www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Partagez
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Ven 28 Aoû 2015 - 13:06

Le chômage ne chôme pas !


Communiqué de Presse de Gilbert Collard, Député RBM-FN du Gard, Secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine, 27 août 2015

Le gouvernement en manque de résultats se félicite du chiffre annoncé de 0,1% de baisse du chômage entre juin et juillet 2015; le Premier ministre Manuel Valls se contente de peu. Difficile de se réjouir, sachant que la hausse du chômage depuis le début d’année est de + 3,9 % et + 620.000 chômeurs depuis le début du mandat de M Hollande. De ces résultats catastrophiques sur le front du chômage le gouvernement entreprend une médiocre échappatoire en appliquant une contorsion des chiffres et de la réalité: pôle emploi avoue lui-même dans son communiqué qu’une entreprise de reclassement des demandeurs d’emploi a été effectuée dans la catégorie, portant directement un impact à cette baisse. Les Français ne seront pas dupes d’une annonce factice et des effets de manches, où le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues atteint désormais les 5.717.800. Seul le gouvernement croit encore en sa méthode Cauet.

***

Eh oui, pour le Parti des Sournois, la méthode « Couet » ne suffit plus, à force d'insister les « irresponsables » du PS sont passés à la méthode « Cauet » ... tout un symbole !

RPS : l'imposture démasquée !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par gemini le Ven 28 Aoû 2015 - 13:09

Hé oui, la pratique de la méthode Coué ne changera pas la tendance.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par kabout le Ven 28 Aoû 2015 - 17:19

@ano a écrit:

 le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues atteint désormais les 5.717.800. Seul le gouvernement croit encore en sa méthode Cauet.



et combien de migrants hollande sous les ordres de bruxelles va t'il laissé entrer en France,cela ne va que faire explosé le travail au noir ! car tous ne veulent pas aller en grande bretagne,la France va leur offrir tellement d'aides qu'ils vont resté chez nous.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Jeu 24 Sep 2015 - 19:53



Réaction aux chiffres du chômage : après la submersion migratoire, le gouvernement submergé par la crise économique.

Communiqué de presse du Front National
, 24 septembre 2015
(Source)

L’explosion du chômage au mois d’août (+0,6% en catégorie A, soit 20 000 demandeurs d’emploi supplémentaires) confirme l’échec total d’un gouvernement en déroute, débordé par la crise économique comme il l’est par la crise migratoire.

Dans ce contexte, la vraie question n’est évidemment pas celle de la place de Monsieur Macron au gouvernement, mais celle du modèle économique européen que l’on nous impose depuis des années. Or dans ce modèle ultra-libéral, auquel participent aussi bien le PS que l’UMP, Monsieur Macron n’est qu’un rouage parmi d’autres.

Il est donc grand temps de faire tomber ce modèle économique européen qui a vidé la France de sa substance industrielle, à coups de rachats hostiles et de délocalisations, et dépecé l’ensemble de son économie par l’interdiction du patriotisme économique, et le refus de disposer des armes pour se battre dans la mondialisation, en particulier une monnaie nationale et des frontières économiques. Ce modèle c’est également la directive européenne de détachement des travailleurs, qui instaure une priorité étrangère à l’emploi alors que le chômage n’a jamais été aussi haut dans toute l’histoire de notre pays.

Définitivement, ce modèle et ceux qui le portent, aussi bien à droite qu’à gauche, doivent donc tomber.

**

RPS : l'essorage des Français !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
napoleon25

Age : 27
Date de naissance : 18/05/1991
Localisation : Terre de Marine
Taureau Date d'inscription : 16/09/2013
Passion : musculation, politique, sciences, lecture
Humeur : En colère tant que ce sera l'UMPS au pouvoir

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par napoleon25 le Jeu 24 Sep 2015 - 22:24

Pas de soucis à se faire: y'a Valls qui dit en ce moment à la télé que l'immigration est une "chance pour la France"  bond . Grâce à ces immigrants bienveillants, bientôt plus de chômage du tout !


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

bonfrancais

Age : 68
Date de naissance : 04/03/1950
Poissons Date d'inscription : 12/01/2015
Passion : la peche

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par bonfrancais le Ven 25 Sep 2015 - 9:47

mais qui a cru que le chomage baisserai sapine na pas de cerveau et l autre n en parlons pas une kruche a voir ca tete cest ca vos ministres alle tirons ensemble la chasse les colombins roses vont disparaitre
avatar
Blanche d'Issy
Modérateurs
Modérateurs

Localisation : Rhône Alpes
Date d'inscription : 23/01/2011

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Blanche d'Issy le Ven 25 Sep 2015 - 9:47

gné


***************************************************************************************
blanche@partisansmarine.com
avatar
Invité
Invité

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Invité le Ven 25 Sep 2015 - 9:58

Laughing Laughing Laughing

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Lun 28 Sep 2015 - 17:52


A défaut de lutter contre le chômage, le gouvernement lutte contre les chômeurs !

Communiqué de presse de Nicolas Bay
, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen, 28 septembre 2015
(Source)

A défaut de lutter contre le chômage et de permettre aux entreprises de créer des emplois, le gouvernement de Manuel Valls a décidé de remettre en cause la qualité de « demandeur d’emploi » sous prétexte de contrôle renforcé contre la fraude. Alors que les chiffres du chômage en août explosent (20 000 demandeurs d’emploi supplémentaires), la mise en place de ce dispositif de flicage des personnes à la recherche d’un travail ne vise en réalité qu’un objectif : procéder à des radiations administratives massives afin de maquiller le bilan économique et social calamiteux de l’État PS.

En stigmatisant ainsi les chômeurs, Manuel Valls et son ministre de l’économie Emmanuel Macron tentent de masquer l’échec absolu de la politique d’austérité généralisée. Rappelons que François Hollande lui-même ne se déclarait pourtant pas favorable à un renforcement du contrôle des chômeurs. En février 2012, en pleine campagne présidentielle, il s’opposait ainsi au « référendum sur l’indemnisation des chômeurs », proposé par Nicolas Sarkozy. « Il n’est jamais utile pour un président sortant, qui est en échec, de s’en prendre aux plus fragiles », déclarait-il…

Ce revirement est donc très révélateur. L’UMP comme le PS étant incapables d’apporter des réponses crédibles et durables au chômage de masse qui frappe les Français, le recours aux petites tactiques administratives pour harceler les demandeurs d’emploi et ainsi truquer les chiffres du chômage est devenu la méthode habituelle du gouvernement.

Pour en finir avec ces pratiques honteuses et créer des emplois, le Front National demande qu’un changement radical de cap ait lieu afin de redonner à la France des armes économiques et monétaires pour peser dans la mondialisation sauvage et redonner des marges de manœuvre à nos TPE et PME, affaiblies par l’explosion des charges sociales, fiscales et réglementaires. Cela ne sera possible que si nous retrouvons notre souveraineté politique, aujourd’hui confisquée par Bruxelles.

