www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Partagez
avatar
jean

Date d'inscription : 03/06/2011

Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par jean le Dim 12 Juil 2015 - 6:02

Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

galadriel 12 juillet 2015 Conflit, crise, Economie, europe, International, Politique, Reflexion

Quelques analyses sur la situation grecque.  Il me semble que la sortie de l’euro ne peut se faire sans sortie de la Grèce de l’Europe, (article 50) ce qui sur le plan géo-politique me paraît inacceptable par l’Empire et peu stratégique de la part de l’UE.. (cf vidéo, les Grecs sont potentiellement riches)

Vers quoi nous dirigeons-nous ? Quelques soient les événements, vers une période très perturbée de notre histoire. Syriza est en danger, et la Grèce, nous l’avons lu mille fois, est le modèle de ce qui nous attend, nous européens du sud.

Alors, Europe boiteuse à deux vitesse sous la domination Allemande ? Apparente capitulation de l’Europe, puis Maïdan Grec ? Demain ou après-demain nous le diront.

Restons vigilants : la période des vacances ne doit pas nous faire baisser la garde.

En attendant, prenez vos précautions pour ne pas vous laisser avoir par surprise : prélevez le maximum sur vos comptes, gardez chez vous  des liquidités et faites quelques provisions… NOUS NE SAVONS PAS CE QUI NOUS ATTEND.

Pensons avec amour et compassion aux sans-dents Grecs, sacrifiés sur l’autel de la mondialisation. Que leurs sacrifices ne soient pas inutiles, qu’ils nous aident à prendre conscience de la société dans laquelle l’on tente de nous piéger !  Soyons solidaires. Si nous laissons faire pour le cas grec,nous signons notre propre condamnation à l’asservissement.

N’attendons pas égoïstement que nos gamelles soient vides pour réagir.  Nous risquons de le payer très très cher

ET NE NOUS LAISSONS PAS IMPRESSIONNER !

Grèce: selon Yanis Varoufakis, l’Allemagne veut un « Grexit » pour intimider les Français*

Oui oui, vous avez bien lu… Pas une seule tête qui dépasse et tout le monde au pas de l’oie : Ein, Zwei…

Regardez l’horrible bilan de la Troïka en Grèce :

Le résultat de l'austérité en Grèce (par Jodi Graphics et Okeanews)

http://www.okeanews.fr/20140507-austerite-en-grece-tous-les-chiffres

Une vidéo pour comprendre !


http://lesbrindherbes.org/2015/07/12/les-conditions-dun-grexit-se-mettent-en-place/


***************************************************************************************
Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.

George Orwell

« Il est plus difficile de désintégrer une croyance qu'un atome »
( Albert Einstein)
avatar
Clavier56

Localisation : Vannes Morbihan
Date d'inscription : 06/05/2011
Passion : simulation de vol
Humeur : gaie ..mais pas gay ....!

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Clavier56 le Dim 12 Juil 2015 - 8:39

On ne peut rien pour les Grecs ....
Leurs politiciens leur ont menti et ils ont menti aux dirigeants étrangers qui logiquement ne leur font pas confiance ....
Maintenant ils passent à la caisse ....
En sera-t-il de même pour nous ? c'est ce que beaucoup d'électeurs vont se mettre à penser et ça peut être mauvais pour Marine....


***************************************************************************************
Seule la victoire est jolie ......!

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Solaris le Dim 12 Juil 2015 - 12:21

Le Grexit à plusieurs objectifs :
1) Terroriser les pays membres de la zone euro et les mettre au pas.
2) Obliger les pays de l'Europe à privatiser, anéantir les droits sociaux des salariés, libéraliser leur économie, faire de l'austérité.
3) Consacrer l'Allemagne comme seul pays maître de la politique européenne.

Voilà la Politique de l'Allemagne. La France a tendu la main à ce pays malgré les génocides, l'occupation, les guerres, le nazisme, les crimes de guerre, la destruction de son économie, pour lui permettre de se reconstruire maintenant nous en payons le prix. L'Allemagne n'a pas réussi à s'imposer par les armes, elle le fait désormais par la politique. J'imagine la réaction du Général De Gaulle face à l'arrogance allemande. Ce pays méprise les peuples européens car son seul objectif c'est de favoriser ses retraités même si pour cela les peuples de l'Europe doivent souffrir et mourir dans la pauvreté. C'est une nouvelle forme de nazisme, car le nazisme c'était avant tout mettre en place la suprématie de la race aryenne, ils l'obtiennent à travers la politique et leur économie. La France ne doit plus se laisser piétiner par ce pays.
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par kabout le Dim 12 Juil 2015 - 14:05

Solaris a écrit:Le Grexit à plusieurs objectifs :
1) Terroriser les pays membres de la zone euro et les mettre au pas.
2) Obliger les pays de l'Europe à privatiser, anéantir les droits sociaux des salariés, libéraliser leur économie, faire de l'austérité.
3) Consacrer l'Allemagne comme seul pays maître de la politique européenne.

l'allemagne après nous avoir flanquée 2 guerres mondiales maintenant elle veut dominée l'Europe !!
avatar
Clavier56

Localisation : Vannes Morbihan
Date d'inscription : 06/05/2011
Passion : simulation de vol
Humeur : gaie ..mais pas gay ....!

