www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Partagez
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Chevalier du Temple le Ven 27 Mar 2015 - 16:02

Voici une entrevue entre Marine Le Pen et Mariana Grépinet de Paris-Match qui mérite réflexion . . .


Marine LE PEN :"Si j'étais présidente ..."

Paris-Match : Chef de l'État, quelles mesures prendriez-vous immédiatement ?

MLP : Je fermerais les frontières.  Je ferais un moratoire sur l'immigration. Puisque nous avons 5 millions de chômeurs, il n'y a aucune raison d'importer des chômeurs supplémentaires. Je mettrais en place une politique dissuasive d'immigration, c'est-à-dire que je lancerais un signal très clair aux étrangers. Nous n'avons plus les moyens de prendre en charge pour eux l'éducation,les soins, les allocations familiales.  Je changerais le code de la nationalité pour supprimer le droit du sol. La nationalité française s' hérite ou se mérite. J'appliquerais aussi les lois en matière de déchéance de la nationalité. Ceux à qui nous avons eu la générosité d'accorder la nationalité française doivent pouvoir la perdre s'ils ne respectent aucune des règles de notre pays. Je rétablirais ce que Nicolas Sarkozy a appelé fallacieusement « la double peine ». Un étranger qui a commis un crime ou un délit pourrait être renvoyé dans son pays.

Paris-Match : François Fillon a récemment inauguré une mosquée à Argenteuil.  Que feriez-vous ?

MLP : Laïcité ferme, saine et juste. Les mosquées ne doivent pas être financées avec des fonds publics.  J'interdirais aussi les financements étrangers Les lieux de culte doivent être financés par les fidèles.  Je chasserais de l'école toute revendication communautariste ou religieuse, et je bannirais ces revendications en inscrivant, dans la Constitution, que la République ne reconnaît aucune communauté.
 
Paris-Match : Vous prôneriez un retour au protectionnisme ...

MLP : J'appelle cela le patriotisme économique. Je suis pour une taxe aux frontières,qui financerait en partie les retraites et permettrait de lutter contre la concurrence déloyale que représente l'importation de produits issus de pays qui n'ont pas les mêmes charges ni les mêmes règles que nous. Mais surtout, je ferais des économies.  Il faut lutter contre la fraude sociale.  Et puis, il y a le coût de l'immigration qui se chiffre en dizaines de milliards d'euros par an.

Paris-Match : Que feriez-vous pour relancer la croissance ?

MLP : Il faut retrouver la maîtrise de notre monnaie. L'euro est condamné. Il faut mettre en place une « déprivatisation » de l'argent public et rétablir la Banque de France dans sa capacité de financer l'État. Une des choses qui nous ruine, c'est le recours aux emprunts auprès des marchés financiers internationaux.

Paris-Match : Parmi les sympathisants frontistes, les ouvriers et employés vous plébiscitent.  Que feriez-vous pour eux ?

MLP : Ils bénéficieront du rétablissement des frontières, puisque 64 % des emplois industriels ont disparu en dix ans à cause de la concurrence internationale.
 
Paris-Match : Face à ceux que vous appelez les « banksters », quelles mesures mettriez-vous en place ?

MLP : Il faut taxer la spéculation, revenir à la finance à la française. L'entreprise doit pouvoir s'appuyer sur un capital qui ne soit pas spéculatif. Lorsque vous achèterez des actions, si vous les revendez le lendemain, vous paierez tellement d'impôts que ça n'aura plus d'intérêt. Plus vous conserverez longtemps vos actions, moins vous paierez d'impôts.
 
Paris-Match : Que proposeriez-vous contre les violences dans les banlieues ?

MLP : Il faut revoir de fond en comble la politique contre l'insécurité. Premièrement, on manque de places de prison, ce qui fait que notre système carcéral est une véritable honte. En attendant la construction de nouvelles prisons, je transformerais les hôpitaux et les casernes, que l'État est en train de vendre, en centres carcéraux, éventuellement ouverts.  Deuxièmement, je donnerais des instructions pour que les peines prononcées soient à la hauteur des méfaits commis. Il y a un effondrement de l'échelle des peines qui fait que la sanction n’est plus crainte.  J'imposerais la perpétuité réelle et définitive, et organiserais un référendum sur la peine de mort. Enfin, je protégerais la police et je lui donnerais des moyens pour remettre de l'ordre dans notre pays. Il faut aller dans les banlieues mettre les caïds hors de nuire. Je ferais voter la présomption de légitime défense pour les forces de police.  Parce qu'un État dans lequel les policiers ne peuvent plus se défendre est un État qui n'a plus qu'à tirer l'échelle. Un État qui a peur est un État qui est mort ...
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par kabout le Ven 27 Mar 2015 - 17:53

on ne peut pas revé de mieux pour la derniere partie flic flic
avatar
Channel56

Age : 42
Date de naissance : 07/09/1975
Localisation : Morbihan
Vierge Date d'inscription : 11/05/2012
Passion : Graphiste - Designer

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Channel56 le Ven 27 Mar 2015 - 18:03

@Chevalier du temple a écrit: je protégerais la police et je lui donnerais des moyens pour remettre de l'ordre dans notre pays. Il faut aller dans les banlieues mettre les caïds hors de nuire. Je ferais voter la présomption de légitime défense pour les forces de police. Parce qu'un État dans lequel les policiers ne peuvent plus se défendre est un État qui n'a plus qu'à tirer l'échelle. Un État qui a peur est un État qui est mort ...

:aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement:

NationFrançaise

Age : 117
Date de naissance : 01/01/1900
Localisation : Cantal
Capricorne Date d'inscription : 16/03/2015
Passion : Football, politique...

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par NationFrançaise le Sam 28 Mar 2015 - 0:30

Ca fait rêver... :aplaudissement:


***************************************************************************************
Il est urgent de désobéir.

ISLAM HORS DE FRANCE.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Chevalier du Temple le Sam 28 Mar 2015 - 13:53

France Marine Le Pen - Programme économique et social du FN pour retrouver la prospérité en France.

https://www.youtube.com/watch?v=i1DxWcKPk-k
avatar
pro FRANCE

Age : 70
Date de naissance : 28/04/1947
Taureau Date d'inscription : 27/07/2013
Passion : dépassionnée actuellement

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par pro FRANCE le Sam 28 Mar 2015 - 16:52

C'est bien qu'ils ont peur que le programme du FN porte ses fruits en cas d'élection , avec beaucoup moins d'espoir de retour au pouvoir pour eux qu'ils sont si mordants , c'est à croire que eux l'(UMPSFDG) c'est seul la destruction du catholicisme et de ses valeurs qui motive les leur .
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Chevalier du Temple le Sam 28 Mar 2015 - 18:02

C'est fou ce que le simple bon sens et la vision des choses de Marine Le Pen pour le redressement de NOTRE pays, peuvent paniquer les politicards collabos au pouvoir. Comment ces adeptes de l'illusion, de l'utopie marxiste et des vieilles lunes obsolètes, pourraient-ils comprendre pleinement que Marine suscite de l'espoir pour des millions de Francais, à un moment où la France décline inexorablement par leur faute ? Attention quand les Français se mettent en colère, lorsqu'ils réalisent que l'on se fout d'eux éperdument. Un jour prochain, les politicards collabos du pouvoir auront des comptes à rendre au peuple Français pour ce qu'ils ont fait de la nation.
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par kabout le Sam 28 Mar 2015 - 20:02

mais avec un programme comme celui ci les Français qui hésitent et le lisent ne peuvent que se sentirent en securité chez eux,je pense vraiment qu ont y arrive.

