occidentale et en devenir le premier roi.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Sam 8 Aoû - 17:30

Puisque je parlais de l'invasion normande, je voudrais préciser qu'elle empêcha Charles le Chauve de reconstituer l'Empire carolingien. Charles vit se lever devant lui des légions d'ennemis : Gallo-Francs à la solde de l'adversaire, Bretons qui se révoltèrent à plusieurs reprises. Il savait qu'il ne pouvait pas lutter seul contre des forces aussi considérables. Il a toutefois essayé de reconstituer l'Empire de son grand-père charlemagne, mais en vain. Après sa mort en 877, ses deux fils remportent un brillant succès contre les Normands en Picardie. Eventuellement, on abandonnera aux Normands la terre située entre la Manche et la Seine qui prendra le nom de Normandie. Rollon, le chef des Normands,  jurait de ne plus violer désormais la terre de France. Il reçut le baptême à Rouen. Après la mort du dernier carolingien qui était Louis l'Enfant, les grands s'entendirent pour élire à la royauté Hugues, duc de France, appelé Capet, du nom de la  << Chape >> ou si vous voulez le manteau de saint Martin de Tours que les rois portaient. Ainsi, après un siècle et demi, les grands possesseurs et les défenseurs de la terre de France triomphaient des incapables successeurs de Charlemagne.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Dim 9 Aoû - 11:01

Nous savons qu'à mesure que se morcellait l'empire de Charlemagne, par suite de la trop grande difficulté pour ses successeurs d'en maintenir l'unité, l'autorité suprême perdit de sa force. Morcellement de la proprieté, démembrement de la souverainté, tels seront les caractères du nouveau régime qui s'établit dans NOTRE pays, le régime féodal. J'aimerais vous faire un petit exposé à ce sujet, car c'est un régime qui a quand même duré près de six cents ans. Il a débuté à la fin du neuvième siècle pour finir vers le quinzième.

Les seigneurs de France qui étaient propriétaires de vastes domaines, disposaient de serviteurs, appelés << vassaux >>, leurs compagnons de guerre,  qui avaient partagé avec eux les dangers des mauvais jours. Le vassal, associé à la fortune du maître, devait avoir de quoi subsister. Le seigneur l'établissait en lui cédant la jouissance d'une part de son domaine, à charge pour lui de rendre certains services : combattre pour son seigneur, se soumettre à sa juridiction, l'assister de ses conseils. Ainsi s'établirent les << fiefs >> : Mais en même temps qu'il cédait un fragment de sa propriété foncière, le seigneur abandonnait au vassal une partie de sa souverainté. Par les << immunités >> accordées à leurs vassaux, laïques ou ecclésiastiques, les seigneurs renonçaient à exercer tout droit de surveillance et de contribution civile, fiscale ou militaire dans les fiefs. Ce régime d'indépendance des vassaux vis-à-vis de leur seigneur se développa aux neuvième et dixième siècles. De même, vis-à-vis du roi, dont ils étaient les vassaux, les grands se rendaient de plus en plus indépendants sur leurs territoires. La France devint ainsi << féodale >> c'est-à-dire morcelée en un nombre indéfini de fiefs dont les propriétaires étaient laïques ou ecclésiastiques. La propriété du fief demeurait au seigneur ou << suzerain >>. A la mort du vassal, son fils ou son successeur, n'héritait pas de la terre elle-même, mais du droit de la possèder. Le nouveau vassal devait << hommage >> au seigneur, et, à la mort du seigneur, le vassal devait un nouvel hommage à l'héritier du seigneur. Lorsqu'il lui avait rendu hommage, le seigneur remettait au vassal un objet représentant le fief. Il l'investissait du fief. C'est ce que nous appelons la cérémonie de << l'investiture >>.

L'influence des seigneurs dépendait du nombre de leurs vassaux et de l'étendue de leurs domaines. Peu à peu, en France, tous les fiefs furent considérés comme ayant été donnés par le roi à leurs vassaux, mais les rois n'en avaient jamais été réellement propriétaires. Certains vassaux possèdaient des domaines bien plus étendus que ceux du roi. Il fallait garantir le bien féodal contre des voisins envieux ou contre des invasions continuelles. Un état de guerre permanent existait au milieu des fiefs répartis à travers toute la France. Ces terreurs incessantes, les populations étaient toujours sur le qui vive, amenèrent le seigneur à protéger ses domaines et ses sujets : les hommes valides l'aidèrent à tenir tête au rival, voisin ou barbare. Le moyen de défense le plus ancien en date fut l'élévation sur une colline d'une tour comme en construisaient les Romains pour les sièges des villes. La tour fut ceinte d'une palissade ou << plessis >>, d'où les nombreux centres de population appelés Plessis. Dans la tour résidait le seigneur et sa famille ainsi que tous les sujets qui venaient s'y réfugier. Ce fut le << dominium >> ou le donjon, la maison du maître. Le << castellum >> ou château féodal était fort difficile à prendre, entouré d'un large fossé plein d'eau, avec des murs hauts et très épais et découpés de créneaux. Pour passer le fossé un pont-levis s'abaissait. Tout était subordonné à la défense dans le château féodal. Le régime féodal a donc dominé le moyen âge. Même dans la vie privée, la femme est la << vassale >> de son mari, qui est son baron et seigneur. Les enfants sont vassaux. Voila donc, je l'espère, qui aidera certains à comprendre ce qui va suivre.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Lun 10 Aoû - 9:40

En 987, au moment de l'élection d'Hugues Capet, le Christianisme est profondément implanté dans le pays de France. Le sang des apôtres martyrs, l'ardeur et le travail fabuleux des moines, la conversion de Clovis, la consécration impériale de Charlemagne ont réalisé cette oeuvre. Les Francs sont des défenseurs dignes d'elle. De tous les barbares qui passent sur la Gaule, seules trois races vont se fixer définitivement : les Wisigoths, les Burgondes, et les Francs. Mais les responsables de l'épiscopat gallo-romain qui ont la charge des populations de la Gaule, comprennent que c'est vers les Francs que doivent s'orienter leurs espérances. Cet épiscopat soutient Clovis le nouveau chef. La fusion entre les gallo-romains catholiques et les Francs convertis, s'opère pour le bien de NOTRE pays. En trois siècles, de 496 à 814, la chrétienté conquiert moralement la Gaule. Cette conquête est l'oeuvre des moines qui se sont implantés dans les campagnes et ont imprègné d'un caractère indélébile les populations gallo-franques. Du VIIIe au XIe siècle de nouvelles invasions Arabes et Normands vont fonder sur la Gaule, et, au cours de ces trois siècles NOTRE pays sera gravement menacé. Charlemagne roi des Francs, sera couronné Empereur à Rome, durant la nuit de Noël de l'an 800, par le pape qu'il a sauvé des barbares. Les deux fondateurs de la France chrétienne, Clovis et Charlemagne, ont écrit les débuts héroïques de notre histoire.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mer 12 Aoû - 13:52

