www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Partagez
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par ano le Lun 14 Déc 2015 - 9:46


Manuel Valls et la guerre civile :

le coup de gueule de Périco Légasse
figaro, le 11 décembre 2015
(Source)


« Le FN peut conduire à la guerre civile » a déclaré Manuel Valls sur France Inter. Pour Périco Légasse, le Premier ministre n'est pas habilité à donner des « leçons de morale ».

Manuel Valls a parlé ce matin de guerre civile?

Un peu facile de crier au loup pour sauver les meubles et de prédire le pire pour remonter dans les sondages. Faire peur, en appeler à la panique nationale, quitte à mentir un peu et à trahir beaucoup, pour détourner la colère populaire, c'est la base même du fascisme. Quelle est la politique qui peut aujourd'hui conduire à la guerre civile? Qui est au pouvoir depuis 40 ans en général et 4 ans en particulier et nous a conduit à la situation actuelle? Qui s'est essuyé les pieds sur le référendum de 2005 quand 55% des Français avaient voté non à un traité constitutionnel mettant l'Europe sous l'emprise de Goldman Sachs et des marchés financiers dirigés depuis Wall Street? Qui a réduit l'école de la République à une machine à fabriquer des analphabètes? Qui a maintenu la suppression du service national pour que l'on ne mesure pas concrètement le niveau d'ignorance de la jeunesse? Qui a éradiqué la classe paysanne en laissant un syndicat agricole transformer nos campagnes en usines? Qui a installé sur tout le territoire des cités ghettos où l'en entasse l'immigré pour qu'il ne s'émancipe pas et devienne de la main d'œuvre bon marché pour le patronat? Qui a autorisé les grandes surfaces à coloniser les grandes agglomérations et à s'emparer de 90% du marché de la consommation en étranglant les petits producteurs et les artisans créateurs d'emploi? Qui a autorisé la grande distribution à s'installer dans les centres ville, avec la bénédiction de M. Macron, pour éradiquer les derniers commerces de proximité?

On ne peut pas imputer tous ces échecs au seul premier ministre!

Qui avait dans ses rangs Jérôme Cahuzac au Ministère du budget? Qui appelle à voter pour les amis de Patrick Balkany et consorts au prix de la démission de ses militants? Qui fut si proche de Dominique Strauss Kahn en fermant, des années durant, les yeux et les oreilles sur des comportements indignes? Qui a supprimé les 60.000 places de prison qui devaient permettre à une population carcérale d'avoir des conditions moins inhumaines de détention pour ne pas transformer les cellules en école du crime? Qui a applaudi l'intervention en Libye avec les intellectuels de gauche pour faire de ce pays le futur Etat Islamique de l'Afrique du Nord? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé de parler d'islamisme pour ne pas stigmatiser une religion? Qui après le 7 janvier a refusé de rétablir les contrôles aux frontières et dans les aéroports pour ne pas créer un climat d'insécurité? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé d'intervenir dans les mosquées où des imams intégristes prêchent quotidiennement leur haine de la France? Qui s'acoquine et vend son âme contre les deniers du Qatar et de l'Arabie Saoudite? Qui refuse d'interpeller publiquement la Turquie à propos du pétrole de contrebande qui enrichit Daech? Qui a refusé de discuter avec la Russie pour étudier les moyens de combattre ensemble le terrorisme islamique? Qui a démantelé les services secrets au Ministère de l'Intérieur pour créer une cellule de statistique sur la baisse de la criminalité en France, empêchant des milliers de fonctionnaires compétents d'être sur le terrain? Qui n'a pas rétabli la police de proximité déconstruite par Sarkozy, seul instrument efficace de prévention contre la délinquance? Qui a laissé des lignes de bus du réseau nord de la RATP aux mains de militants islamistes? Qui durant le discours au Congrès de Versailles le 16 novembre n'a pas une seule fois utilisé le mot islamiste? Qui a promis une baisse assurée du chômage pourvu que l'on accepte de renoncer aux promesses électorales de la campagne présidentielle de 2012? Qui nous a vendu en grandes pompes une COP21 retentissante pour sauver le climat de la planète et qui va finir en flop magistral? Qui rackette les PME, les artisans, les commerçants avec le RSI? Qui saigne les classes moyennes avec une fiscalité qui appauvrit le pays et décrédibilise l'Etat? Qui, enfin, est entrain de négocier en douce et à l'insu des peuples le Traité transatlantique (TATFTA) qui veut mettre l'Europe à genoux devant le marché américain? Qui, qui, qui?

