www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Poitou-Charentes faillite .

Partagez
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Poitou-Charentes faillite .

Message par kabout le Mer 24 Fév 2016 - 22:08

La triple faillite de la region Poitou-Charentes





Les expériences apportent parfois d’éclatantes confirmations d’une théorie, comme on a pu le voir récemment avec les ondes gravitationnelles prédites par Einstein. D’autres fois, elles permettent d’établir des jalons clairs d’échecs et de méthodes catastrophiques à ne surtout pas suivre. C’est à ce moment qu’intervient Ségolène Royal.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ségolène, c’est un peu notre synchrotron politique destiné à tenter toutes les expériences, et notamment les plus foireuses, pour générer des milliards de particules chargées d’argent public qui explosent en feux d’artifices coûteux à chaque tentative.
Longtemps à la tête de la région Poitou-Charente, elle avait eu l’occasion de réaliser des prouesses. On se souvient notamment de son empressement à intervenir, à fonds publics, pour sauver Heuliez, le carrossier du cru qui fabriquait bus et petites séries automobiles. L’entreprise, touchée par la fée Carabine, ne tardera pas à calancher définitivement dans des râles de douleurs en 2013. Depuis, la région se traîne la société d’économie mixte « Fabrique régionale du Bocage », héritière de ce douloureux passif.
On pourrait aussi évoquer les faits d’armes de Ségolène lorsqu’elle lança sa région dans la Mia Electrique, succès retentissant que le monde nous envie d’avoir financé en pure perte. Il n’y a pas à dire, Ségolène sait y faire en matière de finances. Peut-être son passage, aussi fulgurant que dévastateur, dans la Banque Publique d’Investissement, lui a permis d’acquérir une solide formation ?
En tout cas, à la faveur des dernières élections régionales, les exécutifs des régions ont changé et leur « remembrement » administratif, qui a fait dégringoler de façon délicieusement artificielle leur nombre de 22 à 14 au 1er janvier de cette année, a porté Alain Rousset à la tête de la grosse région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC).
Alain Rousset est socialiste, ce qui aurait dû assurer une transition calme. Malheureusement, la situation laissée par Ségolène Royal et Jean-François Macaire, son successeur lorsqu’elle a rejoint son ministère, était à ce point peu brillante que Rousset s’est fendu de quelques remarques dans un récent entretien à La Nouvelle République.
Panique à bord : le nouveau président n’y va pas avec le dos de la cuillère diplomatique puisqu’après examen des finances de la région, il y aurait comme un bête trou de … 132 millions d’euros.
Fichtre, diable et sapristi, voilà qui fait désordre et qui ramène les péripéties Heuliez et Mia au rang d’enfantillages badins. Et le pompon est que ces douzaines de millions en souffrance sont liés à des factures en attente de règlement : 62 millions en investissement et 70 millions en fonctionnement, soit 132 millions reportés d’une année à l’autre, selon les mots de Rousset. Pire encore : interrogé sur ce dérapage budgétaire, le nouveau président est obligé d’admettre que « cette situation est bien spécifique » au Poitou-Charentes, une région « qui manifestait beaucoup de volontarisme et avait sans doute les yeux plus gros que le ventre par rapport aux capacités de financement ».
Rooh. Qu’allez-vous penser là ? Comment imaginer, même une seconde, que sa présidente serait partie, sabre au clair, petit poney dressé dans le soleil levant, à l’assaut du monde entier sur fonds publics, et que, mu par l’impulsion initiale, son successeur aurait poursuivi ses travaux babylonesques ? Franchement, c’est improbable, tant ce n’est pas le style de la maison, hein !

