www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Polygone ultra-marin français !

Partagez
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Jeu 3 Sep 2015 - 16:35

La richesse minière calédonienne, proie des partisans de l’indépendance de l’ile française


Question écrite de Marion Maréchal-Le Pen‏, Député de Vaucluse, 3 septembre 2015

Marion Maréchal-Le Pen interroge Mme. la ministre des outre-mer sur l’exploitation du nickel en Nouvelle-Calédonie.

Au mois d’août, la Nouvelle-Calédonie a été le théâtre d’un conflit opposant le gouvernement local aux mineurs et aux transporteurs de nickel. Ces derniers réclament l’ouverture d’un canal d’exportation vers la Chine afin de maintenir leurs activités et celles de leurs sous-traitants. Le gouvernement local, habilité ès qualité à la gestion des questions du nickel, s’oppose, avec le soutien des partis indépendantistes, à l’ouverture de nouveaux marchés au nom du schéma minier calédonien qui autorise les exportations vers les clients traditionnels (Japon et Australie) sans prévoir l’ouverture de nouveaux marchés d’exportations.

Le protocole d’accord, signé le 28 août, indique que les demandes d’exportations chinoises des mineurs seront soumises prochainement au Groupe technique des présidents et signataires de l’accord de Nouméa, en charge de la stratégie nickel, puis au gouvernement local. Le nickel calédonien, représentant 25% des ressources mondiales, constitue un secteur clé politisé par ceux qui cherchent à préparer l’indépendance de l’archipel et son financement. Ainsi, la Province Nord, indépendantiste, tente d’imposer à l’ensemble des provinces une stratégie où la maitrise des ressources se concentre dans les mains de la collectivité, notamment par l’intermédiaire de l’expansion de sa société minière, la SMSP.

L’exploitation du nickel constitue un enjeu tant pour les Calédoniens que pour la puissance industrielle de la France. C’est pourquoi, elle demande si le gouvernement entend nommer un expert indépendant pour analyser la situation minière de l’île afin d’outrepasser les réflexes claniques. Elle voudrait savoir ce qu’envisage l’Etat, premier acteur économique de l’île via les transferts publics, pour préserver l’équilibre et le partage des richesses issues des minerais au bénéfice de tous les habitants et acteurs industriels de Nouvelle-Calédonie.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mar 22 Sep 2015 - 15:05

Marine Le Pen s'adresse au Président de l'Assemblée territoriale de Wallis et Futuna
22 septembre 2015

http://www.frontnational.com/pdf/Lettre-Wallis.pdf

Monsieur Mikaele KULIMOETOKE
Président de l'Assemblée Territoriale
de Wallis et Futuna
BP 31 Mata'Utu - Havelu Hahake
98 600 - WALLIS

Nanterre, le 22 septembre 2015

Monsieur le Président,

Ce n'est pas sans inquiétude que j'ai pris connaissance de l'annonce faite par la ministre des Outre-Mer lors de sa récente visite à Wallis. Comme vous le savez, je suis très sensible aux problématiques liées à la mer et à l'Outre-Mer. C'est ainsi que j'ai récemment lancé le Collectif « Mer et Francophonie » au sein du Rassemblement Bleu Marine que je préside.
Je souhaite donc vous faire part de ma solidarité devant ce que Madame Pau-langevin a révélé des conditions financières des négociations entre la France et les États-Unis en vue de l'activation de l'accord de 1991 concédant des droits de pêche à des bateaux sous pavillon américain dans la zone maritime des îles de Wallis et Futuna.

Les médias du Territoire ont rendu compte des réactions très défavorables à cette annonce au sein des institutions et des forces vives de Wallis et de Futuna. En particulier, beaucoup se sont indignés du montant annuel (142 000 euros) de la compensation financière des droits de pêche qui seront accordés à une quinzaine de navires américains. Ce montant est ridiculement faible.

Au nom du Front national et du Rassemblement Bleu Marine, je tiens à vous exprimer mon total soutien. Je partage votre réaction indignée et j'approuve la demande que vous avez adressée au gouvernement de la République pour qu'il reprenne immédiatement les négociations avec la partie américaine sur la base de l'avis délibéré par votre Assemblée Territoriale le 20 mars 2014, approuvé et rendu exécutoire par l'Administrateur Supérieur du Territoire le 10 avril 2014. En effet, bien que cet avis soit favorable à l'accord, les réserves qui y sont exprimées sont claires et n'ont pas été prises en compte pour l'instant.

Le Front national propose dans tous les domaines économiques une politique résolument patriote mise en oeuvre par un État stratège ayant à cœur la défense des intérêts des Français sur l'ensemble du territoire national. Dans ce cadre, je tiens particulièrement à mettre en valeur les remarquables ressources des zones économiques exclusives des Outre-mer de manière à ce qu'elles profitent d'abord aux habitants de ces régions. C'est pourquoi vous trouverez en moi un allié face aux difficultés auxquelles vous êtes confronté aujourd'hui.
En ce qui concerne la surveillance et la protection des espaces maritimes sous souveraineté française, je ne cesse de dénoncer l'insuffisance coupable des moyens de la Marine nationale.
Dans les eaux de Wallis et Futuna, comme cela est clairement indiqué dans votre avis du 20 mars 2014, la présence de bâtiments de pêche américains aura des conséquences sur la ressource halieutique, déjà menacée par les incursions de navires non autorisés. Arrivé aux commandes de l'État, le Front national s'attachera à doter la Marine de bâtiments en
nombre suffisant pour assurer la protection de tous les espaces maritimes sous souveraineté française.

Appelant de mes vœux les administrations de l'État à rouvrir au plus tôt le dossier des contreparties aux autorisations de pêche accordées aux navires américains, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma haute considération.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Lun 28 Sep 2015 - 11:33


Scandale à La Réunion : de lourds soupçons pèsent sur l'exécutif réunionnais concernant la route du littoral estimée à 2,5 milliard d'euros.

Communiqué de presse de Jean-Michel Dubois
, Secrétaire National des départements et territoires français d’outre Mer, 27 septembre 2015 :

Le Front National et sa Fédération Départementale de la Réunion dénoncent depuis des mois les doutes sérieux de corruption, atteintes à l’environnement, risque de dérive financière de la nouvelle route du littoral méga-chantier réunionnais.

L’attribution il y a deux ans aux géants du BTP Bouygues et Vinci du gigantesque marché de construction de la nouvelle route du littoral à La Réunion reviendrait à 200 millions d’euros du kilomètre et en ferait ainsi la route la plus chère au monde au kilomètre.

Ce marché fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « favoritisme » et « corruption ». Signe que l’affaire est sérieuse, le dossier, ouvert en 2014 par le parquet de Saint-Denis de La Réunion, a été transféré en avril dernier au parquet national financier, en charge des affaires politico-financières les plus sensibles.

Le coût estimé en 2007 à 930 millions d’euros dépasse à ce jour la somme de 1,6 milliards d’euros pour atteindre au final plus de 2,5 milliards d’euros.

La Réunion qui est déjà le territoire le plus endetté de France, avec une dette de 8709 par foyer fiscal va de plus voir sacrifier les transports en commun au seul bénéfice de ce projet pharaonique.

