www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Daesh, Daesh, Isis...

Partagez

ano

Date d'inscription : 22/05/2015

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Lun 31 Aoû 2015 - 2:56


D'Hatra à Palmyre, les destructions des sites antiques par Daech continuent

le figaro, afp, le 31 août 2015
(Source)


En Irak et en Syrie, le groupe État islamique détruit méthodiquement tout héritage culturel n'appartenant pas à la civilisation islamique. Le patrimoine de Palmyre vient une nouvelle fois d'être détruit par les islamistes, qui s'en sont pris au temple de Bel.

Les djihadistes de Daech manient aussi bien la pioche que la kalachnikov. Depuis la prise de Mossoul à l'été 2014 et la proclamation du califat, les destructions de sites antiques et d'œuvres millénaires s'enchaînent sur les territoires conquis en Irak et en Syrie. L'objectif des islamistes? Radier du paysage culturel tout ce qui est antérieur à la fondation de l'islam, notamment les vestiges parthes et assyriens. Ils visent également les sanctuaires chiites, ennemis irréductibles du fanatisme sunnite. Cette guerre contre la culture est aussi une provocation adressée à l'Occident, dont les caméras sont braquées sur les chefs-d'œuvre en péril.

Le tombeau de Jonas

C'était encore l'époque ou Daech s'appelait EEIL (Etat islamique en Irak et au Levant). Le 24 juillet 2014, après la prise de Mossoul, les djihadistes décident de faire exploser le tombeau de Jonas, considéré comme un lieu d'apostasie. Construit au VIIIème siècle, le mausolée était un haut lieu de pèlerinage chiite. Auparavant les djihadistes avaient déjà détruit sept lieux de culte chiites dans les environs de Mossoul.

Les lions assyriens de Raqqa

Deux magnifiques lions assyriens ont été détruit au bulldozer dans le centre-ville de Raqqa, ville syrienne devenue la capitale de l'Etat islamique

La bibliothèque et le musée de Mossoul

En janvier 2015, 2000 livres issus de la collection de la Bibliothèque de Mossoul sont brulés devant les caméras. Des livres pour enfants, de poésie, de philosophie, de santé, de sport et de sciences, ainsi que les journaux datant du début du XXe siècle, des cartes ottomanes et des collections privées offertes par les vieilles familles de Mossoul partent en fumée. Certains manuscrits anciens ont pu être sauvés de justesse grâce à des moines dominicains présents à Mossoul.

En février 2015, les djihadistes de l'Etat islamique publient une vidéo sur YouTube mettant en scène la destruction systématique d'antiquités assyriennes au musée de Mossoul. On y voit les islamistes, armés de masses et de marteaux piqueurs réduisant en miettes des statues datant du VIIème siècle avant Jésus-Christ. La condamnation de la communauté internationale est unanime. François Hollande parle de «barbarie».

La ville assyrienne de Nimroud

Le massacre du patrimoine assyrien se poursuit avec la destruction de la cité historique de Nimroud à coup de bulldozer et d'explosifs en mars 2015, d'après le ministère du Tourisme et des Antiquités irakien. Ce joyau archéologique irakien date du XIIIe siècle avant Jésus-Christ. Des bas-reliefs de 3000 ans, les fameux « lions de Nimroud », les frises, les taureaux androcéphales, tout pourrait avoir disparu. Impossible pour le moment de constater l'ampleur des dégats.

La cité antique d'Hatra

Un Djihadiste tapant à coups de masse sur un bas-relief de la cité antique d'Hatra

En avril dernier, le groupe Etat islamique a mis en ligne une vidéo de 7 minutes montrant des djihadistes en train de détruire à coup de fusil et de pioches des antiquités sur le site irakien de Hatra.

Hatra, cité antique vieille de 2000 ans inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, est située à 100 km au sud de Mossoul, dans le nord de l'Irak.

«L'Etat islamique nous a envoyés pour détruire ces idoles parce qu'elles sont vénérées à la place de Dieu», explique l'un des deux jihadistes s'exprimant dans la vidéo, qui n'est pas datée.

« Des organisations apostates ont assuré que la destruction de telles antiquités était un crime de guerre, donc nous allons les détruire » affirme l'un des islamistes.

La cité antique de Palmyre

La ville de Palmyre, baptisée la « perle du désert syrien », abrite des joyaux de l'Antiquité. C'est « l'un des sites les plus significatifs du Moyen-Orient et la population civile qui s'y trouve », avait alerté l'Unesco au moment des combats. Mais la cité antique est tombée aux mains des djihadistes en mai.

Les djihadistes avaient affirmé qu'ils ne toucheraient pas aux colonnades, aux théâtres antiques et autres vestiges de la cité. Dès le mois de juin pourtant, ils s'en sont pris à des mausolées dans la ville, ainsi qu'à des tombes et des statues. Ils ont également réduit en ruines le célèbre musée de mosaïques à grand renfort de TNT, avant de briser à coups de marteau le Lion d'Athéna, œuvre monumentale située à l'entrée du musée de la cité antique. Ce dernier lieu par ailleurs été transformé le musée en tribunal et en prison, ils ont commis des exécutions dans le théâtre antique et ont assassiné l'ancien directeur des Antiquités de la ville, Khaled al-Assad

Le 26 août, la destruction de la ville a atteint un nouveau stade après l'explosion du célèbre temple antique de Baalshamin. Ce monument avait commencé à être érigé en l'an 17 puis a été agrandi et embelli par l'empereur romain Hadrien en 130. Dimanche 30 août, c'est le temple de Bel (ou temple de Baal) qui a, cette fois, été en partie détruit. L'Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a précisé ne pas connaître encore l'ampleur des dégâts infligés à ce temple dédié au dieu Soleil, qui était dans un état de conservation remarquable.

Mais aussi: trafic, contrebande et fouilles clandestines

Quand l'Etat islamique ne détruit pas, il pille. Les patrimoines syrien et irakien sont devenus une manne financière non négligeable pour les djihadistes, et la principale source de financement du terrorisme dans la région, après le pétrole. Presque 1800 des 12.000 sites archéologiques irakiens se trouvent dans des zones contrôlées par l'EI. En Syrie, le trafic d'antiquités avait commencé avant Daech, mais les islamistes ont intensifié la contrebande. Les fouilles clandestines, destinées au trafic, se multiplient sur tous les sites historiques, notamment à Palmyre. L'historien Pascal Butterlin qualifie le saccage patrimonial en Syrie « la plus grosse catastrophe patrimoniale depuis la Seconde guerre mondiale ».

***

EI : L'Ennemie de l'Intelligence ?!

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Lun 7 Sep 2015 - 4:17


Hollande contre l'État islamique : trop peu, trop tard ?

le point, afp, le 7 septembre 2015
(Source)


François Hollande donne ce lundi sa sixième conférence de presse depuis le début de son mandat, lors de laquelle il pourrait annoncer la participation de la France aux frappes aériennes contre les djihadistes de l'État islamique. Une annonce qui laisse les éditorialistes de la presse nationale et régionale sceptiques, qui la jugent tardive, insuffisante ou, pis, animée d'arrière-pensées politiciennes.

