www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


L’armée sacrifiée à l’État-Providence ?

Partagez
avatar
WhiteBrotherHood

Age : 60
Date de naissance : 25/08/1957
Localisation : Toulon
Vierge Date d'inscription : 18/09/2013
Passion : politique, projet et obejectif du FN pour 2017
Humeur : bonne

L’armée sacrifiée à l’État-Providence ?

Message par WhiteBrotherHood le Ven 17 Oct 2014, 13:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cet article a été publié initialement le 20 décembre 2010. Nous le republions quatre ans après à la lumière du plan de restructuration des armées, qui comprend notamment la fermeture du Val-de-Grâce et la suppression de 7500 postes en 2015.


Le mercredi 8 décembre dernier avait lieu le onzième petit-déjeuner « Les Débats du Cri ». Invité du jour : Nicolas Dhuicq, député (UMP) de la première circonscription de l’Aube et membre de la commission de la Défense nationale.

Il est toujours difficile de s’interroger sur le coût des missions régaliennes de l’État que sont la police, la justice, la diplomatie et la défense. Évaluer la charge réelle qu’elles constituent pour le contribuable présente le risque de laisser penser que l’on en néglige la nécessité.

Mais cette évaluation permet justement de prendre la mesure de l’effort réalisé dans ces domaines, et de le comparer au reste du budget de l’État. Puis d’en tirer quelques conclusions sur les arbitrages qu’il faudrait rendre en matière budgétaire dans l’intérêt des Français.

L’État a consacré 1,6 % du produit intérieur brut (PIB) français à nos forces armées en 2010, un pourcentage en baisse continue. Il était encore de 2,5 % en 2002 et de 2 % en 2007.

Pendant ce temps, le coût des armements ne cesse de croître, au risque de rendre les équipements de l’armée française obsolètes. Nicolas Dhuicq a expliqué que certains missiles de défense antimissile peuvent coûter jusqu’à 40 millions d’euros pièce ! Un investissement que la France a de plus en plus de mal à faire, tandis que d’autres États développent de façon croissante leurs programmes d’armement.

Pour le parlementaire, le ministère de la Défense ne pourrait pas continuer à assurer de manière satisfaisante la défense du territoire si son budget continue de ne pas suivre les nécessités du temps.

Compte tenu de l’importance pour notre pays de disposer d’une armée efficiente, la période des questions a été l’occasion de demander à l’élu local quels postes de dépenses il serait prêt à réduire ou à supprimer pour préserver, voire pour renforcer celui de la Défense.

Quel poste de dépense réduire ?

Cette possibilité ne fait pas vraiment partie des options du député. Ce dont on conclut : si le périmètre de l’État ne peut pas être réduit, qu’il faut réduire les déficits et que le budget de la Défense doit être consolidé, il faut donc augmenter les impôts. Mais comment demander un tel effort au contribuable sans que l’État participe lui aussi à l’effort de redressement de nos armées ?

Il y aurait pourtant des postes de dépense à réduire pour conserver ou augmenter, à pression fiscale constante, le budget de la Défense : l’éducation, par exemple, en la confiant de plus en plus à un enseignement vraiment privé, qui ne serait pas financé par l’impôt. La santé aussi, en allant peu à peu vers la privatisation des hôpitaux et de la fonction publique hospitalière, ainsi que la mise en concurrence de la Sécurité sociale. Le service (le remboursement des intérêts) de la dette, enfin, qui deviendra en 2013 le premier poste budgétaire de l’État et que l’on pourrait allègrement réduire en réduisant les déficits publics, ce qui permettrait à la France d’emprunter à moindre coût, avant de s’en passer. Une réduction des déficits publics qui ne pourra pas se faire sans toucher à des domaines moins directement vitaux que la Défense nationale.
Verbatim :

« Pour moi, le seuil auquel nous sommes, c’est la dernière limite pour pouvoir maintenir une défense compétente. La Défense est le secteur qui a été le plus réformé depuis 1995, et même 1989, qui a fait le plus d’efforts, le plus d’économies. » (Nicolas  Dhuicq, député de l’Aube)


Nicolas Dhuicq les dépenses de la Défense… par Contribuables

« Si l’on ajoute les pensions aux dépenses militaires, on arrive à avoir avec 64 milliards d’euros en 2009 le troisième budget militaire du monde. » (Alain Mathieu, président de Contribuables Associés)

« Le coût de la défense dépend des objectifs, de la philosophie et de la doctrine de la défense. »
(Laurent Artur du Plessis, directeur des publications de Contribuables Associés)

« On n’a pas cessé depuis la chute du mur de Berlin de baisser l’effort financier en défense, mais pour autant, les déficits ont toujours augmenté. » (N.D.)

>> SOURCE <<
avatar
Invité
Invité

Re: L’armée sacrifiée à l’État-Providence ?

Message par Invité le Ven 17 Oct 2014, 17:56

un truc que je ne comprend pas j ai vu une pub a la tv ....l armée de l air recrute !! scratch scratch
avatar
Invité
Invité

Re: L’armée sacrifiée à l’État-Providence ?

Message par Invité le Ven 17 Oct 2014, 19:07

Puisque l'on parle de la Défense, il serait intéressant d'avoir le bilan de la caisse militaire de sécurité sociale, et comparer avec celle du civil, soit la CPAM....

ulis45

Age : 68
Date de naissance : 23/10/1948
Localisation : LOIRET
Scorpion Date d'inscription : 13/10/2014
Passion : peinture? lecture, politique
Humeur : bonne en général, fluctue suivant les évènements au cas ou j'ai mon fusil de chasse et une bonne provision de chevrotine et de balle pour gros gibiers

Re: L’armée sacrifiée à l’État-Providence ?

Message par ulis45 le Mar 28 Oct 2014, 17:41

Mad

Une économie à faire, réduire le nombre de généraux plutôt que de dissoudre des régiments opérationnels

Contenu sponsorisé

Re: L’armée sacrifiée à l’État-Providence ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017, 23:31