Rassurez-vous cependant : grâce à d’habiles jeux d’écriture et à la volonté farouche de l’exécutif actuel de tout bien payer comme il faut, « il n’y a pas de problème de trésorerie. Le rattrapage est en train de se faire à marche forcée. »
Ouf. On respire. On en viendrait presque à se demander comment le problème a bien pu s’enkyster ainsi… Car oui, c’est bien d’enkystement qu’on parle ici, puisque, selon les propres mots de Rousset, il y a comme un problème d’endettement, notamment à cause d’emprunts structurés.
Des emprunts structurés ? Vous voulez dire, « structurés » comme dans « toxiques » ? Oh, non, c’est vraiment trop injuste !

Pourtant, ce n’est pas comme si des maires et des départements ne s’étaient pas lourdement plaints des dérives que ces méchants emprunts leur avaient fait commettre, à leur insu et corps défendant bien sûr. Comment une région aurait-elle pu leur emboîter le pas et trotter sur les mêmes pentes visqueuses pour dégringoler aussi bas ? Surtout lorsqu’on est dirigé par une si illustre ministre ?
D’ailleurs, cette dernière n’entend pas laisser l’infamie l’approcher ! Pour Ségolène Royal, aucun doute, il s’agit d’un règlement de compte ! Pour elle, toutes ces révélations sont lamentables.
« C’est porter atteinte à la réputation de Poitou-Charentes et de ses entreprises ! »
Pourtant, Rousset n’a nullement mis en cause ces entreprises, seulement la représentation de l’État sur place, à savoir la Région Poitou-Charentes. En réalité, il me semble qu’Alain n’attaque en rien la réputation du Poitou ou de la Charente, ni de ses entreprises, mais fait simplement savoir que la gestion de Royal et celle de Macaire est un peu « toute pourrite », laisse des trous et de vives questions en suspens, ainsi qu’une pelletée d’emprunts toxiques.
À tel point que le Macaire en question n’a pas pu sauver sa délégation aux finances dans la nouvelle assemblée territoriale de la grosse région ALPC, certains ayant peut-être jugé que suffisamment de dégâts avaient déjà été faits.
De toute cette histoire, on pourrait tirer un amusant vaudeville à base d’argent des autres dépensé ♩ avec volontarisme ♪ dans des échecs certains et des futilités réjouissantes. On pourrait aussi analyser l’ensemble sous l’angle des petites bisbilles habituelles qui émaillent la vie politique française, fut-elle régionale, et y déceler des retours de bâtons des uns envers les autres à la suite d’âpres batailles électorales.
Certes.
Mais on pourrait aussi déceler un entêtant parfum de faillite.
Pour commencer, la faillite économique d’une région gérée n’importe comment et dont les événements médiatiques les plus saillants (Heuliez n’étant qu’un exemple parmi d’autres) cachaient mal les dérives budgétaires répétées, et faites avec exactement la même désinvolture que celle qu’on retrouve au niveau national, par un ex-mari qui n’avait pas pu se retenir de balancer « Ça ne coûte rien, c’est l’État qui paye » au milieu d’une tirade où il tentait de faire comprendre qu’une dépense au niveau local serait de toute façon épongée par le niveau supérieur, sans admettre (même implicitement) que ce sont précisément de telles manœuvres qui, répétées, ont poussé la France dans le gouffre financier actuel.

Ensuite, la faillite morale, évidente, d’une élite auto-proclamée incapable de prendre la responsabilité de ses erreurs. Je rappelle, comme je l’avais écrit précédemment, qu’aucune circonstance atténuante ne peut être trouvée pour les responsables politiques qui ont contracté des emprunts toxiques : non seulement, ils ont parfaitement compris ce qu’ils faisaient à l’époque, mais ils avaient toute latitude pour se faire assister afin d’éviter l’enfumage bancaire, de même qu’ils avaient toute latitude pour casser le contrat par la suite, ou prendre leurs responsabilités le cas échéant. À chaque fois, ils se sont défilés, montrant de façon claire ce qu’ils valaient, c’est-à-dire rien (ou alors, si, mais dans des activités qui conduiraient n’importe quel chef d’entreprise en prison).

