www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Marine Le Pen : « L’Union européenne a démontré son incapacité »

Partagez
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Marine Le Pen : « L’Union européenne a démontré son incapacité »

Message par Jupiter le Mar 14 Jan - 17:15

Marine Le Pen : « L’Union européenne a démontré son incapacité »

Par La Voix de la Russie |

Dans un entretien accordé à La Voix de la Russie, Marine Le Pen, la présidente du parti français Front national (FN), évoque les raisons qui vouent l’Union européenne à la désintégration, les conséquences négatives de l’immigration clandestine et les causes de la montée des mouvements patriotiques en Europe.

La Voix de la Russie : Dans une de vos interventions, vous avez abordé l’importance du travail des partis nationalistes et de leur public électoral. Qu’est-ce qui vous apporte la confiance, que vous et ce qui partagent cette vision avez, d’apporter le renouvellement nécessaire à l’Europe ?

Marine Le Pen : « Je pense que l’Union européenne a démontré son incapacité à apporter la prospérité, la sécurité et à défendre l’identité des peuples européens. La nation est la structure la plus performante pour apporter le bien-être à nos peuples. Elle l’a démontré par le passé. Je crois que le vent de l’histoire va vers les nations, vers les mouvements patriotes, qui veulent préserver la souveraineté des peuples, ce qui, aujourd’hui, est totalement effondré puisque l’Union européenne nous a retiré notre souveraineté territoriale, notre souveraineté économique, notre souveraineté budgétaire, notre souveraineté législative.

Je défends la liberté et la démocratie et je pense que la liberté et la démocratie passent indubitablement par la souveraineté des différents peuples européens. Je suis convaincue que les élections européennes démontreront d’ailleurs une très forte augmentation des mouvements patriotes, que ce soit en Autriche, en Suède, en Belgique, en France ou en Italie.»


LVdlR : Pourquoi croyez-vous que l’Europe unie est une anomalie et que sa désintégration peut être cohérente et non pas entrainer de chaos ? Vous avez déclaré que vous n’attendez rien de l’Union et du système européens, hormis son explosion. Sur quoi basez-vous cette conclusion ?

M. Le P. : « Je pense que l’Union européenne est comme l’Union soviétique. Elle n’est pas réformable, car elle s’appuie sur un vice originel qui est l’absence, la disparition des souverainetés des différentes nations européennes. Je pense qu’on ne peut pas construire un empire en retirant aux peuples leur souveraineté, car, alors, on leur retire le processus démocratique. Or, moi, je crois en la démocratie.

Je ne vois pas ce qui pourrait être, ce qui serait accepté par l’Union européenne de toutes les modifications essentielles qui devraient être menées. C’est ainsi que j’ai résumé à quatre grandes réformes nécessaires la réforme de l’Union européenne :

- redonner à chacun des peuples sa souveraineté législative, c’est-à-dire que les lois nationales soient supérieures en autorité aux directives européennes ;

- redonner aux peuples la liberté économique, la possibilité de mettre en place un patriotisme économique, de mettre en place des protections économiques aux frontières ;

- retrouver la souveraineté territoriale, c’est-à-dire la maîtrise absolue de nos frontières nationales ;

- retrouver notre liberté monétaire, c’est-à-dire le passage aux monnaies nationales.

Or, comme je suis absolument convaincue que l’Union européenne n’acceptera pas ces différentes réformes, je considère donc qu’elle n’est pas réformable et qu’il faut donc la laisser s’effondrer sur elle-même pour pouvoir reconstruire la grande Europe des nations et des coopérations que j’appelle de mes vœux. »


LVdlR : Quelles sont vos prévisions concernant les prochaines élections au mois de mai et quelles sont pour vous les chances du Front national dans ces élections au Parlement européen ?

M. Le P. : « Mon objectif est d’arriver en tête aux élections européennes. Mon objectif aussi est que nous arrivions en masse, nous autres, les mouvements patriotes, les élus patriotes, au Parlement européen. Je pense que nous sommes capables de représenter une minorité de blocage pour empêcher cette Union européenne pour continuer sur la voie du fédéralisme, car il n’y a pas un seul domaine où il y a eu une amélioration de la vie de nos peuples respectifs. Donc il faut bloquer cette construction fédéraliste et il faut mettre tout en œuvre pour pouvoir faire machine arrière et revenir dans le périmètre de la nation en lui rendant sa puissance. »


LVdlR : Vous vous êtes souvent exprimés sur les conséquences plutôt négatives de l’immigration clandestine sur l’Europe en général et sur la France en particulier. Quel type de problématiques fait-elle ressortir ?