Au cours du onzième siècle, la chrétienté va s'efforcer d'adoucir les moeurs encore rudes des seigneurs féodaux. Cette époque est demeurée barbare et les simples discussions dégénéraient vite en querelle, et pour des motifs souvent futiles, on se livrait bataille. Les récoltes étaient détruites, les fermes incendiées, les monatères saccagés et les cadavres s'amoncellaient. La chrétienté se dressa contre ces violences en établissant des lois qui interdisaient toutes les cruautés des guerres privées. La Chevalerie et la Trève de Dieu furent créées dans ce but. Pour engager davantage les seigneurs dans la voie de la pacification, on leut fit prêter serment. L'Église fit tout en son pouvoir pour détourner les seigneurs belliqueux de la guerre, en dirigeant leur activité vers les travaux d'utilité publique. On leur demanda de construire des ponts, des moulins, des routes, des fours et des pressoirs. On leur confia la police des routes et le soin de veiller sur la propriété privée. Grâce à son influence, les oeuvres de bienfaisance et les hôpitaux se multiplièrent. Les populations des campagnes bénéficièrent grandement de l'établissement de la Paix de Dieu qui interdisait toute violence aux non-combattants, déclarant monastères et églises inviolables. Les évêques groupèrent les paysans et les bourgeois en milices chargées de faire respecter les interdictions. Malheureusement, de nombreux seigneurs laïques ne voulaient pas adhérer au pacte de paix, prétendant vouloir maintenir les moeurs féodales héritées de leurs aïeux barbares. Dans ce monde si accablé de misères et de calamités, la chrétienté allait perfectionner son oeuvre pacificatrice en disciplinant et en orientant les activités belliqueuses de toute cette jeunesse guerrière vers un nouvel idéal : ce fut l'institution de la << Chevalerie >>.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 13 Aoû - 11:54

Donc, pour adoucir ces âmes de guerriers qui n'avaient plus rien d'humain; la chrétienté entreprit la formation du guerrier franc, dont elle fit le << Chevalier >>. L'histoire a retenu la cruauté de ces temps barbares avec ses guerriers féroces, pilleurs, incendiaires et assassins. Maintenant, la chevalerie va conférer des droits, mais exiger des chevaliers l'accomplissement d'impérieux devoirs. L'idée que la France est la nation privilégiée de Dieu prend corps à cette époque. Pour défendre ce pays qu'il aime et dont il est le protecteur, le chevalier doit être brave et ne jamais reculer devant l'ennemi. Finies les luttes dêvastatrices entre seigneurs; tous désormais sont unis dans un même sentiment, et combattre l'infidèle constituera pour le chevalier la vocation de la France. La parole d'un chevalier vaut tous les serments.

A l'origine, la chevalerie n'était que l'apprentissage du métier des armes : la chrétienté va la transformer en une institution religieuse dans laquelle elle a fait passer l'idéal chrétien. La chevalerie va développer le sentiment de l'honneur, le respect de la femme, la protection des faibles, la vénération des lieux et des personnes consacrés à Dieu, la fidélité à la parole donnée. L'idéal de la chevalerie a formé un fond de civilisation morale et de courtoisie, qui persiste encore chez les nations civilisées. En rendant plus humains les durs féodaux du Moyen Age, la chrétienté améliorait le sort de leurs sujets. En fait, peu à peu, la terrible condition des serfs se rapprocha de celle des simples paysans. Cet idéal proposé aux chevaliers, établit dans la société du Moyen Age, un esprit tout nouveau qui allait continuer à s'épanouir pour le bien de la France.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 13 Aoû - 16:10

La chrétienté a fait de la France du dixième au douzième siècle, une vaste communauté vivant sa foi avec ferveur. Pendant l'époque mérovingienne et carolingienne, les missionnaires avaient joué un rôle apostolique de propagande et d'extension. Avec les Capétiens, la chrétienté apparaît comme une grande puissance de civilisation, d'une force morale conquérante et d'une autorité incontestée. Une autorité inspiratrice et directrice de la civilisation. C'est le devoir du roi de réprimer de sa main puissante, l'audace de grands qui déchirent l'Etat par des guerres sans fin et qui désolent les pauvres. Il est le protecteur et le champion des droits du faible contre l'oppresseur. Il se doit de combattre pour les droits de la justice qu'il se doit de faire respecter au mépris de sa vie. Son rôle consiste beaucoup plus à maintenir qu'à conquérir. Aussi tous les opprimés se rallient sous la bannière du roi. Il est le justicier suprême qui s'érige contre les féroces et cupident coureurs de grands chemins, qui rançonnent les voyageurs, massacrent ceux qui résistent, exploitent veuves et orphelins. En faisant pénétrer dans l'esprit des hommes l'idée de charité, la chrétienté initia les innombrables familles de serfs, anciens esclaves de l'époque gallo-romaine, à se grouper en vue d'intérêts communs. Dans NOTRE pays au cours du neuvième et dixième siècle, les serfs furent casés par familles, groupes sur une petite portion de territoire que leur maître, chrétien comme eux leur concédait. Beaucoup de ces familles se réunirent le long d'une rivière, au flanc d'un côteau, au creux d'une vallée et formèrent des villages dont les habitants s'affranchirent peu à peu des obligations vis-à-vis du seigneur dont tout d'abord ils dépendaient. C'est à la fin du onzième siècle qu'apparaîtra le mot << commune >> qui définit des gens soumis aux impôts ou taillables dans le langage moyennageux. Le roi qui représentait la justice, était le défenseur des opprimés à qui les féodaux voulaient ravir leurs libertés communes. Cette alliance persista jusqu'à la Révolution dont l'histoire de France fourmille de preuves, entre le peuple et le Roi, et sombra dans l'abîme des malentendus survenus de 1789 à 1792, entre Louis XVI et le peuple français. L'émancipation communale, protégée par la royauté, fut un mouvement d'une nature toute différente mais d'une efficacité décisive, contre la tyrannie féodale. Véritablement . . . la substitution de l'ordre au désordre, le triomphe de la justice sur la force.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Sam 15 Aoû - 12:13

Michel Onfray, philosophe de gauche :...<< XIIème siècle, prenez une carte de l'Europe et regardez le nombre d'abbayes cisterciennes qui se créent. Il y a une floraison sur la totalité de l'Europe et on se dit, oui, notre civilisation est chrétienne, c'est même sidérant d'être obligé de le dire. >>

En effet, c'est un fait, un fait d'évidence !
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Sam 15 Aoû - 22:21

Comme Michel Onfray a raison, mais j'aimerais rappeler que déjà, au tournant de l'An Mille, NOTRE pays était couvert d'un blanc manteau d'églises qui devenaient de plus en plus hautes.  Pendant trois siècles, à partir de 1050, l'art chrétien allait partout sur notre sol, s'épanouir dans un immense effort de création. Tout le peuple de France participera au fabuleux projet des cathédrales, véritables témoins de notre passé. Que nous soyons croyants ou non, je pense que nous avons tous le sentiment que nos magnifiques cathédrales, inégalables et inégalées sont l'expression du génie Francais. Comment imaginer NOTRE pays sans les cathédrales ou le Mont-saint-Michel ? Nous savons au fond de nous-mêmes que nous sommes les héritiers d'une phénoménale entreprise qui a laissé tant de traces profondes dans notre pensée et sensibilité typiquement françaises. Dans le domaine de l'art, la France n'a jamais rien fait de plus grand.

