www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Partagez
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Message par Jupiter le Mer 27 Aoû 2014 - 4:07

Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Selon "Libération", Valls et Hollande ont exploré une hausse du taux normal de TVA pour réduire le déficit. Pour Matignon, ce n'est "pas à l'ordre du jour".

C'est une petite bombe qu'a lâchée Libération sur son site internet lundi.
Au lendemain du départ fracassant d'Arnaud Montebourg pour protester contre la politique européenne d'austérité et sa version française, le quotidien affirme avoir pris connaissance des échanges "entre les services de Matignon et plusieurs ministères de l'exécutif" dans lesquels Manuel Valls et François Hollande demandent à Bercy d'explorer une nouvelle hausse de TVA.
Objectif ? Faire rentrer dans les caisses quelque 15 milliards d'euros, à partager entre soutien à l'investissement et réduction du déficit. Une hypothèse démentie depuis par Matignon : "Par définition, les services de Bercy étudient toutes les options possibles, celle-ci n'est pas à l'ordre du jour", ont déclaré les services de Manuel Valls, interrogés par Reuters. Une petite phrase qui laisse ouverte la possibilité qu'elle le soit à l'avenir.

Selon Libération, le sujet a en tous cas été mis sur la table à l'occasion du tête-à-tête entre le chef de l'État et son Premier ministre au fort de Brégançon le 15 août, ainsi que lors d'une réunion officieuse le 19 août en présence de Michel Sapin (Finances), Arnaud Montebourg (Économie), Christian Eckert (Budget), Marisol Touraine (Affaires sociales) et François Rebsamen (Travail).

La fuite d'une telle piste tombe au plus mal, au moment où Manuel Valls s'apprête à former un nouveau gouvernement resserré, dont la majorité risque d'être très limitée à l'Assemblée. Augmenter la TVA de 15 milliards d'euros supposerait en effet de faire grimper le taux normal de plus de deux points, de 20 à 22 %.

Une première hausse déjà appliquée depuis le 1er janvier
Si la France possède une marge de manoeuvre en matière de taux normal de TVA par rapport à ses voisins européens, cette mesure, recommandée par de nombreux économistes, serait en contradiction directe avec la promesse de ne plus augmenter les impôts, qui plus est un impôt proportionnel, non progressif en fonction du revenu. D'autant que la TVA a déjà été augmentée en janvier 2014 de 19,6 à 20 % et de 7 à 10 % pour le taux intermédiaire, afin de financer le Crédit d'impôt compétitivité emploi. Surtout, François Hollande avait commencé son quinquennat en faisant abroger la TVA sociale de Nicolas Sarkozy avant même son entrée en vigueur...

Le simple fait que le gouvernement y réfléchisse est inquiétant pour l'état des finances publiques. Malgré l'effondrement des perspectives de croissance (et donc des rentrées fiscales), François Hollande avait annoncé qu'il n'irait pas plus loin dans la réduction des dépenses (21 milliards en 2015) pour tenir le fameux objectif des 3 % de déficit public d'ici à la fin de l'année prochaine. Mais l'exécutif avait aussi assuré qu'il n'y aurait pas non plus de nouvelle hausse d'impôts, notamment par la voix du ministre des Finances, Michel Sapin, le 14 août (la veille de la rencontre de Brégançon entre Hollande et Valls).

L'étude de la piste de la TVA pourrait signifier que les 21 milliards de baisse de dépenses risquent d'être largement insuffisants, ne serait-ce que pour s'approcher de l'objectif de 3 % en 2013, sans parler de l'atteindre. Or, si les règles budgétaires européennes permettent d'accorder des délais pour la réduction du déficit dans certaines circonstances, elles requièrent tout de même a minima une réduction structurelle, c'est-à-dire indépendante des effets de la croissance sur les comptes. La recherche désespérée de nouvelles rentrées fiscales laisse penser que l'effort prévu est trop mince, ce qui pourrait braquer nos partenaires européens, au premier rang desquels l'Allemagne.

Vers un nouvel assouplissement du marché du travail ?
Les documents exhumés par Libération montrent par ailleurs la volonté de l'exécutif d'accélérer les réformes, comme s'y est engagé François Hollande la semaine dernière. Les services de Matignon y plaideraient notamment pour aller plus loin dans l'assouplissement du marché du travail issu de l'accord interprofessionnel du 11 janvier 2013, qui s'est depuis révélé insuffisant pour produire des effets visibles. Dans son interview télévisée du 14 juillet, le président de la République avait lui-même glissé une petite phrase selon laquelle il était possible d'"aller plus loin" dans "l'assouplissement du marché du travail".

