www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Partagez
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Chevalier du Temple le Ven 20 Juin 2014 - 5:40

N'est-il pas scandaleux d'envoyer des Français en prison pour un simple délit d'opinion ?

Comment se taire devant une telle ignominie, et que fait-on du principe de liberté lorsque l'on ose mettre en prison quelqu'un qui a une opinion non conforme à l'opinion dominante ?

La loi du 13 juiller 1990 ou loi Gayssot, du nom d'un député communiste d'esprit totalitaire, qui impose une opinion par la force de la loi. N'est-ce pas dramatique pour NOTRE pays ?

Il n'y a pas raison de mettre les gens en prison pour leurs opinions comme durant le bolchevisme totalitaire, et cette loi qui n'est rien d'autre qu'une loi " communiste ", est monstrueuse dans son principe !
avatar
pomcaramel

Age : 40
Date de naissance : 31/07/1977
Localisation : pas très loin de lyon
Lion Date d'inscription : 12/03/2012
Passion : nature, cueillette des champignons mais pas hallucinogènes

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par pomcaramel le Ven 20 Juin 2014 - 7:26

Loi Fabius-Gayssot.
C'est tout bonnement un scandale et ça en dit très long.
Nous n'avons rien à envier aux dictatures et ça ne choque manifestement pas grand monde.
Cette loi de par son existence est une des clés de compréhension du monde, tout autant que le système monétaire.
avatar
jean

Date d'inscription : 03/06/2011

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par jean le Ven 20 Juin 2014 - 8:12

L'UMPS est passée maitre dans l'art de faire prendre des " vessies pour des lanternes " .

En effet nous sommes loin de la liberté d'expression et aussi de toute autre liberté.

les " zélites UMPS autoproclamées et indécrotables " donnent régulièrement aux autres pays des leçons de démocratie.

Heureusement que tous ces gens issus de pays molestés par cette bienpensance ne savent pas exactement la teneur des textes de lois et des pratiques qui nous régissent, nous citoyens.

La caste française a  les meilleurs outils de propagande et les discours bien rodés qui permettent de faire croire à l'illusion de la démocratie et de la liberté d'expression.

En voyant ces jours le nouveau monarque espagnol, j'ai eu une pensée pour nous, multiples monarques qui ne peuvent être couronnés car en France cela passerait mal, mais qui en ont tous les avantages.


***************************************************************************************
Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.

George Orwell

« Il est plus difficile de désintégrer une croyance qu'un atome »
( Albert Einstein)
avatar
Froan Vamed

Age : 21
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Froan Vamed le Ven 20 Juin 2014 - 11:19

Oui, on ne cesse de nous bassiner avec les droits de l'Homme, mais dès qu'il s'agit de prendre vraiment des risques pour la liberté d'expression...tiens, plus personne ?
On peut bien dénoncer les prisonniers politiques en Russie et en Chine, les révisionnistes sont les prisonniers politiques de l'Occident.

Conscience

Age : 29
Date de naissance : 18/10/1988
Balance Date d'inscription : 30/05/2014
Passion : Lecture, natation

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Conscience le Ven 20 Juin 2014 - 21:52

Je n'ai pas très bien compris le sujet, quelqu'un peut-il m'expliquer clairement de quoi il s'agit ? Merci d'avance.
avatar
Invité
Invité

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Invité le Ven 20 Juin 2014 - 22:52

Si tu veux t'exprimer sans danger, passe par le vote. En ce moment ça sent pas bon pour eux et ça, ils ne peuvent pas  te l'enlever.
avatar
Froan Vamed

Age : 21
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Froan Vamed le Ven 20 Juin 2014 - 23:18

@Conscience a écrit:Je n'ai pas très bien compris le sujet, quelqu'un peut-il m'expliquer clairement de quoi il s'agit ? Merci d'avance.