Je ne suis pas du tout royaliste et je ne m'extasie pas particulièrement devant les rois, mais l'étude de notre histoire m'a donné la ferme conviction que NOTRE pays n'a pas été construit par les bons à rien qui se sont succédés au pouvoir depuis 1789, mais au contraire qu'il est le fait des rois de France chefs légaux de la France, pendant treize cents ans.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Lun 17 Aoû - 3:35

Au treizième siècle et au quatorzième siècle, après les règnes d’un Philippe Auguste, d’un saint Louis, d’un Philippe le Bel, la royauté toute-puissante aura fondé l’Etat. Le roi vainqueur de la féodalité domptée, devint l’unique chef de la nation. Dans la lutte contre les féodaux, j’aime prendre exemple de Louis VI qui, abandonné par ses vassaux, fut soutenu par les milices communales. Ce fut à la tête de ces milices communales, composées de bourgeois et de paysans que Louis VI tint en respect l’empereur d’Allemagne, Henri V, qui envahissait ses domaines. NOTRE pays a rayonné lorsque la religion chrétienne, la loi et la culture juridique qui en sont issues ont été le socle de son progres matériel et de son développement spirituel. Sur le socle des Celtes, des Germains, des Slaves, des Latins et des Hellènes s’est épanouie une civilisation novatrice et libératrice. Le Moyen Age n’a jamais été la période obscure que la gauche a professée sans fin. Il n’y a jamais eu de rupture avec la tradition gréco-romaine. Au contraire, une prodigieuse floraison d’art, de peinture, de sculpture, d’architecture romane et gothique, de littérature, de philosophie et de science, marque cette période fabuleuse. C’est cet ensemble qui fait du Moyen Age puis de la Renaissance un des joyaux de la civilisation. Je crois qu’à ce point, nous pouvons comprendre un peu plus clairement pourquoi NOTRE France est chrétienne.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mer 19 Aoû - 9:40

Philippe-Auguste, profondément chrétien comme tous les Capétiens, va faire preuve d'une activité diplomatique inégalée qui anticipe de deux cent cinquante ans les conceptions politiques d'un Louis XI. Pour vous donner un aperçu de la politique habile, essentiellement réaliste et utilitaire de ce grand personnage en faveur de la France : ce sont d'abord des démêlés avec ses puissants voisins féodaux, les comtes de Flandre et de Champagne, dont il arrive à rompre l'entente contre lui. Puis c'est la rivalité avec le roi d'Angleterre, Henri II, qui est son tout puissant vassal, lequel devint la principale préoccupation de son règne. Cette lutte féodale entre la France et l'Angleterre, c'est-à-dire entre Capétiens et Plantagenets se poursuivra jusqu'à la fin du quinzième siècle par la guerre de Cent ans. Il participe à la Croisade, il revient en France et soutient les ambitions d'un Jean sans terre, frère de Richard d'Angleterre, se brouille avec lui éventuellement pour soutenir les droits d'un rival, Arthur de Bretagne et entreprendre la conquête de la Normandie et tenter d'arracher à Jean sans terre l'Anjou, le Poitou et la Touraine. Il fait couvrir le domaine royal de formidables enceintes que sont les châteaux forts, comme par exemple le Louvre à Paris avec une enceinte garnie de fossés et de soixante-sept ponts, dont trente-quatre sur la rive gauche et trente-trois sur la rive droite de la Seine. Cette politique va aboutir à la formation d'une redoutable coalition dirigée contre lui, composée de Jean sans terre, roi d'Angleterre, Othon IV, empereur d'Allemagne, de deux princes de maisons féodales des Pays-bas, des comtes de Flandre et de Boulogne. La France doit faire face à un grand danger, car les Anglais débarquent sur la côte Atlantique, les Allemands envahissent le Nord et le Nord-Est. Philippe-Auguste rallie tous ses vassaux et se replie vers Cambrai, au pont de Bouvines. La bataille décisive s'engage violemment, et Renaud, comte de Boulogne est fait prisonnier. C'est fini, Othon fuie vers le Rhin tandis que Philippe-Auguste est vainqueur. Telle fut brièvement, la journée de Bouvines le 27 juillet 1214, une bataille qui fut la première victoire nationale française.

Philippe-Auguste est un chevalier chrétien accompli, il est le premier roi capétien qui ait agi avec un sens politique avisé. C'est un homme au tempérament vigoureux, susceptible, vif et irascible selon les historiens, mais il sait dominer sa colère pour aviser, réfléchir et déconcerter ses adversaires. Il est belliqueux mais prudent. Il défend jalousement et efficacement les droits de NOTRE pays, même contre le Pape. C'est lui qui a inauguré la tradition de la politique réaliste qui annonce un roi de France plus grand encore, son petit-fils, saint Louis. Durant son règne de quarante-trois ans, Philippe-Auguste va doubler NOTRE pays par le Vermandois, Amiénois, Artois, Normandie, Maine, Anjou, Touraine, Poitou, la moitié de l'Auvergne. C'est vraiment un glorieux bilan dont il peut être fier. Son règne voit s'ouvrir le fabuleux treizième siècle, appelé communément le siècle de saint Louis. C'est le siècle chrétien le plus glorieux de notre histoire, représenté par saint Louis ou Louis IX, qui sera à mon avis le plus juste et le plus social de tous les chefs légaux du Moyen Age.
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Jupiter le Mer 19 Aoû - 9:57

Chevalier, c'est toujours autant passionnant !
Merci.
J'aimerais - si possible - que tu nous fasses un bel exposé sur celles que j'appelle "mes Reines" : Radegonde et Aliénor d'Aquitaine et dont j'admire les histoires.
Est-ce possible pour toi ?


