www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Partagez
avatar
FNManche

Age : 45
Date de naissance : 24/12/1971
Capricorne Date d'inscription : 14/03/2014
Passion : chasse et pecher

En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Message par FNManche le Jeu 3 Avr 2014 - 12:35

L’euro est cliniquement mort. Pour sauver l’Europe, il faut revenir aux monnaies nationales, réunies au sein d’une monnaie commune. C’est la thèse de Casser l’euro, ouvrage écrit par quatre journalistes.
Casser l’euro pour sauver l’Europe. C’est le titre - polémique - d’un ouvrage écrit par un collectif de journalistes économiques, à paraître le 2 avril. Pourquoi, alors que la crise de la dette s’est apaisée et que la zone euro retrouve le chemin de la croissance, remettre sur le tapis le scénario d’un éclatement de la monnaie unique? Et ce à quelques semaines des élections européennes dont les résultats devraient, selon les estimations, accroître le nombre de députés eurosceptiques au sein de l’hémicycle bruxellois…
Il ne s’agit en aucun cas d’un “réflexe populiste”, se défendent les auteurs, mais le fruit d’un travail journalistique quotidien au contact des acteurs de ce système. C’est le constat, après cinq années d’une crise sans précédent, que l’euro, tel qu’il existe aujourd’hui, est “cliniquement mort”. “Plus d’une décennie après le lancement de l’euro, la convergence tant attendue des économies n’a pas eu lieu, les modèles sociaux ont été détricotés et la spéculation s’est déchaînée”, écrivent les quatre journalistes.  
L’euro “cheval de Troie de la rigueur”

Et de dénoncer tout à tour un euro “made in Germany” (l’Allemagne a un droit d’accès sans restrictions tarifaires à des marchés voisins et un taux de change compétitif), destructeur de croissance (historique des performances à l’appui), machine à fabriquer de l’hétérogénéité (dopage de la demande intérieure au Sud, choc de compétitivité au Nord), instrument de dumping social (devant l’impossibilité de dévaluer, les seules stratégies sont la baisse de la fiscalité ou la baisse des salaires), ou encore l’euro “cheval de Troie de la rigueur”. Les auteurs écornent aussi au passage la Banque centrale européenne (BCE), “dogmatique et déstabilisante”.

Ce diagnostic n’est pas nouveau. D’autres économistes l’ont déjà fait, au premier rang desquels Jacques Sapir, directeur d’études à l’EHESS , et Frédéric Lordon, directeur de recherche au CNRS, tous deux régulièrement cités dans l’ouvrage. Ce qui est plus intéressant, c’est la solution de sortie proposée : l’euro non plus comme monnaie unique mais comme monnaie commune. Les auteurs écartent l’option d’une scission en deux zone avec, au Nord un euro fort, au Sud, un euro faible. Parce que dans cette zone du “Club Med” (Espagne, Italie, Portugal, Grèce et… France), François Hollande hériterait du rôle joué jusqu’à présent par Angela Merkel, celui du “Père la rigueur”.  

A la place, ils proposent de revenir aux monnaies nationales reliées entre elles par un système monétaire européen (SME). Mais pas le SME version 1979, tombé quatorze ans plus tard sous le coup d’attaques spéculatives répétées. Mais un SME rénové, qui interdirait les ventes à découvert et obligerait les banques à payer une taxe de sortie de leurs capitaux. Mais pour que tout cela fonctionne, il faut que l’euro subsiste, comme monnaie d’échange internationale face au dollar.  

La vie après l’euro

Les monnaies nationales seraient définies par rapport à l’euro, selon un taux de change fixe mais ajustable. La convertibilité interne (entre le franc et le mark) s’effectuerait au seul guichet de la BCE selon un taux fixe. La convertibilité externe (entre l’euro-franc et le dollar) s’effectuerait en deux temps : au guichet de la BCE entre l’euro-franc et l’euro, puis entre l’euro et le dollar sur le marché des devises. Avec ce passage obligé par une conversion “de guichet”, il n’y aurait plus de marché des changes intra-européen, ce qui assurerait “une stabilité interne entre devises proche de celle actuellement assurée par la monnaie unique”, expliquent les auteurs.  

Le livre évoque aussi “la vie après le monnaie unique”. Non, la sortie de l’euro ne va pas provoquer le chaos dans les transactions quotidiennes, grâce à la règle du “un pour un” qui consiste à caler, temporairement, l’unité de chaque devise nationale sur l’euro. Non, la dette ne vas pas exploser, car un Etat peut discrétionnairement modifier le libellé de sa dette sans en affecter la valeur nominale (autrement dit, les 2000 milliards d’euros de dette tricolore vaudront 2000 milliards de francs). Non, les marchés ne vont pas se fermer, et même s’ils refusaient de prêter à la France, l’Etat pourrait toujours mobiliser les quelque 3000 milliards d’euros d’actifs financiers dont disposent les Français. Non, l’inflation ne va pas exploser, et qu’on se le dise, 4% d’inflation annuelle permet d’alléger 35 milliards de dette d’un coup.

