www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Partagez
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Mar 23 Fév 2016 - 15:40


Projet de loi El Khomri : la régression pour tous


Communiqué de presse de Marine Le Pen
19 février 2016
(Source)


Le projet de loi El Khomri sur le droit du travail ne réglera en rien les difficultés économiques des TPE et des PME, une nouvelle fois grandes oubliées de cette réforme. Elle rendra en revanche possibles de lourdes régressions sociales pour les salariés, ainsi qu’un renforcement des dérives communautaristes au sein des entreprises.

En effet, ce projet révèle une méconnaissance aiguë des problèmes et attentes des chefs d’entreprise et notamment des patrons de TPE. Il faudrait d’abord leur permettre de remplir leur carnet de commandes, via un retour de la croissance. Il s’agit aussi de leur permettre l’accès au crédit et de les soulager d’une complexité administrative et d’une inflation de normes paralysante.

En réalité, les conditions posées dans le projet de loi pour la signature d’un accord font que seules les grandes entreprises, qui disposent d’une représentation syndicale, pourront appliquer cette dérégulation du code du travail, leur accordant ainsi un avantage concurrentiel au détriment des petites entreprises qui représentent pourtant l’essentiel du tissu économique du pays.

On est en outre frappé par l’incroyable blanc seing que donne le projet de loi aux revendications religieuses et communautaristes qui posent pourtant déjà d’énormes problèmes à beaucoup de chefs d’entreprise confrontés à des demandes inacceptables dans un pays supposé laïc. Au contraire il faut affirmer beaucoup plus solidement la laïcité dans l’entreprise.

Pour toutes ces raisons, il est du devoir de tous les défenseurs de la vitalité économique et de la justice sociale, de s’opposer à ce projet de loi.

Ce projet est clairement d’inspiration bruxelloise, s’inscrivant dans la feuille de route d’austérité édictée par une Union Européenne aux abois qui cherche à imposer comme seule voie possible la précarité générale.

L’idée déjà avancée que le gouvernement puisse avoir recours au 49.3 laisse perplexe tant il semble évident que cette procédure va engendrer un surcroît de tensions alors que le pays est déjà secoué de multiples crises, sociale, migratoire, agricole,…

**

Reprenez votre destin en main, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Remettez du bon sens à la tête de la France, Souscrivez !




avatar
sylvain1169

Age : 50
Date de naissance : 19/01/1968
Capricorne Date d'inscription : 13/01/2016
Passion : auto,et autres collections

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par sylvain1169 le Mar 23 Fév 2016 - 16:30

La nouvelle proposition de réforme du code du travail, de ce gouvernement est ignoble, mais géniale en même temps.
Politiquement génial, dans le sens du partage des pouvoirs.
Hollande &Co ont compris depuis longtemps que le danger, viens des urnes !!! Donc un peu de cinéma, le 49.3, et les Français vont faire un bon dans le passé. Bienvenue chez Zola.
On oublie pas les medias, qui présenteront les LR comme sauveur de la patrie, et on est reparti pour un tour.
Les Français ne bougerons même pas une oreille, docile comme d’habitude. Tu en veux de la M… tiens c’est cadeau !! Ils vont voter, comme la presse leur dit le faire, plus con tu meurs !!!
Politiquement ignoble, car ils profitent de la crédulité, ou de la misère.
Je propose une idée simple, mais un peu coûteuse.
Préparons des tracts pour le terrain, et expliquons aux Français la situation, sur cette proposition. Nous aurions aussi une remontée sur des intentions de vote pour 2017.
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par kabout le Mar 23 Fév 2016 - 18:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laughing Laughing Laughing
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par kabout le Mer 24 Fév 2016 - 8:47

Loi El Khomri : un manifestant CGT poursuivi pour outrage à la police et au Premier ministre
 

Les syndicats avaient appelé à une manifestation à Mulhouse devant l’agence de Pôle emploi où s’étaient rendus Manuel Valls, Emmanuel Macron et Myriam El Khomri. Joël Moreau, 69 ans, est poursuivi pour « outrages à personnes dépositaires de l’autorité publique », en l’occurrence des gendarmes mobiles, des CRS et le Premier ministre.
Selon des témoignages rapportés par la CGT Métallurgie Alsace, Joël Moreau aurait « haussé la voix, dénoncé le projet de loi, les attaques contre les acquis sociaux» tout en restant «dans le cadre du discours syndical». «On essaie d’apaiser dans ce climat pas évident de l’état d’urgence. Et on ne comprend pas pourquoi on essaie de nous désigner comme des casseurs et des voyous. Ce n’est pas acceptable», a dit M. Ladraa.
[...] Il comparaîtra vendredi devant un juge du tribunal de Mulhouse dans le cadre d’une audience simple de plaider-coupable, c’est-à-dire sur reconnaissance préalable de culpabilité.
Selon la CGT alsacienne, le militant syndical est ressorti «très choqué» de sa garde à vue. [...]

Le Point

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ah la France,pays de la libre expression ... Sad
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par kabout le Ven 26 Fév 2016 - 17:35

Alsace: Condamnation à 250 euros d'amende d'un militant CGT pour «outrages» à Manuel Valls
JUSTICE Lundi, Joël Moreau, militant CGT, a lancé « Valls je t’emmerde » dans une manifestation contre la venue du Premier ministre à Mulhouse. Il vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Mulhouse à une amende
Mulhouse, le 26 février 2016. - Le syndicaliste CGT Joël Moreau a été condamné, ce vendredi, par le tribunal correctionnel de Mulhouse à 250 euros d'amende, ainsi que 500 euros avec sursis, pour des «outrages» envers des forces de l'ordre et le Premier ministre Manuel Valls à l'occasion d'une manifestation lundi 22 février 2016. -

250 euros pour......."je t'emmerde",si Valls savait ce que je pense de lui, je serait ruiné !!!
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Mar 8 Mar 2016 - 9:54


El Khomri : « Je n'ai de leçon à recevoir de personne »

Quelle arrogance mais quelle arrogance !!!