NationFrançaise

Age : 117
Date de naissance : 01/01/1900
Localisation : Cantal
Capricorne Date d'inscription : 16/03/2015
Passion : Football, politique...

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par NationFrançaise le Sam 28 Mar 2015 - 22:49

Par contre la première étape c'est de sortir de l'Union Européenne... Et je remarque qu'elle n'en parle pas...
C'est pourtant la première chose à faire. Après tout sera possible.


***************************************************************************************
Il est urgent de désobéir.

ISLAM HORS DE FRANCE.
avatar
Lothaire

Age : 50
Date de naissance : 31/12/1966
Capricorne Date d'inscription : 18/04/2014
Passion : la pêche, les promenades, ma famille, mon chien...

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Lothaire le Mer 8 Avr 2015 - 17:46

JM15 a écrit:Par contre la première étape c'est de sortir de l'Union Européenne... Et je remarque qu'elle n'en parle pas...
C'est pourtant la première chose à faire. Après tout sera possible.

Oui bien-sûr mais je pense que c'est sous-entendu, de toute façon le patriotisme économique avec la taxation aux frontières étant contraire à la constitution européenne, l'application de son programme entraînerait de fait une sortie de l'UE.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Chevalier du Temple le Dim 19 Juil 2015 - 12:56

La diabolisation du FN ne sert à rien, car plus on diabolise le FN et plus il grimpe. Si les Français se réfugient de plus en plus au FN, c'est que c'est le seul parti politique à s'adresser à la France oubliée, silencieuse et invisible.

Br. Lucius

Age : 42
Date de naissance : 07/08/1975
Lion Date d'inscription : 15/08/2015
Passion : Histoire

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Br. Lucius le Mar 18 Aoû 2015 - 9:57

Bonjour à toutes et tous.

J'ai lu attentivement cet entrevue qui annonce, comme vous le dite un axe du programme. Je m'interroge sur certaines parties que je ne comprends pas trop. Mais nul doute que vous y avez réfléchi et que vous aurez donc des réponses à mes questions.

Pour commencer par la première, je cite une phrase de cet entrevue: "Je suis pour une taxe aux frontières,qui financerait en partie les retraites et permettrait de lutter contre la concurrence déloyale que représente l'importation de produits issus de pays qui n'ont pas les mêmes charges ni les mêmes règles que nous."

Ma question est simple. Qui va payer cette taxe?

Ou quelque chose m'a échappé, ou il me semble évident que ce ne sera pas les entreprises importants des produits en France. J'ai peine à imaginer que ces dernières vont rogner sur leur coûts de production ou sur leur marges pour payer cette taxe.
Si c'est bien le cas, cela voudra donc dire que le prix de produits importés vont augmenter pour nous de la valeur de cette taxe et que par la même, c'est finalement nous, consommateurs qui finiront par payer cette fameuse taxe, diminuant d'autant notre pouvoir d'achat déjà bien rogné. C'est bien ça ce qui nous est proposé?

Toujours dans le même registre, vu que la plupart des entreprises françaises sont obligé de passer par de l'importation, ne serait-ce que pour les matières premières, cette taxe s'appliquera donc aussi à l'outils de production de ces dernières, ce qui aura, il me semble, au moins deux conséquences; à savoir augmentation du prix des produits fabriqués en France, donc une nouvelle fois, réduction de notre pouvoir d'achat lorsque nous consommons des produits français et, encore pire, diminution de la compétitivité de nos entreprises déjà mis à mal (vu que nos produits seront plus chers).

Et, pour finir, si on applique cette taxe, qui nous dit que nous n'aurons pas la même en retour? Cala toucherait une nouvelle fois dramatiquement et encore plus durement la compétitivité de nos entreprises et de notre pouvoir d'achat.

Par avance merci de vos explication car pour le moment, je ne vois absolument pas en quoi cette mesure peut être productive, voir comment elle ne peut pas être contre productive.

Cordialement.
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Jupiter le Mar 18 Aoû 2015 - 10:06

Bonjour Br. Lucius,

Merci de bien vouloir vous présenter ici avant de poster votre premier message : http://www.partisansmarine.com/f3-presentation-obligatoire-apres-inscription

Nous nous ferons une joie de vous répondre par la suite.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Br. Lucius

Age : 42
Date de naissance : 07/08/1975
Lion Date d'inscription : 15/08/2015
Passion : Histoire

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Br. Lucius le Mar 18 Aoû 2015 - 21:25

Bonjour Jupiter et toutes mes excuses. Je ne suis pas habitué à ce mode d'expression. C'était pourtant marqué en gros et je ne l'ai pas vu. Ma petite présentation est faite.

Merci de me l'avoir signalé.
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Jupiter le Mer 19 Aoû 2015 - 18:26

Pas de souci et merci pour la présentation. hello

Pour amener une réponse plus globale à la question, je pense que qu'il est important de dire que nous sommes pour notre part pour une autre approche, et nous ne sommes pas pour augmenter les droits de douanes de taxes de ce type.

Nous plaidons - Cela a été proposé au cap éco (conseil économique de Marine) - pour instaurer des droits à importer :

Avant-propos
Il s’agit ici de préciser concrètement des mesures de protectionnisme intelligent, que nous suggérons d’appeler « politique d’échanges », puisqu’il s’agit de présenter un modèle de développement permettant de sortir des impasses libre-échangistes et protectionnistes.

Principes
Deux principes président à la liberté (et à la souveraineté) des nations en termes d’échanges commerciaux, principes qui caractérisent la « sensibilité » - ou l’ouverture – des dites nations à « l’extérieur » :

1- le niveau de son taux de pénétration (ou le niveau de sa capacité d’autosuffisance)
2- le solde  de sa balance commerciale

Pourquoi ?
- car un taux de pénétration élevé place la nation considérée dans une situation de dépendance économique qui tend à la priver de sa liberté.
-  car le déséquilibre des balances commerciales tend à créer des tensions et ne concourt pas au développement des nations. C’est la lutte contre ce déséquilibre, quel qu’en soit le sens, que recherchait la Charte de la Havane : l’esprit de cette charte, tel que nous le comprenons, étant qu’une guerre commerciale a de fortes chances de déboucher, à terme, sur une guerre tout court.

