www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Le QE de la BCE

Partagez
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Le QE de la BCE

Message par Jupiter le Jeu 22 Jan 2015 - 18:36

Le QE de la BCE
22 janvier 2015
Par Jacques Sapir


Ainsi, Mario Draghi a bien utilisé le « bazooka ». L’annonce qu’il vient de faire le jeudi 22 janvier restera dans les annales. La Banque Centrale Européenne s’est donc converti à « l’assouplissement », ce que l’on appelle le « quantitative easing » (ou QE pour les initiés. Mais, il s’agit d’une mesure désespérée. Rien ne prouve qu’elle donne les résultats espérés. Elle soulève par ailleurs de nombreuses questions. En un sens, on peut y voir aussi, et c’est là peut-être le point le plus important, l’amorce d’une reconnaissance que la zone Euro ne fonctionne plus et qu’il convient d’en préparer la dissolution.

Les mesures annoncées.


Lors de sa conférence de presse Mario Draghi a donc fait une série d’annonce que l’on peut résumer comme suit :

   -       La BCE a décidé de lancer un programme d’achat d’actifs étendu, qui rassemble mais aussi dépasse les programmes antérieurement annoncés (TLTRO). Ce programme, qui entrera en vigueur au mois de mars et se continuera jusqu’en septembre 2016, consistera dans des achats de titres obligataires privés et publics sur le marché secondaire pour un volume de 60 milliards d’Euros par mois.
   -       Ce programme a été décidé en raison de l’effondrement de l’inflation et des risques que fait courir la déflation à la zone Euro.
   -       Il sera mis en place sous une règle de proportionnalité à la contribution de chaque gouvernement au système de la BCE.
   -       La BCE coordonnera les achats de titres qui seront effectués, dans les limites indiquées par les Banques Centrales Nationales (NCB). La prise en compte des risques sera couverte à 20% par la BCE dans le cadre d’un principe de solidarité à l’échelle de la zone Euro, et pour le reste reviendra à chaque Banque Centrale.
   -       Les titres achetés pourront avoir une maturité allant jusqu’à trente ans.
   -       Ce programme ne doit pas inciter les gouvernements au laxisme budgétaire.

Ces mesures étaient attendues par les opérateurs des marchés financiers, mais l’ampleur du programme a favorablement impressionné ces mêmes opérateurs. Le montant total de cet « assouplissement » atteignant ainsi 1140 milliards. L’Euro a amorcé un mouvement de baisse par rapport au Dollars des Etats-Unis. Mais, d’autres détails sont aussi à noter, et en particulier la règle de proportionnalité dans les achats de dettes (qui implique que trois pays en bénéficieront le plus, l’Allemagne, la France et l’Italie) mais aussi la règle de solidarité qui est limitée à 20% des achats.

Une mesure désespérée ?

On doit se demander si cette annonce faite par Mario Draghi n’est pas la toute dernière mesure prise en désespoir de cause devant l’évolution de la situation économique, mais aussi politique, de la zone Euro. Rappelons les faits :

   Mario Draghi avait brandi la menace d’une telle action dès le début du mois de septembre 2012. Si l’on s’en tient à la théorie de la crédibilité qui sert de base à la politique déclaratoire de la BCE, cette menace était faite pour ne pas être mise en pratique. Elle devait décourager de manière décisive les spéculateurs et tous ceux qui anticipaient une possible dissolution de la zone Euro. Or, il faut bien reconnaître qu’après environ un an où il fut cru sur parole, la crédibilité de Mario Draghi s’est lentement, puis de plus en plus rapidement, effritée. Ainsi, la dernière mesure visant les banques et datant de septembre 2014, ce que l’on appelle le « TLTRO » a été un échec. Cette perte de la crédibilité est un signe important de la crise que l’on connaît dans la zone Euro.
   Les mécanismes permettant à cet assouplissement monétaire de relancer l’inflation et par là même l’activité économique ne sont pas clairs. En effet, l’Europe n’est pas les Etats-Unis, et même dans ce pays les résultats des QE1, QE2 et QE3 sont pour le moins mitigés.

