www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Partagez

perspector

Date d'inscription : 01/08/2012

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par perspector le Mer 19 Fév 2014 - 16:57

A propos, êtes vous vraiment chevalier ou est ce que c'est juste pour faire joli? Parce que ce serait possible. Un Chevalier ce n'est pas autre chose que quelqu'un ayant été adoubé lui-même par un chevalier,  et ceci en remontant le cours du temps.Or si l'on remonte de 1000 ans, avec un adoubement tous le 40 ans par exemple, cela donne seulement 25 personnes en file indienne dans le temps. Qu'est ce que 25 personnes? Rien du tout.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Réponse à perspector

Message par Chevalier du Temple le Mer 19 Fév 2014 - 21:16

Je vous remercie pour votre réponse enrichissante et éduquée.

Vous conviendrez qu'il y a lieu pour les chrétiens, de s'émouvoir devant tant de violences et de destructions dirigées par les hindous contre la communauté chrétienne de cet immense pays. Ce qui est attristement, me semble-t-il, c'est le silence des médias à l'égard d'une telle tragédie qui, dans certaines régions, prend des proportions pourtant génocidaires. Ce qui aggrave encore plus la situation sur le terrain, c'est que le gouvernement de l'Inde ne semble pas avoir la maîtrise des évènements. La plupart des crimes et des exactions commis contre les chrétiens, restent totalement impunis, ce qui représente une invitation à toujours plus de violence et d'atrocités.

Pour répondre à votre question sur la Chevalerie, je dois vous avouer que depuis ma tendre enfance, j'ai toujours eu une admiration profonde pour ce grand mouvement de régénération qui a abouti au splendide épanouissement du XIIIe siècle. Comment ne pas être attiré par les idéaux de la Chevalerie qui développa le sentiment de "l'honneur", le respect de la femme, la protection des faibles et la vénération des lieux, et surtout une chose d'importance qui, malheureusement n'existe plus aujourd'hui dans notre société décadente et lâche . . . la fidélité à la parole donnée. Quel exemple pour les enfants de ma génération, que cet idéal de la Chevalerie qui a formé un fond de civilisation morale et de courtoisie, qui persiste encore un peu, chez toutes les nations civilisées. Suis-je vraiment Chevalier ? En esprit, très certainement !
avatar
Florian de Pau

Age : 58
Date de naissance : 09/10/1959
Localisation : Pau
Balance Date d'inscription : 25/02/2014
Passion : Métaphysique, philosophie et histoire
Humeur : sereine

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Florian de Pau le Mer 26 Fév 2014 - 1:28

La réincarnation n'est pas une doctrine d'origine intellectuelle, mais elle s'est répandue auprès des civilisations par l'observation et la connaissance qu'on en a est empiriquement établie. Des enfants naissaient et présentaient des signes appartenant à des individus morts depuis longtemps. L'un des livres qui suggèrent au mieux la réincarnation d'un point de vue phénoménal, est celui du psychologue américain Ian Stevenson, 20 cas suggérant le phénomène de réincarnation, dans lequel des enfants ont été suivis par des enquêteurs indépendants de ceux qui ont analysés les entretiens (afin d'éviter des conclusions faussées), et qui affirment avec force de détails, qu'ils ont habité à tel endroit, décrivent les lieux de façon précise alors que jamais ils n'y ont mis les pieds depuis leur naissance. Mais là où le phénomène est le plus curieux, c'est lorsque ces enfants ont des traces de blessures qui correspondent exactement aux blessures connues de ceux dont ils prétendent être la réincarnation, après des recherches exhaustives et mêmes historiques réalisées sur les personnes décédées.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le problème intellectuel devient alors de comprendre comment cela peut s'expliquer. Les traditions mystiques ont développé cette notion de l'âme qui serait au départ immortelle et qui, par une évolution qui l'éloigne de sa nature originelle, lui ajoute en quelque sorte des couches nouvelles, un peu à la façon des couches logicielles que l'on trouve sur un ordinateur. La chute de l'homme du paradis (âme immortelle) dans des développements plus éphémères, plus cycliques et voués à la disparition, comme des constructions temporaires, montre que l'âme est un ensemble composite et la distinction que l'apôtre Paul effectue entre l'homme charnel et l'homme pneumatique ou spirituel, est bien la traduction que notre être est organisé en plusieurs couches, dont seule la couche d'origine est la création de Dieu, les couches qui sont surajoutées à cette couche d'origine étant une pure construction de l'homme.

Les premières couches surajoutées sont vraisemblablement universelles et se rattachent au règne des vivants dans lequel les anciens plaçaient tous les règnes de la nature : le minéral, le végétal, l'animal et le genre humain. Aujourd'hui on y ajouterait le règne atomique et subatomique, et chaque règne du niveau subatomique jusqu'au règne humain, représente comme une couche nouvelle, qui conditionne le règne suivant ou la couche suivante. Cette chute de l'être d'un état simple purement intellectuel ou logique, vers les êtres pleinement émotionnels et sensoriels que nous sommes devenus, est qualifié de chute dans la tradition occidentale et correspond au cycle des naissances qui ne s'entretient (par la réincarnation) que parce que nous sommes piégés dans cette réalité sensorielle et émotionnelle, face à laquelle, la seule porte de sortie est la pure recherche de la vérité fondamentale de notre être permanent, recherche purement intellectuelle, et qui constitue l'objectif même de toutes les spiritualités : se détourner de toutes les choses impermanentes, se détacher du monde émotionnel (l'enfer), se dégager du cycle des naissances vu comme la conséquence des erreurs des sens, etc. Ce dégagement constitue le redressement de l'âme (résurrection), ou encore la libération de l'âme (nirvana). Sortie de son emprise émotionnelle, l'âme se considère seulement dans sa réalité mathématique et logique, immuable.

Dans le corpus biblique, AT et NT, nous lisons que :
1 Pierre 3:20  qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se  prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans  laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées  à travers l’eau.
Et nous apprenons que :
2 Pierre 2:5  s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais s’il a sauvé Noé, lui huitième,  ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde  d’impies;
Il y a 8 êtres qui sont sauvés du déluge et dont Noé est le huitième. On peut vérifier que d'Adam à Noé inclus, il y a bien 8 patriarches après Adam qui constituent la part permanente de l'être ou de l'âme. Quand Adam chute et quitte son état originel paradisiaque, il produit des couches supplémentaires sous la forme de 8 couches nouvelles qui sont : Seth, Enosh, Qenan, Mahalaléel, Yéred, Hénoch, Mathusalem, Lamek et Noé, soit neuf personnages mais qui comptent pour 8 du fait que Dieu enleva (ou supprima) Hénoch qui ne fait donc pas partie des 8 êtres sauvegardés du déluge.

A partir de Noé commence véritablement la naissance de l'être individuel, les autres êtres avant lui correspondant à des étages plus universels (règne, embranchements, genre et espèce). Noé est donc le point permanent de la naissance de l'être individuel, le point néonatal, et le déluge est la traversée des eaux placentaires. L'être est rattaché à son espèce et les fils de Noé correspondent aux grandes sous-espèces d'êtres humains connues de toute tradition. La naissance doit correspondre aussi à la partie où l'âme impermanente se surajoute à tout le reste de l'âme immortelle collective et universelle.

On pourrait décrire cela sous la forme d'une âme universelle (Adam) qui par les différenciations successives d'elle-même, constitue des sous-divisions générales et collectives, elle-mêmes permanentes, jusqu'à Noé, où les âmes sont humaines et s'incarnent, pour poursuivre leur différenciation génétique et biologique vers l'individualité, dont le facteur de conscience est la reconnaissance du JE SUIS individuel (Yahvé) par Abraham, étape qui marque les petits enfants à l'âge de 8 mois (angoisse du 8° mois liée au fait que l'enfant se perçoit comme un individu, une entité). A partir de là, l'enfant s'ouvre à la sensorialité de son corps et au développement de son être émotionnel. Il se prépare à affronter ce monde (Age de raison : Moïse, Age des études et conquête d'une situation sociale : Josué, Age de la maturité et de la responsabilité sociale : Royauté de David, etc.)

Pour en revenir à la réincarnation, il faut donc que Noé soit aussi le point de départ d'une boucle temporelle, d'un cycle d'incarnation. C'est ce qu'on trouve aussi dans le corpus biblique !
Matthieu 24:37  Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de  l’homme.
Ce verset peut s'interpréter comme la disparition de l'homme pécheur au moment de la fin d'un cycle ou de la fin d'un temps qui ne peut correspondre qu'à la partie impermanente de l'âme, celle qui est en rapport avec l'incarnation individuelle. Or la partie permanente de l'âme étant préservée, et les eaux du jugement étant disparues, l'étape Noé apparaît ici comme la fermeture de la boucle temporelle et vraisemblablement le point possible de départ d'une nouvelle boucle et d'un nouveau cycle ou d'une nouvelle génération.
Ecclésiaste 1:4   Un âge va, un âge vient, mais la terre tient toujours.

