Le policier qui a reconnu être à l’origine de la diffusion d’une photo de la tête de la victime décapitée dans l’attentat à l’usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) a été condamné mercredi à trois mois de prison avec sursis.