**

RPS : l'essorage des Français !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Ven 2 Oct 2015 - 13:44


Enquête de l'Apec : de plus en plus de jeunes diplômés sans emploi, l'échec total de François Hollande !

Communiqué de presse de Nicolas Bay

Secrétaire général du Front National
Député français au Parlement européen
1 octobre 2015
(Source)

Selon l’enquête annuelle de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), 40% des jeunes diplômés sont sans emploi un an après la fin de leurs études. Parmi les jeunes diplômés ayant un emploi, seuls 50% sont en CDI, contre 59% l’an passé, tandis qu’à 43%, le taux de CDD atteint en 2015 un record depuis 2008.

Ces chiffres montrent que la difficulté pour les jeunes à s’insérer sur le marché du travail ne cesse de s’accentuer. François Hollande en avait pourtant fait sa priorité durant la campagne présidentielle : « La jeunesse est la grande sacrifiée de la société française. (…) C’est pourquoi j’ai décidé d’en faire la grande cause de cette élection », affirmait-il.

3 ans après ses promesses, la réalité est implacable. Les jeunes doivent subir des années de stages ou d’emplois précaires avant de décrocher difficilement un CDI, tandis qu’une grande partie d’entre eux subit le chômage de masse avant même d’avoir connu le monde du travail. Les gouvernements successifs, UMP et socialistes, se montrent incapables de créer les conditions de l’embauche.

À l’inverse des nombreux dispositifs d’emplois aidés (emplois d’avenir, contrats de génération, etc.), il faut offrir de vrais emplois aux jeunes en s’attaquant de front au problème du chômage. Pour cela, il est nécessaire de mettre en place un protectionnisme intelligent de notre économie mais aussi une politique qui améliore la formation professionnelle et veille efficacement à l’orientation des jeunes vers des filières créatrices d’emplois.

Les entreprises embauchent en effet lorsque l’environnement économique s’y prête, lorsqu’elles ne plient pas sous les charges et ne sont pas soumises à une concurrence internationale déloyale. Aussi, faut-il que la formation des jeunes soit adaptée aux besoins des entreprises.

Contrairement à ce que pense l’Etat PS, les jeunes ne demandent pas à être assistés, mais veulent un emploi durable, utile, qui corresponde à leur formation et à leur compétence propre. Plutôt que d’injecter des millions d’euros dans des emplois aidés crées souvent dans les banlieues, le gouvernement serait bien inspiré de se préoccuper de nos jeunes diplômés, lesquels, ne trouvant pas d’emplois, sont de plus en nombreux à vouloir s’expatrier.

**

Dites stop à l’arnaque RPS ! Votez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mar 27 Oct 2015 - 11:31


L'arbre qui cache la forêt : pourquoi la baisse du nombre de chômeurs est un trompe-l’œil
atlantico, le 27 octobre 2015
(Source)


Le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A (sans aucune activité) a diminué de 0,7 % en septembre 2015, soit 23 800 personnes en moins a annoncé la ministre du Travail lundi 26 octobre.

Ces chiffres vous paraissent-ils encourageants ? Que peut-on espérer pour la suite ?

Pierre-François Gouiffès : La publication des chiffres du chômage par Pôle Emploi et la DARES dans un pays de chômage de masse constitue depuis plus de trente ans un important rituel républicain. Concernant les DEFM A, la baisse à fin septembre est le second meilleur résultat depuis mai 2012 (baisse de32 500 DEFM A en moins en aout 2013 mais non représentative du fait d’un bug informatique). Cette baisse des DEFM A – et la stabilisation des DEFM ABC incluant les demandeurs d’emploi ayant un certain niveau d’activité – est un peu plus cohérente que la hausse constatée à fin août avec toute une série d’indicateurs ou de prévisions : progression de juin à septembre des déclarations d’embauches en contrat de plus d’un mois, retour en octobre du moral des patrons a son plus haut depuis quatre ans, progression de l’emploi intérimaire, hausse des déclarations d’embauche à l’ACOSS.

Le sujet essentiel demeure toutefois constitué par la pérennité de la tendance observée. Depuis l’élection de François Hollande, 41 statistiques mensuelles du chômage ont été publiées, dont 7 seulement présentant un baisse du nombre de DEFM A (mai 2013, aout 2013, octobre 2013, aout 2014, janvier 2015, juillet 2015 et donc septembre 2015), soit une fois sur 6. Surtout, il n y’ a jamais eu à ce jour 2 mois consécutifs de baisse d’où le grand intérêt à porter aux statistiques à fin octobre 2015 publiées dans un mois. Il faut remonter à septembre 2010 pour trouver deux mois successifs de baisse, sans compter deux séquences lointaines mais très favorables : juin 2005-février 2008 (33 mois de baisse ininterrompue, quasiment trois ans pour une baisse totale de 727.300 DEFMA A !) ou avril 1999-mars 2001 (25 mois de baisse et 712.900 DEFM A en moins). On est encore très loin d’une séquence de cette longueur et de cette ampleur.

Quels enseignements peut-on tirer des autres pays en Europe ?

Cet « éventuel début d’embellie » ne doit pas faire oublier la performance médiocre de la France dans le concert européen. Les dernières données Eurostat disponibles sont celles à fin aout, avec un taux de chômage à 9,5% dans l’Union Européenne et à 11% dans la zone euro contre 10,8% pour la France qui est donc globalement au niveau de la zone euro. Rappelons enfin pour mémoire que le taux de chômage est à 5,1% aux Etats-Unis et 3,3% au Japon... Parmi les 6 pays européens les plus peuplés, la France est largement devancée par l’Allemagne (4,5%), le Royaume-Uni (5,3%), la Pologne (7,2%) mais a une meilleure performance que l’Italie (11,9%) et l’Espagne (22,2%). Toutefois pour ces deux derniers pays, la baisse est beaucoup plus forte qu’en France (26,1% pour l’Espagne en 2013). Les taux de chômage semblent donc plus faibles dans les pays ayant réalisé d’importantes réformes du marché du travail et plus élevés mais en baisse rapide dans des pays ayant assumé d’importants ajustements macroéconomique structurels.

Quels sont selon-vous les points noirs derrière ce chiffre plutôt encourageants ?

Il demeure un point noir particulièrement dramatique, qui est la progression inexorable des chômeurs de longue durée (plus d’un an) : ils représentent 45% des DEFM ABC aujourd’hui contre 39% en mai 2015 et 36% en janvier 1996. Dans le million de demandeurs d’emploi supplémentaires depuis le début du quinquennat, 70% sont des demandeurs d’emploi de longue durée (763.000) ce qui constitue un terrible drame tant sociétal (exclusion pour des individus d’un attribut central de sociabilité) qu’économique (destruction éventuellement irrémédiable de capital humain).