Ces arguments sont séduisants. Nul doute qu’ils offriront du grain à moudre aux opposants à la monnaie unique. Mais ils restent contestables. Et contestés. “Sortir de l’euro peut être tentant”, écrit dans une tribune le journaliste des Echos Guillaume de Calignon. Mais “la sortie de l’euro serait un saut dans l’inconnu, une réaction en chaîne d’événements qui risque de tétaniser les agents économiques, ménages comme entreprises. Sans compter les réactions politiques de nos voisins. Sans l’euro, les Français savent ce qu’ils perdront mais n’ont aucune idée de ce qu’ils gagneront. Les problèmes ne seront pas réglés par un retour en arrière.”

En finir avec l’euro pour sauver l’Europe: quatre journalistes brisent le tabou


***************************************************************************************
Tweeter Manche bleu Marine  Facebook Manche Bleu Marine  tumblr  manche bleu marine
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Message par Chevalier du Temple le Jeu 29 Jan 2015 - 17:19

C'est incroyable le nombre d'articles qui apparaissent régulièrement dans les médias, annonçant un cataclysme économique en cas de sortie de l'euro. Et comme on peut s'en douter, Marine Le Pen fait l'objet de violentes critiques pour son projet de retourner au franc comme monnaie nationale. L'argumentation journalistique pour décribiliser Marine est toujours le même : on invoque l'explosion de la dette, la baisse du pouvoir d'achat et la hausse du chômage comme conséquences de l'abandon de l'euro. De nombreux économistes contredisent pourtant ces thèses apocalyptiques. Mais qu'importe, les médias défenseurs de la construction européenne n'en ont cure. Ils préfèrent passer le meilleur de leur temps à apeurer les Français qui, légitimement, sont inquiets pour leur niveau de vie. Nous voyons tous les jours le résultat de cette propagande malhonnête, même parmi les partisans de Marine Le pen dont certains sont réticents à l'idée de changer de monnaie. Pourtant, les faits sont là devant nos yeux, la zone euro ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner; il n'y a donc pas d'alternative à sa dissolution !
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Message par tier24 le Jeu 29 Jan 2015 - 23:07

Grrrrt !
Pas un retour au Franc, mais un retour à une monnaie nationale.


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
WhiteBrotherHood

Age : 60
Date de naissance : 25/08/1957
Localisation : Toulon
Vierge Date d'inscription : 18/09/2013
Passion : politique, projet et obejectif du FN pour 2017
Humeur : bonne

Re: En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Message par WhiteBrotherHood le Jeu 29 Jan 2015 - 23:55

Je pense que les europhiles iront jusqu'à leur perte tous les trucs vont etre imagines bien sur augmentation des impots et taxes ca va de soit
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Message par Chevalier du Temple le Sam 31 Jan 2015 - 18:58

Ce qui est étonnant dans cette affaire, c'est le niveau déplorable de la mentalité en matière économique, des Français qui hésitent à l'idée de quitter l'euro. C'est même frustrant à la longue de constater que certains partisans de la monnaie unique ont renoncé à la défendre en tant que telle, et se contentent de ressasser les prétendus effets néfastes que produirait sa disparition. Pourtant NOTRE France n'a pas trop mal réussit en 2000 ans d'Histoire, sans l'euro, avant d'être envahis de gens qui ont l'outrecuidance de nous critiquer et vouloir nous donnez des leçons. Le bilan de l'euro est calamiteux et chancelant. Personne ne semble pouvoir y remédier. Pour bien faire, il faudrait mettre en place des politiques adaptées à chaque pays de l'U.E., la convergence des économies européennes est rendue impossible par l'application de la même politique monétaire à tous les États. L'euro est trop fort pour les uns et trop faible pour les autres, il améliore dans certains cas la balance commerciale des pays excédentaires mais dégrade en même temps, celle des pays déficitaires, ce qui ne fait qu'acentuer les disparités économiques. L'U.E. est composée de pays dont l'histoire et la structure économique sont trop dissemblables. Aujourd'hui, nous sommes confrontés à une véritable utopie supranationale, portée par des idéologues dans un état de cécité complet, qui s'enferment désespérément dans le refus suicidiaire de remettre en cause, le modèle véreux qu'ils défendent depuis des années.

Contenu sponsorisé

Re: En finir avec l’euro pour sauver l’Europe

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 22 Oct 2017 - 1:18