Vous balayez tout le spectre politique et géopolitique, il parlait en l'occurrence du Front National…

Qui veut la guerre civile? Celui qui s'accroche par tous les moyens à un pouvoir honni et discrédité ou 30% d'un électorat (+ 45% d'abstentionnistes) qui essaye de faire comprendre aux gouvernants de ce pays, qu'il n'en peut plus, qu'il n'en veut plus et qu'il est exaspéré d'avoir voté pour des menteurs et des tricheurs? Le meilleur moyen d'éviter la guerre civile, Monsieur le Premier Ministre, c'est de vous excuser d'avoir conduit ce grand pays là où il en est aujourd'hui et d'en tirer les conséquences politiques. Vous avez tout fait pour que cette partie du peuple Français en arrive à ce degré d'indignation et son égarement vous sert. Vous êtes le meilleur allié et le principal pourvoyeur en voix du Front National. Vous n'êtes pas habilité à donner des leçons de morale à ceux que vous avec jetés dans le désespoir. Silence Manuel! Et un peu de pudeur en ces heures difficiles. La guerre civile, c'est de votre discours dont elle se nourrit.

**

RPS : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
calimero

Age : 76
Date de naissance : 07/09/1941
Localisation : entre Cognac et Pineau
Vierge Date d'inscription : 16/10/2013
Passion : aviation

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par calimero le Lun 14 Déc 2015 - 9:59

On s'en fout, ça marche, le peuple suit et approuve, il en redemande; le coup a encore marché, les moutons vont à l'abbatoir, ils ne savent ni lire, ni réfléchir, ils pensent comme on leur dit de penser.
Ils sont lâches, facile à manipuler, sans convictions...
Autant prêcher dans le désert...
Hallah saura leur montrer le chemin...


***************************************************************************************
C'est vraiment pas juste...
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par kabout le Lun 14 Déc 2015 - 11:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par kabout le Lun 14 Déc 2015 - 18:05

Raffarin veut prolonger le front républicain et est pret a "travailler avec le gouvernement" Red Gun

[...] C’est un acte positif ce sursaut républicain contre le Front national. Une très bonne idée qu’on aurait dû suivre.
« Courir derrière le Front national, ce n’est pas la bonne stratégie », poursuit ce ténor de LR plutôt estampillé centriste pour qui le clivage droite-gauche est dépassé par un clivage politique entre « patriotes d’ouverture » et « patriotes de fermeture ».
Et ce sont justement ces patriotes d’ouverture, présents dans l’ensemble des partis républicains, que Jean-Pierre Raffarin veut faire « travailler ensemble » pour prolonger le front républicain « par des actes ». Il explique ainsi être prêt non pas à « gouverner » avec le gouvernement mais à « travailler » avec lui et la majorité de gauche, notamment pour lutter contre le chômage. [...]
Il faut bâtir la dizaine de mesures et peut-être travailler avec le gouvernement. Je pense que nous devons travailler avec le gouvernement car le FN est un adversaire commun. Je suis prêt à voter des propositions que monsieur Macron a dans ses cartons. (…) Les patriotes d’ouverture doivent apporter des réponses communes. On n’a pas à gouverner ensemble mais on peut travailler ensemble. On doit prolonger ce qui s’est passé dans les urnes par l’action. [...]
Source

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
calimero

Age : 76
Date de naissance : 07/09/1941
Localisation : entre Cognac et Pineau
Vierge Date d'inscription : 16/10/2013
Passion : aviation

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par calimero le Lun 14 Déc 2015 - 18:26

Encore une Raffarinade... Une de plus... On a déjà pu juger de son incompétence, mais si les nuls s'associent, alors tant mieux.