**

Dites Stop à la Gauche « germinal » !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.
(Michel Audiard)
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par kabout le Mar 8 Mar 2016 - 16:18

elle a du apprendre depuis peu ce que c'était un CDD,maintenant elle est au tacquet et préte !
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Jeu 10 Mar 2016 - 8:56


Combattre la loi El Khomri et soutenir l’Union européenne :
incohérence naïve ou tromperie délibérée ?


Communiqué de presse de Marine Le Pen
Présidente du Front National
9 mars 2016
(Source)


L’opposition à la loi El Khomri se mesure d’abord au niveau de cohérence de ceux qui bataillent contre ce projet de régression économique et sociale. Il est surprenant de retrouver dans le camp des opposants à cette loi des organisations et des responsables politiques qui ont toujours validé l’Union européenne, ont voté l’ensemble de ses traités et n’ont jamais émis la moindre critique contre elle. Il en va ainsi d’une partie du PS et de ses satellites, notamment.

Il suffit en effet de se plonger dans les innombrables textes de la Commission européenne sur le droit du travail en France pour comprendre que la loi El Khomri n’est que le nom donné à une exigence de l’Union européenne. Quand on ferraille contre cette loi, il faut donc aussi ferrailler contre l’Union européenne, sinon, on est dans l’incohérence ou, plus probablement, une forme de tromperie.

Voilà pourquoi j’en appelle à une prise de conscience très large des Français, salariés comme chefs d’entreprise, sur l’urgence absolue de défaire le carcan destructeur de l’Union européenne.
La croissance, l’activité économique et le progrès social ne viendront pas de Bruxelles mais d’un sursaut patriotique parmi les peuples d’Europe.

**

FN : l'unique défense conjointe salariés et chefs d’entreprise !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pensez à votre avenir, Souscrivez !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Jeu 10 Mar 2016 - 10:17


Malika Sorel :

« Pourquoi la loi El Khomri est communautariste »

figaro, le 10 mars 2016
(Source)


Malika Sorel révèle un aspect peu connu de la réforme du Code du travail ; celle-ci affirme «la liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses». Pour l'essayiste, les entreprises seront désormais soumises aux pressions communautaristes.

Malika Sorel-Sutter est un ancien membre du collège du Haut Conseil à l'Intégration et de sa mission Laïcité. Son dernier livre, Décomposition française, est paru en 2015 chez Fayard.

L'intention était louable. Il s'agissait de faire subir une cure d'amaigrissement à un code du travail devenu obèse au fil du temps. De le rendre plus simple, plus accessible et compréhensible. Mais on se retrouve au final avec un outil de déstabilisation massive.

Le respect des commandements religieux posés comme principe supérieur à tous les autres

Dans ce projet de loi travail, chose étrange, un point fort préoccupant est passé sous silence. Nul - ou presque -, ne dénonce en effet la réaffirmation de ce qui n'est autre qu'une insécurité juridique, aussi bien pour les entreprises que pour les salariés. Dans son préambule, le projet de loi travail dit El Khomri pose comme principe essentiel le respect des commandements religieux. La liberté de pratique est totale et c'est à l'entreprise qu'il revient de motiver toute limitation ou restriction en la matière. C'est ainsi que l'article 6 stipule que «la liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l'exercice d'autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l'entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché.»

À défaut d'instaurer la neutralité religieuse en entreprise, attendue par les patrons et les salariés, il eût fallu que ce projet de loi Travail ne mentionne rien à ce sujet pour ménager aux entreprises la possibilité de se doter d'un règlement intérieur.

Comment les entreprises peuvent-elles accepter de se laisser ainsi passer la bride, alors même qu'elles sont aux premières loges pour constater et déplorer la montée en puissance, ces dernières années, des demandes liées à la pratique religieuse? Ces dernières ont même conduit au doublement du nombre de conflits, au sein des entreprises, en seulement un an, comme en atteste l'étude publiée en avril 2015 par l'Observatoire du fait religieux en entreprise et l'Institut Randstad. Si les patrons le déplorent, c'est qu'ils savent à quel point ces conflits entravent la cohésion des équipes et peuvent engendrer un climat délétère au sein de l'entreprise, sans compter le risque de glissement de certaines équipes vers un fonctionnement communautaire, comme cela a pu être constaté entre autres à la RATP. Quant aux Français, selon une enquête IFOP de décembre 2015, ils sont 76 % à se déclarer favorables à l'interdiction du port de signes religieux ostensibles dans les entreprises privées.

À défaut d'instaurer la neutralité religieuse en entreprise, tant attendue aussi bien par les patrons que par les salariés, il eût fallu, faute de mieux, que ce projet de loi Travail ne mentionne rien à ce sujet pour ménager aux entreprises la possibilité de se doter d'un règlement intérieur qui leur permette de se protéger, comme ont su le faire aussi bien l'entreprise Paprec que la crèche Baby Loup.

Dans le rapport «De la neutralité religieuse en entreprise» que le Haut Conseil à l'Intégration avait remis au Premier ministre en septembre 2011, nous faisions déjà état de la gravité d'une situation à laquelle il convenait de remédier, pour peu que l'on soit attaché à ce que les entreprises ne se transforment pas en champs de bataille. La vraie question est là, et elle pose celle de l'utilité du politique lorsqu'il en vient à installer les conditions du conflit.

