www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Partagez
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 14:40

Le patriote Poutine qui est un adversaire du mondialisme, est aujourd'hui désigné comme l'ennemi suprême, tout simplement parce qu'il résiste à l'Empire en défendant les intérêts de son pays. Pour le gouvernement américain il est l'homme à abattre.
avatar
Pikachu

Age : 34
Date de naissance : 10/07/1983
Cancer Date d'inscription : 21/11/2014
Passion : Japon

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Pikachu le Jeu 4 Déc 2014 - 17:16

Il y a toujours un " bouc émissaire " , en ce moment, c'est la Russie. De toute façon, pour les USA, du moment qu'on n'est pas d'accord sur quelque chose avec eux, on est forcément des ennemis No
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 19:15

Que restera t'-il d'Obama ? Pas grand chose, beaucoup d'échecs en tous cas,
Que restera t'-il de Poutine ? Un peuple russe redressé avec un poids politique considérable voire incontournable
Fichiers joints
1754_10203409000371139_613736453_n.jpg
prochaine affiche de campagne de Vladimir
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(50 Ko) Téléchargé 3 fois
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 19:23

Non seulement Poutine est le chef de l'insoumission à l'impérialisme mondialiste, il s'est opposé à l'attaque de l'Iran et de la Syrie. N'ayons aucun doute à ce sujet, les mondialistes apatrides feront tout pour le déstabiliser et le chasser du pouvoir. Mais Poutine ne se laisse pas faire, il est de plus en plus déterminé à aller de l'avant dans sa politique car il n'a pas le choix. Vous pensez bien que s'il décidait de se soumettre, il serait immanquablement chassé du pouvoir.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 19:27

Selon moi Poutine aurait infiniment plus mérité le prix nobel de la Paix qu'Obama (qui a tué plus de gens que les deux Bush réunis) Vladimir a tout bonnement empêché la 3e Guerre mondiale.
Fichiers joints
1891152_10201642556970757_1552066989_n.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(74 Ko) Téléchargé 2 fois
winter.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(29 Ko) Téléchargé 2 fois
libyasyriairan-650x330.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(56 Ko) Téléchargé 1 fois
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 19:46

@DIMETRODON a écrit:Selon moi Poutine aurait infiniment plus mérité le prix nobel de la Paix qu'Obama (qui a tué plus de gens que les deux Bush réunis) Vladimir a tout bonnement empêché la 3e Guerre mondiale.

DIMETRODON, c'est tout à fait mon opinion. Grâce à son calme exemplaire et à sa détermination de paix, nous ne sommes pas en guerre bien que la situation soit toujours dangereuse. Sa stratégie est de construire un monde multipolaire afin d'échapper à l'impérialisme américain. Il a déjà mis en place l'alternative asiatique à tous les niveaux. J'ai l'impression que la violence guerrière des Etats-Unis à son égard est un signe de déclin en provenance d'un pays qui ne fait que se maintenir par la violence et la déstabilisation généralisée. L'Empire fait aussi preuve de violence bancaire et financière contre la Russie.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 19:52

Comme dirait mon grand-père, les sanctions contre la Russie en représailles de l'Ukraine sont semblables à un mari qui se coupe les testicules pour protester contre sa femme qui le fait cocu. La France perdra bien plus que la Russie dans ces " sanctions " à la noix. Rappelons qu'Air Liquide que je connais bien a un bon tiers de son chiffre d'affaire dans les contrats avec la Russie, sans parler des Mistral, la signature de la France sort considérablement affaiblie pour les contrats à l'étranger. Les partenaires étrangers pensent désormais que la signature de la France au bas d'un contrat d'armement ou d'aviation civile ne vaut pas garantie de livraison. Conséquence ? Encore plus de chômage pour les entreprises industrielles françaises et des carnets de commande qui se vident. Si ST Microelectronics fait un embargo à Poutine, il achètera ses composants électroniques en Corée ou au Japon plutôt qu'à ST. Merci Flamby 1er !
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 21:27

DIMETRODON, l'Europe a besoin de la Russie mais la Russie n'a pas nécessairement besoin de l'Europe.