Libération (David Carzon)
« Si la conférence de presse de ce lundi sera l'occasion de donner une nouvelle orientation à la stratégie militaire en Irak et en Syrie, on peut regretter que la France n'ait pas plus tôt affirmé une position claire et plus engagée concernant l'accueil des réfugiés. Une solution concertée, qui paraissait impossible à mettre en œuvre il y a peu, semble désormais accessible, mais on ne peut pas dire que François Hollande aura été le moteur de ce changement. »

Le Figaro (Philippe Gélie)
« La nécessité de réagir au déferlement de réfugiés, largement dû à cette guerre civile qui s'éternise depuis quatre ans et demi, pousse le président de la République à abandonner une hypocrisie qui a contribué à la résilience de Daesh. Il était temps. Mais le nouvel engagement français ne va pas à lui seul modifier la donne. Une révision stratégique plus vaste s'impose à la coalition arabo-occidentale, qui doit mettre sur pied une véritable armée régionale pour reconquérir les territoires occupés par les djihadistes. »

La Croix (François Ernenwein)
« Mais imaginer que cet engagement annonce la déroute de Daesh, que ses effets se feront rapidement sentir, relève de l'illusion. Trop d'erreurs, ces dernières années, ont été commises sur ce terrain par les Occidentaux pour maintenant prétendre tenir la panacée. Les seules solutions au drame syrien et à la fuite des réfugiés passent par la diplomatie. La forme de la crise et son histoire récente imposent d'associer à la négociation les Iraniens et les Russes. Et commandent aussi d'agir sur les rois de l'ambiguïté - les Saoudiens et les Turcs -, trop généreusement présentés dans cette affaire comme nos alliés. »

Sud-Ouest (Christophe Lucet)
« S'il autorisait les aviateurs français à frapper l'EI dans ses fiefs syriens, Hollande aurait pour lui la logique : celle-ci n'est pas tant liée au drame des migrants syriens qu'au terrorisme. Car les auteurs et commanditaires des attentats aveugles commis dans l'Hexagone ont pour point commun d'avoir pour base arrière la Syrie : il serait d'autant plus cohérent d'y frapper que le califat autoproclamé ignore superbement les frontières classiques. Que Paris adapte sa stratégie est une chose. Son éventuelle efficacité en est une autre. »

Le Républicain lorrain (Pierre Fréhel)
« Si l'enjeu n'était qu'électoral, les demandeurs d'asile auraient du souci à se faire. [...] D'où cette tentative de diversion qui consiste pour le chef de l'État à envisager d'attaquer le problème à la racine et d'aller régler le compte de l'État islamique dans son bastion, la Syrie. Une « riposte » jusqu'à présent exclue par Paris, mais dont l'idée resurgit au moment où le drame des migrants prend une tournure politique. François Hollande croit-il pouvoir empocher les dividendes d'une participation à une opération militaire d'envergure ? Rien ne dit qu'il sera plus aisé d'écraser Daesh que de faire baisser le chômage. »

Les Dernières Nouvelles d'Alsace (Pascal Coquis)
« Quatre ans après le début de ce conflit, la situation est devenue illisible et inextricable. La France qui voulait faire tomber le régime syrien va désormais se retrouver en position d'allié objectif de celui-ci, avec pour partenaires l'Iran et la Russie. C'est Bachar el-Assad qui peut jubiler, il a tant et si bien créé le chaos que toutes les barrières morales ont sauté. Et les intérêts des ennemis d'hier finissent par se confondre. L'ennemi de mon ennemi, etc. »


Le Journal de la Haute-Marne (Patrice Chabanet)
« Pour sortir de cette politique de suivisme, François Hollande devrait proposer ce matin un accroissement de la pression militaire contre Daesh, à l'origine de tous les drames humanitaires que nous vivons autour de la Méditerranée. Faut-il encore être crédible en la matière : faute d'intervention au sol le sinistre État islamique a de beaux jours devant lui. Or, pour le moment, il n'y a pas le début du commencement de la constitution d'une coalition de contingents terrestres. Le discours présidentiel risque donc d'être incantatoire, avec des promesses de conférences internationales. »

La Charente libre (Dominique Garraud)
« L'annonce attendue de l'arrivée de chasseurs français dans le ciel syrien vise à déplacer les projecteurs de l'actualité de l'errance des migrants à leur point de départ. À la solidarité active d'Angela Merkel, François Hollande répond indirectement par un nouvel engagement de la France sur le théâtre des opérations, aux sources du mal qui a jeté sur les routes des cohortes de réfugiés, là précisément où l'Europe en tant que telle brille par absence. »

Midi libre (Jean-Michel Servant)
« Cette action militaire est d'autant plus propice que la Russie, la Turquie et l'Iran semblent prêts, eux aussi, à en finir avec les fondamentalistes. L'affaire paraît donc bien engagée pour le chef de l'État. Sauf que la France est touchée depuis 2011 par le syndrome libyen et qu'elle a développé une certaine frilosité à intervenir de façon unilatérale. Surtout dans un pays arabe. La difficulté pour le chef de l'État sera donc, cette fois, de ne pas se tromper dans les objectifs : détruire les forces de l'EI sans faire plonger dans le chaos le régime de Bachar el-Assad. Un défi vu du ciel extrêmement délicat. »

La République des Pyrénées (Jean-Michel Helvig)
«  La vérité est sans doute que jamais Daesh ne sera « éradiqué » sans une intervention terrestre, mais elle est à ce jour inenvisageable. Pourtant, sur le papier, si les « coalisés » d'aujourd'hui, États-Unis en tête, associaient leurs forces à celles de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, Daesh serait vite balayé. Mais cela suppose un accord politique global, improbable à ce jour, mais qui n'est peut-être pas hors d'atteinte pour autant que l'on s'en remette à la diplomatie, avant que de se lancer dans des surenchères martiales aux effets limités. »

L'Est républicain (Philippe Marcacci)
« Voilà au moins une promesse tenue. François Hollande donnera aujourd'hui sa sixième conférence de presse. Une tous les six mois. Comme il s'y était engagé. Mais, à trois mois d'élections régionales à haut risque et aux deux tiers du mandat présidentiel, ces grand-messes à répétition ont banalisé la parole du chef de l'État. [...] L'exercice condamne François Hollande à une gesticulation dont l'écho de plus en plus faible masque à peine le peu d'effet. Comme si, de cette multiplication d'annonces (dont le fameux « Inverser la courbe du chômage »), ne subsistait plus qu'un brouhaha, là où il aurait fallu une politique lisible et cohérente. »

L'Opinion (Olivier Auguste)
« Tout juste sait-on que le David Copperfield de la fiscalité française marmonne une formule incantatoire dont on perçoit quelques mots - « justice sociale » et « redistribution », notamment. Et que, tandis qu'il agite d'une main sa baguette au-dessus d'un avis d'imposition, de l'autre il croise les doigts dans le dos pour que la croissance pleuve, sans quoi le tour raterait : les déficits s'envoleraient. Ainsi concocte-t-il une potion dont le coût - deux milliards d'euros - est peu de chose, au regard de l'effet magique attendu : une réélection en 2017. Ce qui, chacun en conviendra, serait bluffant. »

***

PS : l'incompétence en actions !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Jeu 10 Sep 2015 - 9:34


L'Etat islamique impose 11 règles à suivre aux chrétiens pour garder la vie sauve
atlantico, le 8 Septembre 2015
(Source)