Le salarié « mouchoir jetable »

Cette loi Travail prétend rendre plus facile d'accès le CDI, en lieu et place du CDD. Or, lorsque l'on y regarde de plus près, ce qui est proposé est ni plus ni moins que la transformation du CDI en contrat précaire. Il suffira en effet que le carnet de commandes s'allège suite à une évolution de conjoncture ou même simplement à des erreurs de positionnement marketing de la part du management, pour que le CDI puisse prendre fin. il s'agit donc tout bonnement d'un CDIP, ou CDI Précaire. Nous connaissions déjà les salariés variables d'ajustement qui trinquent - souvent seuls - pour les erreurs de leur patron lorsque ce dernier n'a pas su anticiper les transformations de son environnement, ou s'il a commis des erreurs de gestion. Voici l'ère nouvelle du salarié «mouchoir jetable», qui ne constitue en rien un progrès. Ce projet de loi Travail est bien trop déséquilibré et injuste pour être adopté.

Un salarié qui travaille avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête ne peut donner le meilleur de lui-même.

Dans une entreprise, tout comme dans une famille ou une nation, le lien de confiance est primordial. Il est le principal moteur de tout engagement à faire, et surtout à bien faire. Un salarié qui travaille avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête ne peut donner le meilleur de lui-même. Entreprises comme salariés se trouvent perdants en fin de compte. Eu égard à la situation anxiogène dans laquelle de nombreux Français sont plongés, il n'est pas possible, aujourd'hui, d'exiger d'eux davantage. Il faut au préalable restaurer un climat de sécurité et retisser les liens de confiance.

Chat échaudé craint l'eau froide

Les élites politiques dirigeantes nous assurent que cette loi Travail ouvrirait la voie à la relance de l'emploi. Nul n'en apporte la preuve formelle mais il nous faudrait, une fois encore, les croire sur parole, comme nous les avons crues pour le projet d'élargissement de l'Union européenne, qui devait nous ouvrir la voie de la prospérité et de la paix. Force est de constater qu'en guise de prospérité, de plus en plus d'Européens vivent dans l'angoisse du lendemain et que les classes moyennes vivent dans la hantise du déclassement. Quant à la paix, elle n'a jamais été aussi précaire. Nos élites nous demandent désormais de nous habituer à vivre durablement avec la menace d'attentats comme ceux du 13 novembre, et même de plus grande ampleur. Le Président de la République n'a-t-il pas lui-même déclaré que la France était en guerre? C'est l'un des rares domaines, peut-être même le seul, où il ne se soit pas trompé.

Si l'Europe vacille et que tant de repères s'écroulent autour de nous, c'est parce que nous n'aurions pas poussé assez loin l'intégration européenne, de même que pour résoudre le problème du chômage, nous n'aurions pas poussé assez loin la « flexisécurité ».

Si l'Europe vacille et que tant de repères s'écroulent autour de nous, c'est parce que nous n'aurions pas poussé assez loin l'intégration européenne, de même que pour résoudre le problème du chômage, nous n'aurions pas poussé assez loin la «flexisécurité». Pour l'emploi, la réponse serait la loi El Khomri, et pour l'Europe, l'enterrement des nations qu'appellent de leurs vœux tant de dirigeants européens qui, dans un remake des Bourgeois de Calais, abandonnent les clés de nos frontières à la Turquie tout en déposant à ses pieds, en guise d'offrande, quelques milliards d'euros et la suppression des visas pour ses 75 millions de ressortissants.

Est-ce en augmentant les doses du traitement que l'on peut espérer en faire disparaître les effets secondaires indésirables? Si un tel conseil vous était prodigué par votre médecin, persisteriez-vous à placer votre santé et votre bien-être entre ses mains?

Comme le disait si bien Octave Mirbeau: «Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne se disent rien, eux, et ils n'espèrent rien. Mais au moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.»

Et vous, êtes-vous plus moutonnier que les moutons?

**

L'ultralibéralisme est un crime contre l'humanité !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent.
(Albert Einstein)



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Ven 11 Mar 2016 - 16:18


L’Eco avec Navarro !

La chronique économique hebdomadaire d’Aloïs Navarro

11 mars 2016
(Source)
 

François Hollande et le gouvernement Valls auront poussé la servilité à Bruxelles à son paroxysme. La « loi travail », calque parfait des recommandations réalisées chaque année par la Commission européenne, est à la fois une grande régression et le reflet du désarmement complet des gouvernements nationaux.

L’Union européenne et ses relais nationaux zélés – qu’ils soient au gouvernement ou dans les médias – nous enjoignent de suivre les conseils avisés de Rajoy et Renzi, qui auraient courageusement dérégulé leurs marchés du travail respectifs, et en auraient récolté les fruits presque immédiatement.

Le mirage des exemples espagnols et italiens

Cette belle histoire ne résiste pourtant pas à l’analyse des faits. L’Espagne a certes créé plus de 500 000 emplois en 2015, mais après en avoir détruit 3,8 millions entre le pic de 2007 et mi-2014. Il est donc normal que son économie observe un « effet de récupération » comme le note l’OIT, sachant que l’Espagne a le deuxième taux d’inactivité le plus élevé de l’UE. De même, l’idée selon laquelle faciliter le licenciement permettrait d’embaucher davantage en CDI est battue en brèche puisque le taux d’embauche en contrats précaires (CDD et intérim) est resté le même qu’avant les réformes ou qu’avant la crise (70%). Et si on s’attaque à son poids dans l’emploi total, la part des contrats précaires, qui avoisinait les 23% mi-2013, atteint 25,2% en 2015. Les réformes Rajoy auraient donc eu l’effet inverse ! Ces réformes se sont également traduites par une augmentation de la part des emplois payés sous le salaire minimum (passée de 8% en 2008 à 13%) et par un ajustement brutal à la baisse (de l’ordre de 30 à 40%) des salaires pour les réembauches de personnes ayant perdu leur emploi. Est-ce bien un modèle pour la France ?

