www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Partagez
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Mar 22 Déc 2015 - 17:16


Vente de l’usine Tata Steel d’Hayange : l’Etat doit intervenir pour éviter un nouveau drame industriel

Communiqué de presse de Florian Philippot
Président du groupe FN au Conseil régional d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Communiqué de presse de Fabien Engelmann
Maire d’Hayange
22 décembre 2015
(Source)


L’annonce de la vente prochaine de l’usine Tata Steel d’Hayange à un fonds de pension britannique est une nouvelle très inquiétante pour le maintien de l’emploi et des activités de cette usine en Moselle.

En effet, l’expérience a montré que les fonds de pension anglo-saxons n’avaient aucune considération pour l’emploi ni aucun savoir-faire dans la gestion ou le développement des sites industriels.

Le Front National appelle en conséquence l’Etat à intervenir immédiatement pour protéger nos intérêts industriels et éviter qu’une nouvelle usine ne tombe entre les mains d’un fonds de pension prédateur.

Employant près de 500 personnes, l’usine Tata Steel d’Hayange est une usine modèle qui a su trouver son équilibre en dépit d’un climat économique déprimé et d’une concurrence internationale exacerbée. La préserver est donc un impératif absolu.

Florian Philippot, président du groupe FN au Conseil régional d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et Fabien Engelmann, maire d’Hayange, se tiendront résolument aux côtés des salariés tout au long de cette épreuve. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que l’Etat prenne ses responsabilités et préserve l’intégrité industrielle de l’usine Tata Steel d’Hayange, dans l’intérêt supérieur de l’emploi et des salariés.

**

Étranger à l'échec & au déclin : différent !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par kabout le Mar 22 Déc 2015 - 20:50

il n'ont pas un nouveau president de region fraichement elu .......les personnes qui ont votés pour lui et qui travaillent dans cette entreprise veront si leur nouveau president pourra aussi intervenir  ou au moins en parler et les soutenir .
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Jeu 14 Jan 2016 - 11:22


765 postes supprimés chez Alstom par General Electric : où sont passées les promesses ?


Communiqué de presse de Nicolas Bay
Député français au Parlement européen
Secrétaire général du Front National
13 janvier 2016
(Source)


L’annonce de la suppression de 765 postes en France par General Electric est une terrible nouvelle pour les salariés d’Alstom. Ils paieront une fois de plus le prix de l’irresponsabilité du gouvernement socialiste qui a accepté de brader l’un des principaux fleurons de notre industrie nationale au profit du conglomérat américain.

En dépit des promesses de maintien des activités en France, la passivité et l’inaction de François Hollande pour sauver Alstom du désastre et sauvegarder ses 18 000 emplois sur le territoire national auront eu de graves conséquences.

Lors du rachat des activités « énergie » d’Alstom par GE, les belles garanties mises en avant par le gouvernement n’étaient en réalité que de la poudre aux yeux pour faire avaler la pilule. Cette absorption progressive d’Alstom sous pavillon américain constitue une menace tant pour l’avenir de notre industrie que pour notre indépendance nationale.

Pour protéger nos emplois, notre industrie, notre indépendance, l’adoption du patriotisme économique et le rétablissement d’un État-stratège capable de faire des choix en fonction de l’intérêt général sont urgents.

**

Pour que l'intérêt général soit au cœur, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Participez à la reconquête ! Souscrivez !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Jeu 14 Jan 2016 - 12:33


La Chine bientôt reconnue « économie de marché » ? Ce serait un véritable permis de dumping


Communiqué de presse de Florian Philippot
Vice-président du Front National
14 janvier 2016
(Source)


Dès le 9 novembre dernier, Marine Le Pen alertait l’opinion publique française par voie de communiqué de presse sur les dangers que ferait peser sur l’industrie française et l’emploi l’octroi à la Chine du statut d’économie de marché. Cette accession serait un véritable permis de dumping adressé aux industriels chinois, les autorisant à lancer des offensives commerciales majeures dans de nombreux secteurs. Soutenus et subventionnés par le gouvernement chinois, ces industriels pourraient même se permettre de vendre à perte pendant quelques années pour éliminer dans nos pays leurs concurrents français et européens. Cela se traduirait mécaniquement par une accélération de la désindustrialisation de la France, une destruction de richesses et d’innovation, et la perte d’emplois.

