www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


La culture au Front : la passion des sens !

Partagez
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Jeu 11 Fév - 11:21


Ballet de l’Opéra de Paris : la valse des directeurs

11 février 2016
(Source)


Communiqué du CAP culture

Après deux petites années passées à la tête de la célèbre institution, Benjamin Millepied renonce. Pas vraiment une surprise, tant il est vrai que le personnage collait mal à son rôle. On reprochait en effet au sémillant chorégraphe sa méconnaissance du fonctionnement du ballet parisien, et des idées hasardeuses concernant sa promotion. Griefs auxquels s’ajoutait un management peu adapté à la rigueur d’une phalange qui prétend défendre l’académisme le plus pointilleux.

Certes, le ballet de l’Opéra de Paris n’aborde pas seulement le répertoire classique. Toutefois c’est surtout dans l’interprétation des Lac, Don Quichotte et autres Giselle que l’on mesure la qualité et l’élitisme d’une telle formation. Or ces productions nécessitent une implication et un travail sans faille : le prix à payer pour l’excellence. Combien ont brisé leur rêve d’étoile sur cette rigueur de fer ? Benjamin Millepied n’avait sans doute pas le caractère de cette exigence.

Aurélie Dupont sera la prochaine directrice. Elle a au moins l’avantage d’appartenir au sérail. Danseuse reconnue et grandement appréciée, elle fit ses adieux à la scène du Palais Garnier en 2015 sous les vivats d’un public reconnaissant. Sera t elle une grande directrice, c’est ce qu’il lui est souhaité.

Le Front National, par la voix de Serge Horvath, ancien conseiller artistique d’opéra et membre du CAP culture, tient a féliciter la nouvelle directrice. Mais il s’interroge de savoir pourquoi ne pas avoir proposé tout bonnement le poste à un directeur de ballet reconnu : il en existe plusieurs en France, par exemple à Biarritz, dont la réussite et d’humilité sont rayonnantes. Le profil du directeur ou de la directrice de l’Opéra de Paris est fondamental pour le rayonnement d’une institution séculaire, au cœur de la culture. C’est une charge particulière qui doit transcender les visions personnelles, pour se mettre au service d’un des symboles de la France

Serge Horvath – Membre du CAP Culture

**
Serge Horvath
Conseiller municipal Front National de St-Etienne
Conseiller communautaire de Saint-Etienne
Responsable 17éme canton Loire
Membre du CAP Culture
Chargé de communication du Front national de la Loire
Ancien directeur artistique à l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne
https://twitter.com/shorvath42



le bonheur d'être Français, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’art c’est le reflet que renvoie l’âme humaine éblouie de la splendeur du beau !
(Victor Hugo)


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Lun 22 Fév - 16:01


Assurer le rayonnement de la culture française

(Source)

INTRODUCTION

Les arts et notre langue forment une dimension essentielle de notre identité. Plus que dans d’autres nations, la Culture est inséparable de l’histoire et du rayonnement de la France. La France est une vieille terre humaine, héritière de plusieurs des plus grandes civilisations qu’a connues l’Histoire, qu’elle a su réunir dans une culture originale. Au fil des siècles l’esprit d’innovation n’a cessé d’enrichir la civilisation française. Tout politique nationale authentique doit prendre appui sur cet atout majeur, le valoriser, maintenir une ambition qui soit à la hauteur de cette exception française.

ANALYSE

Le ministère de la Culture a été relativement choyé par les gouvernements de droite et de gauche, mais pour quels résultats tangibles ? Des menaces pèsent sur notre patrimoine et sur notre vie culturelle, de plus en plus d’acteurs osent le dire et le dénoncer :

– Trop fréquemment notre vie culturelle souffre d’opacité, et de clientélisme, ne sachant pas se mettre suffisamment à l’écoute des goûts et des attentes de notre peuple -comme Jean Vilar et son Théâtre National Populaire ont su le faire un temps -temps hélas révolu. .

– La démocratisation culturelle est en panne, l’État raisonne trop en termes d’offre, ou de modes, ignorant les attentes des Français qui, les statistiques le prouvent, se rendent à peine plus nombreux qu’il y a trente ans au théâtre, au concert ou n’achètent plus guère de livres.

