www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Défense : L'armée chinoise en pleine mutation

Partagez
avatar
Invité
Invité

Défense : L'armée chinoise en pleine mutation

Message par Invité le Sam 29 Jan 2011 - 10:53

La guerre économique ........mais pas seulement ! clown






Ces nouvelles armes chinoises qui inquiètent Washington


Premier vol d'essai pour l'avion furtif J20



Le J20, vendredi dernier, à Chengdu, dans la province du Sichuan. Le design du chasseur chinois de 5e génération ressemble au F22 Raptir américain. Crédits photo : KYODO/REUTERS
Le futur «avion furtif» chinois a effectué son premier vol mardi. Cette nouvelle intervient une semaine après l'étonnante agitation médiatique autour d'essais au sol du même J20. Pékin voudrait se doter d'un chasseur de 5 e génération, qui serait une réponse apportée au F22 Raptor américain. Son design, notamment l'empennage arrière, y fait d'ailleurs inévitablement penser. D'après les photos «volées», l'appareil serait monoplace, biréacteur et muni d'une aile delta. Il serait aussi plus gros que le F22, donc avec plus de rayon d'action et plus de capacité d'emport de bombes. Il y a un an, le général He Weirong, numéro deux de l'armée de l'air chinoise, avait confié que la Chine mettrait en service «son propre avion de 4 e génération (5 e selon la classification occidentale) à l'horizon de huit ou dix ans». Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, qui avait estimé que la Chine n'aurait qu'une «poignée» d'avions de 5 e génération en 2025, a récemment déclaré que le rythme des progrès chinois avait peut-être été sous-évalué. Le J20 n'est cependant encore qu'un démonstrateur, et il a fallu quinze ans avant que le F22 ne passe de ce stade aux unités opérationnelles.




Un missile balistique «tueur de navires»

Les Chinois seraient sur le point de se doter d'une «arme fatale», un «tueur de porte-avions», capable de «changer les règles du jeu stratégique» dans la région. Il s'agit d'un missile balistique antinavire (ASBM), soit une variante du missileDongfeng 21-D. Une arme qui pourrait rendre plus compliqué le déploiement d'un groupe aéronaval américain en mer de Chine en cas de crise, notamment autour de Taïwan. Elle pourrait en effet toucher un bâtiment déployé en mer à plus de 1 500 kilomètres de distance. Des essais seraient en cours mais de fortes inconnues demeurent, notamment le degré de sophistication des systèmes satellitaires permettant de suivre les cibles et de guider de tels missiles. À la fin de l'année dernière, Pékin a procédé au lancement de cinq nouveaux satellites Yaogan, qui peuvent servir à de tels systèmes d'armes. Dans une interview publiée par un journal japonais, fin décembre, l'amiral Robert Willard, patron des forces américaines dans le Pacifique, a affirmé que la Chine avait développé les «capacités opérationnelles initiales» d'un tel missile. La destruction d'un vieux satellite météo par un missile balistique chinois en 2007 a montré les progrès de Pékin en la matière, et a été perçue comme un avertissement lancé à Washington.




Des porte-avions avant 2020

Fin 2008, le ministère chinois de la Défense a confirmé pour la première fois que la Chine avait l'intention de construire un porte-avions, alors qu'elle restait jusque-là dans le flou, notamment pour ne pas effrayer ses voisins. Selon des experts, Pékin envisagerait de se doter à terme de 2 à 4 porte-avions de taille moyenne (autour de 60 000 tonnes), les premiers devant être opérationnels en 2020. L'année dernière, l'amiral Robert Willard a affirmé devant une commission du Congrès que la Chine pourrait avoir un premier porte-avions d'ici à 2012. Dans tous les cas, la mise à la mer d'un porte-avions n'est pas un aboutissement, et la mise en œuvre d'un groupe aéronaval est extrêmement complexe et pourrait prendre deux ou trois décennies de plus. Les experts s'opposent pour savoir si un premier de ces navires est déjà en chantier à Chanxing, près de Shanghaï. En attendant, selon des sources chinoises citées fin décembre par Reuters, la Chine accélérerait ses travaux sur le Varyag. Ce porte-avions a été acheté en 1998 à l'Ukraine. Il se trouve aujourd'hui dans le port de Dalian et pourrait servir de plate-forme d'apprentissage des techniques aéronavales. Il est intéressant que la Chine évoque peu la nécessité de se doter d'un porte-avions sous l'angle stratégique, mais plutôt pour des raisons de statut, «de symbole de l'ensemble de la puissance nationale».




Une vingtaine de sous-marins en chantier

La fébrilité médiatique autour du futur porte-avions chinois semble aussi servir à cacher un effort beaucoup plus stratégique fait sur la flotte sous-marine. Pour la marine américaine, voire japonaise, c'est le vrai défi. Pékin posséderait une soixantaine de sous-marins, loin cependant d'être tous modernes. Au total, plus d'une vingtaine de sous-marins seraient en chantier. Parmi la flotte actuelle, il y aurait au moins 5 SNA (sous-marins nucléaires d'attaque) et 2 SNLE (sous-marins nucléaires lanceurs d'engins), plus 2 ou 3 autres de la classe «Jin» en construction. Ces derniers sont destinés à remplacer ceux de la classe «Xia». Les services américains estiment que la Chine veut aligner au moins 5 SNLE. Ils ne seraient pas encore opérationnels pour des vraies missions de dissuasion, la Chine ne maîtrisant pas encore parfaitement le tir d'un missile balistique depuis les profondeurs. Ces sous-marins passent d'ailleurs aussi pour être encore les plus bruyants au monde, donc les plus vulnérables. Il y a un an, des sources américaines avaient affirmé que le nombre de grandes patrouilles sous-marines chinoises avait doublé par rapport à l'année précédente.