**

Dites stop à l’arnaque RPS !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mar 27 Oct 2015 - 12:02

Réaction aux chiffres du chômage

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Présidente du Front National
26 octobre 2015
(Source)


La baisse en trompe-l’œil des chiffres du chômage en septembre (en réalité +1800 demandeurs d’emplois inscrits en catégories A, B et C) n’empêchera pas la tenue d’un vrai débat sur les choix économiques désastreux de l’UMP et du PS pour la France depuis des années. Nous notons également que les radiations administratives ont fait opportunément un bond de 25% en un mois (soit 43 000 personnes radiées sur les trois catégories précitées).

Les très rares facteurs positifs de croissance pour l’économie française (baisse de l’euro et baisse du pétrole) ne sont en effet aucunement liés à une quelconque action gouvernementale et peuvent se retourner à tout moment. Il n’y a donc pas de « reprise » au sens réel du terme. Le marasme est là, que paient d’ailleurs durement les séniors, alors qu’on réserve aux jeunes des emplois aidés chèrement financés par le contribuable et très précaires.

À l’inverse, l’austérité, l’hyper-fiscalité qui lui est liée (appliquée aussi bien aux ménages qu’aux TPE/PME) et le refus du patriotisme économique pour cause d’UE, ont précipité la désindustrialisation de la France et installé durablement le chômage de masse dans notre pays. Cette politique continuera de produire ses effets délétères, tant sur la croissance que sur l’emploi.

Un pays qui n’a ni budget, ni frontière, ni monnaie, ni capacité de soutien à ses entreprises nationales et à ses propres travailleurs est un pays impuissant qui ne peut mener de politique économique conforme à ses intérêts. Seul le Front National entend redonner à la France ces armes essentielles pour l’aider à se battre dans la mondialisation et aller vers l’innovation et la réindustrialisation.

**

Refrontaliser la France pour fortifier la France !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mer 28 Oct 2015 - 10:06


Le marché du travail français apparaît de plus en plus précaire
le figaro, le 28 octobre 2015
(Source)


Plus de 4,2 millions de personnes en France métropolitaine (4,5 millions dom compris) étaient, fin 2014, sans emploi et souhaitaient travailler. Le nombre de personnes entre l'inactivité et le chômage ne cesse de s'accroître.

1,37 million de personnes en France métropolitaine étaient à la fin de l'année dernière ni au chômage, au sens du BIT, ni en emploi. Une population entre-deux qui constitue selon l'Insee, qui publie ce mercredi sa photographie 2014 du marché du travail, le « halo du chômage »: à savoir des personnes souhaitant travailler mais classées comme inactives car découragées par la conjoncture, attendant les résultats de recherches précédentes…

A fin juin, selon les dernières statistiques de l'Insee, ce « halo » concernait 1,5 million de personnes. Un plus haut historique, qui reflète la précarité croissante du marché du travail en France. La situation s'est franchement dégradée depuis l'éclatement de la crise en 2008/2009. A partir de cette année, la population du « halo du chômage » n'est jamais redescendue sous un plancher de 1,2 million de personnes.

A fin 2014, les personnes prises dans ce halo représentait ainsi 4,6% (contre 4,3% en 2013) des actifs ou inactifs souhaitant travailler. Les femmes apparaissent sur-représentées, avec 5,4% de leur population active et inactive souhaitant travailler, tombé dans le « halo ». Chez les jeunes de moins de 25 ans, ce taux frôle même les 10%.

Différents outils de mesure du chômage

L'Insee a intégré depuis 2008 -et suivant une nouvelle méthode recommandée par Eurostat depuis 2013-, ce calcul dans son exercice trimestriel de mesure du chômage en France. Pour dénombrer les chômeurs, l'Institut suit la méthode du Bureau international du travail, en décomptant, à partir des réponses à une batterie de questions, les personnes qui n'ont pas travaillé au cours de la semaine de référence, recherchent activement du travail et sont libres pour l'occuper.

Cette définition date de 1982. Elle a le mérite de la clarté mais ne reflétait absolument pas les multiples situations particulières de sous-emplois ou d'inactivité forcée, induites par une longue période de crise et la fragmentation du marché du travail. D'où l'introduction du « halo » à la fin des années 2000. Un critère comparable dans une certaine mesure aux catégories B et C de Pôle emploi, qui recensent les travailleurs à temps partiel, et tentent ainsi de mesurer par un autre biais le poids du sous-emploi.

Les deux mesures de l'Insee -chômage au sens du BIT et halo du chômage- viennent en effet compléter les outils plus connus en France du ministère du Travail. Lorsqu'il publie ses traditionnelles données mensuelles, le ministère se base sur les variations des inscriptions au mois le mois à Pôle Emploi. D'après cette grille, en septembre, le nombre de chômeurs atteignait, en France métropolitaine, 3,5 millions de personnes (catégorie A) ou 5,4 millions, si on intègre ceux qui ont travaillé à temps partiel (catégorie A, B et C comprises). A comparer avec les 2,85 millions de chômeurs au sens du BIT ou les 4,35 millions de personnes sans emploi, mais qui souhaitaient travailler, comptabilisés par l'Insee à fin juin.

**

RPS : 30 ans d'incompétences !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Ven 27 Nov 2015 - 9:09


Sur la forte hausse du chômage en octobre

Communiqué de presse du Front National
26 novembre 2015
(Source)


En octobre, le chômage a connu une très forte hausse, de 42 000 personnes en catégorie A, ce qui place le nombre de demandeurs d’emplois à un niveau malheureusement record.
Cette montée en flèche du chômage confirme l’arnaque des discours fabriqués par le gouvernement sur la prétendue reprise et l’urgence d’un propos de vérité.

Comme en matière de sécurité, il faudra aussi se défaire des dogmes de l’Union Européenne sur l’économie et l’emploi, et le plus vite possible parce qu’ils nous conduisent à la catastrophe.

Les frontières commerciales aussi sont d’une très grande utilité, contre la concurrence déloyale de pays qui ne respectent aucune norme sociale ou environnementale, et qui eux n’hésitent pas à se protéger. L’euro est une monnaie en perdition, inadaptée, qui continue de vider la France de son industrie : une monnaie nationale sera beaucoup plus efficace. Les PME et PMI devront être mises au cœur d’une politique de relance par la justice fiscale et le patriotisme économique. Bref, l’Etat stratège doit redonner des armes à la France dans la mondialisation, au moment où l’Union Européenne, chérie par le PS comme l’ex-UMP depuis toujours, nous a rendus si vulnérables.