L’Observatoire syrien des droits de l’homme vient de publier un document dévoilant le traitement dégradant que subissent désormais les chrétiens au quotidien dans les territoires soumis à l’organisation État islamique (EI). Il s’agit d’une note dont l’auteur n’est autre que le chef autoproclamé de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, destinée aux habitants de la ville syrienne d’Al-Qaryatayn dans la région de Damas. Dans ce communiqué, le groupe terroriste énonce 11 commandements auxquels les chrétiens devront se plier pour garder leur argent, leur religion, mais surtout la vie sauve :
1. Interdiction de construire une église, un monastère ou un ermitage.
2. Interdiction de montrer une croix ou un quelconque signe issu de leurs livres dans la sphère publique musulmane, et d’utiliser un haut-parleur quand ils font leurs prières.
3. Interdiction de faire entendre à un musulman une quelconque méditation ou prière issue de leurs livres ainsi que le son de leurs cloches. Ces dernières ne pourront être utilisées qu’au sein de leurs églises.
4. Interdiction de porter atteinte à « l’État islamique » en cachant un espion ou une personne recherchée. Si une quelconque conspiration à l’égard des musulmans est portée à la connaissance d’un chrétien, celui-ci devra transmettre l’information immédiatement.
5. Interdiction de posséder une arme.
6. Interdiction de commercialiser de la viande de porc ou du vin à des musulmans ou sur leurs marchés. Interdiction de boire du vin en public.
7. Interdiction de montrer publiquement et sous aucun prétexte quoi que ce soit issu de leurs rituels et cultes.
8. Interdiction de dénigrer quoi que ce soit appartenant à la religion musulmane.
9. Obligation de se soumettre au paiement de la Jizya (impôt religieux auquel sont soumis les non-musulmans sous la loi islamique, ndlr), soit 4 dinars d’or chaque année (480 euros) pour les plus riches, la moitié pour les classes moyennes, et le quart en ce qui concerne les plus pauvres.
10. Obligation pour les chrétiens d’être enterrés dans leurs propres cimetières, comme d’habitude.
11. Obligation pour les chrétiens de s’engager formellement à respecter les règles imposées par « l’État islamique », mais aussi à s’habiller modestement et suivre le règlement en matière d’achat et de vente, etc.

Ce règlement a été promulgué après que l’État islamique autoproclamé se fut emparé de la ville de Al-Qaryatayn et qu’il eut détruit le monastère chrétien de Mar Elian le 20 août dernier. La prise de la ville avait entraîné en réponse 20 raids aériens menés par l’armée syrienne. L’OSDH rapporte par ailleurs que certains Chrétiens se seraient déjà acquittés de la Jizya ces dernières 48 heures.

Selon une source présente sur les lieux, les papiers d’identité de tous les résidents chrétiens auraient même été confisqués par les islamistes pour une durée indéterminée, et les mauvais payeurs subiraient de nombreuses persécutions.

***

EI : L'Ennemie de l'Intelligence ?!
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Lun 14 Sep 2015 - 10:37

N'est-il pas fascinant de voir Obama lancer des avertissements à Bashar al-Assad, et de lui faire des leçons de morale, en lui disant que l'usage d'armes chimiques est moralement répugnant et inacceptable, alors que son pays a été le seul au monde à utiliser la plus terrible d'entre elles, la bombe atomique sur la population civile japonaise ? Mais d'où vient soudainement cette sensibilité humaniste de tous ces " bons " Américains ? Et l'utilisation de l'Agent Orange sur les populations vietnamiennes, c'était quoi ? Et que penser encore de leur fourniture de " gaz sarin " à Saddam Hussein l'allié d'alors dans les années 1980 afin qu'il l'utilise contre les soldats iraniens ? Plus près de nous, en Afghanistan, l'utilisation de bombes à l'uranium appauvri, lesquelles sont utilisées contre les talibans dans les montagnes, c'est quoi ? Et Obama a l'outrecuidance de reprocher à Assad d'utiliser les gaz ? Si tous ces hypocrites étaient vraiment concernés par les morts civils, ils n'armeraient certainement pas des terroristes, dont un grand nombre de combattants al-Qaïda, qui commettent quotidiennement des atrocités en Syrie dignes du Moyen Age. Des terroristes qui veulent chasser un président légalement élu par le peuple syrien et dont l'aspiration est d'établir un gouvernement islamiste à la place, avec l'infâme charia. Quelle bande d'hypocrites !
avatar
seraphin

Age : 67
Date de naissance : 07/03/1950
Localisation : Tarbes 65000
Poissons Date d'inscription : 21/02/2012
Passion : rugby.Adherent FN n°ABO23888-A-1986
Humeur : bonne cela depend des jours) mdr

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par seraphin le Lun 14 Sep 2015 - 16:16

@Chevalier du temple a écrit:N'est-il pas fascinant de voir Obama lancer des avertissements à Bashar al-Assad, et de lui faire des leçons de morale, en lui disant que l'usage d'armes chimiques est moralement répugnant et inacceptable, alors que son pays a été le seul au monde à utiliser la plus terrible d'entre elles, la bombe atomique sur la population civile japonaise ? Mais d'où vient soudainement cette sensibilité humaniste de tous ces " bons " Américains ? Et l'utilisation de l'Agent Orange sur les populations vietnamiennes, c'était quoi ? Et que penser encore de leur fourniture de " gaz sarin " à Saddam Hussein l'allié d'alors dans les années 1980 afin qu'il l'utilise contre les soldats iraniens ? Plus près de nous, en Afghanistan, l'utilisation de bombes à l'uranium appauvri, lesquelles sont utilisées contre les talibans dans les montagnes, c'est quoi ? Et Obama a l'outrecuidance de reprocher à Assad d'utiliser les gaz ? Si tous ces hypocrites étaient vraiment concernés par les morts civils, ils n'armeraient certainement pas des terroristes, dont un grand nombre de combattants al-Qaïda, qui commettent quotidiennement des atrocités en Syrie dignes du Moyen Age. Des terroristes qui veulent chasser un président légalement élu par le peuple syrien et dont l'aspiration est d'établir un gouvernement islamiste à la place, avec l'infâme charia. Quelle bande d'hypocrites !

20 Eclat
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Mar 15 Sep 2015 - 7:08


Poutine défend sa stratégie en Syrie

le Figaro, afp, le 15 septembre 2015
(Source)


Vladimir Poutine a défendu aujourd'hui sa stratégie de soutien au régime du président syrien Bachar al-Assad en réponse aux accusations de Washington concernant un déploiement récent de matériel militaire et de soldats russes dans le nord de la Syrie. Dans le même temps, le chef de l'Etat russe a estimé que la plupart des migrants syriens cherchant à se rendre en Europe fuyait les groupes « radicaux », notamment le groupe Etat islamique, et non les bombardements de l'armée syrienne régulière. Et si la Russie cessait son soutien à Bachar al-Assad, le flot de réfugiés serait encore plus important, a défendu Vladimir Poutine.

« Nous soutenons le gouvernement syrien dans sa lutte contre l'agression terroriste, nous lui avons proposé et nous continuerons de lui offrir une aide militaire technique », a déclaré M. Poutine à Douchanbe, faisant référence aux contrats de livraison d'armements signés avec Damas, dont la Russie est un des principaux alliés. Depuis plusieurs jours, Washington accuse la Russie de renforcer sa présence militaire en Syrie, notamment à Lattaquié, un des fiefs alaouites du régime. Des responsables américains ont ainsi estimé que la Russie construisait une « base aérienne avancée » à Lattaquié et évoqué la construction de préfabriqués, d'une tour de contrôle aérien mobile, l'arrivée de dizaines de soldats, d'artillerie et de chars. Officiellement, la Russie n'est présente militairement en Syrie que via ses installations logistiques dans le port de Tartous, un autre fief de Bachar al-Assad. Vladimir Poutine, qui s'exprimait dans le cadre du sommet à Douchanbé de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) regroupant plusieurs ex-républiques soviétiques, a de nouveau appelé à une coalition contre l'EI, qui inclurait la Syrie et l'Irak.