Chevalier s'exprimait sur l'illégitimité de la loi Fabius-Gayssot qui condamne à de la prison le fait de remettre en cause la version officielle de la Seconde Guerre Mondiale, notamment concernant l'Holocauste. Ce qui constitue, ni plus ni moins, qu'un délit d'opinion.
D'ailleurs, l'abrogation de cette loi a longtemps figuré dans le programme du FN, au nom justement de la liberté d'expression et de la liberté des chercheurs de faire leur travail. Mais bizarrement, elle n'y figure plus aujourd'hui, à mon grand regret...  scratch 
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Chevalier du Temple le Mer 15 Avr 2015 - 3:40

La pensée unique est une pensée de gauche, mondialiste et libertaire. Elle occupe tout le champ institutionnel, et montre ainsi sa nature totalitaire. Il ne s'agit plus de réduire les inégalités, mais de lutter contre les exclusions. On ne se bat plus pour la société sans classe, mais pour un monde sans nation, sans race, et sans religion. L'ennemi n'est plus le bourgeois ou le patron, mais le "raciste" et le "fasciste". L'objectif n'est plus le paradis rouge de la société communiste, mais le paradis multicolore du monde "globalisé". Nous sommes, en effet, entré dans l'ère de la Démocratie totalitaire.
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par kabout le Mer 15 Avr 2015 - 8:50

c est un delit si l 'ont raisonnent et pensent pas comme eux,voila.

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Mer 15 Avr 2015 - 8:57

@Chevalier du temple a écrit:La pensée unique est une pensée de gauche, mondialiste et libertaire. Elle occupe tout le champ institutionnel, et montre ainsi sa nature totalitaire. Il ne s'agit plus de réduire les inégalités, mais de lutter contre les exclusions. On ne se bat plus pour la société sans classe, mais pour un monde sans nation, sans race, et sans religion. L'ennemi n'est plus le bourgeois ou le patron, mais le "raciste" et le "fasciste". L'objectif n'est plaus le paradis rouge de la société communiste, mais le paradis multicolore du monde "globalisé". Nous sommes, en effet, entré dans l'ère de la Démocratie totalitaire.

Je suis d'accord avec toi mais ensuite avoir comme seule obsession remettre en cause l'Holocauste lors de la Seconde Guerre mondiale comme Froan Vamed par exemple :
@Froan Vamed a écrit:Chevalier s'exprimait sur l'illégitimité de la loi Fabius-Gayssot qui condamne à de la prison le fait de remettre en cause la version officielle de la Seconde Guerre Mondiale, notamment concernant l'Holocauste. Ce qui constitue, ni plus ni moins, qu'un délit d'opinion.

Il y a tout de même des limites entre dire : "Nous pouvons étudier la Seconde Guerre mondiale et nous questionner!" et "L'Holocauste n'a jamais existé ou n'était pas si grave ou c'est un complot des Américains ou c'est le lobby juif qui a tout inventé" tout cela pour se faire plaisir, répondre à ses instincts les plus bas. Je connais même certaines personnes qui vont soutenir des pays islamiques, pays qui veulent détruire Israël juste parce que ces pays combattent les Juifs et veulent les détruire, c'est-à-dire soutenir des dictatures, des meurtriers, des gens qui piétinent toutes les valeurs de notre pays, asservissent les femmes, tuent ceux qui ne veulent pas respecter la Charia, juste pour pouvoir - avec eux - déverser leur haine du juif.

Je rappelle que dans la loi on ne peut pas tout dire : L'insulte et remettre en cause les crimes contre l'humanité.

Qui oserait remettre en cause les crimes de l'URSS, la folie de Staline etc Il faudrait être fou, ce serait comme dire que Poutine respecte la démocratie dans son pays, idiot tout simplement. C'est avoir la culture et l'intelligence d'un bulot.

Après je suis d'accord avec toi sur certains points, si on regarde les années 80, on pouvait évoquer divers sujets sans avoir peur de se faire taper sur les doigts. Quand j'écoute des sketchs de Coluche et d'autres humoristes de ces années, je me dis aujourd'hui ils auraient toutes les ligues contre le racisme et autre contre eux.

