www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Le site de Marine Le Pen pour la présidentielle 2017 est accessible flechegauche ICI flechedroite "Carnets d'espérances", le nouveau blog de Marine Le Pen flechegauche ICI flechedroite et flechegauche LA flechedroite

Démocratie, Droits & Justice !

Partagez
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Démocratie, Droits & Justice !

Message par ano le Mar 19 Avr 2016 - 8:00


Nuit Debout : Alain Finkielkraut, le banni de la République

figaro, le 18 avril 2016
(Source)


Alain Finkielkraut a été hué et expulsé de la place de la République par plusieurs participants de Nuit Debout. Eloïse Lenesley s'étonne du sectarisme de ces «professionnels de l'indignation».

Il était venu là où un philosophe se doit d'être. Là où se concentre l'effervescence d'une contestation qui passe ses nuits debout à fantasmer le monde de demain et, accessoirement, à saccager des commerces, agresser les flics et transformer les rues en capharnaüm. Alain Finkielkraut s'est fait éjecter sans ménagement de la place de la République, sous les huées, les insultes et même les crachats. Lui qui n'était présent qu'en qualité de simple observateur, essayant de comprendre les motivations d'un mouvement social foutraque maintenu sous perfusions par le folklore insurrectionnel de militants d'extrême gauche, relayé avec complaisance par nombre de médias. Des militants, professionnels de l'indignation qui, sous couvert de vouloir s'exprimer, confisquent le débat public et traitent de «facho» tout interlocuteur déviant de la ligne vertueuse de la bien-pensance ; arpenteurs d'un bitume pavé de bonnes intentions qui vous conduit vers les dédales infernaux du terrorisme intellectuel. Ils cassent des banques pour marquer leur désapprobation à l'encontre du capitalisme financier. Ils dégradent des enseignes de luxe pour régurgiter leur haine du bourge. Ils caillassent les forces de l'ordre pour défier l'autorité, mais peut-être et surtout pour provoquer une bavure à même d'étoffer un peu plus leur posture victimaire. Ils ne veulent pas débattre mais combattre. Et n'ont strictement rien à proposer pour remplacer ce «système» qu'ils honnissent, ce libéralisme qu'ils jugent responsable de tous les maux, et qui leur offre pourtant le loisir de croquer la pomme à pleines dents en déversant leur propagande sur Facebook via leur iPhone préféré. Dans une société reprogrammée décor de jeu de rôles, ils ont revêtu la panoplie des défenseurs des droits du peuple, dont ils ont décidé de faire le bonheur malgré lui. Toute réforme leur apparaît toxique par essence. La loi Travail aura fait office de détonateur d'une explosion de colère dirigée contre on ne sait quoi: les dirigeants, les patrons, la mondialisation, la finance, l'époque. Le texte a beau avoir été élagué de ses mesures les plus polémiques, ils exigent son retrait sans condition. Gagner le bras de fer, avoir le dernier mot, faire céder les nantis du gouvernement et du MEDEF. Pierre Gattaz en a d'ailleurs fait les frais, bizuté par des activistes lors de son passage à «On n'est pas couché» sur France 2. Ce parasitage systématique de l'espace public, cette prise en otage de l'opinion deviennent lassants. Certains ont d'ailleurs le courage de reconnaître leur jusqu'au-boutisme, tel cet étudiant fils de pharmaciens, qui confie au Parisien trouver là un «prétexte à l'action réelle» face «à l'empire de l'argent» et à un «État répressif qui criminalise les syndicalistes, jette à la rue les ouvriers, les employés et les cadres». Une litanie de formules caricaturales empruntées à ce marxisme d'un autre âge pour se parer d'un héroïsme d'opérette. Je casse donc je suis. Le narcissisme flamboyant exhibé à la pointe de la hallebarde.