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Clavier56 le Dim 12 Juil 2015 - 14:27

Arrêtez d' écrire des conneries complotistes....
les électeurs Allemands ne veulent pas payer de leur poche pour maintenir le niveau de vie que les Grecs se sont octroyés, c'est tout


***************************************************************************************
Seule la victoire est jolie ......!
avatar
Chevalier_du_Sommerlund

Age : 44
Date de naissance : 01/01/1973
Capricorne Date d'inscription : 11/11/2014
Passion : Japon

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Chevalier_du_Sommerlund le Lun 13 Juil 2015 - 0:23

Je pense malheureusement que ce n'est pas une théorie plus qu'une autre, les deux s'ajoutent !

avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Jupiter le Lun 13 Juil 2015 - 0:54

Il n'y aura pas de Grexit à priori.
En tous cas, pas de suite.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Invité
Invité

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Invité le Lun 13 Juil 2015 - 2:00

Jupiter a écrit:Il n'y aura pas de Grexit à priori.
En tous cas, pas de suite.

Jupiter: Est ce que c'est pas néfaste pour le FN ce qu'il se passe en Grèce car cela veut dire en fait que malgré le vœux pieux de vouloir sortir de l'euro Marine ne pourra jamais sortir de l'euro car elle ne pourra pas, tout comme est en train de le faire Tsipras qui lui aussi avait une volonté farouche de sortir, mais qu'en fait il s'est aperçu que c'était contre productif pour le pays de sortir de l'euro.
Je vois ça comme une gifle a tous ceux qui veulent sortir de la zone euro.
Merci pour ta réponse Jupiter.

shogan75

Age : 30
Date de naissance : 15/07/1987
Cancer Date d'inscription : 28/07/2011
Passion : Supporter de foot

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par shogan75 le Lun 13 Juil 2015 - 3:48

ça y est ! Hollande a réussi à embobiner Tsipras. Comme quoi, le référendum ne servait strictement à rien ! C'est vraiment la dictature avec l'Union européenne, décidément lol. On va encore dépenser du pognon pour l'aide d'urgence à la Grèce c'est certain ! Et dans un an ou deux, ça recommencera la crise grecque... Ça va durer encore et encore...
avatar
Chevalier_du_Sommerlund

Age : 44
Date de naissance : 01/01/1973
Capricorne Date d'inscription : 11/11/2014
Passion : Japon

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Chevalier_du_Sommerlund le Lun 13 Juil 2015 - 3:53

En tout cas, je trouve que cette histoire est à double tranchant pour le FN.

Le point positif c'est qu'on peut démontrer que les soi-disant révolutionnaires d’extrême gauche sont autant des moutons que les autres (dans tes dents Mélanchon) !

Par contre effectivement, les médias vont se faire un plaisir de faire un parallèle avec le projet de Marine et de bien bourrer le crane à tout le monde en disant qu'une sortie de l'Euro est impossible...


bonfrancais

Age : 67
Date de naissance : 04/03/1950
Poissons Date d'inscription : 12/01/2015
Passion : la peche

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par bonfrancais le Lun 13 Juil 2015 - 7:30

on en reparle dans 2ans vive le monopoly ils vont passer a la caisse vont recevoir 80milliards certain acheront les pardons prendront le train direction la suisse d autre iront en prison sans toucher un rond et nous pauvre cons on se porte garant pas moi le petit garde champetre de tulle merci au 51 pour 100d abrutis qui n ont rien vu venirde se gave
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Jupiter le Lun 13 Juil 2015 - 9:32


« Ce que nous venons de vivre est un révélateur au sens chimique du terme de la réalité de l'Union européenne et de l'une de ses créatures, l'euro. Cette crise a révélé le vrai visage de l'Union Européenne et il est désastreux : montée des haines et des ressentiments entre les nations, humiliation de certains peuples, écrasement de la démocratie et des référendums populaires, hyper-austérité imposée aux uns, endettement à perpétuité pour les autres.

« Nous nous demandions quel est le prix de l'euro ? Nous le connaissons maintenant : pour les Grecs un nouveau plan d'austérité et de privatisations, une véritable mise sous tutelle de son économie, un "catalogue de cruautés" comme le dit un hebdomadaire allemand le Spiegel, qui conduira comme les précédents à un appauvrissement généralisé, la récession et l'explosion de la dette.
Ce troisième plan ne vise pas à "aider les Grecs" bien sûr, mais bien plutôt à aider les banques, une nouvelles fois, et à maintenir - quoi qu'il en coûte - l'euro. Monnaie religieuse, monnaie sacrificielle, monnaie vaudou à laquelle tout doit être sacrifié, y compris les peuples, leur démocratie et leur prospérité.
(...)
« Nous rappelons notre solution. Elle vise à mettre fin à l'austérité, en Grèce et ailleurs, elle vise à préserver les intérêts du contribuable français, et à restaurer les libertés, et la démocratie en Europe. Il s'agit de la dissolution concertée et organisée de la zone euro, menée sous l'impulsion de la France, qui a désormais un rôle historique à jouer.
Ce ne sont certainement pas les dirigeants actuels de la France, ni ceux qui les ont précédés, qui pourront la faire advenir.
Place aux patriotes, à ceux qui aiment réellement la France, à ceux qui veulent l'amitié entre les peuples d'Europe, à ceux qui veulent préserver l'intérêt du contribuable et faire revenir la croissance et l'emploi, à ceux pour qui la démocratie a encore un sens : il faut d'urgence que les patriotes arrivent au pouvoir pour mettre fin à ce cauchemar. »