***************************************************************************************
C'est vraiment pas juste...
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par ano le Mar 15 Déc 2015 - 13:16


Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît. (Michel Audiard)
avatar
angelson

Age : 53
Date de naissance : 01/07/1964
Cancer Date d'inscription : 22/08/2015
Passion : sport

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par angelson le Mar 15 Déc 2015 - 20:51

Un con n'a pas d'avis, il fait ce qu'on lui dit...


***************************************************************************************
Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.

Lao-Tseu
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par ano le Mer 16 Déc 2015 - 14:56


L'UMPS : une réalité implacable désormais ouvertement assumée


Communiqué de presse de Nicolas Bay
Député français au Parlement européen
Secrétaire général du Front National
16 décembre 2015
(Source)


Face au sursaut patriote dans les urnes comme dans l’esprit des Français, les langues des responsables de l’ex UMP et du PS se délient. C’est Jean-Pierre Raffarin qui a tombé le masque en premier en déclarant : « Nous devons travailler avec le gouvernement, le FN est un adversaire commun ». Ce à quoi Pierre Moscovici a répondu qu’une coalition droite-gauche ne devait plus être « exclue par principe en France ».

Ces propos font directement écho à ceux de Manuel Valls qui avait affirmé il y a quelques semaines qu’il fallait « assumer l’UMPS » dans la perspective d’une alliance avec les candidats de l’ex-UMP lors des élections régionales et envisager une forme de coalition avec ce même parti pour empêcher Marine Le Pen d’accéder à la présidence de la République en 2017.

De tels aveux démontrent que le tripartisme actuel PS/FN/LR n’est au fond qu’une étape intermédiaire vers une recomposition profonde du paysage politique français. Un nouveau bipartisme est en train de naître. On assiste ainsi à l’émergence d’un clivage cette fois-ci véritable et fondé, qui oppose les patriotes rassemblés derrière Marine Le Pen aux mondialistes de l’ex-UMP, du PS et de tous leurs supplétifs issus aussi bien du centre que de l’extrême gauche.

Face aux combinaisons politiciennes d’un système désormais contraint de révéler son vrai visage devant la progression spectaculaire du vote patriote, le Front National constitue plus que jamais la grande force populaire qui pourra rassembler les Français et relever notre nation.

**

Ils vous ont mentis, ils vous ont trahis !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.
(Albert Einstein)
avatar
Lothaire

Age : 50
Date de naissance : 31/12/1966
Capricorne Date d'inscription : 18/04/2014
Passion : la pêche, les promenades, ma famille, mon chien...

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par Lothaire le Sam 19 Déc 2015 - 0:00

«Si on veut éviter que le Front national gagne la présidentielle, il faut baisser le chômage et c'est l'intérêt de tous», a déclaré Raffarin.
«Un pacte républicain pour l'emploi. Tous rassemblés pour en finir avec le chômage! Ok avec Jean-Pierre Raffarin!», lui a immédiatement répondu Manuel Valls sur Twitter.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/12/16/25002-20151216ARTFIG00160-valls-et-raffarin-prets-a-collaborer-sur-un-pacte-republicain-contre-le-chomage.php

Au-delà de la réalité le l'RPS, ils montrent qu'ils se fichent pas mal que des millions de Français soient au chômage. Ce qui les préoccupe, ce n'est pas le chômage lui-même, mais le fait que le chômage fasse monter le FN !
C'est parce que le FN est haut qu'il faut tout faire pour que le chômage baisse, donc, si le chômage et la misère ne faisaient pas monter le FN, ma foi ce ne serait pas bien grave !!
Peu importe la détresse des gens du moment qu'ils ne votent pas FN, ce raisonnement me donne envie de vomir, tout pour que leur clique se maintienne au pouvoir coûte que coûte, le peuple ils s'en foutent !
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par kabout le Sam 19 Déc 2015 - 8:46

@Lothaire a écrit:«Si on veut éviter que le Front national gagne la présidentielle, il faut baisser le chômage et c'est l'intérêt de tous», a déclaré Raffarin.
«Un pacte républicain pour l'emploi. Tous rassemblés pour en finir avec le chômage! Ok avec Jean-Pierre Raffarin!», lui a immédiatement répondu Manuel Valls sur Twitter.


