www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Le site de Marine Le Pen pour la présidentielle 2017 est accessible flechegauche ICI flechedroite "Carnets d'espérances", le nouveau blog de Marine Le Pen flechegauche ICI flechedroite et flechegauche LA flechedroite

LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Partagez
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Lun 28 Sep 2015 - 9:16

Claude Guéant jugé pour ses primes en liquide place Beauvau
le figaro, le 28 septembre 2015
(Source)


L'ancien ministre comparaît à partir de lundi pour « complicité de détournement de fonds publics et recel ».

Deux proches de Nicolas Sarkozy doivent comparaître, à partir d'aujourd'hui, devant le tribunal correctionnel de Paris: Michel Gaudin, ancien directeur général de la police nationale (DGPN), actuel directeur de cabinet de l'ancien chef de l'État, et Claude Guéant, qui fut notamment ministre de l'Intérieur. Le premier répond de détournement de fonds publics, le second de complicité et de recel. Ils encourent théoriquement dix ans de prison et 150.000€ d'amende. Trois autres personnes - issues, comme MM. Gaudin et Guéant, du corps préfectoral -, sont visées par la citation directe du parquet national financier (PNF) et poursuivies pour recel de détournement de fonds publics: Daniel Canepa, Michel Camux et Gérard Moisselin, conseillers de Claude Guéant place Beauvau.

Les faits auraient été commis entre le 1er juillet 2002 et le 30 mars 2004. Selon le PNF, qui n'a pas jugé utile d'ouvrir une information judiciaire confiée à un juge d'instruction, M. Guéant aurait prélevé pour son usage privé 210.000€ des « frais d'enquête et de surveillance » (FES) - soit environ 5000€ par mois qui s'ajoutent à une rémunération de quelque 10.000 € brut - mis à la disposition de son cabinet par le DGPN de l'époque, en principe pour compléter la rémunération de fonctionnaires méritants. Pour l'accusation, il est donc complice « par provocation résultant d'un ordre, d'un abus de pouvoir ou d'autorité » du délit de détournement de fonds public commis par M. Gaudin. Comme il est toujours en possession de meubles et d'appareils électroménagers achetés en liquide, M. Guéant répond aussi de «recel», infraction qui, pour le PNF, présente l'avantage de ne pas connaître le même régime que le délit principal en matière de prescription. Autre subtilité juridique, dans laquelle la défense croit discerner une chausse-trape: si M. Guéant avait été considéré comme coauteur du détournement de fonds, et non comme complice, il n'aurait pas pu répondre de recel - d'ailleurs M. Gaudin n'est pas poursuivi de ce chef.

Prescription

Les débats s'annoncent techniques. La défense de Michel Gaudin, assurée par Me Philippe Dehapiot, assure que l'ex-DGPN n'a pas commis les faits qui lui sont imputés et que, quand bien même il les auraient commis, ils sont de toute façon prescrits, son client n'ayant en rien cherché à dissimuler d'hypothétiques agissements frauduleux.

Les frais d'enquête et de surveillance (FES) étaient, à l'époque en tout cas, des fonds soumis à une réglementation ancienne (1926), qui ne permettait pas d'en fixer la destination - par conséquent, il est aussi impossible de dire si tel ou tel usage est frauduleux. Conclusion: pas de détournement de fonds publics.

Les conseils de Claude Guéant, Mes Philippe Bouchez El Ghozi et Jean-Yves Dupeux, partagent évidemment cette analyse. Pour eux, les poursuites pour « recel » n'ont pour but que de pouvoir « coincer » pénalement un proche de Nicolas Sarkozy. Ils notent que leur client s'était exprimé en 2006 sur les FES, interrogé par trois journalistes auteurs du succès de librairie Place Beauvau - la face cachée de la police, et que dès lors, le parquet pouvait se saisir de ce problème. Il ne l'a pas fait: pour les avocats, la prescription est acquise depuis 2009.

Me Bouchez El Ghozi relève que c'est en 2013, alors qu'une enquête est ouverte au sujet d'un supposé financement libyen, en 2007, de la campagne présidentielle de M. Sarkozy, que la police tombe incidemment, au domicile de Claude Guéant, sur les factures réglées comptant. L'intéressé reconnaît spontanément avoir utilisé des fonds tirés des FES, selon un usage établi, selon lui, depuis des lustres à l'Intérieur.

Le PNF, pour sa part, dispose d'écoutes téléphoniques au fil lesquelles MM. Gaudin et Guéant évoquent l'affaire. Selon Le Monde, qui en avait publié la teneur en mai dernier, on entend notamment l'ancien ministre déclarer à son interlocuteur: « Quel con j'ai été de garder des factures! ».

Les débats doivent s'achever le 7 ou le 8 octobre.