Vous pensez bien que les Américains ne souhaitent pas un rapprochement Russie/Europe, car nous deviendrions la plus grande zone économique du monde. C'est pour cela qu'ils font tout ce qu'ils peuvent pour maintenir la pression en Ukraine. Il me semble que suivrent les Américains sur le sujet ukrainien est une erreur profonde qui pourrait éventuellement être fatale à la paix et à l'équilibre européen.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 21:34

Il faut dire aux américains ce proverbe "Les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables" ça marche en politique et en géopolitique bien sûr
Fichiers joints
Peps_UKRAINE_150-c504e-ef0c3.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(86 Ko) Téléchargé 3 fois
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 21:42

@DIMETRODON a écrit:Il faut dire aux américains ce proverbe "Les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables" ça marche en politique et en géopolitique bien sûr

Tout à fait ! . . .aussi vrai que toutes les grandes civilisations ont éventuellement disparues.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 21:46

Comme je le disais dans ma présentation, le fait d'étudier les bestioles préhistoriques m'aide à considérer à quel point on est peu de chose. devant l'immensité des temps géologique. Déjà la France qui a 1500 ans d'histoire est un battement de cil alors l'hégémonie US c'est carrément une crotte de puce.
Le film idiocracy donne un bon aperçu de ce qu'il adviendra de l'hégemonie américaine dans un futur plus ou moins proche.
Fichiers joints
evolution-homme-obese.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(18 Ko) Téléchargé 3 fois
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 22:07

DIMETRODON, en effet tout passera, même le processus impérial terrifiant du mondialisme américain . . . mais à quel prix pour les populations ? Dans le temps présent, profitons de l'exemple d'un grand homme politique comme Poutine dont la raison et l'honnêteté politique est salutaire dans un monde de faux-semblants. Cela change de voir un chef d'Etat patriote visionnaire, qui prend des décisions pour son pays, le contraire du mollasson de l'Elysée. C'est bien que ce qui fait peur aux USA qui ont la bassesse de vouloir le faire passer pour un dictateur alors qu'il a été choisi par le peuple russe en mars 2012 avec 63% des suffrages. Aujourd'hui, plus de 80% des russes approuvent sa politique. Avec Poutine, les gens vont reprendre goût à l'intégrité et à la droiture. Paradoxalement, tandis que Poutine pense et se consacre entièrement à son pays, nos dirigeants véreux favorisent les autres à notre détriment.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 22:27

Il est évident que ce qui nous sert de président ne travaille absolument pas pour les interets supérieurs du peuple français mais pour ses seigneurs et maîtres OTAN, UE, Grand orient de France etc ....
Il paraît qu'aux USA, le favori républicain pour succéder à Obama est un portoricain (le G.O.P. a fait le calcul : les démocrates nous ont battus en mettant un noir, nous on va leur faire le coup en mettant un hispano) qui est partisan de relations apaisées avec la Russie et d'une alliance de circonstance avec l'Iran et Bashar al-Assad. Esperons qu'il tournera pas sa veste s'il gagne...
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Déc 2014 - 23:45

DIMETRODON, en ce qui concerne les élections présidentielles américaines de 2016, le jeu est encore très ouvert. Aucun possible candidat ne s'est officiellement déclaré. Bien que Mitt Romney, le candidat républicain aux élections de 2012, n'a pas l'intention de se représenter (c'est ce qu'il a déclaré récemment) il est le favori des électeurs républicains selon les sondages.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Jeu 4 Déc 2014 - 23:49

Je pense que Rubio est le mieux placé, il séduira l'électorat hispano, remportera la Floride et ses 29 grands électeurs. Un Romney président serait une catastrophe pour la France, c'est le plus antifrançais des candidats.
De plus les américains n'aiment pas les perdants, dans l'Histoire récente, seul Nixon avait pu se représenter consécutivement à une défaite. Moi je parie sur Rubio
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Ven 5 Déc 2014 - 1:15

@DIMETRODON a écrit:Je pense que Rubio est le mieux placé, il séduira l'électorat hispano, remportera la Floride et ses 29 grands électeurs. Un Romney président serait une catastrophe pour la France, c'est le plus antifrançais des candidats.
De plus les américains n'aiment pas les perdants, dans l'Histoire récente, seul Nixon avait pu se représenter consécutivement à une défaite. Moi je parie sur Rubio

