www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Le site de Marine Le Pen pour la présidentielle 2017 est accessible flechegauche ICI flechedroite "Carnets d'espérances", le nouveau blog de Marine Le Pen flechegauche ICI flechedroite et flechegauche LA flechedroite

L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Partagez
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Jeu 4 Aoû 2016 - 12:36

Aujourd'hui, Obama parle vouloir détruire Daech, un mouvement terroriste qu'il a laissé croître en facilitant son éclosion en Iraq et en Syrie. Pour des raisons de géopolitique douteuses, il a soutenu secrètement par des livraisons d'armes, la terreur islamique. Il a commis la funeste erreur politique de croire que les rebelles syriens "modérés" étaient des démocrates, alors que ce sont des islamistes terroristes de première catégorie. Des gens qui, une fois Bachar renversé du pouvoir, n'accepteraient jamais qu'une constitution l'emporte sur les paroles du prophète de l'islam. D'un côté, il déclare vouloir mener une guerre intense contre l'Etat islamique, mais de l'autre, il donne des armes et des fonds à certaines branches terroristes qui, nous le savons aujourd'hui, remettent une partie de ces armes à Al-Qaïda. Plus précisément au Front al-Nosra qui est la branche syrienne d'Al-Qaïda. Ce comportement est plutôt préoccupant. Comment expliquer que les Américains n'ont rien fait à partir de 2012, pour empêcher l'émergence de l'Etat Islamique ? Pourquoi Obama a-t-il laissé des bandes armées d'islamistes radicaux, devenir une puissante armée extrêmement bien équipée, menacer la paix mondiale ?
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Ven 19 Aoû 2016 - 4:00

Dès qu'Obama s'est installé à la Maison Blanche, il a décidé de retirer les troupes américaines d'Irak. Malheureusement, dans sa précipitation maladroite d'arrêter la guerre, il a contribué à la situation actuelle. En effet, au lieu de maintenir une présence militaire nécessaire, et conclure un accord au préalable avec le nouveau gouvernement de Maliki, lequel lui aurait certainement permis d'exercer une  influence sur la politique de ce pays, il a opté pourl'évacuation totale. En agissant de la sorte, Obama va créer un plus grand problème encore. Les américains n'assumant plus de responsabilités dans la région, le gouvernement de Maliki se trouvant seul et dominé par les chiites, l'Irak se rapproche de l'Iran. Il va sans dire que les chiites vont tout faire pour aider Maliki à se débarrasser des sunnites du pouvoir. Résultat : les sunnites qui sont très mécontents vont se tourner vers Al-Qaïda pour défendre leurs intérêts. Donc, en rétrospective, on peut avancer que l'absence d'engagement d'Obama en Irak, a gâché plusieurs années d'investissement militaires et financiers. Obama peut se vanter d'avoir mis fin à la guerre, mais son manque de vision géopolitique a actuellement donné l'avantage aux ennemis de son pays dans la région. C'est un terrible échec aux multiples conséquences fâcheuses, pour sa politique étrangère dangereuse et inadéquate.
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par kabout le Ven 19 Aoû 2016 - 17:18

Maroc : l'administration Obama joue t-elle la carte salafiste pour les législative ?

Certaines figures du salafisme au Maroc devraient prendre part aux législatives du 7 octobre sous les couleurs de trois partis : l’Istiqlal, le Mouvement démocratique et social et Renaissance et vertu. La présence d’anciens détenus pour terrorisme serait également souhaitée par les Etats-Unis.

Les salafistes pourraient faire leur rentrée à la Chambre des représentants. Des figures de la mouvance islamiste s’apprêtent à se présenter au scrutin du 7 octobre sous les couleurs de trois formations politiques : l’Istiqlal, le Mouvement démocratique et social et dans une moindre mesure Annahda wal Fadila (Renaissance et vertu), une scission du PJD (Parti de la justice et du développement, islamiste) [L'actuel chef du gouvernement est issu du PJD]. [...]

De toute évidence, des calculs politiques sont à l’origine de cette ouverture aux salafistes. Chabat ou Archane ont grandement besoin de sièges à la Chambre des représentants. Et apparemment, il n’y a pas que ces deux partis qui portent un intérêt particulier aux anciens détenus pour terrorisme. L’administration Obama, l’est également, avance le quotidien Assabah.

Un haut diplomate américain à son ambassade à Rabat (Kyle Spector, responsable des affaires politiques) aurait mené des contacts avec des chefs de partis en vue de les convaincre de présenter des salafistes aux prochaines législatives, ajoute la même source. En juillet, Mahmoud Archane,le fondateur du Mouvement démocratique et social, et son fils, Abdessamad, s’étaient longuement entretenu avec le même Spector au sujet de la possibilité pour la petite formation de présenter des candidatures salafistes.

Cet intérêt des Américains pour les salafistes n’est pas sans rappeler celui porté, il y a presque deux décennies, pour les « frères » de Benkirane, et ce, avant même qu’ils n’aient accédé à la Chambre des représentants à l’issue des législatives de 1997. En se tournant vers les salafistes, les Etats-Unis pourraient ainsi anticiper une prévisible chute du PJD, en raison de l’usure du pouvoir.  