**

Républiquand déjà ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un peuple qui élit des politiques corrompus n'est pas une victime, il en est complice !
(Georges Orwell)
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Mar 29 Sep 2015 - 17:25

Enquête pour corruption : le sénateur Yvon Collin en garde à vue
le point, afp, le 29 septembre 2015
(Source)


Le sénateur RDSE du Tarn-et-Garonne a été placé en garde à vue mardi matin à Toulouse dans le cadre d'une enquête pour corruption.

M. Collin, qui voulait pouvoir s'expliquer sur les faits qui lui sont reprochés, a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Toulouse, selon cette source proche de l'enquête. Auprès d'une journaliste de l'AFP, le sénateur avait dénoncé « un traquenard, un vrai complot politique ».

Dans une lettre expédiée à plusieurs destinataires, une connaissance d'Yvon Collin indiquait lui avoir proposé de participer au financement d'une campagne électorale à hauteur de 40 000 euros contre un emploi au département pour son fils.

Le parquet général de Lyon, où l'affaire est instruite, avait envoyé en mars à la chancellerie la demande de levée de l'immunité parlementaire de M. Collin. Celui-ci avait alors déclaré à l'AFP que cette affaire, ouverte depuis 2010, constituait un épisode de son affrontement avec l'ancien président du conseil général du Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet (PRG).

Un cas « accablant »

Ancien proche du président du Parti radical de gauche et du quotidien régional La Dépêche du Midi, M. Collin est devenu un de ses principaux rivaux politiques dans le département. Aux dernières élections sénatoriales de 2014, Yvon Collin a été élu au premier tour avec des voix de droite. M. Baylet s'est, lui, incliné au second tour face au candidat UMP pour le deuxième siège de sénateur.

M. Baylet avait de son côté rejeté avec force ces arguments, jugeant le cas de M. Collin « accablant ». « Il faut assumer les conséquences de ses actes même les plus délictueux », ajoutait le président du PRG.

M. Baylet a été réélu conseiller départemental dès le premier tour en mars dernier, tandis qu'Yvon Collin n'a recueilli que 7 % des voix dans son canton. Le président du PRG a fait pourtant figure de grand battu. Il a renoncé à la dernière minute à se présenter le 2 avril à la présidence du département qu'il occupait depuis plus de 29 ans, et avait soutenu une candidate du PRG.

Mais celle-ci a été battue par Christian Astruc (DVG), élu président du département avec les voix de l'UMP, après avoir voté pendant des années au côté du PRG. M. Collin est l'un des plus proches conseillers de M. Astruc.

**

Dites Stop à l'arnaque du RPS !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par Chevalier du Temple le Mar 29 Sep 2015 - 17:42

Very Happy Que penser d'un mouvement qui se fait appeler RIPOUX-blicains ? Eclat
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Mar 29 Sep 2015 - 19:36


Sondages de l'Elysée: Pierre Giacometti mis en examen
le figaro, afp, le 29 septembre 2015
(Source)


Le conseiller en opinion Pierre Giacometti a été mis en examen pour recel de favoritisme dans l’affaire des sondages et dépenses de communication de l'Elysée lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, a annoncé son avocat Patrick Maisonneuve.

« Il n'est absolument pas mis en cause pour un quelconque détournement de fonds publics », a commenté l'avocat, évoquant un « délit formel » autour de l'absence d'appel d'offres. Il s'agit de la deuxième mise en examen après celle de Patrick Buisson, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy.

**

Républiquand déjà ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Lun 5 Oct 2015 - 12:10

Faouzi Lamdaoui, ex-conseiller de Hollande, devant les juges

le figaro, le 5 octobre 2015
(Source)


Lundi s'ouvre le procès de l'ancien conseiller et homme à tout faire du président. Il est poursuivi pour abus de biens sociaux.

L'ancien conseiller à l'égalité et à la diversité à l'Élysée de François Hollande, Faouzi Lamdaoui, comparait lundi et mardi à Paris pour abus de bien social et de blanchiment d'abus de bien social. Il avait dû démissionner en décembre 2014 suite à la révélation de ces accusations, par le magazine L'Express.

Né en Algérie en 1962, cet ingénieur informaticien entre au PS en 1992. Il devient un proche de François Hollande au point d'être son chef de cabinet pour la campagne présidentielle. En réalité, son homme à tout faire.

C'est en 2014, après une perquisition à son domicile, que les enquêteurs se posent des questions sur les « rémunérations élevées » qu'il aurait perçues et sur une éventuelle dissimulation de ces sommes au fisc français. Ces fonds sont en fait liés aux entreprises Alpha Distributions et Alpha (qui deviendra par la suite Cronoservice), deux SARL. Alpha Distributions est liquidée en juin 2010 avant d'être radiée du registre du commerce en mars 2012, Alpha met un terme à ses activités en juin 2012. La Commission des infractions fiscales avait déjà épinglé Alpha Distributions en 2010 pour « dissimulation de recettes imposables ».