DIMETRODON, Marco Rubio n'est pas Porto-Ricain mais de parents Cubains qui ont immigré aux USA en 1956. Je sais qu'il s'est fait un nom parmi les masses hispaniques, surtout en Floride dont il est le sénateur depuis je crois 2010. Le problème c'est qu'il est associé au mouvement "Tea-Party" qui n'a pas tellement la côte en ce moment au sein du Parti républicain. Je ne sais pas si l'ensemble des Républicains qui sont frustrés par les années Obama, favorisent sa candidature pour la présidentielle de 2016. Déjà, les journaleux américains font tout pour le faire apparaitre pour ce qu'il n'est pas. Je me rappelle d'un journaliste de QG magazine qui a essayé de le piéger sur ses connaissances scientifiques (le sénateur siège au "Senate Science Committee" qui est le comité scientifique du Congrès) en lui demandant s'il connaissaît l'âge de la terre. Rubio qui est un ferveur croyant en la Bible lui a répondu...<< Environ dix mille ans selon la Bible >>. En utilisant une évaluation créationniste et non pas scientifique, le sénateur s'est attiré beaucoup de critiques depuis. D'après ce que je constate tous les jours dans ce pays, je pense qu'il ne va pas falloir non plus négliger la possible candidature de Jeb Bush (le frère de George W. Bush) ancien gouverneur de Floride, qui monte lui aussi en popularité. Il est encore beaucoup trop tôt pour se prononcer avec certitude, et au point où nous en sommes tout est possible.
avatar
Pikachu

Age : 34
Date de naissance : 10/07/1983
Cancer Date d'inscription : 21/11/2014
Passion : Japon

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Pikachu le Ven 5 Déc 2014 - 10:05

Je ne m'y connais pas trop mais je suis d'accord sur le fait que la Russie devrait être notre alliée et non notre ennemi. Votre conversation est très intéressante, merci ! ^^
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Ven 5 Déc 2014 - 11:54

@Pikachu a écrit:Je ne m'y connais pas trop mais je suis d'accord sur le fait que la Russie devrait être notre alliée et non notre ennemi. Votre conversation est très intéressante, merci ! ^^

Pikachu, la France et la Russie appartiennent à une civilisation commune, qui se doit d'être unie et soudée pour défendre ses valeurs. Avec la Russie en notre sein, nous serons plus à même de défendre nos intérêts civilisationnels. La Russie actuelle est un rempart de l'Occident européen et si nous ne voulons pas périr sous l'islamisation rampante qui est en train de se réaliser, seule une alliance avec la Russie nous permettra de vivre. Regardez l'exemple de la Russie hermétique à la dictature des marchés mondialisés, un pays qui maintient sa souverainté contre vents et marées. Contrairement à ce que voudraient nous faire croire nos "amis" transatlantique, la Russie n'est pas une menace pour l'Europe. Le grand danger pour l'Europe, c'est l'islamisation ! L'intérêt de l'Europe est la coopération dans tous les domaines avec la Russie, notre principal partenaire naturel. La peur de la Russie est fabriquée par la propagande américaine, pour occulter la véritable invasion, visible chaque jour dans nos rues.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Dim 7 Déc 2014 - 19:38

Donc si je te suis bien :
1) les Américains ne votent pas pour un projet politique ou une vision du monde mais selon un schéma créationniste/évolutionniste
2) ils seraient prêts à élire un troisième Bush

Si c'est le cas, je pense sincèrement que leur cas est désespéré.
Par ailleurs, crois-tu vraiment que le Tea Party soit un handicap ?
Quoi qu'il en soit, le prochain président américain, s'il est républicain, sera probablement catholique (Rubio ou Santorum) . Les cathos ont dépassé cette question évolutionniste / créationniste depuis longtemps. Les deux ne sont pas incompatibles.
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Dim 7 Déc 2014 - 19:49

Si je ne m'abuse les liens d'amitié entre la France et la Russie sont si anciens qu'ils dateraient de Philippe Auguste au début du XIIIe siècle. Qu'était l'Amérique à cette époque ? Des chasseurs de bison avec des plumes tout au plus (avec tout le respect que je dois à ces gens). Ceux qui allaient devenir les Américains d'aujourd'hui et génocider les autochtones d'Amérique (les vrais) étaient les Anglais à qui le fils de Philippe Auguste avait mis une fessée à la Roche aux Moines. Tout un symbole.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Lun 8 Déc 2014 - 0:24

