www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Partagez

grincheux!

Date d'inscription : 01/02/2015

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par grincheux! le Mar 18 Oct 2016 - 11:22

Inspecteur Labavure, Police nationale...

Coluche.. Laughing
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Mar 18 Oct 2016 - 22:36

Viry-Châtillon, Mantes : on va droit à la guerre civile

Après l’agression barbare de Viry-Chatillon, où une quinzaine de sauvages ont tenté de brûler vifs des policiers dans leur voiture, c’est un nouveau guet-apens à Mantes-la-Jolie qui a opposé samedi soir une centaine de racailles aux policiers, avec projectiles et cocktails Molotov à la clé.
L’ordre a été rétabli avec les renforts de la BAC. Lacrymogènes, Flash-Ball et grenades de désencerclement sont finalement venus à bout des insurgés vers minuit. Pas de blessés, par miracle, mais dégâts matériels et annexe de la mairie vandalisée.

Les causes ? La saisie de 35 kg de résine de cannabis le WE dernier, qui aurait entraîné des représailles de la part des dealers qui pourrissent la cité. La racaille se rebelle !
Et que fait l’Etat ? Rien ! Valls se contente de dire qu’il n’y a pas de zone de non droit en France ! Je l’invite à aller se promener en famille et sans protection dans les 1000 zones sensibles du pays….
La seule solution est de supprimer tous les droits sociaux des familles de délinquants dès la première incartade, y compris dès l’école.

Plus de social pendant 1 an. Récidive ? Plus de social à vie. C’est le seul langage compris par les racailles.
Les leçons de morale devant le juge, les voyous s’en foutent. Quel candidat à la présidence prendra enfin les mesures efficaces pour enrayer l’insurrection qui sévit dans nos banlieues ?

Par ailleurs il faut restaurer l’autorité des policiers. A l’américaine. Et arrêtons d’envoyer nos policiers et gendarmes devant l’Inspection générale des Services à la moindre plainte des voyous. Les forces de l’ordre sont paralysées. C’est le monde à l’envers, où les racailles sont les victimes et les policiers les agresseurs.
Le responsable du Syndicat de police Alliance en Île-de-France est très clair :

“Les policiers, cibles d’attaques de plus en plus violentes, attendent l’ordre de mener des opérations de reconquête de territoires et de zones de non-droit confisquées par les bandes. Manuel Valls nous propose certes de patrouiller en voitures blindées, mais la priorité n’est pas de nous protéger, mais bien de dissuader ceux qui nous attaquent en révisant les peines planchers et les règles de la légitime défense pour les policiers qui hésitent trop souvent à faire usage de leur arme. Ils ne veulent plus être des cibles vivantes.”
Quel responsable politique aura enfin le courage de donner cet ordre ?
En attendant, ce sont près de 3300 policiers qui ont été blessés en mission depuis le 1er janvier 2016 (bilan DGPN). Et autant chez les gendarmes.
Faudra t-il une insurrection généralisée du type 2005 puissance 10, pour que les irresponsables au commandes ouvrent enfin les yeux ?

Jacques Guillemain

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Mer 19 Oct 2016 - 17:13

Bourdin Direct 8H35 : Emilie et Anaïs, policières: "Pourquoi nous manifestons"



Police nationale : le naufrage du commandement Cazeneuve



Enfin, ça éclate! la crise du commandement à la police nationale, évoquée dans ces colonnes de longue date, devient une affaire publique. En dehors de leurs organisations syndicales, les policiers manifestent spontanément le soir pour dénoncer l’abandon dans lequel ils se trouvent de la part de leur hiérarchie pour effectuer leurs missions de maintien de l’ordre. Et, une fois de plus, cette même hiérarchie policière manifeste toute son incompétence et son incapacité à gérer la situation…
Le ras-le-bol de Pinot simple flic

Pour tous les grands défenseurs de l’Etat comme solution universelle aux problèmes du pays, l’expression de ras-le-bol à laquelle nous assistons rappelle qu’il n’est pas pire employeur que ce fameux Etat prétendu défenseur de l’égalité et des droits sociaux. Aucune entreprise ne pourrait en effet survivre avec un management aussi éloigné des réalités et autant coupé de sa base.

La hiérarchie policière peut d’ailleurs se targuer de disposer de collaborateurs aussi patients. Ce ras-le-bol aurait pu, et même aurait dû, éclater de longue date.
L’évident abandon des policiers de terrain
Que la hiérarchie policière se désintéresse de sa fonction managériale, qu’elle soit beaucoup plus occupée à faire carrière qu’à garantir la sécurité des citoyens est une évidence qui déchire les yeux. Tous ceux qui vivent dans les quartiers difficiles savent que la police nationale y souffre de graves disparités dans l’affectation des effectifs, dont la hiérarchie policière porte directement la responsabilité, et d’une paralysie quotidienne due au manque d’engagement du management dans la prise de responsabilité.
C’est ainsi que, au jour le jour, l’ordre de la société se délite et qu’un sentiment d’impunité se développe parmi les racailles.
La faillite de la cogestion syndicale

Pour garder le contrôle de la situation sans se remettre au travail, la hiérarchie policière a pratiqué la cogestion syndicale. Le jeu était simple: il consistait à neutraliser le combat syndical en nourrissant une bureaucratie aux ordres. Ce système a retardé l’émergence de la contestation, pour un prix finalement limité.
Il a par exemple conduit à désigner au Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) Jean-Claude Delage, secrétaire national du syndicat Alliance Police, syndicat essentiel au fonctionnement de la CGC. Ces petits arrangements expliquent pourquoi la grogne actuelle s’exprime en dehors des organisations syndicales. Les combinazioni ont leurs limites!

Le sidérant mépris du directeur général de la police national
Personne n’a échappé à cette image sidérante du directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, à l’abri des vitres fumées de sa voiture de fonction, refusant d’entrer en contact avec ses salariés en colère et filant à toute vitesse pour leur échapper. Imagine-t-on un patron de grande entreprise contesté par ses employés donner ce spectacle désolant? On trouverait facilement une troupe de parlementaires pour demander des sanctions immédiates.
Pourquoi l’accepte-t-on d’un haut fonctionnaire? Pouvait-on donner meilleure illustration du mépris aristocratique de la hiérarchie policière pour le flic de base? Pouvait-on mieux démontrer le désintérêt de la hiérarchie pour le management?
Jean-Marc Falcone, symbole de la politisation de la haute fonction publique
Et qui est Jean-Marc Falcone, le directeur général de la police nationale?

Cet homme devenu commissaire de police en 1979 a bénéficié à plein de la politisation de la haute fonction publique. Ancien collaborateur de Jean-Jack Queyranne et de Christian Paul (dont il fut directeur adjoint de cabinet au secrétariat d’Etat de l’Outre-Mer), il est devenu préfet sous la droite. Mais son retour à Matignon en 2012 lui a permis de faire la « culbute » vers la direction générale de la police nationale en 2014, à l’occasion de l’arrivée de Bernard Cazeneuve.
Dans la pratique, Falcone n’est plus « flic » depuis 1990. Est-ce bien raisonnable?
Psycho-rigidité et indifférence comme valeurs managériales

Jean-Marc Falcone porte et déploie manifestement les mêmes valeurs managériales que son ministre Bernard Cazeneuve: psycho-rigidité et indifférence pour ses collaborateurs et pour ses clients finaux que sont les citoyens. On voit bien la technique du « nous sommes infaillibles » et du « circulez, y a rien à voir ». Comme Cazeneuve, Falcone réagit à la contestation spontanée par la menace.
Son choix de ne pas recevoir les manifestants et d’ordonner une enquête administrative pour intimider ceux qui expriment leur ras-le-bol et font usage d’un droit d’expression courant dans le secteur privé donne une démonstration parfaite de ces traits de caractère. « Oignez malins, poignez vilains! ».
La technostructure policière à la manoeuvre

On pourrait se consoler en pensant que le phénomène est lié à une majorité parlementaire. Les débats qui ont suivi les événements de Viry-Châtillon ont malheureusement montré que le problème ne tient pas à une majorité politique de circonstance, mais aux manoeuvres d’une technostructure en bonne et due forme. De droite comme de gauche, la technostructure policière a pris le contrôle de l’appareil d’Etat et en a fait sa chose.
Le contrôle citoyen n’y a manifestement plus sa place. Dans une période marquée par la menace terroriste, cette situation pose un vrai problème…

Eric Verhaeghe

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Mer 19 Oct 2016 - 17:32

Cambadélis dénonce la « patte » du FN dans les manifestations de policiers

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé mercredi la « patte » du Front national dans les manifestations de policiers, qu’il a qualifiées d’ »hors la loi ».(…)

L’Indépendant

Merci à oxoxo


Fantomette   Laughing  Laughing


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Mer 19 Oct 2016 - 22:51

Devant la fronde des policiers, Cazeneuve a le trouillomètre à zéro

Monsieur l’indigne ministre de l’Intérieur,
Comment osez-vous ?
Comment pouvez-vous prendre à chaque nouveau « coup dur », un air martial ne correspondant absolument pas à votre personnalité de félon trahissant allègrement la Nation qui vous  nourrit,  et vous conduire ni plus ni moins qu’en petit roquet haineux envers le Peuple que vous êtes censé servir ?
Oui je dis bien, servir ! Parce que ce n’est pas parce que vous avez été mis en place par un Premier ministre aussi félon que vous, lui-même nommé par un président de la République indigne, élu par le Peuple non pour faire ce qu’il veut, mais pour mener la politique qu’il avait promis lors de sa campagne électorale… que vous devez vous sentir intouchable, invulnérable, et qu’en conséquence vous pouvez bafouer les citoyens français, en combattant sans pitié tous ceux qui n’adhèrent pas à votre arbitraire pensée unique,  pendant que vous privilégiez systématiquement, et de plus en plus ouvertement, les ennemis de la France ; ceux-là même  que vous vous efforcez de faire entrer en flot continu dans ce pays que vous détestez, dans le seul but de vous refaire une virginité électorale … ayant bien compris que nous sommes de moins en moins nombreux à  apprécier votre façon de pratiquer le pouvoir !