Les premiers chrétiens admettaient vraisemblablement la réincarnation ou tout au moins la transmigration des âmes. Cette réincarnation est péjorative, car tant en Orient que dans le schéma biblique ainsi interprété, la réincarnation montre que l'âme individuelle n'a pas réussi la résurrection ou la libération. Car la résurrection est le schéma intellectuel et spirituel qui doit permettre de porter l'attention de l'individu vers ce qui est EN LUI universel et immuable, ce qui l'oblige alors à sortir de sa logique égotique (JE SUIS individuel = yahvé adonaï, "mon Seigneur à moi", le Seigneur qui est le mien) pour réaliser sa dimension universelle, et devenir un JE SUIS universel (Le Christ, le Seigneur de tous les Seigneurs individuels, le vrai et unique JE SUIS), un être au-delà des différenciations que la chute et le cycle des naissances ont forgées. L'Eglise, pour favoriser la démarche intellectuelle vers le principe de la résurrection (redressement de l'Homme) a supprimé toute allusion à la réincarnation, afin d'éviter le fatalisme que l'on connaît chez les Orientaux, et qui n'est qu'un blocage émotionnel de plus. Mais elle n'a jamais démontré que la réincarnation était impossible.

Lors de l'épisode de l'aveugle-né, le Christ n'a pas trouvé absurde la question de Nicodème. Il a opté pour une autre réponse à caractère plus universel. Si la question avait été absurde, il n'aurait pas manqué de l'exprimer.


***************************************************************************************
"Les fascistes de demain se feront appeler antifascistes, les racistes de demain se feront appeler antiracistes et les antisémites de demain se feront appeler juifs" [Churchill]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Réponse à Florian Marquet

Message par Chevalier du Temple le Mer 26 Fév 2014 - 5:53

Very Happy    Merci pour votre commentaire éduqué qui est très intéressant.

Florian, la réincarnation n'est qu'une hypothèse ! Et lorsque la métempsychose, qui est plus proche de la superstition que de la religion, admet que l'âme puisse se retrouver sous une forme animale après avoir été humaine, je pense que nous sommes ici en pleine science fiction. Vous savez, lorsque j'entends dire en provenance de la doctrine du résignement, qu'il faut accepter nos plus éxécrables conditions de vie, parce que nous ne faisons que payer le prix pour des fautes commises dans une vie antérieure, alors je n'ai pas grande estime ni pour le bouddhisme, ni pour l'indouisme qui propagent de telles âneries. Cette hypothèse est en contradiction avec la Bible. En effet, alors que la réincarnation enseigne que nous payons pour nos péchés au travers de plusieurs vies, la Bible nous dit que nous n'avons qu'une vie pendant laquelle nous pouvons atteindre le salut (Heb. 9.27) . . . pas deux ou plus ! Dieu dit que le châtiment du péché c'est la mort. De ce fait, la réincarnation est opposée au message biblique. Est-ce une coïncidence si réincarnation et occultisme font bon ménage ? C'est un mythe qui n'a aucun fondement énoncé dans la Bible. Bien sûr, il y a des gens qui pensent sérieusement que l'on parle de réincarnation dans la Bible ; c'est faux ! Pour un chrétien, il n'est pas possible de croire qu'on peut revenir sur terre en se réincarnant plusieurs fois, se parfaire, puis entrer au ciel. Cela voudrait dire que Jésus est mort pour rien.

Si comme je le crois fermement, la réincarnation est impossible, vous me direz comment donc interpréter les témoignages de ceux qui disent se souvenir de vies antérieures ? Et bien Florian, je pense que deux phénomènes pourraient rendre compte des expériences avancées : une influence préternaturelle et une maladie psychique. Il faut en effet, envisager l'explication des troubles mentaux. En pathologie psychiatrique on rencontre actuellement des discours dèlirants à thème de vie antérieure. Premièrement, dans le cas des psychoses chroniques, c'est-à-dire dans la psychose hallucinatoire, les délires fantastiques ou paraphréniques, et dans les délires schizophréniques. Deuxièmement, dans le cas de l'utilisation toxicomaniaque d'hallucinogènes. Donc, comment expliquer le fait que des gens se souviennent de vies antérieures ? Et bien, disons que si ces personnes sont normales, ce sont tout simplement des affabulateurs ! Et si ce sont des délirants guéris, alors ils peuvent avoir des souvenirs de leurs moments féconds. Des personnes normales qui se souviennent de vies antérieures . . . je n'y crois pas du tout.

Très amicalement . . .
avatar
Florian de Pau

Age : 58
Date de naissance : 09/10/1959
Localisation : Pau
Balance Date d'inscription : 25/02/2014
Passion : Métaphysique, philosophie et histoire
Humeur : sereine

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Florian de Pau le Mer 26 Fév 2014 - 8:41

Votre réponse est plus riche que vous croyez ! Car vous avez raison, tout en laissant de côté certains aspects du problème. Je vais essayer de me faire comprendre.

L'idée qu'une âme individuelle précise puisse se réincarner n'est pas plus étrange que celle qui veut qu'une âme individuelle puisse persister après la mort physique, soit dans un état paradisiaque, soit dans un état infernal. La question est alors : "Est-ce qu'à côté de la part immortelle de l'âme (partie non individuelle), il persiste quelque chose de l'âme individuelle impermanente ?" Au fond qu'est-ce que l'homme ? Est-ce que l'homme est seulement une âme vivante, ou bien est-il aussi le corps ?

Transposons cette question dans le domaine informatique ! Est-ce que Windows 8 existe seulement en tant que système d'exploitation ou bien n'existe-t-il que lorsqu'il est implanté dans une machine de type ordinateur ? A quoi correspond Windows 8 ? Nous aurons tendance à dire que Windows 8 est un logiciel immatériel qui existe en tant que tel indépendamment de la machine où on l'implante. Lorsqu'on l'implante dans une machine, il va se trouver personnalisé selon les besoins de l'utilisateur, de sorte que sur l'ensemble de tous les ordinateurs, il n'y aura pas deux personnalisations identiques, et ainsi, tous les PC seront différents sous un certain point de vue, bien que leur fonctionnement ait été obtenu à partir du même contenu informel. Si la machine tombe en panne que se passe-t-il alors ? On se fournit une autre machine et on recommence l'installation initiale. Rien ne se transmet d'une machine à l'autre, sauf si on peut récupérer des éléments sauvegardés.

Et bien dans ce contexte, y a-t-il après la mort physique de l'individu des éléments récupérés ? Qu'est-ce qui persiste vraiment de l'individu ? (question essentielle).

@Chevalier du temple a écrit:Et lorsque la métempsychose, qui est plus proche de la superstition que de la religion, admet que l'âme puisse se retrouver sous une forme animale après avoir été humaine, je pense que nous sommes ici en pleine science fiction.
L'homme biologique n'est pas le seul être biologique. La conscience universelle (Adam) a très bien pu fournir une grande multitude d'êtres vivants biologiquement diversifiés avant de parvenir à réaliser la forme la plus émotionnelle que représente l'homme biologique. Les anciennes traditions comparaient souvent les hommes à des animaux, selon leur caractère dominant et dans le texte de l'AT, Juda est désigné comme le Lion d'Israël et Jésus comme l'agneau de Dieu. Nous savons que notre cerveau incorpore des étages de l'évolution et l'on parle d'archéocortex ou encore de cerveau reptilien, pour désigner la partie instinctuelle de notre réactivité. Mais nous sommes comparés à des brebis sous la conduite d'un bon ou mauvais berger et il n'y a pas que Mme Taubira qui ait été croquée sous une forme simiesque. Le rapport entre homme biologique et animal est une constante et cela a nécessairement affecté les traditions. Les juifs enseignent que l'on peut devenir singe et les musulmans affirment que nous sommes des porcs infidèles. Alors pourquoi ne pas se réincarner en singe ou en porc, dans le cas de la réincarnation ?