Quant au « jobs act » du sémillant Renzi, il serait hasardeux de le rendre responsable du léger mieux du chômage italien, qui doit bien plus à la baisse du nombre des actifs. L’Italie a en effet connu une sévère régression de son activité économique depuis l’introduction de l’euro puisque son PIB par habitant en 2015 est inférieur à celui de 1999. Alors oui, elle a légèrement renoué avec la croissance en 2015 (0,6%), mais ceci doit davantage à la baisse du prix du pétrole et de l’euro qu’aux actions de Renzi. L’effet des réformes Renzi se fait davantage ressentir sur les salaires, qui n’ont pas augmenté depuis un an, selon Eurostat.

Mais surtout, l’élément essentiel bien souvent gommé par les promoteurs du président du conseil italien, réside dans le véritable subventionnement des CDI mis en place. Ainsi, l’embauche d’un salarié en CDI «Renzi » permet à l’entreprise de recevoir l’équivalent d’un chèque de 8000 euros tous les ans pendant 3 ans. En effet, selon la banque d’Italie, c’est surtout ce subventionnement qui explique une part des créations d’emplois en 2015. Le CDI à « protection progressive » n’aurait contribué à créer qu’1% des nouveaux emplois.

Comme l’explique Patrick Artus, ces réformes se font au détriment de la productivité et donc de la croissance potentielle (ou de long terme). L’Italie connaît en réalité des « gains » de productivité négatifs, ce qui nécessite plus de main d’œuvre pour assurer le même niveau de production.

La loi El Khomri est donc une réforme faite en dépit du bon sens, qui ne peut s’attirer que les faveurs du Medef, seul gagnant de ces réformes, quand les petites entreprises sont laissées pour compte, voire méprisées.

Des effets délétères pour les salariés et les chômeurs français  

L’effet de telles réformes en France, alors que son économie patauge dans un profond marasme, serait désastreux. En effet, l’économie française présente un déficit de productivité de l’ordre de 4 à 5%. Dès lors, on peut estimer le chômage déguisé (c’est à dire le nombre de salariés que les entreprises n’ont pas pu ou voulu licencier malgré la crise) à environ 600 000. La loi travail pourrait se traduire par le licenciement immédiat d’environ 100 000 à 200 000 personnes. Ceci est d’ailleurs corroboré par plusieurs études. Les économistes de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) montrent que les récentes réformes de dérégulation du marché du travail dans les pays développés ont diminué le taux d’emploi et augmenté le chômage. En effet, qui peut croire à une reprise de l’emploi par la facilitation des licenciements quand la récession structurelle n’incite pas les entreprises à l’embauche ?

De fait, la dérégulation accentue les pressions déflationnistes par la perte de pouvoir de négociation des salariés les moins qualifiés, ce qui entraîne une modération salariale. Ceci réduit donc les débouchés des entreprises et les incite à davantage licencier. C’est le « paradoxe de la flexibilité » mis en évidence par Eggerston et Krugman (2012).

La précarisation des salariés les amène donc à constituer une épargne de précaution face à la montée de l’incertitude, ce qui réduit leur consommation et donc la demande. De même, les difficultés d’accès au logement et au crédit bancaire s’aggravent.

Mais la Commission européenne n’en a cure, et vient de vertement réprimander le gouvernement français pour ne pas avoir assez œuvré en faveur de la modération salariale (ie : la baisse du pouvoir d’achat). A cause de l’Union européenne, la France dispose de moins en moins d’outils pour affronter de plus en plus de problèmes. La pierre angulaire de ce système étant la monnaie unique. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que, selon l’OIT, ce soit dans la zone euro que ce genre de réformes fut le plus entrepris.

Si la simplification et la clarification du code du travail sont salutaires, (ce que les entreprises demandent), elle ne doit pas se faire au détriment des salariés (surtout ceux les plus fragiles) et de leur protection (ce que les entreprises ne demandent pas). Une intéressante étude de la BCE montrait d’ailleurs que les principaux problèmes mis en avant par les chefs d’entreprise tenaient davantage à la faiblesse de la demande et aux perspectives médiocres qu’à la réglementation du travail (seulement 10ème contrainte évoquée).

Il est donc temps d’apporter de vraies réponses aux entreprises, tant au niveau macroéconomique en sortant de la pression déflationniste imposée par la monnaie unique, qu’au niveau microéconomique en allégeant une fiscalité de plus en plus injuste pour les TPE-PME.

**
Aloïs Navarro
Assistant parlementaire de Sophie Montel
Membre de la vice-présidence stratégie & communication de Florian Philippot
https://twitter.com/aloisnavarro



Allez dans le sens de l'intérêt général, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Défendez l'intérêt général, Défendez la France, Souscrivez !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Ven 11 Mar 2016 - 19:49


Loi El Khomri :
le communautarisme exacerbé,
des salariés fragilisés,
des TPE-PME oubliés !


Edito de Nicolas Bay
Secrétaire Général du Front National
11 mars 2016
(Source)


Malika Sorel, ancien membre du Haut Conseil à l’Intégration, publiait ce mercredi une tribune intitulée « Pourquoi la loi El Khomri est communautariste ». Elle pointait du doigt « l’insécurité juridique » dans laquelle le projet de loi placerait les entreprises face aux revendications politico-religieuses. En effet, l’article 6 de la loi El Khomri stipule : « la liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché. » Cet article est extrêmement dangereux pour la cohésion sociale, au sein des entreprises mais aussi globalement au sein de notre société.

S’il est très inquiétant, et bien trop peu commenté, ce volet n’est pas, et de loin, le seul contestable dans ce projet de loi. Plusieurs articles portent les bases d’une fragilisation des salariés, que ce soit dans le domaine des conditions de travail ou de la rémunération. Il en est ainsi du domaine des astreintes, rendues quasiment imprévisibles pour le salarié. Il en va de même encore pour le temps de repos, les 11 heures prévues par la loi pouvant désormais être « fractionnées ». Dans un autre domaine, le plafonnement des indemnités prud’homales, n’établissant pas de différence entre la taille des entreprises ou le caractère du licenciement, apparaît parfaitement injuste.

