www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Vladimir Poutine: Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale

Partagez
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Vladimir Poutine: Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale

Message par Jupiter le Ven 5 Déc 2014 - 21:19

Vladimir Poutine: Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale

Kremlin, Moscou, 4 décembre 2014 Le 4 décembre le président de Russie Vladimir Poutine a prononcé au Kremlin un message à l'Assemblée fédérale (parlement) de Russie.

Première partie du discours: politique extérieure

Président de la Russie Vladimir Poutine :

Chers membres du Conseil de la Fédération, Députés de la Douma, Citoyens de Russie !
Le discours d’aujourd’hui sera consacré, bien entendu, à la situation et aux conditions actuelles du monde dans lequel nous vivons, ainsi qu’aux défis auxquels nous sommes confrontés.
Mais je tiens tout d’abord à vous remercier tous pour le soutien, l’unité et la solidarité dont vous avez fait preuve au cours des récents événements historiques et cruciaux qui vont sérieusement influencer l’avenir de notre pays.
Cette année, nous avons été confrontés à des épreuves auxquelles seule une nation unie et mature et un Etat véritablement souverain et fort peuvent résister.
La Russie a prouvé qu’elle peut protéger sescompatriotes et défendre l’honneur, la vérité et la justice.
La Russie a pu accomplir cela grâce à ses citoyens, grâce à votre travail et aux résultats que nous avons obtenus ensemble, et grâce à notre profonde compréhension de l’essence et de l’importance des intérêts nationaux.
Nous avons pris conscience de l’indivisibilité et de l’intégrité de la longue histoire millénaire de notre patrie.
Nous sommes venus à croire en nous-mêmes, à croire que nous pouvions faire beaucoup de choses et atteindre tous nos objectifs.
Aujourd’hui, nous ne pouvons bien évidemment pas ne pas évoquer les événements historiques qui ont eu lieu cette année. Comme vous le savez, un référendum a été organisé en Crimée en mars, dans lequel les habitants de la péninsule ont clairement exprimé leur désir de rejoindre la Russie. Après cela, le Parlement de Crimée – il convient de souligner que c’était un parlement tout à fait légitime, qui avait été élu en 2010– a adopté une résolution d’indépendance. Et enfin, nous avons assisté à la réunification historique de la Crimée et de Sébastopol avec la Russie.
Ce fut un événement d’une importance particulière pour notre pays et notre peuple, parce que la Crimée est une terre où vivent nos compatriotes, et que son territoire est d’une importance stratégique pour la Russie car c’est là que se trouvent les racines spirituelles de la Nation russe, diverse mais solidement unie, et de l’Etat russe centralisé.
C’est en Crimée, dans l’ancienne ville de Chersonèse ou Korsun, comme les ancienschroniqueurs russes appelaient, que le Grand Prince Vladimir a été baptisé avant d’apporter le christianisme au Rus.
En plus de la similitude ethnique, de la langue commune, des éléments communs de leur culture matérielle, d’un territoire commun – même si ses frontières n’étaient pas tracées et stables –, d’échanges économiques émergents et d’un gouvernement naissant, le christianisme fut une puissante force unificatrice spirituelle qui a contribué à impliquer dans la création de la Nation russe et de l’Etat russe les diverses tribus et alliances tribales du vaste monde slave oriental.
C’est grâce à cette unité spirituelle que nos ancêtres, pour la première fois et pour toujours, se considérèrent comme une nation unie. Tout cela nous amène à affirmer que la Crimée , l’ancienne Korsun ou Chersonèse, et Sébastopol, ont une importance civilisationnelle et même sacrée inestimable pour la Russie, comme le Mont du Temple à Jérusalem pour les adeptes de l’Islam et du Judaïsme.
Et c’est ainsi que nous les considèrerons toujours.