Analyse
La mondialisation a accru la division internationale du travail et placé les Etats en situation d’interdépendance, ou même de dépendance économique, voire financière et in fine politique.
Inversement, une capacité d’autosuffisance globale (sectorielle ou temporelle si accord) réduit le taux de pénétration. Dans le cas de la France, ce taux de pénétration fut de 15 % du PIB pendant des siècles. Mais depuis 1980, il explose, pour atteindre près de 35 % en 2000 (modèle Maddison) voire plus de 50 % en 2010 (modèle INSEE) …..
Ceci veut dire que nous sacrifions certaines branches de production pour nous spécialiser sur d’autres. (Þ Ce qui change la structure de la production, de la productivité, des emplois et des modes de consommation d’un pays)  

Le protectionnisme, au sens classique qui consisterait à réduire les importations, plutôt que de chercher à augmenter nos importations, est un moyen de défense économique qui ne peut être que temporaire. A terme, il crée des rentes (comparables à celles qui profitent aux secteurs monopolistiques).
Inversement, le libre-échange (total) place le commerce au-dessus du droit et de la justice. S’il profite aux uns, il détruit les autres.
Notre politique d’échanges doit tendre à encourager toutes les nations à créer des conditions commerciales favorables à leur propre développement.
Þ On est loin du repli frileux décrit par certains médias…mais plutôt à l’aube d’un nouveau modèle de développement harmonieux des capacités de chaque pays, chaque nation. La locution « d’écluses commerciales » utilisée parfois va tout à fait dans ce sens.

Notre politique d’échanges                                                                                                        
-  doit favoriser une situation d’équilibre. Elle s’inscrit dans  l’esprit, sinon la lettre, de la Charte de la Havane (équilibrage des 3 flux « physiques », capitaux, biens et services), ou mieux encore dans le concept « aristotélicien » d’autonomie  ( d’où la proposition d'un marché national des droits à importer)
- doit s’attacher à limiter le taux de pénétration ( d'où diversifier pour ne pas dépendre)
- doit pouvoir se concevoir à plusieurs niveaux, sectoriel, géographique, et temporel.
Sectoriel, par exemple portant sur les télécommunications et l’informatique, ou l’agro-alimentaire, ou la sidérurgie.
Géographique, par exemple pour nos échanges avec l’Extrême Orient ou l’Amérique du Sud
Temporel, par exemple pour permettre à telle ou telle industrie, n’existant quasiment plus (machines-outils, électroménager …) de renaître de ses éventuelles cendres.
- doit se formuler clairement. Les mesures doivent être à la fois simples et compréhensibles par tout un chacun, du chef de grande entreprise, à la tête d’une armada de conseillers en tout genre, au petit commerçant et artisan, voire de « Monsieur (et Madame) tout le monde ».

Nos propositions :

A.   Créer un marché (bourse) national(e) des droits douaniers à importer
L’objectif est d’arriver à l’équilibre – aussi stable que possible - de nos échanges.
Principe général : L’administration douanière crédite les entreprises nationales exportatrices d’un droit à importer et applique une taxe sur les importations. C’est une incitation à l’équilibre commercial. En fait, tout se passe comme si la France était une seule maxi-entreprise d’import-export, dont l’objectif serait d’équilibrer systématiquement ses échanges, si elle exporte (produit) 1000 elle doit importer, ni plus ni moins, que 1000.

Exemple plus ‘micro’ : l’entreprise A exporte 100. Ses droits à importer sont donc de 100. La seule question est de savoir combien vont valoir ces « droits à importer de 100 ». Plusieurs options sont possibles pour cela.

L’idée de base est de chiffrer ce droit à importer, soit en laissant faire, plus ou moins, le ou les, marché(s), soit en fixant administrativement un prix, ou une taxe, en fonction par exemple du déséquilibre passé sur tel ou tel secteur, ou en fonction des possibilités que la France a de produire tel ou tel produit.
Il est clair que la taxe sur les importations d’un produit que la France n’est plus capable de produire n’a pas à être du même niveau que pour des produits dont la France n’a pas encore perdu tout savoir-faire.
Ce prix, ou cette taxe, doit aussi être modulé(e) en fonction de la zone géographique avec laquelle la France est en plus ou moins grand déséquilibre, information qui est relativement facile à obtenir périodiquement du service des Douanes.

Chaque entreprise peut alors utiliser ce droit pour ses propres importations, en franchise de taxe à concurrence du montant de ses exportations, ou le revendre sur un marché national à d’autres entreprises importatrices. Si les importations sont supérieures aux exportations, le montant des taxes revient à l’Etat.

Exemple (avec un ‘prix’, ou une ‘taxe’, t = 30 %) : Société A exporte 100 et importe 80 : Elle reçoit un droit à importer de 30 (le prix de ses droits à importer, avec une quantité de 100 et une cote de 30%),  mais doit régler une taxe de 24. Son solde est de 6. Bien entendu on peut aussi faire le calcul directement sur la quantité de 20 que l’entreprise A a engendrée, différence positive entre ce qu’elle exporte et importe. Elle a donc « gagné » en droits 30% de 20, soit 6.
Société B importe 60. Elle achète le droit à importer de 6 à la société A et ainsi ne doit plus régler que pour le surplus d’importation de 40, soit donc une taxe de 12 en douane.

Principe d’adaptation
Le taux appliqué au droit à importer peut être relevé ou abaissé en fonction des secteurs, des Etats ou des périodes.
Ce marché pourra ainsi être compartimenté si l’Etat le juge nécessaire en fonction de choix stratégiques relatifs à certains secteurs ou pays, et pour des périodes déterminées.

Intelligence de la régulation commerciale
- On reproche au protectionnisme de pénaliser les exportations car les biens que nous exportons comprennent également des composants importés. Taxer les importations reviendrait alors à pénaliser nos exportations.
Ce n’est pas le cas de notre politique d’échange (et de notre bourse d’échange des droits à importer)  puisque le droit à importer que détient une entreprise exportatrice annule la taxe qu’elle subit sur ses importations.

Exemple : Si une entreprise exporte un bien pour 100 HT, elle détient un droit d’importation de 30 (hypothèse 30 %). Si ce bien exporté contient un produit intermédiaire de 80, il sera taxé à  24. In fine, l’entreprise détiendra encore un droit à importer de 6 qu’elle pourra revendre à une autre entreprise ou utiliser lors d’un prochain exercice.

- Deux modèles de régulation de ce marché peuvent ainsi être présentés.
Modèle administratif : L’entreprise importatrice déclare périodiquement ses importations  en déduisant ses exportations. Elle règle le solde. Elle peut acquérir auprès de la Bourse d’échange nationale des droits à importer au taux fixé par l’Etat.
Modèle contractuel : Même principe, en revanche, le cours des droits à importer sont déterminés en  fonction de l’offre et de la demande.
Pour des raisons stratégiques, l’Etat reste libre d’intervenir sur ce marché.