Michel Chassang, président de l’UNAPL, principal syndicat des professions libérales, déclarait fin février à très juste titre que « les TPE-PME sont totalement oubliées dans la loi ». Les représentants des professions libérales et des artisans ont dénoncé les dirigeants politiques « qui crient leur amour pour les TPE-PME et qui dans les faits font presque tout pour les entreprises du CAC 40 ». On ne saurait être plus clair…

La loi El Khomri fait totalement l’impasse sur la question centrale des charges, qu’il s’agisse des charges patronales, pesant sur les finances des entreprises et constituant un puissant frein à l’embauche, ou des charges salariales, pesant sur le salaire des employés et leur pouvoir d’achat réel. Aborder le sujet des charges reviendrait à soulever le grand tabou du poids conséquent de l’immigration massive sur l’ensemble de nos comptes sociaux. Ce n’est pas le gouvernement Valls, à l’instar de ceux qui l’ont précédé, qui en aura le courage.

Ce projet de loi est l’énième exemple d’un gouvernement sans gouvernail, naviguant au gré des mauvaises idées de Matignon et des mauvais vents de Bruxelles. Aux obsessions idéologiques des uns et à la soumission politique des autres, le Front National répond par des solutions pragmatiques : la défense des libertés économiques couplée à la réhabilitation d’un État stratège. C’est-à-dire d’un État qui protège les secteurs stratégiques, notre économie et nos emplois, les salariés tout comme les entrepreneurs.

**

FN : l'unique défense conjointe salariés et chefs d’entreprise !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pensez à votre avenir, Souscrivez !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Jeu 31 Mar 2016 - 6:17


Contre la loi El Khomri, choisissons le débat apaisé


Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye
Directeur national du Front National de la Jeunesse
30 mars 2016
(Source)


Lors des précédentes manifestations contre la loi El Khomri, de nombreux accidents, dégradations d’établissements scolaires et de biens publics, agressions de forces de l’ordre, ont détourné l’attention des réelles revendications de la jeunesse de France, massivement opposée à ce projet de loi.

Le Front National de la Jeunesse tient ici à s’adresser directement aux jeunes sincèrement engagés contre ce projet de précarisation massive. La colère jeune contre cette énième trahison de François Hollande est légitime. Mais pour se faire entendre, attention de ne pas tomber dans le piège de la division entre forces de l’ordre et manifestants, entre salariés et employeurs – des divisions, des conflits volontairement exacerbés par le gouvernement et les idiots utiles de l’extrême-gauche.

Le Front National de la Jeunesse, foncièrement opposé à la loi El Khomri, s’est engagé pacifiquement depuis plus d’un mois contre ce projet de loi. Premier mouvement jeune de France, il est également le seul à avoir pointé du doigt la main de Bruxelles sur l’éventuelle mise en œuvre de ce projet.
A tous les jeunes sincèrement engagés contre la loi El Khomri, privilégiez le débat apaisé, abandonnez la violence de l’extrême gauche, et les mensonges de la gauche dite « sociale » prête à nous trahir une fois encore pour le seul profit du pouvoir.

**

Privilégiez le débat apaisé, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À chaque fois que le score du Front National augmente, la France se redresse !



avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Ven 1 Avr 2016 - 7:39


Loi El Khomri, une seule issue : le retrait


Communiqué de presse de Florian Philippot
Vice-Président du Front National
31 mars 2016
(Source)


Lycées bloqués, sites touristiques fermés, transports perturbés, le mouvement de contestation contre la loi El Komri prend de l’ampleur et le gouvernement s’obstine dans son erreur.

Là où il recule lâchement sur des projets recueillant pourtant l’adhésion massive des Français, comme sur la déchéance de nationalité, il maintient donc, à l’inverse, un projet de loi très majoritairement rejeté. Cette situation stupéfiante en dit long sur l’état de notre Démocratie où obéir à la Commission européenne est manifestement plus important que répondre aux attentes populaires.

Qu’il le veuille ou non, le gouvernement n’a plus aujourd’hui la légitimité politique pour mener à bien son projet de soumission des Français aux lois du travail exigées par Bruxelles.

La précarisation généralisée des travailleurs, le creusement des inégalités entre petites et grosses entreprises et le recul très inquiétant de la Laïcité dans le monde du travail sont autant de mesures portées par la loi El Khomri qui nuiront à la société sans rien lui apporter en termes d’emplois et de richesses.

La colère des Français est donc plus que jamais légitime. Socialement ravageur et économiquement inefficace, le projet de loi El Khomri doit être retiré sans délais. L’urgence est à la mise en oeuvre d’une politique globale de patriotisme économique, seule à même de recréer de l’activité et donc de l’emploi.

**

Pour un projet économiquement efficace, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et pour une France apaisée, Souscrivez !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Mar 12 Avr 2016 - 7:20


Loi Travail : le pied de nez de Manuel Valls à la jeunesse


Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye
Directeur national du Front National de la Jeunesse
11 avril 2016
(Source)


A l’issue de nouvelles discussions autour du projet de Loi Travail, le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé la clôture de ce cycle de négociations. La partie serait donc terminée. Quels bénéfices pour les jeunes ? Un petit coup de pouce financier, et une aide à la formation et à l’orientation. Quid des sujets de fond que sont la nécessaire création d’emplois en France, la fin des plans d’austérité et de précarisation généralisée, la place du travail dans une société en devenir ? Quid encore de la responsabilité directe de Bruxelles dans la mise en œuvre d’un tel projet de loi ?

Ignoré depuis le début des négociations, le Front National de la Jeunesse, premier mouvement jeune de France, dénonce le mépris du gouvernement face aux revendications réelles de la jeunesse. La loi Travail ne doit pas être modifiée ou compensée par quelques mesurettes, mais bel et bien retirée !