**

RPS : l'incompétence accusatrice !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Jeu 17 Déc 2015 - 12:28


Les responsables du chômage signent un pacte pour se sauver

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Présidente du Front National
17 décembre 2015
(Source)


Devant son échec total à réduire le chômage en France, le gouvernement a décidé de s’associer aux Républicains ex-UMP dans un grand pacte des coupables contre le chômage, comme si une énième incantation vide de toute proposition nouvelle allait avoir le moindre impact sur l’emploi.

Cette association de l’UMP, du PS et du grand patronat, n’est rien d’autre que l’alliance des coupables qui ont décidé de se serrer les coudes face à ce désastre commun sans précédent.

C’est également la preuve éclatante que leurs politiques sont les mêmes et qu’ils n’entendent nullement les changer en dépit d’une inefficacité chaque mois plus criante.

Cette politique économique, entièrement soumise à Bruxelles, mêle austérité délétère et libéralisations à tout va, à l’image de la loi Macron, accélérant les destructions d’emplois dans notre pays.

Les Français en ont soupé des déclarations aussi puissantes que vides, des pactes en tout genre et des grand-messes contre le chômage si rien ne change réellement dans les politiques menées.

Seul le Front National propose une politique d’ensemble cohérente, radicalement différente, qui s’attaque aux causes structurelles du chômage de masse dans notre pays tout en proposant une politique de soutien aux petites et moyennes entreprises qui sont le véritable moteur de l’emploi.

Cette politique passe inévitablement par le retour de notre souveraineté économique, budgétaire et monétaire. Le déficit de compétitivité de nos entreprises, aggravé par une monnaie unique parfaitement inadaptée, empêche notre pays de profiter des relais de croissance qui existent en de nombreux secteurs. Le retour de cette compétitivité est bien évidemment la clé des emplois de demain et passe également par une refonte totale de la fiscalité des entreprises, aujourd’hui beaucoup trop lourde et injuste pour les TPE/PME. La réindustrialisation de la France ne se fera pas à coup de pacte mais par des mesures concrètes de rupture avec l’idéologie européenne.

**

Depuis 40 ans, l'alliance des échecs RPS vous ment !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite.
(Charles-maurice de talleyrand-périgord)

avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par kabout le Ven 18 Déc 2015 - 7:39

La collusion PS-LR-MEDEF pour aggraver le chomage....
Les magouilles électorales du PS et des pseudo « Républicains » (appuyés par les roquets affamés écolos-cocos-centristes) sont passées… mais le problème du chômage « himalayen » reste… (1)
Et le fascisant, suant et éructant de Matignon y va d’une nouvelle posture qui se veut « efficace » pour le faire régresser, comme s’il n’était pour rien dans son pic expansionniste!
Voilà qu’il trouve un soutien politicien dans l’ineffable Raffarin – que tout le monde avait oublié- qui vole au secours de l’ hystérique de Matignon pour lui apporter « son expertise », lui qui fut ministre de 1995 à 1997 (sous l’ère Juppé!), et premier ministre de 2002 à 2005, périodes où le chômage a cru de manière sensible…
On voit que l’on a là deux professionnels de la dégradation du marché de l’emploi et de la récession économique…
Mais c’est vrai que ce sont aussi deux professionnels de la tambouille politicienne et de la collusion électorale pour empêcher les vrais réformateurs d’arriver aux responsabilités… et pour continuer l’alternance nocive qui tue la France et les Français depuis 40 ans.
C’est qu’il s’agit pour ces gens, véritables européistes , mondialistes, atlantistes, de maintenir aux responsabilités la caste affairiste que pilotent le club très fermé du « Siècle » et, au-delà, les féodalités financières apatrides de Wall Street et de la City. Et la forte poussée électorale de Marine Le Pen et du Front National bouscule leurs petits arrangements habituels qui les fait se combattre comme deux catcheurs en démonstration factice et arrangée pour duper le public.
Le bagout, ils l’ont… la posture de foire aussi …et dans l’art de l’enfumage, ce sont des experts !
Veulent-ils résorber le chômage ?
Alors qu’ils commencent par fermer les frontières, figer l’immigration légale et illégale,  refouler les pseudo migrants sur lesquels ils voudraient nous faire pleurer tout en les gavant d’argent public,  combattre le travail clandestin,  renvoyer les étrangers sans emploi,  supprimer le regroupement familial et l’assistanat social réservé à ceux qui arrivent…
Car, à regarder les caractéristiques des « demandeurs d’emploi » (1), on remarque que plus de la moitié sont sans qualification, ou de « faible qualification »…
Or, plus des deux tiers des entrants en France sont, aussi, sans qualification ni formation: on comprend aisément qu’ils viennent en concurrence déloyale avec les autochtones, qu’ils contribuent à peser sur les salaires, qu’ils permettent la dégradation des conditions de travail… et qu’ils assurent un volant permanent et ineffaçable de main d’oeuvre à tout faire dans le BTP, les services, l’agriculture, les emplois de maison (en particulier)…
C’est vrai aussi que quand on voit le taux de demandeurs d’emploi diplômés ou formés ( 24% des moyennement diplômés, 11,50% des diplômés supérieurs) on se demande vraiment pourquoi on en ferait entrer venant de l’étranger! Et portant, c’est le cas !
On comprend donc que le MEDEF soit friand de cette immigration qui tue la vraie concurrence en matière d’emploi et permet de laisser se dégrader et les rémunérations et les conditions de travail…(2) C’est tout bénef pour lui…. surtout quand « l’on » se presse à la porte des « entreprises » de toutes sortes… PS, ex-UMP, MEDEF, tous ensemble pour des frontières ouvertes, des immigrés à fixer, des autochtones à pousser dans la précarité, des contribuables français à pressurer pour payer l’assistanat qui accompagne ce gâchis économique et social…
Et quand l’hystérique hypocrite de Matignon, tout comme son compère Raffarin ou son vrai allié Gattaz, nous bassine avec sa volonté d’aider à la formation des « demandeurs d’emploi » ou de développer l’apprentissage (qu’il a encore plus détruit dans les deux dernières années) on pourrait lui demander où passent les 30 milliards d’euros annuels (3) de la « formation continue » destinés, justement, à assurer la formation des travailleurs à tous les niveaux…
Quant à la finalité de l’Education Nationale, au rôle des Lycées professionnels et autres écoles liées à l’apprentissage d’une profession, il est inutile de remarquer ici que l’état de délabrement de ces structures conduit à les rendre inopérantes…
Pour revenir sur les méfaits de l’immigration tous azimuts sur la situation de l’emploi, remarquons une situation simple et , ô combien fréquente :
un immigré venu en France en 2010, avec un contrat de travail (ce qui est déjà une aberration en ces périodes de chômage endémique), s’y installant, faisant venir sa femme, ses enfants (je n’évoque même pas les cousins et autres…) suscitera, pour les années à venir, 3 ou 4 emplois de plus à créer (sans que le volant des chômeurs ne se soit réduit)  en un moment où , sans croissance, les emplois se détruisent, destruction accélérée par les délocalisations mondialistes adoubées par Valls comme par Raffarin et Gattaz…Il faut 1,5% de croissance annuelle pour commencer à créer de l’emploi : il y a plus de 10ans que nous ne l’avons pas en France!
Et si l’on remarque que les seuls emplois qui apparaissent sous la responsabilité de ce gouvernement de socio-salauds sont les seuls emplois administratifs portés par nos impôts sans créer aucune richesse (mais en construisant la clientèle électorale dont se repaissent les socio-salauds!) , on mesure la dangerosité de la politique suivie jusqu’à maintenant, et on se dit que ce qui va advenir sous le « front ripoublicain  Valls – Raffarin pour l’emploi » sera du même tonneau, pour le même résultat… (4)
Mais le « front ripoublicain » qui hante les pensées du scootériste de l’Elysée comme celles de maints dirigeants prébendiers assoiffés de places et de pouvoir de la soit disant droite parlementaire est fait  pour  être lancé contre ceux qui, au contraire de la politique actuelle, veulent vraiment traiter le problème du chômage en commençant par régler celui de l’immigration , celui de la formation, de la protection de notre économie, de la valorisation du travail, de la reconnaissance des travailleurs, de tous les travailleurs.
On comprend aisément que ceux qui représentent les puissances financières mondialistes et l’institution technocratique bruxelloise ne veuillent pas leur laisser la moindre place et s’évertuent à faire ce qu’ils ont encore hier réussi: amener les Français aveugles et moutonniers à voter contre eux mêmes, pour que eux, mondialistes anti-français, continuent à se goberger…
Et pour que le chômage soit encore un outil de domination de ceux qui ont la richesse financière sur ceux qui n’ont qu’eux mêmes et leur force de travail.