       Le rôle du crédit dans la consommation et dans l’investissement est nettement moins important en Europe qu’au Etats-Unis.Si l’annonce de cet assouplissement va certainement donner un coup de fouet aux marchés des titres (en particulier les marchés d’actions) et conforter les banques et autres sociétés financières, la détention de ces titres dans les portefeuilles des ménages est limitée. Il n’y aura donc pas d’effet de richesse réel qui pourrait dynamiser la consommation.
       Si la baisse de l’Euro par rapport au Dollar des Etats-Unis est une bonne chose, il convient de rappeler que les pays de la Zone Euro, à l’exception de la France, font entre 60% et 70% de leur commerce international au sein même de la zone Euro. La dépréciation de l’Euro face au Dollar n’aura donc pas les mêmes effets de relance de l’activité qu’une dissolution de la zone Euro avec des dévaluations plus ou moins importantes des pays d’Europe du Sud par rapport à l’Allemagne.
   3. Il y a une contradiction entre la déclaration faite par Mario Draghi sur la nécessité de maintenir des politiques budgétaires strictes et cet « assouplissement ». En fait, face au risque de déflation, c’est par la politique budgétaire, et non par la politique monétaire que l’on lutte contre une récession et une déflation. Le problème principal en Europe est la baisse de la part des salaires ouvriers dans la valeur ajoutée.

On constate donc que, pour spectaculaire qu’elle soit, cette annonce est une réponse à une question qui n’était pas posée. En fait, l’assouplissement monétaire est cohérent quand on est face à une crise de liquidités, comme en septembre 2008. Mais ce n’est pas le cas actuellement.

La fin de la zone Euro ?


Il y a un point qui mérite d’être analysé, c’est la décision de limiter le mécanisme de solidarité devant les risques à 20% des achats. Cela signifie que, pour 80% de ces mêmes achats de titres, le risque devra être porté par la Banque Centrale du pays considéré. Or, le principe de mutualisation est à la base du fonctionnement de la zone Euro. Il faut aujourd’hui reconnaître que l’on a régressé vers la situation de 1999, c’est à dire au moment de la mise en place de la zone Euro, en matière de mutualisation.

   -       Il y a eu, depuis 2010, un mouvement très important de renationalisation de dettes (que l’on peut voir dans le compte TARGET-2), qui signifie la fin du marché unique des dettes au sein de la zone Euro.
   -       Désormais, nous savons que cette mutualisation ne s’applique qu’à 20% des achats de titres à venir. Autrement dit, la Banque Centrale de l’Italie portera 80% du risque pour l’Italie, la Banque Centrale de Grèce 80% du risque pour la Grèce, et ainsi de suite.
   -       Enfin, on n’a pas remarqué que Mario Draghi s’est bien gardé d’annoncer la mise en œuvre immédiate de son programme et qu’il l’a renvoyé au mois de mars. La raison en est simple. Il attend que la Cours de Justice Européenne lui donne le feu vert. Or, l’avis de l’avocat général, qui n’est nullement un arrêt, stipule bien que l’application d’un programme de la BCE (dans ce cas l’OMT) doit respecter le principe de proportionnalité et ne doit pas interférer avec l’établissement d’un prix de marché pour les titres qui seraient éligibles à ce programme[1].

Une possible interprétation des mesures prises par Mario Draghi est qu’elles représentent une action désespérée de la part d’une partie de la BCE qui, devant l’ampleur de la crise, cherche à tout prix à trouver une solution, ne serait-ce que provisoire. Mais, ce faisant, cette fraction de la BCE vient d’ouvrir la porte à une renationalisation de la politique monétaire par les pays membres de la zone Euro. Il est probable que tel n’était pas le but recherché. Néanmoins, il deviendra de plus en plus difficile aux politiciens de la Zone Euro de prétendre que nous nous trouvons dans un système fédéral, alors que la politique monétaire redevient désormais nationale. Pour cette raison, et pour cette raison uniquement, il convient d’accueillir les mesures d’assouplissement monétaire annoncées par Mario Draghi avec une certaine satisfaction.