Permanence/pérennité du modèle
- A la différence des protectionnismes historiques, cette Bourse d’échange nationale des droits à importer peut être permanente (car elle ne génère pas de rentes de situation). L’État doit en faciliter la création puis la contrôler. En revanche, l’État n’a pas vocation à utiliser les recettes provenant d’un déséquilibre de ce système de compensation. Ses recettes devraient être redistribuées, sous l’autorité  ou la tutelle d’un commissariat au plan restauré, aux chambres de commerce et/ou branches professionnelles, puis aux entreprises nationales en concurrence afin qu’elles accroissent leurs investissements et améliorent leur compétitivité.

Auto-responsabilisation et organisation des entreprises
- L’avantage de cette régulation des « droits à importer » (bâtie sur le même modèle que les droits à polluer) en sus de son efficacité potentielle, est d’être de type « entrepreneurial », Dans ce cadre, en effet, l’État, en dehors des informations qu’il peut être amené à transmettre à tel ou tel secteur d’activités sur le montant, éventuellement sectoriel ou temporel, de ces droits (en fonction des déséquilibres commerciaux fournis  par l’INSEE ou d’autres observatoires économiques) n’a pas, ou n’aura pas, à intervenir dans l’administration des entreprises. Ce sont donc des mesures microéconomiques que toute entreprise peut assimiler rapidement, à la fois dans son application, dans son principe et dans son objectif.

Commerce et développement ‘soutenable’
- Du point de vue d’un pays importateur net, l’importation peut d’ailleurs être considéré comme une pollution économique, ou une externalité négative – Notre proposition n’est d’ailleurs pas totalement originale, puisque certains pays exportateurs de matières premières ont eu recours à ce type de mesures, quoique sous un autre nom, il y a quelques décennies. L’un des conseillers d’Obama, Warren Buffet, avait aussi suggéré de telles mesures.

B.   Une récupération restrictive de TVA
Une proposition complémentaire, et moins permanente, elle, pourrait permettre d’atteindre le but recherché, à savoir l’équilibre de nos échanges dans le domaine des biens et services.
Cette deuxième mesure, plus administrative, et administrée, consiste à pondérer, non pas le taux de TVA, mais le taux de récupération de la TVA, en fonction des niveaux souhaités (secteur d’activités, type de biens ou services, géographie, temporalité)
Le taux de TVA, quel que soit son niveau, n’affecte pas directement les entreprises – autrement que par le fait que le client final, lui, préfère payer 5% de TVA que 20%, bien sûr – puisque toute entreprise est censée pouvoir récupérer entièrement cette TVA, même si le décalage entre paiement et récupération peut affecter sa trésorerie.
Nous proposons de changer ce principe pour les entreprises importatrices, en affectant cette possibilité de récupération d’un certain pourcentage, inférieur à 100%, qui pourrait même, dans certains cas, être négatif.

Exemple de récupération restreinte de TVA.
Prenons un exemple illustratif, pour éclairer ce principe, fort simple lui aussi, même s’il est plus ‘bureaucratique’ que le précédent. Nous partirons ici d’un taux de TVA unique, par exemple 20%.
Considérons alors le cas d’un produit vendu hors taxe par un importateur à 100 euros, soit 120 euros avec TVA, disons avec une marge de 15%, soit pour un prix de revient de 85 euros.
Si, sur ce type de marché, un producteur ‘local’, c’est-à-dire établi en France, propose le même produit, hors TVA, à 125 euros, soit, TTC, à 150 euros, ce n’est pas un éventuel label « made in France » qui lui permettra de vendre à ce prix, qui n’est pas compétitif. Et ce ne sera toujours pas le cas, même en supposant que son prix de revient étant de l’ordre de 105 à 110 euros, et que cet exportateur aille jusqu’à annuler complètement sa marge – ce qui, très rapidement  ne peut que le conduire à la faillite.

Au contraire, en ayant la possibilité de moduler, pour un importateur, le taux de récupération de la TVA, il en irait tout autrement. Si le taux de récupération de l’importateur, au lieu d’être de 100 % (par rapport à un taux de TVA de 20 %) était ramené à 50 %, ou à 10 %, ou même à 0  % - voire à un taux négatif, dans certains contextes spéciaux – cet importateur serai obligé d’en tenir compte dans son calcul de marge.
Sa marge, supposée initialement de 15 euros, amputée de la non récupération de TVA, de 10, 15, 20 euros, voire plus, pourrait devenir négative, et notre importateur serait alors obligé d’augmenter son prix de vente, et donc de rendre le produit de son concurrent ‘local’ à nouveau compétitif.

L’avantage – ou l’inconvénient - d’une telle mesure, plus administrée et plus ‘fiscalisée’ que celle de l’instauration d’un « droit à importer’ » serait sans doute de permettre aux services de l’Etat de mieux ‘réguler’, voire ‘contrôler’ les flux d’import-export.
Cette mesure, par ailleurs serait complémentaire de la précédente et, comme la précédente, elle aurait le mérite d’être compréhensible de tout entrepreneur, grand ou petit.
Associée à la mesure, permanente, de « droits à importer », elle permettrait d’arriver plus vite à l’équilibre de nos échanges, en 2 ans plutôt que 3 ou 4, sachant que c’est l’équilibre import-export qu’il faut rechercher ‘naturellement’, dans l’esprit de la charte de la Havane, afin d’éviter toute volonté d’expansionnisme commercial qui ne peut que conduire à des tensions inutiles de la part de nos partenaires qui ne pourraient que se sentir menacés.

(cf. http://monnaiepublique.blogspot.fr/2014/09/normal-0-21-false-false-false-fr-x-none.html )

Dit simplement: toute entreprise qui veut importer doit trouver (soit directement, marché de gré à gré, soit indirectement marché ouvert ou administré) un partenaire exportateur. dit encore autrement, on développe l'idée que l'entreprise France est une entreprise d'import-export (avec tout plein de rouages, bien sûr) qui fait en sorte d'équilibrer ses importations et ses exportations. Cet équilibre, global, pourra reposer sur des équilibres par pays, ou par zones de pays, ou par type de produits.

Nous faisons confiance au génie entrepreneurial des entreprises d'import pour s'adapter: nous pensons qu'ainsi les importations ne diminueront pas nécessairement, mais que les exportations, elles, augmenteront, ce qui éviter toute idée de "représailles" liées à l'augmentation de droits de douanes.

NB : Le prix de certains produits augmentera sans doute, mais ce n'est pas absolument certain. L'augmentation des exportations permettra ans doute aux produits fabriqués en France d'être moins onéreux (effet d'échelle).