Yabiladi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Ven 19 Aoû 2016 - 20:31

Il y a environ deux ans, Obama lançait une guerre contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie, affirmant lutter contre le terrorisme et en faveur des droits humains. Aujourd'hui, la ville d'Alep-ouest en Syrie risque de tomber aux mains de milliers de djihadistes dirigés par Al-Qaïda, équipés d'armes et de munitions fournies par les États-Unis. Si Alep tombe aux mains de ces barbares, on peut s'attendre à ce que des milliers de civils innocents soient exécutés. Heureusement, les russes ont préparé une réponse militaire appropriée contre les djihadistes soutenus par les américains. Qui aurait pensé qu'un jour, malgré les trois mille morts du World Trade Center, les américains feraient une guerre de procuration où Al-Qaïda servirait de force terrestre de l'impérialisme américain ?
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Dim 28 Aoû 2016 - 13:28

Suspect Je lisais récemment dans le Times dont les articles de presse sont soigneusement calibrés pour servir les objectifs américains, que le facteur essentiel de l'avancée des rebelles, lesquels ils appellent maintenant les djihadistes, est une conséquence de la coopération de groupes soutenus en armes par les États-Unis. C'est tout juste s'il ne s'agit pas d'une intervention humanitaire. Il est fait état aussi de colonnes de camions en provenance de la frontière turque avec des armes et des munitions. On fait remarquer qu'il y aurait plus d'aide étrangère qu'il n'y paraît et que les rebelles bénéficieraient d'importantes fournitures militaires made in USA.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Sam 3 Sep 2016 - 15:32

Donc, incroyablement, l'Administration Obama s'est fait l'alliée des égorgeurs islamistes en Syrie, et Hollande le nigaud qui a livré des armes aux djihadistes syriens ne vaut pas mieux. Quand on pense que les médias aux ordres qui supportent les actions de Hollande sans condition, disaient que les "rebelles" étaient des révolutionnaires sympathiques, adeptes de la démocratie et des droits de l'homme. Que d'odieux mensonges pour justifier leur aide destinéà abattre Bachar. J'ai encore en mémoire l'un de ces salopards en train de bouffer le coeur tout chaud encore, d'un de ses ennemis. A titre indicatif, Obama a également fait armer les milices pro-nazi en Ukraine. Pas mal pour un prix Nobel de la paix.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Oct 2016 - 6:35

@kabout a écrit:Maroc : l'administration Obama joue t-elle la carte salafiste pour les législative ?

Certaines figures du salafisme au Maroc devraient prendre part aux législatives du 7 octobre sous les couleurs de trois partis : l’Istiqlal, le Mouvement démocratique et social et Renaissance et vertu. La présence d’anciens détenus pour terrorisme serait également souhaitée par les Etats-Unis.

Les salafistes pourraient faire leur rentrée à la Chambre des représentants. Des figures de la mouvance islamiste s’apprêtent à se présenter au scrutin du 7 octobre sous les couleurs de trois formations politiques : l’Istiqlal, le Mouvement démocratique et social et dans une moindre mesure Annahda wal Fadila (Renaissance et vertu), une scission du PJD (Parti de la justice et du développement, islamiste) [L'actuel chef du gouvernement est issu du PJD]. [...]

De toute évidence, des calculs politiques sont à l’origine de cette ouverture aux salafistes. Chabat ou Archane ont grandement besoin de sièges à la Chambre des représentants. Et apparemment, il n’y a pas que ces deux partis qui portent un intérêt particulier aux anciens détenus pour terrorisme. L’administration Obama, l’est également, avance le quotidien Assabah.

Un haut diplomate américain à son ambassade à Rabat (Kyle Spector, responsable des affaires politiques) aurait mené des contacts avec des chefs de partis en vue de les convaincre de présenter des salafistes aux prochaines législatives, ajoute la même source. En juillet, Mahmoud Archane,le fondateur du Mouvement démocratique et social, et son fils, Abdessamad, s’étaient longuement entretenu avec le même Spector au sujet de la possibilité pour la petite formation de présenter des candidatures salafistes.

Cet intérêt des Américains pour les salafistes n’est pas sans rappeler celui porté, il y a presque deux décennies, pour les « frères » de Benkirane, et ce, avant même qu’ils n’aient accédé à la Chambre des représentants à l’issue des législatives de 1997. En se tournant vers les salafistes, les Etats-Unis pourraient ainsi anticiper une prévisible chute du PJD, en raison de l’usure du pouvoir.  

Yabiladi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

No Quand on voit l'évolution des relations des États-Unis et de l'Europe avec l'Iran, l'Arabie, le Qatar, les maîtres du terrorisme et du djihad, on ne doute pas de leur penchant pour les accommodements contre nature.

pro FRANCE

Age : 70
Date de naissance : 28/04/1947
Taureau Date d'inscription : 27/07/2013
Passion : dépassionnée actuellement

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par pro FRANCE le Jeu 27 Oct 2016 - 8:37

Malgré ce que vous dites, vous penchez pour Hillary qui semble vouloir faire la même politique, peut-être en pire.
Ça m'intéresserait de connaître vos motifs.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Oct 2016 - 8:57

[quote="pro FRANCE"]Malgré ce que vous dites, vous penchez pour Hillary qui semble vouloir faire la même politique, peut-être en pire.
Ça m'intéresserait de connaître vos motifs.[/quot

Pas du tout pro-FRANCE, pour moi Hillary ou Obama c'est kifkif. Lisez mes messages sur le sujet "le phénomène Donald Trump" où je ne cesse de mentionner "ni Trump ni Hillary".

http://www.partisansmarine.com/t25056-le-phenomene-donald-trump?highlight=Trump

pro FRANCE

Age : 70
Date de naissance : 28/04/1947
Taureau Date d'inscription : 27/07/2013
Passion : dépassionnée actuellement

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par pro FRANCE le Jeu 27 Oct 2016 - 9:23