Cette route sera une véritable catastrophe sur le plan environnemental et aura un impact meurtrier sur la biodiversité terrestre et marine.

**

Dites stop à l’arnaque RPS ! Votez FN

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Lun 28 Sep 2015 - 19:35


Migrants. Trois morts dans le naufrage d'une barque à Mayotte
ouest-France, le 28 septembre 2015
(Source)


Un naufrage d'une barque de migrants comoriens, faisant au moins trois morts, est survenu dans la nuit de dimanche à lundi dans le lagon de Mayotte.

Le procureur de Mayotte, Joël Garrigue a indiqué que « le bilan provisoire est de trois morts : une femme de vingt ans et deux enfants dont les corps ont été retrouvés par la brigade nautique de la gendarmerie. Sept ou huit personnes ont été récupérées à terre et selon les estimations, plus ou moins 30 passagers étaient dans cette embarcation qui a chaviré ».

Joël Garrigue a ajouté que la préfecture de Mayotte a mis en œuvre le maximum de moyens pour retrouver les gens dont on ne connaît pas le sort en ce moment. Il a expliqué également que le fort coefficient actuel des marées rend les recherches très difficiles.

Enquête ouverte pour homicide involontaire

« Au niveau du parquet, une enquête est ouverte pour homicide involontaire et si on arrive à identifier le ou les passeurs, ils encourent 10 ans d'emprisonnement », a encore indiqué le procureur de la République à l'AFP.

Les naufrages de kwassas (barques de fortune transportant des immigrés clandestins des Comores à Mayotte) sont fréquents.

**

Dites stop à l’arnaque RPS ! Votez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mer 7 Oct 2015 - 8:36


Notre domaine maritime s’agrandit, reste à prendre le grand large !

Communiqué d’Aymeric Chauprade

Député français au Parlement européen
Membre de la commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Afrique-Caraïbes-Pacifique-UE
6 octobre 2015
(Source)


En décembre 2013, le gouvernement français a lancé une initiative visant à remettre à plat le « droit relatif à l’espace maritime de la France » et à mettre « en conformité la législation avec la Convention des Nations unies sur le droit de la mer ».

Selon le droit de la mer, la ZEE d’un pays est fixée à 200 milles de ses côtes (370 km). Au-delà, les eaux sont considérées comme étant internationales. Cependant, il est possible d’étendre ce domaine maritime jusqu’à 350 milles si l’on prend en compte les limites du plateau continental, sous réserve d’apporter à l’appui des études géologiques.

Du coup, 4 décrets publiés au Journal Officiel le 27 septembre et définissant les limites extérieures du plateau continental des Antilles françaises, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie et des îles Kerguelen ont officialisé l’extension de la ZEE française de 500.000 km2 supplémentaires, pour la plus grande partie autour des îles Kerguelen.

Ces décrets sont les premiers à paraître, comme suite à toutes les démarches de soumission et d’examen menées par la France auprès de l’ONU afin d’élargir son domaine maritime.

Le domaine maritime français pourrait encore s’étendre d’au moins 1 million de km2, sous réserve que soient validées les autres demandes soumises par la France. L’une d’entre elles pose plus de problèmes que les autres puisqu’elle concerne Saint-Pierre-et-Miquelon… et donc le Canada, avec pour enjeu de potentielles et importantes réserves d’hydrocarbures.

Reste qu’étendre le domaine maritime est une chose. Se donner des moyens supplémentaires pour le surveiller et y faire respecter la souveraineté française en est une autre ! Le programme BATSIMAR, censé renouveler les patrouilleurs de la Marine nationale, doit lui encore attendre la prochaine Loi de programmation militaire (LPM) pour être lancé…

Marine Le Pen a une ambition maritime très forte pour la France. Elle mettra en œuvre une grande politique de la mer.

**

Aymeric Chauprade
Député français au Parlement européen
Membre de la commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Afrique-Caraïbes-Pacifique-UE
Géo-politologue


Respect environnemental & Performance économique : Votez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
QUIBERON

Age : 57
Date de naissance : 20/01/1960
Localisation : Souverainiste
Capricorne Date d'inscription : 19/05/2014
Passion : Natation Marche Mer politique et surtout Notre Présidente Marine
Humeur : joviale, sympathique

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par QUIBERON le Mer 7 Oct 2015 - 9:17

Mer Ano, tes informations sont vraiment de qualités,

Bien à toi, Quiberon Wink
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Jeu 8 Oct 2015 - 10:46


Rétablir la concorde entre Wallis et Futuna, un enjeu de la souveraineté française dans l’Océan indien

Tribune du Collectif Mer et Francophonie

8 octobre 2015
(Source)

La Collectivité d’Outre-mer de Wallis-et-Futuna, territoire à la situation et au statut exceptionnel, connaît, après la révélation du scandale relatif à la concession bradée de droits de pêches à une compagnie américaine, de nouveaux désordres. En effet fin septembre 2015, le conseil coutumier de Sigave, l’un des deux royaumes de Futuna, a adressé au préfet un courrier menaçant de considérer l’indépendance pure et simple vis-à-vis de la France et de demander l’aide de puissances étrangères pour son développement. Une menace de sédition des chefferies coutumières de Futuna envers les autorités françaises qui révèle en réalité une tension très ancienne entre les deux archipels de Wallis et de Futuna.

Les deux archipels sont en effet distants de 240km, présentent des situations topographiques et maritimes différentes, ne partagent aucun lien historique autre que leur regroupement au sein de la souveraineté française, et ne fondent pas un territoire homogène. Même en termes administratifs et judiciaires, l’articulation délicate entre droit républicain et droit coutumier, dont les équilibres sont garantis par la loi n° 61-814 du 29 juillet 1961 ayant constitué Wallis-et-Futuna territoire d’Outre-mer, rendent particulièrement complexes les relations entre l’Etat, les trois monarchies coutumières d’Uvea (Wallis), de Sigave et d’Alofi (Futuna), et les élus de l’Assemblée territoriale.

Si le COMEF est attaché au régime particulier dont bénéficie Wallis-et-Futuna, il nous apparaît cependant évident que la question du rééquilibrage économique et institutionnel entre les deux archipels ne peut pas être éludée plus longtemps. A cet effet, des solutions loin d’être radicales peuvent être suggérées dans le cadre d’une renégociation des statuts de 1961. Ainsi, porter à deux le nombre de membres de la Commission permanente de l’Assemblée territoriale issus des circonscriptions d’Alo et Sigave, ainsi qu’il en est actuellement pour Uvea, permettrait de mieux traduire la réalité coutumière et territoriale des deux archipels. Les représentants de Futuna, bénéficiant ainsi d’une pondération accrue au sein de la Commission permanente et donc dans le fonctionnement de l’Assemblée, seront alors plus à même de faire prendre en compte les besoins spécifiques et négligés de leur archipel dans le cadre de ses compétences.

Une rationalisation s’impose également devant les spécificités propres aux deux archipels. Ainsi le COMEF s’étonne-t-il de l’absence d’un lycée agricole à Futuna, pourtant plus propice par ses ressources en eau à l’agriculture qui représente l’immense majorité de l’activité du Territoire, alors qu’il en existe un à Wallis, aux possibilités plus limitées.