@DIMETRODON a écrit:Donc si je te suis bien :
1) les Américains ne votent pas pour un projet politique ou une vision du monde mais selon un schéma créationniste/évolutionniste
2) ils seraient prêts à élire un troisième Bush

Si c'est le cas, je pense sincèrement que leur cas est désespéré.
Par ailleurs, crois-tu vraiment que le Tea Party soit un handicap ?
Quoi qu'il en soit, le prochain président américain, s'il est républicain, sera probablement catholique (Rubio ou Santorum) . Les cathos ont dépassé cette question évolutionniste / créationniste depuis longtemps. Les deux ne sont pas incompatibles.

DIMETRODON, après bien des années passées dans ce pays, j'ai appris qu'il n'était pas sage de se lancer dans des prévisions de vote deux ans avant une élection présidentielle. La grande préoccupation des électeurs américains, c'est l'économie qui domine la campagne électorale. Mais il est évident que dans un pays qui comprend 90% de croyants, la question concernant l'évolution versus la création a son importance. Le facteur religion pèse lourd dans les élections américaines. A noter que les catholiques ne sont pas les plus virulents dans ce domaine. Il est encore trop tôt pour en parler sérieusement, mais Jeb Bush qui est loin d'être un imbécile comme son frère, bénéficie selon un sondage récent de la deuxième place derrière Mitt Romney. Je ne vois vraiment pas pourquoi il ne serait pas élu Président car il a toutes ses chances. Si vous saviez comme le vote des électeurs américains peut être perturbant. Le Tea Party est un handicap pour la nation car dès l'élection d'Obama il n'a pas cessé de jouer le trouble-fête en opposant le Président sur tous ses projets pour le pays. Et surtout l'année dernière, il a paralysé intentionnellement le pays entier en bloquant le budget. Je pense qu'il est aussi un handicap pour le parti républicain étant donné qu'il ne peut pas être contrôler, même par John Boener, le "Speaker of the House". La dernière trouvaille de ce parti extrêmiste de droite, est de défaire tous les représentants républicains qui supporteraient les programmes d'immigration. Aujourd'hui, le parti républicain est notoirement divisé grâce aux actions déplorables du Tea Party. Inutile de vous dire que de plus en plus, le parti républicain se distance de ce mouvement qui avait pourtant tant de succès en 2010. A l'échelle nationale, il existe aussi une recrudescence d'opinions négatives envers le Tea party. A savoir que ce mouvement a été incapable de renverser un sénateur titulaire pour la première fois, dans trois élections dans les primaires de 2014. Un sondage récent du Wall Street Journal, montre que seulement 19% des américains ont une vue favorable de ce mouvement versus 46% qui sont défavorables. La moitié de la base républicaine n'est plus pour ce parti. Mais étant donné la nature ouverte de la course à l'élection de 2016, il n'est pas hors de question qu'un membre du Tea Party émerge comme le candidat républicain. So, let's wait and see !
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Ven 12 Déc 2014 - 19:49

le GOP n'est certes plus à la hauteur selon moi. Il serait sain qu'une scission se fasse entre les Républicains historiques et le Tea Party et idem pour les démocrates. Là ça deviendrait interessant. Mais ce système de vote par grand électeurs d'un état verrouille complètement le système qui n'a pas changé d'un pouce depuis 200 ans. Selon moi Rubio est le moins mauvais. Si les américains pouvaient éviter un franc-maçon type bulk and bones, Bilderberg (cf Bush) ce serait le top.
Montrons au monde entier, US en tête qu'un parti en dehors du système bipartiste peut renverser la vapeur ^^
avatar
DIMETRODON

Age : 33
Date de naissance : 09/06/1984
Gémeaux Date d'inscription : 02/12/2014
Passion : course à pied

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par DIMETRODON le Ven 12 Déc 2014 - 19:52