Chers amis,
Aujourd’hui, il est impossible de ne pas revenir sur notre point de vue au sujet des développements en Ukraine et de la façon dont nous avons l’intention de travailler avec nos partenaires à travers le monde.
Il est bien connu que la Russie a non seulement soutenu l’Ukraine et d’autres républiques frères de l’ancienne Union soviétique dans leurs aspirations à la souveraineté, mais qu’elle a aussi grandement facilité ce processus dans les années 1990. Depuis lors, notre position n’a pas changé.
Chaque nation a le droit souverain et inaliénable de déterminer sa propre voie de développement, de choisir ses alliés, son régime politique et la forme d’organisation de sa société, de créer une économie et d’assurer sa sécurité. La Russie a toujours respecté ces droits et les respectera toujours. Ils s’appliquent pleinement à l’Ukraine et au peuple ukrainien frère.
Il est vrai que nous avons condamné le coup d’Etat et la prise violente du pouvoir à Kiev en février dernier. Les développements auxquels nous assistons actuellement en Ukraine et la tragédie qui se déroule dans lesud-est du pays confirment pleinement la justesse de notre position.
Comment tout cela a-t-il commencé ? Je vais devoir vous rappeler ce qui s’est alors passé. Il est difficile de croire que tout a commencé avec la décision technique par le président Ianoukovitch de reporter la signature de l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne. Ne vous méprenez pas sur ce point, il n’a pas refusé de signer le document, mais il a seulement reporté la finalisation de cet accord en vue d’y faire quelques ajustements.
Comme vous le savez, cette décision a été prise en pleine conformité avec le mandat constitutionnel d’un chef d’Etat tout à fait légitime et internationalement reconnu.
Dans un tel contexte, il n’était pas question pour nous de soutenir le coup de force, la violence et les meurtres. Il suffit de considérer les événements sanglants à Odessa, où des gens ont été brûlés vifs. Comment lestentatives ultérieures de répression des populations du sud de l’Ukraine, qui s’opposent à ce carnage, pourraient-elles être soutenues ? Je répète qu’il nous était absolument impossible de cautionner ces développements. Qui plus est, ils ont été suivis par des déclarations hypocrites sur la protection du droit international et des droits humains. C’est du cynisme à l’état pur.
Je crois fermement que le temps viendra oùle peuple ukrainien fera une juste évaluation de ces événements.
Comment le dialogue sur cette question a-t-il commencé entre la Russie et ses partenaires américains et européens ? Je mentionne nos amis américains à dessein, car ils influencent continuellement les relations de la Russie avec ses voisins, ouvertement ou en coulisses. Parfois, nous ne savons pas même avec qui parler : avec les gouvernements de certains pays ou directement avec leurs mécènes et sponsors américains ?
Comme je l’ai mentionné, dans le cas de l’accord d’association UE-Ukraine, il n’y eut absolument pas de dialogue. On nous a dit que ce n’était pas notre affaire, ou, pour le dire simplement, on nous a dit « où » aller.
Tous les arguments rappelant que la Russie et l’Ukraine sont des membres de la zone de libre-échange de la CEI, que nous avons historiquement établi une coopération profonde dans l’industrie et l’agriculture, et que nous partageons essentiellement la même infrastructure – personne ne voulait entendre ces arguments, et encore moins en tenir compte.
Notre réponse a été de dire : très bien, si vous ne voulez pas avoir de dialogue avec nous, nous allons devoir protéger nos intérêts légitimes unilatéralement et nous ne paierons pas pour ce que nous considérons comme une politique erronée.
Quel a donc été le résultat de tout cela ? L’accord entre l’Ukraine et l’Union européenne a été signé et ratifié, mais la mise en œuvre des dispositions concernant le commerce et l’économie a été reportée jusqu’à la fin de l’année prochaine. Cela ne prouve-t-il pas que c’est nous qui avions raison ?
Il faut aussi poser la question des raisons pour lesquelles tout cela a été fait en Ukraine.
Quel était le but du coup d’Etat contre le gouvernement ? Pourquoi tirer et continuer à tirer et à tuer des gens ? De fait,l’économie, la finance et le secteur social ont été détruits et le pays a été ravagé et ruiné.
Ce dont l’Ukraine a besoin actuellement est d’une aide économique pour mener des réformes, pas de politique de bas étage et de promesses pompeuses mais vides.
Toutefois, nos collègues occidentaux ne semblent pas désireux de fournir une telle assistance, tandis que les autorités de Kiev ne sont pas prêtes à relever les défis auxquels leurs citoyens sont confrontés.
A ce propos, la Russie a déjà apporté une contribution énorme en aide à l’Ukraine. Permettez-moi de rappeler que les banques russes ont déjà investi 25 milliards de dollars en Ukraine.
L’année dernière, le ministère russe des Finances a accordé un prêt de 3 milliards de dollars. Gazprom a encore fourni 5,5 milliards de dollars à l’Ukraine et a même offert un rabais qui n’était pas prévu, en exigeant du pays qu’il ne rembourse que 4,5 milliards. Additionnez le tout et vous obtenez de 32,5 à 33,5 milliards de dollars récemment fournis.
Bien sûr, nous avons le droit de poser des questions. Pour quelles raisons cette tragédie a-t-elle été menée en Ukraine ? N’était-il pas possible de régler toutes les questions, même les questions litigieuses, par le dialogue, dans un cadre légal et légitime ?
Mais maintenant, on nous dit qu’il s’agissait de mesures politiques équilibrées et compétentes auxquelles nous devrions nous soumettre sans discussion et les yeux bandés.
Cela n’arrivera jamais .
Si pour certains pays européens, la fierté nationale est un concept oublié depuis longtemps et que la souveraineté est trop de luxe, pour la Russie, une véritable souveraineté est absolument nécessairepour la survie.
Principalement, nous devrions prendre conscience de cela en tant que nation. Je tiens à souligner ceci : soit nous restons une nation souveraine, soit nous nous dissolvons sans laisser de trace et perdons notre identité.
Bien sûr, d’autres pays doivent comprendre cela aussi. Tous les acteurs de la vie internationale doivent être conscients de cela. Et ils devraient utiliser cette compréhension pour renforcer le rôle etl’importance du droit international, dont nous avons tellement parlé ces derniers temps, plutôt que d’en plier les normes en fonction d’intérêts stratégiques tiers contraires aux principes fondamentaux du droit et au bon sens, considérant tout le monde comme des gens peu instruits qui ne savent ni lire ni écrire.
Il est impératif de respecter les intérêts légitimes de tous les participants au dialogue international. Alors seulement, non pas avec des mitraillettes, des missiles ou des avions de combat, mais précisément avec la primauté du droit pourrons-nous efficacement protéger le monde d’un conflit sanglant.
Alors seulement, il n’y aura pas besoin d’essayer d’effrayer quiconque avec la menace d’un isolement imaginaire et trompeur,ou de sanctions qui sont, bien sûr, dommageables, mais dommageables pour tout le monde, y compris ceux qui les initient.
En parlant des sanctions, elles ne sont pas seulement une réaction impulsive de la part des États-Unis ou de leurs alliés à notre position concernant le coup d’Etat ou les événements en Ukraine, ou même au soi-disant « printemps de Crimée ».
Je suis sûr que si ces événements ne s’étaient pas produits – je tiens à le souligner spécialement pour vous, politiciens, présents dans cet auditorium –, même si rien de tout cela ne s’était passé, ils auraient trouvé une autre excuse pour tenter d’endiguer les capacités croissantes de la Russie, de nuire à notre pays d’une quelconque manière, ou d’en tirer quelque avantage ou profit.
La politique d’endiguement n’a pas été inventée hier.
Elle a été menée contre notre pays depuis de nombreuses années, toujours, depuis des décennies, sinon des siècles. En bref, chaque fois que quelqu’un pense que la Russie est devenue trop forte ou indépendante, ces mesures sont immédiatement déployées contre elle.
Cependant, parler à la Russie d’une position de force est un exercice futile, même quand elle est confrontée à des difficultés internes, comme ce fut le cas dans les années 1990 et au début des années 2000.
Nous nous souvenons bien de l’identité et de procédés de ceux qui, presque ouvertement, ont à l’époque soutenu le séparatisme et même le terrorisme pur et simple en Russie, et ont désigné des meurtriers, dont les mains étaient tachées de sang, comme des « rebelles », et ont organisé des réceptions de haut niveau pour eux.
Ces « rebelles » se sont encore manifestés en Tchétchénie. Je suis sûr queles gens sur place, les forces de l’ordre locales, s’en occuperont de la manière appropriée. Ils œuvrent en ce moment même à stopper un autre raid de terroristes et à les éliminer. Donnons-leur tout notre soutien.
Permettez-moi de le répéter, nous nous souvenons des réceptions de haut niveau organisées pour des terroristes présentés comme des combattants pour la liberté et la démocratie. Nous avons alors réalisé que plus nous cédions du terrain, plus nos adversaires devenaient impudents et leur comportement se faisait de plus en plus cynique et agressif.
Malgré notre ouverture sans précédent alors, et notre volonté de coopérer sur tous les points, même sur les questions les plus sensibles, malgré le fait que nous considérions – et vous êtes tous conscients de cela, vous en avez tous le souvenir – nos anciens adversaires comme des amis proches et même des alliés, le soutien occidental au séparatisme en Russie, incluant un soutien informationnel, politique et financier, en plus du soutien des services spéciaux, était absolument évident et ne laissait aucun doute sur le fait qu’ils seraient heureux de laisser la Russie suivre le scénario yougoslave dedésintégration et de démantèlement, avec toutes les retombées tragiques que cela entraînerait pour le peuple russe.
Cela n’a pas fonctionné. Nous n’avons pas permis que cela se produise.
Tout comme cela n’a pas fonctionné pour Hitler avec ses idées de haine des peuples, qui a entrepris de détruire la Russie et de nous repousser au-delà de l’Oural. Tout le monde devrait se rappelercomment cela a fini.
L’année prochaine, nous allons marquer le 70e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique.
Notre armée a écrasé l’ennemi et a libéré l’Europe. Cependant, nous ne devons pas oublier les défaites amères en 1941 et 1942 afin de ne pas répéter les erreurs à l’avenir.
Dans ce contexte, je vais aborder une question de sécurité internationale.
Il y a beaucoup de questions liées à ce sujet. Elles incluent notamment la lutte contre le terrorisme. Nous assistons encore à ses manifestations, et bien sûr, nous participerons aux efforts conjoints pour lutter contre le terrorisme sur le plan international. Bien sûr, nous allons travailler ensemble pour faire face à d’autres défis, tels que la propagation des maladies infectieuses.
Cependant, à ce propos, j’aimerais parler de la question la plus grave et la plus sensible question : la sécurité internationale.
Depuis 2002, après que les États-Unis se soient unilatéralement retirés du Traité ABM,qui était une pierre angulaire absolue de la sécurité internationale, un équilibre stratégique des forces et de la stabilité, les États-Unis ont travaillé sans relâche à la création d’un système global de défense antimissile, y compris en Europe.
Ceci constitue une menace non seulement pour la sécurité de la Russie, mais pour le monde dans son ensemble – précisément en raison de la perturbation possible de l’équilibrestratégique des forces.
Je considère que ce projet est également mauvais pour les Etats-Unis, car il crée une dangereuse illusion d’invulnérabilité. Il renforce la tension vers des décisions qui sont souvent, comme nous pouvons le constater, irréfléchies et unilatérales, et amène des risques supplémentaires.
Nous avons beaucoup parlé de cela.
Je ne vais pas entrer dans les détails maintenant. Je dirai seulement ceci – peut-être que je me répète : nous n’avons nullement l’intention de nous engager dans une course aux armements coûteuse, mais en même temps, nous allons garantir de manière fiable et efficace la défense de notre pays dans ces nouvelles conditions. Il n’y a absolument aucun doute à ce sujet. Cela sera fait. La Russie a à la fois la capacité et les solutions innovantes pour cela.
Personne ne pourra jamais parvenir à une supériorité militaire sur la Russie.
Nous avons une armée moderne et prête au combat. Comme on dit actuellement, une armée courtoise, mais redoutable.Nous avons la force, la volonté et le courage de protéger notre liberté.
Nous allons protéger la diversité du monde. Nous dirons la vérité aux peuples à l’étranger, de sorte que tout le monde puisse voir l’image réelle et non déformée et fausse de la Russie. Nous allons promouvoiractivement les affaires et les échanges humanitaires, ainsi que les relations scientifiques, éducatives et culturelles. Nous le ferons même si certains gouvernements tentent de créer un nouveau rideau de fer autour de la Russie.
Nous n’entrerons jamais dans la voie de l’auto-isolement, de la xénophobie, de la suspicion et de la recherche d’ennemis.
Ce sont là des manifestations de faiblesse, alors que nous sommes forts et confiants.
Notre objectif est d’avoir autant de partenaires égaux que possible, à la fois dans l’Ouest et à l’Est. Nous allons étendre notre présence dans ces régions où l’intégration est à la hausse, où la politique n’est pasmélangée avec l’économie (et vice versa), et où les obstacles au commerce, à l’échange de technologie et de l’investissement et à la libre circulation des personnes sont levés.
En aucun cas, nous n’allons limiter nos relations avec l’Europe ou l’Amérique.
Dans le même temps, nous allons restaurer et étendre nos liens traditionnels avec l’Amérique du Sud. Nous allons poursuivre notre coopération avec l’Afrique et le Moyen-Orient.
Nous voyons à quelle vitesse l’Asie-Pacifique s’est développé au cours des dernières décennies. En tant que puissance du Pacifique, la Russie tirera pleinement parti de de potentiel énorme.
Tout le monde connaît les dirigeants et les « locomotives » du développement économique mondial. Beaucoup d’entre eux sont nos amis sincères et des partenaires stratégiques.
L’Union économique eurasienne va commencer à être pleinement opérationnelle le 1er Janvier 2015. J’aimerais vous rappeler ses principes fondamentaux. Les principes majeurs sont l’égalité, le pragmatisme et le respect mutuel, ainsi que la préservation de l’identité nationale et de la souveraineté de l’Etat de tous les pays membres.
Je suis convaincu qu’une coopération étroite sera une puissante source de développement pour tous les membres de l’Union économique eurasienne.
Pour conclure cette partie de mon discours, j’aimerais dire encore une fois que nos priorités sont d’avoir des familles saines et une nation saine, ce sont les valeurs traditionnelles que nous avons héritées de nos ancêtres, combinées avec un accent sur l’avenir, la stabilité comme une condition essentielle du développement et du progrès, le respect des autres nations et États, et la sécurité garantie de la Russie et la protection de ses intérêts légitimes.