Marine Le Pen


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Jupiter le Lun 13 Juil 2015 - 10:07

Capitulation
Par Jacques Sapir · 13 juillet 2015

Au petit matin de ce lundi 13 juillet, le Premier-ministre grec, M. Alexis Tsipras, a fini par capituler. Il a capitulé sous les pressions insensées de l’Allemagne, mais aussi de la France, de la Commission européenne et de l’Eurogroupe. Il n’en reste pas moins qu’il a capitulé. Car, il n’y a pas d’autres mots pour désigner l’accord qui lui a été imposé par l’Eurogroupe, puis par les différents dirigeants européens, le revolver – ou plus précisément la menace d’une expulsion de la Grèce hors de la zone Euro – sur la tempe.
Cette capitulation aura des conséquences dramatiques, en Grèce en premier lieu où l’austérité va continuer à se déployer, mais aussi au sein de l’Union européenne. Les conditions dans lesquelles cette capitulation a été arrachée font voler en éclat le mythe d’une Europe unie et pacifiée, d’une Europe de la solidarité et des compromis. On a vu l’Allemagne obtenir de la Grèce ce que les anciens appelaient une paix carthaginoise. On sait que telle était la position dès le départ de M. Dijsselbloem, le Président de l’Eurogroupe[1].
On a vu, avec tristesse mais aussi avec colère, la France finir par se plier à la plupart des exigences allemandes, quoi qu’en dise notre Président.

Ce 13 juillet est et restera dans l’histoire un jour de deuil, à la fois pour la démocratie et pour l’Europe.

Un accord détestable

Cet accord est un accord détestable, et pour plusieurs raisons. Il l’est dans le domaine économique. Il saigne à nouveau l’économie grecque sans lui offrir la nécessaire et réelle bouffée d’oxygène dont elle avait besoin. L’accroissement de la pression fiscale sans contreparties, aura des conséquences désastreuses pour l’économie grecque. C’est la poursuite de l’austérité dans la plus pure logique d’un Pierre Laval en France, mais surtout d’un Brüning en Allemagne, ou d’un McDonald en Grande-Bretagne, ces figures tragiques des années trente qui ont aggravé par leurs politiques les conséquences de la crise de 1929.
La hausse de la pression fiscale exigée, les nouvelles coupes dans les dépenses, ne s’accompagnent nullement du plan d’investissement massif qui aurait pu en compenser, au moins en partie, les effets. Notons ainsi que le gouvernement grec est contraint de s’engager à : « mener d’ambitieuses réformes des retraites et définir des politiques visant à compenser pleinement l’incidence budgétaire de l’arrêt de la cour constitutionnelle relatif à la réforme des pensions de 2012 et mettre en œuvre la clause de déficit zéro ou des mesures alternatives mutuellement acceptables d’ici octobre 2015 ».
En d’autres termes on demande au gouvernement grec de compenser l’arrêt de la cour constitutionnelle qui avait cassé la réforme des retraites de 2012. Bref, la logique de l’austérité est ici proclamée plus importante que la constitution d’un état souverain[2].

Cet accord est aussi détestable dans le domaine financier aussi. Il engage donc le Mécanisme Européen de Stabilité, ou MES. Mais, cet engagement sera appelé à grandir régulièrement.
L’économie grecque va, en effet, continuer à s’enfoncer dans la dépression. Les ressources fiscales vont au total stagner, voire diminuer et cela même si la pression fiscale augmente comme il est prévu dans l’accord. La dette va donc, en proportion de la richesse produite, devenir de plus en plus lourde. Sur cette dette, le reprofilage – mot barbare qui désigne un allongement des délais de paiement du principal et un report des intérêts – ne résout rien. On sait, le Fonds Monétaire International l’a dit, qu’il faut restructurer, c’est à dire annuler, une partie de la dette grecque.
Mais, l’Allemagne s’y refuse toujours avec obstination. Il faudra d’ici peu trouver à nouveau de l’argent pour la Grèce. L’une des raisons pour lesquelles ce plan est détestable est qu’il ne règle rien, ni économiquement, ni financièrement.