[1] « OPINION OF ADVOCATE GENERAL CRUZ VILLALÓN » Cas 62/14, article 263, 14 janvier 2015, http://curia.europa.eu/juris/document/document_print.jsf?doclan…eIndex=0&part=1&mode=req&docid=161370&occ=first&dir=&cid=205625

Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s'est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

http://russeurope.hypotheses.org/3342


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Le QE de la BCE

Message par Jupiter le Ven 23 Jan 2015 - 8:08

Ces économistes qui dénoncent le rachat massif d'actifs par la BCE

Par Laurent Martinet publié le 23/01/2015 à  07:27

L'Europe de l'économie avait les yeux tournés vers Francfort ce jeudi. Le président de la BCE, Mario Draghi, n'a pas déçu et fait l'annonce historique d'un plan massif de rachat d'actifs, privés mais aussi publics, à raison de 60 milliards d'euros par mois entre mars 2015 et septembre 2016. Soit 1140 milliards d'euros sur 19 mois. Une première pour la banque centrale européenne, qui ne s'était jusqu'alors pas permis d'actionner le levier du "Quantitative easing" (QE), apanage traditionnel des banques centrales nationales. La Fed américaine s'en est notamment servie pour sortir de la crise de 2008 en injectant 4000 milliards de dollars dans l'économie.

Cercle vertueux ou vicieux?

Le but de la manoeuvre est d'enclencher un cercle vertueux pour tuer la spéculation sur la dette des Etats et faire baisser les taux d'intérêt. Les investisseurs sont poussés à placer leur argent dans l'économie réelle, par exemple par le biais des actions. Les banques sont également incitées à faire crédit aux entreprises et aux consommateurs. Ces derniers sont à leur tour incités à ne pas laisser dormir leur argent, à s'endetter et à dépenser. Tout cela est censé relancer l'activité économique, la demande et faire remonter les prix, alors que l'inflation s'est établie à -0,2% en zone euro en décembre 2014. Le Quantitative easing a pourtant ses sceptiques.

"Je n'y crois vraiment, mais vraiment pas", gronde Henri Lepage, de l'Institut Turgot, qui a notamment travaillé sur la Fed. "Le principal effet du QE est de mettre en place des mécanismes de bulles spéculatives". Selon cet économiste de tendance libérale, le QE "comprime la courbe des taux" et "prive les investisseurs d'une hiérarchie normale". La chute des prix du pétrole est un bon exemple de l'explosion d'une bulle spéculative, affirme Henri Lepage. La Fed elle-même a annoncé il y a plusieurs mois qu'elle allait ralentir ses injections de liquidités sur les marchés, faisant repartir les taux à la hausse. "Le QE crée des entreprises zombies, des banques zombies, comme au Japon où il n'a pas permis de sortir de la crise", selon Henri Lepage.

A l'autre bout de l'échiquier économique, un économiste de tendance keynésienne, Henri Sterdyniak, se montre tout aussi sceptique dans une interview à Ouest-France: "Cela ne sert à rien. La Banque centrale a déjà tout fait, en faisant baisser l'euro, en mettant les taux d'intérêt à zéro..." Dans Politis, on qualifie même le QE de la BCE de "dernier saut de la mort du système financier", en relevant que la Fed américaine hésite à y mettre un terme et que la Banque d'Angleterre n'est pas parvenue à relancer la demande par ce biais.

Une course vers le précipice?

"On a un verrou au niveau des banques", explique Daniel Gérino, directeur de la société de gestion Carlton Sélection. "Elles sont gorgées d'argent mais il n'y a pas de demande. De plus, comme les taux sont bas, elles ont tendance à se tourner vers des actifs spéculatifs ou vers l'immobilier pour leurs investissements". Pour Henri Lepage, ce verrou bancaire est également dû aux règles de Bâle III, qui renchérissent le coût du crédit.

En tout état de cause, les bourses peuvent se réjouir. Elles verront arriver une bonne partie des 1000 milliards de la BCE. "L'argent va là où c'est le plus direct et le plus facile", regrette Daniel Gérino. "On demande aux banquiers centraux de cacher la dette. Ça rassure, ça fait plaisir aux financiers, mais ça ne règle pas le problème. C'est même la course vers le précipice". Pour Henri Lepage également, "on va à coup sûr vers une nouvelle crise financière".