Source: Lefigaro.fr
avatar
Invité
Invité

Re: Défense : L'armée chinoise en pleine mutation

Message par Invité le Sam 29 Jan 2011 - 14:47

L'art et la maniére de gagner des decennies de recherche! :twisted: :twisted:



Des débris d’un avion furtif F-117 auraient servi à développer le J-20 chinois
26 janvier 2011

Au cours des opérations aériennes menées en 1999 par l’Otan contre la Serbie afin de la contraindre à se retirer du Kosovo, un avion d’attaque au sol furtif de type F-117 avait été abattu par un missile SA-3 de la DCA serbe. Le pilote américain avait pu être récupéré, ce qui n’avait pas été le cas de l’épave de l’appareil.

Selon le quotidien serbe Blic, des paysans locaux n’ont eu qu’à ramasser les débris de l’avion américain pour les revendre ensuite pour quelques dizaines de marks allemands. Et c’est ainsi que des morceaux de l’appareils ont fini par tomber entre les mains « d’attachés militaires étrangers », d’après les déclarations faites par un haut responsable militaire serbe à l’agence Associated Press (AP).

« A l’époque, nos rapports de renseignement indiquaient que des agents chinois sillonnaient la région où le F-117 avait été abattu pour acheter des pièces de l’appareil aux agriculteurs locaux » a confié, également à l’Associated Press, l’amiral Davor Domazet-Loso, alors chef d’état-major de l’armée croate au moment de la guerre du Kosovo.

Un ancien responsable de l’Institut militaire de Belgrade, Milovan Azdejkovic, a précisé que les Chinois n’étaient pas les seuls à se lancer à la chasse aux débris du F-117 abattu, les Russes ayant même acquis une « aile entière ».

Apparemment, l’objectif des agents chinois était de récupérer les débris du F-117 américain afin de permettre à leurs ingénieur d’en étudier le revêtement, censé absorber les ondes radars. Et cela aurait servi par la suite au développement du J-20, le premier avion furtif chinois qui vient d’effectuer son premier vol.

Cela étant, cette version des faits a été démentie par les responsable militaires chinois, lesquels assurent que la mise au point du J-20 n’a bénéficié d’aucun apport étranger. Et du côté du ministère serbe de la Défense, l’on se dit également sceptique tout en assurant que des morceaux de l’épave du F-117, dont son aile gauche marquée « US Air Force », sa verrière et son siège éjectable peuvent être vus au Musée de l’aviation de Belgrade. « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé avec le reste de l’avion » a toutefois déclaré Zoran Milicevic, le directeur de l’établissement, à l’AP.

Développé dans le plus grand secret au cours des années 1970, le F-117 Night Hawk de Lockheed-Martin a fait sa première apparition publique en 1988. Construit à 59 exemplaires, il a été retiré du service en avril 2008.

Source:opex360.com
avatar
Invité
Invité

Re: Défense : L'armée chinoise en pleine mutation

Message par Invité le Sam 12 Fév 2011 - 11:08

Et pendant ce temps là , l'Europe se désarme :twisted: !





Les sous-marins néerlandais sont sur la sellette



Comme d’autres pays européens, les Pays-Bas cherchent des économies à réaliser afin de réduire leurs dépenses publiques et leurs déficits. Et selon un document de travail non définitif évoqué par le quotidien De Telegraaf, le 3 février dernier, le ministère néerlandais de la Défense devrait voir son budget réduit d’au minimum un milliard d’euros.

Les forces aériennes néerlandaises (Koninklijke Luchtmacht), qui ont déjà du mal à maintenir en état de vol leurs 87 avions F16 encore en service, risquent de voir le nombre de ses appareils encore réduit. Initialement, les Pays-Bas avaient l’intention d’acquérir 85 F35 A Lightning, actuellement en cours de développement aux Etats-Unis, pour moderniser sa flotte aérienne. Aussi, face à l’augmentation des coûts du programme Joint Strike Fighter, il serait question de diminuer la commande de 30 à 35 exemplaires, voire de purement et simplement l’annuler.

Mais c’est la marine royale néerlandaise qui va sans doute être la plus touchée par le plan d’économies en préparation. Elle pourrait être contrainte de revendre deux patrouilleurs actuellement en cours de construction et perdre ses deux dernières frégates de classe Karel Doorman (dite aussi classe M).

Et ce n’est pas fini puisque les quatre sous-marins de type Walrus pourraient également faire les frais de la rigueur budgétaire et être revendus. Ces bâtiments doivent normalement être rénovés et dotés d’équipements plus performants à partir de cette année et jusqu’en 2018 afin de prolonger leur vie opérationnelle.

L’un de ses sous-marins d’attaque, à propulsion diesel-électrique et mis en service dans les années 1990, a été déployé l’an passé au large des côtes somaliennes afin de participer à l’opération de l’Otan Ocean Shield, visant à lutter contre la piraterie maritime.

Source : Zone militaire.





Contenu sponsorisé

Re: Défense : L'armée chinoise en pleine mutation

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 0:34