http://french.ruvr.ru/2014_12_05/Vladimir-Poutine-Discours-presidentiel-a-lAssemblee-federale-Premiere-partie-du-discours-politique-exterieure-1968/


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

(Partie II) Très Important discours de politique générale de V. Poutine: Riposte de la Russie aux sanctions occidentales

Message par Jupiter le Sam 6 Déc 2014 - 8:51

(Partie II) Très Important discours de politique générale de V. Poutine: Riposte de la Russie aux sanctions occidentales
__________________

La seconde partie du discours de Vladimir Poutine est beaucoup plus technique que la première partie. Vladimir Poutine tire les leçons de la crise, (la non-livraison des Mistrals, les sanctions etc). Il met en place une machine de guerre économique qui devrait assurer l’auto-suffisance russe mais qui devrait aussi concurrencer l’économie européenne. Des mesures économiques qui pourraient avantageusement servir de modèle à la France. Les mesures démographiques énoncées sont à contre-courant de celles de la France et de l’Occident, très intéressantes d’un point de vue chrétien. L’enseignement promu est celui de l’effort et de l’excellence contrairement à celui qui est mis actuellement en place en France. L’exemple de la politique russe est un encouragement pour la France parce qu’il nous montre qu’avec la volonté d’ une seule personne, tout peut changer.

« Travail consciencieux, propriété privée, liberté d’entreprise – c’est le même genre de valeurs conservatrices fondamentales que le patriotisme et le respect de l’Histoire, des traditions et de la culture de son pays. » (V. Poutine)

“Nous avons la force, la volonté et le courage de protéger notre liberté” (V. Poutine)

Emilie Defresne

____________________

Riposte de la Russie aux sanctions occidentales

Chers collègues

Pour être en mesure de mettre en œuvre tous nos plans et respecter les engagements sociaux de base énoncés dans les décrets présidentiels de mai 2012, nous devons décider de ce que nous ferons en économie, dans les finances et la sphères sociale. Mais le plus important, est de choisir une stratégie.

Je répète que la Russie sera ouverte sur le monde, la coopération, les investissements étrangers et les projets communs. Mais il faut surtout voir que notre développement dépend essentiellement de nous.

Nous ne réussirons que si nous travaillons à la prospérité et à la richesse, plutôt qu’à l’attente d’une ouverture ou d’une situation favorable sur les marchés étrangers.

Nous réussirons si nous résolvons la tentation du désordre, de l’irresponsabilité et notre habitude d’enterrer les bonnes décisions dans de la paperasserie. Je veux que chacun comprenne que dans le monde d’aujourd’hui, cela ne représente pas simplement un obstacle au développement de la Russie, mais qu’il s’agit d’une menace directe à sa sécurité.

La période à venir sera complexe et difficile, elle dépendra pour beaucoup de ce que chacun d’entre nous fera sur son lieu de travail. Les soi-disant sanctions et les restrictions étrangères ne sont qu’une incitation pour atteindre nos objectifs de façon plus efficace et plus rapide.

Nous avons beaucoup à faire. Nous devons créer de nouvelles technologies, un environnement concurrentiel et une marge supplémentaire de force dans les industries, le système financier et à la formation du personnel. Nous avons un grand marché intérieur et des ressources, des projets de capitaux et de recherches pour cela. Nous avons aussi des gens talentueux, intelligents et diligents qui peuvent apprendre très rapidement.