Enfin, pour répondre à la dernière remarque, la France est déjà pénalisée en droits de douane sur ses exportations. Elle ne fera que rétablir l'équilibre.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
seraphin

Age : 67
Date de naissance : 07/03/1950
Localisation : Tarbes 65000
Poissons Date d'inscription : 21/02/2012
Passion : rugby.Adherent FN n°ABO23888-A-1986
Humeur : bonne cela depend des jours) mdr

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par seraphin le Jeu 20 Aoû 2015 - 11:04

@Jupiter a écrit:Pas de souci et merci pour la présentation. hello

Pour amener une réponse plus globale à la question, je pense que qu'il est important de dire que nous sommes pour notre part pour une autre approche, et nous ne sommes pas pour augmenter les droits de douanes de taxes de ce type.

Nous plaidons - Cela a été proposé au cap éco (conseil économique de Marine) - pour instaurer des droits à importer :

Avant-propos
Il s’agit ici de préciser concrètement des mesures de protectionnisme intelligent, que nous suggérons d’appeler « politique d’échanges », puisqu’il s’agit de présenter un modèle de développement permettant de sortir des impasses libre-échangistes et protectionnistes.

Principes
Deux principes président à la liberté (et à la souveraineté) des nations en termes d’échanges commerciaux, principes qui caractérisent la « sensibilité » - ou l’ouverture – des dites nations à « l’extérieur » :

1- le niveau de son taux de pénétration (ou le niveau de sa capacité d’autosuffisance)
2- le solde  de sa balance commerciale

Pourquoi ?
- car un taux de pénétration élevé place la nation considérée dans une situation de dépendance économique qui tend à la priver de sa liberté.
-  car le déséquilibre des balances commerciales tend à créer des tensions et ne concourt pas au développement des nations. C’est la lutte contre ce déséquilibre, quel qu’en soit le sens, que recherchait la Charte de la Havane : l’esprit de cette charte, tel que nous le comprenons, étant qu’une guerre commerciale a de fortes chances de déboucher, à terme, sur une guerre tout court.

Analyse
La mondialisation a accru la division internationale du travail et placé les Etats en situation d’interdépendance, ou même de dépendance économique, voire financière et in fine politique.
Inversement, une capacité d’autosuffisance globale (sectorielle ou temporelle si accord) réduit le taux de pénétration. Dans le cas de la France, ce taux de pénétration fut de 15 % du PIB pendant des siècles. Mais depuis 1980, il explose, pour atteindre près de 35 % en 2000 (modèle Maddison) voire plus de 50 % en 2010 (modèle INSEE) …..
Ceci veut dire que nous sacrifions certaines branches de production pour nous spécialiser sur d’autres. (Þ Ce qui change la structure de la production, de la productivité, des emplois et des modes de consommation d’un pays)  

Le protectionnisme, au sens classique qui consisterait à réduire les importations, plutôt que de chercher à augmenter nos importations, est un moyen de défense économique qui ne peut être que temporaire. A terme, il crée des rentes (comparables à celles qui profitent aux secteurs monopolistiques).
Inversement, le libre-échange (total) place le commerce au-dessus du droit et de la justice. S’il profite aux uns, il détruit les autres.
Notre politique d’échanges doit tendre à encourager toutes les nations à créer des conditions commerciales favorables à leur propre développement.
Þ On est loin du repli frileux décrit par certains médias…mais plutôt à l’aube d’un nouveau modèle de développement harmonieux des capacités de chaque pays, chaque nation. La locution « d’écluses commerciales » utilisée parfois va tout à fait dans ce sens.

Notre politique d’échanges                                                                                                        
-  doit favoriser une situation d’équilibre. Elle s’inscrit dans  l’esprit, sinon la lettre, de la Charte de la Havane (équilibrage des 3 flux « physiques », capitaux, biens et services), ou mieux encore dans le concept « aristotélicien » d’autonomie  ( d’où la proposition d'un marché national des droits à importer)
- doit s’attacher à limiter le taux de pénétration ( d'où diversifier pour ne pas dépendre)
- doit pouvoir se concevoir à plusieurs niveaux, sectoriel, géographique, et temporel.
Sectoriel, par exemple portant sur les télécommunications et l’informatique, ou l’agro-alimentaire, ou la sidérurgie.
Géographique, par exemple pour nos échanges avec l’Extrême Orient ou l’Amérique du Sud
Temporel, par exemple pour permettre à telle ou telle industrie, n’existant quasiment plus (machines-outils, électroménager …) de renaître de ses éventuelles cendres.
- doit se formuler clairement. Les mesures doivent être à la fois simples et compréhensibles par tout un chacun, du chef de grande entreprise, à la tête d’une armada de conseillers en tout genre, au petit commerçant et artisan, voire de « Monsieur (et Madame) tout le monde ».

Nos propositions :

A.   Créer un marché (bourse) national(e) des droits douaniers à importer
L’objectif est d’arriver à l’équilibre – aussi stable que possible - de nos échanges.
Principe général : L’administration douanière crédite les entreprises nationales exportatrices d’un droit à importer et applique une taxe sur les importations. C’est une incitation à l’équilibre commercial. En fait, tout se passe comme si la France était une seule maxi-entreprise d’import-export, dont l’objectif serait d’équilibrer systématiquement ses échanges, si elle exporte (produit) 1000 elle doit importer, ni plus ni moins, que 1000.

Exemple plus ‘micro’ : l’entreprise A exporte 100. Ses droits à importer sont donc de 100. La seule question est de savoir combien vont valoir ces « droits à importer de 100 ». Plusieurs options sont possibles pour cela.

L’idée de base est de chiffrer ce droit à importer, soit en laissant faire, plus ou moins, le ou les, marché(s), soit en fixant administrativement un prix, ou une taxe, en fonction par exemple du déséquilibre passé sur tel ou tel secteur, ou en fonction des possibilités que la France a de produire tel ou tel produit.
Il est clair que la taxe sur les importations d’un produit que la France n’est plus capable de produire n’a pas à être du même niveau que pour des produits dont la France n’a pas encore perdu tout savoir-faire.
Ce prix, ou cette taxe, doit aussi être modulé(e) en fonction de la zone géographique avec laquelle la France est en plus ou moins grand déséquilibre, information qui est relativement facile à obtenir périodiquement du service des Douanes.

Chaque entreprise peut alors utiliser ce droit pour ses propres importations, en franchise de taxe à concurrence du montant de ses exportations, ou le revendre sur un marché national à d’autres entreprises importatrices. Si les importations sont supérieures aux exportations, le montant des taxes revient à l’Etat.

Exemple (avec un ‘prix’, ou une ‘taxe’, t = 30 %) : Société A exporte 100 et importe 80 : Elle reçoit un droit à importer de 30 (le prix de ses droits à importer, avec une quantité de 100 et une cote de 30%),  mais doit régler une taxe de 24. Son solde est de 6. Bien entendu on peut aussi faire le calcul directement sur la quantité de 20 que l’entreprise A a engendrée, différence positive entre ce qu’elle exporte et importe. Elle a donc « gagné » en droits 30% de 20, soit 6.
Société B importe 60. Elle achète le droit à importer de 6 à la société A et ainsi ne doit plus régler que pour le surplus d’importation de 40, soit donc une taxe de 12 en douane.