Une élection à un poste, et les nominations qui en découlent, ne sont nullement un « chèque en blanc » pour faire tout et n’importe quoi de la part des récipiendaires, bien au contraire, puisque vous devez rendre des comptes à ceux que vous représentez, uniquement ; ceux-là même qui auront tout pouvoir pour vous le rappeler, par la force s’il le faut, si vous persistez à traiter les patriotes français en ennemis !
Comment osez-vous, vous et vos semblables, ne serait-ce que prononcer des mots tels que « démocratie », « république », et tant d’autres, dont vous nous rebattez les oreilles, alors vous en êtes parfaitement indignes, puisque vous les trahissez à un degré de félonie encore jamais atteint par vos prédécesseurs qui pourtant n’étaient pas des anges ?

Il est désormais évident que ce qui vient d’arriver à une interprète de France 5, est un avant-goût de ce qui attend les citoyennes françaises, tout comme avant elles les citoyennes Allemandes, Suédoises … partout où vos pseudos « chances pour l’Europe, et par conséquent la France » sont à l’œuvre dans l’unique discipline où ils arrivent premiers : le viol !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/calais-3-migrants-soupconnes-viol-interprete-travaillant-france-5-1111295.html

Quand on affuble du nom de « pauvres migrants » des hordes de jeunes hommes, dans la force de l’âge, ne pouvant être que des lâches ayant abandonné dans leur pays « en guerre », femmes, enfants et vieillards, en fait des immigrés illégaux venant en France uniquement pour y être à charge des contribuables, en aucun cas pour s’intégrer et vouloir travailler, il ne faut guère s’étonner des dommages engendrés par leur comportement, empirant de jour en jour à cause de votre laxisme !

La vélocité avec laquelle vous faites construire ou dénichez des toits pour vos amis envahisseurs et l’empressement, pour ne pas dire la servilité, avec laquelle vous les accueillez, a de quoi faire vomir la citoyenne-patriote septuagénaire que je suis, quand je pense au nombre effrayant de mes concitoyens vivant dans la misère par la faute de tous les incompétents tels que vous, qui vous ont précédés ces quarante dernières années.
Chacun d’entre vous, membres de ce gouvernement de traîtres, et vous en premier, avez l’entière responsabilité des égorgements, viols, attentats… perpétrés en France, vous qui êtes parfaitement incapable de protéger les citoyens français, comme c’est votre rôle et votre devoir, en ordonnant aux forces de polices qui sont sous vos ordres, de ne pas réagir aux provocations mettant ainsi leurs vies, et les nôtres, en danger !

Car votre beau discours aux forces de l’ordre ce 12 octobre, n’est qu’un tissu de mensonges, puisque prononcé dans votre langage habituel, la langue de bois … et que par conséquent, comme d’habitude, rien de ce que vous promettez ne sera mis en œuvre, ou pas grand-chose, et en tous cas bien moins rapidement que le saupoudrage sur tout notre sol, des clandestins-branleurs-illégaux, rebaptisés migrants pour faire pleurer Margot, sans l’approbation des principaux concernés dont vous vous souciez comme de votre première chemise !

http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Interventions-du-ministre/Discours-aux-forces-de-securite

En effet, à quoi cela sert-il de promettre, comme vous l’avez fait en mars dernier, « un renforcement du dispositif de sécurité en France, de l’ordre de 1600 policiers et gendarmes supplémentaires », si c’est pour l’assortir d’une défense absolue de se servir de leurs armes … quand il est de notoriété publique, qu’en face, ceux que vous voulez à tout prix dédouaner, sont armés jusqu’aux dents ?
Vous signez là votre volonté manifeste de nuire au peuple français, en nous livrant sans défense aucune au feu de l’ennemi !

http://www.lemonde.fr/police-justice/video/2016/03/22/cazeneuve-annonce-un-renforcement-du-dispositif-de-securite-

en-france-a-la-suite-des-attaques-a-bruxelles_4887803_1653578.html
Comment osez-vous qualifier de simples « sauvageons », édulcorant déjà le terme de sauvage, les véritables barbares attaquant des policiers avec des cocktails Molotov ? Vous et vos copains complices, êtes bien moins tolérants lorsqu’il s’agit de poursuivre des patriotes ayant osé vous caricaturer… crime combien plus inacceptable que les agressions incessantes des forces de l’ordre que vous condamnez … uniquement pour la forme !!!

http://www.lepoint.fr/societe/policiers-attaques-cazeneuve-promet-que-les-sauvageons-seront-rattrapes-10-10-2016-2074786_23.php

Et cerise sur le gâteau si j’ose dire, celui qui prend ses ordres chez vous, Jean-Marc Falcone, Directeur de la Police Nationale, ose qualifier « d’inacceptable » la manifestation, pourtant réalisée par des policiers dans le calme et la dignité, totalement légitime après tout ce qu’ils endurent, et en soutien à leur collègue entre la vie et la mort … rien que cela, messieurs les cuistres !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je partage totalement la conclusion du blogueur Corto 74 dans « La gauche m’a tuer » : « Inacceptable et révoltant, intolérable, comme le sont ces racailles, syndicalistes et autres antifas qui ont cassé, sans que cela ne leur coûte grand-chose, flics, CRS, gendarmes mobiles lors des manifestations contre la loi Travail. ».

http://lagauchematuer.fr/2016/10/18/le-directeur-de-la-police-nationale-juge-inacceptable-la-manifestation-des-policiers-dhier-soir/#

D’autant plus qu’il est carrément question de sanctions envers ceux qui pourtant, en nombre scandaleux, protègent vos misérables petites personnes et celles de vos proches ; vous n’avez décidément aucune dignité, aucune classe … ni « reconnaissance du ventre » envers les contribuables qui vous nourrissent, ni gratitude envers ceux qui sont vos boucliers humains !

Honte à vous !


http://ripostelaique.com/pousses-a-bout-les-policiers-manifestent-leur-directeur-falcone-ose-les-menacer.html

Il est toutefois réjouissant de comprendre que ce qui vous pousse à une telle réaction, totalement inappropriée, c’est uniquement votre immense frayeur envers ceux que vous martyrisez avec vos ordres inacceptables ; commenceriez-vous à comprendre qu’il y a des limites à tout, et qu’ayant jusqu’à présent ignoré les signaux d’alerte, vous êtes dorénavant en grand danger de désobéissance totale de ceux dont vous vous moquiez impunément ?

http://www.bfmtv.com/societe/manifestation-de-policiers-sur-les-champs-elysees-grosse-frayeur-pour-bernard-cazeneuve-1049606.html

Qu’il est jouissif de constater qu’à votre tour vous avez « le trouillomètre à zéro », comme on dit chez le Populo !
Le peuple souverain vous rend votre misérable mépris au centuple, persuadé que très bientôt, la corde sur laquelle vous tirez sans discernement, vous claquera dans les mains, car il y a fort à parier, qu’en constatant à quel point les citoyens sont avec eux, derrière eux … contre vous, les policiers pourraient bien avoir l’idée d’une insurrection générale, se révoltant enfin contre les misérables lâches que vous êtes, pour vous conduire là où est votre véritable place : en Place de Grève !
C’est en tout cas ce que j’appelle de tous mes vœux !
A bon entendeur, salut !

Josiane Filio (RL)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Jeu 20 Oct 2016 - 12:02

tout est dit ! :aplaudissement: :aplaudissement:


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Jeu 20 Oct 2016 - 17:01

Quand la Police marche sur l’Elysée et la Place Beauvau



:aplaudissement:


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

alexis40

Age : 67
Date de naissance : 24/04/1950
Taureau Date d'inscription : 28/11/2011
Passion : politique

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par alexis40 le Jeu 20 Oct 2016 - 19:24

On ne peut que les soutenir les policiers car depuis le temps qu'ils en bavent .....à cause des politiques laxistes de Sarkozy et Hollande....! Quand Sarko leur demandait de ne pas aller dans les quartiers pour éviter les émeutes....!
C'est pas Hollande et Cazeneuve qui pouvaient rectifier la situation...sont trop nuls !
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Jeu 20 Oct 2016 - 22:44

La gauche protège ceux qui veulent tuer du flic, et cela se voit…

La gauche n’a jamais aimé les policiers. Tout le monde se souvient du slogan de mai 68 : CRS-SS. En quarante ans, tout a empiré, slogans et tags le prouvent :
“Tout le monde déteste la police”.
“Un policier, une balle”.
“J’ouvre une bouteille à chaque fois qu’ils ferment le cercueil d’un flic”.
“Un bon flic est un flic mort, Acab”. Comme “All cops are bastards”, tous les flics sont des salauds.

Ainsi que les affiches sanglantes de la CGT accusant les policiers de violences.
On est loin des paisibles “mort aux vaches “ des années cinquante !!
Le gouvernement aime passer un coup de pommade aux forces de l’ordre, en leur manifestant son soutien lors de chaque discours, mais on baigne dans l’hypocrisie la plus totale, car on ne compte plus le nombre de policiers traduits chaque année devant le “tribunal” de l’Inspection générale des services, la police des polices.
Et le PS aime d’autant moins les policiers que ceux ci votent à 70% pour le FN, seul parti réellement décidé à restaurer leur autorité, au lieu de les présumer coupables au moindre incident.
Après la grande manifestation des Champs Elysées, la grogne gagne la province, Nice, Marseille etc. Et suite aux huées visant le directeur général de la police nationale, une première, c’est un appel à une “marche de la colère” qui est lancé pour le 26 octobre. La mobilisation reste totale.