La chose la plus importante maintenant est de donner aux gens l’occasion de l’épanouissement. La liberté pour le développement dans les domaines économique et sociaux, pour les initiatives publiques, c’ est la meilleure réponse possible, à la fois aux restrictions externes et à nos problèmes nationaux. Le plus rapidement les gens s’ impliqueront dans l’organisation de leur propre vie, le plus ils seront indépendants, à la fois économiquement et politiquement, et le plus ils formeront le plus grand potentiel de la Russie.

Dans ce contexte, je citerai: «Celui qui aime la Russie veut sa liberté pour lui; surtout, la liberté pour la Russie en tant que telle, pour son indépendance internationale et son autosuffisance; la liberté pour la Russie comme une unité des autres cultures ethniques russes; et finalement, la liberté pour le peuple russe, la liberté pour nous tous:. la liberté de la foi, de la recherche de la vérité, de la créativité, le travail et la propriété. « Ivan Ilyine. Cela fait beaucoup de sens et offre un bon guide pour nous tous aujourd’hui. « [Yvan Iline est un philosophe russe monarchiste qui fut chassé de Russie par les bolchéviques en 1922 dans « le bateau des philosophes ». NDLT]

La riposte interne aux sanctions occidentales

Travail consciencieux, propriété privée, liberté d’entreprise – c’est le même genre de valeurs conservatrices fondamentales que le patriotisme et le respect de l’Histoire, des traditions et de la culture de son pays.

Nous voulons tous la même chose: le bien-être pour la Russie. Ainsi, les relations entre les entreprises et l’Etat doivent être construites sur la philosophie d’une cause commune, un partenariat et un dialogue à égalité.

Naturellement, la responsabilité et le respect de la loi et les obligations sont essentiels dans le monde de l’entreprise, ainsi que dans d’autres domaines de la vie. Et c’est exactement la façon dont l’écrasante majorité de nos entrepreneurs travaillent. Ils apprécient leur entreprise et sa réputation sociale. Comme vrais patriotes, ils veulent être un avantage pour la Russie. C’est le genre de personnes à offrir des conditions de travail fructueuses.

Ce ne est pas la première fois que nous parlons de la nécessité de nouvelles approches pour les activités des organismes de surveillance, de contrôle et d’application de la loi. Néanmoins, les choses changent très lentement ici. La présomption de culpabilité est encore très vivace. Au lieu de freiner les contraventions individuelles à la loi, ils créent des problèmes pour des milliers de gens respectueux des lois, des personnes motivées.

Il est essentiel de lever les restrictions sur les entreprises autant que possible, de les libérer de la tutelle et du contrôle intrusif. J’ai dit la surveillance et le contrôle intrusif. Je vais examiner cela plus en détail plus tard. Je propose les mesures suivantes à cet égard.

Chaque inspection doit devenir publique. L’année prochaine, un registre spécial sera lancé, avec des informations sur les inspections lancées par l’agence, dans quel but, et pour quels résultats. Ainsi, il sera possible d’arrêter les procédures injustifiée et, pire encore, « payé à l’ordre » les visites des organismes de surveillance. Ce problème est extrêmement pertinent, non seulement pour les entreprises, mais aussi pour le secteur public, les institutions municipales et les services sociaux.

Enfin, il est essentiel d’abandonner le principe de base du contrôle systématique et sans fin. La situation doit être surveillée où il y a des risques réels avec des signes de transgression. Vous voyez, même quand nous avons déjà fait quelque chose en matière de restrictions de la surveillance, et alors que ces restrictions semblent bien fonctionner, il y a un si grand nombre d’organismes d’inspection que si chacun d’entre eux venait ne serait-ce qu’ au moins une fois, alors l’entreprise serait tout simplement plier. En 2015, le gouvernement devrait prendre toutes les décisions nécessaires pour passer à ce système, un système de restrictions à l’égard de critiques et d’inspections.

En ce qui concerne les petites entreprises, je propose la création de «vacances inspections». Si une société a acquis une bonne réputation et si elle n’est pas sous le coup de graves accusations pendant trois ans, puis pour les trois prochaines années, elle devrait être exemptée des inspections régulières par des organismes gouvernementaux ou municipaux de surveillance. Bien sûr, cela ne s’applique pas en cas d’urgence, quand il y a un danger pour la santé et la vie des gens.

Les entrepreneurs parlent de la nécessité d’une législation stable et de règles prévisibles, taxes incluses. Je suis entièrement d’accord avec cela. Je propose de geler les paramètres fiscaux existants comme ils sont pour les quatre prochaines années, ne pas revenir à nouveau sur la question, ne pas les modifier.

Dans le même temps, il est important de mettre en œuvre les décisions qui ont déjà été prises pour alléger le fardeau fiscal. Tout d’abord, pour ceux qui viennent juste de mettre en place leurs opérations. Comme nous l’avons accepté, un congés fiscal de deux ans sera mis en place pour les petites entreprises qui s’inscrivent pour la première fois. Les installations de production qui commencent à partir de zéro auront droit aux mêmes exemptions.

Amnistie totale pour le retour des capitaux en Russie

Autre chose. Je propose une amnistie totale pour les capitaux de retour en Russie. J’ insiste, amnistie totale.

Bien sûr, il est essentiel d’expliquer aux personnes qui en profiteront ce que cette décision de pleine amnistie signifie. Cela signifie que si une personne légalise ses avoirs et ses biens en Russie, elle recevra des garanties juridiques fermes qu’elle ne sera pas convoqué à divers organismes, y compris les organismes d’application de la loi, lesquels ne lui « mettront la pression », elle ne sera pas interrogée sur les sources de son capital ni sur les méthodes de son acquisition, ni poursuivie par l’administration, ni ce capital remis en question par services fiscaux ou juridiques. Faisons-le maintenant, mais seulement une fois. Tout ceux qui veulent venir en Russie devrait profiter de cette occasion.

Nous comprenons tous que les sources d’actifs sont différents, qu’ils ont été gagnés ou acquis de diverses manières. Cependant, je suis convaincu que nous devrions finalement clôturer, tourner la page dans l’histoire de notre économie et de notre pays. Il est très important et nécessaire de le faire.

J’espère que suite aux événements bien connus survenus à Chypre et avec la campagne de sanctions en coursnotre milieu d’affaires s’ est finalement rendu compte que ses intérêts à l’étranger ne sont pas pris en compte et qu’il peut même se faire tondre comme un mouton.

Et que la meilleure garantie possible est la juridiction nationale, même avec tous ses problèmes. Nous allons continuer à faire face à ces problèmes avec conviction, avec notre communauté d’affaires, bien sûr.

La Russie a déjà réalisé d’importants progrès dans l’amélioration de son climat des affaires. Un nouveau cadre législatif a en grande partie été développé au niveau fédéral. Maintenant, l’accent devrait être déplacé à la qualité de l’application de la loi, la promotion de meilleures pratiques dans les régions en partenariat avec les entreprises, en utilisant les évaluations nationales du climat des investissements à cette fin. Dès l’année prochaine, le système de notation sera introduit dans toutes les régions. Nous passerons en revue les progrès lors d’une réunion du Conseil d’Etat à coup sûr.