Alors qu’il avait déjà été interpellé par Marine Le Pen en novembre, le gouvernement français continue d’entretenir le flou sur cette question. Ne pas s’opposer clairement à ce statut, c’est pourtant planter un poignard dans le dos de nos industriels et trahir les travailleurs français, dans l’industrie comme parmi les sous-traitants.

Le Front National demande à l’Etat de dire sans ambiguïté non à ce projet, et de refuser de se voir dicter sa ligne de conduite par la Commission Européenne, dont on sait qu’elle y est plutôt favorable.

**

FN : Compétences économiques & Protections des Français !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
angelson

Age : 53
Date de naissance : 01/07/1964
Cancer Date d'inscription : 22/08/2015
Passion : sport

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par angelson le Jeu 14 Jan 2016 - 13:13

Bonjour,

Qu'ils accordent ce statut à la chine et qu'ils finissent de liquider le pays malgré tout ce que nous pouvons leur dire.
Nous serons la pour reconstruire !


***************************************************************************************
Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.

Lao-Tseu
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par kabout le Ven 15 Jan 2016 - 16:25

L'etat socialiste ennemi de la France et du peuple francais

L’État français, au terme d’une dérive commencée dans les années 70, est devenu une superstructure autonome, plus parasitaire que protectrice. Non seulement cet État ne protège ni ne défend la société et le peuple français –selon le contrat social assigné – mais il semble qu’il vise à les détruire. Au risque d’ailleurs de s’autodétruire…  Cet article est décliné en deux parties dont voici la première.

Métamorphose pathologique de l’État français
En sociologie politique, l’État est l’incarnation de la fonction souveraine sous forme d’une administration et d’une force publique hiérarchisées et centralisées, dirigées par un monarque, que ce dernier soit élu ou héréditaire. Il détient (Carl Schmitt) le monopole de la force, sous la forme du triple droit : de vie et de mort (armée, police, éventuellement peine judiciaire d’exécution capitale), d’incarcération et de contrainte physique et de contrainte fiscale. En contrepartie, il doit servir la Cité et le peuple (Platon) et non point se servir lui-même.
Si le concept politico-philosophique d’État est apparu au XVIIe siècle en Europe, la ”chose État” existait dès les Cités grecques antiques, mais aussi sous les anciennes monarchies de la Chine, du Japon et de l’Inde. Sans oublier l’État pharaonique, l’État perse, les Royaumes juifs, etc. L’Empire romain puis l’Empire ottoman ont développé des structures étatiques très élaborées et de grande échelle, appuyées sur de puissantes administrations (surtout fiscales) et des armées centralisées. En France – en Gaule, pourrait-on dire – l’État a disparu – mis à part le bref épisode avorté de la restauration impériale de Charlemagne – du Ve au XVe siècle, remplacé par le système féodal bicéphale (suzeraineté politique polycentrée / autorité cléricale). L’État est réapparu progressivement avec les dynasties des Valois puis des Bourbons, la Révolution française n’ayant créé aucune rupture.