Après l’agression sauvage contre des policiers à coups de cocktails Molotov à Viry-Châtillon et l’embuscade de Mantes-la-Jolie par une centaine de racailles, le vase déborde.
Un jeune policier de 28 ans est entre la vie et la mort. Hollande réaffirme son soutien, mais il ne s’est pas déplacé pour soutenir la victime. Emploi du temps surchargé ? Il a pourtant eu le temps de consacrer 60 entretiens à des journalistes pour peaufiner son image…Comme à Calais ! Notre président aura attendu la veille des primaires pour daigner se rendre sur les lieux voir l’ampleur du désastre.

Le gouvernement est désemparé. Il clame son “soutien” et prône le  “dialogue” mais les policiers refusent que leurs collègues soient sanctionnés par l’IGS qui mène une enquête contre les manifestants.
Alors Cazeneuve commence à vaciller. “ Ce n’est pas pour entrer dans un cycle de sanctions, c’est pour rappeler des principes”, assure t-il.

Quant à l’inénarrable Cambadélis, jamais avare d’une connerie à dire, il voit “la patte du FN” dans les manifestations “hors la loi”. Le PS est moins critique quand les islamo-gauchistes bousillent tout sur leur passage, au cours d’une manif pourtant interdite par la préfecture !
“Haine du pouvoir pour la police” réplique Florian Philippot.
“Mépris total du ministre de l’Intérieur pour les policiers”, ajoute Eric Ciotti.
La lettre des syndicats de police au Directeur Général est claire.

Puisque le gouvernement “ a compris” la colère des policiers frondeurs, il serait injuste de les sanctionner.
Et de comparer avec le directeur de la gendarmerie en 2014, lequel avait soutenu ses troupes lors de la mort accidentelle d’un manifestant au barrage de Sivens, tué par un lancer de grenade offensive.
Nos policiers sont révoltés et ils ont raison. Ils en ont marre de cette justice qui relâche systématiquement les mêmes délinquants qu’ils ont arrêtés 50 fois. Tous sont largement connus des services de police. Mais la récidive n’est jamais punie.

Ils en ont marre de cette presse de gauche qui dénonce les “coups de tonfas” des CRS, mais se tait quand les racailles lancent leurs cocktails Molotov pour tuer.
Ils en ont marre de faire face à des casseurs professionnels politisés et entraînés, venus pour blesser, mutiler ou tuer du flic.
Ce qu’ils veulent, c’est ne plus servir de cibles vivantes et obtenir le droit de tirer après sommation, comme les gendarmes. Que disent les textes ?
Face aux agressions,  la riposte doit être “strictement proportionnelle à la menace”, “simultanée” et relever d’une “absolue nécessité” !!
En clair, les règles de la légitime défense sont tellement restrictives, que cela revient à demander aux policiers “de jouer à Lucky Luke, à celui qui tire le premier pour sauver sa peau”, déclare un responsable du syndicat Alliance.
“Nos collègues ne doivent plus attendre de se faire tirer dessus pour ouvrir le feu. Aux Etats-Unis, on ne voit jamais quelqu’un jeter des engins incendiaires sur les forces de l’ordre car il se ferait abattre pour usage d’armes par destination. Notre revendication n’a pour but que de rétablir la légitimité de l’autorité de l’Etat pour faire enfin rebasculer la peur dans le camp des voyous”, dit Patrice Ribeiro responsable du syndicat Synergie-Officiers.
Hélas, par peur de la bavure Cazeneuve ne fera RIEN. Pas plus que la droite d’ailleurs. Seul le FN entend restaurer l’autorité des policiers.

Voici le dernier communiqué de Marine, qui comprend leur mécontentement, qu’elle juge “sain” et “légitime”:
“Nos forces de l’ordre exercent avec courage des missions de plus en plus difficiles dans des conditions matérielles déplorables. Elles doivent faire face en première ligne au terrorisme et à l’explosion de la criminalité qui frappent notre pays. Récemment prise pour cible par une campagne de dénigrement absolument honteuse et irresponsable orchestrée par le syndicat Info’com de la CGT, notre police a tout au contraire besoin de se sentir portée par le soutien de la population et de l’ensemble des acteurs publics dans cette période de désordre généralisé.
Depuis 2004, rappelons que 112 policiers ont été tués en service et 123 782 blessés en mission. Entre 2004 et 2014, 478 policiers se sont par ailleurs donnés volontairement la mort. Autant de tragédies qui témoignent de l’épuisement, du désœuvrement et de l’écœurement que connaissent nos policiers. Que l’on pense aux 12 500 suppressions de postes dans les forces de l’ordre opérées sous Nicolas Sarkozy ou aux funestes lois Dati puis Taubira, les gouvernements successifs portent une terrible responsabilité dans cette situation. Rempart face à l’ensauvagement de la société, la police ne doit plus voir son action entravée par un manque de moyens ou par le laxisme judiciaire.
En finir avec l’impunité dont bénéficient de trop nombreux délinquants pour appliquer la tolérance zéro, renforcer les effectifs et moyens de nos forces de l’ordre, mettre en place la présomption de légitime défense pour les policiers ; tel est le projet du Front National pour soutenir notre police et, à travers elle, restaurer l’autorité de la République.”
N’en déplaise à Cambadélis, on comprend que le FN fasse un tabac chez les policiers !
Et rappelons que 90% des Français soutiennent leur mouvement de révolte !

Jacques Guillemain (RL)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Jeu 20 Oct 2016 - 23:02

Témoignages de policiers


Pierre exerce en Seine-Saint-Denis dans un commissariat délabré avec du matériel hors d’usage. Craignant pour sa sécurité, il déplore son « gilet pare-balles » fourni en 2005 et non changé depuis. Sa femme, aussi dans la profession, constate la même situation. « On ne part jamais sans se dire au revoir, même lorsque l’on s’est disputés« , témoigne le couple.


Thomas, un policier de la brigade anti-criminalité, a confié mercredi ressentir « beaucoup de colère » et de « frustration« . Alors que des manifestations de policiers ont lieu depuis lundi pour dénoncer leurs conditions de travail, l’homme âgé d’à peine 40 ans a expliqué avoir déjà « eu peur » et « ressenti des tremblements » face aux dangers du métier.


« J’ai la chance de pouvoir rentrer chez moi, voir mes enfants« , a-t-il affirmé. Ce père de famille en a notamment profité pour lancer un appel afin de demander plus « de moyens, du matériel, travailler en sécurité« .


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par Jupiter le Ven 21 Oct 2016 - 7:52

Marine adresse un message de soutien aux policiers



***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Ven 21 Oct 2016 - 10:24

Florian Philippot: "Il n'y a pas de patte du Front national" dans les manifestations de policiers



***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Ven 21 Oct 2016 - 22:46

Manifestations policières : surtout ne pas reculer, et se tourner vers le peuple !


Pour la quatrième nuit consécutive, les fonctionnaires de police se sont réunis dans plusieurs villes de France (Marseille, Lyon, Toulon, Montpellier, Paris, etc.) afin de manifester en dehors de tout appel des organisations syndicales censées les représenter.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ce mouvement citoyen, qui prend de l’ampleur, inquiète fortement le gouvernement, qui a ceinturé la place Beauvau (Ministère de l’Intérieur) devant laquelle se sont présentés la nuit dernière plusieurs centaines de policiers en colère, aux cris de « Hollande démission », « Cazeneuve démission » et « Falcone Démission ». (NDLR : Jean-Marc Falcone est le Directeur Général de la Police Nationale). 
Les policiers se sont par ailleurs rassemblés devant la tombe du soldat inconnu devant laquelle ils ont entonné la marseillaise, un acte particulièremenr symbolique.

Face à un cordon de gendarmes mobiles encadré par un commissaire de police, certains policiers se sont improvisés « porte-parole » du mouvement et ont demandé à être reçus par Bernard Cazeneuve, qui n’était pas présent, affirmant qu’une délégation pourrait permettre de désamorcer le conflit.
Cette initiative est suicidaire, en ce qu’elle risque d’offrir une porte de sortie à celui qui est co-responsable de la situation que dénoncent les policiers, alors même que des concertations avec les policiers ont été annoncées partout en France pour désamorcer le conflit, sans pour autant calmer les troupes.
Par ailleurs, pourquoi court-circuiter les organisations syndicales si c’est pour faire la même chose, sans en avoir la légitimité ni le pouvoir, au risque évident de se faire rouler dans la farine par ceux dont c’est le métier ?
Les policiers savent qu’une majorité de la population les soutient, et qu’une large partie de nos concitoyens est prête à rejoindre leur mouvement, en solidarité mais aussi parce qu’ils comprennent que la sécurité des français est l’affaire de tous.

Dans ce contexte, il convient d’affirmer que reculer, c’est mourir, et que les policiers n’ont plus d’autre choix, alors que la carte de la répression a dès le départ été clairement envisagée par leur hiérarchie, que de continuer leur mouvement.
Ils doivent garder à l’esprit que ce n’est pas à leur ministre de tutelle qu’il convient aujourd’hui de s’adresser, celui-ci étant par définition en sursis à quelques mois des élections présidentielles et législatives, rien de ce qu’il pourra promettre de faire n’est crédible.
Leur premier interlocuteur, c’est le peuple français, ce sont les électeurs, ceux là qui seront à même de désigner à leur tête un « exécutif qui tient la route« , et qui pourra utilement mettre en oeuvre les réformes nécessaires pour que la sécurité publique soit enfin assurée de manière responsable par des policiers soutenus et dont l’autorité sera respectée.
A travers ces électeurs, en cette période préélectorale, ce sont également les candidats qui doivent être interpellés afin qu’ils prennent en compte les doléances légitimes de ceux qui en viennent à se départir de leur devoir de réserve dans un acte de résistance sans précédent.

