Arrêtons de jouer les « bons » contre les « méchants » islamistes