Des sommes très importantes auraient été détournées au préjudice d'Alpha distributions en 2008. Faouzi Lamdaoui est accusé d'avoir reçu une centaine de milliers d'euros. Le problème c'est que ces sommes ne correspondent pas aux revenus qu'il avait déclarés... La peine encourue est de cinq ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende.

L'enquête préliminaire dure cinq ans

L'enquête préliminaire est ouverte en 2009. Elle durera... cinq ans. En mars 2014, le substitut du procureur écrivait sans rire à l'avocat de Naïma Belaïd, Maître Francis Terquem: « L'enquête préliminaire déclenchée suite à la plainte de votre cliente se rapproche sereinement de son terme ». Naïma Belaïd. C'est elle qui porte plainte la première contre Faouzi Lamdaoui. En 2008, il l'approche en tant que candidat PS aux municipales et surtout, en tant que proche de son mari, Mohamed Belaïd qu'il employait comme chauffeur. Faouzi Lamdaoui propose alors à Naïma Belaïd de devenir gérante d'une de ses sociétés, Alpha, moyennant rémunération de 500 euros par mois. Refus. Puis Lamdaoui et Mohamed Belaïd se disputent, Belaïd est viré. Il a alors l'idée de vérifier auprès du greffe du tribunal de commerce de Paris ce que Lamdaoui a fait du refus de son épouse. Et là, surprise, il découvre que le nom et la signature de Naïma Belaïd figurent sur l'ensemble des documents. C'est la seconde plainte contre Lamdaoui, pour faux et usage de faux. Elle est déposée le 15 octobre 2009. Naïma Belaïd ne sera entendue que le 6 juin 2012.

Mohamed Belaïd dépose lui, plainte contre Faouzi Lamdaoui et François Hollande à l'automne 2009 pour travail dissimulé. Belaïd demande six mois de salaire. Mais l'enquête est classée sans suite en 2012.

**

PS : Misère pour le peuple et Caviar pour les éléphants !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Ven 9 Oct 2015 - 17:28


Affaire des lingots : la maire de Puteaux envoie valser l’opposition
le parisien, le 8 octobre 2015
(Source)


La séance du conseil municipal de ce jeudi soir était très attendue par l'opposition de Puteaux, après les révélations sur les lingots d’or retirés d’un compte secret au Luxembourg détenu par la maire (LR) Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Mais près d'une demi-heure avant la tenue du conseil, la tribune publique était déjà presque remplie... en grande partie par des supporters du maire. Certes, c'est assez habituel à Puteaux, mais les ceccaldistes étaient tout de même très nombreux, laissant moins d'une demi-douzaine de sièges libres. Des reporters du Petit Journal de Canal + se sont fait poliment mais fermement éloigner de la vitre qui sépare la tribune de la salle. En tout cas, si public et journalistes ont finalement vu arriver les élus vers 19 h 30, ils ne les ont guère entendus. « Madame Ceccaldi, on n'entend rien! Montez les micros! » a fini par crier une dame blonde tendant désespérément l’oreille. Murmures de mécontentement dans l'assistance, suivis d'une intervention sévère du chef de la sécurité pour couper court à cette intervention non réglementaire.

« Vous n’êtes qu’un petit blogueur »
Mais le silence s'est rapidement fait dans les rangs pour écouter le discours introductif de la maire. A savoir une charge contre Christophe Grébert, opposant MoDem et fondateur du blog monputeaux.com. Morceaux choisis : « Monsieur Grébert est aussi abject sur son blog qu'avec les Putéoliens », accuse Joëlle Ceccaldi. Et d’assurer que si ce conseil -qui devait avoir lieu initialement le 26 septembre- a été retardé, c’est non en raison de l'article de Mediapart sur les lingots comme l'assure Christophe Grébert, mais à la demande du préfet pour débattre sur la Métropole du Grand Paris. « M. Grébert vous n'êtes pas juge d'instruction, vous n'êtes qu'un petit blogueur qui organise la calomnie, poursuit l’élue. En psychopathologie, le monomaniaque est celui qui a une obsession... A Puteaux, nous avons de très bons médecins ». L'opposant n'est pas autorisé à répondre, c'est tout juste s'il arrive à glisser un « la presse est libre ». Mais Madame le maire a déjà repris l'ordre du jour de la séance.