L’implantation d’un tribunal de droit local, recommandé par un rapport du Sénat en 2014 pour gérer, notamment, les questions de droit foncier qui freinent le développement économique, permettrait encore, s’il s’établissait à Futuna, un rééquilibrage en évitant la surconcentration des services et institutions à Wallis, qui abrite déjà le tribunal administratif et le tribunal de première instance.

Cependant, c’est surtout à l’Etat, dont l’administrateur supérieur, qui arrête, personnellement ou via son délégué, les budgets des trois circonscriptions territoriales et ordonne celui du Territoire, de veiller à une répartition équitable des dotations générales de fonctionnement et des dépenses publiques. Ainsi la remise à niveau de l’hôpital et des routes de Futuna doit faire l’objet d’un engagement direct de l’Etat.

Plus globalement, c’est toute l’économie du Territoire de Wallis-et-Futuna qui doit faire l’objet d’un effort accru de l’Etat, avec une priorité particulière à la mise à niveau du port de Futuna, attendu la récente rénovation de celui de Wallis. Des travaux stratégiques, si l’on considère la quasi-absence de pêche hauturière locale dans ces eaux françaises, qui doivent s’accompagner d’un établissement de formation local pour cette activité, et d’investissements importants dans l’équipement naval.

Face aux signaux de faiblesse et de désintérêt pour les ressources halieutiques de la zone économique exclusive du Territoire, adressés à l’étranger par la ministre des Outre-mer et le gouvernement sur le récent dossier de concession de droits de pêches à vil prix au bénéfice des Américains, le COMEF estime également qu’il faut résolument réaffirmer la présence et la souveraineté française sur les archipels et leur zone économique exclusive. Pour ce faire, nous recommandons l’établissement d’une garnison permanente dans ce territoire qui contribue près d’un millier de ses 12 197 habitants à nos armées ; des patrouilles fréquentes de la Marine nationale et la tenue d’exercices réguliers des forces armées dans toute la région pacifique intégrant la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna ainsi que leurs ZEE dans un même théâtre.

De cette réaffirmation de la présence française, et de la stabilité à Wallis-et-Futuna, dépendent les intérêts stratégiques de la France, dont les ZEE ultramarines forment un patrimoine économique, scientifique, militaire, politique et historique même, considérables. Plus que jamais, le COMEF reste persuadé que ce patrimoine français déterminera le futur mondial de la France, pour peu que la volonté politique de l’investir à la juste mesure de son potentiel se révèle enfin.

**

Dites stop à l’arnaque RPS ! Votez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Dim 11 Oct 2015 - 21:45


La France aura bientôt le plus grand domaine maritime au monde
le jdd, afp, le 11 octobre 2015
(Source)


La France vient d'étendre son domaine maritime d'une surface presque équivalente à celle de l'Hexagone. C'est une aubaine pour Paris qui espère que l'exploitation future du sous-sol marin sera fructueuse.

Deuxième pays du monde en termes de surface maritime juste derrière les Etats-Unis, la France vient d'étendre son domaine maritime de 579.00 km². Selon Benoît Loubrieu, cette surface qui correspond quasiment à la taille de l'hexagone pourrait attendre au « moins un million de km² », si toutes les demandes soumises par la France dans le cadre de la convention de l'ONU sur le droit de la mer sont validées. La convention de Montego bay permet aux pays côtiers d'étendre leur plateau continental au-delà des 200 milles marins (environ 370 km) de leur ZEE - jusqu'à une limite maximale de 350 milles - s'ils démontrent que leur territoire terrestre se prolonge sur le fond des océans. Les droits d'un Etat sur cette zone ne s'exercent cependant que sur le sol et le sous-sol marin et non sur la colonne d'eau, qui reste du domaine international.

« Il y a sûrement un enjeu de souveraineté »

Les nouvelles limites extérieures du plateau continental français au large de la Martinique et de la Guadeloupe, de la Guyane, des îles Kerguelen et de la Nouvelle-Calédonie, ont été fixées par quatre décrets publiés fin septembre. « Il y a sûrement un enjeu de souveraineté, mais l'enjeu principal c'est l'exploitation des ressources du sol et du sous-sol marin », explique à l'AFP Walter Roest, ancien responsable auprès de l'Ifremer du programme national d'extension raisonnée du plateau continental (Extraplac), et aujourd'hui membre de la CLPC. Les zones concernées par ces extensions en France portent sur une superficie de 423.000 km² au large des îles Kerguelen, de 76.000 km2 au large de la Nouvelle-Calédonie, de 72.000 km² au large de la Guyane et de 8.000 km² au large de la Martinique et de la Guadeloupe.

La perspective d'exploiter les fonds marins fait baver d'envie les dirigeants

La possibilité offerte aux Etats d'accéder à des ressources naturelles du sol et du sous-sol marin ouvre cependant les appétits. Mais « mettre les pieds dans l'eau, c'est souvent dix fois plus cher que de rester à terre », souligne Antoine Rabain, spécialiste en économie maritime au sein d'Indicta, la nouvelle division conseil et études stratégiques du cabinet Mprime Energy. Malgré cet écueil, « la quasi-totalité des marchés de l'économie maritime sont en croissance, un phénomène assez inédit dans le contexte économique actuel », ajoute-t-il. Certains pays ont d'ailleurs commencé à mener des campagnes d'exploration dans ces zones, mais aucun n'est pour l'instant en mesure d'exploiter les richesses qui pourraient s'y trouver, tels des hydrocarbures.

Une augmentation du domaine maritime de 5%

Sur les onze millions de km2 de la Zone économique exclusive française, l'acquisition des 579.000 km² revient à une augmentation d'environ 5%, soit l'équivalent de la seule ZEE des Iles Crozet, archipel du sud de l'Océan indien. C'est la Polynésie française qui apporte la plus grande superficie maritime à la France (plus de quatre millions de km²). Le seul Hexagone, lui, n'est pas une grande source de richesses maritimes puisque son territoire maritime ne représente que 334.604 km².

Les générations futures devront s'acquitter d'une taxe

La France a ainsi déjà investi 25 millions d'euros depuis 2003 pour étendre son plateau continental, un budget « parmi les plus modestes des grands pays maritimes », note cependant Walter Roest, qui cite des enveloppes de 100 millions d'euros pour le Danemark, 150 pour le Canada, 200 pour la Russie et même 750 pour le Japon. « On travaille vraiment pour les générations futures », assure-t-on au ministère des Affaires étrangères. Des générations futures qui devront cependant s'acquitter d'une taxe pouvant aller jusqu'à 12% des profits issus de l'exploitation de ces ressources et destinée à venir en aide aux pays en développement.