Maintenant, pour certains, c'est à eux de comprendre leurs obsessions concernant certains sujets car dans notre pays il y a des problèmes plus importants que la remise en question de l'Holocauste ...
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Chevalier du Temple le Mer 15 Avr 2015 - 11:16

study << Le droit de dire et d’imprimer ce que nous pensons est le droit de tout homme libre, dont on ne saurait le priver sans exercer la tyrannie la plus odieuse. >> - Voltaire


Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Mer 15 Avr 2015 - 12:27

C'est bien de citer Voltaire sans rappeler sa vie, le contexte historique et la visée de sa pensée. Il ne parlait pas du tout de la même chose.
avatar
Froan Vamed

Age : 21
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Froan Vamed le Mer 15 Avr 2015 - 17:46

Oh ne vous inquiétez pas, il ne s'agit pas de se focaliser sur cette période précise de l'Histoire.
Pour vous répondre honnêtement, l'Holocauste ne m'intéresse pas spécialement. C'était il y a 70 ans, je n'étais pas né et suis descendant d'un résistant (pour ceux qui raisonneraient par généalogie), je n'ai donc strictement rien à me reprocher sur ce sujet-là.
Je reconnais simplement le droit aux chercheurs, aux historiens, de pouvoir exercer librement leur métier... c'est-à-dire de remettre en cause et d'exprimer leur point de vue (ce qui relève de la nature-même de l'historien). Ma position est simplement celle-ci, et ce quelle que soit la période (que ce soit la Seconde Guerre Mondiale, la Révolution française, la colonisation ou la Guerre des Gaules).
Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est.
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par CoqGaulois le Mer 15 Avr 2015 - 18:58

@Froan Vamed a écrit:Oh ne vous inquiétez pas, il ne s'agit pas de se focaliser sur cette période précise de l'Histoire.
Pour vous répondre honnêtement, l'Holocauste ne m'intéresse pas spécialement. C'était il y a 70 ans, je n'étais pas né et suis descendant d'un résistant (pour ceux qui raisonneraient par généalogie), je n'ai donc strictement rien à me reprocher sur ce sujet-là.
Je reconnais simplement le droit aux chercheurs, aux historiens, de pouvoir exercer librement leur métier... c'est-à-dire de remettre en cause et d'exprimer leur point de vue (ce qui relève de la nature-même de l'historien). Ma position est simplement celle-ci, et ce quelle que soit la période (que ce soit la Seconde Guerre Mondiale, la Révolution française, la colonisation ou la Guerre des Gaules).
Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est.

pancarte+1  J'ai entendu dire de JMLP qu'il avait dépassé les bornes et tout de suite je me suis demandé "Quelles bornes ???" Qui s'est octroyé le droit de placer des bornes ? Dans quel but ? Dans l'intérêt de qui ?
Moi JMLP n'a pas dépassé "mes" bornes et visiblement il estime aussi ne pas avoir dépassé les siennes, alors les bornes de qui a t-il dépassé ?
Quand on voit une justice qui veut libérer les criminels et leur éviter la prison pour y mettre ceux qui se contentent d'exprimer leur désaccord avec la pensée unique de nos dictateurs on se dit que cette justice n'a de juste que le mot.
Il faut libérer la France de cette dictature !

A propos être libre de penser ne se résume pas à s'exprimer sur la Shoa ce n'est pas le centre du monde, en tout cas ce n'est pas le centre de mon monde. Comme l'a dit Froan Vamed moi non plus je n'étais pas né et c'est pour moi de l'histoire ancienne. Les guerres sont toujours cruelles et meurtrières et recentrer le débat sur une catégorie de victimes se fait toujours au mépris des autres, pour moi il n'y a aucune victime innocente qui prend le pas sur une autre victime innocente.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Mer 15 Avr 2015 - 19:38