Sans investissements dans l'économie réelle, réformes du marché du travail et réformes fiscales, la politique monétaire est bien seule, a signalé lui-même Mario Draghi dans sa conférence de presse. "Draghi ne peut pas faire plus. On est en terrain inconnu. Pour le moment, la BCE est un hélicoptère qui jette ses billets au dessus des banques", résume Daniel Gérino. La métaphore avait déjà employée à propos de la Fed.

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/ces-economistes-qui-denoncent-le-rachat-massif-d-actifs-par-la-bce_1643503.html


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Le QE de la BCE

Message par Jupiter le Ven 23 Jan 2015 - 10:44

QE de la BCE: 22 janvier 2015, fin de l’euro monnaie unique

Communiqué de presse de Bernard Monot, Député français au Parlement Européen, Stratégiste économique du Front National

Après des mois d’attente, la BCE a dévoilé hier les contours de sa politique de Quantitative Easing (QE), ou assouplissement quantitatif, dont l’objet est de lui permettre d’acheter directement la dette des Etats de la zone euro. Ce plan se veut d’abord une réponse à la déflation, traduisons à la récession structurelle, en injectant des liquidités monétaires dans l’économie et ainsi espérer relancer la croissance.

En cela, ce plan de QE marque d’abord l’échec des politiques économiques européennes et de l’euro, qui étaient supposés créer une zone de plein emploi, de prospérité et qui n’a abouti depuis treize ans qu’à l’effet inverse.

Cette croissance en berne est du reste la seule convergence qui existe entre les différents pays de la monnaie unique, qui n’a jamais été une zone monétaire optimale. L’euro n’a jamais créé ex post les conditions d’une harmonisation des taux d’inflation, de chômage, de croissance, de niveaux de balance commerciale ou encore des taux de financement des Etats membres.

Ce qu’il faut retenir est que ces modalités du plan de QE concrétisent une re-nationalisation des politiques monétaires, en déléguant aux 19 banques centrales nationales de la zone euro, un droit de tirage global de 1 140 Mds €, soit après clef de répartition de 20 % pour la France au sein du capital de la BCE, un montant d’environ 184 Mds € de rachats directement par la Banque de France.

Ce QE est la dernière cartouche de la BCE qui vient d’acheter 18 mois de sursis pour l’euro. Cela ne marchera pas pour sauver encore la zone euro !
Pour éviter la souffrance sociale de l’austérité inutile de l’UE, le Front National pense qu’il n’y a plus de temps à perdre, la France doit négocier de manière ordonnée avec la BCE et l’Eurogroup, un passage au nouveau Franc Français couplé à un euro monnaie commune (ECU) dans la zone euro.

http://www.frontnational.com/2015/01/qe-de-la-bce-22-janvier-2015-fin-de-leuro-monnaie-unique/?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Le QE de la BCE

Message par Jupiter le Ven 23 Jan 2015 - 11:02

Réaction et déclaration de Marine Le Pen à l'annonce du président Draghi sur l'euro



***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
silencieux31

Age : 62
Date de naissance : 06/11/1954
Localisation : Toulouse
Scorpion Date d'inscription : 21/09/2011
Passion : La France, son histoire, ses coutumes
Humeur : Toute ma sympathie à "dysneylandresort, pomcaramel,BUENO65"

Re: Le QE de la BCE

Message par silencieux31 le Ven 23 Jan 2015 - 12:34

Il est vrai qu'en la regardant, en l'écoutant, on ne l'imagine plus en Madame la présidente d'un parti, mais en Madame la présidente de la France ...

Je n'ai jamais aimé ceux qui chez nous, adulent une personne, pourtant aujourd'hui, je commence à les comprendre, car sur la scène des guignols de la politique, elle est la seule qui ne soit animée par des fils.

Sa parole n'est en rien ce refrain que les autres nous imposent, un disque rayé d'une musique noire, ne dégageant, ni rêve, ni espoir.