Un accord de type néo-colonial

Enfin, ce plan est détestable pour une troisième raison. Politiquement, il aboutit à mettre la Grèce en tutelle, à l’assimiler dans les faits à une colonie privée de tout pouvoir réel. Le parlement grec non seulement est sommé de voter au plus vite certaines réformes, avec deux dates butoirs, du 15 et du 22 juillet[3], mais il devra soumettre désormais les différentes mesures à prendre au contrôle et au bon vouloir des institutions européennes.
En particulier, un paragraphe de l’accord est très significatif. Il dit ceci : « Le gouvernement doit consulter les institutions et convenir avec elles de tout projet législatif dans les domaines concernés dans un délai approprié avant de le soumettre à la consultation publique ou au Parlement »[4].

C’est le rétablissement de ce que les grecs appellent le « régime de la Troïka », régime qu’ils avaient répudié lors des élections du 25 janvier dernier. Et c’est là sans doute le résultat le plus inouï de cet accord. Il équivaut à annuler une élection libre et démocratique, à affirmer que les règles édictées à Bruxelles ont plus de poids que le jeu démocratique. Il faudra s’en souvenir car, de ce point de vue, cet accord ne concerne pas les seuls grecs ; il menace aussi tous les peuples de la Zone Euro. Il nous menace donc nous aussi, les français. Et c’est pourquoi le fait que notre Président, M. François Hollande, se soit prêté à ce crime, car il n’y a pas d’autre mot pour qualifier cet accord dans le domaine politique, doit nous emplir d’effroi.
En acceptant de poser sa signature au bas de cet accord, en acceptant de la faire voter d’ici la fin de la semaine au Parlement français, François Hollande est dès lors connivent à cet étranglement de la démocratie en Grèce, mais aussi dans l’ensemble de la Zone Euro.

Allant toujours plus loin, cet accord organise la spoliation de la population grecque dans le paragraphe léonin qui concerne les privatisations et qui date directement de ce que l’on appelait au XIXème siècle la « politique de la canonnière ».
Ce paragraphe stipule en effet que le gouvernement grec doit : « élaborer un programme de privatisation nettement plus étoffé avec une meilleure gouvernance; des actifs grecs de valeur seront transférés dans un fonds indépendant qui monétisera les actifs par des privatisations et d’autres moyens. La monétisation des actifs constituera une source permettant le remboursement programmé du nouveau prêt du MES et générera sur la durée du nouveau prêt un montant total fixé à 50 milliards d’euros, dont 25 milliards d’euros serviront au remboursement de la recapitalisation des banques et d’autres actifs, et 50 % de chaque euro restant (c’est-à-dire 50 % de 25 milliards d’euros) serviront à diminuer le ratio d’endettement, les autres 50% étant utilisés pour des investissements »[5].
Cela revient à dire que la Grèce ne pourra utiliser que 50% de 25 milliards, soit 12,5 milliards issus des privatisations pour des investissements. Or, ces sommes ne seront pas disponibles – si tant est qu’elles le soient un jour – avant deux à trois ans.

Quand on entend François Hollande affirmer dans la mâtinée de ce 13 juillet que la souveraineté de la Grèce a été préservée, on se dit que notre Président a un goût douteux pour la plaisanterie. C’est ajouter l’insulte à la blessure. Car la souveraineté de la Grèce a bel et bien été piétinée par l’Eurogroupe et par l’Allemagne, avec l’aide et avec l’assentiment de la France.
C’est pour cela que ce 13 juillet sera désormais un jour de deuil pour tous ceux qui défendent la démocratie, la souveraineté et la liberté des peuples.

La question de l’Euro


François Hollande affirme que son action a sauvé l’Euro. Il est clair que si l’Allemagne avait imposé l’expulsion de la Grèce hors de la Zone Euro, cela aurait déclenché à relativement court terme le processus de dissolution de cette zone. Mais, le maintient de la Grèce dans la zone Euro ne sauve nullement l’Euro. D’une part parce que les problèmes économiques et financiers de la Grèce ne sont pas résolus. D’autre part, parce que d’autres pays sont aujourd’hui en grandes difficultés, et en particulier l’un de nos voisins, l’Italie.

L’Euro est
, on en a eu la preuve aujourd’hui, indissolublement lié à la politique d’austérité. La politique économique menée dans la Zone Euro consolidée par le rôle des divers traités, et en particulier du dernier le TSCG ratifié en septembre 2012, ne peuvent que mener à l’austérité. Si on ne l’avait pas encore compris c’est aujourd’hui parfaitement clair : l’Euro c’est l’austérité.
Bien sur, il peut y avoir des politiques d’austérité sans l’Euro. Mais l’Euro implique en réalité la politique d’austérité et toute politique menée dans le cadre de l’Euro conduit à l’austérité. Il faut comprendre le sens profond de cette affirmation. Aujourd’hui, tant que l’on restera dans la zone Euro, il sera impossible de mener une autre politique économique que l’austérité. Pour ne pas avoir compris cela Alexis Tsipras s’est mis de lui-même la tête sur le billot.