Enfin, les représentations syndicales doivent tirer les conséquences de ce désaveu massif et faire leur auto-critique et comprenant la part de responsabilité qui est la leur dans cette vague de colère portée par celles et ceux qui ne les reconnaissent plus comme intermédiaires légitimes.
Les rassemblements doivent continuer, les langues se délier, quitte à ce que les visages soient cachés et que des prénoms d’emprunt soient utilisés, afin de témoigner encore et encore devant les médias, sans intermédiaire ni récupération de quelque bord que ce soit.
C’est aujourd’hui la seule chance d’obtenir que soient prises en compte les véritables causes du malaise dans la police nationale, qui a raison de se révolter en cette période particulière où se joue, au delà du sien, l’avenir de la France et des Français.

Et s’il y a parmi les policiers en colère des fonctionnaires qui auraient de fausses bonnes idées telles que celle qui consiste à demander à M. Cazeneuve de les recevoir pour « désamorcer le mouvement » sans que personne ne leur ait rien demandé, qu’ils passent la main ou qu’ils se taisent !

Sébastien JALLAMION (RL)


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Dim 23 Oct 2016 - 22:46

Les policiers peuvent faire tomber ce gouvernement de traîtres

Nous assistons à un véritable mai 68 de la police. Comme le montre le remarquable site Fdesouche, par un mouvement spontané – débordant des organisations syndicales qui ne défendent plus les policiers depuis longtemps – des milliers de policiers sont descendus dans la rue pour crier leur révolte. Ce faisant, ils savaient qu’ils mettaient en danger leur carrière, mais sauvaient leur honneur.
http://www.fdesouche.com/779643-en-depit-de-la-pression-de-leur-hierarchie-nouveaux-rassemblements-en-cours-des-policiers-paris-et-evry

Méprisés par un gouvernement qui défend ceux qui veulent les tuer, agressés quotidiennement par des racailles et des gauchistes certains de leur impunité, calomniés dans la presse à la moindre réaction d’auto-défense, condamnés et humiliés par des juges « Murs des Cons », les flics, après l’agression de Viry-Chatillon et les propos édulcorants de Cazeneuve, ont décidé que cela ne pouvait plus durer.

Un tel mouvement est difficile à gérer, car il part de la base, n’a pas de porte-parole. Il n’a pas forcément intérêt à se faire récupérer par le gouvernement et ses syndicats complices, et à entrer dans une négociation, alors qu’il n’a pas encore, loin de là, mis en place la plénitude du rapport de forces qui peut changer la donne.

Cette semaine, il y aura, ce mardi, des rassemblements devant les tribunaux, histoire de montrer que nos policiers, qui prennent de plus en plus de risques pour arrêter des racailles prêtes à tout, ne supportent plus que des juges, systématiquement, les remettent en liberté dans les heures qui suivent, ce qui vaut, bien évidemment, des bras d’honneur des délinquants à des forces de l’ordre obligés de ravaler leur rage, sans avoir le droit de se faire respecter. Et mercredi, une manifestation appelée par une intersyndicale qui ne représente absolument pas les policiers, et dont le premier appel osait proposer une marche silencieuse sans banderole !

Alors qu’une minorité de la population (racailles et milices gauchistes) a décidé de faire la guerre à la police, l’immense majorité des Français (90 %) soutient ce mouvement.
Au point où nous en sommes, il y a deux options. Soit le gouvernement réussit à étouffer dans l’œuf ce mai-68 de ses policiers, et tout cela n’aura été qu’un défoulement certes sympathique, mais sans lendemain.
Soit, au contraire, le mouvement s’étend, et se politise. Pour qu’il progresse, il faut d’abord une jonction avec les professions qui, symboliquement, subissent de plein fouet les conséquences de l’ensauvagement de la France, pour reprendre la formule de Laurent Obertone : les pompiers, le personnel médical, les commerçant et surtout… les citoyens.
C’est en effet la première fois qu’il y a triple rupture des policiers avec le gouvernement, la hiérarchie et les syndicats.
Plus personne ne maîtrise la base, et ça, c’est nouveau. Le mouvement devient incontrôlable. C’est le moment pour les policiers de tout exiger : légitime défense, armement moderne, durcissement des peines, fin des abus de l’IGS qui sévit contre la police pendant que la justice libère la racaille !
C’est autour du droit à La Sécurité Pour Tous (LSPT, beau clin d’oeil à LMPT) que pourrait se construire cette jonction.


Imaginez que les policiers refusent de protéger des ministres qui les envoient au casse-pipe et les méprisent. Hollande, Valls, Cazeneuve, Belkacem, obligés de se déplacer sans leur protection : ils ne tiendraient pas deux minutes, tant est énorme la colère des Français à leur encontre.
Imaginez que les CRS refusent de se prêter au démantèlement de la jungle de Calais, où, durant toute la semaine, Cazeneuve et ses préfets vont imposer à 280 villes et villages, presque toujours contre l’avis des maires et des populations, 7.000 clandestins de Calais.
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/10/21/jungle-de-calais-le-gouvernement-detaille-l-operation-de-demantelement-qui-debutera-lundi_5018279_1653578.html
Imaginez, dans ce contexte, que les policiers, exaspérés de se faire agresser par des racailles ou des gauchistes, réagissent comme leurs collègues américains et israéliens, sortent leur arme (qui normalement est faite pour cela) et en tuent un, ou plusieurs. Et que toute la profession soit solidaire… Ce serait, dans la pratique, la fin de trente années de soumission au syndrome Malek Oussekine, et un rapport de force qui s’inverserait. La peur changerait de camp. Terminées ces agressions où l’on décore un policier qui ne sort pas son arme, maintenant, on tire !


Que pourrait alors faire ce gouvernement ? Il enverrait l’armée contre sa police ? Seul problème, les militaires ont compris depuis longtemps que ce régime les méprise autant que les flics. Les sanctions ayant frappé des généraux, dont Piquemal, la diminution des effectifs et des moyens, ont laissé des traces. Dans un tel contexte, les socialistes ne pourraient pas compter sur l’Armée pour sauver leur régime moribond.
Autre élément, ce gouvernement est miné par des conflits internes qui rendent sa situation ingérable. Les révélations sur la pensée profonde de Hollande, et son mépris de ceux qu’il caressait dans le sens du poil, ont accéléré la fracture. Valls a compris que « Le Guignol de l’Elysée » va emmener tout le monde dans le fond, et il se met à rêver que son heure pourrait être 2017, et pas 2022.
L’immigrationniste islamo-collabo Montebourg, qui se dit autant algérien que français, se met à rêver de gagner la primaire, avec une ligne plus à gauche que celle d’un gouvernement qu’il a servi deux années durant.
Mélenchon, qui tourne le dos à son discours immigrationniste de Marseille, pour ne pas laisser la seule Marine Le Pen occuper ce terrain, se voit lui aussi au deuxième tour. Bref, à gauche, la pagaille est au moins aussi forte qu’à droite, ce qui affaiblit ce gouvernement.


D’autre part, les révélations de Philippe de Villiers, des journalistes Malbrunot et Chesnot sur la corruption généralisée, par le Qatar notamment, de la classe politique française (le nom du ministre Le Guen est prononcé), rendent encore plus illégitime le maintien au pouvoir de cette clique de vendus à l’ennemi, qui, pour reprendre les propos du fondateur du Puy-du-Fou, « a sur les mains le sang des victimes des attentats islamiques ».
Alors, la fronde des policiers, révolte ou révolution ? Comme le disait Marceau Pivert en 1936, lors de l’occupation des usines, « Tout est possible ».
Mais regardez ces images sur les Champs-Elysées, cela montre bien qu’il y a un petit vent de Révolution qui souffle sur la France.