Sa voix, ses dires, ses projets, nous font revivre, croire aux demains et percevoir sur le noir horizon, ce soleil disparu, se levant de nouveau sur la France.
avatar
QUIBERON

Age : 57
Date de naissance : 20/01/1960
Localisation : Souverainiste
Capricorne Date d'inscription : 19/05/2014
Passion : Natation Marche Mer politique et surtout Notre Présidente Marine
Humeur : joviale, sympathique

Re: Le QE de la BCE

Message par QUIBERON le Ven 23 Jan 2015 - 18:32

Merci Silencieux de ces paroles justes concernant Marine,

Bien à toi, fleurs fleurs
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Le QE de la BCE

Message par Jupiter le Sam 24 Jan 2015 - 9:29

Ça y est, la BCE aussi est tombée dans le panneau !

Le QE est une illusion qui permet d’entretenir l’espoir et remettre à plus tard les réformes structurelles qui font mal.

On l’attendait, elle l’a fait. La BCE va, cette fois, imprimer des billets pour de bon, et pas des petites coupures : 60 milliards d’euros par mois pendant deux ans. Si François Hollande affiche sa satisfaction, Angela Merkel tire la gueule et c’est elle qui a raison. En effet, le QE 1 est, sous l’angle de la théorie économique, une totale aberration, et pire encore : c’est une stratégie à haut risque.

Rappelons tout de suite que le QE ne réduit pas la dette des États du moindre centime. La dette est simplement transférée de l’actif des caisses de retraite, compagnies d’assurance-vie et des banques au bilan de la Banque centrale contre de l’argent frais imprimé ex-nihilo. Le QE permet-il au moins de réduire le coût de la dette ? Très marginalement puisque les taux sont déjà très proches de zéro. En revanche, il réduit aussi la rémunération de l’épargne. Mauvaise nouvelle, donc, pour nos retraites.

À ce qu’on dit, le QE devrait permettre de relancer la croissance par le truchement d’une dose d’inflation, un peu comme le starter d’un véhicule lorsqu’il fait froid dehors. C’est faux, archi-faux ! L’inflation ne contribue à la croissance qu’à une condition et une seule : qu’il y ait hausse des salaires et que consommateurs et investisseurs anticipent que cette hausse sera durable et supérieure à l’inflation, de telle sorte que l’augmentation du pouvoir d’achat qui en résulte viendra immanquablement alimenter la demande de crédit. Or, puisque de ça il n’est nullement question, l’argent frais injecté par la BCE va plus sûrement se diriger vers les actifs financiers ; on ne donne pas à boire à un âne qui n’a pas soif. Dans un contexte mondialisé, cela peut aussi bien dire la Bourse de New York que des immeubles à Singapour ; bénéfice pour le contribuable français nul.

Oui, mais, et la baisse de l’euro ? Le QE, incontestablement, va agir à la baisse de l’euro, donc – on l’oublie trop souvent -, au renchérissement des produits importés avant même que nos exportations trouvent de nouveaux débouchés. Pour un État qui importe peu de produits de première nécessité ou importe des produits en concurrence-prix avec la production locale, une dévaluation aura un effet positif maximal. Dans le cas inverse, une dévaluation peut comprimer davantage la consommation et donc la croissance, le remède pire que le mal en quelque sorte, et à cet égard, la France – exportatrice de produits de luxe et importatrice de produits de base énergétiques et industriels – est plutôt mal positionnée.

Si le QE ne sert à rien, voire même pourrait nous précipiter vers une crise financière de grande ampleur, pourquoi les banques centrales y ont-elles eu recours ? Je vous propose l’explication suivante. La Fed et la Banque d’Angleterre avaient adopté le QE pour faire face à une situation extrême d’assèchement total de la liquidité bancaire au lendemain de la crise de Lehman Bros. C’était la seule solution. Ces deux banques ont ainsi créé un précédent et, partant, contribué à briser un tabou : on sait aujourd’hui que le QE n’a pas entraîné une spirale inflationniste de type Weimar, et tant que la bulle financière qui en a résulté n’éclatera pas, on ferme les yeux. Mais si aujourd’hui la Bank of Japan et la BCE ont emprunté le même chemin, ce n’est ni à cause de Lehman ni à cause de la Grèce, mais pour une très mauvaise raison : tout bêtement pallier la pusillanimité des dirigeants politiques et gagner du temps.