« Je suis désolée de vous décevoir, je reste aux commandes »
Le socialiste Francis Poezevara en profite pour distribuer le voeu qu’il présentera à la fin de la séance. Parce que « les suspicions » soulevées par les révélations de Mediapart « posent un vrai problème de gouvernance », il demande à Joëlle Ceccaldi et à son adjoint de fils, Vincent Franchi, de se «mettre en retrait» de la gestion effective de la ville. « Vous avez l’indignation sélective, taclera l’intéressée, listant une série d’élus PS en affaires avec la justice : « Avez-vous demandé à votre ami Claude Bartolone, au cœur d’une enquête préliminaire sur un emploi fictif, de démissionner de la présidence de l’assemblée nationale et de se retirer de la campagne des régionales ? » Joëlle Ceccaldi, qui n’a « rien à [se] reprocher », rien à cacher », envoie son opposant dans les roses. Je suis désolée de vous décevoir, je reste aux commandes ».

**

RPS : Français pigeons & Hausses d'impôts !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Ven 16 Oct 2015 - 10:17


Patrick Balkany mis en examen pour fraude fiscale
le figaro, afp, le 15 octobre 2015
(Source)


L'avocat du député-maire Les Républicains de Levallois-Perret dénonce un «acharnement démesuré confinant à la mise à mort».

Le député-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany (Les Républicains) a été mis en examen ce jeudi pour fraude fiscale dans l'enquête sur son patrimoine. Dans cette affaire, l'élu est déjà mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale. Accompagné de son avocat, il était arrivé dans la matinée au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris pour se faire signifier ce nouveau chef d'accusation. L'avocat de Patrick Balkany, Grégoire Lafarge, a dénoncé un « acharnement démesuré confinant à la mise à mort », sans plus de précision.

Les juges soupçonnent aussi Patrick Balkany d'avoir, entre avril 2011 et janvier 2014, omis une partie substantielle de son patrimoine et « fourni une évaluation mensongère » dans les déclarations auxquelles sont soumis les élus auprès de l'autorité pour la transparence financière de la vie publique.

Un patrimoine important

L'enquête menée par les magistrats financiers Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon concerne la propriété où vit le couple à Giverny (Eure) mais donnée à leurs enfants en nue-propriété, et trois villas, deux sur l'île antillaise de Saint-Martin et une autre à Marrakech, Dar Gyucy, qui a été perquisitionnée fin juin. Autant de biens immobiliers qui ont été saisis par la justice, à l'exception d'une des deux maisons antillaises, depuis revendue.

Le patrimoine des époux Balkany est important. Pourtant « aucun bien n'est à leur nom », relève une ordonnance de saisie des juges, selon une source proche du dossier. « Ils ne disposaient pas de revenus leur permettant d'acquérir un tel patrimoine. Ils ont organisé leur insolvabilité », soupçonnent les juges.

Dans cette enquête, l'épouse du député-maire de Levallois-Perret, Isabelle Balkany, a également été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

**

Républiquand déjà ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Jeu 22 Oct 2015 - 15:04


Le sénateur PS Philippe Kaltenbach condamné à un an ferme
le figaro, afp, le 22 octobre 2015
(Source)


Le sénateur PS Philippe Kaltenbach a été condamné à deux ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption passive, jeudi, par le tribunal correctionnel de Nanterre, ainsi qu'à une inéligibilité de 5 ans et 20.000 euros d'amende.

L'ancien maire de Clamart a été reconnu coupable d'avoir accepté de l'argent liquide de la part d'un de ses adjoints, contre une promesse d'attribution de logement social. L'élu, qui nie les faits, a indiqué qu'il allait interjeter appel.

**

RPS, le suicide Français !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par kabout le Jeu 22 Oct 2015 - 17:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Ven 13 Nov 2015 - 19:31


Valls déclare il faut assumer « l'UMPS » : la caste passe aux aveux !


Edito de Nicolas Bay
Secrétaire Général du Front National
13 novembre 2015
(Source)


La mascarade est en train de s’écrouler sous nos yeux : Manuel Valls est passé aux aveux en déclarant qu’il fallait « assumer l’UMPS » dans la perspective d’une alliance avec les candidats de l’ex-UMP lors des élections régionales et envisager une forme de coalition avec ce même parti pour empêcher Marine Le Pen d’accéder à la présidence de la République en 2017. Déjà, voici un an, souvenons-nous que le Premier ministre avait avancé l’idée d’une « maison commune des progressistes », de l’extrême gauche à l’UMP, face à la progression du sentiment patriotique dans l’esprit des Français et, en conséquence, du vote FN dans les urnes.