Faisons en sorte que ce vent se transforme en tempête, et emporte sur son passage Hollande-Valls-Cazeneuve et leur clique, débarrassant la France des pires nuisibles qu’elle ait eu à sa tête…
C’est peut-être une des dernières chances pour sauver la France sans trop de casse…

RL)


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

navarre

Age : 78
Date de naissance : 08/09/1939
Vierge Date d'inscription : 18/07/2015
Passion : bridge

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par navarre le Lun 24 Oct 2016 - 11:14


Il serait bon, si Marine est au pouvoir de faire un emprunt auprès de tous les patriotes pour que notre
police, nos gendarmes, nos militaires, nos douaniers soient dotés en nombre et matériel suffisants pour préserver
les Français.
Plutôt que de laisser gérer notre argent dans les banques par des placements douteux, qui ont créé une telle dette,
une loi début janvier où ils peuvent voler l'argent des épargnants, au moment où elles parlent d'une monnaie numérique,
résistons nous , les Patriotes, pour pour que notre argent soit mis dans une banque nationale créee par Marine
pour donner à tous ces corps de métier et aussi au service de l'économie réelle ....Une banque de France
verra le jour avec l'acquisition de notre souveraineté Nationale

Je suis ravie de radoter ...MARINE... RIEN QUE MARINE...que du programme de MARINE. Je serai une
investisseuse dans cette banque!!!! une banque pour nous servir ...j'adhère

avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Lun 24 Oct 2016 - 11:21

Mais Marine comme chef de l'Etat, bien sûr que les policiers, militairers auront les crédits qu'ils réclament, l'argent il est là ! Tout cet argent distribué aux multiples associations devra être supprimé et transféré ailleurs, qui sera mieux utilisé.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

alexis40

Age : 67
Date de naissance : 24/04/1950
Taureau Date d'inscription : 28/11/2011
Passion : politique

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par alexis40 le Lun 24 Oct 2016 - 12:06

navarre a écrit:
Il serait bon, si Marine est au pouvoir de faire un emprunt auprès de tous les patriotes pour que notre
police, nos gendarmes, nos militaires, nos douaniers soient dotés en nombre et matériel suffisants pour préserver
les Français.
Plutôt que de laisser gérer notre argent dans les banques par des placements douteux, qui ont créé une telle dette,
une loi début janvier où ils peuvent voler l'argent des épargnants, au moment où elles  parlent d'une monnaie numérique,
résistons nous , les Patriotes, pour pour que notre argent soit mis dans une banque nationale créee par Marine
pour donner à tous ces corps de métier et aussi au service de l'économie réelle ....Une banque de France
verra le jour avec l'acquisition de notre souveraineté Nationale

Je suis ravie de radoter ...MARINE... RIEN QUE MARINE...que du programme de MARINE. Je serai une
investisseuse dans cette banque!!!! une banque pour nous servir ...j'adhère


J 'adhère ! pancarte+1 France
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Ven 28 Oct 2016 - 22:55

Colère des policiers : une trentaine de manifestants marseillais convoqués

Le préfet de police de Marseille affirme ne pas "comprendre" la poursuite des manifestations de policiers, après les annonces faites par le ministre de l'Intérieur.

C'est un rappel à l'ordre. Une trentaine de policiers ayant manifesté au cours des dernières vingt-quatre heures à Marseille ont été convoqués, vendredi 28 octobre, à la préfecture de police et à la direction départementale de la sécurité publique pour un "ferme rappel à la règle".
Mercredi, le gouvernement a annoncé le déblocage d'une enveloppe de 250 millions d'euros et des mesures répondant à la plupart des revendications des policiers, en espérant calmer le mouvement. Depuis, quelques rassemblements, sans banderoles ni chefs de file, ont eu lieu, mais non comparables à ceux des jours précédents.
Des manifestations "illégales"

"Il y a 48 heures le ministre de l'Intérieur a fait des annonces, il s'agit de mesures fortes qui répondent en grande partie aux attentes, et avec un calendrier de mise en place assez serré, on ne comprend donc pas pourquoi les manifestations se poursuivent", a déclaré le préfet de police de Marseille Laurent Nunez, évoquant un rassemblement vendredi midi et dans la nuit de jeudi à vendredi.
"La DDSP a convoqué les fonctionnaires qui ont manifesté hier (jeudi) nuit, et j'ai reçu les manifestants de ce midi (vendredi). Il n'y aura pas de sanction ni de mise à pied, mais il s'agit de fermement rappeler les règles", a ajouté le préfet, affirmant que les concertations avec les syndicats de police avaient commencé dès lundi et qu'il recevrait les non-syndiqués le 2 novembre.

Le préfet a souligné le caractère "illégal" des manifestations qui ont eu lieu dans toute la France depuis le 17 octobre, "avec l'utilisation des voitures de police, des brassards, parfois pendant les heures de service".

Franceinfo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fabipeyr

Age : 52
Date de naissance : 18/05/1965
Taureau Date d'inscription : 15/08/2016
Passion : chiens

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par Fabipeyr le Sam 29 Oct 2016 - 2:56

kabout a écrit:La gauche protège ceux qui veulent tuer du flic, et cela se voit…

La gauche n’a jamais aimé les policiers. Tout le monde se souvient du slogan de mai 68 : CRS-SS. En quarante ans, tout a empiré, slogans et tags le prouvent :
“Tout le monde déteste la police”.
“Un policier, une balle”.
“J’ouvre une bouteille à chaque fois qu’ils ferment le cercueil d’un flic”.
“Un bon flic est un flic mort, Acab”. Comme “All cops are bastards”, tous les flics sont des salauds.

Ainsi que les affiches sanglantes de la CGT accusant les policiers de violences.
On est loin des paisibles “mort aux vaches “ des années cinquante !!
Le gouvernement aime passer un coup de pommade aux forces de l’ordre, en leur manifestant son soutien lors de chaque discours, mais on baigne dans l’hypocrisie la plus totale, car on ne compte plus le nombre de policiers traduits chaque année devant le “tribunal” de l’Inspection générale des services, la police des polices.
Et le PS aime d’autant moins les policiers que ceux ci votent à 70% pour le FN, seul parti réellement décidé à restaurer leur autorité, au lieu de les présumer coupables au moindre incident.
Après la grande manifestation des Champs Elysées, la grogne gagne la province, Nice, Marseille etc. Et suite aux huées visant le directeur général de la police nationale, une première, c’est un appel à une “marche de la colère” qui est lancé pour le 26 octobre. La mobilisation reste totale.

Après l’agression sauvage contre des policiers à coups de cocktails Molotov à Viry-Châtillon et l’embuscade de Mantes-la-Jolie par une centaine de racailles, le vase déborde.
Un jeune policier de 28 ans est entre la vie et la mort. Hollande réaffirme son soutien, mais il ne s’est pas déplacé pour soutenir la victime. Emploi du temps surchargé ? Il a pourtant eu le temps de consacrer 60 entretiens à des journalistes pour peaufiner son image…Comme à Calais ! Notre président aura attendu la veille des primaires pour daigner se rendre sur les lieux voir l’ampleur du désastre.

Le gouvernement est désemparé. Il clame son “soutien” et prône le  “dialogue” mais les policiers refusent que leurs collègues soient sanctionnés par l’IGS qui mène une enquête contre les manifestants.
Alors Cazeneuve commence à vaciller. “ Ce n’est pas pour entrer dans un cycle de sanctions, c’est pour rappeler des principes”, assure t-il.

Quant à l’inénarrable Cambadélis, jamais avare d’une connerie à dire, il voit “la patte du FN” dans les manifestations “hors la loi”. Le PS est moins critique quand les islamo-gauchistes bousillent tout sur leur passage, au cours d’une manif pourtant interdite par la préfecture !
“Haine du pouvoir pour la police” réplique Florian Philippot.
“Mépris total du ministre de l’Intérieur pour les policiers”, ajoute Eric Ciotti.
La lettre des syndicats de police au Directeur Général est claire.

Puisque le gouvernement “ a compris” la colère des policiers frondeurs, il serait injuste de les sanctionner.
Et de comparer avec le directeur de la gendarmerie en 2014, lequel avait soutenu ses troupes lors de la mort accidentelle d’un manifestant au barrage de Sivens, tué par un lancer de grenade offensive.
Nos policiers sont révoltés et ils ont raison. Ils en ont marre de cette justice qui relâche systématiquement les mêmes délinquants qu’ils ont arrêtés 50 fois. Tous sont largement connus des services de police. Mais la récidive n’est jamais punie.

Ils en ont marre de cette presse de gauche qui dénonce les “coups de tonfas” des CRS, mais se tait quand les racailles lancent leurs cocktails Molotov pour tuer.
Ils en ont marre de faire face à des casseurs professionnels politisés et entraînés, venus pour blesser, mutiler ou tuer du flic.
Ce qu’ils veulent, c’est ne plus servir de cibles vivantes et obtenir le droit de tirer après sommation, comme les gendarmes. Que disent les textes ?
Face aux agressions,  la riposte doit être “strictement proportionnelle à la menace”, “simultanée” et relever d’une “absolue nécessité” !!
En clair, les règles de la légitime défense sont tellement restrictives, que cela revient à demander aux policiers “de jouer à Lucky Luke, à celui qui tire le premier pour sauver sa peau”, déclare un responsable du syndicat Alliance.
“Nos collègues ne doivent plus attendre de se faire tirer dessus pour ouvrir le feu. Aux Etats-Unis, on ne voit jamais quelqu’un jeter des engins incendiaires sur les forces de l’ordre car il se ferait abattre pour usage d’armes par destination. Notre revendication n’a pour but que de rétablir la légitimité de l’autorité de l’Etat pour faire enfin rebasculer la peur dans le camp des voyous”, dit Patrice Ribeiro responsable du syndicat Synergie-Officiers.
Hélas, par peur de la bavure Cazeneuve ne fera RIEN. Pas plus que la droite d’ailleurs. Seul le FN entend restaurer l’autorité des policiers.

Voici le dernier communiqué de Marine, qui comprend leur mécontentement, qu’elle juge “sain” et “légitime”:
“Nos forces de l’ordre exercent avec courage des missions de plus en plus difficiles dans des conditions matérielles déplorables. Elles doivent faire face en première ligne au terrorisme et à l’explosion de la criminalité qui frappent notre pays. Récemment prise pour cible par une campagne de dénigrement absolument honteuse et irresponsable orchestrée par le syndicat Info’com de la CGT, notre police a tout au contraire besoin de se sentir portée par le soutien de la population et de l’ensemble des acteurs publics dans cette période de désordre généralisé.
Depuis 2004, rappelons que 112 policiers ont été tués en service et 123 782 blessés en mission. Entre 2004 et 2014, 478 policiers se sont par ailleurs donnés volontairement la mort. Autant de tragédies qui témoignent de l’épuisement, du désœuvrement et de l’écœurement que connaissent nos policiers. Que l’on pense aux 12 500 suppressions de postes dans les forces de l’ordre opérées sous Nicolas Sarkozy ou aux funestes lois Dati puis Taubira, les gouvernements successifs portent une terrible responsabilité dans cette situation. Rempart face à l’ensauvagement de la société, la police ne doit plus voir son action entravée par un manque de moyens ou par le laxisme judiciaire.
En finir avec l’impunité dont bénéficient de trop nombreux délinquants pour appliquer la tolérance zéro, renforcer les effectifs et moyens de nos forces de l’ordre, mettre en place la présomption de légitime défense pour les policiers ; tel est le projet du Front National pour soutenir notre police et, à travers elle, restaurer l’autorité de la République.”
N’en déplaise à Cambadélis, on comprend que le FN fasse un tabac chez les policiers !
Et rappelons que 90% des Français soutiennent leur mouvement de révolte !