Depuis plusieurs soirs d'affilée, des vitrines de magasins sont brisées, le quartier de la République est jonché de détritus, en proie à l'insécurité et au tapage jusqu'à potron-minet ; les riverains sont excédés: «c'est la fiesta toute la nuit avec tambours, musique et cris». La Mairie de Paris et la préfecture brillent par leur immobilisme. Il nous semblait pourtant avoir entendu que l'état d'urgence était en vigueur. Mais les socialistes n'ont sans doute pas envie de braquer les rares électeurs susceptibles de leur octroyer leur voix en 2017. Si les fauteurs de troubles étaient de sales «fachos» de droite, ils auraient été coffrés fissa depuis belle lurette. À l'inverse, ceux-là se sont appropriés l'asphalte sans difficultés. Les sympathisants dans la lignée de Yanis Varoufakis, Robin des Bois hellénique qui était censé faire plier la Troïka, sont accueillis à bras ouverts. Les affreux réacs comme Alain Finkielkraut n'ont pas droit de cité: «On l'a tej!» se vantent sur Twitter les tenants de la liberté d'expression à sens unique. «J'ai été expulsé d'une place où doit régner la démocratie et le pluralisme. Donc cette démocratie, c'est du mensonge ; cette pluralité, c'est du bobard. On a voulu purifier la place de la République de ma présence», s'irrite l'auteur de L'Identité malheureuse. Il aurait pu rester chez lui bien au chaud ; il a voulu se mêler à la foule des anonymes pour se forger sa propre analyse. Immergé en milieu hostile sans protection policière, pris à partie par des rebelles de salons lounge qui sévissent en meutes. On géolocalise aisément de quel côté se situe le courage. Même Najat Vallaud-Belkacem, qui s'était laissée aller à traiter l'académicien de «pseudo-intellectuel» quelques mois plus tôt, a condamné l'accueil qui lui fut réservé, s'inquiétant enfin de la tournure que prenait le mouvement. Les politiciens de gauche commenceraient-ils à ouvrir mollement une paupière sur les conséquences d'un laxisme et d'un angélisme ensemencés sous l'ère mitterrandienne, enracinés dans un substrat idéologique fertilisant une permissivité sans limites, un défilé permanent de revendications corporatistes ou communautaristes, une République à la carte, une arrogance crasse d'enfants rois? François Hollande va-t-il tolérer encore longtemps ces provocations? Ou faut-il qu'ils se mettent en tête de prendre «l'apéro chez Valls» pour que la police décroche l'autorisation d'intervenir?

Alain Finkielkraut a cru qu'il allait se faire lyncher. Coupable d'avoir la nostalgie d'une France qui, désormais «sombre dans l'oubli d'elle-même» et que des millions de Français aimeraient bien, aux aussi, extirper de l'amnésie. En quelques images, fut dévoilé le vrai visage de ces révolutionnaires antiques et en toc, qui annihilent la parole de l'autre et lui opposent le langage de la violence. Étrange époque qui oscille entre les vociférations d'agitateurs extrémistes, les émeutes urbaines des racailles en roue libre et les communions hiératiques post-attentats de foules endeuillées. La rue s'est mue en un gigantesque défouloir d'émotions et de frustrations, que le règne de François Hollande aura exacerbées à leur paroxysme. De même qu'on n'arrête pas les terroristes avec des larmes et des petites bougies, on n'éradique pas le chômage et les dérives de la mondialisation en dévastant le bien d'autrui.

Les détracteurs d'Alain Finkielkraut ne manqueront sûrement pas de lui reprocher d'avoir, lui aussi, perdu son sang-froid, et d'avoir balancé un tonitruant «pauvre conne!» à l'une des noctambules qui l'agressaient. On leur rétorquera qu'à force d'être invectivé à longueur de temps pour le simple fait de d'exprimer ses convictions, on finit par craquer. Tous les participants de la Nuit Debout ne sont certes pas vindicatifs et survoltés, mais on peut légitimement se demander ce qu'ils attendent au juste et où mène leur détermination. Il ne suffit pas d'être debout, encore faut-il avancer quelque part et, au minimum, ne pas empêcher les autres de le faire en paralysant toute initiative gouvernementale ou en réduisant leurs contradicteurs au silence.

**

L’état d'urgence pour tous !
(mais seulement si vous n'êtes pas de gauche !)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent !
(Albert Einstein)

avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par CoqGaulois le Mar 19 Avr 2016 - 14:00

Ils ont "pris" la république pour la remplacer par une dictature d'extrême gauche... heureusement qu'ils ne sont qu'une poignée de baltringues qui n'existent que par le soutien sans condition et sans limite du gouvernement et de ses médias larbins.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Napoléon I

Age : 30
Date de naissance : 12/03/1987
Localisation : Morbihan
Poissons Date d'inscription : 23/04/2012
Passion : politique
Humeur : Déçu mais plus pour longtemps

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par Napoléon I le Mar 19 Avr 2016 - 19:48

" Mais les socialistes n'ont sans doute pas envie de braquer les rares électeurs susceptibles de leur octroyer leur voix en 2017. Si les fauteurs de troubles étaient de sales «fachos» de droite, ils auraient été coffrés fissa depuis belle lurette."

Tout est dit dans ce paragraphe. Et le gros con de Hollande qui déverse des allocs et des millions d'€ en espérant que ça leur fera fermer leur gueule. Il a besoin de ces guignols pour 2017. Surtout si il se retrouve face à Marine au second tour, la il enverra toute ces idiots utiles foutre le bordel.