« La priorité aujourd'hui est la nécessaire union de nos forces contre le terrorisme. Sans cela, il est impossible de résoudre d'autres problèmes urgents, comme le problème des réfugiés », a-t-il déclaré. « Si la Russie ne soutenait pas la Syrie alors la situation dans ce pays serait encore pire qu'en Libye et le flot de réfugiés serait encore plus important », a affirmé M. Poutine.

En quatre ans, le conflit syrien a fait plus de 240.000 morts et provoqué la plus grave crise migratoire depuis la Seconde guerre mondiale. Des dizaines de milliers de Syriens, Libyens, Afghans, Somaliens et Érythréens sont arrivés ces dernières semaines en Europe.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Mer 16 Sep 2015 - 4:08



Engagement des forces armées en Syrie : panser les plaies du mimétisme atlantiste du RPS


Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen et de Gilbert Collard, Députés, 16 septembre 2015
(Source)

Pour évoquer l’engagement des forces françaises en Syrie l’Assemblée Nationale qui n’a de nationale que le nom, a débattu sans le Front, privé de parole.

Les responsables de ce drame restent donc entre eux pour veiller, à la chandelle de leur discours, le cadavre de leurs décisions aberrantes.

Nicolas Sarkozy et François Hollande sont responsables du chaos d’où surgissent les monstres du djihadisme, du terrorisme, de l’état islamique, des migrations submergeantes, que les lâchetés rendent inendiguables. L’un et l’autre, Nicolas Sarkozy et François Hollande, chacun sur son strapontin historique, ont contribué à ce chaos criminel.

L’intervention en Libye menée par Nicolas Sarkozy et son général d’opérette Bernard Henry Lévy a déstabilisé toute une région qui a plongé dans la barbarie au nom d’un choix moral : terrasser Kadhafi et mécaniquement, favoriser Boko Aram, le terrorisme, l’horreur.

Hollande, toujours au garde à vous devant les États-Unis, toujours incapable de prendre une décision courageuse, toujours attentif à l’impératif atmosphérique qui souffle des salons médiatiques, attend, attend, et décide d’envoyer quelques avions au dessus de la Syrie, après des attentats qui auraient dû nous faire réagir tout de suite.

Le FN et le RBM demandent une intervention militaire sans troupes au sol, une action visant à éradiquer l’État Islamique jusqu’à le réduire en cendre, en accord avec les ennemis du Califat, y compris les Russes, y compris Bachar el Assad; il faut éradiquer le terrorisme sur place et barrer la route aux déferlements.

***

RPS : simplement la volonté d’ignorer votre intérêt !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Jeu 17 Sep 2015 - 16:01


En Syrie, Poutine se pose en rempart contre Daech

le figaro, le 17 septembre 2015
(Source)


La Russie profite des incertitudes de l'Occident pour affirmer sa puissance et se placer au « centre du jeu » dans la recherche d'une solution au conflit syrien.

L'engagement de la Russie en Syrie, par la livraison d'armes, la construction d'infrastructures et le déploiement de troupes, marque son grand « retour » au Moyen-Orient. Soutien indéfectible de Damas depuis le début du conflit, le Kremlin se présente aujourd'hui comme un partenaire indispensable pour combattre les djihadistes et propose de créer une grande coalition internationale, incluant l'armée syrienne, pour mettre un terme aux ambitions du califat. Un pari diplomatique pour Vladimir Poutine qui devra mener Bachar el-Assad à la table des négociations et imposer son choix aux occidentaux. Le président russe pourrait rencontrer Obama à ce sujet en marge d'un déplacement à l'ONU le 28 septembre.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Ven 18 Sep 2015 - 15:56

@Froan Vamed a écrit:Tout est bon pour eux pour éliminer un pays qui leur tient tête, pour foutre la merde dans la région et récolter le jackpot.
On est habitués maintenant à leurs opérations sous faux drapeaux.

Froan Vamed, vous avez tout à fait raison sur ce point. Fort heureusement pour le régime de Bachar, il est de l'intérêt stratégique de la Russie de Poutine, de combattre sans attendre avec des troupes russes, les groupes djihadistes sur le terrain. Poutine a bien compris que la grande menace pour la paix et la sécurité de la région, c'est le Califat. Car, une victoire du Califat signifierait qu'un Etat Islamique pourrait voir le jour dans le Sud de la Russie et chercherait très certainement à s'étendre vers le Nord. Les troupes russes sont sur le point de combattre les groupes djihadistes.
avatar
Froan Vamed

Age : 20
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Froan Vamed le Ven 18 Sep 2015 - 18:34

@Chevalier du temple a écrit:
@Froan Vamed a écrit:Tout est bon pour eux pour éliminer un pays qui leur tient tête, pour foutre la merde dans la région et récolter le jackpot.
On est habitués maintenant à leurs opérations sous faux drapeaux.

Froan Vamed, vous avez tout à fait raison sur ce point. Fort heureusement pour le régime de Bachar, il est de l'intérêt stratégique de la Russie de Poutine, de combattre sans attendre avec des troupes russes, les groupes djihadistes sur le terrain. Poutine a bien compris que la grande menace pour la paix et la sécurité de la région, c'est le Califat. Car, une victoire du Califat signifierait qu'un Etat Islamique pourrait voir le jour dans le Sud de la Russie et chercherait très certainement à s'étendre vers le Nord. Les troupes russes sont sur le point de combattre les groupes djihadistes.

Oui, il me semblait bien qu'avec Daesh l'Empire cherchait aussi à s'en prendre à la Russie via la région tendue du Caucase.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Sam 19 Sep 2015 - 3:47


Quatre avions de combat russes déployés en Syrie

le parisien, le 18 Septembre 2015
(Source)


Les Russes ont bien déployé des avions militaires en Syrie, a indiqué ce vendredi un responsable américain. Les Etats-Unis ont observé la présence de « quatre avions de combat au sol près de Lattaquié », un fief du régime de Bachar al-Assad.

Ce nouveau renforcement de la présence militaire russe intervient alors les Etats-Unis et la Russie ont repris un dialogue militaire sur la situation en Syrie.

Le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter, qui n'avait jamais eu de contact avec son homologue russe Sergueï Choïgou depuis son entrée en fonction en février 2015, s'est entretenu avec lui pendant près d'une heure vendredi matin.

Les deux ministres ont notamment convenu de « poursuivre les discussions » entre militaires sur les moyens d'échanger des informations sur les activités des différentes parties en Syrie, pour éviter tout incident.

Une base aérienne avancée

Les Etats-Unis s'alarment depuis des semaines de la montée en puissance militaire russe en Syrie afin de renforcer son aide au régime du président Bachar al-Assad, alors que les Américains pilotent depuis un an une coalition internationale contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Le Pentagone avait indiqué plus tôt avoir observé l'apparition près de Lattaquié, de matériel et de troupes russes, laissant penser que l'armée russe est en train d'installer une base aérienne avancée. Les Russes ont déjà déployé sur place au moins quatre hélicoptères militaires, sept chars, une dizaine de véhicules blindés de transport de troupes, selon le Pentagone.