@Froan Vamed a écrit:Oh ne vous inquiétez pas, il ne s'agit pas de se focaliser sur cette période précise de l'Histoire.
Pour vous répondre honnêtement, l'Holocauste ne m'intéresse pas spécialement. C'était il y a 70 ans, je n'étais pas né et suis descendant d'un résistant (pour ceux qui raisonneraient par généalogie), je n'ai donc strictement rien à me reprocher sur ce sujet-là.
Je reconnais simplement le droit aux chercheurs, aux historiens, de pouvoir exercer librement leur métier... c'est-à-dire de remettre en cause et d'exprimer leur point de vue (ce qui relève de la nature-même de l'historien). Ma position est simplement celle-ci, et ce quelle que soit la période (que ce soit la Seconde Guerre Mondiale, la Révolution française, la colonisation ou la Guerre des Gaules).
Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est.

Je ne savais pas que JMLP était devenu historien. Son doctorat et sa maîtrise en histoire contemporaine ont dû m'échapper MDR
Du coup je suis d'accord avec VOUS, laissons les gens sérieux faire des recherches, mais évitons d'écouter les autres qui ne font pas autorité dans ce domaine.

Merci de votre intervention si constructive. Ce fut un plaisir de vous lire.

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Mer 15 Avr 2015 - 19:42

@CoqGaulois a écrit:
@Froan Vamed a écrit:Oh ne vous inquiétez pas, il ne s'agit pas de se focaliser sur cette période précise de l'Histoire.
Pour vous répondre honnêtement, l'Holocauste ne m'intéresse pas spécialement. C'était il y a 70 ans, je n'étais pas né et suis descendant d'un résistant (pour ceux qui raisonneraient par généalogie), je n'ai donc strictement rien à me reprocher sur ce sujet-là.
Je reconnais simplement le droit aux chercheurs, aux historiens, de pouvoir exercer librement leur métier... c'est-à-dire de remettre en cause et d'exprimer leur point de vue (ce qui relève de la nature-même de l'historien). Ma position est simplement celle-ci, et ce quelle que soit la période (que ce soit la Seconde Guerre Mondiale, la Révolution française, la colonisation ou la Guerre des Gaules).
Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est.

pancarte+1  J'ai entendu dire de JMLP qu'il avait dépassé les bornes et tout de suite je me suis demandé "Quelles bornes ???" Qui s'est octroyé le droit de placer des bornes ? Dans quel but ? Dans l'intérêt de qui ?
Moi JMLP n'a pas dépassé "mes" bornes et visiblement il estime aussi ne pas avoir dépassé les siennes, alors les bornes de qui a t-il dépassé ?
Quand on voit une justice qui veut libérer les criminels et leur éviter la prison pour y mettre ceux qui se contentent d'exprimer leur désaccord avec la pensée unique de nos dictateurs on se dit que cette justice n'a de juste que le mot.
Il faut libérer la France de cette dictature !

A propos être libre de penser ne se résume pas à s'exprimer sur la Shoa ce n'est pas le centre du monde, en tout cas ce n'est pas le centre de mon monde. Comme l'a dit Froan Vamed moi non plus je n'étais pas né et c'est pour moi de l'histoire ancienne. Les guerres sont toujours cruelles et meurtrières et recentrer le débat sur une catégorie de victimes se fait toujours au mépris des autres, pour moi il n'y a aucune victime innocente qui prend le pas sur une autre victime innocente.

1) La Shoah représente à peine 10% dans la séquence correspondant à la Seconde Guerre mondiale au lycée, avouez que pour de la propagande c'est léger.
2) Vous mélangez plusieurs choses, tout cela est confus.
3) C'est quand même vous et votre ami FV qui ramenez tout à ce sujet ...
avatar
Froan Vamed

Age : 21
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Froan Vamed le Mer 15 Avr 2015 - 20:10

@Solaris a écrit:Je ne savais pas que JMLP était devenu historien. Son doctorat et sa maîtrise en histoire contemporaine ont dû m'échapper MDR
Du coup je suis d'accord avec VOUS, laissons les gens sérieux faire des recherches, mais évitons d'écouter les autres qui ne font pas autorité dans ce domaine.

