www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Ségo, Dégaze !

Partagez
avatar
WhiteBrotherHood

Age : 60
Date de naissance : 25/08/1957
Localisation : Toulon
Vierge Date d'inscription : 18/09/2013
Passion : politique, projet et obejectif du FN pour 2017
Humeur : bonne

Ségo, Dégaze !

Message par WhiteBrotherHood le Lun 13 Oct 2014 - 14:58

           (Ségo a des gaz, mais elle ne veut pas les produire…)

Ségo vient de nous dire que tant qu’elle sera Ministre de l’Ecologie, il n’y aura pas d’exploitation du gaz de schiste. La bonne nouvelle, c’est qu’elle ne sera pas ministre très longtemps en tout cas pas après 2017 et que le gaz lui sera toujours là. Sarko est plus réaliste et a indiqué qu’il autoriserait les expérimentations. C’est probablement pour cela du reste que Ségo s’est exprimée : faire de l’anti-Sarko est à peu près le seul programme de la bande à Hollande et ils doivent être bien heureux que Sarko soit revenu.

La position du gouvernement qui a interdit toute évaluation du potentiel disponible en hydrocarbures de roche mère est une caricature. Même l’inquisition n’avait pas interdit l’utilisation de la lunette sous Galilée ! Or les gaz et pétrole de schiste sont en train de devenir l’arbitre du développement économique de la planète et la France doit a minima connaitre l’ampleur de ses réserves.

Grâce aux hydrocarbures de roche mère, les Etats Unis vivent un véritable changement de paradigme énergétique. En 2013, la production américaine de pétrole a dépassé les importations. Les USA, qui étaient le premier importateur de pétrole au monde avec 12 mbj sont retombés à 7,5 en 2013 tandis que la production a dépassé 8 mbj, dont la moitié en provenance du pétrole de schiste. A horizon quatre à cinq ans, les USA pourraient ne plus importer que 1 à 2 mbj. Ils seront également rapidement exportateurs de gaz. Le choc de compétitivité lié à la faiblesse du prix du gaz va permettre de réindustrialiser le pays. Et ceux qui considèrent en France qu’il s’agit d’une bulle spéculative sont soit ignorants, soit de mauvaise foi : c’est parce qu’il y a trop de gaz produit aux USA que les prix ont chuté.

Enfin, concernant l’impact environnemental de la fracturation hydraulique et contrairement à l’idée répandue en France et aux mensonges de Ségo, il y a très peu d’incidents aux USA. Il s’y fore plus de 10 000 puits par an et les contentieux se comptent sur les doigts d’une main. Il y a peu d’incidents et ceux-ci sont peu graves. L’essentiel concerne les bassins de décantation des eaux usées qui sont parfois mal conçus. Les forages eux-mêmes ne sont pas dangereux. Comme dans toute industrie, il y a des risques mais il faut faire confiance aux industriels pour les maitriser.

Le prix du gaz a été divisé par presque 4x aux USA depuis l’exploitation des gaz de schistes. Mais pourquoi le faible coût du gaz aux USA n’entraine-t-il pas une baisse du prix du gaz en Europe ? Le problème est qu’une grande partie des américains, et certainement les leaders de l’industrie, ne souhaitent pas que les Etats-Unis exportent leur gaz bon marché mais au contraire le gardent le plus longtemps possible pour faire bénéficier à l’économie américaine de l’immense avantage procuré par une énergie bon marché. Seul un terminal de liquéfaction du gaz a pour le moment été autorisé à exporter du gaz par l’administration américaine. Les Etats-Unis vont probablement autoriser des exportations additionnelles mais elles resteront limitées.

Si les Européens veulent exercer une menace crédible sur les producteurs russes ou algériens, ils doivent a minima commencer une exploitation modérée des gaz de schistes et utiliser la menace d’un déploiement plus massif pour négocier une baisse des tarifs. C’est probablement la stratégie de l’Allemagne ou de la Pologne. Le Royaume Uni semble lui avoir une stratégie plus agressive de déploiement massif, principalement pour pallier à la baisse de sa production d’hydrocarbures de mer du nord.

La France de Hollande n’a aucune stratégie en la matière si ce n’est de ne rien faire. Hollande, comme sur toute chose, préfère l’immobilisme et attendre que le miracle vienne d’ailleurs. Sur les gaz de schiste, il va peut-être bénéficier de l’effort des autres Européens et pourra ainsi conforter son image de Coucou de l’Europe, celui qui attend que les autres bossent pour en récolter les fruits. Il est vrai que cette philosophie est l’essence même du socialisme.

Tous les arguments avancés par Ségo relatifs au gaz de schiste sont faux et sa position est purement doctrinaire. Il est en de même de toute la politique énergétique du gouvernement.