La rupture – et le début de la dégénérescence de l’État – date de la fin du XXe siècle. Ce dernier se transforme en ”État Providence” social tout en délaissant ses fonctions régaliennes centrales. Il devient un pachyderme administratif qui fonctionne à son propre profit. Sa puissance (dépourvue d’autorité) sert toujours plus à fiscaliser et à ponctionner la société civile et l’économie privée, à torpiller la liberté d’expression d’une certaine partie de l’opinion seulement, à laisser faire ou organiser une colonisation de peuplement massive contre l’avis de la nation, à criminaliser et à poursuivre ceux qui s’y opposent trop fortement. Sans assurer la véritable souveraineté – abandonnée au profit de la technocratie européenne – ni l’indépendance nationale en politique étrangère.
L’État français actuel se légitime en se réclamant de la notion – au fond abstraite et creuse – de République et non plus de celle, concrète, de Nation. Et, comme l’a vu Michel Onfray, la référence au peuple est totalement évacuée.
L’État français n’est plus régalien mais clientéliste
Même Alain Juppé, qui fut pourtant Premier ministre (impuissant) et auteur d’un livre programmatique, Pour un État fort (J–C Lattès, 2016) – dont aucune des propositions ne sera, bien entendu, mise en œuvre s’il était élu en 2017 à la présidence –  l’avoue : « un État fort, c’est un État qui assume avec autorité ses missions régaliennes de sécurité et de justice, ce n’est pas un État tatillon et procédurier qui prétend régenter la vie quotidienne des entreprises et des citoyens. Les Français ont parfois l’impression que l’État est absent lorsqu’il devrait être présent et présent lorsqu’il devrait être absent ». Cette excellente analyse – qui pourrait être une autocritique – est formulée par un Monsieur (un apparatchik d’État) qui a fait exactement le contraire de ce qu’il prône aujourd’hui et qui n’est donc pas crédible. Banal.
C’est que l’absence d’ ”hommes d’État” est criante en France depuis la disparition de George Pompidou en 1973. Ils ont été remplacés par des fonctionnaires politiciens, qui se préoccupent exclusivement de leur cursus carriériste, qui pratiquent le clientélisme, et pour lesquels l’intérêt national est instrumentalisé sous forme de discours de propagande – ont dit aujourd’hui, par euphémisme de ”communication”. L’État a abandonné son cœur de métier, la fonction régalienne, pour se consacrer à des tâches pour lesquelles il n’est absolument pas performant, et pour exploiter à son profit et à celui de sa clientèle considérable d’assistés et de salariés privilégiés les forces vives de la nation, c’est-à-dire les classes moyennes et le tissu des PME, ses vaches à lait, ses poules aux œuf d’or.
L’État français bénéficie de la complicité de relais dans des structures périphériques minoritaires mais subventionnées et très puissantes comme forces métapolitiques : les multiples syndicats marxisés et le réseau associatif protégé. Il s’agit d’un système corporatiste organisé ”en étoile”, qui s’agrège à l’appareil étatique.
L’État français comme superstructure parasitaire
L’État français, dérivant complètement de son rôle, est devenu une organisation autocentrée, qui entretient près de 6,5 millions de fonctionnaires inamovibles et privilégiés (les fonctions publiques centrales, territoriales et hospitalières, pléthoriques) qui vivent au crochet de la société civile et de l’économie privée. L’organisation–État, disposant de la force publique et de la contrainte fiscale, vise d’abord, non pas le service de la nation, de la France, mais sa propre conservation comme organisme ou méga–structure (parasitaire ?).
D’ailleurs, une majorité de la représentation nationale (Assemblée et Sénat) sont des fonctionnaires. En cas de perte de mandat, ils réintègrent la fonction publique, ce qui est un privilège aberrant. La plupart des membres des gouvernements – y compris les présidents de la République –  et des cabinets ministériels sont aussi des fonctionnaires d ‘État. Autrement dit, l’essence de la démocratie, telle que définie par Aristote (l’État est dirigé par des élus de la société civile privée qui nomment les fonctionnaires dont la mission est d’obéir aux représentants du peuple) est bafouée au profit d’un principe inverse : la représentation nationale est composé de fonctionnaires qui monopolisent l’État, se confondent avec lui, et régissent une société civile (la nation) non représentée.
Le parallèle entre l’État français et l’ancien État soviétique (articulation mandarins/ apparatchiks) semble pertinente. De manière beaucoup plus subtile que dans les régimes communistes, l’appareil d’État français – et son appendice judiciaire– (dont l’indépendance formelle est compensée par la conformité idéologique) suit un triple comportement de non protection, de répression et d’exploitation de la nation de souche. Au nom, à la fois d’une idéologie et d’un syndrome de survie de sa propre structure tentaculaire.
Il y a longtemps que la mystique patriotique du ”service public” des hauts fonctionnaires de l’ENA a été remplacée par le carriérisme, le pantouflage ou l’entrée dans les structures ministérielles et gouvernementales qui procurent des privilèges à vie. Les agents dirigeants de l’État français ne sont pas au service de la France mais constituent une corporation qui vit à ses dépens.
La farce de la déchéance de la nationalité française pour les terroristes
Je ne change pas de sujet, c’est le même ; un des récents exemples de l’impuissance et des effets de manche de l’État français : on s’est lancé dans un débat oiseux et politicien qui occupe tous les médias pour savoir s’il faut retirer la nationalité française aux binationaux impliqués dans le terrorisme et inscrire cette mesure dans la Constitution ! C’est une évidence ! On discute du sexe des anges. Il faudrait même aller beaucoup plus loi et en revenir aux dispositions de la IIIe République qui appliquaient la déchéance de nationalité aux binationaux, naturalisés ou natifs du droit du sol pour tous les types de condamnation criminelle.
Mais le problème n’est pas là : il est que les terroristes et leurs complices bénéficient du droit commun criminel avec des peines dépassant rarement 10 ans fermes (donc 6 ou 7 ans réels). La seule mesure intelligente et (un peu) efficace aurait été de durcir considérablement dans le code pénal le délit de participation directe ou indirecte à une entreprise terroriste, avec une peine généralisée unique, à l’aide d’une loi d’exception : l’emprisonnement à perpétuité réelle sans remise de peine ni libération anticipée pour tous les prévenus, impliqués de près ou de loin dans un réseau ou une entreprise terroriste, même sans passage à l’acte. Ce qui aurait un double avantage de dissuasion et d’élimination. Mais l’État français ne cherche pas à lutter réellement contre le terrorisme islamique. En tout cas pas au prix –péché suprême – de paraître ”islamophobe”. Son oligarchie, aujourd’hui de gauche, veut simplement manier les symboles, faire de la communication à but électoral.
Dans la seconde partie de cet article seront recensés les domaines précis où l’État s’attaque à la nation et au peuple français et expliqué pourquoi ce pachyderme, à la cervelle trop petite pour prévoir le long terme, est condamné à s’effondrer.