Nous avons besoin de bien développer les chantiers de construction et les infrastructures de transport afin d’être en mesure de favoriser l’expansion des entreprises et d’accueillir de nouveaux sites de production. Nos régions doivent se concentrer sur la création de routes régionales et locales. Pour leur permettre d’avoir d’autres ressources, nous avons mis en place des fonds de routes régionales. Dans l’ensemble, nous devrions chercher à doubler le volume de la construction de routes à travers la Russie.

Bien sûr, ce que je viens de dire a été vérifié par les agences gouvernementales concernées. Elles ont toutes confirmé qu’il s’agit d’un projet réalisable. Nous attendrons de voir les résultats de votre travail, collègues.

En 2015, nous allons lancer un programme destiné à rembourser les dépenses des régions impliquées dans la création de parcs technologiques. J’espère que les régions vont faire bon usage de cette opportunité pour développer leur propre capacité industrielle. Ces mesures supplémentaires sont prises afin de soutenir la croissance économique et industrielle dans les régions russes stratégiquement importantes.

Une loi sur la zone économique spéciale en Crimée a été adoptée. Des conditions favorables seront créées ici pour les entreprises, l’agriculture et le tourisme, les industries de fabrication et de transport maritime, y compris la fiscalité, des douanes et d’autres procédures.

Comme vous le savez peut-être, les préférences douanières pour la région de Kaliningrad expireront en 2016. Il est impératif que des mesures alternatives à l’appui de cette région, qui ont déjà été préparées, soient mises en œuvre afin de maintenir un climat entrepreneuriale confortable.

J’ aimerais demander au gouvernement de terminer ce travail dès que possible. J’aimerais aussi demander aux députés de ne pas retarder l’examen de la loi sur les zones de développement prioritaire (PDA).

En outre, je propose d’étendre la réglementation des PDA à de nouveaux projets dans un certain nombre de villes mono-industrielles, aux situations socio-économiques les plus difficiles, plutôt que d’attendre trois ans, comme prévu par le projet de loi (je crois qu’il a été adopté en première lecture). Au lieu de cela, nous devrions modifier et commencer à travailler sur les villes mono-industrielles tout de suite.

Bien sûr, les PDA devraient jouer un rôle clé dans le développement de l’Extrême-Orient russe. Nous avons annoncé des plans ambitieux pour le développement de cette région, et nous allons, bien sûr, les mettre en œuvre. J’aimerais demander au gouvernement d’envisager la recapitalisation du Fonds de développement Extrême-Orient. Nous pouvons affecter une partie des augmentations de l’impôt fédéral, qui seront obtenus à partir de l’ouverture de nouvelles entreprises dans la région, à ces fins.

Comme c’est souvent le cas dans ces questions, nous avons eu une conversation difficile sur cette question avec le ministère des Finances. Nous avons convenu que ce départ peut être fait avec une exception pour la TVA. Ensuite, nous verrons comment ce système fonctionne.

Je propose de fournir un statut de port franc à Vladivostok, avec un régime attrayant et lois simplifiées. Comme vous le savez peut-être, Sébastopol et d’autres ports de Crimée ont déjà reçu ce statut.

Nous avons également besoin d’un projet global pour le développement moderne et compétitif de la route maritime du Nord. Elle doit fonctionner non seulement comme une voie de transit efficace, mais aussi promouvoir l’activité des entreprises sur la côte russe du Pacifique et le développement des territoires arctiques.

L’indépendance économique

la qualité et la taille de l’économie russe doit être compatible avec notre rôle géopolitique et historique. Nous devons sortir du piège de la croissance au niveau zéro et atteindre un taux de croissance mondiale supérieure à la moyenne dans les trois à quatre prochaines années. C’ est la seule façon d’augmenter la part de la Russie dans l’économie mondiale, et donc de renforcer notre influence et notre indépendance économique.

L’économie nationale devrait également être plus efficace. Il est impératif que la productivité du travail soit augmentée de pas moins de cinq pour cent par an. Le gouvernement doit trouver des réserves pour cela et faire un plan pour la meilleure façon de les utiliser. Dans le même temps, il est important de maintenir un environnement macroéconomique stable et de réduire l’inflation à moyen terme à quatre pour cent, mais, surtout, pas par la suppression de l’activité de l’entreprise. Nous devons enfin apprendre à harmoniser les deux objectifs: contenir l’inflation et stimuler la croissance.

Aujourd’hui nous sommes confrontés à une réduction des recettes en devises et, par conséquent, une monnaie nationale plus faible, le rouble. Comme vous le savez, la Banque de Russie a opté pour un taux de change flottant, mais cela ne signifie pas que la Banque de Russie a retiré le contrôler des taux de change, et que le rouble peut désormais faire l’objet d’une spéculation financière incontrôlée.

J’ aimerais demander à la Banque de Russie et au gouvernement de mener des actions difficiles et concertées pour décourager les dits spéculateurs de jouer sur les fluctuations de la monnaie russe. À cet égard, je tiens à souligner que les autorités savent qui sont ces spéculateurs. Nous avons les instruments appropriés d’influence, et le temps est venu de les utiliser.

Bien sûr, un affaiblissement du rouble augmente le risque d’une hausse à court terme de l’inflation. Il est impératif que nous protégions les intérêts de notre peuple, d’abord et avant tout, ceux à faible revenu, et le gouvernement et les régions doivent assurer le contrôle de la situation sur la nourriture, la médecine et d’autres marchés de produits de base. Je suis sûr que cela peut être fait sans aucun problème, et cela doit être fait.

Une monnaie nationale plus faible augmente également l’environnement des prix et la compétitivité de nos entreprises. Nous prenons en compte ce facteur dans notre politique de substitution des importations (au moins, là où c’est approprié et nécessaire). Dans les trois à cinq ans, nous devons fournir à nos clients des médicaments de haute qualité et abordables et de la nourriture produite principalement en Russie.

La récolte de grain en Russie en 2014 a été l’une des meilleures de l’histoire récente. La croissance de la production globale dans notre complexe agro-industriel s’ élève actuellement à environ 6 pour cent. Nous avons maintenant de grandes entreprises et des exploitations agricoles efficaces, et nous allons les soutenir. Remercions nos agriculteurs pour leur performance cette année.

Les technologies de pointes

Nous devons aussi réduire notre dépendance critique sur la technologie étrangère et les biens industriels, y compris dans la construction de machines-outils et les industries de précision, de l’ingénierie de puissance, et la production d’équipements pour le développement sur le terrain, y compris sur le plateau continental arctique. Nos produits et notre infrastructure de sociétés peuvent sérieusement aider nos producteurs dans ce domaine. La mise en œuvre des grands projets pétroliers, de l’énergie et des transports, doivent compter avant tout sur les producteurs nationaux et promouvoir la demande pour leurs produits.

À ce stade, c’est surtout dans l’autre sens: nous achetons tout à l’étranger, laissant les industries nationales et la science les mains vides. Je suggère la création d’un centre de coordination gouvernementale spécial et l’attribution de davantage d’autorité au gouvernement dans ce domaine. Ce centre délimiterait la mise en œuvre de grands projets avec la priorité de contrats à des compagnies russes, avec la poursuite du développement des installations de production et de recherche nationaux, et la localisation de la production.

Quant aux importations, nous ne devons acheter de l’équipement et de la technologie que distinctement à l’étranger. J’ aimerais ajouter que nous devons également coopérer avec les producteurs nationaux concernant le secteur du logement , des transports publics, de l’agriculture et d’autres industries.