Enfin, la faillite intellectuelle, la plus grave et de loin, de ces dirigeants politiques qui ne sont pas plus capables d’admettre ni (pire) de comprendre leurs errements passés. Ils se sont habitués par facilité ou, dans certains cas, par une forme subtile de sociopathie à n’envisager le monde qu’en termes aussi flous que possible surtout lorsqu’il s’agit de l’argent public (qui, n’étant qu’aux autres, n’appartient donc à personne et peut être dépensé sans vraiment faire attention), et d’autant plus que cette approximation sert leurs intérêts, eux bien compris, bien cernés et bien définis. Ne comprenant pas (ou ne voulant pas comprendre) pourquoi ils ont failli, ils sont acculés à répéter inlassablement les mêmes gestes, les mêmes raisonnements, et obtiennent les mêmes résultats catastrophiques.

La région Poitou-Charentes est ici un exemple presque caricatural de ces trois faillites. Presque, parce qu’elle est une bonne illustration de ce qui se déroule au niveau national.
Ce pays est foutu.
—-
Sur le web

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Poitou-Charentes faillite .

Message par kabout le Ven 8 Avr 2016 - 12:41

Poitou-Charentes : 132 millions d’impayés, un audit accable la gestion financière de l’ex-région
 

Un audit financier commandé par le président PS de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Alain Rousset, fait état de quelque 132 millions d’euros d’impayés par l’ex-région Poitou-Charentes. Outre les impayés, la capacité de désendettement de l’ex-Poitou-Charentes est passée de 3,1 ans en 2013 à 20,4 ans en 2015 et le montant d’emprunts toxiques dangereux a été estimé à environ 100 millions d’euros




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
BUENO65

Age : 54
Date de naissance : 27/09/1963
Localisation : BIGORRE !!!
Balance Date d'inscription : 04/04/2012
Passion : RUGBY / AERONAUTIQUE / PECHE & NATURE

Re: Poitou-Charentes faillite .

Message par BUENO65 le Ven 8 Avr 2016 - 18:13

et pas un mot ( ou presque ) de nos fabuleux medias , toujours trés objectifs !!! je n ose meme pas imaginer la curée merdiatique s il se fut s agit d une region aux mains d une personnalité de chez nous !!!
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Poitou-Charentes faillite .

Message par kabout le Mer 13 Avr 2016 - 17:05

Elle a gérée la region Poitou Charente comme son ex a géré la Corréze  .....une catastrophe !


Là où la gauche passe, les finances publiques trépassent… Plus précisément, là où est passé l’ex-couple Hollande, les finances locales trépassent. Tout du moins c’est ce que relaie la presse ces dernières heures.




Je sais ce que vont me dire mes détracteurs habituels concernant la mauvaise gestion de la Corrèze, à savoir que celle-ci est imputable au Président Jacques Chirac pour son musée de je ne sais plus trop quoi… Mais oui… Quoi qu’elle fasse, ça n’est jamais de sa faute à la gauche et même quand c’est de sa faute, elle veut bien l’assumer mais elle s’arrange toujours pour emporter avec elle les autres par le fond ! (lâcheté)
Ont été rendues hier publiques les conclusions sur le bilan financier de la gestion de la région Poitou Charente par Ségolène Royal, son laboratoire d’idées, du temps où celle-ci convoitait encore le fauteuil de Chef de l’Etat. Bien mal lui en a pris… Au final cela ça sera très certainement au contribuable de payer la note sans que la principale responsable de ce fiasco budgétaire ne doive rendre des comptes ou ne soit même inquiétée !