Oui j'ai bien lu vos messages dans le post en question et bien que vous ne ménagiez pas Hillary la charge la plus virulente est pour Trump quand même , ce qui m'a étonnée d'où ma question .
Quant à moi si j'étais américaine je voterai puisqu'il faut bien choisir à la fin , donc je voterai Trump , "sa goujaterie "
envers les femmes me laisse froide moi qui en suis une je pense que le primordial n'est pas la d'autant que des" Trumps  goujats" , le monde en pullule .
Bon sur ce coup nous ne sommes pas d'accord , ce n'est pas grave .Je vous adore par ailleurs fleurs
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Jeu 27 Oct 2016 - 10:00

@pro FRANCE a écrit:Oui j'ai bien lu vos messages dans le post en question et bien que vous ne ménagiez pas Hillary la charge la plus virulente est pour Trump quand même, ce qui m'a étonnée, d'où ma question.
Quant à moi, si j'étais américaine, je voterais puisqu'il faut bien choisir à la fin, donc je voterais Trump , " sa goujaterie "
envers les femmes me laisse froide. Moi qui en suis une je pense que le primordial n'est pas là d'autant que des " Trumps  goujats " , le monde en pullule.
Bon, sur ce coup nous ne sommes pas d'accord, ce n'est pas grave. Je vous adore par ailleurs fleurs

pro-FRANCE, s'il n'était question que de " goujaterie " avec Trump ! C'est beaucoup plus sérieux. J'en parle d'ailleurs beaucoup également dans le post en question. L'Amérique a changé car en temps normal aucun de de ces deux candidats n'aurait été considéré pour la présidence. Des millions d'Américains prêts à voter pour un socialiste comme Sanders ? Du jamais vu dans ce pays ! pro-FRANCE ce n'est pas parce que parfois nos idées divergent que l'on ne peut pas avoir de l'estime l'un pour  l'autre. L'important, dans un forum comme celui-ci, c'est le respect mutuel et la compréhension. Wink
avatar
kabout

Age : 53
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par kabout le Dim 13 Nov 2016 - 16:39

Trump élu : les islamistes pris de panique

Les adeptes de la secte des frères musulmans sont pris de panique. D’après Mr Walid Fares ( un citoyen américain d’origine syro-libanaise) qui est conseiller auprès de M. Donald Trump,ce dernier nommé va classer la confrérie des frères musulmans comme une organisation terroriste au même titre de la Qaeda ou DAESH ( état islamique) . Il fera passer au Congrès, une loi prévue dans ce sens depuis plusieurs années mais bloquée par le président Barack Hussein Obama, qui soutenait ouvertement l’organisation islamiste qui fait tout pour que l’islam domine la terre toute entière, par la taquyah ou par la terreur du glaive.

L’administration américaine sous l’ère Obama, fut noyautée, par les frères musulmans, à l’exemple de Huma Abedin, ‘ la deuxième fille’ d’Hillary Clinton, mais le nouveau locataire de la Maison Blanche a compris que ces islamistes prétendument ‘modérés’ font de l’entrisme en Occident pour le détruire de l’intérieur. Son attitude envers cette secte diabolique ne sera pas celle d’Obama, ni d’Hillary Clinton qui était sous l’emprise de Huma Abedin, sa principale conseillère pour sa politique au Moyen-Orient.

Durant la période Obama, les Frères Musulmans avaient accès à la Maison Blanche et donnaient leur avis sur la politique américaine menée dans le monde arabo-musulman.
Le fameux printemps arabe qui s’est transformé en un hiver islamiste est l’exemple parfait de cette proximité (collusion).
Selon des sources crédibles, le nouveau président américain va utiliser la force militaire pour éradiquer l’islamisme dont fait partie la secte des frères musulmans contrairement à Obama qui ne faisait que les manipuler politiquement.
Mais au fait, qui manipule qui ? En réalité, Obama est son équipe se sont faits intoxiquer par cette secte satanique, ces soldats d’Allah masqués.

Pour les Frères Musulmans, la victoire de Donald Trump, c’est une malédiction pire que Gog et Magog- Ya’jûj wa Ma’jûj (sourate 18 verset 94 et sourate 21 verset 96). Pour eux, Donald Trump, c’est la fin de leur rêve, la fin du califat, c’est leur anéantissement qui est proche.
« Ô Dül-Qarnayn, les Ya’jûj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
« Jusqu’à ce que soient relâchés les Ya’jüj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) et qu’ils se précipiteront de chaque hauteur ».
Selon Sahih Bukhari, Mahomet a dit : « qu’un malheur allait s’abattre sur les Arabes, parce que le mur de Gog et Magog allait se fissurer ».
Ce hadith authentique, n’est-il pas prémonitoire ?

La victoire de M. Donald Trump, n’est-elle pas un signe annonciateur de l’extinction de l’islamisme guerrier ?
D’ailleurs, cette éclatante victoire a été accueillie avec consternation dans l’ensemble du monde arabo-musulman. Pour eux, c’est une mauvaise nouvelle.

Un des porte-parole des frères musulmans a considéré l’élection de M. Donald Trump comme une ‘catastrophe’ rejoignant ainsi l’oligarchie occidentale (les idiots utiles). Finalement, qui s’assemble se ressemble.
Pourquoi M. Donald Trump, durant sa campagne électorale, voulait-il procéder à la fermeture totale des Etats Unis aux musulmans souhaitant entrer sur le territoire américain?
Sa décision a été le résultat de l’activisme débordant et pernicieux des Frères musulmans et surtout des attentats islamiques qui ont endeuillé l’Amérique depuis le 11 septembre 2001 que l’oligarchie de Washington a refusé d’attribuer aux enseignements coraniques.