Cette constatation est appelée à devenir le véritable point de clivage de la politique française dans les mois et les années à venir.
Ainsi, ce qu’a sauvé François Hollande, en réalité, c’est bel et bien l’austérité. On sait qu’il fit ce choix en 2012. Il n’en a pas changé. Il devra donc être jugé dessus aux prochaines élections.

[1] VAROUFAKIS: POURQUOI L’Allemagne REFUSE D’ALLÉGER LA DETTE DE LA GRÈCE, http://blogs.mediapart.fr/blog/monica-m/120715/varoufakis-pourquoi-lallemagne-refuse-dalleger-la-dette-de-la-grece

[2] Déclaration du sommet de la zone euro , Bruxelles, le 12 juillet 2015, page 3.

[3] Le texte de l’accord précise que ce dernier ne sera valable que dans les conditions suivantes : « Ce n’est qu’après – et immédiatement après – que les quatre premières mesures susmentionnées auront fait l’objet d’une mise en oeuvre au plan juridique et que le Parlement grec aura approuvé tous les engagements figurant dans le présent document, avec vérification par les institutions et l’Eurogroupe, qu’une décision pourra être prise donnant mandat aux institutions de négocier un protocole d’accord ». Déclaration du sommet de la zone euro, Bruxelles, le 12 juillet 2015, page 2.

[4] Déclaration du sommet de la zone euro, Bruxelles, le 12 juillet 2015, page 5.

[5] Déclaration du sommet de la zone euro, Bruxelles, le 12 juillet 2015, page 4.

http://russeurope.hypotheses.org/4102


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par CoqGaulois le Lun 13 Juil 2015 - 10:37

C'est en effet une triste journée y compris pour la France qui va devoir verser sur 3 ans 20% des 80 milliards de cette énième aide de l'UE qui seront comme d'habitude versées directement aux banques.
Bref les Grecs viennent de se faire arnaquer et les européens viennent de se faire arnaquer avec les Français en première ligne.
Il n'en ressort pas moins que le petit David a tenu tête au Goliath et fait trembler le monde de la finance et la dictature européenne, bel exemple tout de même et ce que Tsipras a presque réussi reste tout à fait réalisable.
La première tentative de révolution contre la dictature UE a échoué mais ce n'est qu'une bataille perdue et pas la guerre. Ceci dit le peuple Grec ne va pas forcément rentrer dans le troupeau des moutons européens dont nous faisons malheureusement partie aujourd'hui.
Ce petit pays de 11 millions d'habitants avec ses 2% du PIB européen a tenu le haut de l'affiche et s'est battu contre la pieuvre de la finance internationale dont l'UE est un des outils.
Moi je dis juste bravo les Grecs :aplaudissement: vous avez ouvert une brèche, vous avez fait trembler ceux qui se vantaient d'être inébranlable. Ce ne sont pas les Grecs qui ont eu le plus peur dans cette affaire car ce n'était pas eux qui avaient le plus à perdre...

C'était un énorme coup de poker menteur et le monde de la finance a eu chaud aux plumes.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par kabout le Lun 13 Juil 2015 - 12:23

qu'attendent les grecs pour tous sortir dans les rues et retournés tout s'bordel ?? j'ai vu tout a l'heure le  henry guaino  (les rp)sur itélé dire qu'il avait honte pour la France de ce plan et en plus qu'ils avaient l'air tous content,bien sur hollande !!,ben oui la grece encore saignée a blanc .
avatar
Lothaire

Age : 50
Date de naissance : 31/12/1966
Capricorne Date d'inscription : 18/04/2014
Passion : la pêche, les promenades, ma famille, mon chien...

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Lothaire le Lun 13 Juil 2015 - 16:33

En refusant de tenir compte de l'avis de son peuple pour rester dans l'UE à tout prix, Tsipras a non seulement trahi les Grecs, mais a probablement ruiné les espoirs d'autres peuples, notamment des Espagnols et des Portugais, où une percée des partis de gauche anti-austérité était attendue. Tsipras a décrédibilisé la gauche radicale dans toute l'Europe.
On pourrait s'en réjouir, mais ce n'est pas une bonne nouvelle, car dans beaucoup de pays, il n'y a pas de grands partis comparables au Front National, et donc dans ces pays, la résistance à l'idéologie de l'UE était incarnée par la gauche radicale.
La gauche radicale n'est aujourd'hui plus crédible, parce que, tout comme le faisait Tsipras, ses leaders affirment toujours qu'il est possible de mener une politique autre que celle de l'austérité tout en restant dans l'UE.
Cette triste fin vient de nous prouver le contraire et de nous donner raison: la fin de l'austérité ou l'UE, il faut choisir!
Mais aujourd'hui franchement je suis triste, déjà parce que ce dinosaure si cruel qu'est l'UE va certainement encore perdurer quelques années de plus, et ensuite, je pense à tous ces gens qui manifestaient leur joie dimanche dernier dans les rues d'Athènes, en croyant que le printemps était enfin arrivé...
avatar
Chevalier_du_Sommerlund

Age : 44
Date de naissance : 01/01/1973
Capricorne Date d'inscription : 11/11/2014
Passion : Japon

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Chevalier_du_Sommerlund le Lun 13 Juil 2015 - 23:36

kabout80 a écrit:qu'attendent les grecs pour tous sortir dans les rues et retourner tout ??