Raffarin est un vieux con de la politique et il est comme 80 % de ses collègues politicards a coté de la plaque !! ils n'y connaissent rien et sont a des années lumiere de la réalité ,eux dés qu'ils sortent de leurs bureaux,hemicycle etc...ils sont perdus,une fois pour toute il ny a pas de travail actuellement en France ca se saurais ! pour reduire le chiffre des chomeurs la seul solution qui vont trouver c'est de radié les chomeurs a tour de bras,ils me font rire avec leur pacte republicain a la con,les politicards sont comme les avocats.......de beaux parleurs,des baveux.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par ano le Jeu 24 Déc 2015 - 9:28


Déchéance de la nationalité : pourquoi la République française n'est pas qu'une affaire de papiers
figaro, le 24 décembre 2015
(Source)


Pour Laurent Bouvent, l'affaire de la déchéance de nationalité révèle les contradictions d'une gauche fâchée avec la République et la nation.
Laurent Bouvet est professeur de science politique à l'UVSQ-Paris Saclay. Son dernier ouvrage, L'insécurité culturelle, est paru chez Fayard.


Malgré les propos de Christiane Taubira à Alger, François Hollande maintient la déchéance de nationalité. Que vous inspire cette décision?

Laurent Bouvet: Dès lors que le président de la République avait annoncé une telle mesure dans son discours solennel devant le Congrès le 16 novembre dernier, il lui était très difficile de revenir dessus. C'est d'ailleurs cette cohérence de la parole présidentielle qui a été mise en avant par le premier ministre mercredi lorsqu'il a annoncé que la mesure figurerait dans le projet de réforme constitutionnelle.

Votre question renvoie à deux problèmes distincts mais qui témoignent chacun de l'impasse politique dans laquelle se trouve placé aujourd'hui le gouvernement alors même qu'il y avait une quasi unité nationale il y a un mois encore. Le premier est de savoir pourquoi François Hollande a décidé d'annoncer une telle mesure, éminemment symbolique, le 16 novembre dernier. Le second est de savoir comment la garde des sceaux qui devra, normalement, présenter ce projet de révision constitutionnelle devant le parlement a-t-elle pu dire, depuis l'étranger de surcroit, que cette mesure ne figurerait pas dans ce projet.

Que dit-elle des contradictions idéologiques de la gauche?

On est au coeur du problème. La mesure annoncée est contraire au discours traditionnel et je dirai même à l'ethos de la gauche. Elle témoigne donc, a minima, d'une errance doctrinale voire idéologique, de la part du pouvoir actuel, et au sommet du président de la République. Certains rétorquent en général à cette objection, déjà faite dans d'autres domaines, en économie notamment, que le président est un pragmatique, qu'il sait s'adapter aux changements de situations.

Il ne s'agit pourtant pas là de pragmatisme car celui-ci ne peut être dicté que par l'efficacité des mesures prises, même si elles rompent avec le discours tenu antérieurement, pendant une campagne électorale notamment. On connaît cette nécessité en matière économique même s'il y aurait beaucoup à dire car les mesures prises depuis quelques années ne sont visiblement pas d'une efficacité telle qu'elles puissent être justifiées pragmatiquement.

Concernant la déchéance de nationalité, chacun s'accorde, le premier ministre en tête, sur l'inefficacité de la mesure en matière de lutte contre le terrorisme et donc, sur son caractère purement symbolique. Dès lors, en quoi est-ce du pragmatisme? Comment justifier une mesure qui rompt pas seulement avec un discours mais avec les principes mêmes défendus par la gauche et plus largement par tous les républicains cohérents?