Empédoclatès (riposte laique).

1 – http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2015/12/16/29002-20151216ARTFIG00013-qui-sont-les-chomeurs-en-france.php
2 – http://www.liberation.fr/futurs/2011/04/16/le-medef-pour-l-immigration-et-contre-la-prime-de-1000-euros_729656
http://finance.orange.fr/bourse/article/crise-des-migrants-une-opportunite-pour-notre-pays-pierre-gattaz-CNT000000dNewd.html
3- http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/formation/exclusif-depense-globale-de-formation-en-france-30-milliards-d-euros-en-2008-selon-le-jaune-budgetaire-2011_1322120.html
4 – http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/12/16/29006-20151216ARTFIG00005-en-france-la-fonction-publique-embauche-et-l-industrie-licencie.php

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mar 22 Déc 2015 - 9:15



François Hollande va présenter lui-même le plan pour l’emploi comme l’arme ultime de l’anti-FN, mais personne n’y croit
atlantico, le 21 décembre 2015
(Source)


Le discours et les projets économiques du président de la République n’ont jamais ressemblé autant à de la cosmétique politique que depuis dix jours. Jamais, la politique n’aura aussi bien répondu à ses deux définitions : la gestion de la cité et l’art d’accéder au pouvoir et d’y rester.

La gestion de la cité n’intéresse pas François Hollande. L’accès au pouvoir et l’art d’y rester le passionnent. Les esprits peut-être un peu naïfs, parce que non pollués par le cynisme moderne, peuvent penser que la qualité de la gestion ou de l’exercice du pouvoir est un bon moyen d’y rester. Logiquement oui ! Et bien en France, ils se trompent. Il ne suffit pas de bien gérer pour rester. Parfois c’est même le contraire.

François Hollande est assez extraordinaire, il a complètement déconnecté les deux dimensions de la politique. L’accès au pouvoir l'intéresse, la gestion et les résultats, il s'en moque. Démonstration depuis quinze jours. Ce qu'il va annoncer à la fin de la semaine prochaine, le 31 décembre, va être un petit bijou de machiavélisme politique, accompagné d’un festival de banalités affligeantes en matière économique.

D’après ce qui a filtré du séminaire gouvernemental de samedi à l’Elysée, le Président va construire son discours de fin d’année autour du concept de concorde républicaine. C’est l’axe de sa stratégie politique : pour lutter contre le terrorisme, restaurer un état de paix et par conséquent endiguer la montée du Front national, le président de la République a besoin d’un front républicain qui permettrait à la droite et à la gauche de travailler ensemble. Il va déjà le faire dans les régions où ses amis ont fait le roi, comme en Paca et Nord-Pas-de-Calais. Il va donc caresser avec gourmandise l'échine de Xavier Bertrand et celle de Christion Estrosi.

Il espère convaincre quelques amis de Jean-Pierre Raffarin où de Nathalie Kosciusko-Morizet de venir travailler avec les socialistes et même de rentrer au gouvernement. Et comme le thème de l’emploi affecte tout le monde, toute la classe politique peut participer à cette bataille. Parallèlement, il va tout faire pour empêcher une candidature écolo à la présidentielle. Les frondeurs ont disparu et Benoit Hamon a commencé à cirer ses chaussures pour revenir au gouvernement.

Pour François Hollande, tout va bien. Ces grandes manœuvres Elyséennes n’ont qu'un seul objectif : arriver au 2e tour dans un face à face avec Marine Le Pen. Le scenario est tout à fait réalisable étant donné l’état de la droite et les embarras de Nicolas Sarkozy. Si l’ancien Président met la barre à droite, son aile gauche va grogner. Alain Juppé peut finir par se présenter au premier tour et sauter la primaire. S’il met la barre à gauche, son aile droite va voter pour le FN. Dans les deux cas, Nicolas Sarkozy a beaucoup de mal à arriver au deuxième tour pour affronter François Hollande.

Le Président va donc mettre le paquet sur la nécessité de sceller un pacte républicain, c’est sur le plan politique, la représentation du grand rassemblement des Français autour des valeurs de la république. Il désigne le Front national comme l’ennemi numéro 1 du régime ou du système.

Mais loin de le terrasser, il s’arrange pour que ce soit la droite qui fasse cette basse besogne, alors que la droite elle, a besoin des électeurs du FN. Stratégie tordue, Mitterrandienne, machiavélique mais sans doute efficace.

La situation économique et sociale dans un tel schéma ne préoccupe guère Hollande. Sauf que cette situation économique est quand même désastreuse, puisqu’elle contribue à l’émergence des forces populistes et extrémistes, et qu’elle participe aussi à la montée du terrorisme.

Dans ces conditions, François Hollande ne peut pas faire comme si la situation économique était neutre. Il a dit lui-même le contraire. Il va donc faire semblant de s’en préoccuper.

Au soir du 31, il expliquera que cette concorde retrouvée pour tous les Français doit servir à combattre le chômage. Le pacte républicain au service de la sécurité et de la politique de l’emploi. Le plan de sécurité tel qu'il avait été présenté au lendemain des attentats par François Hollande tenait à peu près la route. Le plan de relance pour l’emploi est d’une telle banalité qu'il n'aura aucun impact si jamais le gouvernement a le temps de le mettre en place.