Et la France ne compte pas s'arrêter là

La CLPC (Commission des limites du plateau continental) doit encore se prononcer sur les demandes relatives à Crozet, La Réunion, Saint-Paul et Amsterdam, Wallis et Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon. Un dossier reste à déposer concernant la Polynésie française. Si toutes les demandes soumises par la France étaient validées, le domaine maritime sous juridiction française pourrait augmenter d'au « moins un million de km² », assure Benoît Loubrieu, autre chercheur de l'Ifremer, impliqué dans le programme Extraplac. De quoi dépasser les Etats-Unis et devenir le plus grand domaine maritime mondial.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mer 25 Nov 2015 - 19:12


Terres rares : la Polynésie française révèle l'incurie du gouvernement sur les matières premières stratégiques

Communiqué de presse de Loup Viallet (Collectif Mer et Francophonie)

25 novembre 2015
(Source)


Depuis quelques semaines il subsiste une interrogation sur la compétence de la Polynésie française concernant l’exploitation des terres rares et des nodules polymétalliques se trouvant dans la zone économique exclusive (ZEE) de la région. Le ministre des Outre-Mer George Pau-Langevin a fait savoir par un courrier au Président de la Polynésie française que cette exploitation n’était pas de la compétence de l’Etat du fait que « ni les terres rares, ni les nodules polymétalliques ne rentrent dans le champ des « matières premières stratégiques ».

Le ministre s’appuie sur une décision du Général de Gaulle qui en 1959 identifia les matières premières dites stratégiques, comme celles qui concernaient ses ambitions nucléaires. Aujourd’hui terres rares et nodules polymétalliques sont convoitées par les fabricants de produits de haute technologie, d’ordinateurs et de téléphones portables. Le Collectif Mer et Francophonie s’inquiète de voir ainsi, par une pirouette juridique, retiré à l’Etat la gestion d’une matière première essentielle dans de nombreuses industries à forte valeur ajoutée, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), vectrices d’innovation.

Il faut revoir d’urgence la liste des matières premières stratégiques, de faire un inventaire des sites exploitables et de doter l’Etat d’une politique de gestion et d’exploitation des terres rares et des nodules polymétalliques, qui constituent des potentiels joyaux de notre domaine maritime.

**
Loup Viallet
https://twitter.com/loupviallet?lang=fr



Choisissez votre avenir, Votez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mer 20 Avr 2016 - 6:39


Tension à la frontière Brésil-Guyane française

figaro, afp, le 20 avril 2016
(Source)


Deux mandats d'arrêt ont été délivrés par le Brésil à l'encontre d'un chef coutumier amérindien et d'un agent du Parc amazonien de Guyane (PAG) a indiqué, hier, le procureur de la République de Cayenne Eric Vaillant.

Tous deux sont des habitants de Camopi, petite commune amérindienne de 600 habitants située dans l'Est du PAG, sur la frontière franco-brésilienne, et uniquement accessible en pirogue.

Le mandat d'arrêt a été dressé par le tribunal de la ville brésilienne d'Oiapoque en mars 2016 et transmis récemment au parquet de Cayenne. Oiapoque est la ville frontière avec la Guyane française où a été construit le pont qui relie la France et le Brésil. Ce pont, construit en 2011, n'a toujours pas été ouvert à la circulation, ni inauguré.

Le 20 février 2016, une enquête judiciaire avait été ouverte par le parquet de Cayenne suite à des échanges de tirs présumés entre des habitants de la commune et des garimpeiros (orpailleurs brésiliens).

« Dans cette affaire il y a deux blessés par armes à feu, un français (chef coutumier) et un brésilien, et deux thèses qui s'opposent, chacun accusant l'autre d'être l'agresseur » selon le procureur de la République qui juge l' « affaire très sérieuse ».

Le président de la collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre (Guyane rassemblement) a réclamé, vendredi 15 avril, « le déploiement d'hommes supplémentaires sur zone, et ce avant que la situation ne dégénère totalement ». Il a affirmé « qu'il s'opposera fermement à toute demande d'extradition susceptible d'être transmise à la France par le Brésil dans le cadre de cette affaire. »

Camopi est la porte d'accès pour l'orpaillage clandestin opéré dans le PAG. Elle est uniquement accessible par pirogue après 3 à 8 heures de navigation depuis Saint-Georges de l'Oyapock.

**

N'attendez pas qu'il soit trop tard, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Dim 1 Mai 2016 - 7:48


Valls à Nouméa : STOP aux OGM dans le Pacifique


Communiqué de Presse de Loup Viallet et Philippe Murer
Présidents des Collectifs Mer & Francophonie et Nouvelle Ecologie
29 avril 2016
(Source)


Ce vendredi 29 avril 2016 M. Manuel Valls est en Nouvelle-Calédonie pour préparer l’avenir institutionnel de ce territoire français du Pacifique. Ses premiers mots ont été « pour dépolitiser le dossier calédonien », puis pour faire des promesses sur l’avenir de la filière nickel, dont l’industrie – en crise – est grande pourvoyeuse d’emplois locaux.

Mais le Premier Ministre a-t-il vraiment à cœur le bien être des calédoniens ? Va-t-il engager sa parole, au cours de son déplacement, sur la réglementation des OGM dans les Outre-Mer qui n’en sont pas encore protégés ?

La Nouvelle-Calédonie ne connaît aujourd’hui toujours pas d’étiquetage des produits contenant des OGM, pas de disposition concernant l’alimentation animale sans OGM, et surtout pas de position forte quant à un refus de s’engager vers ce type de technologie (ou d’accorder au consommateur la possibilité de choisir de consommer ou pas des produits transgéniques).

Nous nous associons par la présente à la « Lettre ouverte aux institutions de la Nouvelle-Calédonie pour un étiquetage des OGM » de l’association STOP OGM PACIFIQUE, qui propose « Une interdiction des cultures transgéniques en Nouvelle-Calédonie permettrait d’affirmer la volonté du territoire de s’orienter vers des filières agricoles de qualité pour répondre à une demande croissante des calédoniens de produits locaux sains et exempts d’OGM (à l’échelle du territoire, la coexistence OGM/non-OGM est impossible), et vers une meilleure autosuffisance agricole et souveraineté alimentaire. »

http://www.stopogmpacifique.org/lettre-ouverte/

**

Valls : Manuel de la palabre !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les faits sont têtus. Il est plus facile de s'arranger avec les statistiques !


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mer 15 Juin 2016 - 10:04


Lettre ouverte de Marine Le pen à Madame la Ministre des Outre-Mer

13 juin 2016
(Source)


Madame la Ministre,
Au 1er octobre 2017 la Commission européenne fera table rase des quotas sucriers, mesure terriblement inquiétante pour nos compatriotes ultramarins.
Ceux-ci verront disparaître la digue fragile qui protégeait encore la filière de la canne à sucre à la Réunion, en Guadeloupe et en Martinique, ces territoires français que le gouvernement auquel vous appartenez reconnaît comme « Régions Ultra-Périphériques de l’Union européenne »...

Cliquez pour télécharger la lettre ouverte de Marine Le pen à Madame la Ministre des Outre-Mer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

**

L'RPS soutien l'ultralibéralisme, le FN soutient l'équilibre et l'intérêt général !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez pour la défense de l'économie Française !