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mer 19 Aoû - 10:33

@Jupiter a écrit:Chevalier, c'est toujours autant passionnant !
Merci.
J'aimerais - si possible - que tu nous fasses un bel exposé sur celles que j'appelle "mes Reines" : Radegonde et Aliénor d'Aquitaine et dont j'admire les histoires.
Est-ce possible pour toi ?

Jupiter, encore merci de l'intérêt que vous portez à mes écrits sur notre histoire nationale qui est ma grande passion. Je ne suis pas un expert en Radegonde que j'ai découvert pour la première fois, il y a bien des années, lors d'une visite à Poitiers. En effet, j'ai eu le privilège de visiter le monastère Sainte-Croix qui fut fondé par elle. C'est au cours de cette visite que j'ai appris que Radegonde qui vivait, je crois au VIe siècle, était la fille de Berthaire qui était le roi de Thuringe, un pays allemand dont la capitale est aujourd'hui Weimar. Je crois me rappeler qu'elle était l'épouse de Clothaire Ier qui fut un des fils de Clovis. Vous venez de susciter en moi un intérêt et une curiosité qui nécessitent de plus amples recherches. En ce qui concerne Aliénor d'Aquitaine, ce sera un immense plaisir d'aborder ce sujet qui est passionnant à bien des égards. Cela dit, lorsque mes quatre petits-enfants seront disposés à me rendre le plein usage de mon ordinateur.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mer 19 Aoû - 14:32

Jupiter, que de choses à dire au sujet de la fabuleuse Aliénor d'Aquitaine, cette femme moderne avant l'âge, qui tour à tour fut reine de France et reine d'Angleterre. Tout d'abord, Aliénor était la fille de Guillaume X d'Aquitaine et d'Aenor de Châtellerault. Nous savons par les chroniqueurs qu'elle était belle, charmante et cultivée. Elle aimait beaucoup les troubadours, leurs chants et leurs récits. Après la mort de sa mère, son père décida de se retirer à Saint-Jacques-de-Compostelle, tandis qu'Aliénor adolescente, fut confiée à la garde de son oncle Raimond de Poitiers. Puis lorsque son père meurt, elle hérite du duché d'Aquitaine et du comté de Poitiers, ce qui représentait tout le sud-ouest de NOTRE pays actuel.

Le roi de France, c'était Louis VI demeure fidèle aux traditions capétiennes de piété et de justice. A l'âge de 15 ans, on marie Aliénor au prince héritier qui lui a tout juste 16 ans. Louis VI meurt et le royal époux de la fille du duc d'Aquitaine devient Louis VII. Le duché d'Aquitaine reste distinct du royaume de France. Aliénor apportait en dot le Poitou et, avec la Guyenne et la Gascogne, tout le Sud-Ouest de la France. Installée à la cour de France, Aliénor va y imposer sans tarder, les coutumes de Poitiers. Elle fait venir ses troubadours préférés, y introduit la confiture et les habits aux couleurs vives ainsi que les décolletés. Elle introduit également la mode des jeux et préside aux tournois avec des chevaliers qu'elle fait venir d'Aquitaine et de Poitou.

Malgré les conseils de Suger, Louis VII décide de partir avec l'empereur d'Allemagne, pour la seconde croisade, accompagné d'Aliénor et d'un grand nombre de chevaliers. Après l'échec de cette expédition, c'est le retour en France. Les relations entre les époux ne sont pas au beau fixe, à un tel point que chacun retourne en France sur deux navires séparés. Les rapports continuent à se dégrader et Aliénor est ouvertement courtisée par Henri Plantagenet, le fils de Geffroi, comte d'Anjou et duc de Normandie, époux de Mathilde, l'héritière du trône d'Angleterre. Les conseilliers du roi entrevoient des conséquences désastreuses, mais le roi est résolu à une séparation, malgré les conséquences politiques.

Louis VII qui est très jaloux de nature, répudie Aliénor qui est amoureuse d'Henri qui est virile et cultivé. Inutile de dire combien le "divorce" qui va s'en suivre, va retentir dans toute la chrétienté. Surtout que Geffroi meurt et qu'Henri devient roi d'Angleterre. Aliénor va donc épouser Henri Plantagenet à Poitiers, et grâce à ce mariage, la culture occitane va se répandre en Anjou, en Normandie et surtout en Angleterre par l'internédiaire de notre héroïne. Elle avait donné deux filles au roi de France, elle donnera huit enfants au roi d'Angleterre. Elle va s'intéresser davantage à ses terres d'Aquitaine qu'à ses terres d'Angleterre. Aliénor est aussi soucieuse de sa descendance et fait de Richard son fils et futur "Coeur de lion" son héritier, en le faisant duc d'Aquitaine alors qu'il n'a que 12 ans.

Puis, un fait extrêmement lourd de conséquences pour elle, va se produire dans sa vie. En effet, suite à une affaire de succession, Aliénor va se dresser et se rebeller contre son époux le roi, soutenant ses fils. Elle trame un complot qui soulève ses fils contre leur père. Cette révolte est soutenue non seulement par Louis VII de France, mais aussi par le roi d'Ecosse Guillaume Ier, ainsi que par de puissants barons anglais. Elle va essayer de se réfugier auprès de son ancien époux Louis VII, mais éventuellement, elle sera capturée. Henri l'a fait enfermer au château de Chinon, puis à Salisbury, et divers autres châteaux pendant les quinze années qui vont suivre. Elle restera prisonnière jusqu'à ce que son fils Richard monte sur le trône à la mort d'Henri.

La notoriété croissante d'Aliénor et son indépendance dans la gestion des affaires politiques, font de l'ombre à Henri. Voila pourquoi elle restera aussi longtemps prisonnière. Donc, finalement en 1185, elle va revenir sur le continent lors de la révolte de son fils Richard, qu'elle va ramener à la docilité. Elle a maintenant près de 70 ans, toujours aussi dynamique et toujours impliquée dans les affaires politiques. Pendant la troisième croisade, qui est celle de Richard, elle sera régente du royaume. Elle fait tout pour affermir le pouvoir de son fils qui est contesté par Jean sans terre, lequel s'est allié à Philippe-Auguste qui cherche à étendre le domaine royal, aux dépens de la couronne d'Angleterre. Quand Philippe veut prendre Gisors et s'emparer de la Normandie, Aliénor défend la ville.

Lorsque son fils Richard est fait prisonnier à Vienne au retour de la Croisade, Aliénor va entreprendre un voyage considérable de par la distance à dos de cheval, pour aller chercher son fils après remise de la rançon. Puis elle va se retirer au monastère de Fontevrault. A la mort de Richard elle va combattre avec acharnement pour la succession. Aliénor résistera contre les nobles à la solde de Philippe-Auguste et ira jusqu'à marier sa petite-fille, la célèbre Blanche de Castille, mère de saint Louis, avec l'héritier du trône de France, le futur Louis VIII. Elle ne peut cependant pas arrêter le triomphe politique de Philippe-Auguste. Peu après sa mort, l'Aquitaine est intégrée au royaume de France.