Ce plan emploi repose sur la mobilisation des régions, la prise des fonds de formation et la relance des investissements dans les industries de la technologie. Le gouvernement peut toujours l’essayer, ça ne fera de mal à personne, mais ça ne changera pas le sens des courbes. On réfléchit sur le rôle des régions depuis que les régions existent, on cogite des réformes de la formation pour récupérer le racket des fonds de formation par les syndicats et l'on n’a jamais pu décoincer le système. Enfin, les investissements dans la technologie, tout le monde en parle depuis dix ans. Très bien mais les Américains en parlent aussi mais eux et ils le font.

La vérité, c'est que l’emploi ne peut décoller que si et seulement si, on s’attaque à l’écosystème des entreprises et au droit du travail. L’écosystème est paralysé par les charges administratives et fiscales, par un discours officiel très protectionniste qui perturbe beaucoup les investisseurs. Quant au droit du travail, il est évidemment trop lourd et trop contraignant.

Il était question, dans la loi Macron 2, d’alléger le contrat de travail et la procédure de départ des entreprises. Il était question aussi de profiter des nouvelles opportunités économiques. Noé a disparu. Sans un écosystème porteur et des dispositifs droits du travail améliorés, on voit mal pourquoi l’emploi en France pourrait redémarrer plus fort.

Le problème pour François Hollande, le seul petit problème, c’est qu'il comptait sur des vents extérieurs extrêmement forts pour retourner les courbes. Or, la réalité de la météo est beaucoup plus incertaine. L’alignement des planètes, l’euro, le pétrole et les taux, est très favorable mais tardive. Les émergents sont fatigués et l’Amérique change son logiciel monétaire.

L’Europe qui aurait pu profiter de la conjoncture internationale est touchée par le ralentissement mondial. La France qui était très en retard sur le redressement européen aurait dû relever la tête, mais elle est restée coincée.

François Hollande ne voit pas très bien quoi faire pour la décoincer. Il a trop peur de bousculer des niches d’électeurs précieux. Il va simplement expliquer à l’opinion publique française que la gravité de l’économie et du social est moins inquiétante que la montée du Front national.

Le plan de relance de l’emploi ne marchera pas, parce qu'il n’a pas les bons ressorts.

**

le fédéralisme tue la République, défendez-Vous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Seule une personne d'une incompétence extrême utilise le terme « extrême-droite » pour désigner le Front National !
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par kabout le Mar 22 Déc 2015 - 9:54

est-ce qu'il y croit lui- meme hollande de son enieme plan ?? pas sur,il est la comme une bouse tombée d'un fion de bovin attendre 2017 ,en esperant etre au 2 eme tour face a Marine et que les Français/moutons votent encore pour lui.Ils peuvent faire se qu'ils veulent....il n'y a pas de travail,a moins d'en inventés.
avatar
Mac le Givré

Age : 49
Date de naissance : 22/01/1969
Verseau Date d'inscription : 08/10/2015
Passion : Jardinage mécanique bricolage

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Mac le Givré le Mar 22 Déc 2015 - 14:02

Maintenant c'est un grand chef de guerre, il n'a plus besoin d'inverser la courbe pour être candidat...
Il invoquera la crise depuis con élection.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mar 19 Jan 2016 - 14:31


Hollande et le chômage de masse : 40 ans de consentement politique UMPS !


Communiqué de Bernard Monot
Stratégiste économique
Député français au Parlement européen
19 janvier 2016
(Source)


A 16 mois de la fin de son mandat, François Hollande annonce que face à « une conjoncture économique incertaine il faut proclamer un état d’urgence économique et social « . Le maître mot est devenu: urgence dans tous les domaines.

Un « plan d’urgence » pour l’emploi dans l’espoir d’inverser la courbe du chômage avant les élections présidentielles de 2017… C’est pure utopie dans le cadre économique ultralibéral de l’Europe de Bruxelles. Avec un nombre de demandeurs d’emploi réels de plus de 6,4 millions, cela fait longtemps que de vraies solutions auraient dû être prises et ces dix mesurettes seront bien insuffisantes pour améliorer la situation.

Présenté comme un objectif prioritaire, toute la classe politique au pouvoir lutterait contre le chômage. Mais ce cancer est en réalité voulu et entretenu par les gouvernements des principaux pays, dont la France, au nom de la lutte contre l’inflation.

Depuis les années 80, l’inflation est en effet le principal ennemi des politiques économiques, voire l’unique. La raison en est simple : l’inflation érode le rendement du capital et limite l’accumulation des profits, chose impensable pour le milieu de la finance.

Peu d’économistes font référence de nos jours à cette corrélation fondamentale, illustrée par le concept monétariste du NAIRU, le taux de chômage minimum qui stabilise l’inflation.

Concrètement, lorsque le chômage est haut, la pression à la baisse sur les salaires contribue à un niveau d’inflation plus faible, ce qui optimise les profits financiers.

En d’autres termes, l’hyperchômage va de pair avec l’hypoinflation. Et avec le risque de déflation qui menace la zone euro, il est à craindre que la litanie des plans de licenciements ne s’allonge.

Le Front National dénonce l’incompétence économique et la trahison des dirigeants UMPS qui, à l’instar de François Mitterrand prétendait « avoir tout essayé contre le chômage ». Le patriotisme économique du FN est le seul bouclier contre le chômage de masse.

**

l'enfer passe par l’RPS !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous êtes libre d'être maso comme vous êtes libre de voter pour l'RPS !



avatar
Thomas de Nantes

Age : 63
Date de naissance : 13/03/1955
Localisation : Nantes
Poissons Date d'inscription : 09/01/2016
Passion : histoire, lettres, philosophie, économie, inventions, progrès
Humeur : sceptique - voire fataliste

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Thomas de Nantes le Mer 20 Jan 2016 - 11:12

Moi, je suis un pragmatique. ...Alors, je fais des constatations se rapportant au "paysage" économique et social d'ici ou d'ailleurs, après quoi je me pose des questions pragmatiques, tout en essayant d'y donner des réponses idoines. ...Car le tout n'est pas de critiquer, encore faut-il penser à des solutions faisables ! Bon-bref :

- Quand on parle de croissance économique de "chez nous" ou de "chez eux", il faudrait tenir compte des spécificités locales - lesquelles, malheureusement pour les penseurs ultra-libéraux qui nous ont formaté les têtes depuis 30-40 ans, ne peuvent pas être vraiment comparées. (Dans ce genre de discours, c'est toujours le mariage de la carpe et du lapin...) ...Que le chômedu au Japon soit de 3%, c'est un fait ; mais, mais, MAIS : la politique locale de l'Etat du Soleil Levant - pour des histoires de "perdre ou pas la face" - est celle de DONNER à tout un chacun un poste salarié, fût-il inutile, économiquement parlant !  ...En Allemagne, travailler 3-4 heures par semaine (à 5 euros de l'heure - voire moins) signifie, offficiellement, un travail qui vous met hors la liste des chômeurs ! ...En Espagne, l'Etat est si pauvre, qu'il ne peut payer qu'une partie des allocations dues aux chômeurs. Alors, quand vous lisez dans "notre" presse que 22% des Espagnols sont inscrits au Pôle Emploi local, vous devriez - d'offfice - doubler ce pourcentage, vu que l'Etat y tolère le "système D" ! ...Et ainsi de suite...