***

EI : L'Ennemie de l'Intelligence ?
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Sam 19 Sep 2015 - 8:38

@ano a écrit:Comme au 20ème siècle, lors de la réoccupation de la Rhénanie, les gouvernants occidentaux actuels restent inconsistants face à la confédération islamique (Daech, Daesh, Isis)
Leurs principales réactions ne sont faites que de simples déclarations ou d'actes apathiques face à des assoiffés de guerres et de désolations.
Dans leurs inactions coupables, nos gouvernants mettent en jeu la sécurité de la France et des Français.
Il est probablement encore temps de répondre avec une réactivité efficace à cet avenir de chaos et d'obscurantisme.
Il est évident que si des mesures fermes ne sont pas prises nous le regrettons pour longtemps ...

Apportez-nous des développements, donnez-nous votre avis, vos sentiments, ... et mobilisons-nous !

Pour nous, pour nos enfants et pour leurs avenirs !

ano, l'invasion et l'occupation de l'Irak par les Américains ont donné naissance à l'un des gouvernements les plus dysfonctionnels du monde. Obama est en partie responsable du nouveau désordre en Irak où des milliers de Mohamed Merah déferlent sur le nord de ce pays sous la bannière de l'Etat Islamique. C'est quand même bien lui qui a décidé de faire confiance à Maliki, contrairement à l'avis de la plupart des stratèges de l'armée américaine. Devant la menace d'un si grand danger, l'inaction peut avoir des conséquences plus négatives que l'action. Ne pas vouloir s'engager complètement afin de conjuguer la menace que représente l'Etat Islamique pour la région et ne diriger de l'arrière qu'en soutien, n'est pas exactement ce que l'on appelle leadership. Il se pourrait qu'Obama et son parti démocrate regrettent ce manque d'intervention en Irak, aux prochaines élections.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Sam 19 Sep 2015 - 17:41

Bachar al-Assad n'a pas arrêté de nous alerter que son pays la Syrie, est victime d'une invasion d'islamistes radicaux étrangers. Mais au lieu de l'aider à combattre ces terroristes de l'islam, les "grands" de ce monde veulent sa destruction. C'est le monde à l'envers alors qu'il a toujours protégé les chrétiens sur son territoire. Aujourd'hui, les chrétiens de Syrie sont massacrés par les hordes nazislamistes dans l'indifférence générale. Une multitude d'hommes, de femmes et d'enfants innocents, sont torturés à mort. Partout, on peut voir des charniers et des églises détruites. Ces actes effroyables sont perpétrés par les rebelles jihadistes, soutenus par l'Administration Obama et l'U.E. Ils envahissent les villes chrétiennes une par une, et massacrent systématiquement la population. Hollande qui soutient ces merdes, bouge d'habitude vent et montagnes pour sauver un journaliste, mais ne daigne même pas lever le petit doigt pour faire arrêter ces massacres. SALAUD !!!
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Sam 19 Sep 2015 - 17:57


L'indécision de Daladier « l'escargot du Vaucluse » ressemble beaucoup à celle de Flanby « l'escargot de Corrèze » !

Voyage au centre de la connerie socialiste !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Dim 20 Sep 2015 - 17:45

Les Américains supportent ce qu'ils appellent les modérés qui sont en réalité des terroristes, car ils veulent remplacer Bachar al-Assad par des individus qui agissent en faveur de leurs intérêts.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Lun 21 Sep 2015 - 9:38


Moscou pousse Washington à changer de pied en Syrie

le figaro, 20 septembre 2015
(Source)


Pris de court par sa montée en puissance militaire sur le sol syrien, les États-Unis se voient forcés de dialoguer avec la Russie.

L'art de la surprise. Le moins que l'on puisse dire est que Vladimir Poutine le maîtrise à la perfection, comme vient de le prouver son nouveau coup de dés syrien. Par contraste, les Américains donnent ces jours-ci le sentiment de naviguer à vue, dans le court terme et le brouillard, comme ils l'ont toujours fait depuis le début de cette crise. Pris de court par la montée en puissance militaire russe en Syrie, ils se voient forcés à un dialogue avec Moscou, mais sans s'y être préparés.

Solaris

Age : 37
Date de naissance : 16/05/1980
Taureau Date d'inscription : 09/01/2015
Passion : L'Histoire

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Solaris le Lun 21 Sep 2015 - 12:38

@ano a écrit:


Moscou pousse Washington à changer de pied en Syrie




le figaro, 20 septembre 2015
(Source)


Pris de court par sa montée en puissance militaire sur le sol syrien, les États-Unis se voient forcés de dialoguer avec la Russie.

L'art de la surprise. Le moins que l'on puisse dire est que Vladimir Poutine le maîtrise à la perfection, comme vient de le prouver son nouveau coup de dés syrien. Par contraste, les Américains donnent ces jours-ci le sentiment de naviguer à vue, dans le court terme et le brouillard, comme ils l'ont toujours fait depuis le début de cette crise. Pris de court par la montée en puissance militaire russe en Syrie, ils se voient forcés à un dialogue avec Moscou, mais sans s'y être préparés.

Obama restera comme le président américain qui aura laissé faire la montée de l'islamisme intégriste. Il n'a aucune vision géo-politique. Comme d'habitude, Hollande va retourner sa veste et faire honte à la France. A force de se ridiculiser, ce président perd toute légitimité en France. Il a voulu faire plaisir aux Américains qui l'ont pris pour un idiot au lieu de mettre en place une véritable résistance contre l'islamisme intégriste. Il fallait sans doute soutenir Bashar le temps de mettre un terme à Daesh, on aurait décidé ensuite de le remplacer ou pas. Une balle perdue est si vite arrivée ...
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Mer 23 Sep 2015 - 5:10

@Froan Vamed a écrit:
@Chevalier du temple a écrit:
@Froan Vamed a écrit:Tout est bon pour eux pour éliminer un pays qui leur tient tête, pour foutre la merde dans la région et récolter le jackpot.
On est habitués maintenant à leurs opérations sous faux drapeaux.

Froan Vamed, vous avez tout à fait raison sur ce point. Fort heureusement pour le régime de Bachar, il est de l'intérêt stratégique de la Russie de Poutine, de combattre sans attendre avec des troupes russes, les groupes djihadistes sur le terrain. Poutine a bien compris que la grande menace pour la paix et la sécurité de la région, c'est le Califat. Car, une victoire du Califat signifierait qu'un Etat Islamique pourrait voir le jour dans le Sud de la Russie et chercherait très certainement à s'étendre vers le Nord. Les troupes russes sont sur le point de combattre les groupes djihadistes.

Oui, il me semblait bien qu'avec Daesh l'Empire cherchait aussi à s'en prendre à la Russie via la région tendue du Caucase.