@Chevalier du temple a écrit:Vous savez, lorsque j'entends dire en provenance de la doctrine du résignement, qu'il faut accepter nos plus exécrables conditions de vie, parce que nous ne faisons que payer le prix pour des fautes commises dans une vie antérieure
Il est écrit :
Matthieu 5:26  Amén, je te dis: tu n’en sortiras pas avant d’avoir rendu ton dernier quart de sou.
et aussi
Matthieu 10:38  Et qui ne prend pas sa croix et me suit ne vaut pas pour moi.
Les fautes commises qui constituent la dette au sens chrétien sont liés à l'homme du péché, à savoir l'homme tombé dans les émotions et les passions. Car dès que l'on se détourne de ce jeu émotionnel afin de rechercher la vérité, sans aucun a priori, les erreurs liées au raisonnement intellectuel n'ont plus la gravité des erreurs ressenties dans la sphère émotionnelle. Dans le domaine intellectuel, les erreurs sont des pas vers la vérité, erreurs qui affermissent le jugement et la reconnaissance de ce qui est vrai ou faux. On n'a jamais condamné à mort un élève de mathématique parce qu'il n'a pas su trouver la bonne solution d'un problème. Mais on fera procès à celui qui déchaîne les conflits religieux ou attise l'opposition politique. La voix chrétienne n'est pas une voie de la résignation, mais une voie intellectuelle, active et combattante, où l'émotionnel est mis au second rang et où la vérité seule conduit à la liberté. Cette liberté est un détachement des conditions émotionnelles et des conséquences du principe de causalité. La dette est effacée par la progression intellectuelle. C'est aussi par l'intellect qu'est possible le pardon envers les autres.

@Chevalier du temple a écrit:Est-ce une coïncidence si réincarnation et occultisme font bon ménage ?
Il n' a qu'une seule vie comme il n'y a qu'un seul Windows 8. Mais l'exploitation qu'on peut en faire est multiple. La sphère des émotions (sphère du pouvoir ou des pouvoirs) est très différente de celle de l'intellect (domaine de l'autorité), laquelle représente l'exploitation idéale et optimale des possibilités logiques du système vital. Si le domaine intellectuel doit dominer le monde des émotions, il ne peut pas cependant en ignorer le fonctionnement. La réincarnation, si elle existe, ne peut être que le contraire des effets de la voie spirituelle qui conduit à la résurrection. Elle ne peut être que la conséquence de la vie enchaînée dans les passions et les sens, dont la dette doit être annulée, dont le dernier quart de sou doit être réglé, dans un contexte de chaos des pouvoirs. Seule l'autorité intellectuelle peut effacer efficacement cette ardoise. L'occultisme qui est la recherche d'une maîtrise des pouvoirs s'oriente naturellement vers la réincarnation en s'opposant à la voie d'autorité qui, strictement intellectuelle, conduit à la résurrection.

Et bien Florian, je pense que deux phénomènes pourraient rendre compte des expériences avancées : une influence préternaturelle et une maladie psychique.
Il y a nécessairement plein d'éléments psychiques qui se transmettent à un nouveau-né et qui vont, en quelque sorte, le "paramétrer" ou "l'initialiser" dans un contexte riche de toutes les passions, coutumes et conditionnements d'ordre génétique, familiaux, culturels, socio-politique, etc. Dans la mesure où ces implants collectifs, parfois intellectuels, mais le plus souvent émotionnels, se transmettent à coup sûr par toutes les sources de la tradition humaine ou de moyens de propagande, on peut admettre que certains éléments individuels du psychisme d'un décédé peuvent aussi persister et être captés par le nouvel être qui naît. Voir la théorie du Tulkou des hindous et des bouddhistes. Mais rien ne permet d'affirmer qu'un individu soit la réplique ou la continuation exacte d'une âme impermanente antérieure. Les études de Stevenson montrent des faits troublants, mais restent des cas de figure rares, et on ne pourra pas généraliser la réincarnation comme le font les hindous ou les bouddhistes. Ces études cependant, révèlent que le phénomène est plausible, au moins partiellement.

La doctrine chrétienne nous apprend que lors de la mort physique, l'âme ne doit pas rester "nue" :
Apocalypse 16:15  Voici que je viens comme un voleur: heureux celui qui veille et garde ses vêtements pour ne pas aller nu et laisser voir sa honte.
Pour ne pas rester nu, l'homme spirituel doit construire son corps mystique, son corps intellectuel :
1 Corinthiens 15:40  Il est aussi des corps célestes et des corps terrestres. Mais autre la gloire des célestes, autre celle des terrestres;
1 Corinthiens 15:44  ce qui est semé corps psychique, se réveille corps pneumatique. S’il y a un corps psychique, il y a aussi un corps pneumatique.

Chaque individu peut construire un corps intellectuel, à travers une méditation des grands principes de la démarche de vérité, le plongeant dans des certitudes qui annulent tous les implants négatifs de la sphère psychique. L'âme, lors de la mort du corps physique, peut se maintenir dans ce corps intellectuel qui la fait persister. Ceux qui demeurent sous l'emprise sensorielle du corps physique vont être bloqués dans un contexte émotionnel et ne peuvent en sortir sans un "autre corps physique". C'est comme un PC qui plante en plein dans une session internet. Cela laisse l'utilisateur dans un état émotionnel bloqué ! Et dans ce cas, la nécessité liée au besoin émotionnel, dirige l'utilisateur esclave d'internet, vers un RESET salvateur, une sorte de réincarnation informatique. Les mêmes causes provoquent les mêmes effets. L'âme qui se sent nue au moment de la mort physique et en a honte, va rechercher un corps et peut s'incarner si elle trouve un corps ! Si elle ne trouve pas de corps, elle peut parasiter d'autres corps en vie. Ici l'expérience des exorcistes peut illustrer les cas de possessions ou d'atteintes par malédiction. De même, les études de phénomènes parapsychiques, bien connus de toutes les traditions, peuvent illustrer les conséquences d'une persistance psychique des âmes individuelles désincarnées. Evidemment, ces phénomènes sont du domaine émotionnel.

Désolé d'être si long, mais certaines questions doivent être correctement exposées.

Cordialement.


***************************************************************************************
"Les fascistes de demain se feront appeler antifascistes, les racistes de demain se feront appeler antiracistes et les antisémites de demain se feront appeler juifs" [Churchill]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Reponse à Florian

Message par Chevalier du Temple le Mer 26 Fév 2014 - 11:10

@Florian a écrit :.....<< L'idée qu'une âme individuelle précise puisse se réincarner n'est pas plus étrange que celle qui veut qu'une âme individuelle puisse persister après la mort physique, soit dans un état paradisiaque, soit dans un état infernal. La question est alors : "Est-ce qu'à côté de la part immortelle de l'âme (partie non individuelle), il persiste quelque chose de l'âme individuelle impermanente ?" Au fond qu'est-ce que l'homme ? Est-ce que l'homme est seulement une âme vivante, ou bien est-il aussi le corps ?>>

Florian, je pense qu'il faut garder à l'esprit, le fait qu'il existe entre l'homme et ses voisins anatomiques les plus proches une distance infranchissable. N'oublions pas que l'homme seul, possède une âme immortelle. La vie végétale ou animale n'a aucun caractère spirituel et le principe vital des végétaux et des animaux reste purement lié à la matière, soumis à ses lois. Tous les animaux, même non pourvus de cerveau, semblent posséder une mémoire. Dans le cas des animaux supérieurs, cette mémoire se manifeste par une éducation des habitudes, par des représentations d'images sensibles ou par des  associations d'images. Toutes ces opérations restent directement liées au concret. On constate chez l'homme, au contraire, l'existence de fonctions abstraites qui ne dépendent pas d'un perfectionnement cérébral. Il y a entre les vertébrés les mieux pourvus, par exemple les singes, et l'homme une différence de nature dont ne rendent pas compte les différences quantitatives, voire qualificatives, de leurs cerveaux. Ces fonctions propres à l'homme sont l'intelligence et la volonté libre. Certes, on va jusqu'à attribuer une intelligence véritablement humaine à quelques animaux super-intelligents comme par exemple le chimpanzé le dauphin ou la pieuvre. Cependant, la fonction intellectuelle n'existe que chez l'homme. La plupart des animaux ne parlent pas parce qu'ils n'ont rien à dire. La parole c'est quand même autre chose que quelques sonds ou quelques cris, elle exprime une pensée pour communiquer des idées, elle suppose donc l'intelligence. Et l'écriture qui est la forme visible du langage, est une forme plus intellectuelle que la parole. Elle est étrangère à tout animal. Qu'est-ce qui distingue actuellement l'homme des animaux ? C'est la religion ! Et aucun animal n'a jamais donné le moindre signe de religiosité. Les animaux supérieurs ne forment que des sociétés très rudimentaires. La civilisation prouve l'intelligence et il n'y a pas d'intelligence qui n'engendre un minimum de civilisation. Où est donc la civilisation des animaux ?