Aliénor d'Aquitaine était une femme remarquable, une moderne avant son temps qui disposait de son coeur et de son corps comme bon lui semblait. Son rôle politique fut grand, autant que son influence et son incroyable détermination. Inutile de préciser que l'Église ne lui a jamais pardonné son "divorce" et son émancipation de la tutelle d'Henri d'Angleterre. Et je ne parle pas de ses aventures amoureuses qui firent l'objet de légendes scandaleuses. A travers les âges, on a fait d'Aliénor une caricature de femme adultère et séductrice. Ce qui est certain, c'est qu'elle était une souveraine intelligente et cultivée, riche de culture occitane. Pour ma part, j'aimerais que l'on se souvienne d'elle aussi pour la formidable impulsion qu'elle a donné à l'épanouissement de la merveilleuse culture occitane.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Aoû - 11:46

Avant d’aborder le sujet de saint Louis, j’aimerais faire un petit tour d’horizon sur l’héritage des Capétiens qui ont tellement marqué l’histoire de NOTRE pays. La bonne fortune voulue que pendant plusieurs siècles, chaque roi capétien pu transmettre sa couronne à son fils, épargnant de ce fait à la dynastie les luttes successorales qui avaient tant éprouvé la plupart des monarchies de l’Occident.

L’héritage des Capétiens s’était peu à peu transformé et le royaume était gouverné avec l’aide des grands prélats ou princes territoriaux. Le pouvoir était laissé dans chaque principauté, aux puissants établis depuis le IXe siècle. Au temps du Capétien Philippe Ier, une mutation s’était produite : les grands désertaient la cour royale et désormais, des seigneurs de moindre rangs et des prélats assistaient le roi dans ses tâches de gouvernement. Chevaliers et barons peuplaient les services de la maison royale.

Henri II Plantagenet, profitant de la séparation de Louis VII et d’Aliénor d’Aquitaine, l’épousait et prenait possession de tout le Sud Ouest du royaume. Cependant, la réalité de la féodalité étant ce qu’elle fut, bien que plus riche et possèdant plus de vassaux que le roi de France, Henri II qui pourtant était lui aussi un roi couronné, n’en restait pas moins le “vassal” du roi de France. Et lorsque Henri II décida de s’emparer de Toulouse, il a reculé devant son suzerain qui s’était porté avec ses troupes sur la ville menacée.

Philippe-Auguste était d’un tempérament différent. Il soutenait le fils d’Henri II contre son père, chercha à profiter de la capture de Richard Coeur de Lion en Autriche, pour s’agrandir à ses dépens. Il profita d’une incartade de Jean sans terre qui avait enlevé la fiancée d’un de ses vassaux pour s’emparer de ses fiefs de Normandie, du Perche, d’Anjou, du Maine, de la Touraine et même d’une partie du Poitou. Ainsi les règnes de Philippe-Auguste et de Louis VIII sont caractérisés par une extension considérable du domaine royal. Le cortège des vassaux du roi était renforcé: barons, comtes et ducs, représentaient au XII et XIII siècles la véritable force de la royauté française. C’est grâce au service assuré par les barons, les chevaliers et les milices des communes, que la royauté constituait une force redoutable, aux effectifs supérieurs à ceux des autres royaumes d’Occident. A cette force militaire considérable, Philippe-Auguste ajouta de nombreux édifices de défense. Il s’engagea dans une aggressive et intensive campagne de construction de forteresses, d’un réseau de châteaux et autres place fortes. Ces forteresses tiendront une place appréciable dans l’héritage qui sera transmis à saint Louis. Philippe-Auguste lui laissera en effet, un héritage enviable : un royaume solide cimenté par le lien féodal, une administration efficace et un domaine étendu.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Lun 24 Aoû - 0:40

Nous voici donc arrivé au XIIIe siècle fabuleux de saint Louis, où la religion servait un rôle fundamental dans la pratique du pouvoir. C’est un siècle qui marque l’avènement de l’État moderne en même temps que s’efface le monde issu de la féodalité. La France qui est le pays le plus peuplé d’Europe, compte 10 millions d’habitants sur 60 millions pour l’Europe.

Louis IX dit saint Louis, est véritablement l’élite des rois. C’est le 44ème roi de France et le 9ème souverain de la dynastie capétienne. Il est l’un des maillons essentiels de l’histoire de la dynastie des Capétiens. De par son grand courage, ses vertus et la sagesse de ses lois, il va grandement contribuer à la gloire de la France.

Le XIIIe siècle qui est le Moyen-Age classique, est une époque de notre histoire où la structure féodale reste l’ossature même du royaume de France, comme les autres royaumes de la Chrétienté. Ce fut un temps où il n’était possible de gouverner les hommes, que par l’intermédiaire des princes et des seigneurs. Le roi va faire confiance à ses grands vassaux en les associant à son gouvernement de la France.

La guerre était pour ces hommes du Moyen-Age, le recours contre les injustices. Lorsqu’un seigneur ou même une commune ne parvenait pas à se faire rendre ce qui lui appartenait légitimement, ou qu’on ne pouvait obtenir qu’un sujet répare ses torts envers un autre, la guerre était le moyen de contraindre l’auteur des torts à s’incliner. On enlevait les personnes et les bêtes, on incendiait les maisons et les granges. Ces déprédations étaient considérées comme un moyen de pression. Saint Louis étant conscient du mal qui était fait aux pauvres gens, recommanda qu’au lieu de tout dévaster sur leur passage, les troupes mettent le siège devant les villes et les châteaux des adversaires. Il considérait la guerre comme un mal à éviter, et la paix comme l’idéal à réaliser. Il fit usage de ce que nous appelons << l’asseurement >> qui étaient des mesures par lesquelles il interdisait à quelqu’un qui en avait défié un autre de passer aux actes de guerre, en prenant le second sous sa protection, ce qui obligerait le premier à accepter le jugement des cours royales.

En ce temps-là, le pire manquement d’un souverain au devoir de sa charge, était le défaut de justice à son people. Donc, saint Louis persuadé de ce devoir, va assurer au people de France la justice à laquelle celui-ci avait droit. Une justice qui comportait une double exigence : maintenir chacun sans égard de personne en son droit et réprimer rigoureusement les atteintes à l’ordre public. Il va commencer par édicter des règles qui s’imposaient à tous et s’est entouré d’hommes moraux don’t la rectitude de pensée et la science en imposaient. Son désir premier était de faire vivre la France conformément aux exigences de la morale et de l’équité.