Principe d’adaptation
Le taux appliqué au droit à importer peut être relevé ou abaissé en fonction des secteurs, des Etats ou des périodes.
Ce marché pourra ainsi être compartimenté si l’Etat le juge nécessaire en fonction de choix stratégiques relatifs à certains secteurs ou pays, et pour des périodes déterminées.

Intelligence de la régulation commerciale
- On reproche au protectionnisme de pénaliser les exportations car les biens que nous exportons comprennent également des composants importés. Taxer les importations reviendrait alors à pénaliser nos exportations.
Ce n’est pas le cas de notre politique d’échange (et de notre bourse d’échange des droits à importer)  puisque le droit à importer que détient une entreprise exportatrice annule la taxe qu’elle subit sur ses importations.

Exemple : Si une entreprise exporte un bien pour 100 HT, elle détient un droit d’importation de 30 (hypothèse 30 %). Si ce bien exporté contient un produit intermédiaire de 80, il sera taxé à  24. In fine, l’entreprise détiendra encore un droit à importer de 6 qu’elle pourra revendre à une autre entreprise ou utiliser lors d’un prochain exercice.

- Deux modèles de régulation de ce marché peuvent ainsi être présentés.
Modèle administratif : L’entreprise importatrice déclare périodiquement ses importations  en déduisant ses exportations. Elle règle le solde. Elle peut acquérir auprès de la Bourse d’échange nationale des droits à importer au taux fixé par l’Etat.
Modèle contractuel : Même principe, en revanche, le cours des droits à importer sont déterminés en  fonction de l’offre et de la demande.
Pour des raisons stratégiques, l’Etat reste libre d’intervenir sur ce marché.

Permanence/pérennité du modèle
- A la différence des protectionnismes historiques, cette Bourse d’échange nationale des droits à importer peut être permanente (car elle ne génère pas de rentes de situation). L’État doit en faciliter la création puis la contrôler. En revanche, l’État n’a pas vocation à utiliser les recettes provenant d’un déséquilibre de ce système de compensation. Ses recettes devraient être redistribuées, sous l’autorité  ou la tutelle d’un commissariat au plan restauré, aux chambres de commerce et/ou branches professionnelles, puis aux entreprises nationales en concurrence afin qu’elles accroissent leurs investissements et améliorent leur compétitivité.

Auto-responsabilisation et organisation des entreprises
- L’avantage de cette régulation des « droits à importer » (bâtie sur le même modèle que les droits à polluer) en sus de son efficacité potentielle, est d’être de type « entrepreneurial », Dans ce cadre, en effet, l’État, en dehors des informations qu’il peut être amené à transmettre à tel ou tel secteur d’activités sur le montant, éventuellement sectoriel ou temporel, de ces droits (en fonction des déséquilibres commerciaux fournis  par l’INSEE ou d’autres observatoires économiques) n’a pas, ou n’aura pas, à intervenir dans l’administration des entreprises. Ce sont donc des mesures microéconomiques que toute entreprise peut assimiler rapidement, à la fois dans son application, dans son principe et dans son objectif.

Commerce et développement ‘soutenable’
- Du point de vue d’un pays importateur net, l’importation peut d’ailleurs être considéré comme une pollution économique, ou une externalité négative – Notre proposition n’est d’ailleurs pas totalement originale, puisque certains pays exportateurs de matières premières ont eu recours à ce type de mesures, quoique sous un autre nom, il y a quelques décennies. L’un des conseillers d’Obama, Warren Buffet, avait aussi suggéré de telles mesures.

B.   Une récupération restrictive de TVA
Une proposition complémentaire, et moins permanente, elle, pourrait permettre d’atteindre le but recherché, à savoir l’équilibre de nos échanges dans le domaine des biens et services.
Cette deuxième mesure, plus administrative, et administrée, consiste à pondérer, non pas le taux de TVA, mais le taux de récupération de la TVA, en fonction des niveaux souhaités (secteur d’activités, type de biens ou services, géographie, temporalité)
Le taux de TVA, quel que soit son niveau, n’affecte pas directement les entreprises – autrement que par le fait que le client final, lui, préfère payer 5% de TVA que 20%, bien sûr – puisque toute entreprise est censée pouvoir récupérer entièrement cette TVA, même si le décalage entre paiement et récupération peut affecter sa trésorerie.
Nous proposons de changer ce principe pour les entreprises importatrices, en affectant cette possibilité de récupération d’un certain pourcentage, inférieur à 100%, qui pourrait même, dans certains cas, être négatif.

Exemple de récupération restreinte de TVA.
Prenons un exemple illustratif, pour éclairer ce principe, fort simple lui aussi, même s’il est plus ‘bureaucratique’ que le précédent. Nous partirons ici d’un taux de TVA unique, par exemple 20%.
Considérons alors le cas d’un produit vendu hors taxe par un importateur à 100 euros, soit 120 euros avec TVA, disons avec une marge de 15%, soit pour un prix de revient de 85 euros.
Si, sur ce type de marché, un producteur ‘local’, c’est-à-dire établi en France, propose le même produit, hors TVA, à 125 euros, soit, TTC, à 150 euros, ce n’est pas un éventuel label « made in France » qui lui permettra de vendre à ce prix, qui n’est pas compétitif. Et ce ne sera toujours pas le cas, même en supposant que son prix de revient étant de l’ordre de 105 à 110 euros, et que cet exportateur aille jusqu’à annuler complètement sa marge – ce qui, très rapidement  ne peut que le conduire à la faillite.

Au contraire, en ayant la possibilité de moduler, pour un importateur, le taux de récupération de la TVA, il en irait tout autrement. Si le taux de récupération de l’importateur, au lieu d’être de 100 % (par rapport à un taux de TVA de 20 %) était ramené à 50 %, ou à 10 %, ou même à 0  % - voire à un taux négatif, dans certains contextes spéciaux – cet importateur serai obligé d’en tenir compte dans son calcul de marge.
Sa marge, supposée initialement de 15 euros, amputée de la non récupération de TVA, de 10, 15, 20 euros, voire plus, pourrait devenir négative, et notre importateur serait alors obligé d’augmenter son prix de vente, et donc de rendre le produit de son concurrent ‘local’ à nouveau compétitif.