– L’État est coupable de multiples abandons de patrimoine, de nombreux monuments historiques étant dans un état déplorable, quelquefois livrés au vandalisme -ou vendus. Des pans entiers de notre patrimoine littéraire, théâtral, musical, ou régional ne sont plus défendus.

– L’exception culturelle française, et notre langue même, sont menacées par la globalisation mondialiste. Une véritable politique nationale doit relancer l’excellence et l’originalité de la création culturelle française et sa diffusion dans le monde, en liaison avec les Ministères des Affaires étrangères, de la Coopération et de la francophonie.



MESURES

1 – Redonner la parole au public : nous favoriserons la création d’associations du public et nous leur donnerons une place dans les conseils d’administration des institutions culturelles. Les subventions seront plus liées qu’aujourd’hui aux recettes propres, les structures subventionnées devront prouver qu’elles touchent un public important. Par ailleurs, le processus de nomination à la tête des institutions culturelles sera rendu transparent, les postes les plus importants seront pourvus, après audition des candidats, devant une commission de parlementaires, les débats étant publics.

2 – Favoriser l’accès de tous à la culture : le budget du ministère de la Culture privilégie trop Paris, et ses stériles copinages par rapport à la province; il faudra inverser ce rapport. Les pratiques amateurs devront être mieux prises en compte. La création de bibliothèques et d' »animateurs lecture » dans les écoles sera peu à peu généralisée.

3 – Soutenir le livre et l’écrit. Le prix unique du livre sera maintenu, comme sera protégé le droit d’auteur, l’un et l’autre remis en cause par l’UE. Les actions du Centre National du Livre (CNL) devront privilégier la création francophone et la traduction. Les maisons d’édition françaises seront protégées contre les rachats par des groupes internationaux.

4- Valoriser notre patrimoine et notre culture : la défense du patrimoine sera remise au premier plan, qu’il s’agisse des monuments historiques ou du patrimoine rural (églises ou autres), faisant l’objet d’un plan d’urgence. A ce titre, un audit sera réalisé sur les cessions du patrimoine national effectuées par France Domaine durant les cinq dernières années, souvent en catimini, et les cessions seront désormais organisées à l’avenir avec parcimonie, et dans le strict respect de l’intérêt patrimonial français, avant toute considération financière. Le mécénat, comme le marché de l’art, sera encouragé par des mesures fiscales.

5 – Soutenir l’exception culturelle française : les dispositifs favorisant notre exception culturelle (quotas de diffusion d’œuvres françaises, aides spécifiques à l’industrie française, etc.) relèvent d’une logique de priorité nationale, l’exception culturelle n’étant rien d’autre que la priorité nationale appliquée à la culture. Les quotas de diffusion d’œuvres françaises à la télévision et à la radio seront garantis, comme seront encouragées les grandes productions illustrant l’histoire de France, et la vitalité du monde francophone.

6 – Seul véritable concurrent du cinéma américain, le cinéma français fera l’objet de mesures d’encouragement particulières, notamment quant à la promotion des films français par le service public audiovisuel. Le système de l’avance sur recette sera préservé, tout en devenant plus transparent et équitable. La cinémathèque française sera restaurée et la (re)diffusion des grandes œuvres du patrimoine cinématographique encouragée.

7 – Garantir le dynamisme de la création vivante : le statut des intermittents sera réformé pour en stopper les déficits tout en gardant la souplesse nécessaire au métier d’artiste. Les structures d’insertion professionnelle (dans les opéras, les orchestres, les théâtres) seront développées ou créées et réservées aux nationaux.

8 – Restaurer la politique de la langue française, tant abandonnée aujourd’hui, notamment par une législation renforçant les dispositifs de la loi dite Toubon. L’Académie française deviendra l’autorité de référence de la langue, aidée des commissions de terminologie. Une grande banque de terminologie en langue française sera créée en partenariat avec les banques du Québec et de l’ONU. La France dénoncera le protocole de Londres favorisant l’anglais dans les brevets internationaux.

9 – Dans le secteur de la Communication, il faudra s’attacher à restaurer l’indépendance de la presse écrite et audiovisuelle : le fait que les grands groupes de médias appartiennent à des sociétés en étroite relation avec l’État (armement, BTP) pose un vrai problème de liberté; une loi interdira cette possibilité. Dans la même logique, la neutralité politique de l’audiovisuel public devra être réaffirmée.