Froan Vamed, ce que Washington prétend sur la Russie de Poutine, est le contraire de la vérité. De toute façon, ils ont perdu toute crédibilité face au monde entier du fait de tous leurs mensonges et de fabrication de fausses preuves dans l'intention d'envahir un pays souverain. Dans tous les pays où ils sont intervenus, aujourd'hui, c'est partout le chaos. Comment peut-on leur accorder confiance ? Mais la cerise sur le gâteau, c'est leur coalition fantoche avec des groupes terroristes fanatiques djihadistes afin d'abattre Bachar al-Assad. Pour masquer l'étendue de leurs mensonges, ils font courir l'idée que l'on ne peut pas faire confiance ni à Poutine ni à Bachar al-Assad. Avouez que c'est un comble quand même ! Obama soutient le terrorisme islamique en soutenant les Frères Musulmans. Et quand les Américains soutiennent les Frères Musulmans, ils sont les alliés de l'islamisme sunnite et donc directement alliés du terrorisme islamique. Ce qui est inquiétant il me semble, c'est que ces gens-là et leurs alliés voyous vont bien finir vers une confrontation directe avec la Russie. Ces insensés sont-ils prêts à prendre le risque d'une guerre nucléaire pour faire de la Russie un vassal ? Aucune nation dans l'histoire du monde n'a jamais menacé la survie de l'humanité comme l'impérialisme américain.
avatar
Froan Vamed

Age : 20
Date de naissance : 28/03/1997
Localisation : Ile de France
Bélier Date d'inscription : 08/03/2013
Passion : Un fondu d'Histoire

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Froan Vamed le Mer 23 Sep 2015 - 8:17

Ils n'iront évidemment pas jusqu'à la guerre, ils ne sont pas fous (même durant la Guerre froide ils n'étaient pas allés jusque-là, alors que la tension était pourtant beaucoup plus forte que maintenant et les protagonistes beaucoup plus radicaux).
Les risques pour la Russie seraient plutôt :
- une défaite économique (d'où l'importance de renforcer son partenariat avec les BRICS)
- une perte de sa zone d'influence (déjà entamée avec la Géorgie et l'Ukraine)
- une "révolution colorée" sous sponsoring étasunien, via par exemple les entreprises étasuniennes et les prétendues ONG
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Mer 23 Sep 2015 - 16:04


Des déserteurs de l'État islamique racontent leur désillusion

le figaro, le 23 septembre 2015
(Source)


L'International Centre for the Study of Radicalization and Political Violence a isolé les quatre principales raisons qui ont poussé 58 combattants à déserter.

Ils ont déserté l'État islamique. L'International Centre for the Study of Radicalization and Political Violence (ICSR), rattaché au prestigieux King's College de Londres, a cherché à savoir pourquoi. Le directeur de ce groupe d'étude Peter Neuman a publié cette semaine une étude sur les combattants qui ont quitté les rangs de Daech. Les chercheurs ont ainsi interrogé 58 déserteurs qui ont, entre janvier 2014 et août 2015, publiquement exprimé les raisons de leur fuite. Le récit de ces déçus de Daech offre une autre image que celle véhiculée par la propagande de l'organisation. Et, à en croire l'étude, le phénomène s'est accentué dernièrement : 60 % des désertions ont été enregistrées au cours des huit derniers mois. Ce chiffre passe à un tiers pour les seuls mois de juin, juillet et septembre derniers.

Querelles intestines

Principale désillusion : la guerre permanente contre les autres rebelles. « De nombreux déserteurs soutiennent que les affrontements contre les autres groupes sunnites est mauvais, contre-productive et même illégitime sur le plan religieux », explique l'auteur de l'étude. Aux yeux des repentis, ces combats entre rebelles font surtout le jeu de Bachar el-Assad. Ils s'interrogent même à savoir si le renversement du régime est bien la priorité de Daech. Pour beaucoup, ce dessein constituait pourtant la base de leur engagement auprès de l'État islamique, d'où leur désillusion. « Daech tue les musulmans au lieu de les protéger. L'État islamique tue toute personne qui dit «non», tout le monde doit être avec eux », précisait à ce titre un ancien combattant syrien de 26 ans interrogé l'année dernières par la NPR.

La brutalité à l'égard des civils choque aussi les recrues. Les déserteurs racontent que leurs supérieurs montraient peu de considération à l'égard des possibles victimes collatérales, notamment les femmes et les enfants. Ils s'offusquent également des exécutions arbitraires d'otages ou encore des mauvais traitements infligés aux populations locales. « La principale raison qui m'a poussé à partir, c'est que je ne faisais pas ce que j'étais venu faire, c'est-à-dire aider sur le plan humanitaire le peule syrien », expliquait en février 2015 Ibrahim à un journaliste de CBS. Toutefois, rappelle l'étude, c'est uniquement la violence à l'égard des autres sunnites qui choquent les recrues. Ces derniers ne s'indignent pas du sort réservé aux minorités religieuses comme les Yézidis.

La corruption est également très présente dans leur discours. Les Syriens critiquent par exemple les avantages dont bénéficient les combattants étrangers. D'autres dénoncent une forme de racisme. Un Indien confiait dans le Times of India avoir récuré les toilettes pendant six mois. Avant de fuir, deux autres djihadistes s'étaient vus assigner un attentat-suicide comme toute première mission. Pour certains Occidentaux, les conditions de vie sur place, faites de coupures d'électricité et de pénuries alimentaires, sont plus dures qu'ils ne l'imaginaient. « En Syrie ou en Irak, aucun imam, aucune école coranique ne t'accueille quand tu arrives. En fait, dans les villes, près des zones de combat, rien n'est prévu pour les gars comme moi qui débutent dans la religion. Ce n'est pas leur priorité », relate Sofiane, 20 ans, sur France 2.

« L'existence même de ces transfuges brise l'image d'unité et de détermination que le groupe cherche à transmettre. Leurs récits mettent en évidence les contradictions et l'hypocrisie du groupe », estime sur CNN Peter Neuman, le directeur de l'ICSR. Il préconise ainsi de diffuser ces témoignages à grande échelle pour contrecarrer la propagande de Daech.

**

EI : L'Ennemie de l'Intelligence ?!
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Jeu 24 Sep 2015 - 5:53


Irak : d'anciens soldats français sont arrivés pour se battre contre Daech
le parisien, le 24 septembre 2015
(Source)


Selon nos informations, 4 anciens militaires français viennent d'arriver en Irak pour rejoindre les rangs des forces kurdes engagées contre le groupe Etat islamique. Ils font partie de l'organisation chrétienne Dwekh Nashwa (ndlr futur martyr en langue araméenne) et vont rejoindre d'autres combattants étrangers, notamment des américains et des britanniques déjà présents dans la région de Mossoul.

Toujours selon nos informations, cette petite avant-garde devrait se renforcer au fil des semaines : près de 200 ex-soldats français se sont portés candidats pour affronter les jihadistes de Daech en Irak ou en Syrie. D'autres organisations créées récemment et regroupant des vétérans de l'armée française comme la « Task force Lafayette » -ou le « Bataillon Beaufort » recrutent également.

«On veut se rendre là-bas pour défendre les minorités persécutées par les islamistes, notamment les chrétiens d'orient» explique un ex sous-officier d'infanterie candidat au départ. Sur place, toutefois, l'intégration des Français se fera au compte-gouttes, les forces kurdes se montrant réservées sur l'apport réel des combattants étrangers.

**

EI : L'Ennemie de l'Intelligence ?!
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Ven 25 Sep 2015 - 7:00


Poutine : « Oui », il faut sauver Bachar el-Assad

le figaro, le 25 septembre 2015
(Source)


« Il n'y a pas d'autre solution à la crise syrienne que de renforcer les structures gouvernementales et de les aider dans le combat contre le terrorisme », a déclaré le président russe, qui rencontrera Barack Obama , lundi, à New York.

Une déclaration de soutien sans faille. Vladimir Poutine a affiché plus que jamais sa fidélité au régime de Bachar el-Assad, cette nuit, lors d'un entretien à la chaîne américaine CBS qui sera diffusé dans son intégralité dimanche. Interrogé par le journaliste de l'émission 60 Minutes si la montée en puissance militaire russe en Syrie visait à « sauver » Bachar el-Assad, le locataire du Kremklin a répliqué: « Eh bien, vous avez raison ».