Merci de votre intervention si constructive. Ce fut un plaisir de vous lire.

Je n'ai jamais prétendu que JMLP était historien, je faisais remarquer que "Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est".

Merci de votre intervention si constructive. Ce fut un plaisir de vous lire.
A vot'service. hello

1) La Shoah représente à peine 10% dans la séquence correspondant à la Seconde Guerre mondiale au lycée, avouez que pour de la propagande c'est léger.
J'ai bouffé de la Shoah en CM2, en Français en 6e, en Français en 4e, en Histoire-Géo en 3e, en 1ère (vu le truc de 9h de Lenzmann et Sobibor dans le cadre du Français pour une raison qui m'échappe) et en Terminale.
Et en dehors du lycée : "La Shoah doit être enseignée partout" (François Hollande), "La Shoah est un sanctuaire, on ne peut pas le profaner", "Au nom de la mémoire d'Ilan Halimi, au nom de la mémoire de la Shoah" (Manuel Valls),... faire la liste entière des déclarations des responsables publiques à ce sujet prendrait trop de temps.
Diffusion de films multiples (Shoah de Lenzmann diffusé dernièrement, La Rafle dont la réalisatrice accusait ceux qui trouveraient son film volontiers tire-larmes d'être complices d'Hitler par la pensée) dont le dernier en date Les Héritiers.
Cérémonies d'hommage en tout genre et à différentes occasions.
Le tout accompagné de repentances en tout genre.
Je passe également les mesures répressives contre ceux qui remettent en question la version officielle de ces évènements et ceux qui en rient 70 ans après.

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Mer 15 Avr 2015 - 20:16

@Froan Vamed a écrit:
@Solaris a écrit:Je ne savais pas que JMLP était devenu historien. Son doctorat et sa maîtrise en histoire contemporaine ont dû m'échapper MDR
Du coup je suis d'accord avec VOUS, laissons les gens sérieux faire des recherches, mais évitons d'écouter les autres qui ne font pas autorité dans ce domaine.

Merci de votre intervention si constructive. Ce fut un plaisir de vous lire.

Je n'ai jamais prétendu que JMLP était historien, je faisais remarquer que "Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est".

Merci de votre intervention si constructive. Ce fut un plaisir de vous lire.
A vot'service. hello

1) La Shoah représente à peine 10% dans la séquence correspondant à la Seconde Guerre mondiale au lycée, avouez que pour de la propagande c'est léger.
J'ai bouffé de la Shoah en CM2, en Français en 6e, en Français en 4e, en Histoire-Géo en 3e, en 1ère (vu le truc de 9h de Lenzmann et Sobibor dans le cadre du Français pour une raison qui m'échappe) et en Terminale.
Et en dehors du lycée : "La Shoah doit être enseignée partout" (François Hollande), "La Shoah est un sanctuaire, on ne peut pas le profaner", "Au nom de la mémoire d'Ilan Halimi, au nom de la mémoire de la Shoah" (Manuel Valls),... faire la liste entière des déclarations des responsables publiques à ce sujet prendrait trop de temps.
Diffusion de films multiples (Shoah de Lenzmann diffusé dernièrement, La Rafle dont la réalisatrice accusait ceux qui trouveraient son film volontiers tire-larmes d'être complices d'Hitler par la pensée) dont le dernier en date Les Héritiers.
Cérémonies d'hommage en tout genre et à différentes occasions.
Le tout accompagné de repentances en tout genre.
Je passe également les mesures répressives contre ceux qui remettent en question la version officielle de ces évènements et ceux qui en rient 70 ans après.