La même chose est en train de se produire en Espagne, sauf que là c'est un parti d'extrême-gauche fait de bric et de broc qui tient la corde. Je suis loin d'être un fan de l'extrême-gauche mais l'idée que le SOE et le PP soient ridiculisés et forcés de montrer leurs connivences au grand jour me plaît assez. Selon les derniers sondages, " Podemos " serait devant le SOE et même le PP. Ce sera pareil pour Syriza en Grèce en 2016, avec le LAOS (parti grec le plus proche du FN) qui remonte. Une initiative intéressante a également lieu en Serbie.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Chevalier du Temple le Sam 13 Déc 2014 - 13:52

Est-ce un fait du hasard si de nos jours en France, il y a une phrase qui revient souvent dans la bouche des gens : << Il nous faudrait un gars comme Poutine au pouvoir, à la place de François Hollande >>.
avatar
jean

Date d'inscription : 03/06/2011

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par jean le Dim 21 Déc 2014 - 10:08



La prochaine guerre mondiale est, déjà, engagée, par Samir Saul
http://french.irib.ir/analyses/chroniques/item/353031-la-prochaine-guerre-mondiale-est-déjà-engagée,-par-samir-saul

IRIB- Les conflits, par procuration, et les perturbations induites

sont entrés, dans la panoplie des instruments de guerre.
L’offensive occidentale déployée contre la Russie, en 2014, 100 ans après la conflagration de 1914, marque le point de départ du prochain conflit mondial. Pour la première fois, depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis et les leurs sont en campagne contre un pays, d’une taille considérable, ayant les attributs d’une grande puissance. Un seuil est franchi. Il ne s’agit plus de l’Afghanistan, de la Somalie, de l’Irak, de la Serbie, de la Libye ou de la Syrie.

La Russie se situe à une tout autre échelle et ses moyens de défense sont à l’avenant. Point n’est besoin de lui inventer des armes de destruction massive — comme l’ont fait Bush, Blair et consorts, pour l’Irak, en 2003 — elle en est, bel et bien, dotée. Les adeptes des conquêtes, à faible coût, sont peu susceptibles de trouver leur bonheur, en Russie. Prêteraient-ils attention à l’histoire que les mésaventures de Napoléon, en 1812, et les déboires d’Hitler, en 1941-1944 leur rappelleraient combien peut être coriace le Russe, qui lutte contre l’envahisseur.

L’histoire ne se répétant pas, l’affrontement actuel n’est pas une reprise de l’expédition napoléonienne, une réédition de la Première Guerre mondiale ou un redémarrage de l’opération Barbarossa. L’ère des armées de masse, mobilisant des millions de soldats, semble révolue.

Guère plus pertinente est l’idée du retour à la guerre froide que d’aucuns évoquent. Le face à face américano-russe s’en écarte, car l’état des deux protagonistes est altéré. Durant la guerre froide, se regardaient en chiens de faïence deux superpuissances, sûres d’elles-mêmes, et s’érigeant en modèles, mais ayant une saine appréciation des capacités de rétorsion de l’autre.

Des règles tacites prenaient en compte les frictions et les heurts, à la marge, (pays associés, zones tampons, «tiers-monde»), mais écartaient les atteintes sérieuses à l’espace propre ou aux intérêts vitaux de l’autre. De la crise de Berlin à celle de Cuba, des pratiques et des codes se mettaient en place, pour réglementer les relations bilatérales et éviter le pire. Paradoxalement, la dissuasion nucléaire et l’«équilibre de la terreur» contribuaient à la sécurité, ne serait-ce que parce que les lignes à ne pas franchir étaient connues et respectées.

D’hier à aujourd’hui

On en est loin, aujourd’hui. Ni les États-Unis, ni la Russie, n’éprouvent l’assurance d’autrefois. Et pour cause. L’économie américaine est en panne, la crise de 2008 ayant étalé les carences du néolibéralisme mondialisé, sur lequel repose sa primauté. Son hégémonie menacée, l’«unique superpuissance» s’active, pour ralentir sa rétrogradation, désormais, sans exclure l’affrontement avec des puissances rétives à son projet. Quant à la Russie, tombée si bas, pendant et après l’effondrement de l’URSS, son redressement et le relèvement des conditions de vie de sa population l’empêchent de se plier aux exigences américaines. La Russie n’a pas vocation à s’enfermer, dans le rôle qui lui est réservé de satellite fournisseur de matières premières à l’économie mondialisée et d’exécutant de rang subalterne d’une «gouvernance» mondiale hiérarchisée. Des deux côtés, impératifs primordiaux et crainte du lendemain dominent, favorisant la montée des tensions, la multiplication des incidents et un climat anxiogène. Contenue, dans des limites reconnues, durant la guerre froide, la conflictualité prend le dessus, à partir de 2014. L’affrontement n’est plus un tabou.

