www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Partagez

gemini
Modérateurs
Modérateurs

Date d'inscription : 07/12/2011

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par gemini le Jeu 26 Jan 2017 - 9:41

TV Libertés

Les chiffres réels dans le journal.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mar 27 Juin 2017 - 8:05


Le chômage repart à la hausse en mai

figaro, le 26 juin 2017
(Source)


Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a progressé de 22.300 en mai pour la seule France métropolitaine, soit une augmentation de 0,6%.

C'est le premier indicateur du quinquennat Macron sur le chômage, et il n'est pas positif. Selon les chiffres rendus publics ce lundi par Pôle emploi, le mois de mai a vu le nombre de chômeurs repartir à la hausse : + 22.300 chômeurs pour la seule France métropolitaine, soit une augmentation de 0,6%, portant leur nombre total à 3,49 millions. En comptant l'Outre-mer, ce chiffre atteint 3,75 millions. Toutes catégories confondues, la France compte ainsi 5,9 millions de chômeurs, soit une augmentation de 0,5% sur le mois. Un résultat qui vient assombrir la belle embellie observée en avril. Le mois dernier, le nombre de demandeurs d'emplois avait reculé de 1%. La tendance sur trois mois est également à la hausse: + 0,8% de chômeurs entre les mois de mars et de mai.

Ils ne devraient d'ailleurs, comme les chiffres à venir, faire l'objet d'aucun commentaire de la part du gouvernement. Le 1er juin dernier, Muriel Pénicaud, nouvelle ministre du Travail, avait annoncé qu'elle ne commenterait plus les chiffres du chômage fournis par Pôle emploi. Selon elle, cette pratique ne permettrait pas d'établir une réelle tendance pour étudier la santé du marché de l'emploi.

**

L'arnaque ultralibéral Emmanuel Macreux !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne crois à aucune statistique avant de l'avoir falsifié moi-même !
(Winston Churchill)

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Jeu 24 Aoû 2017 - 23:09


Chômage : le drame continue


Communiqué de presse du Front National
24 août 2017
(Source)


Expert en maquillage comme la presse vient de le révéler, le président Macron exerce avec autant de talent son art quand il s’agit de maquiller la réalité de notre pays. Voilà des semaines en effet qu’il explique que la reprise économique est là. Les terribles chiffres du chômage en juillet, qui montrent une nouvelle très forte hausse, démontrent qu’il n’en est rien malheureusement. La France est plus que jamais enfoncée dans la déprime économique et le chômage massif qui va avec.

Rien d’étonnant à cela : les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Macron poursuit la politique de ses prédécesseurs, fondée sur l’austérité, l’injustice fiscale, l’écrasement des classes populaires et moyennes, des TPE/PME, et maintenant des retraités, l’obéissance à l’eurolibéralisme qui nous désarme face à la mondialisation sauvage.

Des choix inverses doivent être faits : patriotisme et souveraineté économiques, protections, baisse de la fiscalité pour les classes moyennes et les petites et moyennes entreprises françaises.

Ces choix influeront sur l’avenir de millions de familles françaises touchées par le drame du chômage.

**

Le chômage et la précarité servent à l'esclavage, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent !
(Albert Einstein)
















avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mer 27 Sep 2017 - 8:18


Hausse du chômage : aux mêmes causes, les mêmes effets ravageurs


Communiqué de presse de Marine Le Pen
Présidente du Front National
26 septembre 2017
(Source)


Mois après mois, c’est le même constat terrible qui s’impose, l’accélération du désastre économique et social qui frappe la France et plonge des millions de salariés français dans l’angoisse de la précarité.

Les chiffres du mois d’août n’échappent pas à ce sinistre bilan. Après la hausse enregistrée au mois de juillet, la courbe a poursuivi inexorablement sa montée (+22300) et concerne toutes les catégories (A,B et C) pour un nombre toujours plus inquiétant de 5.65 millions de personnes affectées.

Autant de drames humains et de familles plongées dans la détresse de lendemains incertains que laissent de marbre les gouvernants, ceux d’hier comme d’aujourd’hui, répétant inlassablement les mêmes erreurs, s’accrochant dogmatiquement aux politiques économiques funestes et à un modèle ultra-libéral qui a pourtant fait la preuve depuis trop longtemps de ces effets ravageurs.

Alors même qu’Emmanuel Macron dans une opération d’enfumage médiatique promet de mettre fin à cette marche forcée vers la précarité généralisée, les premières mesures imposées, au rang desquelles les ordonnances sur la réforme du Code du travail, s’inscrivent dans la poursuite et l’aggravation de l’austérité, de l’injustice fiscale, de la concurrence internationale déloyale ou encore de l’abandon des PME-PMI au profit des multinationales.

Il est aujourd’hui plus que temps d’en finir avec cet immobilisme destructeur et impératif que la France change de cap, se réarme face à la mondialisation sauvage, se protège par la mise en place d’un patriotisme économique et s’engage résolument aux côtés des PME-PMI qui sont les poumons de notre économie.