Même réflexion, mais il n'est pas dit que dans quelque mois, ce scénario ne se produise pas...
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par gemini le Mar 14 Juil 2015 - 1:38

Les Grecs c'est pour très bientôt, combien de temps faudra t il pour que nous montions à bord du radeau ?


***************************************************************************************
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

L’Euro, raison délirante

Message par Jupiter le Jeu 16 Juil 2015 - 19:12

L’Euro, raison délirante
Par Jacques Sapir · 15 juillet 2015

Les différentes révélations sur les conditions dans lesquelles a été arraché l’accord, et il vaut mieux parler de diktat entre la Grèce et ses créanciers illustrent bien ce que l’on pouvait en penser à chaud.
Cet accord est un véritable désastre pour l’ensemble de ses signataires, et pour la Grèce en premier lieu. La longue interview donnée le mercredi 14 juillet dans la nuit par Alexis Tsipras à la télévision d’Etat ERT le confirme[1]. Il avoue d’ailleurs que cet accord est un « mauvais accord ».
L’analyse qui en est faite sur son blog par l’ex-Ministre des finances, M. Yannis Varoufakis va dans le même sens[2]. De plus, le Fonds Monétaire International a rendu public une note d’analyse, qui avait été communiquée à TOUTES les parties en présence dès le 6 juillet et qui montre de manière irréfutable que cet accord n’est pas viable[3]. Dès lors se dévoile une autre face du drame qui s’est déroulé dans la nuit du 12 au 13 : tout ceci ne sert à rien. Un autre accord devra être trouvé rapidement, et la perspective d’une expulsion de la Grèce hors de la zone Euro reprend force[4].
Le Ministre des finances allemand, M. Schäuble l’a lui-même reconnu ainsi que l’ancien gouverneur de la Banque Centrale de Belgique[5]. Cela rend les proclamations de succès de notre Président a faites à Bruxelles le matin du 13 particulièrement dérisoires. Le vote qui s’est déroulé au Parlement français l’est tout autant. On demande aux députés de se prononcer sur un accord que l’on sait inapplicable. Les députés du PCF, d’abord enclin à voter oui, n’est-ce pas Pierre Laurent, pour des raisons alimentaires, se sont ainsi ressaisi et devraient voter « non ». Le drame ici se marrie à l’absurde.

L’Euro avant la Grèce, l’Euro avant la France

Il faut cependant lire en détail la déclaration de François Hollande qu’il a faite le 13 juillet au matin ; mais pour cela, il faut avoir le cœur bien accroché. Remarquons, d’abord, qu’il ne parle pas de la Grèce, mais uniquement de la zone Euro.
Cela montre bien quelles étaient ses priorités : « L’objectif était de faire en sorte que la zone euro puisse être préservée dans son intégrité, dans son unité, dans sa solidarité»[6].
On constate ainsi que les premiers mots réservés à la substance de ce texte ne font nullement mention des souffrances, des efforts et des espoirs du peuple grec. Non, la chose qui importe au premier chef c’est l’intégrité de la zone Euro. Tout est dit dans ces lignes, et en particulier la préférence pour une construction bureaucratique, et que de nombreux économistes jugent non viable, sur la volonté et la vie des peuples.
Ceci est corroboré par le troisième paragraphe de ce texte : « Ce que j’ai voulu, c’était plus que l’intérêt de la Grèce, c’était l’intérêt de l’Europe. Et c’était aussi l’intérêt de la France. Parce que l’intérêt de la France ne se dissocie pas de l’intérêt de l’Europe »[7]. L’ordre des priorités est ainsi établi : c’est l’Europe, puis la France et enfin la Grèce. Mais, ceci repose sur un mensonge, ou plus précisément un double mensonge : celui qui assimile la zone Euro à l’Union européenne, et celui qui assimile, ensuite, l’Union européenne à l’Europe. Les deux sont parfaitement scandaleux.
La Zone Euro n’est nullement l’Union européenne. Des pays appartenant à l’Union européenne ne font nullement partie de la zone Euro. C’est le cas de la Grande-Bretagne, de la Suède, de la Pologne ou de la Hongrie. De plus, l’Union européenne n’englobe nullement l’Europe. Que ce soit la Suisse, la Norvège, ou encore la Serbie dans les Balkans, le Belarus, la Russie ou l’Ukraine, tous ces pays font partie de l’Europe, comme réalité géographique mais aussi culturelle, et ce sans faire partie de l’UE. Veut-on faire croire que Munch, l’auteur du « Cri », ou que des artistes comme Dostoïevski, Pouchkine ou Tolstoï ne sont pas européens ?
Oublie-t-on que l’Union européenne est une alliance politique et économique de certains pays d’Europe ? Vouloir la faire passer pour l’Europe toute entière est un mensonge. Le fait que celui-ci soit proféré par la plus haute autorité de l’Etat ne retire rien à l’affaire. Au contraire, il l’aggrave. Il établit en dogme, mais sans pour autant en faire une vérité, ce qui s’avère un mensonge.