On invoque, à l'appui de la métempsychose, le souvenir de vies précédentes qui surgirait chez certaines personnes ou la sensation de << déjà vu >> que l'on éprouve parfois devant une situation nouvelle. En ce qui concerne les souvenirs de vies précédentes, il n'y là rien qui diffère des phénomènes oniriques, des rêves endormis ou éveillés. Quant à la sensation de << déjà vu >>, que les psychologues expliquent sans recourir aux doctrines de la métempsychose, elle est "contradictoire" avec ces doctrines selon lesquelles les vies successives diffèrent les unes des autres. De manière générale, rien de cela ne concorde avec la métempsychose qui stipule "l'oubli total des vies antérieures". Il me semble que la métempsychose se heurte à de graves objections. Selon certaines doctrines, la régression des âmes pécheresses peut les amener à se réincarner dans des animaux ou dans des plantes. Le problème c'est que l'on n'a jamais constaté la présence d'âmes douées d'intelligence ou de volonté libre chez ces êtres inférieurs ! Veut-on prétendre que, lors de ces incarnations, l'âme se trouve en quelque sorte en sommeil, ce qui l'empêcherait de se manifester ? Mais alors, que deviendrait sa responsabilité et par quels moyens pourrait-elle mériter ensuite une meilleure réincarnation ?

Même si l'âme ne transmigre que de corps humain en corps humain, bien des problèmes se posent. Le but étant la purification finale, la réincarnation dans un homme plus beau, plus riche ou plus puissant favoriserait-elle vraiment la progression ou ne donnerait-elle pas plutôt de nouvelles occasions de chute ? Et que signifierait dans cette perspective, une telle << récompense >> ? Une réincarnation dans un homme misérable ou infirme, un esclave ou un paria, sanctionnerait les fautes de la vie antérieure : mais comment peut-on expier des fautes dont on n'a ni le souvenir ni la conscience ? Comment en tirer le mérite d'une meilleure réincarnation ? Donc, les moyens mis à la disposition de l'âme selon la métempsychose ne sont pas adéquats au but assigné ! L'âme n'est pas la prisonnière momentanée du corps qu'elle anime. Elle est encore moins la prisonnière successive de n'importe quels corps. Elle est partie intégrante d'un homme particulier : elle en est la forme. Elle prend en compte les caractéristiques transmises par la matière : non seulement le cerveau qui lui sert d'outil, mais l'hérédité, les passions, la mémoire, tout ce qui, avec elle,  forme la personnalité d'un individu unique. Donc, il me semble que l'âme ne peut disposer de corps interchangeables, pas plus humains que végétaux ou animaux.

Très amicalement . . .
avatar
Plume de guerre

Age : 29
Date de naissance : 27/04/1988
Localisation : Eure (27)
Taureau Date d'inscription : 08/10/2011
Passion : la politique et l'informatique
Humeur : déterminé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Plume de guerre le Mer 26 Fév 2014 - 19:09

@Chevalier du temple a écrit:Florian, la réincarnation n'est qu'une hypothèse !

En langage scientifique, une hypothèse vérifiée n'est plus simplement une hypothèse.

Ceux qui n'ont pas été confrontés aux phénomènes peuvent croire ou ne pas croire mais le côté génial du truc c'est justement qu'on peut le vérifier (quand on a le courage de se confronter à la réalité quelle qu'elle soit).

J'annonce pour qui voudra : je connais en région parisienne une médium bénévole qui vous mettra en contact non seulement avec des proches décédés si vous en avez envie mais aussi et surtout avec des esprits qui se situent beaucoup plus haut que nous sur l'échelle de la divinité. En vous y rendant, vous aurez l'opportunité de constater s'il s'agit d'élucubrations douteuses ou d'un phénomène concret et réel.

Je répète : cette personne retraitée prend gratos. Je donne le contact en message privé pour qui serait intéressé. J'y ai été deux fois. Je vous le déclare : passer à côté de cette opportunité unique est juste le plus gros gaspillage de tous les temps.

Pour celui qui a vu les preuves, il ne s'agit pas d'une croyance. Pour ma part, je ne crois pas grand chose, je ne veux que des faits établis, c'est une rigueur scientifique.

On est aussi à l'heure d'internet, regardez les témoignages de gens athées qui sont revenues d'une expérience de mort imminente. J'ai déjà ouvert ce sujet ici :

http://www.partisansmarine.com/t17465-experiences-de-mort-imminente-completes


***************************************************************************************
Force et honneur.
avatar
Plume de guerre

Age : 29
Date de naissance : 27/04/1988
Localisation : Eure (27)
Taureau Date d'inscription : 08/10/2011
Passion : la politique et l'informatique
Humeur : déterminé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Plume de guerre le Mer 26 Fév 2014 - 19:35

@Chevalier du temple a écrit:En ce qui concerne les souvenirs de vies précédentes, il n'y là rien qui diffère des phénomènes oniriques, des rêves endormis ou éveillés.
Quand un mec a des traces étranges sur la peau depuis sa naissance et que ces traces correspondent aux impacts de plombs d'un autre gars mort depuis longtemps et dont le premier a toujours prétendu être la réincarnation, c'est un phénomène onirique ?

Quid du gamin qui a retrouvé sa maison, de celui qui était pilote pendant la guerre et de la fillette qui revient dans un lieu qu'elle n'a jamais vu auparavant mais qu'elle a décrit en moult détails, c'est du rêve tout ça ?


***************************************************************************************
Force et honneur.
avatar
Invité
Invité

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Invité le Mer 26 Fév 2014 - 21:01

@Plume de guerre a écrit:
@Chevalier du temple a écrit:En ce qui concerne les souvenirs de vies précédentes, il n'y là rien qui diffère des phénomènes oniriques, des rêves endormis ou éveillés.
Quand un mec a des traces étranges sur la peau depuis sa naissance et que ces traces correspondent aux impacts de plombs d'un autre gars mort depuis longtemps et dont le premier a toujours prétendu être la réincarnation, c'est un phénomène onirique ?

Quid du gamin qui a retrouvé sa maison, de celui qui était pilote pendant la guerre et de la fillette qui revient dans un lieu qu'elle n'a jamais vu auparavant mais qu'elle a décrit en moult détails, c'est du rêve tout ça ?

Y'en a encore beaucoup des choses comme ça auxquelles tu crois ? Le triangle des Bermudes peut être ? les crop circle faient par les E.T ?
Je dois manquer de poésie certainement.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Réponse à Plume de guerre

Message par Chevalier du Temple le Mer 26 Fév 2014 - 21:19

@Plume de guerre a écrit :...<< En langage scientifique, une hypothèse vérifiée n'est plus simplement une hypothèse.>>

Il faut bien comprendre qu'à ce jour, quoi que l'on dise, la science n'a pas de preuves expérimentales solides qui permettraient de confirmer la véracité de la réincarnation. Il est certain que la réincarnation est un important sujet d'observation scientifique mais il n'y a pas aujourd'hui des preuves incontestables et définitives sur ce qui reste une simple croyance. Certes, il faut prendre en compte le fait qu'il y a un cumul de faits en sa faveur, lesquels incitent à laisser la porte ouverte à toute éventualité. Mais tant que nous ne disposons pas d'une théorie confirmée de la conscience et de la mémoire, la réincarnation ne peut pas recevoir de vrai statut scientifique. Finalement, j'aimerais réitérer le fait que, a aucun moment quelqu'un n'a JAMAIS été capable de fournir la preuve formelle de tout type de processus physique par lequel n'importe qui pourrait survivre à la mort en réincarnant d'un corps à l'autre.
avatar
Plume de guerre

Age : 29
Date de naissance : 27/04/1988
Localisation : Eure (27)
Taureau Date d'inscription : 08/10/2011
Passion : la politique et l'informatique
Humeur : déterminé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Plume de guerre le Mer 26 Fév 2014 - 21:40

La science... nul besoin de faire partie de son fan club officiel pour la servir, ni pour chercher la vérité. Mais je suis un peu trop catégorique, tu es plus mesuré et je le comprends. Je déplore simplement que certains balaient de la main certaines affirmations sans même chercher à les vérifier.


***************************************************************************************
Force et honneur.
avatar
Invité
Invité

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Invité le Mer 26 Fév 2014 - 22:05

Perso je suis plus un adepte de la croyance au cycle du carbone.
avatar
Florian de Pau

Age : 58
Date de naissance : 09/10/1959
Localisation : Pau
Balance Date d'inscription : 25/02/2014
Passion : Métaphysique, philosophie et histoire
Humeur : sereine

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Florian de Pau le Mer 26 Fév 2014 - 22:49

Quelques précisions s'imposent !

1- La science ne prouve pas la réincarnation en tant que processus. Mais les études universitaires de Stevenson montrent que des faits la suggèrent fortement, jusqu'à l'observation dans certains cas, des stigmates physiques sur le corps de l'enfant rappelant des traits physiques du réincarné. Si une blessure vécue par un être désincarné (physiquement décédé) a pu lui occasionner un certain ressenti psychique, et si l'âme individuelle persiste avec ses éléments psychiques plus ou moins consciemment (par exemple des souvenirs) au-delà de la mort du corps physique, alors rien ne s'oppose à ce que cet état puisse régénérer un être physique nouveau à partir d'une naissance dans un corps nouveau de la même âme. Car alors il faudrait aussi démontrer l'impossibilité de ce cas de figure. Aucune étude n'a encore été établie dans ce sens.