L’avantage – ou l’inconvénient - d’une telle mesure, plus administrée et plus ‘fiscalisée’ que celle de l’instauration d’un « droit à importer’ » serait sans doute de permettre aux services de l’Etat de mieux ‘réguler’, voire ‘contrôler’ les flux d’import-export.
Cette mesure, par ailleurs serait complémentaire de la précédente et, comme la précédente, elle aurait le mérite d’être compréhensible de tout entrepreneur, grand ou petit.
Associée à la mesure, permanente, de « droits à importer », elle permettrait d’arriver plus vite à l’équilibre de nos échanges, en 2 ans plutôt que 3 ou 4, sachant que c’est l’équilibre import-export qu’il faut rechercher ‘naturellement’, dans l’esprit de la charte de la Havane, afin d’éviter toute volonté d’expansionnisme commercial qui ne peut que conduire à des tensions inutiles de la part de nos partenaires qui ne pourraient que se sentir menacés.

(cf. http://monnaiepublique.blogspot.fr/2014/09/normal-0-21-false-false-false-fr-x-none.html )

Dit simplement: toute entreprise qui veut importer doit trouver (soit directement, marché de gré à gré, soit indirectement marché ouvert ou administré) un partenaire exportateur. dit encore autrement, on développe l'idée que l'entreprise France est une entreprise d'import-export (avec tout plein de rouages, bien sûr) qui fait en sorte d'équilibrer ses importations et ses exportations. Cet équilibre, global, pourra reposer sur des équilibres par pays, ou par zones de pays, ou par type de produits.

Nous faisons confiance au génie entrepreneurial des entreprises d'import pour s'adapter: nous pensons qu'ainsi les importations ne diminueront pas nécessairement, mais que les exportations, elles, augmenteront, ce qui éviter toute idée de "représailles" liées à l'augmentation de droits de douanes.

NB : Le prix de certains produits augmentera sans doute, mais ce n'est pas absolument certain. L'augmentation des exportations permettra ans doute aux produits fabriqués en France d'être moins onéreux (effet d'échelle).

Enfin, pour répondre à la dernière remarque, la France est déjà pénalisée en droits de douane sur ses exportations. Elle ne fera que rétablir l'équilibre.

Jupiter bonjour, je vous imagine comme porte parole du futur gouvernement de Marine. Bonne explication logique.
avatar
l'Apôtre

Age : 53
Date de naissance : 25/07/1964
Localisation : PICARDIE
Lion Date d'inscription : 24/01/2015
Passion : l'amour

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par l'Apôtre le Jeu 20 Aoû 2015 - 19:21

@seraphin a écrit:
Bonne explication logique.

l'explication viens d'un blog "Politique d'échanges et protectionnisme intelligent"
d'un copier coller du blog ,aucune gloire la dedans

en clair ,il est dit

Principe général :
L’administration douanière crédite les entreprises nationales exportatrices d’un droit à importer et applique une taxe sur les importations. C’est une incitation à l’équilibre commercial. En fait, tout se passe comme si la France était une seule maxi-entreprise d’import-export, dont l’objectif serait d’équilibrer systématiquement ses échanges

exemple:
les français  vendent du porc à 1,40€ le kilo ,les allemands vend à 1,20€ kilo
on leurs met une taxe de 25%,qui fera 1,50€ le kilo de porc allemand à la douane
donc plus de travail ,moins de chomage,vu qu'on sera moins cher sur tout
les 30 cts viendrons à l'état pour financé les projets économiques
ce qui permet de payé les 200€ sur les salaires que l'état vers ,pas le patron
d'augmenter les retraite ,de faire baisser l'essence,gaz,élec,etc etc ..

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

autre exemple
pour les produits que les français ne fabriquent pas
exemple ,les panneaux solaire importer en chine,une taxe d'étude sera faite
en fonction d'ouvrir des usines en france pour concurrencer le marcher chinois
donc plus travail pour les français mieux payé

Br. Lucius

Age : 42
Date de naissance : 07/08/1975
Lion Date d'inscription : 15/08/2015
Passion : Histoire

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Br. Lucius le Mer 26 Aoû 2015 - 19:58

Bonjour et désolé pour le délais de ma réponse. J'étais en déplacement professionnel.

J'ai lu avec intérêt vos réponses, mais elles ne répondent pas à la question de fond que je posais. Sur le papier et en tant que programme/promesse, c'est alléchant, mais dans la vraie vie, celle que nous, petit peuple allons vraiment vivre et financer, comment cela pourra t'il être appliqué sans que dans la finalité ce soit nous qui, une nouvelle fois, seront les payeurs. J'ai beau y réfléchir, beau lire vos message, beau étudier ce texte, je n'arrive pas à voir comment nous ne pourrons pas être les payeurs finaux de cette mesure. Ou alors, démontrez moi le contraire, ce qui n'est pas le cas pour le moment car dans ces texte, on ne parle que de ce qui serait éventuellement fait de cette taxe et en aucun cas des mesures qui seront prise pour qu'elle ne soit pas répercuté sur le prix de vente du produit donc, sur notre pouvoir d'achat ainsi que sur la compétitivité de nos entreprises.

Pour l'exemple du porc, ce que je vais dire est plus facile à dire qu'à faire (pourtant je le fais au quotidien), mais un autre moyen de lutter contre ça peut aussi consister à devenir plus responsable lors de nos achats en tant que consommateurs. C'est avant tout parce que nous acceptons d'acheter n'importe quoi sous prétexte de favoriser le prix bas à la qualité que l'on nous vend que ce type de produits, enrichissants par la même ceux qui ne sont pas à l'origine des produits. J'en suis témoin, acheter des produits de qualité en sortant des réseaux de la grande distribution n'est pas plus cher, c'est juste (car nous n'en avons plus l'habitude et donc moins d'accès immédiats) plus compliqué. Dans votre exemple, vous parlez du KG de porc à 1.40; mais combien nous, consommateurs, le payons nous réellement? Ne pensez vous pas qu'on devrait plutôt commencer par ça?
avatar
l'Apôtre

Age : 53
Date de naissance : 25/07/1964
Localisation : PICARDIE
Lion Date d'inscription : 24/01/2015
Passion : l'amour

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par l'Apôtre le Mer 26 Aoû 2015 - 20:09

@Br. Lucius a écrit:
mais elles ne répondent pas à la question de fond que je posais.

Very Happy peux tu reposer ta question,stp

Br. Lucius

Age : 42
Date de naissance : 07/08/1975
Lion Date d'inscription : 15/08/2015
Passion : Histoire

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Br. Lucius le Mer 26 Aoû 2015 - 20:11

@l'Apôtre a écrit:
@Br. Lucius a écrit:
mais elles ne répondent pas à la question de fond que je posais.