Le QE est une illusion qui permet d’entretenir l’espoir et remettre à plus tard les réformes structurelles qui font mal. C’est une prime au laxisme et à la médiocrité, voilà pourquoi François Hollande est content.

Quantitative Easing ou monétisation de la dette : c’est le rachat par la Banque centrale d’actifs financiers représentatifs d’une dette, financé par création monétaire. ↩

Christophe Servan

http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/ca-y-est-la-bce-aussi-est-tombee-dans-le-panneau,154047


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Le QE de la BCE

Message par CoqGaulois le Sam 24 Jan 2015 - 9:48

Moi de manière très simpliste, j'admire le fait que ceux qui disaient haut et fort que l'Euro fort était une bonne chose et qu'il ne fallait pas faire marcher la planche à billets font aujourd'hui l'exact contraire de ce qu'ils disaient hier.
Comment reste-t-il des naïfs pour leur faire confiance ? Cela m'étonnera toujours.
Depuis des années ils font des plans pour sauver l'Euro en nous affirmant à chaque fois que l'Euro n'est plus en danger. Je n'ai jamais vu nulle part ailleurs passer son temps et dépenser autant d'énergie à sauver quelque chose qui n'était pas en danger.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
jean

Date d'inscription : 03/06/2011

Re: Le QE de la BCE

Message par jean le Sam 24 Jan 2015 - 12:36

La BCE imprime des billets (ou crédite les comptes) pour racheter aux banques les emprunts des états...
afin que les banques ait des billets pour les prêter aux agents économiques (entreprises et consommateurs).

crie crie crie


***************************************************************************************
Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.

George Orwell

« Il est plus difficile de désintégrer une croyance qu'un atome »
( Albert Einstein)
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Le QE de la BCE

Message par Chevalier du Temple le Mer 11 Mar 2015 - 15:19

Ce qui me surprend considérablement en tant qu'ancien administrateur en banque internationale, c'est la totale indépendance que l'Union Européenne a accordée à la Banque Centrale Européenne. Nous sommes en présence d'une institution bancaire qui a un pouvoir sans précédent, et qui n'est responsable devant PERSONNE !?! Même la << Federal Reserve Bank >> est indépendante, mais quand même pas à ce point. Il y a bien un Parlement européen, mais il faut l'avouer, il n'a pas beaucoup d'autorité.
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Le QE de la BCE

Message par CoqGaulois le Mer 11 Mar 2015 - 22:21

Chevalier du temple a écrit:Ce qui me surprend considérablement en tant qu'ancien administrateur en banque internationale, c'est la totale indépendance que l'Union Européenne a accordée à la Banque Centrale Européenne. Nous sommes en présence d'une institution bancaire qui a un pouvoir sans précédent, et qui n'est responsable devant PERSONNE !?! Même la << Federal Reserve Bank >> est indépendante, mais quand même pas à ce point. Il y a bien un Parlement européen, mais il faut l'avouer, il n'a pas beaucoup d'autorité.

Le parlement européen n'est pas celui d'un pays et ses différents membres n'ont pas d'intérêts communs ni de politique commune cohérente, il n'est là que pour cautionner les décisions de la dictature européenne des "non élus". C'est un simulacre de démocratie tout comme la BCE n'est qu'un outil du système dont les peuples ont perdu le contrôle.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
QUIBERON

Age : 57
Date de naissance : 20/01/1960
Localisation : Souverainiste
Capricorne Date d'inscription : 19/05/2014
Passion : Natation Marche Mer politique et surtout Notre Présidente Marine
Humeur : joviale, sympathique

Re: Le QE de la BCE

Message par QUIBERON le Jeu 12 Mar 2015 - 10:25

Chevalier du Temple, toi qui est un ancien de la banque, que nous conseilles-tu sur notre épargne ?

Amicalement, Quiberon
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Le QE de la BCE

Message par Chevalier du Temple le Jeu 12 Mar 2015 - 14:45

QUIBERON a écrit:Chevalier du Temple, toi qui est un ancien de la banque, que nous conseilles-tu sur notre épargne ?