M. Le P. : « Il y a hélas mille problématiques liées à l’immigration massive, qu’elle soit d’ailleurs légale ou illégale. Il y a d’abord un problème économique. Lorsque vous faites entrer des étrangers dans un pays où il y a x millions de chômeurs, par définition, soit vous faites entrer des chômeurs qui pèsent après sur les finances publiques, soit vous faites entrer des concurrents potentiels à vos propres salariés, qui, bien souvent, accepteront de travailler pour des sommes très inférieures à celles qui sont versées, créant ainsi une concurrence déloyale.

Deuxièmement, il y a un poids bien évidemment sur la prise en charge sociale de ces populations qui, à cause du regroupement familial, arrivent avec femme et enfants, et qui bénéficient d’un système de protection sociale très généreux, notamment en France. École gratuite, soins gratuits. Enfin gratuits pour eux, mais pas pour les Français qui sont obligés d’abonder, bien sûr, à ces budgets.

Et puis il y a un problème culturel. À partir du moment où l’immigration arrive de manière massive, elle arrive, bien sûr, avec des mœurs, avec des codes, avec des cultures qui sont différentes des nôtres et qui représentent dans bien des quartiers un véritable bouleversement. S’ensuivent des revendications qui visent en réalité à changer notre pays, à en changer les lois, à en changer les réflexes et donc à avoir une influence directe sur ce qui fait l’identité nationale. »

LVdlR : Alors que l’Europe accuse souvent la Russie pour le non-respect des droits de l’homme, la France dans ce domaine est juste devant la Turquie. Les prisons françaises contiennent quatre fois plus de détenus que les prisons américaines. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

M. Le P. : « Je n’ai pas attendu la Cour européenne des droits de l’homme pour considérer que la démocratie française était loin d’être parfaite, et notamment en matière de liberté d’expression. Je crois de la dernière affaire de cette interdiction préalable d’un spectacle pose un vrai problème de fond. Je pense que la liberté d’expression est un droit pour lequel il faut se battre au quotidien. C’est vrai que la France a été plus condamnée que la Russie dans ce domaine. C’est une évidence comptable. Par conséquent, je pense qu’elle est plutôt mal placée pour donner des leçons. Il n’en demeure pas moins que chacun de nos pays doit œuvrer pour que cette liberté d’expression soit la plus parfaite possible parce que c’est un des éléments d’une démocratie. C’est un des éléments qui différencie une démocratie d’un régime de censure. »

LVdlR : Effectivement, la France, comme vous l’avez dit, devance la Russie en étant le troisième pays le plus condamné au monde pour des restrictions à la liberté d’expression.

M. Le P. : « Oui, je l’ai rappelé, parce que j’entends souvent la Russie accusée par les dirigeants français de ne pas respecter les grands droits démocratiques et j’ai été amenée à rappeler sur des plateaux de télévision que la France, qui encore une fois à l’habitude de donner des leçons à la Terre entière, ferait mieux de balayer devant sa porte. »

LVdlR : Par ailleurs, que pouvez-vous dire sur les derniers procès en Russie liés à la liberté d’expression et les récentes amnisties ? Quelles inquiétudes exprimer au regard de ce qui se passe actuellement en France, concernant le spectacle qui a été annulé ?

M. Le P. : « Je pense que les excès et les abus de la liberté d’expression sont préférables aux excès et aux abus de la censure. Quel qu’en soit le coût. C’est le prix de la démocratie. C’est ce que je crois, et je crois ça pour tous les pays, et en priorité pour le mien, puisque c’est évidemment celui qui m’intéresse au premier chef. »


LVdlR : Mais est-ce que vous croyez que la Russie puisse être, en quelque sorte, un exemple ?

M. Le P. : « Je n’irai pas jusqu’à dire que la Russie peut être un exemple puisqu’elle nous suit. Je pense qu’il y a des efforts à faire partout et en toutes circonstances. Mais, encore une fois, la Russie ne donne pas de leçons à la France, alors que la France, elle, donne des leçons à la Russie, alors qu’elle est mal placée pour le faire. »

LVdlR : Selon plusieurs experts, la réaction de la République française au scandale Snowden n’était pas tout à fait claire et évidente. À votre avis, quelle est la raison de cette prudence ? Et que pensez-vous d’Edward Snowden ?