2- Chevalier du Temple a dit : "N'oublions pas que l'homme seul, possède une âme immortelle." Je voudrais savoir quelle tradition ou quelle étude affirme ce genre de choses.

3- Chevalier : "le fait qu'il existe entre l'homme et ses voisins anatomiques les plus proches une distance infranchissable.". Ben ils nous ressemblent étrangement. Ils emploient les mêmes composés chimiques, les mêmes principes de fonctionnement, connaissent pour les animaux supérieurs des émotions réelles identifiables, et ont tous une nature visible intelligemment conçue. Ils sont créés eux aussi et la Bible décrit les animaux comme des "nephesh vivantes", tout comme Adam est lui aussi une "nephesh vivante". L'étude des animaux révèle aussi qu'ils communiquent et possèdent un langage et qu'ils peuvent contrôler et même inverser leurs implants instinctuels (notamment en se laissant apprivoiser). Si l'homme est intelligent, synthèse récapitulative de l'évolution animale, il le doit à sa grande capacité psychique, à sa grande aptitude imaginaire, qui lui permet de générer une conscience plus abstraite. La notion de libre arbitre de l'homme n'existe vraiment que dans sa sphère intelligente et non dans sa position psychique, où il se trouve le plus souvent conditionné et enchaîné. Quant à des sociétés ou civilisations animales, on reste sans voix face à la société des fourmis ou celle des abeilles.

4- Chevalier : "Quant à la sensation de << déjà vu >>, que les psychologues expliquent sans recourir aux doctrines de la métempsychose".Oui, certains psychologues ont en effet émis la possibilité d'échanges entre le conscient et l'inconscient. Or ces deux niveaux existent au niveau individuel, au niveau des groupes, au niveau des peuples et nations et enfin au niveau général. Comment un élément de l'inconscient collectif peut-il affecter le conscient individuel d'un être? On sait que lorsqu'une personne décède, le souvenir qu'elle laisse auprès des autres fait persister dans le conscient collectif l'influence du décédé. Et le gros problème que nous avons, c'est de déterminer où se trouvent réellement la conscience de l'individu, ses souvenirs, ses émotions. On sait que la sphère émotionnelle fait intervenir le système endocrine et que la sphère instinctuelle fait appel aux structures de l'archéocortex. Mais nous sommes loin de comprendre comment cette machine fonctionne entre les différents plans. Ceux qui ont été les plus précis sur ces questions sont les grands mystiques.

5- Dans certaines doctrines modernes (spiritisme, new age, sectes occultes) la réincarnation est instrumentalisée comme principe de progrès et de salut. Or ceci est une inversion formelle de la réincarnation telle que les doctrines des grandes traditions l'ont introduite. La réincarnation est l'enchaînement à la nécessité de naître constamment, de façon à vivre des cycles d'incarnation successifs jusqu'à ce que l'âme parvienne à  se dégager de cette nécessité par une voie de libération temporelle du cycle des naissances. Dans cette mécanique, ce qui maintient dans le cycle des naissances, ce sont les conséquences des oeuvres (karma). Qu'on se rappelle ce qu'enseigne l'apôtre Paul dans la différence entre les oeuvres voulues par la loi qui rend coupable et le salut par la foi. C'est pour la réincarnation un peu la même chose que les Orientaux ont retraduit en d'autre termes.

6- Le texte Biblique est d'une immense cohérence logique et mathématique. J'ai étudié longtemps le formalisme et les équations qu'on peut y déceler. Voici un exemple de deux versets qui s'accordent bien à la réincarnation, sous peine de traduire correctement les mots qu'ils contiennent.
Matthieu 5:26  Amén, je te dis: tu n’en sortiras pas avant d’avoir rendu ton dernier quart de sou.
puis curieusement, plusieurs siècles avant, on trouve :
Exode 20:5  Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,
Or le mot hébreu qui est ici traduit par génération, signifie aussi habitation, demeure et période temporelle. Il n'y a aucune notion de filiation ou de progénitalité dans ce mot. Le mot DOWR signifie cycle temporel. On pourrait le traduire par cycle d'incarnation temporelle. Et dans ce cas, la signification du texte est naturellement toute différente. Par exemple :
Exode 3:15  Dieu dit encore à Moïse: Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël: L’Eternel (yahvé = Je Suis), le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération (d'incarnation en incarnation).
L'explication est ici très simple. La forme physique et donc le corps physique est l'habitation naturelle de l'âme individuelle qui manifeste dans le monde physique l'individu, ce que l'âme retraduit par une conscience individuelle dont le principe est de cycle en cycle "JE SUIS". Et si la faute des pères (les pères transmettent la faute du premier père Adam) est punie sur 4 incarnations, alors il est mathématique que chacune permet de rembourser un quart de sou et que la faute sera effacée au bout de quatre quarts de ce même sou, c'est-à-dire après le dernier quart !


***************************************************************************************
"Les fascistes de demain se feront appeler antifascistes, les racistes de demain se feront appeler antiracistes et les antisémites de demain se feront appeler juifs" [Churchill]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Réponse à Florian Marquet

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Fév 2014 - 10:25

@Florian Marquet a écrit :...<< Chevalier du Temple a dit : "N'oublions pas que l'homme seul, possède une âme immortelle." Je voudrais savoir quelle tradition ou quelle étude affirme ce genre de choses. >>

Florian, c'est la raison qui l'affirme ! L'immortalité de l'âme découle de sa spiritualité. On définit la mort comme la cessation de la vie et la vie comme l'exercice des fonctions vitales. La mort est donc la cessation de l'exercice des fonctions vitales. Il n'y a pas d'abord, juste au monent de la mort, de différence constitutive entre le cadavre et le corps animé, il y a une différence fonctionnelle. Et cette différence fonctionnelle ne consiste pas seulement en l'arrêt du mouvement. Elle consiste aussi en l'arrêt de toutes les fonctions qui entretenaient le corps et maintenaient son unité et sa cohérence. Le corps se met en conséquence à se décomposer, à se dissoudre en éléments de plus en plus simples. Il retourne donc en poussière et, moins qu'en poussière, en molécules et atomes minéraux. On voit que la mort se traduit par une corruption du corps matériel, par sa destruction et sa dissolution en particules matérielles élémentaires. Elle ne saurait donc affecter l'âme humaine qui n'est pas matérielle mais spirituelle et non divisible ni réductible en particules élémentaires. Les phénomènes physiques de la corruption du corps ne peuvent se communiquer à la substance incorruptible parce que spirituelle de l'âme. Si le corps se dissout c'est qu'il a perdu le principe vital, l'âme qui l'animait et assurait sa cohésion. La dissolution du corps ne pourrait donc entraîner celle, par ailleurs impossible, de l'âme puisque c'est la séparation de celle-ci qui l'entraîne. De même, la corruption du cerveau prive l'âme de son outil matériel mais non de sa vie puisque le cerveau n'est pas la source des facultés spirituelles. L'âme survit donc au corps soumis à la mort matérielle. Elle est par conséquent << immortelle >>.

@Florian Marquet a écrit:...<< Chevalier : "le fait qu'il existe entre l'homme et ses voisins anatomiques les plus proches une distance infranchissable.". Ben ils nous ressemblent étrangement. Ils emploient les mêmes composés chimiques, les mêmes principes de fonctionnement, connaissent pour les animaux supérieurs des émotions réelles identifiables, et ont tous une nature visible intelligemment conçue. Ils sont créés eux aussi et la Bible décrit les animaux comme des "nephesh vivantes", tout comme Adam est lui aussi une "nephesh vivante". L'étude des animaux révèle aussi qu'ils communiquent et possèdent un langage et qu'ils peuvent contrôler et même inverser leurs implants instinctuels (notamment en se laissant apprivoiser). Si l'homme est intelligent, synthèse récapitulative de l'évolution animale, il le doit à sa grande capacité psychique, à sa grande aptitude imaginaire, qui lui permet de générer une conscience plus abstraite. La notion de libre arbitre de l'homme n'existe vraiment que dans sa sphère intelligente et non dans sa position psychique, où il se trouve le plus souvent conditionné et enchaîné. Quant à des sociétés ou civilisations animales, on reste sans voix face à la société des fourmis ou celle des abeilles. >>