Nous nous associons ainsi à la colère des jeunes trahis, une fois encore, par le gouvernement. L’espoir de la jeunesse passera par la fin de ce quinquennat anti-jeune, et l’arrivée aux responsabilités d’une véritable alternative politique patriote, courageuse et ambitieuse

**

Prenez votre destin en main, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un ministère qu'on soutient est un ministère qui tombe !
(Charles-Maurice de Talleyrand)






avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par CoqGaulois le Mar 12 Avr 2016 - 8:57

Le gouvernement "calme" les jeunes manifestants en accordant une enveloppe de 500 millions d'€, en clair la France se sur endette un peu plus en oubliant de dire aux jeunes que ce sont les dettes pharaoniques qu'on va leur léguer et que ce seront eux qui devront payer à prix d'or cette prétendue "aide".
Comment forme t-on des étudiant aussi naïfs et incultes qui ne savent même pas qu'ils s'endettent avant même de commencer à travailler? Un gouvernement qui engage l'argent du contribuable à fond perdu en sachant que c'est le gouvernement suivant qui devra assumer les dépenses et les générations futures qui payeront toute leur vie sans voir le bout de cette dette est un gouvernement d'escrocs irresponsables!


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Invité
Invité

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par Invité le Mar 12 Avr 2016 - 12:09


Ils veulent tout simplement acheter la paix sociale surtout à l'aube de l'élection présidentielle...

alexis40

Age : 68
Date de naissance : 24/04/1950
Taureau Date d'inscription : 28/11/2011
Passion : politique

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par alexis40 le Mar 12 Avr 2016 - 19:35


En même temps je pense que 500 millions pour les jeunes c'est pas grand chose quand on sait que Hollande à donné 40 milliards aux entreprises qui ne créent même pas d'emploi....! c'est pas ce qu'il avait promis...il devait faire payer les riches !
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par kabout le Mar 12 Avr 2016 - 20:05

et ces cons du medef surtout Gattaz avec son pin's "un millions d'emplois"je pense qu'il ai bien enfoui dans l'fion de Gattaz et pas prés de le voir


ah c'est personnages qui gouvernent ou gérent la France tous des ringards,de vieux monsieurs qu'ils faut extraire du système car plus dans le coup .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par CoqGaulois le Mar 12 Avr 2016 - 22:47

@alexis40 a écrit:
En même temps je pense que 500 millions pour les jeunes c'est pas grand chose quand on sait que Hollande à donné 40 milliards aux entreprises qui ne créent même pas d'emploi....! c'est pas ce qu'il avait promis...il devait faire payer les riches !

Il faut être clair jamais au grand jamais Hollande n'a donné un seul centime aux entreprises, je tenais à faire cette précision! Bien entendu Gattaz et le MEDEF ne sont absolument pas les principaux employeurs en France mais l'idée qu'un gouvernement donne des chèques aux entreprises n'a jamais existé et reste un fantasme et un argument politicien.
Les seuls chèques qui lient le gouvernement via Bercy avec les entreprises sont les chèques signés PAR les entreprises. Lorsqu'on vous parle de "cadeaux" ou de "chèques" aux entreprises il s'agit en fait de chèques faits par les entreprises à l'état qui au lieu de les augmenter de 40 milliards se contente de prélever la même somme que précédemment.
Si je vous dis que je vais vous abaisser votre salaire de 500€ et qu'au final je vous annonce que je vous fait cadeau de 500€ et que vous allez toucher votre salaire je ne crois pas que vous aurez "touché" quoi que ce soit de plus qu'avant...
Il faut vous familiariser avec le langage de putes des politicards.
Maintenant il est clair que ce ne sont pas les entreprises qui embauchent dans l'hexagone qui vont le plus bénéficier de cette non augmentation de leurs charges, mais en aucun cas elles vont bénéficier d'une quelconque diminution de celles ci.
En politique non plus le père Noël n'existe pas désolé de vous décevoir pour ceux qui y croyaient!


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Mer 13 Avr 2016 - 15:49


Communiqué de presse du Cap Etudiant sur les mesures annoncées par M. Valls aux représentants de la jeunesse

13 avril 2016
(Source)


Le Premier Ministre a reçu les organisations de représentants de la jeunesse, oubliant une nouvelle fois le premier mouvement jeune de France qu’est le Front National de la Jeunesse. Il a proposé « d’importantes améliorations » au Projet de loi « El Khomri ».

Si ces propositions peuvent être accueillies favorablement par les mouvements étudiants, elles n’ont vocation qu’à masquer la réalité persistante des défauts intrinsèques de cette loi.

Le gouvernement réussit ainsi un tour de passe-passe au terme duquel, à défaut de modifier ce projet, il y ajoute des dispositions destinées à « acheter » les étudiants profitant ainsi de la précarité de nombre d’entre eux. Dès lors, ils sont nécessairement tentés d’accepter l’entier projet de loi, qui reste par ailleurs source d’une grave flexi-insécurité pour l’ensemble des travailleurs.

En effet, toutes les mesures destinées à faciliter le licenciement des salariés que sont notamment, la facilitation du licenciement économique, la remise en cause du principe de la cause réelle et sérieuse ou encore les modalités du principe du maintien des contrats de travail en cas de transfert d’entreprises, restent inchangées.

Pour l’ensemble de ces raisons, le Cap Etudiant par la voix de Nicolas ROBINE, doctorant en droit du travail, maintient son opposition au projet de loi El Khomri, et cela nonobstant le masque dressé par M. Valls, qui persiste dans sa volonté de précariser les employés, sans répondre aux attentes réelles des salariés en devenir que sont les étudiants.