Les aveux de Manuel Valls démontrent à nouveau que le tripartisme actuel PS/FN/LR n’est au fond qu’une étape intermédiaire vers un nouveau bipartisme. Un clivage cette fois-ci véritable et fondé, qui oppose les patriotes que nous sommes aux mondialistes de l’ex-UMP et du PS. Derrière Marine Le Pen, qui représente l’espoir de millions de Français, tous nos efforts ainsi que tout notre travail de terrain et d’implantation territoriale portent leurs fruits. Ils ont permis de mettre fin à ce vieux clivage artificiel, de rassembler les patriotes, et de recomposer de fond en comble le paysage politique français.

Face aux combinaisons politiciennes d’une caste qui ne renoncera à aucune manœuvre pour conserver ses avantages, le Front National constitue plus que jamais la grande force populaire qui pourra rassembler les Français et relever notre nation.

**
Nicolas Bay
Député français au Parlement Européen (circonscription Nord-Ouest)
Secrétaire Général du Front National
Porte-parole de la campagne présidentielle 2012 de Marine Le Pen
Ancien responsable du Front national de la jeunesse (FNJ)



La République aux Républicains, Votez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Jeu 26 Nov 2015 - 10:54




Prenez le temps de regarder cette vidéo, c’est hallucinant ! ! !

Vous y trouverez le témoignage d'un « ex » maire adjoint de Manuel Valls, le scandale des élus, la diminution du nombre de régions avec la conservation du même nombre d'élus, d'heures de formation, de voitures, etc., etc.



RPS : l'imposture démasquée !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Jeu 3 Déc 2015 - 10:53


Woerth – Tapie : Cadeau fiscal de 58 millions d’euros !


Communiqué de presse de l’équipe de campagne FN régionales 2015 PNPDC
3 décembre 2015
(Source)


Selon la presse de ce jour, l’enquête judiciaire sur l’affaire Adidas révèle un cadeau fiscal de 58 millions d’euros à Bernard Tapie offert par Eric Woerth !

Cet hallucinant cadeau aurait été fait par le ministre du budget UMP de l’époque, Eric Woerth, contre l’avis de sa propre administration.

Il est indiqué que c’est grâce à un courrier signé par Eric Woerth en personne, que Bernard Tapie a bénéficié d’une phénoménale ristourne de 58 millions d’euros dérogatoire du droit commun selon les calculs des médias.

Les magistrats ont auditionné, le 4 septembre dernier, E. Woerth, et C. Guéant, le 2 septembre et le 14 octobre.

Certains éléments de l’enquête judiciaire, révélés par la presse contredisent la version des faits donnée par les protagonistes de cette affaire.

Échanges de mails, réunions secrètes et certaines interventions démontrent que le cabinet d’Eric Woerth a fait pression sur l’administration fiscale pour favoriser B. Tapie.

Ce véritable hold-up fiscal finira t-il devant la cour de justice de la République seule habilitée à poursuivre des faits commis par un ministre en exercice ?

C’est ce que les juges auront à décider pour Eric Woerth lorsque l’affaire principale de l’escroquerie présumée à l’arbitrage sera bouclée.

**

RPS : l’évidence d’électeurs masochistes !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Mer 16 Déc 2015 - 19:43


Paradis fiscaux : le gouvernement accusé de « manœuvrer » contre la transparence

figaro, afp, ap, Reuters, le 16 décembre 2015
(Source)


Le secrétaire d'État au Budget est accusé d'avoir mobilisé des députés dans la nuit pour bloquer une disposition visant à rendre public le montant des impôts payés par une entreprise, pays par pays.

Officiellement, la transparence et la lutte contre l'exil fiscal sont deux des priorités du gouvernement, a fortiori depuis le scandale Cahuzac. Mais il faut également compter avec la quête de croissance économique, et parfois, les deux objectifs peuvent entrer en contradiction. C'est en tout cas ce que dénoncent plusieurs ONG dont Oxfam France, CCFD - Terre Solidaire et ONE France. Dans un communiqué conjoint, les trois organisations rapportent un étrange ballet nocturne au palais Bourbon : «Après un premier vote de l'Assemblée favorable à la transparence fiscale, le Gouvernement a manœuvré en coulisses, mobilisé des députés au milieu de la nuit pour un nouveau vote qui a finalement rejeté le reporting public pays par pays. Ce coup de force de l'exécutif ralentit dangereusement la lutte contre l'évasion fiscale».

«Le gouvernement a montré un bien triste visage cette nuit à l'Assemblée nationale», à l'occasion de l'examen du projet de loi de finances, déplorent les trois ONG. Le reporting fiscal visait à contraindre les entreprises à rendre public le détail des impôts et investissement réalisés par une entreprise, pays par pays. En substance, la disposition «aurait obligé les entreprises françaises à rendre publiques des informations sur leurs activités et les impôts qu'elles paient dans tous les territoires où elles sont implantées», regrette le communiqué. Cette disposition «aurait ainsi permis à la société civile dans son ensemble de savoir si les impôts payés par les entreprises correspondent à leur activité économique réelle», précise-t-il.