Jacques Guillemain (RL)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ca fait du bien de lire ça. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Sam 29 Oct 2016 - 23:13

Versailles (78) : 400 policiers ont manifesté devant le château

Ils sont arrivés par petits groupes vers 21 heures sur la place d’Armes devant le château de Versailles (Yvelines). Plusieurs centaines de policiers ont décidé de ne rien lâcher malgré la promesse de Bernard Cazeneuve de débloquer 250 millions d’euros pour améliorer leurs conditions de travail. « Ce dont a besoin, c’est de la reconnaissance et une vraie réforme de la légitime défense« , assure l’un des manifestants.

Des revendications que les policiers sont allés scander jusque sous les fenêtres du préfet mêlant leurs cris d’exaspération à la traditionnelle Marseillaise. Des policiers qui se disent à bout, pas entendus par leurs syndicats et la population. « On vous protège et en retour on nous crache dessus tout le temps« , déplore un des policiers manifestant. Dans le cortège, les habitants sont les bienvenus pour les soutenir. Les policiers ont prévenu qu’ils ne comptaient pas s’arrêter là. D’autres manifestations sont prévues ce week-end.


felicitations


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Mer 2 Nov 2016 - 23:00

Béziers : des policiers en colère rejoints par les citoyens

A en croire les médias, le mouvement s’essouffle… Certes la censure n’aide pas à la mobilisation cela est indéniable pour les civils. Pour autant les réseaux sociaux sont maintenant l’alternative la plus efficace dans toutes les dictatures du monde… Quoique… Quand le réseau «  Facebook » refuse de publier une vidéo montrant, les forces de l’ordre et les civils, entonnant une Marseillaise sous prétexte que ce «  chant » appartient à la troupe « des enfoirés »… On se demande. 
 
Le 19 Octobre, les policiers du commissariat de Béziers se sont rassemblés. Le 25 Octobre aux policiers de Béziers se sont joints les policiers de Sète et de la commune d’Agde ainsi  que quelques civils. Lundi 25 Octobre, à l’appel des « policiers en colère » ce sont plus de 500 personnes qui se sont rassemblées devant le commissariat puis se sont dirigées en cortège jusqu’à la statut de Pierre Paul Riquet, faisant une halte au théâtre municipal  pour entonner une vibrante Marseillaise (de Rouget de Lisle et non des enfoirés ). Non seulement le mouvement ne s’éteint pas mais il se durcit, mobilisant les civils solidaires des forces de l’ordre 

Un nouvel appel à la mobilisation générale est lancé par les policiers du Biterrois et des environs.
 « Merci à tous d’avoir répondu présent à l’appel des policiers de Béziers.
Nous devons maintenant faire le plus dur : rester mobilisés et unis avec nos forces de l’ordre et nos pompiers. Nouvel appel à la mobilisation générale vendredi 4 Novembre 2016 à 18h30 devant le commissariat. Nous étions nombreux lundi soir, plus nombreux encore ce soir et espérons l’être encore plus vendredi soir. Nous comptons sur votre mobilisation, le partage de l’information et bien évidemment votre présence, policiers pompiers civils et toutes les Forces de l’ordre qui se sentent concernés. Force et honneur ! A vendredi.
Collectif policiers en colère 34 »                                                                                   
Le but étant d’être encore plus nombreux vendredi …L’appel est lancé !

Ayumi Epictète

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

:aplaudissement:


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Sam 5 Nov 2016 - 11:32

le mouvement ne s'éssoufle pas !

Manifestations : 500 policiers à Béziers, 200 à Avignon, 700 à Lyon

A Lyon, environ 700 policiers en civil, arborant pour certains leur brassard orange, ont défilé dans le centre-ville en entonnant La Marseillaise. Aux cris de « la racaille en prison, citoyens avec nous », les manifestants se sont rendus devant la préfecture avant de regagner la place Bellecour, point de départ de la manifestation. Le cortège était suivi par une douzaine de véhicules officiels de police, gyrophare allumé et klaxon en action.

Le Figaro



Policiers : manifestations Mans, Béziers, Avignon et Lyon

Quelque 500 policiers et personnes les soutenant se sont rassemblés vendredi soir devant le commissariat de Béziers et la sous-préfecture, environ 200 devant la mairie d’Avignon, une centaine au Mans, et 700 à Lyon.
A Béziers, les policiers municipaux ont été rejoints par des policiers nationaux des commissariats de Béziers et d’Agde, par des pompiers, des habitants de Béziers, par deux magistrats et par une dizaine d’avocats. Ils ont scandé « Policiers en colère » et « La racaille en prison », et portaient des pancartes « J’aime ma police ».

Quelque 500 policiers et personnes les soutenant se sont rassemblés ce vendredi soir devant le commissariat de Béziers et la sous-préfecture voisine, et environ 200 personnes devant la mairie d’Avignon.

A Béziers, les policiers municipaux ont été rejoints par des policiers nationaux des commissariats de Béziers et d’Agde, par des pompiers, des habitants de Béziers, par deux magistrats et par une dizaine d’avocats. Ils ont scandé « Policiers en colère » et « La racaille en prison« , et portaient des pancartes « J’aime ma police« .
A Avignon, les manifestants ont entonné La Marseillaise devant l’hôtel de ville, sur la place de l’Horloge, et les agents, qui étaient deux fois plus nombreux que vendredi dernier, ont été applaudis par une dizaine de pompiers qui avaient pris part au rassemblement. Une délégation a été reçue vendredi après-midi par le préfet, a indiqué à l’AFP l’un des fonctionnaires de police. [...]

Le Figaro

Merci à Stormisbrewing

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

:aplaudissement:


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Sam 5 Nov 2016 - 23:17

Il faut relayer le cri d’alarme des policiers en colère et leurs revendications

Lors d’une manifestation du mouvement des « policiers en colère » du secteur de Nice, ceux-ci ont fourni aux journalistes présents un document dans lequel ils présentent leurs revendications. Où l’on comprend mieux que les annonces du ministre de l’intérieur, les 250 millions d’euros et autres promesses de « réflexion », sont aux antipodes des attentes des policiers, en dépit de telle ou telle déclaration syndicale. Et on comprend mieux pour quelles raisons le mouvement continue, un mouvement qui commence à être rejoint par de simples citoyens. Ils étaient 500 à Marseille hier par exemple.
Les policiers en colère lancent « un cri d’alarme au gouvernement, à la classe politique dans son ensemble, à la magistrature, mais pas seulement, il est également lancé au peuple français… ».
C’est pourquoi nous vous le transmettons.

Rassemblement des policiers en colère
Cela fait plus de dix jours qu’un mouvement de colère des policiers nationaux s’est fait entendre sur l’ensemble du territoire national. Ce mouvement de rassemblement spontané s’est développé suite à la tentative d’assassinat, car il s’agit bien de ce terme précis dont il faut parler, sur nos collègues de Viry-Chatillon. Néanmoins en sus de ce soutien unanime à nos collègues gravement blessés, il s’agit d’un mouvement alertant les citoyens, et la classe politique dans son ensemble, sur des urgences ne pouvant se résumer aux violences sur les forces de l’ordre.

En effet, la police républicaine, sur tous les fronts depuis plus d’un an, craque sous le poids de son immobilisme.
Les faits de violences barbares sur nos collègues n’en sont, malheureusement, que la conséquence visible.
Ainsi nous constatons ces violences presque quotidiennes dans l’hexagone. A chaque fois nous pouvons assister à un cortège unanime de messages de compréhension, de paroles de soutien, de condamnations de circonstance, de promesses à but électoral avant tout. Mais après chaque événement on constate surtout que les promesses ne sont suivies d’aucun effet, que les messages de soutien et de compréhension sont vite oubliés et que les condamnations restent finalement lettre morte.

C’est cette situation qui a poussé les policiers dans la rue. Car elle n’est plus supportable pour l’ensemble de nos effectifs. Ces effectifs qui jouent leur vie, chaque jour et chaque nuit ont crié leur colère dans un message d’alerte qu’ils ont tenté à maintes reprises d’exprimer en suivant les voies institutionnelles, sans succès depuis des années.
Devant l’échec de cette transmission par voie syndicale, devant l’échec des promesses données aux policiers lors du précédent mouvement de colère de 2012, les policiers n’ont d’autre choix que d’utiliser la seule voie qu’il leur reste pour se faire entendre : descendre dans la rue avant de perdre leur vie pour sauvegarder la paix d’ un pays qui ne les soutient plus.

Car dans ce mouvement ce qu’il faut garder à l’esprit c’est que ce sont nos vies qui sont en jeu. Dans un pays où la Marseillaise n’a jamais été autant d’actualité pour nous les policiers, lorsqu’on vient jusque dans nos bras égorger nos fil et nos compagnes.
 