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2016/01/15/letat-socialiste-ennemi-de-la-france-et-du-peuple-francais/#IIVIYmMOHc5Eb7Fh.99

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Ven 15 Jan 2016 - 17:13


Il faut renationaliser la branche énergie d’Alstom


Communiqué de presse
15 janvier 2016
(Source)


de Sophie MONTEL
Présidente du groupe Les Patriotes-FN en région Bourgogne-Franche Comté

de Florian PHILIPPOT
Président du groupe Les Patriotes-FN en région ACAL

Deux mois après avoir bouclé l’acquisition des activités d’Alstom dans l’énergie, General Electric a annoncé qu’il allait supprimer 765 postes en France, et ce alors même que le gouvernement avait vendu le dépeçage d’Alstom aux Français en brandissant une promesse de création nette de 1000 emplois.

Au-delà de la promesse non-tenue qui s’ajoute à tant d’autres, au-delà même du mensonge du gouvernement qui affirmait l’été dernier via son porte-parole que ces chiffres, publiés alors par « L’Obs », n’étaient pas confirmés et que l’on sait désormais qu’Emmanuel Macron en avait bien eu connaissance, c’est surtout le sentiment d’un immense gâchis qui prédomine. Le Front national avait alerté, il n’a pas été écouté, et il avait encore une fois raison. En attendant, ce sont 765 hommes et femmes qui souffriront de la trahison du gouvernement.

Alstom est un fleuron de notre industrie, et la branche énergie qui a été cédée aux Américains revêtait une importance toute particulière pour les intérêts français : à la fois porteuse d’avenir en termes d’investissements à réaliser et donc d’emplois, notamment pour mener à bien la transition énergétique ; et stratégique puisque les turbines à vapeur des réacteurs nucléaires y étaient produites.

Pour préserver les intérêts industriels de notre pays, la France doit donc faire acte de souveraineté et renationaliser la branche énergie d’Alstom. Ce n’est qu’avec un État fort et stratège que les Français pourront être protégés de la mondialisation financière qui conduit à ce qu’aujourd’hui, un groupe étranger puisse saborder notre outil industriel pour les seuls intérêts de ses actionnaires d’outre-Atlantique.

**

Que faites-vous pour Vous ? Rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Ven 11 Mar 2016 - 10:35


Privatisation des aéroports de Lyon et Nice : une très mauvaise opération !


Communiqué de Presse de Florian Philippot
Vice-président du Front National
11 mars 2016
(Source)


Malgré le fiasco de la privatisation de l’aéroport de Toulouse, vendu à un consortium chinois dont l’un des dirigeants mis en cause pour corruption s’est volatilisé des mois durant, l’Etat lance la privatisation de deux nouveaux aéroports, Nice et Lyon.