Cette fois la contradiction est arrivée à son terme. Non seulement « le roi est nu » mais il oblige chacun à le regarder et à commenter sa nudité politique.

Est-ce un « simple » mouvement tactique pour s'assurer du vote de la droite en faveur de la révision constitutionnelle? Si oui, le jeu en vaut-il la chandelle? Est-ce pour montrer que le président de la République se situe au-dessus du clivage gauche-droite? Si oui, le déséquilibre du côté droit est tel que l'ensemble de sa position est fragilisée. Est-ce pour contrer le FN dans son installation dans le paysage politique? Si oui, on retombe vite sur la logique de l'original par rapport à la copie et on risque la satisfaction bruyante de ce parti qui voit là reprise une mesure qu'il propose de longue date.

Bref, on comprend mal où le chef de l'Etat veut en venir. D'autant qu'il donne en permanence des gages, symboliques eux aussi, sur sa gauche. Ne serait-ce qu'en gardant, contre vents et marées, Christiane Taubira dans son gouvernement. Cette fois la contradiction est arrivée à son terme. Non seulement « le roi est nu » mais il oblige chacun à le regarder et à commenter sa nudité politique.

Ces contradictions s'incarnent-elles également dans la composition du gouvernement? Pour le dire plus simplement, Manuel Valls et Christiane Taubira peuvent-ils continuer à cohabiter dans le même gouvernement? La majorité présidentielle a-t-elle toujours un sens?

Il en va de l'équilibre dans un gouvernement comme du pragmatisme: on peut le juger à son efficacité. Si avoir Manuel Valls et Christiane Taubira permet de réunir une large majorité à gauche en trouvant des compromis permettant de faire avancer un projet commun, il n'y a pas de problème en soi. C'est même ce que l'on peut attendre de l'exercice du pouvoir qui ne peut jamais se réduire à une forme de pureté doctrinale.

En revanche, si les tensions et les divergences voire les oppositions sont trop fortes, qu'elles empêchent tout compromis et qu'elles ne débouchent, publiquement, que sur de la cacophonie, alors on ne voit pas bien l'intérêt pour le président de la République et pour la gauche plus largement. C'est hélas ce que l'on vit depuis un bon moment. La cacophonie est revenue dans le gouvernement alors que Manuel Valls comme premier ministre y avait mis un terme en obtenant le départ de Arnaud Montebourg, Aurélie Filipetti et Benoît Hamon à la rentrée 2014.

La majorité est elle dans un état bien pire encore dans la mesure où le PS est plus seul que jamais, les autres forces à gauche ayant été laminé dans les urnes. Et qu'en son sein même, entre le mouvement dit des « frondeurs » et les déclarations pas toujours cohérentes de la direction du parti, bien heureux qui pourrait dire ce que pense ou veut le PS comme organisation politique.

L'impression de flou, d'incertitude et d'incohérence qui émane du pouvoir actuel, gouvernement, majorité et parti, rend difficile l'adhésion et le soutien de l'électorat ou de l'opinion, dans les urnes ou dans les sondages.

La question européenne, celle des frontières et au final de ce qu'est la France, de notre identité commune, sera au croisement et au cœur de ces différentes interrogations.

Sur le fond, vous avez souvent appelé à la construction d'une gauche « nationale républicaine ». La recomposition en cours va-t-elle dans ce sens?

Je considère depuis longtemps en effet, à travers mes travaux et mes interventions publiques, que la gauche française gagnerait à se réapproprier de manière très volontariste les principes et symboles républicains (Nation, drapeau tricolore, Marseillaise, laïcité… mais aussi égalité, solidarité, lien indéfectible entre nationalité et citoyenneté…) qu'elle n'a pas su, pu ou voulu défendre et promouvoir depuis des années, et qu'elle a même, pour une partie de cette gauche, sciemment abandonnés. Cet oubli et cet abandon ayant principalement bénéficié au FN. On voit hélas aujourd'hui les conséquences de cette dérive dans l'installation du FN dans le paysage politique même s'il ne franchit pas encore la barrière électorale ultime.