Les guerres de nouvelle génération

Sans doute, la page est-elle tournée, sur les guerres, à l’image de celles de 1914 et de 1939. Actuellement, le volet militaire est un complément à un conflit politico-économique. Le plus frappant, dans la campagne en cours contre la Russie, est son caractère familier. Comme par réflexe, les États-Unis recourent au répertoire de méthodes, constitué durant les deux décennies d’unilatéralisme, qui ont suivi la fin de la guerre froide.

La voie traditionnelle de l’attaque militaire-invasion-occupation ayant échoué, en Irak, la boîte à outils privilégie les changements de régime, par la déstabilisation, les «révolutions colorées», les ONG à multiples emplois, les guerres irrégulières, sous-traitées à des milices (jihadistes, néonazis, etc.), le déchaînement médiatique, les sanctions-embargos, la «promotion de la démocratie et des droits de la personne», l’«ingérence humanitaire», la «responsabilité de protéger», etc. Cet arsenal s’étoffe, depuis un quart de siècle. Il s’étend aux opérations militaires, avec ou sans coalition ou aval du Conseil de sécurité, (Kosovo, Irak). On y retrouve, aussi, des conflits, par procuration, et des guerres combinant bombardements aériens et combats au sol, par des supplétifs locaux ou importés, (Kosovo, Libye, presque lancée, en Syrie, en septembre 2013).

Le fait nouveau de 2014 est la soumission de la Russie à un traitement jusque-là conçu pour de petits pays récalcitrants. Comme d’habitude, les auteurs des sanctions anti-russes disent leur espoir de voir la population à laquelle ils comptent infliger des privations se retourner contre son gouvernement. Il n’empêche que les opérations de mainmise, de reprise en main ou de mise au pas ont une tout autre portée, lorsqu’elles visent une grande puissance capable de riposter.

Un scénario similaire se dessine, à l’égard de la Chine. Avec un an d’avance, sur la date prévue, son PIB vient de dépasser celui des États-Unis, lesquels perdent leur statut de première puissance économique mondiale, acquis en 1872. La Chine pourrait ne plus trouver son compte, dans un système mondial centré sur les États-Unis. Elle risque de se lasser de soutenir le branlant édifice financier américain et de détenir des masses de dollars se rapprochant d’une monnaie de singe. L’or qu’elle stocke en dit long. À Hong Kong, elle aussi, a droit à un happening protestataire calquant les «révolutions colorées».

Autant pour la Russie que pour la Chine, l’intention est de les neutraliser de l’intérieur. L’encerclement militaire, les démonstrations de force et le discours martial sont un moyen de pression, au service de l’objectif poursuivi : la soumission, par la désarticulation interne. Si cette stratégie fait long feu, la voie militaire serait empruntée, sans détour. Si, au contraire, le but est atteint, effondrements étatiques, désordres, à grande échelle, et démembrements de pays s’ensuivront. Déjà, la guerre économique, sous forme de sanctions et de plongeon des cours du pétrole, fait des dommages «collatéraux» à des économies tierces. Les perturbations induites et les troubles provoqués sont entrés dans la panoplie des instruments de guerre. Dans tous les cas de figure, de fortes turbulences sont prévisibles, dans cette guerre mondiale, nouveau genre, entamée en 2014.

Samir Saul - Professeur d’histoire, Université de Montréal, CERIUM
18 décembre 2014
Texte reçu de l’auteur




***************************************************************************************
Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.

George Orwell

« Il est plus difficile de désintégrer une croyance qu'un atome »
( Albert Einstein)

Contenu sponsorisé

Re: Poutine est devenu la cible numéro un de l'impérialisme américain mondialiste

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 15:04