Mais d'un autre côté, n'est ce pas terriblement amusant de voir la gauche victime de ses propres créatures ?


alexis40

Age : 67
Date de naissance : 24/04/1950
Taureau Date d'inscription : 28/11/2011
Passion : politique

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par alexis40 le Mer 20 Avr 2016 - 8:04


C'est lassant à la fin c'est toujours l'extrême gauche qui fout le bordel en France ....qui casse , qui s'en prend aux policiers , etc... !
A chaque fois l'état que ce soit UMP ou PS ferme les yeux....comme si c'était eux qui les avaient envoyés.....je parle des casseurs évidemment , je plains les jeunes et les moins jeunes pacifistes qui se retrouvent mêlés à tour ça et qui en souffrent !
Je crois que la seule chose à faire d'intelligent pour s'en sortir c'est de bien voter....car les manifs ont toujours générés des casseurs cagoulés pour cacher leurs identités politique ou autre ....et surtout casser le but de la manifestation !
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par kabout le Mer 20 Avr 2016 - 10:38

Paris : « Nuit debout » fait annuler une conférence de Philippot à l’ESCP
 

Une cinquantaine de personnes ont manifesté mardi devant une école de commerce parisienne; l’ESCP, qui devait accueillir Florian Philippot, le numéro deux du FN, scandant « FN-Panama, même combat » en allusion à l’affaire Panama Papers.
« Merci pour le secret des affaires », pouvait-on également lire sur des banderoles affichées devant l’ESCP, qui devait recevoir Florian Philippot pour un débat avec les étudiants de cette école de commerce. « J’ai été choqué de voir que la conférence prévue de longue date d’un élu de la République a été empêchée par des actions et des menaces de Nuit debout », a réagi auprès de l’Agence France-Presse Florian Philippot.
« Après l’épisode Alain Finkielkraut (le philosophe a été expulsé de la place de la République samedi soir par des militants de Nuit debout, NDLR), on se rend compte que ce mouvement est de plus en plus radical et sectaire et agit contre le débat démocratique », a ajouté l’eurodéputé FN. [...]
Face à l’agitation, et à l’aune des violences constatées en marge de la visite d’Alain Finkielkraut ce week-end ainsi que des nombreuses dégradations commises ces dernières semaines par plusieurs casseurs, les responsables de l’association «Tribunes ESCP» et le cabinet de l’eurodéputé ont décidé d’un commun accord d’annuler la réunion. «Nous sommes déçus car notre initiative visait précisément à favoriser le débat et pas offrir une tribune politique à qui que ce soit», déplorait Clément, organisateur de l’événement.


Des dizaines de kilos de sable ont été répandus sur le sol pour créer une « plage » artificielle, sur laquelle un homme vêtu d’un costume-cravate et chaussé d’un monocle prenait le soleil. De faux billets d’un million de dollars ont été jetés en l’air. « FN bourgeois, ton fric au Panama », ont scandé les manifestants, ainsi que « préférence multinationale » en référence à la « préférence nationale » défendue par le parti d’extrême droite. [...]

Le Figaro ; Le Point


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

pro FRANCE

Age : 70
Date de naissance : 28/04/1947
Taureau Date d'inscription : 27/07/2013
Passion : dépassionnée actuellement

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par pro FRANCE le Mer 20 Avr 2016 - 12:46

Désolée de vous le dire mais parti comme c'est parti nous n'arriverons à rien par le vote .
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par CoqGaulois le Mer 20 Avr 2016 - 12:55

@pro FRANCE a écrit:Désolée de vous le dire mais parti comme c'est parti nous n'arriverons à rien par le vote .

Ben dis donc plus défaitiste que ça, ça va être dur!
Avant de dire qu'on arrivera à rien il faut déjà aller voter et après on verra et on avisera. Mais parler de défaite avant de combattre c'est un truc de looser moi je suis un battant!


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par kabout le Mer 20 Avr 2016 - 17:00

La vraie France "nuit debout",c'est celle-la !


C’est le boulanger qui se lève la nuit pour préparer son pétrin, ce sont ces commerçants de Rungis qui vendent leurs marchandises qui partiront ensuite dans toute la France, ce sont ces vigiles qui assurent la sécurité de nombreux sites, ces agents hôteliers qui tiennent la réception en H24, ces salariés des réseaux de transports en commun qui font la maintenance du réseau, ces forces de sécurité qui patrouillent dans nos rues, ces agents d’entretien qui ramassent nos saletés, ces éboueurs qui passent tôt le matin, mais c’est également cet ouvrier qui travaille dans son usine pour assurer la continuité de service, ce personnel hospitalier qui veille sur les malades, les pompiers, les numéros d’appel d’urgence, mais aussi ceux qui font vivre nos médias la nuit, ceux qui travaillent pour que nous puissions nous amuser, ces chauffeurs de taxi, les routiers, les conducteurs de bus et sans doute encore bien d’autres personnes et professions auxquelles je ne pense pas à cet instant. (n’hésitez pas à en proposer dans les commentaires, je les rajouterai)


Les vrais Nuit Debout, ceux qui font vraiment vivre et avancer la France, ce sont eux. Rien à voir avec ces anarchistes violents sectaires et anti-démocratiques à la solde de l’extrême gauchiste populo-communiste qui dégradent la Place de la République.
Les vrais Nuit Debout ne sont pas ce regroupement d’utopistes qui vit dans l’univers des Bisounours, en décalage total avec la réalité du quotidien de dizaines de millions de français.
Les vrais Nuit Debout ce sont ces français qui donnent d’eux, la nuit, pour que nous, nous puissions vivre tels que nous vivons le jour.