Amicalement, Quiberon

QUIBERON, j'ai travaillé pendant quatorze ans pour deux grandes banques internationales à Wall Street, et mon expérience se situe surtout dans le domaine de la finance américaine. Vous savez, que ce soit en France  ou aux États-Unis, la situation de chacun est particulière et par conséquent doit être traité de façon particulière. Quoi que l'on décide de faire avec son argent, il faut toujours être conscient du risque lié à l'investissement, car de nos jours on a tendance d'aller de la hausse au replie. Seuls les placements à niveau de risque élevé peuvent apporter le plus d'argent mais attention de ne pas confier son argent aux loups de la finance qui ne pensent qu'à faire du fric pour eux-mêmes, et à vos dépens. Dans les années 80, j'ai connu pas mal de pauvres bougres qui se sont retrouvés dans un champ de ruines. Véritables cannibales de la finance, bien souvent, ceux qui organisent l'épargne pour vos retraites, n'ont aucune obligation légale d'agir dans VOTRE intérêt. Ils vont vous faire croire monts et merveilles afin de vous entraîner dans des options où ils s'enrichissent. Et comme par hasard, il y a toujours des frais cachés. Bien sûr, il est important d'avoir un petit pécule en banque pour pallier aux mauvais jours, mais d'une façon générale, je penche pour l'investissement immobilier. Acheter de l'immobilier pour le louer surtout . . . appartement, maison, terrain. Faire fructifier son argent, c'est bien mais dans ces jours difficiles et incertains, s'assurer d'en avoir la disponibilité si besoin est. Je suis pour les placements à court terme où l'on peut disposer de son argent au lieu de placements à long terme sans possibilité de disponibilité avant terme. Ce n'est pas de cette façon que l'on s'enrichit, mais prudence oblige avec une économie comme la nôtre. Je n'ai plus confiance dans les actions bancaires. Très amicalement . . .
avatar
tier24

Age : 51
Date de naissance : 25/08/1966
Localisation : FRANCE
Vierge Date d'inscription : 21/12/2011
Humeur : Serein quand je viens sur le forum

Re: Le QE de la BCE

Message par tier24 le Jeu 12 Mar 2015 - 15:12

1euro vaut aujourd hui 1,051 dollars.

Il y a peu 1 euro etait egal à  1,31 dollars.

Personne (particulier) ne s est plaint.

Par contre si on dit que la nouvelle monnaie nationale devrait baisser de 20% certains disent que c est l apocalypse.

Va comprendre...


***************************************************************************************
"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." (Mark Twain)
avatar
QUIBERON

Age : 57
Date de naissance : 20/01/1960
Localisation : Souverainiste
Capricorne Date d'inscription : 19/05/2014
Passion : Natation Marche Mer politique et surtout Notre Présidente Marine
Humeur : joviale, sympathique

Re: Le QE de la BCE

Message par QUIBERON le Jeu 12 Mar 2015 - 18:38

Merci du conseil Chevalier du Temple, bisou fleurs

ubik

Age : 48
Date de naissance : 28/11/1968
Sagittaire Date d'inscription : 16/12/2013
Passion : économie

Re: Le QE de la BCE

Message par ubik le Lun 20 Avr 2015 - 15:33

tier24 a écrit:1euro vaut aujourd hui 1,051 dollars.

Il y a peu 1 euro etait egal à  1,31 dollars.

Personne (particulier) ne s est plaint.

Par contre si on dit que la nouvelle monnaie nationale devrait baisser de 20% certains disent que c est l apocalypse.

Va comprendre...

Oui, c'est un exemple de l'incohérence des opposants à la sortie de la France de l'euro. En effet ils sont incapables de présenter un argument économique sérieux, juste des arguments politiques. Or l'Europe ne s'est jamais portée aussi mal que depuis l'introduction de l'euro. Sur le plan politique et économique.

Peu importe s'ils lisent Keynes, Piketty ou Solow ils obtiendront toujours la même réponse : une baisse de notre monnaie produira une croissance. Et peu importe si les autres font pareil, il y aura une croissance généralisée dans ce cas. Il y aura aussi d'autres effets importants : une hausse des taux d'intérêt, une baisse relative du prix de l'immobilier par rapport aux salaires, une hausse de la rentabilité des entreprises etc.

Contenu sponsorisé

Re: Le QE de la BCE

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 7:43