Le nouveau président des Etats Unis vient d’enfoncer le clou, en déclarant le 12 novembre au Wall Street Journal que la destitution de Bachar Assad n’est pas sa priorité ( comprendre que cette option, c’est déjà du passé) et que son objectif, c’est de détruire DEASH ( comprendre le terrorisme islamiste). Et il a ajouté aussi qu’il est prêt à discuter avec le président Poutine pour stabiliser la région. Une belle baffe aux islamo-compatibles et à la caste politico-médiatique mondialisée.

En plus, il a ajouté en se débarrassant de la toge cynique des dirigeants occidentaux : « La Syrie mène une lutte contre l’état islamique ( DAESH), nous voulons nous débarrasser de DAESH. La Russie forme actuellement une union étroite avec la Syrie, et maintenant nous avons l’Iran, qui devient encore plus fort grâce à nous qui sommes un allié de la Syrie… Nous soutenons des insurgés contre la Syrie et nous ne comprenons pas qui sont ces individus. Si les Etats-Unis attaquent Assad, cela mènera à une lutte contre la Russie. »
Ces paroles ne sont pas celles d’un va-t-en-guerre mais d’un homme lucide et soucieux de trouver des solutions aux problèmes.

Le temps est venu à tous ces médias qui ont diabolisé M. Trump durant la campagne électorale américaine de faire leur mea culpa publiquement s’ils tiennent un jour à retrouver un minimum de crédibilité.
Une chose est sûre, c’est que le nouveau président américain a compris qu’un islamiste restera un islamiste. On a beau lui accorder toute l’attention due à un être humain, il trouvera toujours les arguments pour abattre celui qui lui tend la main, car pour lui, tout non musulman est un mécréant qu’il faut soumettre ou égorger. A vrai dire, il ne fait qu’appliquer le coran, c’est-à-dire l’islam.
Pour une fois, le président de la première puissance mondiale élu démocratiquement remet les pendules à l’heure en déclarant que l’islamisme ne passera pas, car il est contraire aux valeurs américaines et que c’est son ennemi public numéro un.

Il est arrivé à la conclusion que l’islam est une terre figée, de glaciation où il est impossible de faire vaciller les totems qui la rendent aride.
Comment faire confiance à la secte des frères musulmans quand un de ses importants gourous et pas n’importe lequel, en l’occurrence le cheikh Rached Ghannouchi, le chef du parti Ennahda de Tunisie déclare sans prendre aucune précaution d’usage que l’état islamique( DAESH) représente l’image d’un islam en colère, c’est-à-dire le vrai islam, celui de Médine du Beau Modèle ? En effet, il vient d’avouer tout haut ce que pense tout bas l’immense majorité des musulmans. Et pourtant ce fameux cheikh, chaque fois qu’il débarque à Paris, est reçu en grandes pompes par les plus hautes autorités françaises.
Pour les musulmans, il est normal qu’ils puissent ouvrir des mosquées en Occident et partout dans le monde là où il y a une présence musulmane mais en Dar El islam ( les territoires sous domination islamique), il est hors de question que des églises, des synagogues, des temples bouddhistes ou hindouistes puissent voir le jour, car leur présence va à l’encontre des dogmes de l’islam. C’est ce qu’on appelle la tolérance islamique à sens unique. Pour les musulmans, cela coule de source, car c’est Allah qui l’a voulu…

« Circulez, il n’y a rien à ajouter parce que je fais ce que je veux chez vous au nom d’Allah et de son Envoyé mais vous ne ferez rien chez moi qui puisse aller à l’encontre de ma foi au nom de la démocratie que vous m’avez inculquée, c’est prendre ou à laisser, j’y suis, j’y reste » tel est le message des frères musulmans adressé aux Occidentaux.
Pour eux, le reste du monde doit supporter leur irresponsabilité et leur schizophrénie, parce qu’Allah les a classés dans la catégorie supérieure des êtres humains (meilleure communauté sourate 3 verset 110).
En France, pendant ce temps, l’islamisation avance ses pions, sinon comment expliquer que les radios, les journaux et les chaines de télévision se prosternent devant l’islam, cette belle religion de paix et d’amour. Hélas pour les Français, l’oligarchie politico-médiatique encourage l’islamisation de la patrie de Jeanne d’Arc, car elle les a vendus pour une poignée de pétrodollars (lire le livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot ayant pour titre : Nos très chers Emirs).
Et que dire alors du candidat M. Alain Juppé, le concepteur de l’identité heureuse, qui s’est acoquiné avec l’UOIF (union des organisations islamiques de France) la filiale de la secte des frères musulmans en France, dans l’espoir de faire la moisson des voix mahométanes  lors de la prochaine élection présidentielle?
Entre lui et M. Donald Trump, c’est la nuit et le jour. Pour lui, la France n’est qu’un moyen afin d’assouvir son ambition personnelle, quant au nouveau président américain, seule compte la grandeur des Etats Unis.
C’est là une différence de taille.

Hamdane AmmarLes adeptes de la secte des frères musulmans sont pris de panique. D’après Mr Walid Fares ( un citoyen américain d’origine syro-libanaise) qui est conseiller auprès de M. Donald Trump, ce dernier nommé va classer la confrérie des frères musulmans comme une organisation terroriste au même titre de la Qaeda ou DAESH ( état islamique) . Il fera passer au Congrès, une loi prévue dans ce sens depuis plusieurs années mais bloquée par le président Barack Hussein Obama, qui soutenait ouvertement l’organisation islamiste qui fait tout pour que l’islam domine la terre toute entière, par la taquyah ou par la terreur du glaive.