Pierre PARRILLO
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
felicitations


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

pro FRANCE

Age : 70
Date de naissance : 28/04/1947
Taureau Date d'inscription : 27/07/2013
Passion : dépassionnée actuellement

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par pro FRANCE le Mer 20 Avr 2016 - 20:00

Oh mais j'irai voter ,c'est certain Coq Gaulois , mais j'ai perdu confiance , regardez aux régionales ce qui s'est passé .Normalement nous aurions dû avoir au moins deux régions sans forcer .
Que nous soyons des battants nous le sommes au FN, mais pas suffisamment pour arriver à faire 50 % .Je garde les pieds sur terre .Ce n'est pas que je ne veuille pas y croire c'est que tout indique qu'on nous mettra des bâtons dans les roues jusqu'au bout .

Quand je vois ça un truc qui est né hier et qui peut déjà s'opposer au FN .... « Nuit debout » fait annuler une conférence de Philippot à l’ESCP .
avatar
Invité
Invité

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par Invité le Mer 20 Avr 2016 - 21:31


pro France, il faut continuer le combat pour libérer la France, c'est comme en 40 mais l'ennemie a juste changé de visage...

Heureusement ils y avait des résitant (e)s


alexis40

Age : 67
Date de naissance : 24/04/1950
Taureau Date d'inscription : 28/11/2011
Passion : politique

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par alexis40 le Jeu 21 Avr 2016 - 19:05


Si la raspouille arrive à faire annuler une conférence au front national....c'est bien parce ce qu'ils savent que le gouvernement les soutient....faut pas oublier que ces individus sont bien évidemment l'électorat de la gauche plurielle !
Raison de plus pour voter plus nombreux la prochaine fois pour Marine qui incarne l'espoir et le bon sens !
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par kabout le Jeu 21 Avr 2016 - 22:47

Nuit Debout : j'accuse Hidalgo et Cazeneuve de faute professionnelle grave

Cela fait donc bientôt trois semaines que la plaisanterie dure, et que, toutes les nuits, la Place de la République est occupée par des abrutis violents et incultes, manipulés par les gauchistes, qui, sans autorisation des autorités, transforment cette place en gigantesque cloaque.
Exagération ?
Ecoutons cette commerçante qui parle « d’un urinoir géant », se plaint des tagues, des caillassages et n’ose plus ouvrir sa boutique avant midi.



Ecoutons témoigner Véronique Genest, qui habite à proximité de la place de la République : Impossibilité de dormir, musique, incendie, agressivité…




Naturellement, la presse de propagande essaie de contester ce témoignage, accusant la comédienne de l’avoir monté de toutes pièces.
Sur un plateau de télévision, face à l’épouse Corbière, l’avocate Raquel Garrido, le député UMP Eric Ciotti, sans être démenti, parlait de 150 policiers blessés depuis le début des événements.
Donc, depuis vingt jours, les lois de la République sont quotidiennement bafouées, en plein coeur de Paris. A qui la faute ?
Quel est le rôle du maire ?