« Je crois profondément que toutes les actions allant dans l'autre sens -- qui visent à détruire le gouvernement légitime de Damas - vont créer une situation qu'on a déjà observée dans d'autres pays de la région ou dans d'autres régions, par exemple en Libye et en Irak, où toutes les institutions étatiques ont été désintégrées », argumente Vladimir Poutine « Il n'y a pas d'autre solution à la crise syrienne que de renforcer les structures gouvernementales et de les aider dans le combat contre le terrorisme », fait-il valoir, en allusion à la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), « Dans le même temps, il faut encourager Damas à réformer et à entamer le dialogue avec une opposition constructive et rationnelle »

Pour les Etats-Unis, Bachar el-Assad est un «pari perdant»

Ces nouvelles déclarations du chef du Kremlin surviennent peu avant la venue à l'Assemblée générale de l'ONU, lundi, de Vladimir Poutine et de sa rencontre prévue à New York avec le président américain Barack Obama. Les Etats-Unis s'inquiètent depuis deux semaines des intentions militaires de Moscou en Syrie. Selon Washington, les forces russes sont en train d'établir une base aérienne avancée dans la province de Lattaquié, un fief de Bachar al-Assad. Au moins 28 avions de combat russes y ont été déployés. Les Russes n'avaient jusqu'à maintenant en Syrie qu'une base navale à Tartous.

Barack Obama, lorsqu'il s'entretiendra lundi avec Vladimir Poutine, voudra savoir en quoi la présence militaire russe en Syrie contribuera à la défaite de l'Etat islamique, a prévenu une conseillère de la Maison blanche. « L'argument de Moscou selon lequel un renforcement de la présence militaire russe dans la région permettra de contrer les djihadistes de l'Etat islamique « ne tient pas vraiment debout » », a-t-elle ajouté.

Cette rencontre intervient alors que Moscou a affirmé mercredi que les Etats-Unis se montraient de plus en plus réceptifs à ses vues sur le conflit syrien, présentation contestée à Washington qui estime que Bachar el-Assad est un « pari perdant ».

**

RPS : l'incompétence en actions !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Ven 25 Sep 2015 - 13:53



D'anciens soldats français s'organisent pour partir combattre Daech
le figaro, le 25 septembre 2015
(Source)


Une partie de l'équipe Task Force Lafayette s'est retrouvée pour une séance de tir en août dernier. CP: Task Force Lafayette

Ils sont entre 10 et 15 à vouloir s'envoler pour le Kurdistan irakien d'ici au mois de décembre. Leur objectif : rejoindre les peshmergas pour les former aux techniques de combats et aux tactiques militaires.

Écœurés par les massacres commis par les djihadistes, une dizaine d'anciens militaires français ont décidé de rejoindre les peshmergas, les forces armées du Kurdistan irakien, pour combattre Daech. Leur objectif: partir en Irak d'ici au mois de décembre. Réunis sous le pseudonyme de « Task Force Lafayette », du nom de l'unité que certains d'entre eux servaient en Afghanistan entre 2009 et 2012, ils souhaitent apporter leur expérience militaire aux combattants kurdes qui se battent contre l'État islamique.

« Guekko » - c'est ainsi qu'il se présente, il refuse de dévoiler son identité - est à l'origine de ce projet. Ce jeune homme d'« environ 25 ans » a quitté l'armée de Terre « il y a quelques mois pour des raisons personnelles ». Le déclic a eu lieu dans le cadre de son travail. Ce militaire qui était spécialisé dans les télétransmissions (écoute/interception/brouillage) suivait depuis 2013 l'évolution des djihadistes, avant l'autoproclamation de l'État islamique en juin 2014. « Je voyais déjà des vidéos de propagande, de viols, de lapidation... C'est à ce moment-là que je me suis dit qu'on ne pouvait pas rester les bras croisés. »

Ils viennent des quatre coins de la France

Le jeune homme en parle autour de lui. Le projet se concrétise en juin 2015. À l'aide d'un ami parti faire de l'humanitaire au Kurdistan, il parvient à rentrer en contact avec le chef d'une unité kurde qui commande 120 soldats. Tout commence par un échange sur Facebook, le jour de la fête de la musique: « Bonjour, je vous contacte car des collègues et moi voudrions nous engager en tant que volontaires. Nous sommes tous d'anciens militaires. Peut-être pourriez-vous nous aider? » La réponse arrive quelques heures plus tard: « Vivez-vous en France? Quelle est votre expérience militaire? » Parmi les nombreux messages qu'échangent les deux hommes, Guekko explique sa démarche: « L'État islamique nous a attaqués en France en janvier dernier et a tué 17 innocents (...) Nous ne pouvons pas les laisser gagner (...) Entre 1000 et 1200 Français ont rejoint le groupe terroriste. Nous voulons montrer au monde entier que tous les Français ne sont pas comme ça ». La conversation se poursuit sur les démarches administratives (on leur procurera un visa), les uniformes à apporter et le drapeau français « qu'il ne faudra pas oublier ».

Actuellement, ils sont entre 10 et 15 à vouloir s'envoler pour le Kurdistan irakien. Issus de la Marine nationale, de l'armée de Terre, de l'armée de l'Air, ou de la légion étrangère, ce sont d'anciens militaires français, à l'exception de deux d'entre eux. L'un est franco-américain, il a servi dans l'US Army. Une autre est la femme d'un ancien militaire, que ses collègues surnomment « Cass ». Ils ont entre 25 et 55 ans et viennent des quatre coins de la France. « On a deux Bretons, un Toulousain, un Bordelais, moi je viens de l'Est de la France », développe l'ancien soldat. Tous se connaissent plus ou moins puisqu'ils ont tous « au moins servi avec une personne du groupe », assure encore le jeune homme, qui précise que chacun d'entre eux a participé à des « Opex » (Opérations extérieures, NDLR). Par exemple, « le plus jeune a fait une mission de contre-piraterie en Somalie. Moi, j'ai été en Afghanistan. Le plus vieux a fait l'Irak en 1993. »

Entraînés aux situations de guerre, Ils n'ont pour autant pas l'intention de se battre avec les armes, même s'ils pensent qu'ils pourront être amenés à le faire. « Nous voulons surtout leur apporter notre expertise stratégique, tactique et technique », précise Guekko qui pense notamment pouvoir les former aux techniques de tirs ou de secours. « Nous avons tous un haut niveau de compétences dans différents domaines: on a des spécialistes en mécanique, en armement, en déminage, mais aussi en contre-terrorisme et libération d'otages, sans oublier un tireur d'élite ». Pour le petit groupe, l'idée est de former une équipe sur le modèle des « OMLT » (Operational Mentoring and Liaison Teams), ces équipes qui avaient été déployées en Afghanistan pour conseiller l'armée afghane. « On veut leur apprendre à planifier et à organiser des opérations militaires », résume Guekko.

Contrairement à d'autres milices qui enrôlent des combattants étrangers, la Task force tient à préciser qu'elle est apolitique et areligieuse. « Nous ne sommes ni affiliés à un parti, ni à une religion. Preuve en est, on a des juifs, des chrétiens, des musulmans et des athées dans notre groupe », détaille le jeune homme, qui se dissocie également de toutes les milices chrétiennes, telles que Dwekh Nawsha. Qu'en pensent leurs familles? « Elles ne sont pas toutes au courant... J'ai dit à mes parents que je partais faire un voyage humanitaire », admet-il mi-gêné, mi-amusé. Parmi les volontaires, certains ont des enfants qu'ils laisseront en France, pour quelques mois. Certains vont devoir démissionner, d'autres poseront des congés sans solde. La Task Force prévoit des missions d'une durée de quatre à douze mois maximum. « Ce n'est pas un départ définitif, ni un suicide collectif, commente Guekko. Nous ne sommes pas fous. Nous avons eu une vie avant, nous en aurons une après ».