La vente des troisième et quatrième aéroports français répond à des considérations comptables de très court terme. Elle est en revanche une mauvaise nouvelle pour la sécurité de ces établissements, qui ne peuvent pas avoir pour unique objectif le profit. A l’heure où la menace terroriste est plus présente que jamais, le désengagement de l’Etat de structures sensibles est une dangereuse sottise.

De surcroît, la collectivité nationale ne peut pas confier à des intérêts privés, souvent étrangers, une part croissante de ses infrastructures stratégiques. L’aménagement du territoire national nécessite que la puissance publique ait son mot à dire et impose une cohérence, ce qui milite contre la privatisation.
Le gouvernement doit trouver d’autres façons de résorber la dette, en relançant la croissance et en ciblant enfin les dépenses néfastes, mais doit annoncer qu’il renonce à la privatisation des aéroports de Lyon et Nice.

**

Retrouvez un état stratège, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !

avatar
MARINICE

Age : 33
Date de naissance : 25/04/1984
Localisation : Côte d'Azur
Taureau Date d'inscription : 15/10/2011

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par MARINICE le Ven 11 Mar 2016 - 11:13

A propos de ces nouvelles privatisations :

Avant même le dépôt officiel des candidatures, une quinzaine de consortiums internationaux se pressaient déjà au portillon. Et ce malgré les conditions plutôt strictes posées par l’Etat. Afin de ne pas voir se répéter la polémique suscitée par la victoire d’un consortium chinois à Toulouse, le cahier des charges exige des candidats une expérience de la gestion d’un aéroport d’au moins 9 millions de passagers. Ils doivent également disposer d’au moins 350 millions d’euros de fonds propres. Par ailleurs, l’Etat a veillé plus discrètement à ce que ADP ne soit pas candidat à Lyon, cela afin d’éviter tout conflit d’intérêts.

Tant Nice que Lyon constituent en effet des proies de premier choix. Aéroports de Nice, qui englobe également les plates-formes de Cannes et de Saint-Tropez, figure au troisième rang des aéroports français, avec plus de 12 millions de passagers en 2015, et sa valorisation est estimée entre 1,5 et 1,8 milliard d’euros. Aéroports de Lyon, qui inclut Saint-Exupéry et Bron, se classe juste derrière, en quatrième position, avec plus de 8,7 millions de passagers et sa valorisation dépasserait le milliard d’euros.


http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/021756751931-privatisation-des-aeroports-de-nice-et-lyon-les-appels-doffre-sont-lances-1206114.php

Notons que les deux aéroports sont en pleine croissance, et que les privatisations sont décidées, selon leurs partisans, habituellement, que lorsqu'il y a des difficultés. Foutage de gueule permanent.


***************************************************************************************
Français de coeur et d'adoption.
Adhérent Front National et Les Patriotes.
avatar
QUIBERON

Age : 57
Date de naissance : 20/01/1960
Localisation : Souverainiste
Capricorne Date d'inscription : 19/05/2014
Passion : Natation Marche Mer politique et surtout Notre Présidente Marine
Humeur : joviale, sympathique

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par QUIBERON le Ven 11 Mar 2016 - 17:03

TRAHISON !!!!!
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Sam 21 Mai 2016 - 7:24


Technip : la grande braderie des entreprises Françaises continue !


Communiqué de presse du Front National
20 mai 2016
(Source)


Notre champion français de l’ingénierie pétrolière, Technip fusionne avec l’américain FMC.

Frappées par la baisse des prix du pétrole et des investissements de recherche et d’exploitation, les deux sociétés recherchent des synergies et les économies d’échelle.

Echaudé par les précédentes fusions ou acquisitions industrielles, comme Alstom en 2014, avec des groupes américains qui se sont traduit au final par une vaste braderie de nos intérêts stratégiques, le Front National est très vigilant sur l’avenir de ces rapprochements mondiaux.

Alors même que l’Etat par la Banque Publique d’Investissement (BPI) est présent au tour de table de Technip et sans faire d’interventionnisme, le Front National s’étonne qu’une alternative industrielle n’aboutisse pas à la création d’un champion français, comme cela était possible avec le rapprochement, l’année dernière, de CGG.