En vertu de l’article L.2212-1 du Code général des collectivités territoriales, le maire doit veiller, à travers ses pouvoirs de police, à assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique dans sa commune. C’est une mission polyvalente qui le conduit à intervenir dans des domaines très divers (stationnement des véhicules, lutte contre le bruit, sécurité des établissements recevant du public, sécurité des activités sportives, etc.). Cette intervention peut se faire dans le cadre de la police générale ou d’une police spéciale. Quelle que soit l’hypothèse d’intervention, cette dernière doit respecter certains principes.
Donc, même s’il y a une spécificité parisienne, Anne Hidalgo ne fait pas son travail de maire, et ne protège pas ses administrés.
Quel est le rôle du ministre de l’Intérieur ?
http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere
Depuis deux siècles, le ministère de l’Intérieur est au cœur de l’administration française : il assure sur tout le territoire le maintien et la cohésion des institutions du pays.
Son organisation, ses moyens humains et matériels constituent l’outil privilégié de l’État pour garantir aux citoyens l’exercice des droits, devoirs et libertés réaffirmés par la Constitution de la Ve République. Ses cinq missions essentielles s’articulent aujourd’hui autour de deux grands pôles.
Administrer le territoire.
Assurer la représentation et la permanence de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.
Garantir l’intégrité des institutions publiques.
Veiller au respect des libertés locales et des compétences des collectivités territoriales dans le cadre de la décentralisation.
Garantir la sécurité des citoyens et des biens.
Élaborer et faire respecter les règles garantissant aux citoyens l’exercice des libertés publiques, notamment par le suffrage universel.
Protéger la population contre les risques ou fléaux de toute nature et contre les conséquences d’un conflit éventuel.
Ces missions sont remplies par les services rattachés au ministre, le Secrétariat Général, les directions générales, les directions spécialisées de l’administration centrale du ministère, et assurées sur l’ensemble du territoire par les préfectures et sous-préfectures, la police nationale, la gendarmerie nationale et la sécurité civile. Ces dernières étant confrontées aux réalités de la société française, au plus près des attentes des citoyens, leur activité témoigne des efforts de déconcentration entrepris par l’État.
Donc, c’est accablant, le plus mauvais ministre de l’Intérieur de toute l’Histoire de France est incapable, ou n’a pas la volonté politique, d’assurer, dans la capitale, la mission pour laquelle il est payé, et fort bien.
Un salarié qui n’observe pas les règles de son contrat de travail peut se faire licencier pour faute grave.
http://www.terrafemina.com/emploi-a-carrieres/carriere/articles/33798–licenciement-pour-faute-grave-procedure-consequences-et-indemnites.html
Licenciement pour faute grave : procédure, conséquences et indemnités
Sous quel motif peut-on être licencié pour faute grave ? Quelle est la procédure et à quelles indemnités le salarié a-t-il droit ? Quelle différence avec la faute lourde ? Comment contester le licenciement ? Réponses.
Qu’est-ce qu’une « faute grave » ?
La « faute grave » qualifie une faute commise par un salarié qui rend impossible son maintien dans l’entreprise. Elle entraîne de fait son départ immédiat, sans qu’il y ait eu d’avertissement préalable. La procédure de licenciement pour faute grave ne peut être déclenchée au-delà de deux mois après le constat de cette faute.
Quelques exemples de « fautes graves » :
– Absence injustifiée
– Abandon de poste
– Non-respect réitéré des horaires de travail
– Injures ou violences adressées à un client, à l’employeur ou à d’autres salariés
– Tenue de propos critiques sur l’employeur devant un client
– Vol dans l’entreprise
– Refus d’effectuer une tâche ou de respecter la réglementation de l’entreprise
Certains diront que des responsabilités publiques ne sont pas celles d’une entreprise. Nous répondrons à cela que l’entreprise s’appelle « France » ou « Paris » et que c’est elle qui rémunère les ministres ou maires. Elle a donc un droit d’inventaire, et devrait pouvoir licencier le personnel déficient, comme un patron peut virer un salarié fautif.
Or, si on regarde les causes, la dernière clause est accablante pour nos deux lascars : Refus d’effectuer une tâche ou de respecter la réglementation de l’entreprise. Ils sont payés pour assurer l’ordre dans leur ville, ou dans le pays, et, pour des raisons idéologiques (se souvenir de leur comportement lors de La Manif Pour Tous), ils se refusent à faire leur boulot. Le verdict est donc clair : Faute professionnelle et licenciement sans indemnité, ni préavis.
A signaler que ces deux incompétents, qui osent s’abriter derrière le droit de réunion pour justifier leur inaction, ont, à l’encontre de Riposte Laïque, un palmarès des plus éloquents :
4 plaintes pour Cazeneuve, surnommé R2D2
2 plaintes d’Hidalgo, à qui Pierre Cassen doit la perquisition dont il a été l’objet, le 14 avril dernier, suite à un tweet jugé injurieux par « Je suis Charlie » maire de Paris.
Une interdiction de manifester le 6 juillet 2014 devant la mairie de Paris, suite à la commémoration du ramadan par la « laïque de gauche » Anne Hidalgo.
Une interdiction de manifester le 8 janvier 2015, place de la Bourse, à Paris, au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo.
Une interdiction de manifester le 18 janvier 2015, place de la Bourse, pour rendre hommage à toutes les victimes de l’islam.
Une interdiction de manifester à Saint-Brieuc, le 6 février 2016, à l’appel de Résistance républicaine, pour contribuer à l’action européenne « Sauvons notre pays ». A signaler que ce jour, le préfet de Cazeneuve, le préfet Lambert, auteur de la décision liberticide, était au milieu des antifas.
Une interdiction de manifester à Calais, le 6 février 2016, à l’appel de Pegida France, relayant l’initiative RL-RR, conclue par l’arrestation scandaleuse du général Piquemal, au moment où il appelait à la dispersion. A noter que clandestins et gauchistes manifestent tous les jours, et vandalisent à qui mieux mieux Calais, sans que cela n’émeuve outre mesure celui qui nous sert de ministre de l’Intérieur.
Conclusion : Anne Hidalgo et Cazeneuve dehors, pour faute professionnelle lourde qui devrait les faire passer devant les juridictions ad hoc.
Paul Le Poulpe (RL).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par kabout le Sam 23 Avr 2016 - 12:18

Viols et agressions sexuelles a Nuits Debout


VIDEO https://vid.me/e/c6SS?stats=1&tools=1

que fait Cazeneuve pour intervenir et donner des ordres afin d'evacuer tout ce beau monde ?