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mer 15 Juin 2016 - 17:09


Marine Le Pen sur France O

15 juin 2016
(Source)



Marine Le Pen était l’invitée de l’émission Les témoins de l’Outre-mer sur France O.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Jeu 28 Juil 2016 - 18:11


Les jeunes de Mayotte privés de leur drapeau tricolore aux jeux de l’Océan indien


Communiqué de Presse de Loup Vialet
Délégué national à la Prospective
Président du COMEF (ONG souverainiste)
28 juillet 2016
(Source)


Le 27 Juillet à 23h00, la chaine Outre-mer 1ère nous apprenait que Mayotte ne participerait pas aux jeux des jeunes de l’Océan Indien avec le drapeau français tricolore. Une manière de nier symboliquement l’appartenance de l’île de Mayotte à la France. Cette humiliation a provoqué un grand émoi dans ce 101e département français, tant dans la population que chez les élus de Mayotte.

Il faut dire que l’inattention scandaleuse des divers gouvernements pour ce territoire, que l’on laisse dans un état de quasi guerre civile, ne pouvait pas laisser présager autre chose. Il s’agit non seulement d’une insulte faite à Mayotte, mais aussi à toute la France qui voit de jeunes compatriotes contraints de ne pas pouvoir arborer les couleurs nationales dans cette compétition régionale d’ampleur.

De tels jeux sont faits pour défendre et représenter son pays : il est temps de montrer la plus grande fermeté face à ces provocations qui affaiblissent

**

N'attendez pas qu'il soit trop tard, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous agissez sur votre destin dès 5 €, Souscrivez !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Sam 1 Oct 2016 - 10:47



Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

30 septembre 2016
(Source)


Marine LE PEN s’associe à Huguette FATNA, originaire de la Martinique, Membre du Bureau Politique, et apporte son soutien à nos compatriotes martiniquais frappés par la tempête Matthew, qui a fait trois blessés et engendré des dégâts matériels importants dans l’île.
Elle enjoint le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour répondre aux besoins de nos compatriotes sinistrés.

**
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Jeu 20 Oct 2016 - 18:28


Combattons l'Union européenne qui favorise la banane dollar contre la banane des Antilles françaises


Communiqué de Presse de Jean-Michel Dubois
Secrétaire National
Conseiller politique de Marine Le Pen pour l’Outre-Mer
Membre du Bureau politique
Conseiller Régional
20 octobre 2016
(Source)


L’Union européenne, en octroyant une suppression progressive des droits de douane à l’Equateur – l’un des plus grands exportateurs mondiaux de bananes – dans le cadre d’un accord déjà passé avec la Colombie et le Pérou, porte un coup sérieux aux productions agricoles des Antilles françaises.

Les producteurs de Guadeloupe et de Martinique, qui souffrent déjà de la fiscalité et de l’interdiction de mettre en place toute politique commerciale en leur faveur, seront les grands perdants alors même qu’ils ont fait des efforts considérables pour cultiver la banane la plus vertueuse possible et la plus proche du Bio en utilisant près de dix fois moins d’intrants que la banane dollar.

Les régions dénommées « ultra-périphériques » subissent de plein fouet la politique ultra-libérale et mondialiste de Bruxelles. Marine Le Pen et le Front National favoriseront toujours les producteurs antillais par un protectionnisme intelligent et s’opposeront avec la plus grande force à la concurrence déloyale de la banane dollar.

Il est urgent d’en revenir aux fondamentaux d’une politique nationale, où nos compatriotes d’Outre-Mer bénéficieront de notre préférence des plus légitime.

**

L'union des Français fait la force des Français, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avant tout, notre priorité est que la France soit un moteur pour la France !



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Lun 31 Oct 2016 - 18:41


Appel au calme et soutien à la Calédonie Française


Communiqué de presse de Louis Aliot
Député européen (membre de la délégation CPA)
31 octobre 2016
(Source)


A quelques jours du comité des signataires, la situation en Nouvelle Calédonie dégénère petit à petit.

Après la mort d’un délinquant notoirement connu de la justice, la situation s’est considérablement tendue. Rappelons pour information que « la victime était en état d’évasion depuis le 12 juin 2015, condamné à 19 reprises pour des faits de vols aggravés et violences avec arme » et était recherché pour de nombreux autres faits commis depuis un an.

A Saint Louis, le haut-commissariat a confirmé que six gendarmes ont été blessés, cinq par balles dont deux grièvement.

Dans ce climat difficile nous ne pouvons que condamner les propos de l’indépendantiste Roch Wamytan qui, une nouvelle fois, a justifié cette violence en mettant en cause l’Etat et la France. A force de plier devant les revendications des indépendantistes, certains, élus locaux ou dirigeants français, ont favorisé une situation explosive préjudiciable à tous. Céder ou se justifier ne mène à rien sinon au chaos.
Il faut condamner les atteintes à la Loi et sanctionner les délinquants quels qu’ils soient. Beaucoup de nos compatriotes, kanaks ou non, attendent le rétablissement de l’autorité de l’Etat afin que la paix et la sérénité puissent enfin être partagées par tous dans un avenir apaisé. Le dialogue n’empêche pas le respect des lois.

On ne peut tolérer que sur un territoire de la république française une grande majorité de la population soit prise en otage par les revendications toujours plus extrémistes d’une minorité fanatisée.

Nous apportons notre entier soutien aux forces de l’ordre qui agissent dans une situation délicate et témoignons à nos amis calédoniens, quelles que soient leurs origines, de notre entière solidarité.

**

Plus vous attendrez, plus le combat sera difficile… Rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Oser, c'est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c'est se perdre soi-même !
(Søren Kierkegaard)


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Sam 26 Nov 2016 - 8:19


Marine Le Pen en voyage à Mayotte pour dénoncer la politique d'immigration

figaro, le 25 novembre 2016
(Source)


La présidente du Front national s'envole vers l'Océan indien pour une tournée d'une semaine entre La Réunion et Mayotte.

Marine Le Pen effectue à partir de samedi un voyage d'une semaine dans l'Océan indien où elle a prévu de rencontrer les élus de ses fédérations et des acteurs économiques locaux. Le Front national, qui avait récolté 10,31 % des suffrages lors du premier tour de la présidentielle en 2012, se félicite d'être donné à près de 25% pour 2017 par certains sondages.

Au-delà des rencontres de terrain, la présidente du FN y va pour exposer l'un des ses projets de la présidentielle: la création d'un ministère de la mer et de l'Outre-mer. « Il faut arrêter de considérer l'Outre-mer comme une danseuse ou un boulet, mais l'intégrer dans une vraie et grande politique économique et stratégique » dit-on dans son entourage, quelques heures avant son départ, en critiquant le « désintérêt total » manifesté « depuis dix ans par Nicolas Sarkozy et François Hollande ». Les frontistes n'oublient pas cependant l'investissement que fut celui de Jacques Chirac dans ce domaine. Marine Le Pen va défendre la valorisation du « deuxième domaine maritime du monde » qu'elle juge « en jachère » aujourd'hui.

Après La Réunion, la candidate à la présidentielle doit se rendre également à Mayotte pour défendre « l'État régalien » et dénoncer la politique menée en matière d'immigration. « Ce qui se passe là-bas est une honte pour notre pays ! Pourquoi faisons-nous subir cela aux Mahorais? » s'interroge Marine Le Pen, en dénonçant une « situation inenvisageable nulle part ailleurs en France, avec 50% d'étrangers dont 75% de clandestins ». Selon elle, l'existence d'un village « entier d'enfants perdus et abandonnés », mériterait « l'intervention des institutions internationales ». Insécurité, effondrement économique... La présidente frontiste, qui veut se présenter à la présidentielle en tant que candidate des « oubliés » des territoires français, voit en Mayotte le « symbole » d ‘un « abandon total » d'un département par l'Etat.