Ce cri d’alarme est donc lancé au gouvernement, à la classe politique dans son ensemble, à la magistrature, mais pas seulement. En effet il est également lancé au peuple français qui exprime son  sentiment d’insécurité tous les jours sans que rien de concret ne soit fait pour qu’il cesse.
Car ce mouvement n’est pas une simple grogne qui est vouée à être éphémère et sans effet. Ce cri d’alarme est un cri de la part de tous les policiers qui risquent leur vie, et ce de manière strictement apolitique contrairement aux tentatives de récupération de tous bords et aux accusations infondées et insultantes pour les policiers faites par Monsieur CAMBADELIS. Il est honteux de résumer la colère policière à une « patte » du front national. Monsieur CAMBADELIS devrait se rappeler qu’insulter des hommes et des femmes encore recemment blessés dans leur chair est honteux et indigne d’un responsable politique français. Ces déclarations sont un bon exemple de la considération dont fait l’objet la police et ses agents de la part de la classe politique, qu’elle soit de droite comme de gauche.
C’est pourquoi nous demandons que monsieur CAMBADELIS s’excuse publiquement concernant ses propos outrageants envers notre corps de métier qui se sacrifie pour son pays.


Totalement apolitique, ce mouvement vise à la fois le gouvernement en place, mais également les gouvernements que nous avons connus par le passé et ceux à venir. Les policiers n’oublient pas que les précédents Ministres de l’Intérieur, souvent interrogés dans les médias ces derniers jours, et qui semblent oublier le rôle qu’ils ont joué par le passé, ont été les capitaines d’un navire qu’ils ont sabordé depuis des années, chacun à tour de rôle.
C’est dans ce contexte d’état d’urgence de la police républicaine que ce mouvement formule des revendications qui demandent une réponse immédiate et claire.

Ainsi plusieurs points demandent une réponse immédiate :

L’arrêt de l’enquête de l’I.G.P.N. à l’encontre des policiers manifestants

Effectivement, ces policiers ont dépassé le cadre de leurs statuts, mais ils l’ont fait d’une part car l’urgence de la situation le réclamait et d’autre part car ils n’ont jamais été écouté en suivant les voies réglementaires d’expression. Ils l’ont fait, non pas pour travailler moins ou dans un but lucratif mais afin de sauver une institution policière qui chavire et qui laisse ses fonctionnaires mourir sns réagir. Il est donc normal dans ce contexte d’urgence de comprendre leur action et de cesser toute enquête visant à sanctionner les policiers manifestant leur colère pour faire cesser ce mouvement.
La mission de pédagogie dont a été dotée l’I.G.P.N. par Monsieur FALCONE est évidemment un doux mensonge qui n’arrive à convaincre personne et qu’il convient de stopper immédiatement.

Une refonte de la légitime défense

Il est évident qu’une réforme profonde de la légitime défense est un élément essentiel de la sauvegarde de la vie des forces de l’ordre qui, actuellement, sont des cibles mouvantes ne pouvant riposter que post-mortem. Il convient de doter la police d’une vraie légitime défense spécifique et en adéquation avec les menaces nouvelles auxquelles elles est confrontée.

Une réelle réponse judiciaire

Malgré les déclarations de Monsieur le Ministre de la justice, Monsieur URVOAS, et des syndicats de la magistrature, les policiers sont très bien informés des suites judiciaires données à leurs enquêtes. Dire le contraire est volontairement mensonger. En effet, ils semblent oublier que ce sont des policiers qui conduisent les individus au tribunal, des policiers qui assistent et protègent durant les audiences, et surtout  qui voient les auteurs repartir libres à l’issue.
Malgré les chiffres avancés par Monsieur le Ministre de la justice et les syndicats de la magistrature, ces condamnations ne reflètent en aucun cas la réalité des faits. Outre le manque de condamnation réelle, il faut savoir que dans le cadre de l’opportuité des poursuites, les procureurs de la République ont le pouvoir de classer sans suite les enquêtes avant même qu’elles n’atteignent un tribunal. Sur ce point encore ils ont visiblement oublié que ce sont les officiers de police judiciaire qui sont chargés de ces classements et sont donc très bien informés de l’état réel de la réponse pénale.
En effet il faut bien établir le constat que la plupart des enquêtes sont effectivement classées sans suite, ou avec des mesures telles qu’un rappel à la loi faisant rire l’auteur des faits. Pour les rares procédures survivantes, trouvant péniblement le chemin du trinunal, les condamnations à des peines de prison sont très rares et ne freinent plus le passge à l’acte délictuel ou criminel.

Pour cela nous demandons :
Que la norme pour tout auteur de violences sur des personnes dépositaires de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public soit le mandat de dépôt en cas de condamnation ou bien la détention préventive en cas d’attente du procès, ces personnes présentant un réel danger pour la société.
Que la responsabilité pénale des magistrats puisse être engagée, au même titre que la responsabilité des policiers, dans le prononcé des décisions.
Que le sursis soit révoqué pour les personnes commettant tout nouvel acte délictuel ou criminel.
Une révision de la loi de 1945 concernant les mineurs.
Une refonte dans l’optique d’une simplification de la procédure pénale qui ne permet plus aux enquêteurs de travailler et qui ne permet plus d’assurer une aide réelle aux victimes.
Une vraie politique de défense des victimes, policiers ou simples citoyens, qui a été longtemps abandonnée pour favoriser les droits de la défense.

L’anonymat

Le contexte terroriste a mis en évidence que la demande formulée par les policiers de conserver leur anonymat est une demande plus qu’urgente afin de sauvegarder leur vie. Les policiers ne peuvent plus être des pions d’un jeu électoral. Les policiers avaient averti que le non respect de leur anonymat pouvait conduire à des drames et il aura fallu que deux policiers meurent pour que cette demande soit prise au sérieux.
Nous demandons donc que l’usage du numéro RIO en lieu et place du nom du policier sur tous les actes procéduraux ou remis à des tiers  soit de mise.

La refonte de la politique de commandement

Les missions d’un policier sont de plus en plus difficiles et pour les mener à bien il lui faut un vrai soutien de sa hiérarchie. Comme le rappelait Monsieur CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur, le policier a des devoirs lorsqu’il porte l’uniforme de la République. En effet, mais la République a elle aussi le devoir de protéger ses agents lorsqu’ils portent l’uniforme, ce qui n’est plus le cas.
Pour avoir ce soutien nécessaire nous demandons :
Une fin immédiate de la politique de course aux primes offertes à nos hauts gradés et une fin de la politique du chiffre qui nuisent considérablement au travail du policier. Ce dernier n’étant plus que de la chair à canon ramenant des statistiques et des primes à sa hiérarchie et ne pouvant donc plus faire son travail de gardien de la paix pour le citoyen. Cette politique conduit en outre au nombre considérable de suicides dans la police et ce n’est plus tolérable.
Un recrutement interne des officiers et commissaires de police pour ne plus avoir ce constant décalage entre des effectifs devant assurer une mission difficile et une personne trop fraîchement sortie de l’université ne pouvant répondre à nos attentes que de manière théorique.

Une vraie communication et une reconnaissance hiérarchique à l’égard de leurs effectifs. Il n’est plus tolérable de devoir négocier des médailles pour les policiers ayant sauvé des vies comme on négocie au marché. Ces actes de bravoure méritent mieux que ce marchandage. Cette reconnaissance doit être automatique et non pas négociable.
La fin de la politique d’apaisement de la part de notre hiérarchie visant à ne plus intervenir dans certaines zones par peur des retombées médiatiques. Notre action ne peut se conformer à des jeux électoraux, la population de tous les quartiers de France doit pouvoir compter sur nous. C’est cela la police républicaine.
Un vrai soutien de notre administration par un dépôt de plainte systématique aux côtés de son effectif victime assorti d’un réel suivi du dossier plainte ( comme c’est le cas pour toutes les autres administrations mais pas dans la police paradoxalement). Ceci passe par la création d’un fond d’indemnisation, autre que celui existant, spécifique pour les policiers victimes.

Une vraie politique d’intervention, de recrutement et de formation
 

 Il n’est plus possible, comme les manifestations contre la Loi Travail l’ont montré, de voir des policiers victimes de coktails molotov ou divers projectiles sans pouvoir réagir et ce durant des heures. Il est donc urgent de revoir les conditions d’emploi des armes collectives et les conditions d’emploi de la force publique dans le cas de maintien de l’ordre.
Nous demandons une réelle politique de recrutement. Il n’est plus possible de recruter sans prendre en compte les départs à la retraite. L’augmentation des effectifs doit être réelle, sensible et non plus théorique.
Nous demandons également une réelle politique cohérente et suivie d’effet concernant les moyens mis à notre disposition comme notre parc automobile, informatique ainsi que les armes et les munitions dont nous disposons. Nous ne pouvons plus travailler avec des véhicules sans freins et nous ne pouvons plus verbaliser des citoyens alors que nos propres véhicules ne sont pas en règle.
Nous demandons d’autre part une vraie politique de formation pour les policiers. Ces formations et le matériel adéquat doivent être mis à disposition de tous les effectifs car on a pu le voir dans le cadre des actes terroristes, ce ne sont pas forcément des unités spécialisées qui sont en première ligne mais souvent des effectifs en tenue.
Nous demandons une fin des tâches indues et une révision de la politique de médecine légale.
Nous demandons que lors de la réussite d’un examen le policier n’attende pas plusieurs années avant d’avoir les fruits de son travail reconnus par l’administration.

Une vraie politique salariale

Nous demandons une profonde revalorisation du point d’indice depuis trop mlongtemps gelé.
Nous demandons une revalorisation nette de l’I.S.S.P. et ce rapidement. Une revalorisation nette de l’indemnité de travail de nuit qui est misérable et n’a pas évolué depuis 20 ans  ainsi que des heures supplémentaires. Une refonte de la prime de résidence en réelle adéquation aux lieux où le coût de la vie est élevé afin de la passer à 3%. Une attribution de primes de fidélisation pour les villes de province.