Je suis content je vois enfin votre véritable visage. Que dire de plus ? Vos convictions expliquent vos propos. Je suis enseignant : j'enseigne la Shoah en histoire, ça correspond à 4 heures de cours sur trois années d'enseignement. Pour le Français, la Shoah n'en fait pas partie sauf si l'enseignant veut utiliser certains textes qui en parlent. Voilà, voilà ... Tout est dit ... Quand je disais "tu t'es fait voler ton goûter par un Juif à la maternelle" je n'étais pas si loin. Maintenant je sais que l'on ne peut pas discuter avec VOUS, ce sont des idées beaucoup trop profondément ancrées en vous et chez de nombreuses personnes ... Continuez à diffuser vos idées, je sais maintenant à quoi m'en tenir et je vois où vous voulez en venir.
avatar
Froan Vamed

Age : 21
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Froan Vamed le Mer 15 Avr 2015 - 20:25

@Solaris a écrit:Continuez à diffuser vos idées, je sais maintenant à quoi m'en tenir et je vois où vous voulez en venir.

Ca fait quand même un moment que vous m'avez démasqué comme agent des Pasdaran pour infiltrer le parti et faire un IVe Reich fascislamonazi. Wink

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Mer 15 Avr 2015 - 20:32

Non, je pense à autre chose mais je n'en parlerais pas ici, c'est celui qui dérange le plus qui s'en va, donc vous inquiétez pas vous avez tout le soutien de nombreuses personnes qui préfèrent croire quelqu'un qui s'appuie sur des sites iraniens, état islamique, qu'un pauvre prof d'histoire qui lutte contre l'Islamisation de la France. Certains choisissent l'Iran, très bien pour eux. Si je dois partir, je partirais, mon but est de servir le FN, servir Marine, pas instrumentaliser ses adhérents pour une autre cause. J'en discutais pas plus tard qu'hier avec nos candidats malheureux aux départementales, j'ai tout leur soutien.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Chevalier du Temple le Ven 17 Avr 2015 - 14:34

@Solaris a écrit:C'est bien de citer Voltaire sans rappeler sa vie, le contexte historique et la visée de sa pensée. Il ne parlait pas du tout de la même chose.

C'est une belle citation, une perle de Voltaire.

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Solaris le Ven 17 Avr 2015 - 16:15

@Chevalier du temple a écrit:
@Solaris a écrit:C'est bien de citer Voltaire sans rappeler sa vie, le contexte historique et la visée de sa pensée. Il ne parlait pas du tout de la même chose.

C'est une belle citation, une perle de Voltaire.

Une perle qu'on ne peut pas comprendre sans le contexte historique, sans un minimum de culture, prendre au premier degrés cette citation c'est déjà faire fausse route ...
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par CoqGaulois le Ven 17 Avr 2015 - 20:03

@Solaris a écrit:
@CoqGaulois a écrit:
@Froan Vamed a écrit:Oh ne vous inquiétez pas, il ne s'agit pas de se focaliser sur cette période précise de l'Histoire.
Pour vous répondre honnêtement, l'Holocauste ne m'intéresse pas spécialement. C'était il y a 70 ans, je n'étais pas né et suis descendant d'un résistant (pour ceux qui raisonneraient par généalogie), je n'ai donc strictement rien à me reprocher sur ce sujet-là.
Je reconnais simplement le droit aux chercheurs, aux historiens, de pouvoir exercer librement leur métier... c'est-à-dire de remettre en cause et d'exprimer leur point de vue (ce qui relève de la nature-même de l'historien). Ma position est simplement celle-ci, et ce quelle que soit la période (que ce soit la Seconde Guerre Mondiale, la Révolution française, la colonisation ou la Guerre des Gaules).
Jean-Marie Le Pen a raison, ce n'est pas lui qui est obsédé par la Seconde Guerre Mondiale, c'est notre société qui l'est.

pancarte+1  J'ai entendu dire de JMLP qu'il avait dépassé les bornes et tout de suite je me suis demandé "Quelles bornes ???" Qui s'est octroyé le droit de placer des bornes ? Dans quel but ? Dans l'intérêt de qui ?
Moi JMLP n'a pas dépassé "mes" bornes et visiblement il estime aussi ne pas avoir dépassé les siennes, alors les bornes de qui a t-il dépassé ?
Quand on voit une justice qui veut libérer les criminels et leur éviter la prison pour y mettre ceux qui se contentent d'exprimer leur désaccord avec la pensée unique de nos dictateurs on se dit que cette justice n'a de juste que le mot.
Il faut libérer la France de cette dictature !