**
Nicolas Robine
Doctorant en droit du travail et de la protection sociale.
Assistant parlementaire de Député européen.
https://fr-fr.facebook.com/people/Nicolas-Robine/100010335909438
https://twitter.com/nicorobine



Opposez-vous à la dictature sournoise, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Soyez le bouclier de votre emploi, Souscrivez !

avatar
Invité
Invité

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par Invité le Mer 13 Avr 2016 - 17:39


IL y a quelque chose qui m'échappe : Le gouvernement veut réduire le chômage, mais parallèlement il veut taxer les CDD ???

Dans ma vie j'ai travailler en CDI, dans le privé, dans la fonction publique, en intérim par choix, en CDD de nouveau puis intérim et 13 ans, en CDI avant d'être senior licencié abusivement (donc tribunal des Prud'hommes). Après 8 mois de chômage et pas faute d'avoir cherché, je travaille de nouveau depuis 13 mois en intérim dans la même entreprise.

Demandez à un intérimaire si il préfère un contrat précaire et que l'on appelle à 11hOO le mardi pour travailler à 13H00 jusqu'au jeudi, éventuellement renouvelable de semaine en semaine voir quelques jours.

Si certains intérimaires profitent du système et j'en connais dans mon entourage qui alternent intérim et chômage, d'autres seraient ravis de signer un CDD leur assurant une sécurité pour quelques mois.

Oui je pense qu'il faut réformer le code du travail pour les PME, mais taxer les grand groupes et surtout alléger les charges pour les commerçants et artisans car ce sont eux les créateurs d'emplois.

Certes un groupe qui annonce la création de 500 emplois ça en jette ! mais c'est sans compter le nombre de fermetures des commerces et artisan qui mettent la clé sous la porte dans chaque département.

Les syndicats il en faut certes, mais je serai syndiqué lorsqu'il ne percevront plus d'aide publique.





avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Mer 13 Avr 2016 - 18:43


PMI-PME : loi El Khomri, on vous ment !


Communiqué de presse de Dominique Martin
Député français au Parlement européen
13 avril 2016
(Source)


Artisans, PMI et PME, vous êtes les premiers employeurs de France. À ce titre, vous vous attendez légitimement à bénéficier des « avancées » de la loi pour « de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs », abusivement appelée « Loi Travail ». En réalité, cette loi est un nouveau cadeau de la gauche au grand capital :
• les seuils à 10 et 50 salariés pénalisent votre développement : ils sont maintenus ;
• les PME-PMI ont besoin d’un soutien des banques : il est inexistant ;
• les PME-PMI, fragiles, ont besoin du soutien de l’État : les subventions sont réservées aux multinationales ;
• les impôts vous écrasent : ils sont de 33% pour les PME-PMI, de 17% pour les multinationales, sans oublier l’évasion fiscale ;
• vous attendez une garantie sur les délais de paiement et l’obligation de règlement : la loi l’oublie.

En réalité, c’est une loi taillée sur mesure pour détruire les dernières protections de nos travailleurs et de nos entreprises : elle ne produira qu’austérité, délocalisations, chômage et baisse du pouvoir d’achat. Il s’agit d’ouvrir la voie au TAFTA (Traité transatlantique) et autres « accords » tellement honteux que les projets sont frappés de secret absolu. La gauche a bien lu Orwell : sa vérité, c’est le mensonge, sa force, c’est l’ignorance, sa liberté, c’est l’esclavage.

Pour remplir vos carnets de commande, le Front National rappelle que seul le retour à un protectionnisme intelligent et au patriotisme économique, ainsi que l’abrogation de la directive « travailleurs détachés » seront efficaces.

**

Patriotisme, Performance & Efficacité économique, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souscrivez à la défense de la France !

avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Mar 19 Avr 2016 - 8:37


Les petits patrons se rebiffent contre la loi El Khomri

figaro, le 18 avril 2016
(Source)


Trois organisations patronales - l'UNAPL, l'UPA et l'UDES - lancent une campagne pour demander le retrait de la loi El Khomri. Ils lui reprochent de modifier les règles de la représentativité patronale, en privilégiant les grands groupes au détriment des TPE-PME.

Les petites entreprises ne veulent pas se laisser bâillonner! Artisans, commerçants, professions libérales lancent une grande campagne de protestation contre la loi El Khomri, qu'ils accusent de vouloir les faire taire en donnant la parole aux seuls grands groupes. Avec une affiche choc mettant en scène des indépendants bâillonnés, l'Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL), l'Union professionnelle Artisanale (UPA) et l'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (UDES) ont voulu appeler à la mobilisation.

L'action des trois organisations se poursuit sur le web et les réseaux sociaux à partir du site www.tpepmeendanger.fr. Les internautes et les utilisateurs de smartphone sont invités à déposer soit un selfie ou la photo de la vitrine d'une petite ou moyenne entreprise à laquelle ils tiennent. Cette photo rejoindra le mur des TPE-PME de France.

Certes, l'article 19 de la loi du projet de loi El Khomri, modifiant les critères de représentativité patronale, qui a déclenché cette fronde, a été supprimé mercredi en commission des affaires sociales. Mais l'UNAPL, l'UPA et l'UDES craignent qu'il ne ressurgisse lors du débat du texte en séance publique le 3 mai. D'ici là, ils proposent au Medef et à la CGPME de se rencontrer pour trouver un accord, tout en tentant de rallier le maximum de députés à leur cause.

Ce fameux article 19 prévoit que le nombre d'entreprises adhérentes prises en compte pour la mesure de l'audience des organisations patronales - audience cruciale pour le partage du pouvoir et des fonds - soit pondérée par leur nombre d'adhérents (à hauteur de 20%) et par leur nombre de salariés (à hauteur de 80%). Soit l'option défendue par le Medef et la CGPME, qui se sont entendus sur ce sujet. Pour le Medef, une pondération par le nombre de salariés est indispensable afin d'éviter une balkanisation du dialogue social. Et surtout pour tenir compte du poids économique différent entre une multinationale et le garagiste du coin!