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par kabout le Lun 25 Avr 2016 - 18:23

« Nuit debout » : un grand recyclage d’idées usées jusqu’à la trame

La nuit des morts-vivants

"NUIT DEBOUT": le troupeau de moutons qui se réunit depuis quelques semaines place de la République a le sens de l’antiphrase. Car il n’y a évidemment pas plus avachi, pas plus affaissé, pas plus vautré dans le confort intellectuel que les progressistes ringards de « Nuit debout ». Ces has-been qui s’ignorent, ces jeunes vieux qui s’imaginent à la pointe de la rébellion, de la dissidence et de l’innovation, cumulent en vérité tous les signes extérieurs de servitude, de conformisme et de gâtisme.
 
"NUIT DEBOUT": drôle de nom pour un rassemblement de rampants. Drôle de nom pour un grouillement d’effondrés de la pensée embourbés dans un magma de chimères infantiles, de poncifs obsolètes, de stéréotypes ringards, de prêt-à-penser gâteux. Drôle de nom pour un entassement de ravagés du bulbe qui voudraient nous faire croire qu’ils sont en mesure, à partir du fatras de lieux communs qui peuple leur crâne, de développer une vision inédite du monde et de construire un projet de société novateur.
Mais il ne suffit pas de rebaptiser avec des noms cool des concepts obsolètes pour les rendre pertinents. Il ne suffit pas de dépoussiérer des grilles de lecture démonétisées depuis trente ans pour leur conférer une puissance explicative. Il ne suffit pas de repeindre en rose des vieilles lunes idéologiques pour les rendre enfin viables. Il ne suffit pas de ressortir Papi Communisme du placard, de le travestir en fringant jeune homme et de lui donner un nom branché pour qu’il devienne un type sympathique et innocent, qui n’est pas responsable de 100 millions de morts et d’un nombre incalculable de tragédies.
"NUIT DEBOUT" : n’est que ça : un grand recyclage d’idées usées jusqu’à la trame, disqualifiées depuis longtemps par le réel, et qu’une poignée d’agitateurs et de maniaques a décidé on ne sait trop pourquoi de ressortir des poubelles de l’Histoire. Mais cette opération cosmétique se voit comme le nez au milieu du visage ; elle ne devrait abuser personne. C’est un lifting raté, un lamentable maquillage qui devrait faire sourire tout le monde. Sauf, bien sûr, Laurent Joffrin et ses clones journalistes, qui ont reconnu là leurs frères en manipulation, et ne peuvent donc que leur tirer leur chapeau. Les esprits fourbes se rencontrent…
 
"NUIT DEBOUT" : c’est le mot d’ordre des zombies. Le cri de ralliement des morts-vivants. En cela, ce nom est bien choisi. C’est d’ailleurs la seule véritable réussite des crétins lyriques de « Nuit debout ». Involontairement, les dizaines de communicants qui, au prix d’intenses débats et d’infinis tortillages de croupion, ont fini par accoucher de cette locution poético-ridicule, ont indiqué la nature profonde de leur « mouvement » (s’il est permis d’employer un tel mot pour désigner le paroxysme de la pensée figée). Mais leurs entourloupes sémantiques ne duperont personne : cette « Nuit debout » n’est qu’un rassemblement de morveux sous hypnose, d’abrutis léthargiques ânonnant pâteusement quelques fadaises utopiques, incapables de s’extraire de leur chaos mental pour articuler une pensée cohérente et développer une intelligence globale du monde.


En savoir plus sur http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/#W0b6IEBz4mcgbTLV.99

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Invité
Invité

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par Invité le Lun 25 Avr 2016 - 20:53


Bobos gauchos qui n'ont que "ça à foutre" en rêvant de nous refaire un 68.
avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par ano le Mer 8 Juin 2016 - 15:48


Proposition de loi tendant à élargir les cas de récusation des magistrats


Proposition de loi présentée par M. Gilbert Collard
Député
8 juin 2016
(Source)


EXPOSE DES MOTIFS
La présente proposition de loi introduit trois innovations dans le code de l’organisation judiciaire :

Tout d’abord, elle étend une possibilité de récusation à l’encontre des magistrats syndiqués qui auraient fait référence à des considérations idéologiques trop marquées, et qui auraient perdu de ce fait la confiance des justiciables. Comment peut-on croire à la totale impartialité de magistrats syndiqués qui tiennent un banquet public avec des avocats eux-mêmes affiliés à un syndicat de magistrats ?
Ensuite, la demande de récusation peut viser aussi bien les magistrats du parquet que ceux du siège ; et ce en toute circonstance.
Enfin, dernière innovation, la demande de récusation peut viser tout magistrat honoraire exerçant à ce titre des fonctions dans un organisme dont les décisions sont susceptibles d’ouvrir un contentieux juridictionnel ou d’aboutir à la saisine d’une autorité susceptible de donner suite sur le plan pénal .
De telles situations nuisent bien évidemment à l’image de la justice française.