L’administration américaine sous l’ère Obama, fut noyautée, par les frères musulmans, à l’exemple de Huma Abedin, ‘ la deuxième fille’ d’Hillary Clinton, mais le nouveau locataire de la Maison Blanche a compris que ces islamistes prétendument ‘modérés’ font de l’entrisme en Occident pour le détruire de l’intérieur. Son attitude envers cette secte diabolique ne sera pas celle d’Obama, ni d’Hillary Clinton qui était sous l’emprise de Huma Abedin, sa principale conseillère pour sa politique au Moyen-Orient.
Durant la période Obama, les Frères Musulmans avaient accès à la Maison Blanche et donnaient leur avis sur la politique américaine menée dans le monde arabo-musulman.
Le fameux printemps arabe qui s’est transformé en un hiver islamiste est l’exemple parfait de cette proximité (collusion).
Selon des sources crédibles, le nouveau président américain va utiliser la force militaire pour éradiquer l’islamisme dont fait partie la secte des frères musulmans contrairement à Obama qui ne faisait que les manipuler politiquement.
Mais au fait, qui manipule qui ? En réalité, Obama est son équipe se sont faits intoxiquer par cette secte satanique, ces soldats d’Allah masqués.

Pour les Frères Musulmans, la victoire de Donald Trump, c’est une malédiction pire que Gog et Magog- Ya’jûj wa Ma’jûj (sourate 18 verset 94 et sourate 21 verset 96). Pour eux, Donald Trump, c’est la fin de leur rêve, la fin du califat, c’est leur anéantissement qui est proche.
« Ô Dül-Qarnayn, les Ya’jûj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
« Jusqu’à ce que soient relâchés les Ya’jüj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) et qu’ils se précipiteront de chaque hauteur ».
Selon Sahih Bukhari, Mahomet a dit : « qu’un malheur allait s’abattre sur les Arabes, parce que le mur de Gog et Magog allait se fissurer ».
Ce hadith authentique, n’est-il pas prémonitoire ?

La victoire de M. Donald Trump, n’est-elle pas un signe annonciateur de l’extinction de l’islamisme guerrier ?
D’ailleurs, cette éclatante victoire a été accueillie avec consternation dans l’ensemble du monde arabo-musulman. Pour eux, c’est une mauvaise nouvelle.
Un des porte-parole des frères musulmans a considéré l’élection de M. Donald Trump comme une ‘catastrophe’ rejoignant ainsi l’oligarchie occidentale (les idiots utiles). Finalement, qui s’assemble se ressemble.
Pourquoi M. Donald Trump, durant sa campagne électorale, voulait-il procéder à la fermeture totale des Etats Unis aux musulmans souhaitant entrer sur le territoire américain?
Sa décision a été le résultat de l’activisme débordant et pernicieux des Frères musulmans et surtout des attentats islamiques qui ont endeuillé l’Amérique depuis le 11 septembre 2001 que l’oligarchie de Washington a refusé d’attribuer aux enseignements coraniques.

Le nouveau président des Etats Unis vient d’enfoncer le clou, en déclarant le 12 novembre au Wall Street Journal que la destitution de Bachar Assad n’est pas sa priorité ( comprendre que cette option, c’est déjà du passé) et que son objectif, c’est de détruire DEASH ( comprendre le terrorisme islamiste). Et il a ajouté aussi qu’il est prêt à discuter avec le président Poutine pour stabiliser la région. Une belle baffe aux islamo-compatibles et à la caste politico-médiatique mondialisée.
En plus, il a ajouté en se débarrassant de la toge cynique des dirigeants occidentaux : « La Syrie mène une lutte contre l’état islamique ( DAESH), nous voulons nous débarrasser de DAESH. La Russie forme actuellement une union étroite avec la Syrie, et maintenant nous avons l’Iran, qui devient encore plus fort grâce à nous qui sommes un allié de la Syrie… Nous soutenons des insurgés contre la Syrie et nous ne comprenons pas qui sont ces individus. Si les Etats-Unis attaquent Assad, cela mènera à une lutte contre la Russie. »
Ces paroles ne sont pas celles d’un va-t-en-guerre mais d’un homme lucide et soucieux de trouver des solutions aux problèmes.

Le temps est venu à tous ces médias qui ont diabolisé M. Trump durant la campagne électorale américaine de faire leur mea culpa publiquement s’ils tiennent un jour à retrouver un minimum de crédibilité.
Une chose est sûre, c’est que le nouveau président américain a compris qu’un islamiste restera un islamiste. On a beau lui accorder toute l’attention due à un être humain, il trouvera toujours les arguments pour abattre celui qui lui tend la main, car pour lui, tout non musulman est un mécréant qu’il faut soumettre ou égorger. A vrai dire, il ne fait qu’appliquer le coran, c’est-à-dire l’islam.
Pour une fois, le président de la première puissance mondiale élu démocratiquement remet les pendules à l’heure en déclarant que l’islamisme ne passera pas, car il est contraire aux valeurs américaines et que c’est son ennemi public numéro un.