Dommage… Essayez de gérer vos finances personnelles comme elle a géré celles de l’ancienne région Poitou Charente et vous verrez combien de temps vous tiendrez avant de finir derrière les barreaux… Je pense que tant qu’elle est au Gouvernement, elle bénéficie d’une certaine « sécurité ». (à votre avis pourquoi ?)
En gros le bilan de Ségolène Royal à la tête de la région Poitou Charente, son laboratoire d’idées, rien que sur la seule période allant de 2013 à 2015, se résume en quelques mots :
– 132 millions d’euros d’impayés,
– une gestion non maîtrisée selon le cabinet qui a mené l’audit des comptes,
– 56 millions d’euros d’emprunts jugés « très risqués »,
– 46 millions d’euros d’emprunts jugés « risqués »,
– crédits-bails de 300 millions d’euros pour l’achat de TER,
– aucune épargne à fin 2015,
– aucune capacité d’autofinancement à fin 2015.
Une gestion qui se résume en ces termes : « C’est une gestion qui n’est absolument pas maîtrisée et qui a connu une accélération de sa dégradation très forte en 2013 ».
Voilà qui est dit.
Rappelons, pour la petite histoire, que Ségolène Royal a été Présidente de cette région de 2004 à 2014 et que son camarade Jean-François Macaire a ensuite pris le relais jusqu’à la fusion de la région en une grande région Aquitaine, Limousin et Poitou Charentes en décembre 2015. Malheureusement des trois ex-régions, celle dont Ségolène Royal a été la Présidente est la plus mal en point. Evidemment il n’y a nul doute sur le fait que ça sera aux contribuables des trois ex-régions réunies d’éponger toutes les dettes… Avec un coup de pouce de l’Etat évidemment ! (vous et moi)
C’est pas cher : c’est l’Etat qui paye !
L’exemple de l’entreprise Heuliez et de sa fin tragique est à mon sens parfaitement symptomatique de la mauvaise gestion de l’argent du contribuable. Des sommes injectées par millions et au final… Plus rien.
La même Ségolène Royal, aujourd’hui Ministre de l’Environnement, qui propose de reconvertir le site de la centrale nucléaire de Fessenheim en une usine Tesla… Sauf qu’il faut des décennies pour démanteler des installations nucléaires (il y a des exemples d’ailleurs en France, en Belgique et en Suisse !), qu’un centre de fabrication industriel ne se construit pas en un claquement de doigt, que la main d’œuvre n’est pas formée en une fraction de seconde et que pour que le site puisse être fonctionnel pour la marque, l’Etat se doit de mettre en place les infrastructures routières, ferroviaires et probablement fluviales adéquates, ce qui me semble bien loin d’être le cas à Fessenheim… (je suis originaire du coin : pas de bol pour elle)…
Bref…
Que l’on débarrasse une bonne fois pour toutes les français de cette vielle classe politique, véritable cancer pour nos démocraties et qu’elle rende enfin des comptes aux français !
L’argent du contribuable ne doit pas servir à financer ce que j’interprète comme étant des lubies présidentielles des uns et des autres, surtout si c’est aux autres de régler la facture !
Rappelons également que François Hollande a fait valider le projet de LGV Poitier-Limoges, qui desservira la Corrèze alors qu’il est considéré comme non-rentable et que ce projet a été validé la veille de la manifestation Républicaine du 11 janvier 2015… Vous ne vous en souvenez pas? Moi si… Nan mais ça y a pas de doute: dès lors qu’il s’agit de l’argent des autres c’est plus facile à dépenser…

Pierre Parrillo
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

navarre

Age : 78
Date de naissance : 08/09/1939
Vierge Date d'inscription : 18/07/2015
Passion : bridge

Re: Poitou-Charentes faillite .

Message par navarre le Mer 13 Avr 2016 - 17:52


POUR SOURIRE AINSI TOUS LES DEUX ...ils se sont fait sans doute des "implants dentaires"
voilà où l'argent passe!!!
quelle honte tous les deux...2 contaminés...et comme les courgettes n'engendrent pas des aubergines,
tel père, tel fils... telle mère, tels fils.
Taubira, Fabius, Marissol Touraine ...même graine!!

De la mauvaise herbe, pas étonnant l'interdiction du "Rundup' par ségolène!!!
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Poitou-Charentes faillite .

Message par kabout le Mer 13 Avr 2016 - 20:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé

Re: Poitou-Charentes faillite .

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 18 Fév 2018 - 20:34