Déjà les premières annonces du transfert du siège social de Technip à Londres augurent mal de la défense des intérêts français dans ce secteur stratégique de l’énergie. La seule question qui vaille: Technip, fleuron tricolore du secteur parapétrolier, sera t-il encore français dans 5 ans ? C’est la parfaite illustration que seul le patriotisme économique est la solution pour la France.

**

Prenez conscience de la réalité dans sa globalité, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !

avatar
l'Apôtre

Age : 53
Date de naissance : 25/07/1964
Localisation : PICARDIE
Lion Date d'inscription : 24/01/2015
Passion : l'amour

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par l'Apôtre le Sam 21 Mai 2016 - 8:04

avatar
QUIBERON

Age : 57
Date de naissance : 20/01/1960
Localisation : Souverainiste
Capricorne Date d'inscription : 19/05/2014
Passion : Natation Marche Mer politique et surtout Notre Présidente Marine
Humeur : joviale, sympathique

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par QUIBERON le Sam 21 Mai 2016 - 15:23

Merci l'Apôtre, 2m31 de pur bonheur ! TRAHISON par la gauche comme par la droite ..... Ils se renvoient constamment la balle mais à chaque fois qu'ils ont le pouvoir, ils détruisent, vendent, trahissent, s'enrichissent et c'est toujours la classe moyenne qui paye pour tout le reste, il faut réinstaller la guillotine !
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Sam 1 Oct 2016 - 10:31


Une nouvelle pépite de la haute technologie française vendue à un fonds américain


Communiqué de Presse de Florian Philippot
Vice-Président du Front National
30 septembre 2016
(Source)


L’annonce de la vente de la filiale « Identité et Securité » de Safran, ex Morpho, à un fonds américain est un nouveau scandale économique qui porte gravement atteinte aux intérêts stratégiques de notre pays.

Spécialisée dans la securité biométrique, Safran IS est en effet une pépite de la haute technologie française dans un secteur en pleine croissance. Sa cession à un groupe américain privera donc notre pays d’un savoir-faire précieux mais aussi de débouchés très prometteurs pour l’avenir.

Une fois de plus, la France paye l’absence totale de vision stratégique de l’Etat, sous l’action de gouvernements successifs qui ont renoncé, en conscience, soumis à Bruxelles, à défendre nos intérêts nationaux et notre indépendance.

Cette vente est d’autant plus scandaleuse que, non seulement l’Etat français n’a rien fait pour l’empêcher, mais il l’a même accompagnée, à travers la Banque publique d’investissement (BPI), se faisant ainsi le complice de l’opération.

Rachetée par l’américain Advent, Safran IS sera fusionnée au sein d’une nouvelle entité dont la BPI pourrait en effet rester actionnaire à hauteur de 10%, ce qui ne constitue même pas une minorité de blocage.

La seule garantie au maintien des activités hautement stratégiques de Safran IS en France, et donc de l’emploi, était de ne pas céder cette filiale de Safran à un groupe étranger.

Le gouvernement en avait le pouvoir, il lui suffisait d’opposer son veto ; il ne l’a pas fait, il devra donc en rendre compte aux Français.

**

LR-PS : les pratiques anti-Françaises !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trahison :
« atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation,
spécialement à son indépendance, à son intégrité et à sa sécurité. »



avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par gemini le Sam 1 Oct 2016 - 13:20

Je pense qu'il va falloir envisager sérieusement de citer devant les tribunaux toute cette clique de droite et de gauche qui trahit la France et les Français depuis des décennies.
Non il ne faut pas s'inquiéter, il y a suffisamment de place dans les prisons.
Nous avons deux solutions :
- soit on le met avec la barbus pour qu'ils les utilisent (oh le méchant).
- soit on expulse tout ce qui n'est pas français et on y place ces voyous.
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Mer 11 Jan 2017 - 8:29

Ne les laissons pas brader Tromelin et son espace maritime !