Il est clair que l’urgence absolue en France est l’emploi et la compétitivité des entreprises, ce que semble acter le gouvernement actuel. Mais dans ce contexte, sa politique énergétique doit être revue. En particulier, l’objectif « Facteur 4 » est une pure hérésie. Rappelons que cet objectif consiste à réduire par quatre les émissions de CO2 en 2050. Pour y parvenir le gouvernement a prévu de réduire de moitié la consommation totale d’énergie en France. Or ceci ne peut se faire que par des investissements massifs non rentables dans la production et la consommation d’énergie. Cela pourra peut-être créer quelques faux emplois mais diminuera massivement la compétitivité de notre pays, réduira le niveau de vie et augmentera le chômage. Comme l’expliquait Alfred Sauvy en 1960, « remplacer les camions par des brouettes » donne l’illusion de créer des emplois mais dégrade en fait la compétitivité du pays.

Par ailleurs, la France est un des pays industrialisés dont l’efficacité énergétique est la meilleure et la production de CO2 la plus faible. La France n’a donc aucune obligation morale de réduire rapidement sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2. Sur le plan pratique les efforts que pourraient faire la France sont insignifiants face au risque climatique, si tant est que celui-ci soit avéré.

La réduction de la part du nucléaire de 75% à 50% est un autre objectif absurde. Selon la fondation iFRAP, réduire ainsi la part du nucléaire pour faire de la place aux énergies renouvelables comme l’envisage le gouvernement actuel coutera au consommateur plus de 30 milliards d’euros par an.

Mais revenons à Ségo. Dans son fief d’Aquitaine, Dame Ségolène – surnommée la Marâtre du Poitou – nous a montré de quoi ses talents destructeurs étaient capables. Chacun doit s’incliner sur son passage et courber l’échine. Elle dilapide sans compter l’argent des manants – l’expression « sans dents » vient d’elle – pour maintenir sous perfusion tous les canards boiteux qui fabriquent des diligences électriques. Elle a en effet beaucoup mouillé sa chemise – ou plutôt les chemises de ses contribuables – pour l’entreprise Heuliez, son entreprise fétiche, qui a déjà déposé deux fois le bilan et qui a coûté 8 millions d’euros à la région. Cet acharnement thérapeutique a toutes les caractéristiques d’un soutien abusif, les éléments de continuité d’activité de l’entreprise n’étant pas réunis. Au niveau de la région, c’est Ségo seule – et contre beaucoup d’avis – qui a imposé ce soutien. Outre Heuliez, Dame Ségolène a également soutenu à bout de bras – c’est-à-dire avec l’argent des manants – le fabricant de voitures électriques Mia, qui vient d’être mis en liquidation judiciaire.

Et Ségo nous présente maintenant ces échecs cuisants comme des éclairs visionnaires : elle vient nous expliquer au salon de l’auto qu’elle avait eu raison trop tôt ! Si Peugeot ou Renault veulent faire le pari – bien modeste – de la voiture électrique, c’est un choix d’industriels que nous devons respecter et qui se révèlera bon ou mauvais. Mais un politique qui ne connait de l’industrie que les patrons du CAC 40 qui viennent donner des conférences à Science Po ne peut pas jouer à l’apprenti industriel avec l’argent des « sans dents ».

Nous l’avions déjà écrit : la Marâtre du Poitou aime le peuple qui la regarde à la télévision mais elle méprise chaque sujet individuellement.

Dès son arrivée au Ministère de l’Ecologie, elle s’est aussitôt distinguée par sa morgue, son dédain du personnel en place et son management de type militaire. Beaucoup de ses collègues du gouvernement la considèrent comme parfaitement incompétente à ce poste, mais de ce point de vue elle n’est pas la seule dans la bande du Mollusque de l’Elysée.

Ségo, DEGAZE !


>> SOURCE <<
avatar
Clavier56

Localisation : Vannes Morbihan
Date d'inscription : 06/05/2011
Passion : simulation de vol
Humeur : gaie ..mais pas gay ....!

Re: Ségo, Dégaze !

Message par Clavier56 le Lun 13 Oct 2014 - 15:06

Elle n'est pas la seule .....Oui Mais c'est l'EX de Monsieur et ça, chez les potes de Solférino, ça compte !


***************************************************************************************
Seule la victoire est jolie ......!
avatar
Invité
Invité

Re: Ségo, Dégaze !

Message par Invité le Lun 13 Oct 2014 - 15:29

Quelle est la position du FN concernant l'exploitation du gaz de schiste ?
avatar
Invité
Invité

Re: Ségo, Dégaze !

Message par Invité le Lun 13 Oct 2014 - 18:20


Je reste dubitatif quand à l'exploitation sans risque du gaz de schiste d'une part et surtout n'allez pas croire que le carburant sera moins cher, ce serait être bien naïf.

Certes la consommation de pétrole va baisser, d'ailleurs si les pays producteurs investissent dans d'autres domaines c'est un bon calcul. D'ailleurs actuellement le baril est à 90 dollars environ, par rapport aux 120 dollars que l'on a connu, mais on nous dit que l'euro a dévalué, donc le prix à la pompe n'est pas revu à la baisse.


D'autres énergies existent, mais ne peuvent être utilisées rapidement car c'est tout un système mondial qui serait remis en cause, économique, géo-politique etc... La transition se fera sur des décennies, tant que notre bon vieux pétrole rapporte, de la planète ils s'en foutent comme de l'an 40

Contenu sponsorisé

Re: Ségo, Dégaze !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 23 Fév 2018 - 7:18