Very Happy peux tu reposer ta question,stp

Très simple. Elle est dans mon premier message. Voici un copié/collé de cette question dans ce post:

"Ma question est simple. Qui va payer cette taxe? "

Cordialement.
avatar
l'Apôtre

Age : 53
Date de naissance : 25/07/1964
Localisation : PICARDIE
Lion Date d'inscription : 24/01/2015
Passion : l'amour

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par l'Apôtre le Mer 26 Aoû 2015 - 20:34

@Br. Lucius a écrit:
"Ma question est simple. Qui va payer cette taxe? "
.


on va reprendre mon exemple,pour etre plus clair

exemple:
les français vendent du porc à 1,40€ le kilo ,les allemands vend à 1,20€ kilo
on leurs met une taxe de 25%,qui fera 1,50€ le kilo de porc allemand à la douane
donc plus de travail ,moins de chomage,vu qu'on sera moins cher sur tout
les 30 cts viendrons à l'état pour financé les projets économiques

dans mon exemple on voit bien que personne paye la taxe
car la taxe sert à rendre les produits français ,moins chere
le but de la taxe c'est pour la concurrence des autres produits étranger
pour que la france a plus de travail

apres si tu veux acheter le kilo allemand plus chere ,à 1,50€
vis à vis de la différence du prix ,tu auras une prime dans ta paye de 200€ de l'état
pour payer ce surplus ,donc conclusion tu payeras rien de ta poche

est ce que ,tu comprends le principe ou veux tu un autre exemple

Br. Lucius

Age : 42
Date de naissance : 07/08/1975
Lion Date d'inscription : 15/08/2015
Passion : Histoire

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Br. Lucius le Mer 26 Aoû 2015 - 22:00

Bonjour l’apôtre et merci pour ton explication.

Je passe ce que tu dis sur ce à quoi servirait éventuellement cette taxe car nous le savons déjà (inutile d'en reparler, par pitié) et je reste sur ton exemple. Le porc est actuellement vendu aux grossistes (pas aux consommateurs) à 1.20. Si on cherche à le passer à 1.40, ces mêmes grossistes/transformateurs bloquent. Admettons que nous appliquions cette taxe et que le moins cher pour eux soit d'acheter le kg en France à 1.40. (m'est avis que cela ne se passera pas comme ça et qu'il ne se laisseront pas faire, mais bon admettons...) Le kg que nous achetons en grande surface se verra majoré de ces fameux 0.20 euros, non? Donc une nouvelle fois, qui finira, dans la vraie vie par payer cette taxe?

Personnellement, je ne vois qu'une solution: vous et moi. C'est nous qui paierons ainsi que nos entreprises (ce qui, pour le faible tissus économique et industriel qui nous reste, est encore pire) car nous ne sommes malheureusement pas autosuffisants en matière de production. Donc, soit je me trompe, soit cette mesure ne peut qu'empirer cette situation déjà fragile.

A vous de me démontrer le contraire, je ne demande qu'à vous croire.

anas

Age : 75
Date de naissance : 15/01/1942
Localisation : ouest
Capricorne Date d'inscription : 08/11/2014
Passion : histoire de France ma patrie,mon épouse,ma fille
Humeur : suivant les cas

le porc

Message par anas le Mer 26 Aoû 2015 - 23:45

@Br. Lucius a écrit:Bonjour l’apôtre et merci pour ton explication.

Je passe ce que tu dis sur ce à quoi servirait éventuellement cette taxe car nous le savons déjà (inutile d'en reparler, par pitié) et je reste sur ton exemple. Le porc est actuellement vendu aux grossistes (pas aux consommateurs) à 1.20. Si on cherche à le passer à 1.40, ces mêmes grossistes/transformateurs bloquent. Admettons que nous appliquions cette taxe et que le moins cher pour eux soit d'acheter le kg en France à 1.40. (m'est avis que cela ne se passera pas comme ça et qu'il ne se laisseront pas faire, mais bon admettons...) Le kg que nous achetons en grande surface se verra majoré de ces fameux 0.20 euros, non? Donc une nouvelle fois, qui finira, dans la vraie vie par payer cette taxe?

Personnellement, je ne vois qu'une solution: vous et moi. C'est nous qui paierons ainsi que nos entreprises (ce qui, pour le faible tissus économique et industriel qui nous reste, est encore pire) car nous ne sommes malheureusement pas autosuffisants en matière de production. Donc, soit je me trompe, soit cette mesure ne peut qu'empirer cette situation déjà fragile.

A vous de me démontrer le contraire, je ne demande qu'à vous croire.
bonjour, Br.Lucius, je ne suis qu'un petit français parmi tant d'autres, et, je vois que vous devez être dans la partie... mais , je crois savoir que le porc n'est pas vendu , mais acheté par les grossiste/ transformateurs, à un état de l'union européenne qui emploi des ouvriers de l'Est, payés à coups de lance-pierres, les balances douanières import, exports qui existaient bien avant ce libre échange détruisant par des procédés de destructions massives nos usines, abattoirs dans lesquels, nos animaux, grassement bien nourris, étaient vendus à des prix corrects sans trop engraisser les actionnaires, il est sans doute vrai que si moi grossiste/transformateur du kilo de porc que je revend, 1,40 euro à ma grande surface, l'ayant acheté 1,40 euro au petit éleveur de Bretagne, je vais sans doute, éviter de mettre X personnes au chômage, et même embaucher dans d'autres abattoirs de France, de plus, je suis sûr, ou presque, que ma viande de porc dans les années qui viennent, ne sera pas bourrée de bactéries, ou de produits médicamenteux lorsque nous avons des milliers de porcs et porcelets entassés dans des prisons...maintenant, en ce qui concerne les 20 centimes de plus pour le petit ouvrier que je suis, avec les 200 euros de gain sans compter les baisses de mes taxes, je pense que je pourrais acheter de temps à autre du porc...bon, ce n'est que mon avis !

Br. Lucius

Age : 42
Date de naissance : 07/08/1975
Lion Date d'inscription : 15/08/2015
Passion : Histoire

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Br. Lucius le Mer 26 Aoû 2015 - 23:57

Bonjour Anas.

Rien à redire sur vos propos et effectivement, je suis comme vous un petit français parmi tant d'autre. Toutefois, ce que vous dites, aussi juste soit il ne répond pas à la seule question que je pose; à savoir: Qui va payer cette taxe? Rien dans le programme nous montre que cela ne passera pas par une augmentation des prix à hauteur de cette taxe et donc, jusqu'à preuve du contraire, c'est nous, consommateurs qui finiront par la payer par le jeu des répercutions. Alors, oui, tout ce qui pourrait éventuellement être fait avec cette taxe est bien beau, oui, les éleveurs et tant d'autres on bien des raison de se plaindre, mais aussi oui, je pense qu'il est important de savoir ce que veut dire cette phrase avant de me prononcer dans les urnes.
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par gemini le Jeu 27 Aoû 2015 - 9:31

Le programme est un bon programme.
Contrairement aux autres les choses sont clairement dites.
Personnellement je pense que que cela ne se fera pas sans effort.
Ceux qui détiennent le pouvoir passent leur temps à dissimuler la réalité de la situation.
Je compte sur notre présidente pour dire la vérité au peuple français.


***************************************************************************************

Contenu sponsorisé

Re: Pour tous ceux qui pensent encore que le FN n'a pas de programme

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 21 Nov 2017 - 18:27