Marine Le Pen était hilare mardi en visitant une usine près de Lens, spécialisée dans la découpe de bardes de porc. La candidate FN aux élections régionales y poursuivait sa campagne d’entre deux tours, entourée de caméras et d’appareils photo. Coiffée d'une charlotte en plastique, la leader frontiste a emprunté un téléphone portable pour prendre en photo eux les journalistes qui étaient dans la même tenue. "Il n'y pas de raison qu'il y ait que nous", a lancé celle dont on connaît méfiance sinon la défiance envers la presse. Le choix de l'usine n'était dû au hasard, l’entreprise est durement impactée par l’embargo russe. Du fait de l’impossibilité d’exporter vers la Russie, ses frigos sont actuellement pleins à 98 %.