A propos être libre de penser ne se résume pas à s'exprimer sur la Shoa ce n'est pas le centre du monde, en tout cas ce n'est pas le centre de mon monde. Comme l'a dit Froan Vamed moi non plus je n'étais pas né et c'est pour moi de l'histoire ancienne. Les guerres sont toujours cruelles et meurtrières et recentrer le débat sur une catégorie de victimes se fait toujours au mépris des autres, pour moi il n'y a aucune victime innocente qui prend le pas sur une autre victime innocente.

1) La Shoah représente à peine 10% dans la séquence correspondant à la Seconde Guerre mondiale au lycée, avouez que pour de la propagande c'est léger.
2) Vous mélangez plusieurs choses, tout cela est confus.
3) C'est quand même vous et votre ami FV qui ramenez tout à ce sujet ...

Il y a belles lurettes que j'ai quitté le lycée et ma parenthèse sur la Shoah n'était qu'en réponse à ce que j'ai lu car pour moi les libertés de penser et de parole ne se retreignent pas à la deuxième guerre mondiale ce qui serait pitoyable.
Curieux ce terme de propagande ? Même si finalement il est assez exact en regardant les heures de télévisions et la multitude des émissions qui lui sont consacrées.
Je suis avant tout défenseur de la liberté et opposé à toutes notions de devoir de mémoire qui ne peuvent de toutes façons pas s'appliquer à ceux qui n'ont pas vécu à cette époque. L'Histoire de l'Humanité et de l'ensemble de l'Univers m'intéresse les guerres ne sont pas mes moments préférés de l'Histoire, elles permettent de mieux comprendre la situation actuelle mais ne sont pas ce qu'il y a de plus glorieux chez l'Homme.
J'ignore si le terme de "confus" m'était destiné mais je ne vois pas ce qu'il y a de confus dans mon message, ensuite je suis curieux de savoir sur quels messages de ma part vous en déduisez que je ramène tout à "ce sujet"... quel sujet ??? La guerre ? La Shoah ? La liberté de penser ou de parole ?


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________

curieux

Age : 76
Date de naissance : 13/03/1942
Poissons Date d'inscription : 13/10/2014
Passion : La France d' avant

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par curieux le Ven 17 Avr 2015 - 22:01

Le racisme ne doit pas être un délit mais considéré comme une maladie provoquée par des causes .
Pour moi , à certains moment je suis raciste devant tel ou tel comportement et je suis fier de le l' assumer en pareil cas.
Mr Gayssot , votre loi est une mauvaise loi ; ce n' est pas le racisme qu 'il faut condamner , mais les causes qui mènent au racisme . .......pardon ? .....vous me dites : En pareil cas ceux sont pratiquement tous ceux qui se plaignent d' être victimes de racisme qu ' il faudrait mettre en prison ? oui mr Gayssot et là je me ferais un plaisir de ne plus être raciste une fois guéri .
Nb .j' autorise l' envoi de mes coordonnées à Mr Gayssot .
avatar
silencieux31

Age : 63
Date de naissance : 06/11/1954
Localisation : Toulouse
Scorpion Date d'inscription : 21/09/2011
Passion : La France, son histoire, ses coutumes
Humeur : Toute ma sympathie à "dysneylandresort, pomcaramel,BUENO65"

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par silencieux31 le Sam 18 Avr 2015 - 0:43

Bravo Curieux.

Il fut une époque où la gauche était pour le droit d'expression et les directives de leurs gouvernements étaient bien loin de l'image respectueuse qu'ils veulent aujourd'hui se donner.