Une cagnotte pour récolter 20.000 euros

Le groupe a estimé que cette aventure coûterait 2800 euros par personne. De quoi payer le billet d'avion et le matériel: « c'est-à-dire la protection balistique (gilets pare-balles, casques, etc.) et le matériel transmission (radio, téléphone satellite, etc.). Et une GoPro pour filmer ce que nous vivons là-bas ». Pour le reste, il est prévu que les peshmergas leur offrent le gîte et le couvert mais surtout, qu'ils leur fournissent des armes. Pour financer leur projet, les membres de la Task Force comptent sur leurs deniers personnels mais aussi sur une cagnotte en ligne, lancée il y a quelques jours et dont le montant atteint déjà à 15.000 euros sur les 20.000 escomptés. Outre les quelque 230 donateurs, la Task Force a reçu des centaines de messages sur sa page Facebook. « En moins de 48 heures, j'en ai comptabilisé 1700. La plupart veulent partir avec nous mais nous avons décidé que nous recruterions uniquement par cooptation ».

Leur succès attire aussi des usurpateurs. Un site Internet, reprenant les éléments de langage et les visuels du groupe, a récemment été créé pour inviter les internautes à envoyer des dons, RIB à l'appui.

Trois Français sont déjà sur place pour préparer l'arrivée de la Task force. « Ils font du repérage, ils regardent les endroits où on pourrait se loger, les hôpitaux dans lesquels on pourrait aller en cas de problème », poursuit Guekko. Le gros de la troupe devrait partir en décembre, en avion depuis l'Allemagne. Direction Erbil ou Souleymanieh. « Là, des peshmergas viendront nous récupérer à l'aéroport », assure le jeune homme. Ils doivent ensuite rejoindre l'Asayesh, cette organisation kurde qui regroupe les services de renseignements et de la police. « Mais avant cela, on a prévu de passer deux semaines sur place, histoire de s'acclimater. »

Ni mercenaires, ni barbouzes

Les membres de la Task Force affirment n'être ni des mercenaires ni des barbouzes, parce qu'ils ne seront pas rémunérés en Irak. Cette mission est-elle pour autant légale? En France, il n'existe pas de délit pour « combat à l'étranger ». Depuis 2003, il est formellement interdit d'être mercenaire, c'est-à-dire recruté et rémunéré pour participer à un conflit dans un pays dont on n'est pas ressortissant. En revanche, rien n'interdit d'être volontaire. De fait, tout le monde a le droit de partir en Syrie ou en Irak, même si le Quai d'Orsay le déconseille à tous les ressortissants français.

Au cours de ces derniers mois, la DGSI a approché les volontaires de la Task Force « pour savoir de quel côté (ils allaient) ». « Et quand ils ont compris qu’on n’allait pas côté terroriste, ils nous ont dit qu'on resterait en contact », précise Guekko. De fait, peu de chance qu'ils soient, à leur retour, mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Ils risquent en revanche de passer par la case DGSE pour un débrief. Contactés par Le Figaro, les ministères de l'Intérieur et de la Défense n'ont pas souhaité commenter la création du groupe.

Malgré leur motivation, pas sûr que leurs ambitions se concrétisent sur place. La barrière de la langue sera sûrement difficile à surmonter. Les peshmergas ne parlent ni anglais, ni français et il n'y a pas d'interprète. Il leur faudra donc apprendre le Kurmanji. Autre question: les soldats kurdes seront-ils réceptifs aux conseils d'ex-militaires étrangers? Rien n'est moins sûr. D'autres avant eux ont rejoint les combattants kurdes syriens (les YPG, Unités de protection du peuple) et ont rapidement déchanté une fois arrivés sur place. L'impossibilité de communiquer sans interprète, l'impréparation des combattants kurdes et le mépris des compétences des étrangers avaient poussé un certain nombre d'entre eux à rentrer au pays en mars dernier.

D'autres qui ont rejoint la milice chrétienne Dwekh Nawsha ont raconté auprès de Slate leur frustration de ne pas monter au front, cantonnés à l'arrière, à devoir tuer le temps. Car dans la pratique, les peshmergas préfèrent que les étrangers restent en retrait des combats, pour éviter tout incident diplomatique. James, 46 ans, ancien soldat de l'armée britannique, n'avait pas caché sa déception: « Je suis arrivé avec de grandes idées mais elles se sont évaporées au moment où j'ai mis les pieds ici. Je m'attendais à beaucoup de combats, à des patrouilles, à gagner les cœurs et les esprits mais ce n'est pas du tout le cas ».

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par ano le Sam 26 Sep 2015 - 7:27


Des armes américaines remises à al-Nosra

le figaro, reuters, le 26 septembre 2015
(Source)

Les rebelles syriens entraînés par les Etats-Unis ont donné une partie de leur équipement au Front al Nosra, branche d'Al Qaïda en Syrie, en échange d'un sauf-conduit, a reconnu hier un porte-parole de l'armée américaine.

Les rebelles ont remis six pick-up et des munitions à un intermédiaire présumé d'Al Nosra les 21 et 22 septembre derniers afin d'obtenir un libre passage. Le colonel Patrick Ryder, porte-parole de l'US Central Command, a jugé l'information « très préoccupante » et contraire aux règles du programme de formation et d'équipement par les Etats-Unis des « nouvelles forces syriennes », qui tourne au fiasco.

La semaine dernière, le général Lloyd Austin, chef du Commandement central qui supervise les opérations de l'armée américaine au Proche- et Moyen-Orient, a dit que seuls quatre ou cinq insurgés syriens formés par l'armée américaine pour combattre le groupe Etat islamique étaient encore actifs. D'autres responsables de la défense ont assuré cette semaine que plusieurs dizaines d'autres les avaient rejoints depuis.

Les forces américaines ont lancé en mai ce programme censé permettre la formation de 5.400 combattants par an. Il s'agissait d'une pièce maîtresse de la stratégie de Washington contre l'EI, qui a écarté l'hypothèse d'une intervention au sol. Le programme devrait faire l'objet d'une réévaluation et ses ambitions être revues à la baisse, indiquent des responsables de l'administration Obama.

**

RPS : l'incompétence en actions !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 72
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Chevalier du Temple le Sam 26 Sep 2015 - 12:44

Je viens de lire un article très intéressant où le célèbre réalisateur hollywoodien, Oliver Stone, donne son point de vue critique sur les actions de son pays outremer :...<< Les États-Unis ne sont pas menacés. Nous sommes la menace >> a-t-il dit. Il a également ajouté :...<< Nous avons déstabilisé toute la région du Moyen-Orient et semé le chaos. >> Et maintenant, nous accusons l'Etat Islamique du chaos que nous avons nous même créé. >> A méditer avec le sérieux qui s'impose . . .
avatar
sakura FN

Age : 17
Date de naissance : 01/01/2000
Localisation : AILLEURS...
Capricorne Date d'inscription : 14/12/2012
Passion : UN NOUVEAU MONDE MEILLEUR...

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par sakura FN le Sam 26 Sep 2015 - 13:24

En effet, Chevalier du Temple, j'ai retrouvé cet article qui devrait être lu avec attention...!

http://arretsurinfo.ch/oliver-stone-les-etats-unis-ne-sont-pas-menaces-nous-sommes-la-menace/

Contenu sponsorisé

Re: Daesh, Daesh, Isis...

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 12:29