La compétitivité plutôt que la transparence

Mardi soir, les députés avaient dans un premier temps adopté des amendements socialistes et écologistes en faveur de ces mesures destinées à empêcher l'optimisation et la fraude fiscales, par 28 voix contre 24. Mais c'était sans compter la ruse du secrétaire d'État au Budget Christian Eckert, qui a aussitôt demandé une suspension de séance et réclamé une seconde délibération au cours de laquelle il a convaincu les élus de changer d'avis. La disposition a finalement été rejetée par 25 voix contre 21 lors d'un second vote. Pourtant le reporting fiscal a initialement été intégré le 12 décembre dernier au projet de loi de finances 2016.

Mais c'est sur le fait de rendre publique ces informations que ce nouvel épisode de la lutte de Bercy contre la fraude fiscale a achoppé, et qui a poussé Christian Eckert à cette manœuvre. Par crainte d'une perte de «compétitivité» des entreprises françaises, le secrétaire d'État au Budget et le gouvernement préfèrent que ces informations ne soient connues que des administrations fiscales des pays de l'OCDE. Selon l'AFP, Michel Sapin a d'ailleurs fait valoir qu'à moins d'une «réciprocité très large», la publication de telles informations mettrait les entreprises françaises «en difficulté» vis-à-vis de leurs concurrentes. Ces mesures sur le reporting fiscal visaient à traduire dans le droit français l'une des 15 actions prônées par l'OCDE et soutenues par le gouvernement, pour lutter contre l'évasion et l'optimisation fiscale agressive.

**

Ils vous mentent, ils vous trompent !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.
(Albert Einstein)


avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Jeu 11 Fév 2016 - 11:54


Patrick Balkany et sa gestion de Levallois-Perret sérieusement épinglée

figaro, le 11 février 2016
(Source)


Les juges de la Chambre régionale des comptes constatent des irrégularités flagrantes dans la tenue des comptes de la ville, dans lesquels les magistrats ont effectué 117 millions d'euros de «corrections». Ils s'étonnent également des choix de subventions de la mairie.

C'est un nouveau nuage noir qui va planer au-dessus de la tête du maire (LR) de Levallois-Perret Patrick Balkany. Selon France Bleu, la Chambre régionale des comptes d'Ile-de-France s'apprête à rendre public un rapport particulièrement critique envers la gestion du maire de la commune la plus endettée de France. Avec en sus la dénonciation d'irrégularités flagrantes dans la tenue des comptes.

Comptes erronés et subventions généreuses

Principal reproche, les comptes publiés par la mairie ne donnent pas «une image fidèle de la situation financière de la ville». Les résultats comptables ne correspondraient pas à la réalité, avec parfois des écarts abyssaux. Ainsi, trois exercices ( 2007, 2011 et 2012 ) sont annoncés comme bénéficiaires alors qu'ils seraient en réalité déficitaires. Celui de 2007 affiche même un écart de 28,7% avec la correction effectuée par la Chambre régionale des comptes. . Au total, les «corrections» apportées par la chambre s'élèvent à près de 117 millions d'euros. Des chiffres embarrassants pour une commune qui affiche une dette de 8344 euros par habitants (en 2014) et qui est la quatrième au classement des villes ayant le plus augmenté leurs impôts locaux en 2015.

Autre source de reproches de la part du rapport, directement liée avec l'état des comptes publics de la ville: sa propension à financer généreusement des associations dont l'action serait explicitement favorable à la mairie. Ainsi, l'association «Levallois Communication» a été particulièrement épinglée. Dotée d'environ 2 millions d'euros de budget annuel, largement alimenté par des subventions, elle emploie 18 personnes et ses activités sont, selon le rapport, «indissociables de celles menées par la direction de la communication de la commune». Autre structure pointée du doigt: une association, avec 150.000 euros de budget «juste en dessous du seuil légal instaurant l'obligation de certification et de publication des comptes», précise le rapport. De plus elle salarie Renaud Guillot-Corail, un proche de Patrick Balkany. Ancien directeur du développement économique de la ville jusqu'en 2012, ce dernier a été contraint de prendre sa retraite, atteint par la limite d'âge. Il est pourtant toujours présent à la mairie, et dispose d'une assistante fonctionnaire municipale, donc rémunérée par la ville. Les juges de la CRC s'étonnent également des conditions de rémunération des cadres municipaux, largement supérieures aux usages pour une ville de la taille de Levallois-Perret (65.000 habitants): salaires élevés, primes et heures supplémentaires représentant des suppléments de revenus mensuels à quatre chiffres, et trois chauffeurs permanents employés par la municipalité.

Un lien avec Bygmalion?