10 – Internet – La communication ne se rapporte pas qu’aux groupes de presse, elle concerne tous les Français, notamment à travers les médias audiovisuels Internet (blogs, forums, etc.). Leur liberté d’expression doit être garantie et renforcée dans ce domaine. Une licence globale sera instaurée pour les échanges privés sur Internet, qui doivent rester libres. La liberté sur internet sera fermement défendue contre toute tentative (HADOPI, LOPPSI 2 Traité ACTA) visant sous divers prétexte de la restreindre.

**

Remettez la culture Française à l'honneur, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’art c’est le reflet que renvoie l’âme humaine éblouie de la splendeur du beau !
(Victor Hugo)



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Ven 11 Mar - 12:07


L'ART ET L'ENFANT

MUSEE MARMOTTAN MONET
2, rue Louis Boilly
75016 PARIS 16

Du jeudi 10 mars 2016 au dimanche 03 juillet 2016

à partir de 13€00

Ouvert tous les jours, sauf lundi, de 10h à 18h et jusqu'à 21h le jeudi.

ATTENTION ! Aucun retrait des billets n’est possible au musée. Le retrait s’effectue dans les magasins du réseau.


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Sam 14 Mai - 10:01


Les économies de bouts de ficelles de l’Etat sanctionnent toujours la France périphérique


Communiqué du Collectif Culture
le 27 juin 2015
(Source)


Les voix s’élèvent déjà contre la perte des subventions de nombreux conservatoires en régions. Notre état mal géré, et sans projet prospectif pour la France depuis bien trop longtemps, a décidé de revoir à la baisse – et parfois de supprimer – les aides accordées aux conservatoires de musique qui ne sont pas adossés à des universités.

Ces temples de la culture classique française sont parfois de véritables institutions historiques, tel le conservatoire de Tourcoing qui a plus de deux cent ans d’existence. La directrice des affaires culturelles de la région Nord Pas-de-Calais a annoncé que l’Etat ne subventionnera plus les conservatoires en 2015, à l’exception de celui de Lille. Une fois de plus, c’est la France périphérique, celle des oubliés, qui pâtit du désinvestissement de l’état. Une fois de plus, ce sont les mêmes, les sans-grades ou les sans-dents pour reprendre l’expression favorite de notre président de la République, qui n’auront plus accès à un service public culturel qualitatif de proximité. Le manque à gagner sera de 10 % du budget, signifiant la fermeture de nombreux cours et peut-être des licenciements d’enseignants. Est-ce bien raisonnable au moment où les inscriptions à Pôle Emploi explosent (+ 200.000 en 2014) ?

Autre exemple, celui du conservatoire de la ville de La-Roche-sur-Yon, préfecture du département de la Vendée dans la région Pays de la Loire. La DRAC ne versera plus aucun subside à ce lieu d’enseignement, la perte nette s’élève à 93.218 Euros, soit 3,75 % du budget. Cela n’est pas négligeable, car c’est tout le fonctionnement du lieu qui en sera perturbé.

Nous, membres du Collectif Culture du Rassemblement Bleu Marine, estimons qu’il est du rôle de l’Etat de promouvoir, de transmettre, et d’amener la culture dans des territoires régionaux trop souvent négligés. L’Etat a bien d’autres économies à réaliser (Aide Médicale d’Etat, subventions accordés à des associations qui fonctionnent en lobbys de pression pour saper les valeurs de notre nation …) avant de s’attaquer à des sanctuaires qui transmettent notre patrimoine national indivis, notre mémoire collective.

**

Impatient de liberté et impatient de culture, rejoignez FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Mer 18 Mai - 8:27


L'art en Liberté

(Fréjus du 12 au 23 août)
(Source)