Je demande au gouvernement de prendre les décisions nécessaires pour l’expansion des petites et moyennes entreprises et afin que les entreprises publiques leur réserve leurs achats , et en particulier pour déterminer le volume d’achats obligatoires annuels des entreprises appartenant à l’Etat vers les petites et moyennes entreprises. Ce sont des dizaines et des centaines de milliards de roubles qui doivent être utilisés pour stimuler le développement des entreprises nationales.

Il va sans dire que leurs produits doivent satisfaire aux strictes conditions de qualité et de prix. Ensuite, nous devons prévenir le monopole interne. Je tiens à souligner que la substitution d’importation raisonnable – raisonnable est le mot clé ici – est une priorité à long terme, indépendamment des conditions extérieures.

En outre, les programmes de substitution à l’importation doivent encourager la création d’un grand groupe d’entreprises industrielles qui peuvent être compétitives non seulement dans le pays, mais aussi sur les marchés étrangers. Ces sociétés existent en Russie. Elles sont très efficaces et ont un potentiel d’exportation – très bon potentiel. Mais elles sont à court de capitaux, de technologie, de personnel et d’équipement. Nous devons éliminer le plus grand nombre de ces restrictions possible. Nous devons fournir des incitations à l’investissement afin que ces entreprises puissent augmenter leur croissance, augmenter leur capitalisation et leur production de plusieurs fois et s’é établir sur les marchés étrangers.

Je demande à l’Agence pour les initiatives stratégiques de s’associer à la Vnesheconombank, le Fonds russe d’investissements directs et d’autres institutions de développement pour élaborer un programme et un système pertinent. Le premier programme pilote de soutien aux entreprises non-marchandes doit déjà être lancé l’année prochaine.

Le centre de soutien au crédit et assurance intégré, qui commencera à fonctionner en 2015, va stimuler les exportations nationales. Ses services seront disponibles à toutes les entreprises non-marchandes, à la fois petites et grandes.

Au cours des trois prochaines années, la capitalisation des Roseximbank, qui a été créé à cet effet, devrait atteindre environ 30 milliards de roubles. Au cours des trois prochaines années, le volume des exportations de haute valeur ajoutées russes devrait croître de 50 pour cent.

Bien sûr, des fonds considérables seront nécessaires pour le développement des secteurs non-marchands et des autres secteurs économiques. La Russie a ces fonds. Nous avons de grandes économies nationales, qui doivent être utilisées pour cela.

Malgré des restrictions externes, nous devons augmenter notre investissement annuel à 25 pour cent du PIB en 2018. Qu’est-ce que cela signifie? Je vais vous l’expliquer en quelques mots.

Cela signifie que nous devons investir autant que nous gagnons. Nos économies doivent travailler pour l’économie et le développement national, plutôt que pour l’exportation des capitaux. Pour être capable de faire cela, nous devons sérieusement renforcer la stabilité de notre système bancaire – la Banque centrale a travaillé à cette fin – et aussi réduire la dépendance du marché financier national aux risques externes.

Je propose l’utilisation de nos réserves (surtout, la Caisse nationale de prévoyance) pour mettre en œuvre un programme de recapitalisation des principales banques nationales, avec un financement à fournir en vertu de conditions clairement définies pour les canaliser dans les projets les plus importants de l’économie réelle à des taux d’intérêt abordables . En outre, les banques devront introduire des mécanismes de financement des projets.

En ce qui concerne les dépenses budgétaires, les exigences clés ici devraient être l’épargne et un rendement maximal, le bon choix de priorités dans la situation économique actuelle. Pour les trois prochaines années, nous devrions fixer l’objectif de réduire les coûts et les dépenses budgétaires inefficaces par au moins cinq pour cent du total des dépenses en termes réels.

Lutte contre les détournements de fonds publics

Hier, le premier ministre et moi avons discuté de ce sujet. Bien sûr, il y a quelques pièges ici, il convient de savoir ce qu’ils sont, il est important de les éviter, de se déplacer avec précaution, mettre en œuvre plusieurs projets pilotes dans plusieurs régions et de voir ce qui se passe.

Toutefois, laisser la situation telle qu’elle est aujourd’hui n’est plus une option. Comme je l’ai dit plus haut, les coûts de construction d’ installations similaires dans des régions pourtant voisines diffèrent à plusieurs reprises. De quoi s’agit-il ?
Les diversions ou les détournements de fonds budgétaires alloués pour des contrats fédéraux de la défense doivent être traitées comme une menace directe pour la sécurité nationale et traitées avec sérieux et sévèrement, comme dans la répression du financement du terrorisme. Je mentionne cela pour une raison.

Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose à cacher ou gommer ici. Nous venons de tenir notre réunion ordinaire à Sotchi avec la direction du ministère de la Défense, les armes de combat et les services des commandants.

Sur certains postes, les prix double, triple ou quadruple, et dans un cas, ils ont augmenté de 11 fois. Vous vous rendez compte que cela n’a rien à voir avec l’inflation ou avec quoi que ce soit, étant donné que pratiquement 100 pour cent du financement est fourni à l’avance.

Je tiens à réitérer, et je vais le porter à l’attention des organismes d’application de la loi. Je charge le ministère de la Défense, le Service fédéral de surveillance financière et d’autres agences pertinentes pour élaborer un système stricte, un contrôle efficace de l’utilisation des fonds alloués pour les contrats fédéraux de la défense. Ce système devrait fonctionner le long de la chaîne d’approvisionnement. Des peines plus sévères devraient être imposées à ceux en charge de la mise en œuvre fédérale de contrats de la défense pour répondre de chaque rouble mal dépensé, du budget.

Il est également crucial de rationaliser les budgets de l’entreprise appartenant à l’État. À cette fin, des centres de règlement financier unifiés devraient être établis, quelque chose comme un Trésor, pour assurer la transparence et l’optimisation des flux financiers et leur gestion efficace. Les sociétés mères devraient aussi voir clairement comment les fonds sont utilisés dans leurs filiales.

Des paramètres d’efficacité clés devraient être introduits dans toutes les entreprises où l’État détient plus de 50 pour cent des actions, y compris l’obligation de réduire les dépenses de fonctionnement d’au moins 2 à 3 pour cent par an. Je dois ajouter que les compensations à la gestion de la société d’État doivent être directement liées à la performance et à les réalités économiques.

L’Industrie

Je suis convaincu que la Russie est capable non seulement de réaliser un effort de grande envergure pour moderniser son secteur industriel, mais aussi de devenir un fournisseur d’idées et la technologie pour le monde entier, émergeant comme un des principaux producteurs de biens et services qui façonneront l’ordre du jour mondial de la technologie. Les sociétés russes incarnent la réussite et de fierté nationale, tout comme nos projets nucléaires et spatiaux l’ont fait.

Nous avons déjà adopté des modifications législatives visant à instaurer des normes environnementales strictes. Leur but est de pousser les entreprises à mettre en œuvre la meilleure technologie disponible, de sorte que les industries clés bénéficient de mises à jour continues.