Sur cette terre de confession musulmane (95%), Marine Le Pen compte aussi développer son discours sur l'islam qu'elle croit compatible avec la République. À condition de « mener le combat » contre « l'islam politique » qui « ne l'est pas », juge-t-elle. Elle souhaite attirer l'attention sur les investissement « massifs » de l'Arabie Saoudite dans les infrastructures des Comores voisines. « Aujourd'hui, il n'y a pas de fondamentalisme islamique mais il commence à apparaître », conclut l'eurodéputée frontiste, promettant de dire dans l'Océan indien ce qu'elle dit en métropole.

**

Pour le FN, tous les Français sont importants !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Là où tant d'hommes ont échoué, une femme peut réussir !
(Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord)



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mar 29 Nov 2016 - 13:40


Communiqué de presse du Front National
29 novembre 2016
(Source)


Louis Aliot, vice-président du FN et député européen, entame à compter du 29 novembre une tournée dans le pacifique, en Calédonie Francaise puis en Polynésie afin de présenter le programme présidentiel de Marine Le Pen pour l’Outre-Mer Français.

Actuellement à Nouméa, il s’entretiendra avec tous les institutionnels du territoire afin d’évoquer l’avenir des accords de Nouméa.

L’avenir du territoire Calédonien dans la France est l’un des enjeux majeurs des deux années à venir afin que dans la paix et le respect des cultures, la Caledonie marque son indéfectible attachement à la République Francaise.

Pour suivre la tournée de Louis Aliot :
Facebook https://m.facebook.com/louisaliot.officiel

**

Maîtrisez votre destin, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Qui ne peut attaquer le raisonnement, attaque le raisonneur !
(Paul Valery)


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Lun 19 Déc 2016 - 12:18


Le gouvernement soutient la production de sucre Outre-mer comme la corde soutient le pendu !


Communiqué de presse de Loup Viallet
Délégué national à la Prospective du FN
Président de l’ONG souverainiste COMEF
19 décembre 2016
(Source)


Vendredi dernier, les ministres de l’agriculture et des Outre-mer, Stéphane Le Foll et Ericka Bareigts, se sont fendus d’un communiqué commun pour se féliciter de l’accord de la Commission européenne pour le versement par la France d’une aide annuelle de 38 millions d’euros à la filière sucrière ultramarine.

Il est en effet prévu que les quotas sucriers, qui protégeaient l’accès des départements d’outre-mer au marché européen seront supprimés au 1er juillet 2017. Une décision prise après une plainte de l’OMC par la Commission, qui mettra en concurrence les producteurs de sucre de la Guadeloupe, de la Martinique et de La Réunion avec des industriels de la betterave européens aux capacités de production bien supérieures.

La filière sucrière représente 40.000 emplois directs et indirects outre-mer, secteur économique crucial pour des territoires qui connaissent un chômage de masse. L’annonce du gouvernement ne fait que retarder l’explosion sociale qui suivra effectivement la suppression des quotas :

Le montant de cette nouvelle aide est insuffisant pour compenser les surcoûts de production, ainsi la note n°421 (nov. 2016) de l’Institut d’Emission des Départements d’Outre-Mer (IEDOM) estime à 41,5 millions d’euros l’impact de l’écart de compétitivité lié à la libéralisation du marché, soit 3,5 millions d’euros de plus que l’ « enveloppe » négociée cette année.

Pis : le communiqué du gouvernement ne prévoit rien pour le segment des sucres dits « spéciaux », la moitié de la production ultramarine environ, qui constitue un marché de niche haut de gamme. La France pourrait perdre rapidement son avantage stratégique d’unique fournisseur du marché européen au détriment du Vietnam ou de la Thaïlande, déjà en négociations commerciales avec l’UE.

Un autre scénario est envisageable : celui d’un retour de l’Etat stratège en mai 2017, indifférent aux sirènes néolibérales de la concurrence sauvage, capable de protéger la production sucrière en Outre-mer, tout en développant ses positions sur le marché haut de gamme des sucres spéciaux.

**

Pour une France prospère et apaisée, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes !
(Rosa Luxembourg)


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mar 17 Jan 2017 - 9:04


Tromelin : « La République doit rester souveraine et indivisible »

figaro, le 16 janvier 2017
(Source)


Concernant cet îlot de l'Océan indien, un accord de cogestion entre la France et l'Île Maurice doit être ratifié à l'Assemblée nationale. Pour Pierre Lellouche*, il s'agit en réalité d'un abandon de souveraineté qui risque de concerner ensuite d'autres territoires d'Outre-mer.

Ce mercredi 18 janvier 2017, l'Assemblée nationale sera amenée à ratifier un obscur accord signé en 2010 avec l'île Maurice, portant sur la cogestion d'un minuscule îlot d'un kilomètre carré appelé Tromelin. Perdu dans l'immensité de l'Océan indien, distant d'environ 500 kilomètres de Madagascar (à l'Est), de Maurice et la Réunion (au Sud), l'île est inhospitalière et quasi déserte, sauf pour trois agents des terres australes et antarctiques françaises (TAAF). En revanche, elle apporte à la France 280 000 km2 de zone économique exclusive (soit presque l'équivalent de la ZEE de la métropole 345 000 km2) ; Tromelin fait partie de ces confettis légués par l'Histoire, qui offrent à la France l'immense atout économique que représentent 11 millions de Km2 de ZEE, la deuxième au monde.

L'accord de 2010 vise à organiser une cogestion économique et environnementale de l'île et le partage des ressources halieutiques, intention louable pour notre pays qui cherche à intégrer harmonieusement le département de la Réunion dans l'ensemble régional de l'océan indien, Maurice étant de surcroît un partenaire démocratique, économiquement stable avec lequel nous entretenons les meilleures relations, touristiques et commerciales notamment. Sauf sur un point: Maurice revendique la souveraineté sur Tromelin et sur sa ZEE, considérant que le traité de Paris du 30 mai 1814, par lequel la France a cédé la Grande-Bretagne l'île Maurice et ses dépendances incluait Tromelin. Indépendante depuis 1968, Maurice a même inclu Tromelin dans sa Constitution...

Le Quai d'Orsay prétend que la cogestion « n'a aucun impact sur la souveraineté française sur Tromelin ».

La France, quant à elle, ayant découvert Tromelin en 1722, défend sa souveraineté sur le fondement d'une présence effective et continue, notamment depuis 1954, depuis que des personnels de Météo France y séjournent de façon permanente, sous l'autorité du Préfet de la Réunion, puis du Préfet des TAAF.

Le Quai d'Orsay, s'abritant derrière l'article 2 de l'accord, prétend que la cogestion « n'a aucun impact sur la souveraineté française sur Tromelin » ; que la Convention des Nations unies sur le droit de la mer prévoit que de telles cogestions sont possibles, même lorsque l'on se trouve en présence de différends sur la délimitation des eaux « sans préjudice de la destination finale ». Et qu'une « crispation sur la question de la souveraineté » pourrait en revanche compromettre « des politiques utiles à la France dans l'ensemble de la région», voire risquer « d'éroder la reconnaissance de notre souveraineté dans l'ensemble de notre domaine dans l'Océan indien ».