Dans la lignée humaine les anthropoïdes possèdent en gros les mêmes organes et la même structure générale que l'homme mais il y a des frontières apparamment infranchissables entre ces anthropoïdes, les prétendus anthropiens et l'homme. La moindre n'est pas l'existence des facultés de l'âme, et en particulier de l'intelligence, chez l'homme. Il n'y a sans doute pas de science plus abstraite que la mathématique. Si des animaux se révèlent capables de distinguer une plus ou moins grande quantité d'objets, cela résulte d'une impression globale et non d'une analyse abstraite. Dès la fusion des deux gamètes qui constituent sa première cellule, l'animal possède dans son code génétique toutes les informations qui détermineront sa croissance, la formation de ses organes, le développement de ses sens. Il possède aussi ses caractères particuliers . . . différences physiques et tendance personnelles. Ainsi que tous les instincts qui lui dicteront son comportement et ses réactions en toutes circonstances. L'animal est donc entièrement determiné des sa conception. Et bien, il en va très diffèremment pour l'homme. Si le développement de son corps est, comme pour les animaux, déterminé par le code génétique constitué par la fécondation, l'homme ne possède, contrairement à eux, qu'un capital très réduit d'instincts que pourront compléter, comme chez eux, des réflexes acquis. Mais l'essentiel des actes humains dépend de fonctions développées par l'éducation. On peut même en déduire qu'il n'y a pas de nature humaine en dehors de l'éducation. L'intelligence a besoin de l'éducation, mais l'éducation prouve l'existence de cette intelligence propre à l'homme. L'exemple des animaux élevés par des hommes montre que sans l'intelligence l'éducation ne peut pas modeler le cerveau. Les animaux sont capables d'adapter leur comportement à des situations nouvelles, il peuvent apprendre ainsi à échapper à un danger jusque-là inconnu. Mais rien n'implique en cela l'intervention d'une intelligence chez l'animal. L'adaptation du comportement animal dans le cadre de l'instinct ne constitue pas un progrès, car l'animal n'est pas capable de progrès individuel. Les sociétés animales les plus perfectionnées, ne manifestent aucune tendance au progrès. Il est à remarquer qu'en fait, les sociétés les plus perfectionnées, dotées d'institutions et de techniques souvent étonnantes, comme vous l'avez d'ailleurs mentionné, sont le fait d'animaux très inférieurs d'instinct étroit, comme par exemple les abeilles, les termites et autres hyménoptères. Tandis que les animaux supérieurs, eux, ne forment que des sociétés très rudimentaires.

Au commencement, des êtres très simples furent appelés à la vie. Des êtres qui ne voyaient ou n'entendaient. Mais la création ne s'arrêta pas là. Des êtres plus parfaits firent leur apparition . . . les oiseaux qui volent dans l'azur, les poissons qui nagent dans l'eau, les animaux qui parcourent la terre. Parmi ces animaux il en est même qui sont prêts à  devenir les collaborateurs et les amis des hommes. Tout cela fait penser à un progrès constant, une marche ou une ascension vers un sommet, vers une perfection plus grande encore. Et cette perfection, ce sera l'homme qui sera placé au sommet de cette création matérielle qui l'a précédé. L'homme dépasse tous les êtres qui sont venus avant lui à l'existence, et cela par son "intelligence" et sa "volonté". L'animal ne saurait choisir mais l'homme à l'inverse. est capable d'un choix.

Finalement, je voudrais vous dire que l'on peut faire référence à des passages de la Bible qui soi-disant indiqueraient une croyance du christianisme originel dans la réincarnation. Mais on peut aussi donner une interprétation non-réincarnationniste de ces passages. Il est toutefois important de se rappeler que le dogme des Églises chrétiennes est celui de la << résurrection de la chair >>. De plus, non seulement les Pères de l'Église ont condamné la métempsychose (aucun des Pères n'a enseigné la réincarnation) mais lorsqu'ils ont abordé le sujet, c'était généralement pour le récuser !
avatar
Invité
Invité

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Invité le Jeu 27 Fév 2014 - 11:54

@Chevalier du temple a écrit:@Florian Marquet a écrit :...<< Chevalier du Temple a dit : "N'oublions pas que l'homme seul, possède une âme immortelle." Je voudrais savoir quelle tradition ou quelle étude affirme ce genre de choses. >>

La science rien que la science: L'âme n'existe pas et n'est que pure invention de l'Humain, tout comme l'Humain a inventé les Dieux pour s'aider a vivre et a juguler ses angoisses de la mort. Grosse supercherie.... Celle d'un Dieu qui nous protègerai étant la plus grosse arnaque de l'Humanité. Mais si ça vous aide a vivre, pourquoi pas aprés tout.  Vert
avatar
Florian de Pau

Age : 58
Date de naissance : 09/10/1959
Localisation : Pau
Balance Date d'inscription : 25/02/2014
Passion : Métaphysique, philosophie et histoire
Humeur : sereine

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Florian de Pau le Jeu 27 Fév 2014 - 12:39

Oui, je suis assez d'accord avec la description d'une âme qui, étant retirée du corps, entraîne la décomposition du corps soumis à l'évolution naturelle de ses propres composants. L'âme étant le principe vital de l'être biologique, elle anime toutes les fonctions de régulation du corps qui lui permettent de maintenir un équilibre homéostasique indispensable à la vie. Ces fonctions disparaissent lors de la mort, et l'homéostasie cesse d'être régulée. Mais ce principe n'est pas spécifique de l'humain biologique, car on le rencontre chez tous les êtres biologiques. La photographie Kirlian qui permet d'objectiver l'aura a été réalisée sur des feuilles d'arbres, et on constate la disparition de cette aura après la mort. Les animaux ont eux aussi un principe vital qui est séparé du corps physique au moment de la mort, ce qui entraîne aussi la décomposition du corps. Cette séparation peut être brutale ou lente selon les conditions plus ou moins accidentelles de la mort. Si l'âme humaine est immortelle, rien ne permet d'affirmer que l'âme animale ou végétale ne le soit pas aussi. Ensuite, est-ce que TOUTE l'âme est immortelle ou seulement une partie ? N'y a-t-il pas l'allusion à une seconde mort, qui, n'étant plus la première mort du corps physique, ne peut être qu'une mort d'éléments psychiques, tel que le suggère Ap 2,11, Ap 20,6, Ap 20,14 et Ap 21,8 ?

La seconde mort peut être évitée chez ceux qui ont développé une conscience plus spirituelle et lorsqu'ils ont organisé un corps mystique, c'est-à-dire un corps fonctionnel de doctrine plus proche de leur nature immortelle que le psychisme désordonné et inorganisé lié à leur expérience dans un corps physique. Ces éléments psychiques désorganisés ne peuvent pas constituer un corps de doctrine viable et comme l'âme immortelle est un processus de conscience, la conscience doit être établie dans un corps de doctrine qui peut être vu comme le cadre logiciel d'un système d'exploitation. Le corps physique ne servait qu'à alimenter des données et restituer des données à ce genre d'environnement et fixait des contraintes et des lois. Reprenons cette comparaison à l'informatique qui me paraît rendre plus facile l'examen des couches de l'âme.

L'âme consciente humaine est un processus, qui repose sur un cadre fonctionnel. Dans un PC, la machine est la première couche fonctionnelle qui contient un programme de base appelé BIOS. L'âme consciente de l'utilisateur va ensuite avoir besoin d'un langage pour piloter la machine et ce sera alors la couche suivante du système d'exploitation. La même machine peut recevoir plusieurs systèmes d'exploitation, mais le plus souvent un seul est choisi et détermine le langage et les possibilités de l'utilisateur conscient. Puis une 3° couche sera ajoutée comme par exemple les programmes de la couche réseau, qui permettront la communication de la machine avec d'autres machines. Et ainsi de suite, jusqu'à la mise en place d'un programme utilisateur précis (par exemple Word) que l'on peut voir comme le scénario d'une session utilisateur qui, par un langage plus intellectuel, est très éloigné du langage du processeur de base de la machine.

La vie biologique est comparable à un programme utilisateur final. Sa session naît (par exemple Word), puis meurt quand on fait QUITTER. L'élément physique associé est l'écran Word (la fenêtre Word) dont la durée de vie est seulement liée à la durée de la session. A ce stade, les autres couches n'ont pas disparu, et ce qui est mort, c'est seulement le processus Word ainsi que l'élément physique associé, l'écran Word. C'est un peu cela qui se déroule dans la vie biologique, où la vie physique d'un individu est comme un programme biologique individuel dont le monitorage fait appel au corps physique qui réunit les données d'entrée et sortie. La différence est que le corps physique contient les dispositifs d'entrée et sortie alors que dans le cas de l'ordinateur, les périphériques sont éclatés sur la machine de base. Mais le processus conscient de l'utilisateur de Word est complètement attentif à la session Word et à ce moment précis, il ignore toutes les autres couches existantes sur le PC. Dans la vie ordinaire, nous ignorons toutes les autres couches de notre être et notre attention se porte seulement sur la session de notre vie physique.