Il est arrivé à la conclusion que l’islam est une terre figée, de glaciation où il est impossible de faire vaciller les totems qui la rendent aride.
Comment faire confiance à la secte des frères musulmans quand un de ses importants gourous et pas n’importe lequel, en l’occurrence le cheikh Rached Ghannouchi, le chef du parti Ennahda de Tunisie déclare sans prendre aucune précaution d’usage que l’état islamique( DAESH) représente l’image d’un islam en colère, c’est-à-dire le vrai islam, celui de Médine du Beau Modèle ? En effet, il vient d’avouer tout haut ce que pense tout bas l’immense majorité des musulmans. Et pourtant ce fameux cheikh, chaque fois qu’il débarque à Paris, est reçu en grandes pompes par les plus hautes autorités françaises.
Pour les musulmans, il est normal qu’ils puissent ouvrir des mosquées en Occident et partout dans le monde là où il y a une présence musulmane mais en Dar El islam ( les territoires sous domination islamique), il est hors de question que des églises, des synagogues, des temples bouddhistes ou hindouistes puissent voir le jour, car leur présence va à l’encontre des dogmes de l’islam. C’est ce qu’on appelle la tolérance islamique à sens unique. Pour les musulmans, cela coule de source, car c’est Allah qui l’a voulu…

« Circulez, il n’y a rien à ajouter parce que je fais ce que je veux chez vous au nom d’Allah et de son Envoyé mais vous ne ferez rien chez moi qui puisse aller à l’encontre de ma foi au nom de la démocratie que vous m’avez inculquée, c’est prendre ou à laisser, j’y suis, j’y reste » tel est le message des frères musulmans adressé aux Occidentaux.
Pour eux, le reste du monde doit supporter leur irresponsabilité et leur schizophrénie, parce qu’Allah les a classés dans la catégorie supérieure des êtres humains (meilleure communauté sourate 3 verset 110).
En France, pendant ce temps, l’islamisation avance ses pions, sinon comment expliquer que les radios, les journaux et les chaines de télévision se prosternent devant l’islam, cette belle religion de paix et d’amour. Hélas pour les Français, l’oligarchie politico-médiatique encourage l’islamisation de la patrie de Jeanne d’Arc, car elle les a vendus pour une poignée de pétrodollars (lire le livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot ayant pour titre : Nos très chers Emirs).
Et que dire alors du candidat M. Alain Juppé, le concepteur de l’identité heureuse, qui s’est acoquiné avec l’UOIF (union des organisations islamiques de France) la filiale de la secte des frères musulmans en France, dans l’espoir de faire la moisson des voix mahométanes  lors de la prochaine élection présidentielle?
Entre lui et M. Donald Trump, c’est la nuit et le jour. Pour lui, la France n’est qu’un moyen afin d’assouvir son ambition personnelle, quant au nouveau président américain, seule compte la grandeur des Etats Unis.
C’est là une différence de taille  

Hamdane Ammar (RL)


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Dim 13 Nov 2016 - 16:49

@kabout a écrit:Trump élu : les islamistes pris de panique

Les adeptes de la secte des frères musulmans sont pris de panique. D’après Mr Walid Fares ( un citoyen américain d’origine syro-libanaise) qui est conseiller auprès de M. Donald Trump,ce dernier nommé va classer la confrérie des frères musulmans comme une organisation terroriste au même titre de la Qaeda ou DAESH ( état islamique) . Il fera passer au Congrès, une loi prévue dans ce sens depuis plusieurs années mais bloquée par le président Barack Hussein Obama, qui soutenait ouvertement l’organisation islamiste qui fait tout pour que l’islam domine la terre toute entière, par la taquyah ou par la terreur du glaive.

L’administration américaine sous l’ère Obama, fut noyautée, par les frères musulmans, à l’exemple de Huma Abedin, ‘ la deuxième fille’ d’Hillary Clinton, mais le nouveau locataire de la Maison Blanche a compris que ces islamistes prétendument ‘modérés’ font de l’entrisme en Occident pour le détruire de l’intérieur. Son attitude envers cette secte diabolique ne sera pas celle d’Obama, ni d’Hillary Clinton qui était sous l’emprise de Huma Abedin, sa principale conseillère pour sa politique au Moyen-Orient.

Durant la période Obama, les Frères Musulmans avaient accès à la Maison Blanche et donnaient leur avis sur la politique américaine menée dans le monde arabo-musulman.
Le fameux printemps arabe qui s’est transformé en un hiver islamiste est l’exemple parfait de cette proximité (collusion).
Selon des sources crédibles, le nouveau président américain va utiliser la force militaire pour éradiquer l’islamisme dont fait partie la secte des frères musulmans contrairement à Obama qui ne faisait que les manipuler politiquement.
Mais au fait, qui manipule qui ? En réalité, Obama est son équipe se sont faits intoxiquer par cette secte satanique, ces soldats d’Allah masqués.

Pour les Frères Musulmans, la victoire de Donald Trump, c’est une malédiction pire que Gog et Magog- Ya’jûj wa Ma’jûj (sourate 18 verset 94 et sourate 21 verset 96). Pour eux, Donald Trump, c’est la fin de leur rêve, la fin du califat, c’est leur anéantissement qui est proche.
« Ô Dül-Qarnayn, les Ya’jûj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
« Jusqu’à ce que soient relâchés les Ya’jüj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) et qu’ils se précipiteront de chaque hauteur ».
Selon Sahih Bukhari, Mahomet a dit : « qu’un malheur allait s’abattre sur les Arabes, parce que le mur de Gog et Magog allait se fissurer ».
Ce hadith authentique, n’est-il pas prémonitoire ?

La victoire de M. Donald Trump, n’est-elle pas un signe annonciateur de l’extinction de l’islamisme guerrier ?
D’ailleurs, cette éclatante victoire a été accueillie avec consternation dans l’ensemble du monde arabo-musulman. Pour eux, c’est une mauvaise nouvelle.