Ce mensonge, il le répète bien plus bas dans ce texte, en particulier quand il affirme : « La Grèce est un pays ami qui a voulu entrer dans l’Union européenne après des années de dictature ».
En fait, et la date d’adhésion le montre bien, c’est aux Communautés Economiques Européennes, autrement dit au « Marché Commun » que la Grèce a adhéré après l’épisode de la dictature des colonels. Elle ne pouvait adhérer en 1981 à l’UE alors que cette dernière ne date que de 1992 et l’Acte unique européen de 1986. François Hollande bouleverse donc l’histoire et ne tient guère compte de la chronologie.
Mais, là encore, il y a une logique dans le mensonge : celle de prétendre que l’UE, projet titanesque, projet inouï, a existé avant même que de naître. Si ce n’est pas de l’aveuglement idéologique on ne sait pas ce que c’est.

Euro über älles

On peut, alors, voir les conséquences de ce mensonge. Une autre citation de cette déclaration du Président Hollande est à cet égard des plus instructives. « L’objectif, c’était que l’Europe puisse être à la hauteur du défi qui lui était lancé, être capable de régler une crise qui depuis plusieurs années minait la zone euro.
L’objectif était aussi de donner un espoir à la Grèce après tant d’années de souffrance, d’austérité – même si la Grèce n’en a pas terminé et qu’elle devra encore faire des efforts…[8] » Le mensonge ici en devient pathétique. Non seulement cet accord n’a pas été « à la hauteur du défi », tout simplement parce que rien n’a été réglé. On le voit bien dans les positions prises par le FMI les 14 et 15 juillet. Mais en plus cet accord ne redonne aucun espoir au peuple grec.
Au contraire, ce dernier vit comme une terrible humiliation les clauses politiques de cet accord, qui imposent désormais l’aval des institutions européennes sur les lois qui seront appelées à être votées par le parlement grec. Le quatrième paragraphe est lui aussi ravageurs quant aux prétentions de notre Président : « La France a un rôle particulier à jouer : faire en sorte que ce processus, cette construction qui se sont noués au lendemain de la guerre puisse se poursuivre avec, bien sûr, des épreuves, des défis, mais en même temps toujours avec la volonté d’incarner une force, celle de la zone euro, une zone monétaire qui doit permettre la stabilité et la croissance. Il n’y a pas de stabilité sans croissance, il n’y a pas de croissance sans stabilité [9]».
Retenons le mélange des genres, qui n’est certes pas accidentel. On présente la zone Euro comme venant dans la continuité du Plan Marshall et de la Communauté Economique Européenne (le « Marché Commun »). Ceci constitue une erreur flagrante, une distorsion étonnante de la vérité historique. Mais, l’affirmation sur laquelle se conclut cette citation, en associant croissance et stabilité, constitue à nouveau un impudent mensonge.
Car, la zone Euro a entraîné une chute de la croissance pour les pays membres de l’Euro, et s’est accompagnée de fluctuations extrêmement importantes. Ceci est établi dans de nombreux ouvrages[10], et dans le livre que j’avais écrit en 2012 en particulier[11]. De fait, la zone Euro n’a jamais été un facteur de stabilité ni un facteur de croissance pour les pays membres.

La raison délirante d’une nouvelle religion

Mais cette idée de l’Euro a tout emporté dans l’esprit de notre Président et sous la plume de ses conseillers.
Quand il revient sur ce thème dans sa déclaration, c’est pour faire cette citation : « Si la Grèce était sortie de la zone euro, qu’aurait-on dit ? Que la zone euro n’était pas capable d’assurer son intégrité, sa solidarité. Qu’aurait-on dit des Grecs ? Qu’ils n’étaient pas capables de prendre leurs responsabilités. Qu’aurait-on dit de la France, de l’Allemagne, qui ont vocation à donner cette impulsion ? Que nous n’aurions pas été au rendez-vous.
La zone euro aurait reculé alors que l’Europe doit avancer et porter un projet qui puisse protéger les peuples – car l’euro protège les pays qui sont partie prenante de cette zone monétaire. Qu’aurait-on dit sur cette dislocation de cette grande idée ?[12] ». En fait, tout est dit. Tant la croyance mystique en un Euro « protecteur » des peuples que celle qui assimile l’Euro à l’Europe.
La raison, l’intelligence, le sens de la mesure, ont été balayé par une idée fixe qui tourne au délire, mais toujours mue par la même logique.