Dernière critique particulièrement embarrassante, le rapport laisse entendre que la commune de Levallois-Perret pourrait être impliquée dans le scandale de Bygmalion, la société mise en cause sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. En janvier de cette année en effet, la mairie a lancé un appel d'offre pour un marché «d'accompagnement et de conseil en communication». Problème: non seulement l'entreprise Bygmalion a été choisie alors qu'elle était nettement plus chère que ses concurrents (note finale pour la commune: 218.029€ selon le rapport), mais les prestations réelles (officiellement une «mise à disposition de consultants») sont jugées «incertaines» par le CRC qui soupçonne qu'elles n'ont jamais été effectuées.

Les difficultés s'amoncellent donc en ce début d'année pour celui qui est maire de la commune depuis 2001 (après l'avoir déjà été entre 1983 et 1995): Patrick Balkany a en effet été mis en examen le 15 janvier dernier pour déclaration mensongère sur son patrimoine.

**

l'R a l'odeur du dioxyde de soufre !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comment peut-on se prétendre Républicain quand on n'est même pas Démocrate ?
(29 mai 2005 - 4 février 2008)




avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par Chevalier du Temple le Mar 29 Mar 2016 - 22:37

Mad Voila des années que les Français paient pour la politique économique de l'UMPS. Les droits des travailleurs sont bafoués au nom de la construction économique de l'Europe.
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Lun 30 Mai 2016 - 10:14


Inéligibilité de Dominique Reynié :

un camouflet pour les « experts » et les collusions de l'UMPS


Communiqué de presse de Louis Aliot
Vice-président du Front National
29 mai 2016
(Source)


Le Conseil d’Etat vient n’annuler l’élection de Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains-UDI-Modem lors des régionales de décembre dernier. En effet, ce politologue parisien, farouche adversaire du Front National, n’avait quasiment aucune attache avec la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, dont il briguait pourtant la présidence au nom d’un grand parti du système.

Cette éviction est l’aboutissement d’un grave scandale politique, impliquant Les Républicains, le PS et Matignon. Dès le mois d’octobre 2015, la presse avait révélé la situation aberrante de M. Reynié. Celui-ci avait demandé à sa mère un bail de complaisance, antidaté de surcroît, pour pouvoir produire une domiciliation fictive dans l’Aveyron. L’irrecevabilité de cette candidature était connue de tous. En dépit de ces avertissements, Nicolas Sarkozy, parrain politique de Dominique Reynié, a imposé son poulain comme tête de liste (contre l’avis des militants).

C’est donc en toute connaissance de cause que la préfecture de Toulouse a validé en novembre une liste dont le chef de file ne respectait pas les critères légaux. Des médias locaux ont indiqué à l’époque que cette validation suspecte avait été pilotée de Matignon par Manuel Valls en personne. D’après le PS, l’éviction de M. Reynié aurait pu profiter au Front National, déjà très haut dans les sondages. M. Reynié et la liste qu’il a conduit ne doivent leur validation qu’à la connivence malsaine de l’UMPS et au laxisme, politiquement orienté, de la préfecture. Chacun imagine la réaction du préfet si le FN avait présenté une telle liste…

Cette affaire révèle donc un double scandale. D’abord celui des « experts » à la solde du système : Dominique Reynié, professeur à Sciences Po’ Paris, « spécialiste » des « populistes » auxquels il voue une haine viscérale, est l’archétype des donneurs de leçons sur les plateaux de télévision. Ce soi-disant connaisseur de la vie politique a démontré sa totale incompétence tout au long de son parcours régional. Quelle crédibilité ses étudiants et les médias accorderont-ils à ce personnage désinvolte et déconnecté du réel ? Ensuite, cet échec révèle la collusion inouïe de l’UMPS : imposé par Sarkozy et validé par Valls au nom de la lutte anti-FN, ce candidat hors-sol a bénéficié d’un traitement de faveur en préfecture qui a notablement fossé l’élection de décembre dernier.

**

Ils vous Manipulent, ils vous Trompent !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La 1ère des Valeurs de la République, c'est de ne pas trahir la République !
(29 mai 2005 - 4 février 2008)

avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par kabout le Mer 22 Juin 2016 - 19:07

Malgrés ses mises en examen,Patrick Balkany investi par Les Républicains pour les législatives

La commission nationale d’investiture du parti Les Républicains a validé mardi 21 juin la grande majorité des candidatures du parti pour les élections législatives de juin 2017. Patrick Balkany, comme tous les députés sortants, a obtenu automatiquement l’investiture.

Malgré ses mises en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère, le maire de Levallois-Perret sera donc candidat Les Républicains dans les Hauts-de-Seine pour les législatives. [...]