Ces affirmations rassurantes sont malheureusement contredites par le texte même de l'accord, qui organise un véritable partage de la souveraineté française avec Maurice.

Ces affirmations rassurantes sont malheureusement contredites par le texte même de l'accord, qui organise un véritable partage de la souveraineté française avec Maurice dans les quatre domaines prévus (environnement, météorologie, archéologie et pêche). Dans ce dernier domaine par exemple, il est prévu que la France et Maurice délivrent chacune les licences de pêche pour leurs propres navires et émettent ensemble ces licences pour les pavillons tiers. Ce que le Quai d'Orsay présente comme un progrès par rapport à la situation actuelle, où Maurice s'octroie le droit de délivrer ce type de licences, seule, aux flottes asiatiques. L'exemple de l'accord de pêche signé avec les Britanniques en 2000 pour partager les droits de pêche dans la baie de Grandville, est même cité par le Quai d'Orsay, pour confirmer l'innocuité de l'accord signé avec Maurice.

Sauf que sur Grandville et Jersey, il n'existe nul différend territorial et que (jusqu'au Brexit tout au moins) cet accord concerne deux États membres de l'Union européenne, Union où s'exercent de multiples exemples de partages de souveraineté consacrés par le Traité.

Comme pour aggraver les choses, l'accord ne prévoit par ailleurs aucune durée de validité quant à cette fameuse cogestion.

Toute autre est la situation où, s'agissant d'un territoire contesté, la France accepterait a priori de partager une souveraineté que l'autre partie lui conteste.

Appliquée à Clipperton, une telle approche impliquerait qu'au lieu de délivrer des licences de pêche aux navires mexicains, comme c'est le cas aujourd'hui, la France laisserait le Mexique (comme celui-ci le revendique) délivrer lui-même ses autorisations. Comme pour aggraver les choses, l'accord ne prévoit par ailleurs aucune durée de validité quant à cette fameuse cogestion, sauf tacite reconduction au bout de cinq ans, la renonciation par l'une des parties ne remettant pas en cause les droits et obligations de celle-ci... y compris donc ses revendications de souveraineté.

Accepter cet accord aboutit à violer l'article 1 de notre Constitution : « la France est une république indivisible... ».

Accepter dès lors dans le cadre d'un accord international, ce qui revient effectivement à un partage de notre souveraineté avec un État qui dénie nos droits, aboutit à violer l'article 1 de notre Constitution : « la France est une république indivisible... »

En fait, comme en droit, la souveraineté ne se partage pas. Sauf quand cela est librement consenti entre des parties que ne sépare nul contentieux territorial. Prétendre que la cogestion « technique » apaisera ou effacera un tel contentieux, ne peut que conduire à de graves déconvenues et surtout faire jurisprudence ailleurs, alors même que ces territoires représentent de très importants intérêts économiques potentiels, y compris pétroliers, raison pour laquelle notre souveraineté est contestée par plusieurs États dans l'Océan indien et dans le Pacifique, auprès des Nations unies.

Le Gouvernement a choisi la concession unilatérale de souveraineté et l'apaisement. On sait à quoi de tels renoncements ont pu conduire dans l'Histoire...

Loin de supprimer les prétentions de l'île Maurice sur l'île de Tromelin, cet accord donnera demain au Mexique (sur Clipperton), à Madagascar (pour les îles Éparses) et à l'Afrique du Sud (sur les TAAF) et à d'autres États riverains le meilleur alibi que leur diplomatie puisse trouver pour nous contester sans fin nos droits souverains. Sur le long terme, c'est le détricotage de vingt et une années de diplomatie maritime depuis la ratification de la Convention de Montego Bay qui débuterait si ce projet était autorisé à être ratifié.

Autant de raisons qui expliquent les réticences de nombre de députés sur tous les bancs, qui avaient conduit en mars 2013 le Gouvernement à ajourner in extremis le processus de ratification.

Ce même gouvernement revient à la charge aujourd'hui, à quelques semaines de la fin de la Législature, pressé qu'il est par le Quai d'Orsay, qui souhaite brandir la ratification, avant la fin de la présidence française de la Commission de l'océan indien (COI) qui s'achève en février-mars 2017 ; ratification que l'on présenterait alors comme un succès diplomatique et un geste d'apaisement pour les voisins...

Apaisement précisément ! Au lieu de se saisir du vrai problème - la contestation de nos droits souverains par des États qui pillent nos ressources nationales - et de lancer enfin un vaste programme de renouvellement de nos capacités aéronavales (avions de surveillance maritime, patrouilleurs Batsimar, frégates de surveillance de nouvelle génération et chaînes radars) et aéroterrestres (hélicoptères, drones) qui font désespérément défaut dans notre ZEE, le Gouvernement a choisi la concession unilatérale de souveraineté et l'apaisement. On sait à quoi de tels renoncements ont pu conduire dans l'Histoire...

Autant de raisons fondamentales qui font que pour le représentant de la Nation que je suis, il me sera impossible de ratifier cet abandon d'une parcelle nullement négligeable de notre territoire national.

*Pierre Lellouche est député de Paris et ancien ministre.

**

Qu'est-ce que ça fait de trahir la France ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trahison :
« atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation,
spécialement à son indépendance, à son intégrité et à sa sécurité. »

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mar 28 Mar 2017 - 18:31


Abandonnée par l'Etat, étouffée par l'Union européenne,
la pêche guyanaise traduit toutes les difficultés de l'Outre-mer


Communiqué de Presse de Sylvie Goddyn
Député français au Parlement européen
28 mars 2017
(Source)


Les pêcheurs guyanais protestent depuis quelques jours contre la dégradation de leur situation financière : beaucoup doivent rester à quai, faute de pouvoir payer le carburant. Les causes de cette situation sont à rechercher dans l’inaction de l’État et le sabotage de l’Union européenne :

• D’une part, l’État tarde à verser aux pêcheurs la compensation des surcoûts spécifiques aux territoires d’outre-mer. Le secrétaire d’État chargé de la mer et de la pêche, Alain Vidalies, a fini par débloquer les paiements des années 2014 et 2015, mais sans toucher aux procédures existantes qui conduiront aux mêmes problèmes les prochaines années ! Plus grave encore, l’État ne parvient pas à lutter contre la pêche illégale pratiquée par certains pêcheurs Brésiliens et Surinamais.

• D’autre part, l’Union européenne s’oppose à la modernisation des navires de pêche dans les régions d’Outre-mer, modernisation pourtant indispensable pour assurer la sécurité des marins et l’exploitation correcte de nos stocks halieutiques. Or, faute d’être surveillés et pêchés par des bateaux Guyanais performants, ces stocks sont plus facilement pillés par les bateaux des pays voisins.