M. Le P. : « J’ai été la première en France à demander à ce que la France accorde l’asile politique à M. Snowden. Les choses sont claires. Vous avez raison de dire que le comportement de la France est éminemment critiquable dans cette affaire Snowden, avec une pudeur à l’égard des États-Unis.

Le problème est que la France, et plus globalement l’Union européenne, est dans une situation de dépendance à l’égard des États-Unis, qu’elle suit en toutes circonstances, y compris, il faut bien le dire, à l’international, depuis déjà un certain nombre de décennies, les choix géostratégiques des États-Unis. Il est donc largement temps que la France redevienne libre, souveraine, qu’elle retrouve sa voie, qui était une voie particulière, plutôt que de se soumettre aux exigences ou de défendre les intérêts des États-Unis.

C’est la raison pour laquelle également je me suis opposée de manière très ferme à l’accord de libre-échange qui est actuellement en discussion entre les États-Unis et l’Union européenne. Je considère que, non seulement, il va à l’encontre de nos intérêts économiques, mais que, de surcroit, il a vocation à nous arrimer définitivement aux États-Unis sur le plan économique, monétaire et géopolitique. »


LVdlR : Parlons maintenant du président de la République et du scandale qui est en train de se dévoiler devant nous. Comment ce scandale, portant sur sa vie privée, peut-il évoluer ? Comment évaluez-vous le risque de démission du président et donc la possibilité d’élections anticipées ?

M. Le P. : « Je ne crois pas du tout que le président va démissionner. Mais je pense que chacun a droit, en France, où nous y sommes particulièrement attachés, à la protection de la vie privée. Il n’en demeure pas moins que les Français, très probablement, jugeront l’homme après avoir jugé le président de la République. On ne peut pas empêcher un peuple de se forger une opinion sur le comportement de son dirigeant. Mais, encore une fois, je pense que les reproches attribués à M. Hollande étaient antérieurs à cette situation. La situation de la première dame de France, qui était indemnisée, prise en charge, et à qui il était accordé des facilités en termes de secrétariat, de communication alors même qu’elle n’a pas de statut légal posait un problème dès son arrivée au pouvoir. Vous savez, on dit en France que François Hollande est un homme qui ne sait pas choisir. Il l’a démontré une fois de plus. »

LVdlR : Vous avez accusé le gouvernement de M. Hollande ainsi que celui de M. Sarkozy d’intervenir dans le conflit en Syrie et de soutenir les fondamentalistes islamistes. Vous avez également dit que c’était « une faute morale, politique, historique de la part de nos dirigeants ». Pouvez-vous commenter ces déclarations ? Et que pensez-vous du rôle de la Russie dans la situation actuelle dans cette région ?

M. Le P. : « Je remarque que j’avais raison. J’avais raison puisque, aujourd’hui, chacun s’aperçoit que les rebelles soi-disant épris de démocratie étaient, en réalité, bien liés, pour l’immense majorité d’entre eux, à Al-Qaida. J’ai eu raison en Syrie comme j’avais eu raison en Libye. J’avais dit que nous intervenions pour pouvoir mettre au pouvoir des fondamentalistes islamistes et que nous payerions probablement très cher cette situation. Ça n’a pas manqué puisque les armes face auxquelles nous nous sommes retrouvés au Mali étaient les armes que nous avions nous-mêmes parachutées en Libye. Je pense que chaque jour qui passe donne raison à ma position.

C’est vrai que l’intervention et la sagesse de la Russie, ayant réussi son retour assez spectaculaire sur le théâtre diplomatique, arrivant à éviter une intervention armée, ont été extrêmement positives. Je crois que la Russie nous a évité ainsi à nouveau une grave déconvenue. J’espère que la situation n’est pas déjà assez avancée et que l’on pourra sortir de cette situation, car nous pensons évidemment tous à la population syrienne, qui continue à vivre dans une guerre civile. »


Rédaction en ligne, Ioulia Kotliarenko

http://french.ruvr.ru/2014_01_14/Marine-Le-Pen-L-Union-europeenne-a-demontre-son-incapacite-2889/


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 6:57