Cela dit, nous devons aussi être conscients des défis futurs. À cet égard, je propose de mettre en œuvre une initiative technologique nationale. Les prévisions à long terme devraient nous donner un aperçu des tâches auxquelles la Russie pourrait faire face dans les 10 à 15 prochaines années, les solutions qui seront nécessaires pour assurer la sécurité nationale, améliorer la qualité de la vie, et promouvoir les industries opérant dans un nouvel environnement technologique.

Les promoteurs de projets créatifs prometteurs devraient unir leurs efforts avec des entreprises dynamiques qui sont prêtes à mettre en œuvre des solutions de pointe. Les grandes universités, les centres de recherche, l’Académie des sciences de Russie et les grandes associations commerciales devraient également être impliqués dans cet effort. Et bien sûr, nos compatriotes travaillant à l’étranger dans les Universités ou dans des secteurs de haute technologie devraient également être invités à y participer, mais seulement ceux d’entre eux qui ont vraiment quelque chose à apporter.

Je propose que le gouvernement prenne les dispositions nécessaires, avec l’aide de l’Agence pour les initiatives stratégiques. Il est important que des représentants des entreprises, des universitaires et les développeurs nous disent quels obstacles doivent être éliminés et l’ aide supplémentaire dont ils ont besoin. Les technologies les plus avancées donneront des résultats que s’ il y a des gens qui sont prêts à les développer et à les utiliser.

Malheureusement, les ingénieurs sont encore principalement formés dans les universités qui ne sont plus liées aux véritables producteurs, et n’ont pas accès aux dernières recherches et solutions. Il est grand temps que nous nous concentrons sur la qualité de l’éducation, et non le nombre d’inscriptions, et que nous nous assurerions que les ingénieurs sont formés par les meilleurs établissements d’enseignement supérieur avec des connexions solides avec l’industrie, et de préférence dans les régions où les futurs ingénieurs vont vivre.

Cette exigence de qualité devrait également être appliquée à la main-d’œuvre régulière. En 2020, au moins la moitié des collèges de formation professionnelle de la Russie s’attend à offrir une éducation dans 50 des professions de travail les plus pertinentes et les plus prometteusess, en conformité avec les normes internationales les plus élevées et utilisant une technologie avancée. les concours chez les ouvriers et les ingénieurs doivent aussi devenir un indicateur important de l’évolution de la formation professionnelle. Le système des concours professionnels n’est pas nouveau, et la Russie y a adhéré, et en est devenu un membre actif. Il ne s’agit pas seulement de rehausser le prestige de l’ingénierie et des emplois, mais aussi la possibilité d’être guidé par les meilleures pratiques dans la formation de ces professionnels. Fort de cette expérience, les normes professionnelles et éducatives peuvent être conçues.

Comme vous le savez, la Russie participe à différents concours professionnels internationaux. Je n’ ai pas les données en main, donc je vais les citer de mémoire, car ils sont dignes de mention. Trois équipes ont été créées: l’une avec des experts de grandes entreprises, l’une avec des étudiants et une troisième avec des jeunes de 14 à 17 ans. Ils ont été formés pour effectuer diverses tâches de même nature. L’équipe de 14 à 17 ans, les élèves de la vieille école a été en mesure de trouver les meilleures solutions pour les tâches les plus complexes de l’industrie de l’espace, où ils ont travaillé sur des engins spatiaux, aussi bien dans les tâches industrielles traditionnelles, bien que ces tâches aient été conçues pour très travailleurs très qualifiés. Les élèves de l’école ont battu des étudiants universitaires, ainsi que les travailleurs des grandes entreprises, dans une large mesure. Cela signifie que, d’abord, nous avons un grand potentiel, beaucoup de jeunes talents prometteurs. Cela signifie également qu’il y a un gros travail à faire pour changer le système de formation professionnelle. C’est ce que j’ai dit. Nous avons juste besoin d’éviter d’agir. Il y a maintenant une compréhension claire de ce qui doit être fait, alors maintenant nous devons seulement commencer à le faire. Une fois que nous nous engageons dans cet effort, nous devons maintenir l’élan, puisque malgré les changements dans les professions et la formation, le moteur économique a toujours été et continuera d’être en fonction de la disponibilité de la main-d’œuvre qualifiée et des ingénieurs hautement qualifiés. Un réseau de centres de certification doit être créé afin que les travailleurs puissent prouver qu’ils satisfont aux exigences professionnelles.

Démographie: L’anti-thèse de la politique française

Je vais passer à la rubrique suivante, qui est la démographie. Au début des années 2000, les experts de l’ONU ont prédit une nouvelle baisse démographique en Russie. Selon les prévisions des Nations Unies, la population de notre pays devait se réduire à 136 millions de personnes d’ici la fin de 2013. Le 1er Janvier 2014, la population de la Russie était de près de 144 millions de personnes, 8 millions de plus que prévu par les Nations Unies.

En outre, comme vous le savez, la Russie a enregistré une croissance naturelle de la population pendant deux années de suite en 2013 et 2014. Il est prévu que d’ici la fin de 2014, avec la Crimée et Sébastopol inclus, la population de la Russie dépasse les 146 millions de personnes. Nos programmes démographiques ont prouvé leur efficacité, et nous continuerons à les mettre en œuvre, avec une couverture complète pour les habitants de la Crimée et Sébastopol. les familles en Crimée et à Sébastopol qui ont eu un autre enfant depuis 2007 recevront le plein montant du capital de la maternité.

Je voudrais attirer votre attention sur un autre fait important et significatif. Cette année, la Russie a été pour la première fois reconnue comme un pays à succès dans les classements mondiaux de la santé. L’espérance de vie moyenne dans ces pays dépasse 70 ans. Actuellement, cet indicateur en Russie est de plus de 71 ans. Je crois que nous avons toutes les chances d’augmenter l’espérance de vie moyenne à 74 ans dans un proche avenir et d’atteindre une réduction drastique de la mortalité. C’est pourquoi je propose de déclarer 2015 l’Année nationale de la lutte contre les maladies cardio-vasculaires, qui est la principale cause de la mort, et en combinant les efforts des travailleurs de la santé, représentants de la culture, de l’éducation, les médias, les services civiques et les organisations sportives afin de résoudre ce problème.

Les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi ont joué un rôle énorme dans la promotion d’un mode de vie sain. Une fois de plus, je tiens à féliciter nos athlètes olympiques pour leur succès.

Bien sûr, les mots les plus gentils vont aux athlètes paralympiques. Nos amis, sont devenus de véritables héros de la Russie. En grande partie grâce à vous, vos attitudes envers les personnes handicapées ont connu un changement radical. Je suis convaincu que notre société deviendra véritablement unie lorsque nous fournirons l’égalité des chances à tous.

Les programmes gouvernementaux doivent inclure des mesures pour assurer la formation professionnelle et des possibilités d’emploi aux personnes handicapées et créer un environnement sans obstacle dans toutes les sphères de la vie. Je suggère l’extension du programme Environnement Accessible à 2020. Nous devons également créer une industrie nationale moderne pour fabriquer des produits pour les personnes handicapées, y compris les appareils pour la thérapie physique et de réadaptation.

En ce qui concerne les soins de santé, il est impératif d’achever la transition vers un système fondé sur l’assurance et de s’assurer que tous ses mécanismes fonctionnent sans faute. Nous avons travaillé là-dessus depuis un certain temps maintenant, mais la médecine fondée sur l’assurance ne fonctionne toujours pas correctement. Surtout, les patients et le personnel médical doivent avoir une compréhension claire de la façon dont l’assurance maladie fonctionne. Nous devons créer un système centralisé de contrôle public de la qualité des organisations de soins de santé avec des pouvoirs et des leviers correspondants. J’aimerais demander au gouvernement de modifier la législation en conséquence.