L’art contemporain sous toutes ses formes : tel est le concept de l’Art en liberté.
À travers des sculptures monumentales qui fleurissent dans 11 sites différents de Fréjus, entre bord de mer et centre ancien, œuvres de Salem, Deverchère et Sancelot (exposition jusqu’au 31 août).
L’art se découvre en plein air encore, avec un village d’artistes du côté de la Villa Aurélienne et du parc Aurélien. Là, une quarantaine d’artistes, à l’audience internationale, exposent leurs œuvres, et l’un des plus grands maîtres verriers du monde, Mihaï Topescu, présente sa collection personnelle avant de s’envoler pour la Chine et la biennale d’art contemporain de Pékin !!!
Le week-end des 15 et 16 août sera réservé à l’Art des rues, avec le collectif niçois « Los Gringos Crew », parmi les meilleurs performeurs du street art.
logo orange contourLes 17, 18 et 21 août, l’Art en liberté, ce sera aussi des concerts offerts par la ville de Fréjus et l’association Le Point K, organisateurs de l’événement ! Des concerts (avec Galle Manarini, Pur Malt, Pilgrims et Flawn), présentés sur le parvis de la Villa Aurélienne !
Enfin, des spectacles de rue dans le cœur historique de Fréjus (échassiers, musiciens, acrobates, danseurs, jongleurs…) viendront conclure la manifestation les 22 et 23 août…

Du mercredi 12 au dimanche 23 août, Villa Aurélienne et cœur historique de Fréjus
Renseignements : Le Point K – contact@lepoint-k.com et 06 41 37 11 95 ; Mairie Fréjus – w.aureille@ville-frejus.fr et 06 82 82 25 39
www.lepoint-k.com ; www.lartenliberte.com ; facebook.com/lepointk ; facebook/festivalartenliberte

**

Remettez la culture Française à l'honneur, déplacez-vous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour le FN, la culture doit redevenir le plaisir d'avancer dans la bonne direction !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Sam 28 Mai - 9:51


Ville de Villers-Cotterêts

(Source)

ART'HEQUE (La nouvelle Galerie)
Femme singulière, Yvette KULWIKOWSKI (Peintre)
Exposition 2016 du 3 mai au 11 juin (entrée libre)
MédiAthèque, Samedi 14 mai 16h (vernissage)

**

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Mer 1 Juin - 12:16


Sébastien Chenu sur I>Télé

1 juin 2016
(Source)



Sébastien Chenu, Président du Collectif Culture Libertés et Création (CLIC) et Conseiller régional de Hauts-de-France, était l’invité d’Olivier Galzi sur I>Télé.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Sam 8 Avr - 7:28


Marine Le Pen visite le château de Jaunay-Clan

7 avril 2017
(Source)



Marine Le Pen visite le château de Jaunay-Clan.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par Jupiter le Sam 8 Avr - 8:17

ano a écrit:

Marine Le Pen visite le château de Jaunay-Clan


7 avril 2017
(Source)



Marine Le Pen visite le château de Jaunay-Clan.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




C'est chez moi ! bond bond

Je suis né à Poitiers (à 10 kilomètres) et j'y ai passé de nombreuses années...
Je connais très bien.
Un conseil : Allez visiter Poitiers et le Poitou. C'est magnifique.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Mar 4 Juil - 13:43

Malgré leur haine, nous nous battrons toujours pour eux !


Communiqué de Dominique Bilde
Député français au Parlement européen
4 juillet 2017
(Source)


Ce mardi 20 juin, était voté en commission culture du parlement européen, un avis sur l’application du droit d’auteur pour les rediffusions et retransmissions sur internet. Première étape avant que, dans quelques mois, les institutions européennes émettent un règlement sur le sujet, auquel les droits nationaux devront se soumettre.

J’ai défendu la territorialité du droit d’auteur – c’est-à-dire son caractère national – face aux mondialistes qui souhaitent sa disparition. Je continuerai à le défendre, chaque fois qu’un texte sur le droit d’auteur sera présenté, comme de nombreux auteurs et artistes français en ont publiquement fait la demande pour la sauvegarde de leurs arts.

Je ne peux évidemment que regretter le manque de gratitude que bon nombre d’entre eux manifestent à l’égard de nos engagements politiques. J’ai été la seule à voter contre le texte final de mardi dernier, seule donc à défendre la survie de nos auteurs et artistes, et malgré cela, je sais que certains d’entre eux continueront de se présenter publiquement comme des opposants farouches au seul Front national.

Durant la campagne présidentielle, des artistes ont même soutenu publiquement Emmanuel Macron au travers de déclarations ou de tribunes, caricaturant notre parti avec le vocabulaire habituel : haine, repli sur soi, fermeture, racisme… Durant les présidentielles et les législatives, la SACD demandait aux élus de prendre des mesures pour défendre le droit d’auteur via deux tribunes (9 avril et 22 mai). A chaque fois, elle a estimé nécessaire de rappeler qu’elle condamne la haine et le repli sur soi.