Un des porte-parole des frères musulmans a considéré l’élection de M. Donald Trump comme une ‘catastrophe’ rejoignant ainsi l’oligarchie occidentale (les idiots utiles). Finalement, qui s’assemble se ressemble.
Pourquoi M. Donald Trump, durant sa campagne électorale, voulait-il procéder à la fermeture totale des Etats Unis aux musulmans souhaitant entrer sur le territoire américain?
Sa décision a été le résultat de l’activisme débordant et pernicieux des Frères musulmans et surtout des attentats islamiques qui ont endeuillé l’Amérique depuis le 11 septembre 2001 que l’oligarchie de Washington a refusé d’attribuer aux enseignements coraniques.

Le nouveau président des Etats Unis vient d’enfoncer le clou, en déclarant le 12 novembre au Wall Street Journal que la destitution de Bachar Assad n’est pas sa priorité ( comprendre que cette option, c’est déjà du passé) et que son objectif, c’est de détruire DEASH ( comprendre le terrorisme islamiste). Et il a ajouté aussi qu’il est prêt à discuter avec le président Poutine pour stabiliser la région. Une belle baffe aux islamo-compatibles et à la caste politico-médiatique mondialisée.

En plus, il a ajouté en se débarrassant de la toge cynique des dirigeants occidentaux : « La Syrie mène une lutte contre l’état islamique ( DAESH), nous voulons nous débarrasser de DAESH. La Russie forme actuellement une union étroite avec la Syrie, et maintenant nous avons l’Iran, qui devient encore plus fort grâce à nous qui sommes un allié de la Syrie… Nous soutenons des insurgés contre la Syrie et nous ne comprenons pas qui sont ces individus. Si les Etats-Unis attaquent Assad, cela mènera à une lutte contre la Russie. »
Ces paroles ne sont pas celles d’un va-t-en-guerre mais d’un homme lucide et soucieux de trouver des solutions aux problèmes.

Le temps est venu à tous ces médias qui ont diabolisé M. Trump durant la campagne électorale américaine de faire leur mea culpa publiquement s’ils tiennent un jour à retrouver un minimum de crédibilité.
Une chose est sûre, c’est que le nouveau président américain a compris qu’un islamiste restera un islamiste. On a beau lui accorder toute l’attention due à un être humain, il trouvera toujours les arguments pour abattre celui qui lui tend la main, car pour lui, tout non musulman est un mécréant qu’il faut soumettre ou égorger. A vrai dire, il ne fait qu’appliquer le coran, c’est-à-dire l’islam.
Pour une fois, le président de la première puissance mondiale élu démocratiquement remet les pendules à l’heure en déclarant que l’islamisme ne passera pas, car il est contraire aux valeurs américaines et que c’est son ennemi public numéro un.

Il est arrivé à la conclusion que l’islam est une terre figée, de glaciation où il est impossible de faire vaciller les totems qui la rendent aride.
Comment faire confiance à la secte des frères musulmans quand un de ses importants gourous et pas n’importe lequel, en l’occurrence le cheikh Rached Ghannouchi, le chef du parti Ennahda de Tunisie déclare sans prendre aucune précaution d’usage que l’état islamique( DAESH) représente l’image d’un islam en colère, c’est-à-dire le vrai islam, celui de Médine du Beau Modèle ? En effet, il vient d’avouer tout haut ce que pense tout bas l’immense majorité des musulmans. Et pourtant ce fameux cheikh, chaque fois qu’il débarque à Paris, est reçu en grandes pompes par les plus hautes autorités françaises.
Pour les musulmans, il est normal qu’ils puissent ouvrir des mosquées en Occident et partout dans le monde là où il y a une présence musulmane mais en Dar El islam ( les territoires sous domination islamique), il est hors de question que des églises, des synagogues, des temples bouddhistes ou hindouistes puissent voir le jour, car leur présence va à l’encontre des dogmes de l’islam. C’est ce qu’on appelle la tolérance islamique à sens unique. Pour les musulmans, cela coule de source, car c’est Allah qui l’a voulu…

« Circulez, il n’y a rien à ajouter parce que je fais ce que je veux chez vous au nom d’Allah et de son Envoyé mais vous ne ferez rien chez moi qui puisse aller à l’encontre de ma foi au nom de la démocratie que vous m’avez inculquée, c’est prendre ou à laisser, j’y suis, j’y reste » tel est le message des frères musulmans adressé aux Occidentaux.
Pour eux, le reste du monde doit supporter leur irresponsabilité et leur schizophrénie, parce qu’Allah les a classés dans la catégorie supérieure des êtres humains (meilleure communauté sourate 3 verset 110).
En France, pendant ce temps, l’islamisation avance ses pions, sinon comment expliquer que les radios, les journaux et les chaines de télévision se prosternent devant l’islam, cette belle religion de paix et d’amour. Hélas pour les Français, l’oligarchie politico-médiatique encourage l’islamisation de la patrie de Jeanne d’Arc, car elle les a vendus pour une poignée de pétrodollars (lire le livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot ayant pour titre : Nos très chers Emirs).
Et que dire alors du candidat M. Alain Juppé, le concepteur de l’identité heureuse, qui s’est acoquiné avec l’UOIF (union des organisations islamiques de France) la filiale de la secte des frères musulmans en France, dans l’espoir de faire la moisson des voix mahométanes  lors de la prochaine élection présidentielle?
Entre lui et M. Donald Trump, c’est la nuit et le jour. Pour lui, la France n’est qu’un moyen afin d’assouvir son ambition personnelle, quant au nouveau président américain, seule compte la grandeur des Etats Unis.
C’est là une différence de taille.