Le processus de la mort, tel que les doctrines le présentent, s'apparente donc à une mort physique (par exemple extinction de l'écran ou suppression de la fenêtre logicielle). L'âme est représentée par deux parties : l'attention consciente de l'utilisateur et le processus logiciel du programme utilisé. L'arrêt du processus constitue la seconde mort, après la suppression de l'écran physique qui est la première mort. (dans la réalité, l'écran Word s'arrête en premier, avant que le processus soit lui-même supprimé, sauf que cela prend une fraction de seconde, alors que dans le cas de la mort physique, cela est plus long). Quant à l'attention de l'utilisateur, elle survit naturellement aux deux morts. Dans ce schéma on voit que notre être est organisé autour de 3 éléments : l'élément conscient (utilisateur), l'élément fonctionnel (programme qui fixe les règles et les limites d'usage) et l'élément de contrôle (moniteur, corps physique). Les trois parties sont nécessaires pour permettre une utilisation totale. Mais l'élément conscient doit connaître les autres couches logicielles qui rendent possible la vie individuelle physique. Et c'est la compréhension de ces autres couches que les mystiques entreprennent lorsqu'ils se détachent du monde logiciel physique pour atteindre d'autres couches vitales, moins individuelles, donc plus collectives, générales ou universelles. Ces autres couches ont aussi un processus programme et un système de monitorage. On parle parfois de processus système que les anglosaxons appellent daemons.

L'exploration mystique des couches extra-individuelles rapproche les mystiques du vaste réseau social que représente l'Eglise tout en les menant vers la maîtrise du coeur de toute la Création, dont le langage est réduit à la plus grande simplicité (fait de 0 et de 1), c'est-à-dire le coeur logique et métaphysique de toute la Création, le Logos. Cette logique est le premier corps fonctionnel de doctrine et sa connaissance est indispensable à la maîtrise de la spiritualité qui se manifeste par le don des langages, grâce auquel, les couches révèlent leurs secrets.

Dans notre exemple, la session Word que l'on a quittée peut très bien être relancée ultérieurement, ce qui alors fournit un cadre théorique acceptable à la réincarnation. Cela est possible parce que les autres couches demeurent fonctionnelles et si l'utilisateur conscient reste préoccupé par son travail Word, alors nul doute qu'il relancera sa session. Celui qui se détache du monde physique n'éprouve pas le besoin de relancer le programme vie physique à la fin de sa vie, car il sait que d'autres possibilités lui sont ouvertes. Celui qui n'arrive pas à se détacher de cette vie physique a toutes les chances de relancer son incarnation. L'élément déterminant est le contexte de la conscience et son état d'avancement spirituel.


***************************************************************************************
"Les fascistes de demain se feront appeler antifascistes, les racistes de demain se feront appeler antiracistes et les antisémites de demain se feront appeler juifs" [Churchill]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Réponse à Tiaré

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Fév 2014 - 16:14

Tiaré a écrit:
@Chevalier du temple a écrit:@Florian Marquet a écrit :...<< Chevalier du Temple a dit : "N'oublions pas que l'homme seul, possède une âme immortelle." Je voudrais savoir quelle tradition ou quelle étude affirme ce genre de choses. >>

La science rien que la science: L'âme n'existe pas et n'est que pure invention de l'Humain, tout comme l'Humain a inventé les Dieux pour s'aider a vivre et a juguler ses angoisses de la mort. Grosse supercherie.... Celle d'un Dieu qui nous protègerai étant la plus grosse arnaque de l'Humanité. Mais si ça vous aide a vivre, pourquoi pas aprés tout.  Vert

La science rien que la science ?!?.....Tiaré, il ne faut pas confondre la question philosophique religieuse et la science. L'âme n'a rien de scientifique, elle n'a pas d'existence scientifique, c'est une vue de l'esprit pour définir la conscience et l'intelligence. Mais contrairement à ce que vous pensez, la science ne rejette pas l'âme, elle n'est simplement pas en mesure de traiter cette question qui, pour l'instant, la dépasse.

Tiaré, vous pouvez penser ce que vous voulez, c'est votre droit, mais sachez que l'âme humaine n'est pas qu'une métaphore poétique. Tous les phénomènes matériels obéissent à un strict déterminisme. Or la volonté libre de l'homme échappe à ce déterminisme. Donc cette volonté n'appartient pas aux phénomènes matériels. D'autre part l'intelligence émet des idées abstraites, donc immatérielles. Par conséquent la pensée crée ces idées, le jugement et le raisonnement qui les ordonnent ou, de manière générale, la fonction intellectuelle n'appartiennent pas non plus à la matière. Ces deux fonctions, le libre arbitre et l'intelligence, sont donc immatérielles. Ces deux fonctions sont liées et dépendent l'une de l'autre. Elles forment donc ensemble une unité. A cette unité correspond une identité . . . chaque homme se conçoit comme un << moi >>. Cette notion de << moi >> englobe, totalement et exclusivement, un corps déterminé et les fonctions spirituelles qui lui sont attachées, Et ce moi reste identique à lui-même quels que soient les changements de ce corps et les activités de ces fonctions. On peut donc en conclure que ces fonctions appartiennent à  une substance unique et c'est cette substance que nous appelons l'ÂME. Cette âme correspond au principe vital de tous les êtres animés. Il n'y a pas lieu de se demander si l'âme spirituelle ne serait pas distincte du principe vital qui anime l'homme et ne s'y ajouterait donc pas. Disons seulement que l'identité de la personne humaine est si précise qu'elle ne peut reposer que sur l'union intime de l'âme spirituelle et du corps, plutôt que sur la simple habitation par un esprit d'un corps animé. On ne saurait pour autant assimiler l'âme humaine à l'âme ou principe vital des animaux, car seule, j'ai comme je l'ai déja montré, la première exerce des fonctions spirituelles et possède donc une nature spirituelle.

Tout comme vous, les matérialistes nient l'existence de l'âme, ou au moins sa spiritualité, car pour eux, tout se réduisant à la matière, les fonctions intellectuelles sont une production du cerveau. Il faut accorder aux matérialistes que le cerveau joue un rôle important dans l'exercice des fonctions intellectuelles. On a pu localiser dans cet organe des centres spécialisés dans certaines facultés comme l'ouïe ou la vue ou, de manière plus relative, dans certaines opérations comme l'écriture et la parole. Cependant, il convient de remarquer que ces facultés et moins conplètement ces opérations ont des aspects matériels, alors qu'on ne connaît pas de centres de la pensée, qui, elle, n'a rien de matériel. A noter également que, les anomalies ou les maladies cérébrales, tout ce qui en fait peut handicaper le fonctionnement cérébral entrave l'exercice de l'intelligence. Le cerveau joue donc un rôle dans le travail intellectuel. Mais où ce rôle se situe-t-il ? Le cerveau est-il la source de l'intelligence, secrète-t-il la pensée ? Ou bien est-il un instrument au service de l'intelligence?

Tous les animaux supérieurs possèdent en effet un cerveau, mais non l'intelligence qui ne se rencontre que chez l'homme et à laquelle même une éducation parmi les hommes ne leur permet pas d'accéder. Aucun stade intermédiaire ne peut s'envisager entre des facultés purement matérielles et des facultés spirituelles. Si il y a entre les hommes et les animaux, une distance telle que seuls les hommes possèdent des facultés spirituelles alors que les animaux sont pourvus de cerveaux de même nature, c'est que les facultés spirituelles de l'homme ne proviennent pas de son cerveau mais de son ÂME spirituelle. Compte tenu de ce que l'on sait de la physiologie humaine, on ne peut d'ailleurs concevoir qu'un organe puisse fonctionner autrement que par des intermédiaires chimiques. Certes, le cerveau ne manque pas non plus d'utiliser des médiateurs chimiques, mais l'on en trouve aucun qui soit à l'origine de la pensée ou du libre arbitre.
avatar
Florian de Pau

Age : 58
Date de naissance : 09/10/1959
Localisation : Pau
Balance Date d'inscription : 25/02/2014
Passion : Métaphysique, philosophie et histoire
Humeur : sereine

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Florian de Pau le Jeu 27 Fév 2014 - 22:06

Il est difficile aujourd'hui de vouloir opposer la religion et la science. L'aventure scientifique depuis la fin du 19° siècle a conduit à ébranler l'idée que tout était déterminé dans la nature. L'émergence des paradoxes de la logique en mathématique, en physique ou dans les neurosciences a fait prendre conscience aux scientifiques, que la nature parfois, était indéterminée, du moins tant que l'observateur ou l'expérimentateur se détournait de toute recherche.

Il reste cependant une question : qu'est-ce que la spiritualité ? A quel moment un raisonnement ou une pensée peut-elle être spirituelle ? Car si l'homme a une âme spirituelle immatérielle, on se demande alors de quoi est faite cette âme ? Comment fonctionne-t-elle ?