Il est très difficile aujourd'hui de voir comment va se recomposer la gauche française. Les exemples européens sont d'ailleurs assez variés, on vient de voir l'innovation apportée par l'exemple espagnol mais qui peut difficilement être reproduit en France. Il faudra attendre, car nous sommes dans les institutions de la Vème République, l'élection présidentielle pour voir évoluer le paysage lui-même et pas seulement s'exprimer les insatisfactions et les velléités de transformation ou de refondation. On peut faire l'hypothèse qu'après 2017, quel que soit le résultat de l'élection présidentielle pour la gauche, on assistera à des ajustements plus ou moins profonds de l'organisation partisane sur les clivages qui se dessinent autour des questions économiques et sociales d'une part, et autour des enjeux de sécurité et d'intégration de l'autre. La question européenne, celle des frontières et au final de ce qu'est la France, de notre identité commune, sera au croisement et au cœur de ces différentes interrogations. C'est pourquoi ce qui se joue symboliquement aujourd'hui autour de la nationalité prend tant d'importance.

Vous êtes opposé au droit de vote des étrangers, mais également à la déchéance de nationalité. Pourquoi?

Tout simplement parce que j'essaie d'être un républicain cohérent et conséquent! Qu'est-ce que la République en France, au-delà du régime républicain lui-même? C'est notre contrat social, notre pacte civique et ce qui définit notre commun. C'est même d'abord cela puisque même un royaliste qui serait opposé à la forme républicaine du régime peut adhérer aux principes qui définissent notre commun - j'en ai fait une liste rapide plus haut d'ailleurs…

Pour paraphraser la célèbre formule de Beauvoir sur les femmes, je dirais qu'on ne naît pas français, on le devient.

Un de ces principes fondamentaux, c'est précisément le lien entre nationalité et citoyenneté, un lien appuyé lui-même sur un droit du sol, en fait sur une identité française qui se définit non par une appartenance préalable, liée au sang, à la « race », à la couleur de peau, à la religion ou à la généalogie lointaine mais par une adhésion aux principes de notre commun - de ce qui nous unit plutôt que de ce qui nous distingue -, à la fois à une histoire, un passé, et à un projet, un avenir. L'identité française ne peut donc pas être la somme des identités de ceux qui la constituent. Elle est bien autre chose, quelque chose d'à la fois tangible et insaisissable, qui dépasse cette somme - à la manière dont la volonté générale n'est pas la somme des volontés particulières. Ce qui fait que la France même si elle ressemble par la couleur de peau, la langue, les coutumes ou la religion historiquement dominante de ses citoyens à d'autres pays, est spécifique, et qu'elle n'est pas ces autres pays - c'est d'ailleurs là, je le souligne au passage, l'une des illusions européennes…

**

depuis 40 ans l'RPS vous trahis !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comment peut-on se prétendre Républicain quand on n'est même pas Démocrate ?
(29 mai 2005 - 4 février 2008)

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par ano le Mar 12 Avr 2016 - 18:40


Espionnage d’un homme politique : les dangers de la loi Renseignement


Communiqué de presse du Front National
12 avril 2016
(Source)


L’information selon laquelle le député LR Thierry Solère aurait été espionné en 2012 par la DGSE, vraisemblablement sur instruction politique, alors qu’il était candidat opposé à Claude Guéant pendant les élections législatives, est un scandale qui doit interpeller l’ensemble des défenseurs sincères de la Démocratie.

Cependant, le Front National tient à attirer l’attention des Français sur une menace beaucoup plus vaste et qui dépasse le cas de ce seul député. Avec la loi Renseignement du 24 juillet 2015, ce qui était hier illégal, et qui suscite aujourd’hui cette affaire très grave, serait en effet parfaitement licite.