D'autres pistes de réforme, confirmées depuis par le chef de l'État, sont aussi évoquées par Libération, comme la "libéralisation du travail du dimanche", dans les tuyaux depuis un rapport sur le sujet commandé par Jean-Marc Ayrault. Enfin, l'exécutif s'interroge apparemment sur l'efficacité du crédit compétitivité emploi (CICE). Seulement 4 milliards d'euros auraient été versés aux entreprises jusqu'à présent, contre 10 milliards prévus cette année...

http://www.lepoint.fr/economie/hausse-de-la-tva-la-fuite-qui-tombe-mal-26-08-2014-1856696_28.php#xtor=CS1-32


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Henri3

Age : 26
Date de naissance : 10/09/1991
Vierge Date d'inscription : 22/08/2014
Passion : Histoire, Histoire des guerres de Religion - dont le règne d'Henri III (Roi de France et de Pologne), Débats politiques, lectures (histoire, sciences humaines, politique, littérature "classique", lit souvent des oeuvres asiatiques, sur la Pologne et l'Europe Orientale), interessé par les asiatiques, dont la Chine et le Japon, mais aussi les Mongoles et Tartares qui ont eu une certaines influences dans nos contrées d'Europe de l'Est, Architecture (religieuse, civile, militaire), musique, jeu simulation stratégie et infiltration.

Re: Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Message par Henri3 le Mer 27 Aoû 2014 - 13:27

Ce gouvernement n'a pas compris qu'il faut une réforme de la fiscalité, remettre tout à plat. Mais aussi une moins grande pression fiscale. Cependant pour la TVA je ne pense pas que c'est une erreur, car je pense qu'on peut baisser les impôts, tout en augmentant la recette fiscale en diminuant (drastiquement) les impôts directs - cet impôt oblige les personnes à épargner, ce qui est néfaste pour la croissance - et en augmentant les impôts indirects.

Le niveau doit donc être plus faible, mais avec un système où l'impôt indirect serait privilégié... Et enfin des impôts plus justes.

maryse51

Age : 66
Date de naissance : 13/03/1951
Poissons Date d'inscription : 30/09/2013
Passion : lecture

Re: Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Message par maryse51 le Mer 27 Aoû 2014 - 17:19

L' impôt sur le revenu est le plus juste des impôts mais y'a des petits malins qui passent au travers! La TVA est déjà bien assez lourde à supporter pour les classes moyennes. Ma dernière facture EDF, 100€ une fois les taxes en tous genres ajoutées, plus de 200€. Ma retraite: 630€ par mois.... évidemment, quand on gagne plus de 2000€ par mois, c'est presqu'une goutte d' eau. C'est pour cela que je le dis, la TVA est l'impôt indirect le plus injuste qui soit !
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Message par gemini le Mer 27 Aoû 2014 - 17:59

Ils ont dit que ce n'était pas vrai. Par instant j'ai l'impression de regarder le livre de la jungle et Kâ nous dit " ayez confiance " .


***************************************************************************************
avatar
philichiban

Age : 46
Date de naissance : 26/11/1971
Localisation : il parait que je vis chez les fous mais je serais fou d'aller vivre ailleurs....
Sagittaire Date d'inscription : 21/03/2012
Passion : moto - armes
Humeur : agacé

Re: Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Message par philichiban le Mer 27 Aoû 2014 - 18:51

Petite analyse :
la hausse de la TVA (chère à Attali) couplée à la baisse des charges salariales est un moyen supplémentaire au service de l'ultralibéralisme, de la dérèglementation et de la destruction des régimes sociaux :

En effet en tout premier lieu elle va favoriser le travail au noir (plus gros flux financier chez les acheteurs, mais prix plus élevés) - on va donc s'appuyer sur des statuts à la c** type auto-entrepreneurs qui ne sont qu'une forme de légalisation du noir... tout cela au détriment des régimes sociaux puisque on ne sortira pas du dogme : social payé par charges salariales/patronales revues à la baisse....


A quand des cotisation sociales sur la base de bénéfices normalisés réalisés sur le territoire national
(qui mettra à égalité l'importateur de chaussettes et celui qui se fait c***r à faire tourner une usine avec 50 employés)....
Bien évidemment pour faire cela, il faudrait définir un territoire avec des règles propres (le territoire français à tout hasard ! )..... bref tout le contraire de ce que veut l'Europe.... CQFD

Contenu sponsorisé

Re: Hausse de la TVA : la fuite qui tombe mal

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 21 Fév 2018 - 12:08