Fidèles à nos convictions et loin de tout électoralisme, nous continuerons de défendre ces travailleurs français, même s’ils usent d’une célébrité acquise avec l’aide des contribuables pour nous honnir, quand ce n’est pas pour nous injurier.

Nous persévérons dans la défense des travailleurs en faisant du protectionnisme intelligent. Les artistes français, par ce que l’on nomme l’exception culturelle, bénéficie de subventions pour favoriser une production nationale et leur garantir la possibilité de vivre de leurs arts. Cette préférence nationale, nous souhaitons l’étendre à tous les secteurs fragilisées par une économie mondialiste forcément déloyale. Nous ne luttons pas seulement contre le dumping culturel, mais contre tous les dumpings car tel est le rôle de l’Etat.

Pendant que certains artistes feront campagne pour les mondialistes qui votent pourtant leur mort au Parlement européen, nous continuerons de les protéger malgré notre amertume, car tel est notre devoir !

**

L'exception culturelle pour tous, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À chaque fois que le score du Front National augmente, la France se redresse !
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Mar 25 Juil - 17:04


Quand le marché rend les jeunes imperméables à la culture


Communiqué de presse de Dominique Bilde
Député français au Parlement européen
25 juillet 2017
(Source)


C’était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Favoriser l’accès des jeunes à la culture via la mise en place d’un « pass culture ». Octroyé aux jeunes le jour de leurs 18 ans, le dispositif devrait leur permettre de toucher 500 euros destinés à acheter des livres, des places de spectacles, des tickets d’entrée aux musées ou aux monuments historiques. Une mesure populaire, pour ne pas dire « démagogique ».

Comme toujours, Emmanuel Macron est allé chercher l’inspiration à l’étranger. Le faux héro italien des classes populaires, Matteo Renzi, a adopté ce système dès 2016 via un chèque culture de 500 euros. Le problème, c’est que depuis son entrée en vigueur il y a moins de deux ans, ce chèque culture n’aurait séduit que 350.000 jeunes italiens sur 570.000 concernés. Pire, les dysfonctionnements voire les fraudes se succèdent : entre discussions sur les réseaux sociaux permettant la revente des fameux chèques à moitié prix et petits arrangements avec les commerçants du coin qui échangent le précieux sésame contre du liquide, il semblerait que le rêve de Messieurs Macron et Renzi soit devenu réalité : certains jeunes européens préfèrent l’argent à Molière, l’euro à Botticelli.

Qui pourrait s’en étonner quand on explique aux jeunes depuis bientôt 30 ans – et encore récemment dans la bouche du candidat Macron – que la culture nationale n’existe pas ? Que l’argent est l’idole d’une culture universelle et mondialiste, bercée par les « success story » dans lesquelles les personnages phares sont ceux qui connaissent la gloire, la notoriété et l’opulence grâce au vide intellectuel ? Enfin, que peut-on demander de plus à une génération de jeunes jetés en pâture aux loups de la concurrence sauvage et qui s’en sortent par le système D ?

Au pays de Monsieur Macron, tout s’achète, tout se vend. Même l’élévation intellectuelle et culturelle de nos enfants.

**

L'exception culturelle pour tous, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De l'éducation de son peuple dépend le destin d'un pays !
(Benjamin Disraeli)

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par ano le Mar 12 Sep - 8:55

Octave Mirbeau, le provocateur oublié par le ministère de la Culture

figaro, le 12 septembre 2017
(Source)


Redoutable pamphlétaire, l'auteur du Journal d'une femme de chambre semble avoir été relégué aux oubliettes rue de Valois. Pierre Michel qui œuvre pour que l'on commémore dignement le centenaire de sa mort dénonce un incompréhensible ostracisme.

«... Il n'est pas étonnant que Buñuel, dont l'œuvre est anarchiste et forte, ait été attiré par Mirbeau...» C'est ainsi que Jeanne Moreau présenta l'adaptation du Journal d'une femme de chambre en 1964 par le cinéaste espagnol. La grande actrice connaissait le talent et la redoutable réputation d'Octave Mirbeau qui avant de devenir un auteur de théâtre respecté fut un critique d'art au goût infaillible. C'est sa plume qui aida à la gloire des Rodin, Van Gogh, Monet et autre Cézanne....