Cette raison délirante explique pourquoi et comment on peut travestir en accord librement négocié ce qui n’a été que le viol de la souveraineté de la Grèce. Un viol en réunion, perpétré par l’Allemagne, mais aussi par l’Eurogroupe et son Président M. Dijsselbloem, par la Commission européenne avec Jean-Claude Juncker.
Et si la France n’y a pas participé, elle a verrouillé la porte du local où s’est tenu ce crime et elle a poussé le bâillon dans la gorge de la victime. La phrase prononcée et écrite par François Hollande prend alors un tour sinistre : « Mais aujourd’hui, même si cela a été long, je pense que ça a été pour l’Europe, une bonne nuit et un bon jour ». Car, nous savons aujourd’hui que cette torture aura été infligée pour rien. L’accord signé le 13 juillet au matin se défait désormais d’heure en heure.
La perspective d’une sortie de la Grèce hors de la zone Euro est à nouveau à l’ordre du jour.

On peut commettre un crime en politique, mais s’en vanter alors que le résultat est des plus incertain n’est pas le signe d’une grande intelligence. C’est, tout au plus, le produit d’un aveuglement profond, d’un fanatisme idéologique, d’une raison délirante qui sont appelés à être sanctionnés aux prochaines élections.

[1] http://www.newgreektv.com/index.php/greece/item/16414-prime-minister-alexis-tsipras-interview-in-english-translation

[2] Varoufakis Y., « On the Euro Summit’s Statement on Greece: First thoughts » , note postée le 14 juillet 2015, http://yanisvaroufakis.eu/2015/07/14/on-the-euro-summits-statement-on-greece-first-thoughts/

[3] IMF, AN UPDATE OF IMF STAFF’S PRELIMINARY PUBLIC DEBT SUSTAINABILITY ANALYSIS, IMF Country Report No. 15/186,14 juillet 2015, Washington DC.

[4] http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11739985/IMF-stuns-Europe-with-call-for-massive-Greek-debt-relief.html

[5] http://trends.levif.be/economie/politique-economique/luc-coene-je -me-demande-si-un-grexit-n-aurait-pas-ete-mieux/article-normal-405469.html

[6] Conférence de Presse du Président François Hollande du 13 juillet 2015, texte provenant du site http://www.elysee.fr/declarations/article/conference-de-presse-a-l-issue-du-sommet-de-la-zone-euro-2/

[7] Conférence de Presse du Président François Hollande du 13 juillet 2015, op.cit..

[8] Conférence de Presse du Président François Hollande du 13 juillet 2015, op.cit..

[9] Conférence de Presse du Président François Hollande du 13 juillet 2015, op.cit..

[10] Voir Bibow, J., et A. Terzi (eds.), Euroland and the World Economy—Global Player or Global Drag? Londres, Palgrave, 2007.

[11] Sapir J., Faut-il sortir de l’Euro ?, Le Seuil, Paris, 2012

[12] Conférence de Presse du Président François Hollande du 13 juillet 2015, op.cit..

http://russeurope.hypotheses.org/4111


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
astarté

Age : 53
Date de naissance : 28/12/1963
Capricorne Date d'inscription : 22/08/2013
Passion : la liberté !

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par astarté le Jeu 16 Juil 2015 - 23:53

Ça illustre bien le fait que l'Europe et l'euro sont une secte. On peut y entrer, on ne peut pas en sortir. Et une fois qu'on est dedans, le gourou (Bruxelles) nous dicte sa loi.


***************************************************************************************
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le massacreur rieur" Mahomet
"Au 21ème siècle, la France, c'est le Maqhreb du nord" François Mitterrand
"La population française n'est pas assez consciente que les juifs sont les sentinelles de la République et que ce qui arrive aux juifs risque d'arriver à l'ensemble des français jugés comme mécréants et pas assez islamistes. On est face à une situation extrêmement dangereuse pour le pays" Roger Cukerman
"Les opinions sont comme les clous : plus on tape dessus, plus on les enfonce" Alexandre Dumas, fils
On peut arrêter une armée. On ne peut pas arrêter une idéologie. victor Hugo
"Je ne sais pas comment se fera la troisième guerre mondiale, mais je sais que la quatrième se fera avec des pierres et des bâtons". einstein
avatar
Martor

Age : 40
Date de naissance : 05/02/1977
Verseau Date d'inscription : 19/02/2015
Passion : musique

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Martor le Ven 17 Juil 2015 - 0:58

astarté a écrit:Ça illustre bien le fait que l'Europe et l'euro sont une secte. On peut y entrer, on ne peut pas en sortir. Et une fois qu'on est dedans, le gourou (Bruxelles) nous dicte sa loi.

Bien résumé. Malheureusement, tous nos dirigeants ont été embrigadés dans cette secte.


***************************************************************************************
Le droit du sol est l'absurdité qui consiste à dire qu'un cheval est une vache parce qu'il est né dans une étable
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par kabout le Ven 17 Juil 2015 - 1:30

malheureusement la seule chose qui pourrais faire sauter tout se bazar ne serais-ce pas un petit conflit armé,je sais ce n'est pas bien de le dire ou de le faire ni souhaitable mais meme par le vote democratique ils arrivent a cadenassé tout ca,donc quelle est la solution....c 'est pas que je suis un va- en- guerre mais comment reagir face a ces requins de bruxelles cela va bien peté un jour !

Contenu sponsorisé

Re: Les conditions d’un Grexit se mettent en place…

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017 - 23:39