En effet, les principes généraux du droit tels que transposés dans les codifications régissant les procédures tant civiles que pénales doivent permettre à tout justiciable de récuser son juge ; si des raisons objectives ou subjectives amènent à mettre en doute l’impartialité positive ou négative de ce dernier.

L’Article 6-1 de la C.E.D.H est venu consacrer ce droit à ce que sa cause soit équitablement entendue par un tribunal indépendant et impartial.

La théorie des apparences qui en découle a été étendue au contentieux administratif et fiscal. Il en est d’ailleurs résulté, en ce qui concerne la France un bouleversement qui touche à la fois les juridictions administratives et financières.

Dans ces conditions, nonobstant le principe d’unicité du Parquet, l’absence de toute procédure de récusation personnelle d’un procureur est devenue quasi inconventionnelle.

Aucun magistrat ne peut donc plus être soupçonné de partialité, du fait de ses liens de parenté, de dépendance vis-à-vis de l’une des parties, ou d’un litige présent ou passé avec cette dernière, ou enfin de l’appartenance d’un magistrat à un syndicat politisé ou à toute autre organisation manifestant des opinions de nature idéologique .

Proposition de loi
« L’article L 111-6 du code de l’organisation judiciaire est ainsi rédigé :

Sous réserve de dispositions particulières à certaines juridictions, la récusation d’un juge peut être demandée :

1° Si lui-même ou son conjoint a un intérêt personnel à la contestation ;

2° Si lui-même ou son conjoint est créancier, débiteur, héritier présomptif ou donataire de l’une des parties ;

3° Si lui-même ou son conjoint est parent ou allié de l’une des parties ou de son conjoint jusqu’au quatrième degré inclusivement ;

4° S’il y a eu ou s’il y a procès entre lui ou son conjoint et l’une des parties ou son conjoint ;

5° S’il a précédemment connu de l’affaire comme juge ou comme arbitre ou s’il a conseillé l’une des parties ;

6° Si le juge ou son conjoint est chargé d’administrer les biens de l’une des parties ;

7° S’il existe un lien de subordination entre le juge ou son conjoint et l’une des parties ou son conjoint ;

8° S’il y a amitié ou inimitié notoire entre le juge et l’une des parties.

9° Si lui-même ou son conjoint exprime une opinion syndicale de telle manière que l’on puisse craindre un manque d’impartialité dans la cause dont le magistrat a à connaître.

Les magistrats du ministère public, peuvent être récusés dans les mêmes cas.

Les magistrats honoraires siégeant en tant que tels dans une haute autorité pour la transparence ou toute autre autorité administrative indépendante peuvent également être récusés pour un ou plusieurs des motifs précédemment évoqués.

**

Liberté, Lucidité & Légitimité, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le glaive de la justice n'a pas de fourreau !
(Joseph de Maistre)


avatar
ano

Age : 48
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par ano le Mar 4 Oct 2016 - 15:25


« La justice se délite un peu plus chaque jour »

point, le 3 septembre 2016
(Source)


Coup de gueule du bâtonnier de Paris Frédéric Sicard, qui s'alarme de voir une nouvelle fois la question des moyens absente du débat présidentiel.

« Au pays des droits de l'homme et du citoyen, la justice, parent pauvre de l'État, se délite un peu plus chaque jour et n'est plus en capacité d'assurer sa mission ! » Le coup de gueule est signé Frédéric Sicard, chef des avocats parisiens qui représentent la moitié des robes noires de France. Et le bâtonnier d'appuyer son propos par les chiffres issus du sondage Ifop commandé par le barreau de Paris en septembre 2016 : seuls 31 % des Français estiment que la justice fonctionne globalement bien, et 27 % d'entre eux pensent que les juges bénéficient des moyens suffisants pour faire correctement leur travail. « Il ne faut pas, encore une fois, que la justice soit ignorée du débat présidentiel ! » tempête Me Sicard, qui pourtant déplore « l'absence de propositions fortes des politiques et des candidats à la présidentielle pour moderniser l'appareil judiciaire et répondre aux attentes des Français. Quand on prétend à la magistrature suprême, on se doit de proposer une vision de ce que doivent être la justice et le droit sur lesquels notre pays a été fondé », plaide-t-il. Entretien.

Il est urgent, dites-vous, d'offrir à la justice un budget à la hauteur de ses besoins. C'est-à-dire ?

L'idée est simple : on consacre aujourd'hui en France 8,2 milliards d'euros pour la justice, dont la moitié pour la pénitentiaire. Seulement, là où chaque Français donne 61,20 €, chaque Allemand dépense le double et chaque Suisse 197,66 €… Le Portugal consacre le même budget global que la France, mais cela représente le double d'effort puisque le PIB est de 15 000 euros par Portugais contre 31 000 euros par Français. Je rappelle que nous conservons la 37e place en valeur relative du budget consacré à la justice : nous sommes à la hauteur de la Moldavie et en dessous de l'Albanie !