En cette année 2017, qui commémore le centenaire de la mort d'Octave Mirbeau, le souvenir des combats éthiques du pamphlétaire - il fut l'un des plus ardents défenseurs de Dreyfus - semble avoir été enfoui par les quatre dernières locataires de la rue de Valois.

Pierre Michel, professeur agrégé de lettres modernes et président de la société Octave Mirbeau le déplore. Il essaie vainement depuis 2013 - et le ministère Filippetti - de promouvoir les commémorations du centenaire de la mort de l'écrivain.

Dans une lettre ouverte publiée sur le compte Facebook Commémoration Octave Mirbeau, le responsable de cette association sans but lucratif revient cet infructueux parcours du combattant. Sur le réseau social , il débute son « J'accuse » de la manière suivante: « Quatre ministres se sont succédé, à qui j'ai adressé quatre lettres par la voie postale, du 28 novembre 2013 au 16 juin 2017. Totalement en vain, jusqu'à ce jour. L'arrivée d'une ministre qui connaît, qui aime et qui édite la bonne littérature suscitait de légitimes espérances, qui ont été cruellement déçues. »

Le Figaro résume en quatre grands points ses principaux reproches au ministre de la Culture:

«...Aucun soutien du ministère de la culture...»

« ...Malheureusement, à notre grand regret, nous n'avons, à ce jour, reçu aucun soutien du Ministère de la Culture, pas même le haut patronage, purement symbolique, vainement sollicité à plusieurs reprises, alors que l'Académie Royale de Belgique nous a accordé aussitôt le sien et organise une journée en l'honneur du maître écrivain, qui aura lieu le 18 novembre prochain. C'est tout juste si Mirbeau a eu droit à une petite notice de 4 000 signes, dont j'ai été chargé, dans le volume 2017 de Commémorations nationales… »

«...Le Musée d'Orsay refuse d'honorer le chantre attitré de Monet, Van Gogh et Rodin...»

« ...C'est d'autant plus maigre que, de son côté, après des tractations qui ont duré, le Musée d'Orsay a, pour finir, inexplicablement refusé d'honorer le chantre attitré de Monet, Van Gogh et Rodin... »

La Comédie-Française oublie l'un de ses auteurs historiques.

« ...et que, pour sa part, la Comédie-Française a refusé de programmer cette année des œuvres de l'auteur du plus grand triomphe du siècle écoulé, Les affaires sont les affaires, lors même que Mirbeau est étroitement lié à l'histoire de la Maison de Molière : c'est en effet au cours de la bataille des Affaires qu'a été supprimé le comité de lecture, et c'est après la bataille du Foyer qu'il a été rétabli… »

Le désamour des chaînes publiques.

« ...Maintenant, pour pouvoir bien apprécier la vacuité de la réponse officielle du ministère, il convient de savoir : que le haut patronage du ministère ne nous a jamais été accordé et qu'il n'en a même jamais été question dans les réponses dilatoires que nous avons reçues. Que personne, au ministère, n'a été chargé de suivre la commémoration et de nous aider de ses conseils, comme nous l'avions humblement demandé. Qu'aucune DRAC ne nous a apporté le moindre soutien, les projets en cours dans les régions concernées n'entrant jamais, paraît-il, dans leurs objectifs... Que le Musée d'Orsay a refusé de participer à la commémoration, après des mois de vaines discussions et d'atermoiements. Que la Comédie-Française n'a monté aucune œuvre de Mirbeau et n'a même pas accepté une conférence sur Mirbeau et la Comédie-Française. Que les deux documentaires sur Mirbeau, dont la Société Mirbeau a avancé les fonds nécessaires à l'écriture des scénarios, se sont perdus dans les sables et qu'aucune chaîne publique n'a manifesté le désir de les mener à terme et de les diffuser. Que le ministère, pour sa part, n'a pris aucune initiative, n'a fait aucune proposition, n'a rien fait pour relayer l'information dans les institutions culturelles en France et à l'étranger, n'a pas sollicité de projets… »


**

Contenu sponsorisé

Re: La culture au Front : la passion des sens !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 0:32