**

Face aux despotes, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le chômage et la précarité ne servent qu’à l'esclavage pratiqué par l’international !




avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mer 27 Déc 2017 - 9:12

Démissionnaire fédéraliste ou manipulatrice ultralibérale ?

Le nombre mensuel des chômeurs inscrits à Pôle emploi n'est plus commenté par la ministre du Travail depuis le mois de mai.

Elle a même prévu de le remplacer au 1er trimestre 2018 par un indicateur soi-disant plus fiable et moins volatile ... (elle nous prend vraiment pour des idiots !)

Auparavant, la ministre du Travail commentait ces chiffres 60 fois par quinquennat.
Avec le Pélican, ce sera sans doute 5 fois par quinquennat.
Dites bonjour à l'obscurantisme Macronien et « En même temps » au revoir à la transparence démocratique !

En réalité, Muriel Pénicaud tente de masquer « l'importance des variations » des chiffres mensuels du chômage pour instiller le venin d'une fausse idée de stabilité.

Une fausse idée de stabilité et une fausse idée de réalisation pour flatter l'ego de Macron.

En vérité du bla-bla pendant que le peuple est « En Marche » vers la misère …

Marche ou crève !

Ces gens-là sont à vomir !


**

Macron : le pervers-narcissique !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les fédéralistes ne vous protègent pas du chômage et de la précarité, ils les entretiennent !
avatar
solimp

Age : 65
Date de naissance : 27/09/1952
Localisation : Val d'Oise
Balance Date d'inscription : 01/09/2013
Passion : science et technique

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par solimp le Mer 27 Déc 2017 - 14:07

Sur les chantiers les étrangers avoisine les 80% et personne n'en parle!


***************************************************************************************
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mar 27 Fév 2018 - 7:44


Le chômage après une démission ?
La promesse d’Emmanuel Macron ne concernera quasiment personne

rt, le 26 février 2018
(Source)


Pouvoir bénéficier de l’allocation chômage après un départ volontaire était une promesse présidentielle très attendue. Mais son obtention est soumise à tant de conditions que seuls 2% des démissionnaires seront concernés.

« Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent. » Cette promesse présidentielle d’Emmanuel Macron créait un précédent, qui pouvait intéresser chaque année un million de salariés quittant volontairement l’entreprise dans laquelle ils étaient employés. Or les conditions d'octroi de cette nouvelle indemnité pour démissionnaires, l’allocation d’aide au retour à l’emploi projet (Arep), ont été dévoilées : elle ne sera attribuée qu’à entre 14 000 et 23 000 personnes chaque année, soit 2% de ces salariés sur le départ.

Les partenaires sociaux, patrons et syndicats se sont rencontrés pour s'entendre sur les contours de ces nouveaux droits. L'Unedic, le gestionnaire de l'assurance chômage, a ensuite publié l'« accord national interprofessionnel du 22 février 2018 relatif à la réforme de l’assurance chômage », qui a dépouillé l'AREP des ambitions affichées.

@EmmanuelMacron
Je veux que tous les 5 ans, tous les salariés puissent avoir accès à ce droit de chômage s’ils décident de démissionner. #RévolutionEnMarche
18:26 - 10 déc. 2016


Il n'est plus question de cinq ans, mais de sept ans, qui devront constituer une durée d’activité ininterrompue préalable. Ce qui exclut d’emblée les salariés les plus jeunes et ceux qui ont connu des périodes de chômage, même courtes.

« Un projet d’évolution professionnelle »

En outre, comme il était prévu, l’allocation ne sera accordée qu’à des salariés en désir de reconversion, qui vont changer d'orientation professionnelle. Le document précise également que « la décision de démissionner doit donc être préparée et se faire sur la base d’un projet d’évolution professionnelle suffisamment élaboré ». A tel point qu’une commission sera chargée d’évaluer le sérieux du projet, et de délivrer une « attestation », éliminant encore davantage de candidats.

Pôle emploi devra ensuite vérifier la bonne marche du projet, et cesser le versement des allocations en cas de manquements.

Cette série de restrictions imposée par les partenaires sociaux, notamment par le patronat, en a ainsi exclu la quasi-totalité des potentiels souscripteurs.

Lorsque cette promesse avait été annoncée, le mouvement En Marche! avait chiffré le financement de l'allocation à 1,4 milliard d’euros annuel. Une somme bien inférieure à celle alors estimée par le ministère du Travail selon une source des Echos, qui évoquait un coût de 8 à 14 milliards la première année, et jusqu'à 5 milliards par an les années suivantes. Finalement, il ne sera débloqué qu’entre... 180 et 330 millions par an.

Seule consolation pour le maigre contingent qui parviendra, au terme de longues procédures de constitution de dossier, à décrocher l'AREP : le montant des allocations sera calculé avec la même base que celui des autres chômeurs, alors qu'il devait être plus faible.