Par ailleurs, nous avons 2,9 parquetiers (procureurs et substituts du procureur) pour 100 000 habitants, un chiffre 4 fois inférieur à celui des autres États européens. Et chaque parquetier couvre plus de 2 500 dossiers par an (5,2 millions dossiers sont présentés au parquet en France chaque année). Vous imaginez bien qu'en matière de respect des libertés, on ne peut pas demander à un procureur de gérer 2 500 dossiers !

La justice civile en souffre-t-elle autant que la justice pénale ? La déjudiciarisation du divorce doit permettre d'économiser de l'argent pour le réaffecter ailleurs...

C'est en effet ce que l'on veut faire croire aux gens, mais on parle ici de 16 postes en France, magistrats et fonctionnaires (greffiers) compris. C'est-à-dire rien ! Autant dire qu'on ne veut pas que les Français divorcent ou qu'on les encourage à choisir le divorce pour faute pour pouvoir être entendus par un juge !

J'ai le sentiment que les politiques ignorent la réalité de la vie des gens. Comme si le Français type n'était jamais licencié, ne divorçait jamais, n'avait jamais d'accident de voiture, et payait toujours son loyer ! Les moyens de la justice civile et prud'homale sont tout aussi ridicules que ceux de la justice pénale. On a deux fois moins de juges qu'en Allemagne, et encore, les Allemands trouvent qu'ils en manquent…

Les Français sont-ils si procéduriers que cela ? Les modes alternatifs de règlement des litiges comme la médiation ou l'arbitrage se développent beaucoup...

Bien sûr, il est bon de valoriser les méthodes alternatives, mais celles-ci échoueront si en même temps on déjudiciarise. En effet, les justiciables n'utilisent ces méthodes que parce qu'il y a des juges. Dire le contraire, c'est cautionner un monde sauvage, pas un monde apaisé. Et puis, à notre époque, la loi devient de plus en plus complexe. Plus il y a de monde sur le territoire, plus on est à l'étroit et plus il y a de conflits individuels et sociaux. Or on n'a plus de juges pour les traiter….

Mais on en recrute actuellement ?

En effet, on recrute à toute allure des jeunes magistrats, on a doublé les entrées à l'ENM (École nationale de la magistrature, Ndlr) mais il faut plus de 31 mois pour former un juge, et pour que ce juge devienne un « vrai » juge expérimenté, cela prend des années. Au Canada, pour devenir juge, il faut avoir exercé dix ans comme avocat. Or, aucun candidat à la présidentielle ne se pose la question du recrutement externe.

La justice administrative est-elle logée à la même enseigne que la justice judiciaire ?

Nous avons fait le calcul : la défense des intérêts de l'État coûte deux fois plus cher au contribuable. Le jugement d'un juge judiciaire vaut 799 euros. Une décision administrative coûte 1 627 euros…

Comment jugez-vous la politique pénitentiaire ? La situation dans les prisons est tout aussi déplorable…

En effet, on a quatre personnes dans des cellules de 9 m², 20 000 personnes dorment par terre... Pas étonnant que le chiffre des récidives augmente… Personne ne prend la peine de réfléchir à cette question. La dernière réflexion sur l'encellulement date de Giscard d'Estaing. Depuis, plus rien ! Et pourtant, Jean-Jacques Urvoas l'a dit, la justice n'est pas à l'agonie, elle est morte. En a-t-on tiré les conclusions ? Aucune.

Qu'en est-il de l'accès au droit et du budget de l'aide juridictionnelle ? Selon le sondage du barreau de Paris, un quart des Français déclarent avoir déjà renoncé à faire appel à la justice pour des raisons financières...

Les Français consacrent 5,60 € à l'accès au droit alors que la moyenne européenne est de 8,63 €. Cet effort représente les deux tiers de celui d'un Albanais. Et nous nous présentons comme le pays de l'accès au droit et des libertés ? Comme le pays des droits de l'homme ?

Qu'y a-t-il, d'après vous, derrière un tel désintérêt envers la justice ?

Le mépris technocratique de la justice. C'est un problème secondaire. Et ils ont tort de le penser. Mieux vaut que le président de la République n'ait pas de problème de gouttière fuyarde : il n'y a plus de juge actuellement dans le 8e arrondissement pour le régler. Mieux vaut que nos parlementaires ne soient pas locataires dans le 16e arrondissement, il n'y a actuellement qu'un seul juge d'instance sur trois ! Voilà quelle est la situation. Or, la justice est un enjeu fondamental pour la France, aussi du point de vue international. Résultat : les Français n'ont plus confiance dans la justice parce que les politiques n'ont plus d'idées. Quand on est un candidat et que l'on n'a aucune opinion sur le sujet, on remballe sa candidature !

**

LR-PS : plus la justice est faible, plus les magouilles sont lucratives !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La justice est chose précieuse ; c'est pourquoi elle coûte cher !
(Francisco de Quevedo)


Contenu sponsorisé

Re: Démocratie, Droits & Justice !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 28 Juil 2017 - 6:48