Une vraie prise en compte des volontés des fonctionnaires avant tout changement des cycles horaires en cours.
Ainsi qu’une transparence totale sur les mouvements de mutations qui font l’objet de trop de  tractations syndicales pour permettre aux collègures de rentrer dans leur région.
Pour finir, ce combat n’est pas une lutte pour des intérêts personnels, mais une lutte pour défendre la police républicaine que réclame la population. Notre mouvement a pour but d’assurer au Peuple de France la garantie d’être protégé par une police efficace et par des policiers qui ne seront plus envoyés au front, sans soutien, comme de la chair à canon.
Les policiers de ce mouvement font tout ceci parce qu’au final, ce qu’ils désirent le plus, c’est reprendre le travail au plus vite afin de vous protéger. Car c’est bien pour cela que nous sommes dans la rue actuellement : pour pouvoir être là pour vous car c’est cela notre vocation.

Jean Théron (RL)


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Dim 6 Nov 2016 - 23:00

Exclusif : Cazeneuve exile des meneurs policiers en Nouvelle Calédonie !

Vacances au soleil ou punition pour 53 policiers exilés prochainement en Nouvelle Calédonie, à l’initiative de R2 D2 Bernard Cazeneuve, surnommé aussi « l’homme au chapeau des années 40 » du côté de la Place Beauvau…

En marge de la grand’messe consacrée à la radicalisation ce lundi 7 novembre à l’Ecole Militaire de Paris (lire aussi http://ripostelaique.com/risques-dattentats-valls-et-r2d2-convoquent-dans-lurgence-procureurs-et-prefets.html) , le ministre R2 D2 Cazeneuve vient d’avoir une idée géniale (Si, si, ça arrive…..). Pas vis à vis de Riposte Laïque, sa « bête noire » quotidienne, dont il est un des premiers lecteurs chaque soir. Mettant à profit un week-end d’oisiveté, notre bon Bernard, même s’il n’est pas un Saint, a beaucoup réfléchi dans son cabinet, avec notamment son conseiller technique ayant un CAP de pâtisserie (c’est très important au ministère de l’intérieur !) Il pense pouvoir « sceller » le sort des policiers qui manifestent et critiquent son action. Il va les envoyer en Nouvelle Calédonie.

Sitôt pensé, sitôt fait, et bien sûr annoncé en plein week-end. Quelques coups de téléphone plus tard, associant à la démarche deux ministres socialistes qui n’avaient rien demandé, Jean-Jacques URVOAS, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et Ericka BAREIGTS, la très connue et célèbre Ministre des Outre-Mer, il s’est fendu d’un communiqué de presse le samedi 5 novembre à 18 h 14, adressé aux journalistes amis. Et notre bon R2 D2 Cazeneuve ne fait pas dans la dentelle : « Face aux violences inacceptables qui ont été perpétrées dans l’île le week-end dernier, les ministres ont renouvelé aux élus calédoniens l’engagement total de l’Etat, et aux forces de l’ordre leur entier soutien. ». Tiens, la Nouvelle Calédonie était à feu et à sang. Les journalistes proches du pouvoir socialiste ont apparemment oublié d’en parler !
 Le Bon Bernard affirme avoir lu les conclusions des rapports urgemment adressés par les inspections générales de la gendarmerie et de la police nationale, relatifs au dispositif de sécurité en Nouvelle-Calédonie et l’évolution de la délinquance dans l’île.
 Au terme d’une réflexion approfondie, le Ministre R2 D2 Cazeneuve affirme : « Dès février 2017, 53 policiers et gendarmes viendront renforcer la direction de la sécurité publique et le commandement de la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie, et cet effort sera poursuivi ».Selon des sources proches du ministère, la liste des futurs affectés aurait déjà été établie. Coïncidence ? Elle comprendrait un certain nombre d’officiers de police ayant osé manifester ou critiquer l’action du bon Bernard et de son pâtissier de conseiller technique.

Comme il risque d’y avoir d’autres manifestations en France (pas en Nouvelle Calédonie !), le communiqué du même Ministre R2 D2 Cazeneuve annonce un effort conséquent en faveur de Nouméa (qui serait plus agréable que Cayenne au siècle dernier) pour les prochains mois, avec l’envoi « d’une brigade de prévention de la délinquance juvénile, pour soutenir les actions locales de prévention et de lutte contre les addictions et accompagner la jeunesse calédonienne… ».
Que les prochains policiers expatriés vers la Nouvelle Calédonie se rassurent. Ils ne seront pas dotés d’un slip de bain. Dans le même communiqué diffusé ce week-end, le bon Bernard de la Place Beauvau leur promet : « Un bon niveau de protection  (…). Les forces de l’ordre, les gendarmes et les policiers seront équipés d’un matériel de protection renforcé, et les prochains véhicules livrés seront équipés de dispositifs spécifiques…. ». Sacré Nanard ! Toujours prêt à faire pleurer dans les chaumières, même chez les flics, après trois ans et demi d’un itinéraire « Réveillez pas un flic qui dort »…
Il ne manque plus que François Hollande et Bernard Gonzalez, le célèbre Préfet du Vaucluse qui a ordonné de contrôler toutes les armes et munitions des clubs de tirs dans le Vaucluse et à Avignon, pour célébrer en grande pompe, du côté de Nouméa, l’arrivée des flics en exil ! 

Que les flics mécontents et expatriés vers Nouméa se rassurent. Ils reverront sur place R2 D2 Cazeneuve, qui précise, dans son communiqué « Les trois ministres se rendront prochainement dans l’île : le Ministre de la Justice en décembre, la Ministre des Outre-Mer en février 2017 pour finaliser avec tous les responsables le plan de prévention de la délinquance, et le Ministre de l’Intérieur en février 2017 également pour l’arrivée des nouveaux effectifs… ». Un communiqué qui peut même laisser croire que les policiers métro partants seront dans le même avion que leur très cher ministre. Pas belle la vie ?
 Au XIX ème siècle, si l’on en croit le célèbre écrivain (et député de l’époque) Victor Hugo, les indésirables étaient déportés en Guyane à Cayenne, à l’image de son héros Jean Valjean dans les Misérables. Combien de Jean Valjean au sein de la police Française ? Et combien d’inspecteurs Javert qui « cirent les pompes » au Ministre de l’Intérieur R2 D2 ? Messieurs les policiers, et futurs vacanciers pour certains, vous avez la parole !

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Sam 12 Nov 2016 - 0:01


Nouvelle manifestation policière à Marseille et Avignon


Ils étaient près de 200 hier soir, place de l’Horloge, pour une nouvelle manifestation de leur colère. Des policiers surtout (dont des officiers qui garnissent les rangs), mais aussi des douaniers, policiers municipaux, administration pénitentiaire…

Le mouvement démarré il y a près d’un mois se structure, avec la création d’une association nationale et d’antennes locales pour clarifier les revendications de ces fonctionnaires de terrain qui dénoncent les dégradations de leurs conditions de travail.

Le Dauphiné Libéré


Depuis plusieurs semaines, la grogne ne faiblit pas dans le corps policier pour obtenir de meilleures conditions de travail mais aussi et surtout une justice plus sévère envers les délinquants. Hier, 150 fonctionnaires s’étaient rassemblés devant la préfecture et ce soir encore environ 120 policiers manifestent sur le Vieux-Port devant la mairie.  [...]

La Provence

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

je relais ici les infos sur les manifestations de policiers,car je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais nos chers merdias n'en parle plus ! peut etre des ordres venus place Beauvau ! en tout cas les policiers poursuivent leurs mouvements


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par kabout le Mer 16 Nov 2016 - 16:56


Pendant ce temps-là le gouvernement aidé par les médias enterre la colère des policiers

L’élection de Donald Trump est tombée au bon moment pour le gouvernement. Les médias, mono-information, ne débattent plus que de ça. Le chômage, la situation économique du pays, la saisine en destitution du président de la République, la colère des policiers, tout est relayé au second plan.
Aussi, je voudrais revenir sur la colère de nos représentants des forces de l’ordre. François Hollande et son gouvernement, mais aussi la presque totalité des candidats aux différentes primaires, n’apportent qu’une réponse : plus d’argents. C’est facile de sortir le chéquier. Surtout quand le compte auquel il est rattaché n’est pas le vôtre mais celui des Français.
Oui je l’ai déjà dit dans de précédents articles, les moyens affectés aux forces de l’ordre ne sont pas à la hauteur d’une démocratie comme la France.
Au carrefour de toutes les tensions, de tous les conflits et de la misère humaine, les policiers font le travail que le reste de la société ne veut pas faire.

Que nous disent, au-delà des réponses formatées des syndicats, de leur hiérarchie et des politiques, les policiers en colère ?
Ils nous disent que notre société est au bord du gouffre. La guerre civile s’annonce comme l’a très bien écrit Ivan Rioufol. Il est temps d’arrêter de subir. Il est temps de retrouver un dirigeant courageux et volontaire qui monte au combat avec ses hommes. Ils (nous) ne veulent (voulons) plus de commémorations, qui sont des témoignages d’échecs des politiques de ces dernières années. Il faut cesser de pleurer à chaque drame. Il faut un chef capable de réagir avec détermination, efficacité et énergie. Il faut entendre ce que nous disent les policiers. Avant qu’il ne soit trop tard.

 mechantreac.blogspot.fr/

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé

Re: Ordre Républicain et Forces de l'ordre

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 23:25