Lorsqu'on achète une machine ou un outil, il est livré généralement avec un mode d'emploi ou un manuel, qui correspond fidèlement au logiciel (règles d'usage et limites d'emploi) de la machine. On peut penser qu'un être biologique est comme une machine et qu'il existe nécessairement un mode d'emploi ou un logiciel de pilotage. Si cette machine doit avoir une forte interaction avec son environnement, comme par exemple chez les êtres animaux, le concepteur peut fort bien ajouter un ou plusieurs co-processeurs destinés à traiter plus rapidement des flux massifs d'informations ou certains traitements intermédiaires, comme la vue, l'ouie, etc. Le centre nerveux de Broca, au niveau de la zone pariétale gauche du cortex, facilite la synchronisation des organes liés à la production des sons et à l'articulation des mots. C'est le centre du langage, qui, lorsqu'il est détruit ou abîmé, enlève la possibilité de parler à l'individu, alors que son raisonnement mental persiste sans atteinte. L'individu ne peut plus parler, mais continue de percevoir et de réfléchir. Ici, la zone de Broca agit comme un coprocesseur de langage. Le cerveau facilite les entrées et sorties et traite toute ces données pour faciliter la constitution d'images ou de sons complexes directement intelligibles ou identifiables par le logiciel qui pilote tout l'organisme.

Le cerveau joue le même rôle de coprocesseur durant les phases de rêve à partir d'images ou de sons complexes mémorisés ou reconstitués en interne. Pourtant, le corps physique étant au repos, on peut penser que le logiciel de pilotage est lui aussi au repos. Or il n'en est rien. Toutes les grandes fonctions de l'organisme restent actives durant le sommeil. Seules les fonctions liant l'individu à son extérieur physique sont arrêtées ou mises en sommeil. Durant les rêves, le système endocrine réagit normalement à des émotions vécues dans l'état de rêve, et parfois, le corps physique se retrouve en sueur. Le plus curieux, c'est que dans l'état de rêve, la conscience peut s'affranchir de toutes les conditions limitées du monde physique (temps et espace) et reconstituer un autre environnement plus volatile, en même temps que la perception de son identité (de son moi) est capable d'une grande variabilité. Cela permet de vivre en conscience des situations paradoxales et pleinement illogiques. Pourquoi, l'esprit, qui représente la logique embarquée par le processus conscient, peut-il ainsi perdre toute sa rigueur mathématique, alors que dans la conscience ordinaire, cette rigueur est indispensable à la maîtrise des données d'environnement ?


***************************************************************************************
"Les fascistes de demain se feront appeler antifascistes, les racistes de demain se feront appeler antiracistes et les antisémites de demain se feront appeler juifs" [Churchill]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Réponse à Florian Marquet

Message par Chevalier du Temple le Sam 1 Mar 2014 - 4:35

@Florian Marquet a écrit:... << Il est difficile aujourd'hui de vouloir opposer la religion et la science. >>

La religion n'a aucune raison d'opposer ou de repousser la science car la méthode scientifique a été créée il y a plusieurs siècles dans une civilisation chrétienne, en raison de l'accent mis par le christianisme sur l'importance de la raison. La science moderne est une invention du christianisme médiéval et les plus grandes percées dans la raison scientifique, sont le fait de l'oeuvre des chrétiens. Notre science d'aujourd'hui repose sur des bases religieuses. La science est censée être une discipline véritablement neutre, ne cherchant que la vérité. Les découvertes toujours plus extraordinaires de la science moderne dans l'univers, supporte de plus en plus l'évidence de la Création. La complexité incroyable de l'ADN, les lois complexes et imbriqués de la physique, l'harmonie absolue des conditions et de la chimie sur la terre, tout sert à soutenir le message de la Bible. Je parle en croyant bien sûr, et je pense qu'un croyant doit embrasser la science qui cherche la vérité, mais qu'il se doit de rejeter ces prêtres de la science qui mettent la connaissance humaine au-dessus de Dieu.

@Florian Marquet a écrit:... << Il reste cependant une question : qu'est-ce que la spiritualité ? A quel moment un raisonnement ou une pensée peut-elle être spirituelle ? Car si l'homme a une âme spirituelle immatérielle, on se demande alors de quoi est faite cette âme ? Comment fonctionne-t-elle ? >>

Il y a plusieurs définitions de la spiritualité mais je pense qu'on peut avancer que c'est une théologie mystique, qui s'occupe de la direction de l'âme dans les voies de la perfection. Son but est de nous amener à la connaissance de notre esprit, cette esprit qui est le joyau qui recel la conscience de nous-mêmes, de notre être. La partie la plus importante de soi. Pour ma part, le spirituel émerge dans la solitude et l'isolement, et la méditation. La vue des merveilles de ce monde ou un moment particulièrement émouvant, peuvent déclencher ou être à la source d'une pensée spirituelle. Dieu tout puissant n'a pas souhaité donner une explication quant à la composition de l'âme, seul LUI le sait. Mais à défaut de pouvoir l'expliquer par son essence, on ne peut que l'expliquer par son apperence qui demeure être un soufle, une énergie qui est en nous. Elle semble être faite de l'étincelle du feu divin. Elle a d'ailleurs pour étymologie le mot latin << anima >> lequel signifie le << souffle >>. le souffle de vie qui nous anime et qui fait que nous soyons une personne. Il se complète par << l'animus >> qui est l'esprit, le raisonnement. L'âme est le principe de vie insufflé par le Créateur. Elle fonctionne au moyen de mécanisme de la triple personnalité en stimulant les trois mondes de l'évolution humaine, à savoir les trois niveaux de conscience que représentent le mental, l'émotionnel et le physico-éthérique.
avatar
Plume de guerre

Age : 29
Date de naissance : 27/04/1988
Localisation : Eure (27)
Taureau Date d'inscription : 08/10/2011
Passion : la politique et l'informatique
Humeur : déterminé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Plume de guerre le Sam 12 Avr 2014 - 16:14

La grande discussion élargie à d'autres questions métaphysiques a été déplacée ici :

http://www.partisansmarine.com/t19015-reflexion-sur-dieu-et-l-humanite


***************************************************************************************
Force et honneur.
avatar
Plume de guerre

Age : 29
Date de naissance : 27/04/1988
Localisation : Eure (27)
Taureau Date d'inscription : 08/10/2011
Passion : la politique et l'informatique
Humeur : déterminé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Plume de guerre le Sam 26 Avr 2014 - 17:26




***************************************************************************************
Force et honneur.
avatar
Plume de guerre

Age : 29
Date de naissance : 27/04/1988
Localisation : Eure (27)
Taureau Date d'inscription : 08/10/2011
Passion : la politique et l'informatique
Humeur : déterminé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Plume de guerre le Sam 26 Avr 2014 - 21:21

Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère :


- Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?

- Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.

- Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?

- Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de « l’autre côté »… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.

- Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l’accepter.

- Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.

- Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère:-Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.

- Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.

- Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante On peut sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement…


http://www.pour-un-monde-meilleur.com/deux-jumeaux-discutent/


***************************************************************************************
Force et honneur.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Chevalier du Temple le Ven 23 Jan 2015 - 12:25

Pourquoi la Réincarnation n'est pas possible . . .

https://www.youtube.com/watch?v=jkj5WLxLe1o
avatar
Invité
Invité

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Invité le Ven 23 Jan 2015 - 12:32

@Chevalier du temple a écrit:Pourquoi la Réincarnation n'est pas possible . . .

https://www.youtube.com/watch?v=jkj5WLxLe1o

Chevalier, j'ai du mal à croire à l'existence de l'âme, alors la réincarnation !
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Chevalier du Temple le Ven 23 Jan 2015 - 12:44

Tiaré a écrit:
@Chevalier du temple a écrit:Pourquoi la Réincarnation n'est pas possible . . .

https://www.youtube.com/watch?v=jkj5WLxLe1o

Chevalier, j'ai du mal à croire à l'existence de l'âme, alors la réincarnation !

Tiaré, l'existence de l'âme peut être expliquée d'une manière simple et compréhensible, il suffit de faire preuve de raisonnement déductif. Il n'y a rien de sorcier là-dedans.
avatar
silencieux31

Age : 63
Date de naissance : 06/11/1954
Localisation : Toulouse
Scorpion Date d'inscription : 21/09/2011
Passion : La France, son histoire, ses coutumes
Humeur : Toute ma sympathie à "dysneylandresort, pomcaramel,BUENO65"

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par silencieux31 le Ven 23 Jan 2015 - 13:00

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout le monde le sait sur terre
Si l'esprit est est un élément dans la matière, il fusionnera à l'infini comme tous ses composants.
Aujourd'hui, l'esprit, n'est ni constaté, ni défini, il ne sera jamais découvert puisqu'il est un secret des Dieux.

Contenu sponsorisé

Re: Réflexion sur la théorie de la Réincarnation

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 11 Déc 2017 - 1:01