Le Monde

Merci à chandid

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Un pour tous, tous pourris ! »


Coluche


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Ven 16 Déc 2016 - 11:23


Détournements de fonds au Sénat:

L'ex-ministre Henri de Raincourt mis en examen

figaro, afp, le 15 décembre 2016
(Source)


La justice s'interroge sur des sommes perçues par le sénateur de la part du groupe de l'ex-UMP au Sénat entre 2008 et 2011, y compris lorsqu'il était ministre sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Le sénateur Les Républicains Henri de Raincourt a été mis en examen ce jeudi pour « recel de détournements de fonds publics » selon son avocat qui a parlé à l'AFP, Me Antoine Beauquier. Cette décision est liée à l'enquête sur des soupçons de détournements de fonds publics au Sénat au profit d'élus de droite. Il aurait, selon la justice, reçu de l'argent du groupe de l'ex-UMP au Sénat pendant près de quatre années notamment lorsqu'il était ministre de Nicolas Sarkozy.

Il a, en revanche, été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté «s'agissant de faits d'omission de déclaration de patrimoine à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et de blanchiment de fraude fiscale», a précisé l'avocat.

Les investigations commencées en 2012 portent sur des sommes remises à des sénateurs, en plus de leur salaire, depuis deux comptes du groupe UMP à la chambre haute, et par le biais de deux associations, l'Union républicaine du Sénat (URS) et le Cercle de réflexion et d'études sur les problèmes internationaux (Crespi). Toutes deux alimentées par des fonds du groupe sénatorial, et notamment pour l'URS, à hauteur de 400.000 euros entre 2009 et 2012, leur réelle utilité pose question aux yeux des enquêteurs.

Le sénateur a touché quelque 4.000 euros par mois de 2008 à 2011, y compris quand il avait quitté le Sénat pour entrer au gouvernement de François Fillon, à partir de juillet 2009, d'abord comme ministre des Relations avec le Parlement, puis comme ministre de la Coopération de novembre 2010 à mai 2012.

Ces dernières semaines, le dossier a connu une accélération avec la mise en examen pour détournement de fonds le 30 novembre le sénateur Jean-Claude Carle, ancien trésorier du groupe UMP au Sénat, et l'un de ses collaborateurs, le 16 novembre.

**

Mains en L'R, L'R vole !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'R a déjà démontré qu'il était incapable de sortir la France de l'ornière !


avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par gemini le Ven 16 Déc 2016 - 13:50

Un de plus, pas de soucis il sera bien défendu. Il suffit de voir le couple maudit, les Balkani sont cité de tous côtés et ils s'en tirent toujours. Un petit plombier moisirait derrière les barreaux depuis longtemps.


***************************************************************************************
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par ano le Ven 26 Mai 2017 - 7:49

Bon, on reprend la même idéologie et on recommence ...

Depuis la publication par Le Canard enchaîné, mercredi 24 mai, et ses révélations sur une affaire immobilière, le ministre de la cohésion des territoires Richard Ferrand est accusé d’avoir permis à son épouse d’emporter un marché immobilier lors de la location d’un logement commercial par une mutuelle dont il était alors le directeur.
Richard Ferrand fut, de 1993 à 2012, le directeur général des Mutuelles de Bretagne.
Lorsque la société s’est mise en quête, en 2011 (juste avant son départ en 2012 !!!), de locaux commerciaux à louer, la préférence a été donnée à la Saca, une société civile immobilière (SCI), qui allait notamment être dirigée par l’avocate brestoise Sandrine Doucen, épouse de Richard Ferrand.
Une SCI qui n’existait pas encore légalement, toujours selon l’hebdomadaire. La décision du conseil d’administration a été prise avant même que la Saca ne soit enregistrée au greffe du tribunal de commerce et ne fasse l’acquisition de ces locaux.
Outre une rénovation complète des locaux par la mutuelle pour 184 000 euros, toujours selon Le Canard, la valeur des parts de la SCI « a été multipliée par 3 000 » six ans plus tard.

Toujours selon « Le Canard enchaîné », le fils du ministre de la Cohésion des territoires a été rémunéré comme collaborateur parlementaire de son père en 2014. L'entourage du ministre se défend de tout emploi fictif.
Pour justifier l'emploi de son fils comme assistant parlementaire, l'entourage du ministre de la Cohésion des territoires aurait prétexté la difficulté de trouver, en Centre-Bretagne, un jeune sachant lire, écrire correctement et surfer sur Internet.

Bref, ça sent à la fois le pâté et la pâté !


**

Macronistes : Moralistes parce qu'incapable en vertus !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'intérêt général affronte l'immoralité dans un combat éternel !

Contenu sponsorisé

Re: LREM (ex-umps) : voyoucratie ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017 - 14:18