**

Macron : l'arnaque ultralibérale !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par définition un ultralibéral est une personne qui ne comprend rien à l'économie
et qui passe son temps à faire croire le contraire !


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par ano le Mer 25 Avr 2018 - 17:14

Chômage : Derrière la baisse, une hausse


Communiqué de presse de Jean Messiha
Membre du Bureau National
25 avril 2018
(Source)


Le ministère du Travail vient de publier sa première livraison des chiffres du chômage pour l’année 2018. D’emblée, elle fait apparaître une baisse de 1% du nombre de demandeurs d’emploi par rapport aux chiffres publiés fin 2017 : 3.435.900 personnes sont recensées dans la catégorie A, soit 33.300 personnes de moins qu’à la fin 2017. Comme sur les exercices précédents de l’espèce, le gouvernement cherche à présenter l’évolution de l’emploi en France sous son meilleur jour. Le moins que l’on puisse dire est que, compte tenu de la persistance d’un chômage massif sur longue période, une baisse de 1% a tout l’air d’un artefact statistique, relevant davantage de l’aléa lié à la marge d’erreur qu’au reflet d’une réelle décrue du chômage. En outre et sur le fond, ce pourcentage ne tient pas compte des autres catégories de chômeurs, dont les chiffres sont nettement moins reluisants. Ainsi, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente, lui, de 1,8% par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 1,4%. D’ailleurs, le communiqué ne le cache pas : « le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C reste stable sur ce trimestre (+100) et progresse de 2,1% sur un an », pour atteindre 5.621.000 personnes. En France (y compris départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève ainsi à 5.930.400, un chiffre qui progresse de 2,1% sur un an. Le chômage de longue durée a fortement augmenté également : 2,74 millions étaient inscrits depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 1,9 % sur le trimestre et de 6,5 % sur l’année.

En résumé, non seulement le chômage continue de progresser de manière inquiétante en ce début d’année, mais il s’accompagne, de surcroît, d’une précarisation accélérée du marché de l’emploi. Seul le Front National envisage de mettre en œuvre une réelle ambition économique pour la France, combinant stratégie de ré-industrialisation, protectionnisme intelligent et patriotisme économique, uniques mesures susceptibles d’enclencher une dynamique de baisse progressive du chômage de masse.

**

« En Marche » la précarité, « En Marche » l'esclavage !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fédéralisme : votre chômage et votre précarité servent votre esclavage !

avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par gemini le Mer 25 Avr 2018 - 17:27

@ano a écrit:

Chômage : Derrière la baisse, une hausse



Communiqué de presse de Jean Messiha
Membre du Bureau National
25 avril 2018
(Source)


Le ministère du Travail vient de publier sa première livraison des chiffres du chômage pour l’année 2018. D’emblée, elle fait apparaître une baisse de 1% du nombre de demandeurs d’emploi par rapport aux chiffres publiés fin 2017 : 3.435.900 personnes sont recensées dans la catégorie A, soit 33.300 personnes de moins qu’à la fin 2017. Comme sur les exercices précédents de l’espèce, le gouvernement cherche à présenter l’évolution de l’emploi en France sous son meilleur jour. Le moins que l’on puisse dire est que, compte tenu de la persistance d’un chômage massif sur longue période, une baisse de 1% a tout l’air d’un artefact statistique, relevant davantage de l’aléa lié à la marge d’erreur qu’au reflet d’une réelle décrue du chômage. En outre et sur le fond, ce pourcentage ne tient pas compte des autres catégories de chômeurs, dont les chiffres sont nettement moins reluisants. Ainsi, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente, lui, de 1,8% par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 1,4%. D’ailleurs, le communiqué ne le cache pas : « le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C reste stable sur ce trimestre (+100) et progresse de 2,1% sur un an », pour atteindre 5.621.000 personnes. En France (y compris départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève ainsi à 5.930.400, un chiffre qui progresse de 2,1% sur un an. Le chômage de longue durée a fortement augmenté également : 2,74 millions étaient inscrits depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 1,9 % sur le trimestre et de 6,5 % sur l’année.

En résumé, non seulement le chômage continue de progresser de manière inquiétante en ce début d’année, mais il s’accompagne, de surcroît, d’une précarisation accélérée du marché de l’emploi. Seul le Front National envisage de mettre en œuvre une réelle ambition économique pour la France, combinant stratégie de ré-industrialisation, protectionnisme intelligent et patriotisme économique, uniques mesures susceptibles d’enclencher une dynamique de baisse progressive du chômage de masse.

**

« En Marche » la précarité, « En Marche » l'esclavage !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fédéralisme : votre chômage et votre précarité servent votre esclavage !

Oui, bien sur que le chômage progresse.
Cela ne les empêche pas de se gargariser avec des résultats bidons.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé

Re: Politiques fédéralistes : le chômage ne chôme pas !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 28 Mai 2018 - 1:32