- L'idée qu'il faudrait à la France au moins 1,5% de croissance économique annuelle pour créer de l'"emploi local" est parfaitement, totalement, irrémédiablement fausse ! ...Car la "croissance" n'est rien d'autre, qu'une vue de l'esprit. (Voyez le "cas" de la Chine, qui "enrhume" maintenant les Bourses de partout : 6,9% de croissance cette année, c'est  - soi-disant - "la cataaaa" !... ...Dans un pays d'esclaves ou, en ce moment-même, il existe une masse de chômeurs qui frise le chiffre de 300 MILLIONS de personnes !!!) ...C'est quoi, cette fameuse "croissance"? On se compare aux pays du même siècle ou pas ? ...Entre pays démocratiques et/ou dictatoriaux ? ...Entre pays sans ressources naturelles ou avec ? Entre pays d'analphabètes ou ayant des sytèmes d'enseignement performants ? ...Entre pays à religion d'Etat ou sans religion d'Etat - car la foi nous fait commettre énormément de conneries, parfois ? Qu'est-ce qu'on compare, au juste, pour parler de "croissance" et, SURTOUT, dans quel but ?

- Je remarque que, depuis les années 1970, la masse salariale de chez nous a baissé de 12 à 13%, au service du "capital". ...Rien ne vous saute aux yeux ? ...Pouvez pas voir que chaque pourcent de profit "gagné" signifie EXACTEMENT le même pourcent de chômage "local" en plus ?

- Dans un pays comme le nôtre, avec une "croissance qui tourne autour de 1% annuellement, POURQUOI les banques prêtent-elles à des taux si élevés, qu'on pourrait les appeler USURAIRES ? Mais COMMENT l'Etat - qui se dit "au service de la Nation" - peut-il accepter une telle aberration... économique ? POURQUOI, donc, permettre à des gens qui ne produisent RIEN de s'enrichir SANS LIMITE, sur le dos de ceux qui veulent et peuvent travailler, investir, créer ? RIEN que pour payer des dividendes aux actionnaires ?... C'est donc ça le but de notre vie ici-bas - faire vivre comme des nababs quelques milliers de personnes qui ne travaillent pas une seule journée de leur existence - comme Mme Bettencourt, tiens-tiens ?!?... Donner l'occasion à quelques hurluberlus - qui ne comprennent strictement rien au prix des choses obtenues par son propre travail - d'acheter des colliers pour chien sertis de diamants, peut-être ?... Un yacht à 100 millions ?... Une villa hors de prix sur la Riviera ou au diable vauvert ?... Un jet privé ?... MAIS POURQUOI DONC ?!?!?

- Comment comprendre que les Etats occidentaux acceptent de payer les "frais" des banques qui ont joué au "grand casino de la Bourse" et ont perdu ? POURQUOI DONC ?!?!? Ne seraient-ce pas les mêmes banques qui - par leurs représentants "bien sous tous aspects" - nous expliquent toujours et encore que l'Etat est trop envahissant, hégémonique, incompétent (et j'en passe de bien "meilleures") ?...

- Qu'est-ce que "LA dette", sinon du vent... intellectuel ? (Les monnaies nationales n'étant plus garanties par de l'or depuis des décades, tout discours sur le remboursement d'icelles est sans fondement... QUE DU VENT... ...Mais "ça" aide, pour nous/vous maintenr dans la position du mendiant, face au "puissant" ! ...Et n'oubliez SURTOUT PAS que nos chers dirigeants pleuraient misère pour la "situation sociale locale" et ce "chômage endémique" - dont "on" ne pourrait pas parler en termes de solution -, mais ont trouvé illico du "pognon" pour renflouer les caisses des grands bandits en col blanc - les banquiers !!! Ainsi, tout est dit. ....Ces gens qui nous dirigent sont soit des cons comme la lune, soit des cyniques très pervers...)

- Et POURQUOI DONC, si on parle Union Européenne, un ingénieur des ponts et chaussées est payé pas pareil, selon qu'il habite à Londres ou Sofia ??? Pourquoi un pain ne coûte-t-il pas le même prix à Athènes, qu'à Lisbonne ??? Pourquoi nos - si chers - dirigentas "communs" n'ont-ils pas imaginé un système européen de protection économique ??? Et OU sont "nos" gardes-frontière ??? ...Mais pour les taxes et impôts, QUOI dire ??? ...Actuellement, TOUT n'est que fumisterie, mes frères en Dieu, République et tout et tout !)

...Le but des "serviteurs de l'Etat" devrait être, justement, celui de servir.
...La "mondialisation" n'existe pas vraiment - vu qu'elle est là depuis les premiers "comptoirs" ouverts par les "grandes puissances", il y a quelques siècles déjà.
...La "concurrence libre et non faussée" n'est qu'une faribole. (Tout Etat DOIT défendre ses intérêts - donc ceux de sa Nation -, en dépit de toute théorie sur les "droits", "devoirs", "pactes", "traités" etc.)
...Le patron veut gagner plus, l'employé veut gagner plus, aussi. Cela s'appelle "des relations aux intérêts divergents". (C'est "de bonne guerre", quoi !)
...Celui qui dirige s'arrrogera (ou essaiera inlassablement de s'arroger) TOUJOURS plus de droits - dont la rémunération est un facteur important -, que ceux qu'il concédera à ses subordonnés/employés. ...C'est NORMAL !!!
...La France a et aura la possibilité de créer elle-même son avenir, sans miser sur les services rendus par des Etats "amis" - fussent-ils européens ou pas. ...Car l'avenir n'est qu'une question de volonté/volontarisme politique, mais jointe à une question d'éthique : QUOI FAIRE - c'est-à-dire dans quelles limites - DES CITOYENS VIVANT SUR LE TERRITOIRE NATIONAL. Il me semble que le FN actuel répond bien à cette dernière question. C'est pour cela que je souhaite que notre prise de pouvoir arrive le plus rapidement possible ! IL EST GRAND TEMPS !!! (Avec une remise en place de l'ordre et de la discipline, en premier lieu... Car sans cela, point d'avenir possible, pour nous !)
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par kabout le Mer 20 Jan 2016 - 17:44

Chomage : les bricolages electoralistes de Hollande


Lundi, François Hollande a annoncé plusieurs mesures pour réduire le chômage, enjeu d’importance pour un président qui a plus ou moins conditionné sa candidature à l’inversion de sa courbe. Encore une fois, le fond n’est pas là, et même la communication semble malhabile.