Marx Dormoy, ministre de l'intérieur du Front Populaire après Roger Salengro, et ensuite par alternance avec Albert Sarraut jusqu'en 1939, est le maître d'œuvre de cette solution.

Circulaire du 27 septembre 1937 :

           " Parmi les réfugiés arrivés sur notre territoire après les événements d'Espagne et qui sont hébergés actuellement aux frais de la collectivité publique, se trouvent de nombreux hommes valides en état de travailler. Il n'est pas possible pour le gouvernement d'entretenir sur les deniers publics cette catégorie de personnes, les sommes restreintes consacrées à l'hébergement des réfugiés devant être affectées par priorité, pour des raisons élémentaires d'humanité, aux vieillards, femmes et enfants.
         D'autre part, il ne saurait être question d'autoriser ces réfugiés à travailler en France. Cette solution aurait, en effet, l'inconvénient de soumettre la main d'œuvre nationale à une concurrence inadmissible et de stabiliser une situation qui doit rester purement temporaire. Dans ces conditions, et pour remédier au danger que présenterait la présence sur notre sol d'hommes jeunes, sans ressources et sans travail, j'ai décidé de les mettre en demeure de quitter notre territoire.
            En conséquence, vous voudrez bien inviter ces étrangers à choisir le point de la frontière d'Espagne par lequel ils désirent quitter la France. "

La directive du Ministre de l'intérieur aux préfets, datée du 3 septembre 1939 est explicite :

          " Les dispositions prises en raison des circonstances actuelles ont fait apparaître, dans certaines régions de notre territoire, des besoins nouveaux de main d'œuvre agricole.
           A la demande de M. le Ministre de l'Agriculture il a été décidé, en conséquence, d'utiliser, à titre exceptionnel et provisoire, les ouvriers agricoles espagnols réfugiés, actuellement hébergés dans les formations d'accueil.
           Toutefois, un premier prélèvement doit être effectué par les Services du Ministère du Travail pour les besoins de l'industrie (ouvriers métallurgistes, manœuvres spécialisés, ouvriers sucriers et distillateurs), et un second par l'Autorité militaire, pour l'organisation d'équipes de travailleurs.
           C'est seulement parmi les réfugiés restés dans les camps ou non inscrits sur ces deux premières listes que seront choisis les travailleurs agricoles.
           M. le Ministre du Travail se propose de concentrer, dans diverses formations, certaines catégories de travailleurs spécialisés ; ces transferts seraient effectués par les soins du Général Ménard, chargé de la coordination des Services intéressant les réfugiés espagnols.
           Les ouvriers recrutés seront envoyés sur les départements demandeurs, puis dispersés dans le département selon les besoins, par équipes de travailleurs. Ces Espagnols seront considérés comme des prestataires et non pas comme des travailleurs libres. Il en résulte qu'ils devront être hébergés collectivement par les soins des Mairies. Ils seront nourris par les employeurs et recevront de ces derniers, non pas un salaire, mais une indemnité de 5 francs par jour.  Les travaux terminés dans une commune, l'équipe sera mise à la disposition d'une commune voisine, etc...(...)
         Une surveillance attentive de ces étrangers sera effectuée par les services locaux de police et de gendarmerie. Il conviendra notamment de s'assurer chaque soir qu'aucune évasion ne s'est produite.
     Tout réfugié qui, par sa conduite, son incapacité ou sa mauvaise volonté, se serait révélé indésirable, sera reconduit immédiatement dans une formation d'hébergement collectif. "
           Il faut admirer le langage : un camp de concentration français est une " formation " : " formation d'hébergement collectif " ou " formation d'accueil ". En France, on n'interne pas les étrangers dans des camps, on les " concentre dans des formations ".
Le travailleur forcé n'est bien sûr pas un travailleur libre ; mais c'est un " prestataire ".


Ils n'en parleront jamais dans leurs livres d'Histoire ....

Contenu sponsorisé

Re: En France, exprimer sa pensée est un délit d'opinion ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 26 Avr 2018 - 3:11