Communiqué de presse de Marine Le Pen
10 janvier 2017
(Source)


Enfonçant les derniers clous d’une présidence affligeante, la majorité socialiste sortante s’apprête à porter un nouveau mauvais coup à la France. Pensant pouvoir profiter du tintamarre inaudible que va provoquer sa primaire, elle veut adopter à l’Assemblée Nationale le 18 janvier prochain un projet qui amputera le territoire national. Il s’agit de mettre en co-souveraineté avec l’Île Maurice Tromelin et ses 280 000 km² de zone économique exclusive (ZEE). D’ailleurs, comme elle le fait déjà pour ses propres eaux territoriales, Maurice ne tarderait pas à louer ses droits ainsi acquis à quelques pécheurs asiatiques. En réalité, ce texte ne serait qu’une étape avant que la France abandonne toute souveraineté sur Tromelin et sa ZEE.

Ce projet de loi est anticonstitutionnel : Tromelin appartient depuis la loi du 21 février 2007 aux Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Or, celles-ci sont régies par l’article 72-3 de la Constitution. Faute de population à pouvoir consulter, seule une réforme de la Constitution peut donc permettre une cession. Depuis 1722, la France a toujours assuré sa souveraineté sur Tromelin. Si par le traité de Paris du 30 mai 1814, elle a cédé l’Île de France, devenue Maurice, et ses dépendances à la Grande-Bretagne, cette dernière ne l’a jamais revendiquée.

Je demande solennellement au Président de la République et au Premier Ministre de retirer ce projet de ratification de l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale. Les quelques semaines de vie qui restent à l’actuel gouvernement ne l’autorisent pas à brader une parcelle du territoire national. L’économie de la Mer nécessite d’être bien davantage mise en valeur, et non abandonnée.
Il ne faudrait pas que les facilités de séjour à l’Île Maurice qui sont accordés à trop de politiques français trouvent ainsi leur explication…


**

L'RPS trouvera toujours un prétexte pour vous trahir !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un peuple qui n'est pas souverain est un peuple pauvre !
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par ano le Jeu 12 Jan 2017 - 20:44


Démantèlement d’Areva : la déroute d’une ex fierté nationale


Communiqué de presse de Bernard Monot
Député français au Parlement Européen
Stratégiste économique du Front National
12 janvier 2017
(Source)


Après Alstom c’est le tour d’Areva. La Commission européenne a donné son feu vert à la recapitalisation d’Areva, prélude à un démantèlement du fleuron de l’industrie nucléaire française.
Jadis fierté de l’indépendance énergétique de la France et des grandes politiques publiques du général de Gaulle, l’ex Framatome devenu Areva a connu une rapide descente aux enfers. La gestion calamiteuse d’Anne Lauvergeon, ex sherpa de François Mitterrand, qui a imposé le désastreux rachat d’Uramin, s’est ajoutée aux difficultés du projet de réacteur finlandais d’Olkiluoto pour creuser les pertes de l’entreprise. Le tout sans oublier les soupçons de prise illégale d’intérêt qui pèsent sur son époux…

Demain, l’Etat remettra la main à la poche à hauteur de 5 milliards d’euros pour boucher les pertes. Pour ce faire, il a dû vendre une partie de sa participation dans Engie, à un mauvais moment puisque le cours de bourse a perdu 25% en un an. Le reste sera apporté, dans un montage complexe, par des actionnaires étrangers. Seule satisfaction, c’est EDF qui reprendra une partie des activités.

Mais la filière nucléaire française reste on ne peut plus fragilisée. Les raisons sont la vente des activités turbines d’Alstom à General Electric, désormais chargée de la maintenance de nos centrales (ce qui pose d’ailleurs une question de la sûreté nationale), les inquiétudes sur la faisabilité du projet Hinckley Point par EDF et les pressions allemandes contre ce type d’énergie en France.

Cette triste situation de l’industrie énergétique française est le résultat de 30 ans de renoncements de l’administration et des dirigeants UMPS ainsi que la dérégulation des prix de marché par l’UE qui conduit à cette grande braderie de nos champions. Le nucléaire est un secteur stratégique qu’il est vital de préserver par un Etat-stratège pour l’indépendance de notre patrie.

**

LR-PS : l'incompétence accusatrice !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Qui pense peu se trompe beaucoup !
(Léonard de Vinci)


Contenu sponsorisé

Re: État stratège ou traîtrise au sommet de l’Etat ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep 2017 - 16:31