Encéphalogramme plat
Bien sûr, dans l’absolu, de la formation, de l’apprentissage et quelques baisses de cotisations sociales peuvent sembler ne pas faire de mal. Mais tout dans ces annonces sonne faux. D’abord, cela démontre l’échec de la stratégie de l’offre du CICE et du pacte de comptétitivité, et les dizaines de milliards qui vont avec. Comme on pouvait l’anticiper, cela n’a servi à rien. Ensuite, il est tout de même effarant de sembler décréter la mobilisation générale aussi tard dans le mandat, comme s’il découvrait le problème. Enfin, les solutions proposées lundi font bien légères par rapport à l’enjeu, les 4 à 6 millions de chômeurs, selon que l’on considère l’ensemble des personnes inscrites, ou seulement une partie. Les mesures annoncées ne sont qu’une collection de petites rustines assez dérisoires.

Pire encore pour le gouvernement, bien des médias, y compris parmi les moins hostiles à la majorité, ont souligné que les mécanismes choisis pouvaient permettre d’ajuster les chiffres sous un jour plus flatteur pour le bilan du président sortant, notamment via les mécanismes de formation. Mais là où le président est assez malin, c’est qu’il multiplie les dispositifs qui favorisent l’inversion de la courbe du chômage. En effet, cet été, l’INSEE avait annoncé une révision de sa manière de compter les chômeurs, qui, bizaremment, avait abouti à un recul du nombre de chômeurs pour le mois de septembre. Finalement, à défaut de trouver des moyens de réduire le chômage, François Hollande semble plus inspiré pour trouver des moyens de faire baisser la courbe sans créer d’emplois, mais par différents artifices.
Politique industrielle, protectionnisme, reprise en mains de la monnaie pour financer des investissements générateurs d’emplois, fin du carcan austéritaire européen, refonte du financement de la protection sociale : Hollande refuse d’arpenter des chemins non balisés par les néolibéraux. Il se contente de mesurettes dont l’objectif est plus d’avoir un effet sur le thermomètre que sur le malade.

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2016/01/20/chomage-les-bricolages-electoralistes-de-hollande/#5AWWqCXh2BQZXItd.99

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Thomas de Nantes

Age : 63
Date de naissance : 13/03/1955
Localisation : Nantes
Poissons Date d'inscription : 09/01/2016
Passion : histoire, lettres, philosophie, économie, inventions, progrès
Humeur : sceptique - voire fataliste

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Thomas de Nantes le Jeu 21 Jan 2016 - 9:07

Hollande, un énarque si brillant... Quelqu'un qui faisait 3 ou 4% avant les primaires à gauche, mais qui est devenu "Président de tous les Français" par défaut ! ...C'est dire ô combien nous l'aimons !!!

J'espère, seulement, qu'il se reniera la deuxième fois et que, donc, il se représentera. (Même si, normalement, il ne devrait pas. ...Mais qu'est-ce que la "normalité", dans le système RPS ?...)

Notre "bon Président" fait montre de la même incapacité à comprendrre l'époque et ses enjeux, que tous les autres politicards (sortis du moule de la "haute administration"). Ce n'est pas avec lui que nous aurons la chance de faire quoi que ce soit de bon pour la Nation. ...Tant mieux pour nous ! Vivement 2017 !!!
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Ven 22 Jan 2016 - 13:03


Le chômage des jeunes en Europe

22 janvier 2016
(Source)




Le Docteur Joëlle MELIN intervient, dans les locaux du Parlement Européen de Strasbourg, sur le chômage des jeunes en Europe.

**
Joëlle Mélin
Députée Française au Parlement européen
Conseillère municipale et conseillère d’agglomération d’Aubagne
Conseillère politique de Marine Le Pen en matière de Santé
Médecin attachée au service de la réserve militaire avec grade de capitaine
Titulaire à ce titre de la médaille des services militaires volontaires et de la médaille de la Défense nationale, barrette santé bronze
https://twitter.com/joellemelinfn
http://fn-europarl.eu/tag/joelle-melin/
https://www.facebook.com/joellemelinFN



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
Thomas de Nantes

Age : 63
Date de naissance : 13/03/1955
Localisation : Nantes
Poissons Date d'inscription : 09/01/2016
Passion : histoire, lettres, philosophie, économie, inventions, progrès
Humeur : sceptique - voire fataliste

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Thomas de Nantes le Mar 26 Jan 2016 - 9:46

J'ai regardé avec intérêt la déclaration de Mme MELIN. ...Et il m'est venu une question, comment dire... basique :

Si deux prents ont fait deux enfants dans les années 1990 et si les deux parents avaient chacun un travail, alors comment se fait-il que maintenant nous avons 25% de chômage parmi les "jeunes" - ce qui veut dire les 16-25 ans (je suppose) ?... Normalement, les deux enfants auraient dû pouvoir remplacer leurs parents au boulot !

Cela ne veut-il pas dire que, en fait, la France a perdu à peu près 15 à 20% de son activité productive en 25 ans ? ...Ou alors, que l'automatisation, la croissance de la productivité et - last but not least - que le transfert de nos usines vers l'Est a presque tuée notre économie ?...

Dans ces conditions, comment croire qu'on pourrait intégrer un jour nos enfants dans le circuit économique ??? Encore faudrait-il inventer de nouvelles activités - mais qui ne seraient pas "délocalisables" !

...Moi, je pense qu'il nous faudra éduquer ces 25% ci-dessus cités au service de la Nation, puis les embaucher dans l'Armée et les services de sécurité publique. Dans le cadre de leur travail - sous contrat - au service de l'Etat, on pourrait donner des qualifications économiquement utiles à certains, mais surtout assurer la sécurité publique - qui est en perdition en ce moment-même ! (Assurer la présence d'un "perdreau" - même vélocipédiste - à chaque coin de rue ne serait pas du luxe, il me semble ! Là, maintenant, quand des barbares barbus veulent nous trucider au nom d'un Dieu dont ils ne comprennent que dalle - car ils croient qu'il aurait besoin d'être "défendu" et/ou "promu" par des moyens ultra-violents ! ...Voyez-vous, ces dégénérés ne comprennent pas que leur Dieu, s'Il était LE Tout-Puissant, n'aurait pas besoin d'eux, pour se défendre...)

Aussi - et pour finir : COMBIEN de ces "djeunz" qui se retrouvent au chômedu sont issus de l'immigration incontrôlée là, quand on aurait justement dû la contrôler ???

Contenu sponsorisé

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 21 Mai 2018 - 13:16