En 1254, le roi va publier un grande ordonnance réformatrice, qui est pratiquement une première constitution rédigée pour l’administration du royaume. Il y a absolument tout dans cette grande ordonnance : l’administration royale, les impôts, la nomination des baillis dans les régions, le code de la justice. C’est véritablement une constitution destinée à gouverner la France comme un pays moderne. Mais elle conserve de médiévale, des lois qui concernent des prescriptions morales dans le but de purifier le royaume des vices qui entachaient son administration. Donc, il est interdit de blasphémer, les prostituées sont bannies des villes, les jeux de hazard et d’argent sont proscrits ainsi que le duel judiciaire et la guerre privée. Il prend également des mesures contre l’ivrognerie, l’usure, et met en lumière les excès et les abus commis par les officiers royaux. C’est un roi qui est juste et pieux, il est attaché à rétablir le règne de la paix et de la justice en France, à la faveur de la construction d’une machine administrative pénétrée de droit nouveau. Il reste un royaume féodal mais aussi un État où des traits différents se font jour.

L’economie du XIIIe siècle était stimulée par un commerce actif. Cette économie était essentiellement monétaire et la monnaie était le régulateur de la vie économique. Le règne de saint Louis va devenir celui de la bonne monnaie. Homme de pouvoir vertueux et administrateur sévère, il va donner aux ateliers royaux le monopole de frapper la monnaie, ce qui va permettre à l’État de mieux contrôler les prix. Il est le premier roi de France à battre une monnaie d’or . . . l’Ecu ! C’est une véritable idée de génie qui est un grand pas vers le monde moderne et le progrès. Il fait règner l’ordre financièrement, et dans sa volonté de maîtriser les échanges et les flux financiers, le roi édicte des lois afin de limiter l’influence des usuriers.

Tout au long de sa vie, il s’est beaucoup penché sur la vie des pauvres en créant de nombreux hospices et hôpitaux. C’était un roi d’une profonde piété qui s’appuyait sur les oeuvres et sur des aumônes généreuses. En rendant la justice aux plus humbles et en Assurant l’ordre et la paix, le roi a permis de mettre un terme à la féodalité. Dans NOTRE pays, le pouvoir n’était plus émietté mais centralisé à Paris. Pour les Lumières du XVIIIe siècle, saint Louis va apparaître comme un modèle de monarque éclairé. Un roi qui a marqué la conscience populaire. Son action politique a atténué les excès de la féodalité au profit de la notion d’intérêt général. C’est un grand personnage de notre histoire qui a fait beaucoup de bien à la France en rencontrant les aspirations du people Français. Homme de paix et de justice, il a préféré le compromis à la coercition.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Lun 24 Aoû - 15:01

La mort de ce grand roi que fut saint Louis, est le point de départ d'un nouvel ordre d'évènements.

Philippe-Auguste et saint Louis, parvinrent, par une politique persévérante, à occuper une situation indépendante vis-à-vis du Saint-Empire. La suprématie de l'Empereur, chef du Saint-Empire, fut battue en brèche et éclipsée par l'autorité politique et le prestige des Capétiens. Depuis saint Louis, la personnalité du roi de France est devenue prépondérante. L'Europe entière reconnaît le roi Capétien le défenseur officiel et souverain des intérêts de la Chrétienté. Devant cette autorité politique et morale dont il jouissait en Europe, le roi de France se considéra comme l'arbitre suprême de toutes les causes discutées ou compromises. Méconnaître ce rôle aux Capétiens du XIIIe siècle serait renoncer à comprendre et à résoudre, faute de données essentielles, le conflit qui va surgir au début du XIVe siècle, entre le pape et le roi de France, Philippe le Bel, qui sera le sujet de mon prochain développement.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mar 25 Aoû - 7:49

Philippe le Bel qui est le petit-fils de saint Louis, est d'une personnalité rigide et sévère. Son règne se signalera par une habile administration. Son pouvoir accomplit de nombreux progrès pour la France qui atteint l'apogée de sa puissance médiévale avec la prospérité économique. L'industrie est en expansion, et l'économie connaît des changements fondamentaux où les banquiers italiens jouent un rôle de plus en plus important. Ce roi est véritablement l'annonciateur d'une autre époque, car il va abandonner les traditions féodales pour mettre en place une administration moderne, où sa volonté va s'imposer.

Donc, le règne de Philippe le Bel va marquer une importante étape dans le passage de la monarchie féodale fondée sur les rapports vassaliques, à une monarchie territoriale et administrative. Il réduit la marge d'autonomie des fiefs en les soumettant aux contrôles de la justice royale, et en passant outre les prérogatives des barons. C'est un roi qui cherche à imposer ses décisions, en convoquant des assemblées du royaume, sans passer par l'intermédiaire de ses barons. Il est le premier à réunir les trois ordres aux états généraux. Il contrôle le clergé davantage, aux dépens du pouvoir du pape. Les questions de finances vont constituer l'un des principaux aspects de son règne. Il est sans cesse à court de ressources car la guerre coûte très chère pour un roi qui passe son règne à défendre ou à attaquer pour conquérir. Son règne est agité sur le plan monétaire avec les multiples émissions de nouvelles monnaies, les dévaluations et réévaluations. Pour se procurer de l'argent, il ne va pas hésiter à s'attaquer à ceux qui en ont, c'est-à-dire, les juifs, les religieux et les Templiers. Il va également lever de nombreux impôts sur toutes les denrées et éventuellement prendre le risque d'altérer les monnaies, ce qui lui vaut d'être appelé "faux-monnayeur". Il va supprimer le prestigieux Ordre du Temple et s'emparer des biens templiers, ce qui entraînera un scandale immense au sein de la Chrétienté. Puis, il va s'attaquer aux juifs sous prétexte d'usure, en les expulsant de France et confisquant leurs biens. Il va également augmenter considérablement son trésor, en apportant des modifications importantes au système fiscal. En effet, Philippe le Bel impose directement ses sujets qui auparavant, devaient leurs impôts à leur seigneur.

C'est une période où l'État s'émancipe de la tutelle pontificale, devient littéralement le rival de l'Église, et parfois même son ennemi. Pour établir en France le pouvoir absolu, ce roi, pourtant très chrétien, n'hésita pas, sur les conseils des légistes qui le dominaient, à soustraire son action politique à la juridiction de la papauté, préférant ainsi son intérêt particulier au bien commun de la chrétienté.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mar 25 Aoû - 10:56

La désastreuse guerre de Cents ans s'abattit sur NOTRE pays, elle faillit bien le livrer à l'Angleterre. Mais c'était sans compter sur la mission d'une jeune bergère Lorraine de la trempe de notre Marine, qui, en trois ans, renversa toutes les conditions de la lutte. De la France agonisante à Azincourt,  Jeanne d'Arc en fit une nation transfigurée. Jeanne d'Arc, c'est la naissance du sentiment patriotique dans la France du XVe siècle.