L'UPA, l'Udes et l'UNAPL voient les choses différemment. Ils veulent revenir au système, retenu dans la loi Rebsamen de 2015, où seuls comptent les adhérents. «Il y a une tentative pour donner le pouvoir aux gros en tuant les petits! On veut enfoncer les TPE et essayer de les faire disparaître du paysage social!», résume lapidaire, Michel Chassang, président de l'UNAPL. «Dans la branche construction, ce sera M. Bouygues qui fera la pluie et le beau temps. Pour toutes les épiceries, ce seront les grands de la distribution. Les 20 000 pharmaciens de France n'auront plus que leurs yeux pour pleurer car tout sera dirigé par une vingtaine de gros labos pharmaceutiques. C'est un casus belli inacceptable», poursuit-il.

Alors que les TPE-PME représentent 98% des entreprises en France, «le gouvernement s'apprête à réduire leur place dans les instances de représentation des entreprises, au profit du grand patronat qui ne rassemble que 2% des entreprises», protestent les trois organisations dans un communiqué commun. Craignant d'être écartées des instances du dialogue social, elles redoutent de ne plus pouvoir défendre leurs modes d'entrepreneuriat et leurs besoins spécifiques, différents de ceux des grandes entreprises.

**

L'idéologique de gauche, c'est l'humanité qui recule !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne pas prévoir, c'est déjà gémir !
(Léonard de Vinci)




avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par kabout le Mar 19 Avr 2016 - 12:02

Loi Travail : le Medef menace de suspendre la négociation Unedic



Si le projet de loi Travail n’est pas de nouveau modifié à l’Assemblée nationale, Pierre Gattaz demandera « la suspension des négociations d’assurance-chômage ».


Le Medef lance un ultimatum au gouvernement. Son président Pierre Gattaz a menacé ce mardi matin de « demander la suspension des négociations d’assurance-chômage », si « rien ne bouge » d’ici à la fin de l’examen du projet de loi Travail à l’Assemblée nationale mi-mai.

La nouvelle version de la loi El Khomri a fortement déçu le Medef et rendu furieuse la CGPME . « J’attends du gouvernement que ce texte soit profondément modifié pour en retrouver l’ambition initiale de créer de l’emploi dans notre pays», a insisté Pierre Gattaz lors de sa conférence de presse mensuelle. Et d’ajouter : « Nous ne soutiendrons pas un texte qui ne mène à rien. »
« Je veux dire ici solennellement et mettre en garde le gouvernement et les parlementaires : l’échec de la loi El Khomri signera plus que l’échec d’un nouveau projet de loi inabouti, nous en tirerons les conséquences qui s’imposeront sur l’ensemble du champ du dialogue social », a-t-il encore insisté.
La décision de poser cet ultimatum a été adoptée par le conseil exécutif du Medef réuni lundi soir, a encore précisé le leader patronal.

« Point de rupture »

« Il n’est plus question aujourd’hui de continuer à faire semblant, à négocier dans une logique absurde de donnant-donnant, qui n’a mené depuis 30 ans qu’à plus de complexité, de rigidité et de coût pour les entreprises, et plus de chômage durablement élevé pour les concitoyens », a encore estimé Pierre Gattaz. « Nous avons atteint aujourd’hui notre point de rupture », a-t-il assuré.
Le patron des patrons réclame le retrait du compte personnel d’activité (CPA), de la surtaxation obligatoire des CDD et du mandatement pour les petites entreprises sans représentation du personnel, qui devront négocier avec des salariés mandatés par un syndicat.
Les députés de la commission des Affaires sociales ont terminé le 8 avril l’examen du projet de loi El Khomri. L’examen du texte en séance débute le 3 mai et pourrait durer jusqu’au 12 mai. Le président du Medef a prévenu qu’un conseil exécutif du Medef aurait lieu le lundi 9 mai.

Les partenaires sociaux ont engagé mi-février des négociations tendues sur la refonte des règles de l’Unedic, en proie à un déficit record. Ils doivent aboutir d’ici au 30 juin 2016, date d’expiration de l’actuelle convention Unedic, s’ils ne veulent pas que l’Etat reprenne en main le régime. Mais pour l’instant la négociation peine à démarrer. C’est cette négociation que le Medef menace de suspendre s’il n’obtient pas satisfaction sur le projet de loi Travail.

Les ECHOS.Fr
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 49
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par ano le Jeu 12 Mai 2016 - 10:24


Loi El Khomri : encore un passage en force au Parlement pour obéir à Bruxelles


Communiqué de presse du Front National
10 mai 2016
(Source)


L’usage du 49-3 par le gouvernement pour adopter, sans vote, la loi El Khomri, de la même manière qu’il avait déjà fait adopter la loi Macron l’année dernière, est une nouvelle illustration de la soumission du gouvernement à Bruxelles et de leur mépris commun de la Démocratie.

Ce véritable coup de force, pour faire passer une loi qui va précariser les salariés, nuire aux petites et moyennes entreprises et au final pénaliser l’emploi, doit alerter les Français sur les intérêts que servent en vérité les gouvernements successifs de l’UMP et du PS, à savoir ceux de l’Union européenne, des grands groupes et de la finance internationale.

A présent que cette décision scandaleuse du recours au 49-3 a été prise, il revient aux députés, en particulier aux députés PS, de prendre leurs responsabilités et d’assumer le rejet de ce texte en faisant tomber le gouvernement, sans quoi c’est l’ensemble des institutions démocratiques de notre pays qui en serait discrédité.

**

Dites NON à la gauche germinal !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La 1ère des Valeurs de la République, c'est de ne pas trahir la République !
(29 mai 2005 - 4 février 2008)




Contenu sponsorisé

Re: Myriam « El Connerie » : la régression pour tous !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 21 Mai 2018 - 11:20