Je propose également de fournir un certificat de formation spéciale pour les médecins. Ils vont l’utiliser pour choisir le meilleur programme éducatif qui leur convient afin de prendre des cours de perfectionnement et d’améliorer de leurs compétences. Les heures et les méthodes de cette formation devraient être adaptés aux médecins.

Même avec les innovations technologiques les plus avancées de la médecine, les qualités personnelles d’un médecin demeurent importantes. Elles met l’accent sur le patient, une attitude noble et un engagement à leur devoir professionnel et moral. Ces professionnels de la santé sont l’épine dorsale de notre système de santé. Et nous devons créer toutes les conditions pour qu’ils soient en mesure de faire leur travail correctement.

Enseignement: l’anti-thèse des mesures prises en France

Chers collègues,
hier, pour la première fois depuis de nombreuses années, les élèves des écoles russes ont écrit des compositions de graduation. C’ est une autre étape vers un système plus objectif d’évaluation des progrès scolaires, de la connaissance, de la perspective et de l’intelligence de la jeune génération et, surtout, de la qualité du travail des enseignants.

J’aimerais demander au ministère de l’Éducation et de la Science en collaboration avec les milieux professionnels d’ examiner les résultats de ces compositions avec l’examen national de fin d’études et de trouver des solutions visant à accroître la responsabilisation des enseignants pour motiver les enfants à acquerir de nouvelles compétences.

Il convient de noter que l’examen national de fin d’études a permis aux enfants doués des villes et des villages isolés et aux familles à faible revenu d’avoir leur entrée dans les meilleures universités du pays.

Les enfants doués sont un atout précieux de la nation, et nous avons besoin de fournir un soutien supplémentaire aux jeunes qui manifestent une aptitude pour la technologie, les arts libéraux ou capables d’inventer à un âge précoce, ceux qui ont réussi à des concours nationaux ou académiques internationaux et professionnelles, et ceux qui obtiennent des brevets ou des publications dans des revues universitaires. Nous avons beaucoup de ces jeunes.

Je propose l’établissement de 5000 gratifications présidentielles annuelles pour les jeunes talentueux qui étudient dans des établissements d’enseignement supérieur. Chaque subvention sera de 20 000 roubles par mois.

Bien sûr, certaines conditions s’ appliqueront pour la durée de leurs études dans un établissement d’enseignement supérieur. Premièrement, ces étudiants doivent s’engager à travailler pendant un certain temps en Russie, que des programmes de formation ciblés exigent actuellement. Deuxièmement, ils devront confirmer leur admissibilité chaque année en démontrant les réalisations académiques et personnelles nécessaires pour la durée de leurs études.

Chaque enfant et chaque adolescent dans notre pays devrait être en mesure de trouver quelque chose à faire en dehors de la classe. Toute réduction de l’éducation parascolaire supplémentaire est inacceptable. Art, technologie et centres de musique aident à créer des gens bien policés..

Je voudrais demander au gouvernement et aux régions de se concentrer sur cette question et de proposer des approches financières et organisationnelles pour y remédier. Plus important encore, les enfants et leurs parents devraient avoir le choix entre obtenir une formation supplémentaire à l’école, un centre municipal de la créativité, ou une organisation éducative non gouvernementale. Surtout, toutes ces options doivent être abordables et les enfants doivent avoir accès à des cours dispensés par des professionnels dûment formés.

Une autre question importante dont j’ai parlé dans l’adresse de l’an dernier sont les écoles et les salles de classe surpeuplées. Nous avons fait des calculs et constaté que nous avons besoin de créer 4,5 millions de place dans les écoles.

Comment sommes-nous arrivés à ce chiffre? Aujourd’hui, près de deux millions d’écoliers assistent à la deuxième équipe. Il y a des écoles avec trois équipes. Dans les prochaines années, avec un taux de natalité en croissance (qui nous espérons, se poursuivra), le nombre d’élèves augmentera de 2,5 millions.

Naturellement, nous avons aussi à résoudre le problème mis en évidence dans les décrets signés en 2012, celui d’augmenter le nombre d’écoles maternelles, c’est une chose dont nous avons parlé avec nos collègues du gouvernement hier. C’est de cette façon qu’il faut faire. Nous devons considérer l’ensemble de nos possibilités et rappeler qu’un seul problème va s’intensifier – celui des taches dans les écoles. Je demande au gouvernement, de concert avec les autorités régionales, de développer une approche globale pour résoudre ces problèmes.

Santé et protection sociale

L’éducation, la santé et le système de protection sociale doivent devenir un véritable intérêt pour le public et servir tous les citoyens du pays. Attention cela ne doit pas être falsifiée. Vous ne pouvez pas simuler l’enseignement, l’assistance médicale ou des services sociaux. Nous devons apprendre à avoir du respect pour nous-mêmes et honorer notre réputation. Ce est la réputation de chacun des hôpitaux, des écoles, des universités et des institutions sociales qui forment la réputation globale du pays.

Les citoyens n’ont pas à devoir réfléchir pour savoir où postuler pour un service social: à une organisation étatique, municipal ou privé. Ils ont le droit de se rendre à ceux qui peuvent fournir une assistance professionnelle, avec dévouement, mettant leur âme dans leur travail. Tous les autres – notamment les questions techniques, organisationnels et juridiques concernant la prestation de services – est de la responsabilité de l’Etat, la responsabilité d’organiser correctement le travail.

(…)

Chers amis, les citoyens de la Russie,

Je vais conclure mon adresse où je ai commencé il. Cette année, comme cela a été le cas à plusieurs reprises lors des moments cruciaux de l’histoire, notre peuple ont démontré l’enthousiasme national, l’endurance vitale et le patriotisme. Les difficultés auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui, créent également de nouvelles opportunités pour nous. Nous sommes prêts à relever tous les défis et de gagner.

Merci.

Vladimir Poutine

http://www.medias-presse.info/partie-ii-tres-important-discours-de-politique-generale-de-v-poutine-riposte-de-la-russie-aux-sanctions-occidentales/19867


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Vladimir Poutine: Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale

Message par gemini le Sam 6 Déc 2014 - 9:29

Même s'il est rigide, j'aime bien Poutine. Des défauts,certes, mais une très grande qualité : il pense uniquement à l'intérêt de son pays.
avatar
sakura FN

Age : 17
Date de naissance : 01/01/2000
Localisation : AILLEURS...
Capricorne Date d'inscription : 14/12/2012
Passion : UN NOUVEAU MONDE MEILLEUR...

Re: Vladimir Poutine: Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale

Message par sakura FN le Sam 7 Fév 2015 - 21:13

POLITIQUE INTERNATIONALE...


J'ai découvert ce blog très intéressant...



Je vous recommande de TOUT  lire avec une très grande attention...



http://blogs.mediapart.fr/blog/veronique-hurtado/050215/appel-la-mobilisation-generale-contre-la-guerre-de-la-france-avec-la-russie-non-la-guerre-en

Contenu sponsorisé

Re: Vladimir Poutine: Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 17:59