La vocation de Jeanne d'Arc est un évènement absolument extraordinaire dans l'histoire du peuple français. On ne pourra jamais vraiment comprendre qu'une simple petite paysanne de dix-sept ans ait pu accomplir une si prodigieuse mission en faveur de la Nation française.

Arrivée à la Cour de Chinon ou se trouvait Charles VII, pour l'éprouver, le dauphin s'était dissimulé parmi ses courtisans. Jeanne, sans l'avoir jamais vu, le distingua parmi le siens et lui dit :...<< Gentil Sire, Dieu vous donne bonne vie... Donnez-moi des soldats pour faire lever le siège d'Orléans et vous faire sacrer à Reims. >> En raison des moqueries de l'entourage du roi, Jeanne le prit à part et lui révéla un secret sur sa naissance, que nul autre que lui ne pouvait connaître. Le roi crut alors en sa mission. Après trois semaines d'examen par les docteurs de l'Université de Paris, le roi la fit équiper pour la guerre avant de lui confier l'armée qu'elle réclamait. Et à la tête d'une petite armée, elle se mit en route vers les ennemis de la France. C'est absolument époustouflant !

Désormais, les évènements vont se dérouler avec une rapidité extraordinaire. Elle franchit Blois encerclé, délivre Orléans et après le victoires à Beaugency, à Meung et à Patay, la route de Reims est libre. Les anglais essuient défaite sur défaite. Les garnisons anglaises capitulent l'une après l'autre : Troyes, Châlons-sur-Marne, ouvrent leurs portes et Charles VII est sacré à Reims. Partout où elle passe, la jeune paysanne de Domrémy est acclamée. Jeanne restera toujours le symbole du culte de la Patrie et l'idéal du sacrifice pratiqué jusqu'au martyre pour la France.

La mission de Jeanne d'Arc a été providentielle pour NOTRE pays. Elle lui a permis de se libérer de l'occupation anglaise. Si Jeanne n'avait pas délivré la France, elle serait devenue une sorte de colonie anglaise. Elle est heureusement demeurée toujours ce qu'elle a été au cours des siècles, une grande nation catholique-chrétienne.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Mar 25 Aoû - 17:47

L'année 1453 marque la fin du moyen âge.

La grande foi et piété profonde des Français trouvent leur expression dans l'épanouissement de la vertu chrétienne, et la Charité sous toutes ses formes. En France, le respect des droits d'autrui est résumé dans le code de la Chevalerie : défense du faible contre le fort, suppression des abus du droit. Saint Louis a réalisé cet idéal chrétien dont toutes les vertus se sont épanouies en lui. Personne plus que lui n'avait aimé et observé la justice envers ses sujets; l'honnêteté et la piété de son coeur furent pour eux une garantie que l'on rencontre rarement dans les constitutions.

L'épopée chrétienne et patriotique de Jeanne d'Arc, qu'il convenait que je mette en relief, est aussi l'expression de l'épanouissement du christianisme. Courage chevaleresque pour redresser les droits de la justice, et vertu inébranlable à chaque étape jusqu'au martyre. Notre << Sainte de la Patrie >>, incarne la France de son temps, providentiellement relevée et sauvée par son martyre. Le moyen âge commence avec la fondation du royaume chrétien des Francs. Il cesse vraiment à partir du jour où il perd le trait distinctif qui l'a caractérisé pendant toute sa durée millénaire, c'est-à-dire l'unité religieuse.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Aoû - 5:33

Petite pause de réflexion avant d'aborder les temps modernes . . .

Ce n'est pas parce qu'on a séparé l'État de l'Église, que la France n'est pas chrétienne. Cela n'est pas quelque chose que l'on peut effacer, même pour imposer la laïcité. N'en déplaise à certains, quoiqu'il arrive, la France sera toujours chrétienne, elle sera toujours la << Fille Aînée de l'Église >>, un titre que personne ne peut lui ravir.

La France souffre d'une amnésie morale et spirituelle qui mine tant l'esprit que les coeurs. Pourtant, nos compatriotes demeurent plus que jamais en quête de repère identitaires. Si aujourd'hui la République est effectivement fondée sur des institutions laîques, notre histoire nationale repose incontestablement sur une tradition d'essence chrétienne. L'égalité de tous les cultes devant la loi, ne saurait en aucune manière abolir la prééminence du fait chrétien dans notre inconscient collectif. Notre fabuleux héritage chrétien a des traits culturels dominants, lesquels ont façonné considérablement notre modèle de civilisation. La Chrétienté a modelé et marqué le visage de la France actuelle, et ce n'est pas un sale type comme Vincent Peillon qui pourra modifier cela.

Les Français, qu'ils soient croyants ou pas, ne doivent pas avoir peur d'assumer les origines chrétiennes de leur pays, afin d'en perpétrer le modèle admirable que bien des étrangers de par le monde nous envient. Nous n'avons pas à céder un pouce de terrain aux forces libérales-libertaires, qui oeuvrent inlassablement au déracinement culturel de la France. Pas besoin d'être royaliste pour constater que les Rois ont fait NOTRE pays, et que celui-ci se trouve en continuel déclin depuis la Révolution bourgeoise. Pourquoi ne serions-nous pas fiers des accomplissements de ceux qui, avant 1789, ont fait la France et sa culture ? Les renier systématiquement serait contraire au bon sens. N'ont-ils pas fait notre histoire pendant des siècles ?

Aujourd'hui, les forces socialistes-collabos font tout pour dissoudre le fait que la France est un État laïc dans un pays profondément chrétien. Des évènements et des personnages historiques très importants pour la compréhension de NOTRE pays en tant que Nation, sont littéralement passés sous silence. C'est absolument effarant ! On a vraiment la nette impression que le pouvoir socialo-collabo veut effacer tout sentiment de fierté nationale dans les esprits des Français, en coupant tout simplement leurs racines. Pourtant, n'est-il pas important pour une Nation comme la France que nous connaissions ces racines fabuleuses, au risque de devenir orphelins ? C'est ce que nous affirmaient nos instituteurs et plus tard nos professeurs, même de gauche, dans les années cinquante et début soixante. Mes chers compatriotes, que faut-il vraiment penser d'un gouvernement où l'enseignement n'a pas d'autre tâche que de camoufler la connaissance de la grandeur de la France ?
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Aoû - 23:49

Je vais donc maintenant commencer à aborder les Temps modernes, c’est-à-dire la période qui s’étend de la Réforme protestante à nos jours. Ils ont pour point de départ une révolution religieuse et sociale, déchaînée par le protestantisme, au début du XVIe siècle. Ils sont à leur tour partagés par le grand bouleversement de la Révolution française, en deux périodes inégales, mais très agitées, dont la seconde, de 1789 à nos jours, est appelée la période contemporaine. Depuis ces temps troublés, l’esprit néfaste n’a pas cessé de souffler sur les nations, et les Temps modernes ont finalement abouti à un cataclysme mondial  don’t la conclusion nous échappe encore. Ce fut une période mouvementée avec de grandes épreuves pour la France. La fermentation d'idées nouvelles dans les esprits et la société, aboutira finalement à l’impiété et l’incrédulité du XVIIIe siècle, d’où sortira la Grande Révolution et toutes les autres révolutions qui bouleverseront NOTRE pays au cours du XIXe siècle.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Ven 28 Aoû - 12:44

Donc, à la fin du quinzième siècle, on aboutit à la théorie politique qui domine l'Europe : l'équilibre européen.