La raison de ce vieillissement de la flotte Guyanaise est que, dans les années 70 et 80, les territoires d’Outre-mer, contrairement à la Métropole, n’ont pas bénéficié des fonds de l’Union pour moderniser leurs flottes et accroître leurs capacités de pêche. Au contraire, ces territoires d’Outre-mer ont subi la limitation de l’effort de pêche, voulue par l’Union européenne dans les années 1990.

En résumé, un État qui ne protège pas et une Union européenne qui n’écoute pas ont réussi à fragiliser la pêche Guyanaise, alors même que les eaux de ce territoire sont particulièrement poissonneuses.

Avec les députés patriotes au Parlement européen, nous agissons pour que la flotte de pêche en Outre-mer puisse enfin être modernisée, en déposant notamment des amendements en ce sens, amendements toujours rejetés par les partis du système.

Désormais, seule une renationalisation de la politique de la pêche, conduite par Marine Le Pen, pourra sauver les pêcheurs d’Outre-mer des politiques absurdes qu’ils doivent subir depuis plus de 20 ans.

**

Soyez le moteur de votre avenir, Votez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent !
(Albert Einstein)




avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Lun 12 Juin 2017 - 17:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Communiqué de Louis Aliot, Vice- président du Front National

12 juin 2017
(Source)


Le Front National remercie les électeurs de Nouvelle Calédonie qui se sont exprimés en faveur de nos candidates Lina Balmelli et Bianca Hénin dans un contexte particulièrement difficile.

Bien que très réservé sur la politique menée en Nouvelle Calédonie depuis les accords de Nouméa par les partis politiques au pouvoir, et opposé fermement à l’indépendance de cette terre française du pacifique, le Front National demande à ses électeurs de voter pour le second tour en faveur de madame Sonia Backès, dissidente LR dans la première circonscription et pour monsieur Philippe Gomès représentant de Calédonie ensemble face au candidat indépendantiste sur la seconde circonscription.

Le FN demande cependant à ceux-ci de s’engager sur l’honneur à ne jamais accepter l’indépendance de la Calédonie Française et à contribuer pour les échéances à venir à constituer une alliance de toutes les forces politiques favorables à l’unité de la République française et au maintien de la Calédonie dans la France face aux extrémistes indépendantistes antifrançais.

Enfin, nous demandons à ce qu’ils s’engagent à une totale transparence sur les discussions engagées au sein du Comité des signataires de l’accord de Nouméa car les calédoniens n’accepteront plus à l’avenir les petits conciliabules entre amis.

**

Le 18 juin, Votez Sonia Backès !
Le 18 juin, Votez Philippe Gomès !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les actes pèsent plus que les mots !




avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Mer 20 Sep 2017 - 17:22


Mayotte va devenir officiellement l’Eldorado des Comores


Communiqué de presse de Joëlle Melin
Député français au Parlement européen
20 septembre 2017
(Source)


Une fois de plus, les Mahorais expriment clairement leur mécontentement suite à la réunion d’un haut conseil paritaire « France-Comores » présidé par les ministres des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian et Mohamed El-Amine Souef, le 12 septembre 2017 à Paris.

En effet, au terme de cette rencontre, une feuille de route a été établie visant à « favoriser les échanges humains entre les îles de l’archipel » en « rendant gratuit le visa entre les Comores et Mayotte ».

Il est vrai que le 101e département français est victime depuis plus de 20 ans d’une immigration massive ayant conduit à la présence sur l’île de plus de 41% d’adultes de nationalités étrangères. Cet afflux continu de migrants économique fait de Mayotte le département français où la part d’étrangers est la plus importante. Fait notable, parmi ces étrangers, plus de la moitié sont en situation irrégulière, et il n’est pas surprenant d’apprendre que c’est parmi les Comoriens que l’on compte la part d’étranger « sans titre » la plus importante.

Face à ce constat d’échec, la ministre déclarait au mois d’août être favorable à la facilitation des « modalités d’obtention d’un visa pour des raisons légitimes » telles que le « regroupement familiale ». Cette position est désormais actée par le ministre des affaires étrangères français déterminé à rouvrir l’antenne consulaire d’Anjouan afin de faciliter l’obtention des visas et ainsi la libre circulation entre Mayotte et les îles voisines.

Or, alors que l’État français ne répond qu’à de faibles besoins sur l’île de Mayotte, que le manque criant d’infrastructures de bases et que les problèmes sociaux s’accentuent, conduisant la Cour des comptes à rappeler à l’ordre l’État français, cette ouverture des vannes est une véritable trahison à l’encontre des Mahorais qui seront les premières victimes de cette politique migratoire accentuée.

Une fois de plus, le Front national dénonce cette campagne menée contre l’intérêt des Mahorais. Il demande solennellement que la colère de ces derniers soit entendue, que l’obtention des visas ne soit pas facilitée et que la protection des frontières avec le reste de l’Archipel bénéficie de moyens supplémentaires. Espérons qu’un cyclone ne soit pas nécessaire pour que l’Etat daigne enfin s’occuper du 101ème département d’outre-mer…

**

Macron : le laxisme et l'injustice de l’immigration clandestine régularisée !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'immigration fédéraliste est incontrôlable. Elle déstabilise la République Française !



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par ano le Sam 7 Oct 2017 - 23:14


La Nouvelle Calédonie et tous ses habitants méritent plus de respect !


Communiqué de presse du Front National
7 octobre 2017
(Source)


La Calédonie Française mérite mieux que le spectacle désolant de petits arrangements entre amis ainsi qu’une instrumentalisation politique entre le Président de l’Assemblée nationale, l’ancien premier ministre socialiste Valls et l’extrémiste Mélenchon.

Une mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie a été constituée entre quelques partis politiques à l’exception du FN-RBM contrairement aux mensonges de Monsieur de Rugy qui a osé affirmer : « la création et la constitution de la mission sur la Nouvelle-Calédonie s’est déroulée dans des conditions parfaitement conformes au règlement de l’Assemblée n’excluant aucune force politique ».

C’est un mensonge pur et simple ! Cette commission n’est pas représentative puisque le mouvement de Marine Le Pen a été écarté. Rappelons que Marine LE PEN a obtenu en Nouvelle-Calédonie plus de 47% au second tour et qu’elle est arrivée en tête sur l’ensemble des territoires d’Outre-Mer au premier tour de l’élection présidentielle avec le plus grand nombre de voix

L’ex-Premier ministre Manuel Valls va donc présider dès le départ une mission parlementaire d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie non représentative de l’Assemblée Nationale.

A ce vice de constitution vient s’ajouter désormais la bataille indigne et personnelle que se livrent Mélenchon et Valls pour des raisons bien éloignées de l’enjeu calédonien.

Dans ces conditions, afin de respecter le suffrage universel et la juste représentation des formations politiques présentes à l’Assemblée, le FN-RBM demande l’intégration au sein de cette commission de l’un de ses représentants en la personne du Député Louis Aliot.

On ne saurait comprendre que sur un territoire où il compte beaucoup d’amis dans tous les camps et alors même qu’il a participé à des majorités de gestion par le passé, le FN-RBM soit écarté des discussions liées à l’avenir de ce territoire de la République Française.

**

Libérez la Vérité, libérez la République, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Où est le mal s’attache la sangsue !


Contenu sponsorisé

Re: Polygone ultra-marin français !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 15:05