Ce dont a été victime monsieur Solère, à savoir la « surveillance technique » de ses données de communication, fait précisément partie des dispositions introduites par la loi Renseignement qui organise l’espionnage de tous et de tout le monde, sans aucun contrôle de la Justice.

En outre, les pouvoirs accordés au Premier ministre par cette loi dépassent l’entendement démocratique. Celui-ci peut désormais décider, seul, de faire espionner n’importe qui, n’importe quand, et spécialement des opposants politiques, par exemple en prétextant « la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions » (art L811-3).

Qui parmi les responsables LR et PS qui s’indignent aujourd’hui à juste titre de l’espionnage de monsieur Solère se sont élevés contre cette loi Renseignement gravement attentatoire aux libertés publiques et individuelles, votée massivement, il faut le rappeler, par les deux bords de l’Assemblée nationale ?

La captation massive des données de communication, les pouvoirs accordés au Premier ministre et le champ d’application particulièrement vaste autorisant l’utilisation de ces nouvelles techniques d’espionnage, sont une menace évidente pour la Démocratie que seul le Front National a soulevée.

Les fausses indignations ne servent à rien. Il faut abroger toutes les dispositions liberticides de loi Renseignement et protéger enfin les libertés fondamentales des responsables politiques comme de l’ensemble des citoyens.

**

l'RpS : Magouilles, Mensonges & Manipulations !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !
(François Rabelais)

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par ano le Ven 15 Avr 2016 - 21:31


Présidence de François Hollande : vivement la fin !


Edito de Nicolas Bay
15 avril 201
(Source)


« Ça va mieux », voici les mots de François Hollande après quatre longues années d’un mandat catastrophique à tout point de vue. Beaucoup de Français attendaient hier soir une remise en question de la politique du chef de l’État, ou du moins des annonces concrètes, des propositions à la hauteur de leurs attentes… Ils attendront encore longtemps. En déconnexion totale avec la réalité, François Hollande, celui qui n’incarne plus qu’un pouvoir discrédité à tous les niveaux, a préféré se livrer à un indécent exercice d’autosatisfaction, vantant ses mérites imaginaires ou louant des réformes nocives ou bien si insignifiantes que la majorité des Français en ignorent jusqu’à l’existence.

La pauvreté et le chômage sont au plus haut, la submersion migratoire que connaît le continent européen fait peser des risques immenses sur notre nation et l’islamisme se développe sur tout le territoire. Quelle est pourtant la priorité du moment pour François Hollande ? Aller chercher lui-même de nouveaux « réfugiés » lors d’un déplacement prévu au Proche-Orient… Cela, alors même que des millions de nos compatriotes sont dans une situation de précarité, comme lui ont rappelé, chacun à leur manière, les citoyens d’hier soir. Qu’ils soient chef d’entreprise, électeur populaire du FN, ou jeune désabusé, tous ont apporté le témoignage d’une France qui souffre.

Le refus d’interdire le voile à l’université exprimé par François Hollande souligne d’autant plus sa déconnexion avec les Français, qui attendent tout au contraire des pouvoirs publics qu’ils mènent une lutte sans merci face au communautarisme et à l’islamisme. Dans les paroles comme dans les actes, le Président de la République aura démontré, une fois de plus, son impuissance.

En 2017, seule Marine Le Pen aura le courage de mettre en œuvre les mesures indispensables au redressement de la France.

**
Nicolas Bay
Député français au Parlement Européen (circonscription Nord-Ouest)
Président du groupe Front National au Conseil régional de Normandie
Secrétaire Général du Front National
Porte-parole de la campagne présidentielle 2012 de Marine Le Pen  
Ancien responsable du Front national de la jeunesse (FNJ)
https://twitter.com/nicolasbayfn
https://fr-fr.facebook.com/NicolasBayFN



Reprenez le pouvoir sur votre vie, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Contenu sponsorisé

Re: RPeste : Ni Démocrate, Ni Républicain !!!

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 2:00