En vertu du maintien matériel de cet équilibre entre les nations puissantes qui se surveillent dans un état de perpétuelle méfiance, seuls entreront en ligne de compte des intérêts humains, militaires, financiers sans plus se soucier des conceptions religieuses propres aux partisans ou aux adversaires.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Sam 29 Aoû - 13:28

Louis XI voulut, au cours de son règne, rétablir la France dans les traditionnelles limites que lui avait données quinze siècles auparavant, après sa conquête, le consul romain Jules César :  à l'Ouest, la Bretagne, à l'Est, la Bourgogne. Pour arriver à ses fins, Louis XI s'inspira des conceptions politiques de son temps, auxquelles recouraient tous les souverains contemporains, selon le code politique que Machiaveli avait établi dans son livre le << Prince >> et d'après lequel, la fin justifiait des moyens.

Jusqu'à nos jours, Louis XI a été mal compris et méconnu. Longtemps, il a été qualifié de Roi cruel, dévôt et fourbe, superstitieux et sceptique. Mais on a négligé de lui donner le crédit qu'il mérite en ce qui concerne son administration sage et avisée de la France, ainsi que son habile politique. Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, a passé son règne à tenter d'arracher une partie de la France à Louis XI. Voulant se tailler à son profit, de la mer du Nord à la Méditerranée un royaume indépendant, aussi vaste que celui du roi de France, son suzerain. Il n'a pas compris contre quel adversaire subtil et avisé il avait à lutter, un formidable adversaire qui, en fin de compte, sortira vainqueur.

Ce roi de France était particulièrement rusé et habile, il a accompli une oeuvre fondamentale en accroissant les terres de la couronne et en donnant à l'État royal les bases administratives que ses successeurs ont développées. Il a mis en place une politique de développement qui favorisait les provinces, et stimulé les activités industrielles.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Sam 29 Aoû - 18:38

Au quinzième et au seizième siècles, l'esprit public se transforme dans NOTRE pays.

En dehors des nouvelles conceptions politiques provenant de la naissance des états modernes, la société fut complètement renouvelée en France, comme d'ailleurs dans l'Europe entière, par les nouveaux moyens que les hommes eurent à leur disposition. Je pense particulièrement aux découvertes du papier et de l'imprimerie. Mais il faut mentionner également l'initiative artistique, conséquence des rapports étroits établis au cours des expéditions militaires de Charles VIII, Louis XII et François 1er, entre nations latines, d'où résulta La Renaissance. Il y a bien sûr aussi, cet esprit d'entreprise qui a poussé les courageux navigateurs qui travaillaient pour le compte des souverains européens, à découvrir des régions jusqu'alors inconnues. Ces divers éléments vont transformer l'esprit public.

Sans la production du papier, l'imprimerie n'aurait pu prendre le développement qui permit aux écrits de personnages importants, de divulguer et de rendre populaires leurs idées. Sans les guerres d'Italie, la France n'aurait connu que beaucoup plus tard la Renaissance italienne. A défaut des découvertes d'un navigateur comme par exemple Christophe Colomb, des terres lointaines n'auraient pu être connues et exploitées pour le commerce.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Chevalier du Temple le Dim 30 Aoû - 11:42

Le premier emploi du mot << Renaissance >>, au sens spécial qui lui est donné, a fait son apparition dans la Grande Histoire de France de Michelet. C'est la période de transition entre le Moyen Age et les Temps Modernes, au cours de laquelle se manifeste la transformation morale et sociale de notre société.

La Renaissance était littéralement une poussée de vie donnée à la civilisation européenne, par la découverte et l'étude en Italie, des chefs-d'oeuvre de l'antiquité, oubliés ou perdus depuis des siècles. Alors que le chef des musulmans, Mahomet II, jetait aux flammes tous les livres de l'antiquité qui lui tombaient sous la main (on estime à 140.000 le nombre des volumes ainsi disparus) des milliers de chrétiens fugitifs arrivaient à Rome, chargés d'une multitude de manuscrits sauvés de l'incendie. Après la prise de Constantinople par les musulmans, les Grecs qui ne voulaient pas tomber sous leur joug, émigrèrent en Italie, à Florence, à Venise, à Rome et à Naples avec les chefs-d'oeuvre de leurs ancêtres jalousement conservés. Les ruines antiques avaient aussi le don de charmer les italiens de cette époque. On fouillait le sol où dormaient des milliers de statues et c'est ainsi que l'on découvrit de véritables chefs-d'oeuvre. La Renaissance fut donc une résurrection de l'antiquité.

Certains auteurs ont répandu une opinion erronée que la Renaissance, en elle même, était antireligieuse. Une réaction contre les idées chrétiennes, dit-on dans les sphères universitaires. C'est un mensonge ! Ses représentants les plus illustres, comme par exemple, Erasme, Thomas Morus, Budé, Lefèvre d'Etaples, ceux qu'on appelait les humanistes, étaient des chrétiens convaincus. La plupart des Papes de cette période ont été leurs fervents protecteurs, et l'Église les favorisa de tout son pouvoir. L'Église n'aurait jamais pris la responsabilité de favoriser la Renaissance si la Renaissance eut consisté exclusivement dans un mouvement païen sans rien y comprendre. A nouveau, Dante, Pétrarque, Giotto, Ghiberti, Donatello, Lucca della Robbia, le grand Botticelli, étaient tous chrétiens d'inspiration. Loin de s'opposer au travail des savants et aux créations des artistes, elle les favorisa généreusement. En fait, elle savait que la vérité religieuse serait la première à bénéficier des recherches consciencieuses de ces humanistes et de l'étude approfondie de l'hébreu, du grec et du latin. Du reste, n'est-ce pas l'humanisme chrétien qui a donné naissance à la littérature chrétienne classique du XVIIe siècle ?

Contenu sponsorisé

Re: Si l'État est laïque, la France est chrétienne.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 18 Jan - 9:41