Hamdane AmmarLes adeptes de la secte des frères musulmans sont pris de panique. D’après Mr Walid Fares ( un citoyen américain d’origine syro-libanaise) qui est conseiller auprès de M. Donald Trump, ce dernier nommé va classer la confrérie des frères musulmans comme une organisation terroriste au même titre de la Qaeda ou DAESH ( état islamique) . Il fera passer au Congrès, une loi prévue dans ce sens depuis plusieurs années mais bloquée par le président Barack Hussein Obama, qui soutenait ouvertement l’organisation islamiste qui fait tout pour que l’islam domine la terre toute entière, par la taquyah ou par la terreur du glaive.

L’administration américaine sous l’ère Obama, fut noyautée, par les frères musulmans, à l’exemple de Huma Abedin, ‘ la deuxième fille’ d’Hillary Clinton, mais le nouveau locataire de la Maison Blanche a compris que ces islamistes prétendument ‘modérés’ font de l’entrisme en Occident pour le détruire de l’intérieur. Son attitude envers cette secte diabolique ne sera pas celle d’Obama, ni d’Hillary Clinton qui était sous l’emprise de Huma Abedin, sa principale conseillère pour sa politique au Moyen-Orient.
Durant la période Obama, les Frères Musulmans avaient accès à la Maison Blanche et donnaient leur avis sur la politique américaine menée dans le monde arabo-musulman.
Le fameux printemps arabe qui s’est transformé en un hiver islamiste est l’exemple parfait de cette proximité (collusion).
Selon des sources crédibles, le nouveau président américain va utiliser la force militaire pour éradiquer l’islamisme dont fait partie la secte des frères musulmans contrairement à Obama qui ne faisait que les manipuler politiquement.
Mais au fait, qui manipule qui ? En réalité, Obama est son équipe se sont faits intoxiquer par cette secte satanique, ces soldats d’Allah masqués.

Pour les Frères Musulmans, la victoire de Donald Trump, c’est une malédiction pire que Gog et Magog- Ya’jûj wa Ma’jûj (sourate 18 verset 94 et sourate 21 verset 96). Pour eux, Donald Trump, c’est la fin de leur rêve, la fin du califat, c’est leur anéantissement qui est proche.
« Ô Dül-Qarnayn, les Ya’jûj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
« Jusqu’à ce que soient relâchés les Ya’jüj et les Ma’jûj ( Gog et Magog) et qu’ils se précipiteront de chaque hauteur ».
Selon Sahih Bukhari, Mahomet a dit : « qu’un malheur allait s’abattre sur les Arabes, parce que le mur de Gog et Magog allait se fissurer ».
Ce hadith authentique, n’est-il pas prémonitoire ?

La victoire de M. Donald Trump, n’est-elle pas un signe annonciateur de l’extinction de l’islamisme guerrier ?
D’ailleurs, cette éclatante victoire a été accueillie avec consternation dans l’ensemble du monde arabo-musulman. Pour eux, c’est une mauvaise nouvelle.
Un des porte-parole des frères musulmans a considéré l’élection de M. Donald Trump comme une ‘catastrophe’ rejoignant ainsi l’oligarchie occidentale (les idiots utiles). Finalement, qui s’assemble se ressemble.
Pourquoi M. Donald Trump, durant sa campagne électorale, voulait-il procéder à la fermeture totale des Etats Unis aux musulmans souhaitant entrer sur le territoire américain?
Sa décision a été le résultat de l’activisme débordant et pernicieux des Frères musulmans et surtout des attentats islamiques qui ont endeuillé l’Amérique depuis le 11 septembre 2001 que l’oligarchie de Washington a refusé d’attribuer aux enseignements coraniques.

Le nouveau président des Etats Unis vient d’enfoncer le clou, en déclarant le 12 novembre au Wall Street Journal que la destitution de Bachar Assad n’est pas sa priorité ( comprendre que cette option, c’est déjà du passé) et que son objectif, c’est de détruire DEASH ( comprendre le terrorisme islamiste). Et il a ajouté aussi qu’il est prêt à discuter avec le président Poutine pour stabiliser la région. Une belle baffe aux islamo-compatibles et à la caste politico-médiatique mondialisée.
En plus, il a ajouté en se débarrassant de la toge cynique des dirigeants occidentaux : « La Syrie mène une lutte contre l’état islamique ( DAESH), nous voulons nous débarrasser de DAESH. La Russie forme actuellement une union étroite avec la Syrie, et maintenant nous avons l’Iran, qui devient encore plus fort grâce à nous qui sommes un allié de la Syrie… Nous soutenons des insurgés contre la Syrie et nous ne comprenons pas qui sont ces individus. Si les Etats-Unis attaquent Assad, cela mènera à une lutte contre la Russie. »
Ces paroles ne sont pas celles d’un va-t-en-guerre mais d’un homme lucide et soucieux de trouver des solutions aux problèmes.

Le temps est venu à tous ces médias qui ont diabolisé M. Trump durant la campagne électorale américaine de faire leur mea culpa publiquement s’ils tiennent un jour à retrouver un minimum de crédibilité.
Une chose est sûre, c’est que le nouveau président américain a compris qu’un islamiste restera un islamiste. On a beau lui accorder toute l’attention due à un être humain, il trouvera toujours les arguments pour abattre celui qui lui tend la main, car pour lui, tout non musulman est un mécréant qu’il faut soumettre ou égorger. A vrai dire, il ne fait qu’appliquer le coran, c’est-à-dire l’islam.
Pour une fois, le président de la première puissance mondiale élu démocratiquement remet les pendules à l’heure en déclarant que l’islamisme ne passera pas, car il est contraire aux valeurs américaines et que c’est son ennemi public numéro un.

Il est arrivé à la conclusion que l’islam est une terre figée, de glaciation où il est impossible de faire vaciller les totems qui la rendent aride.
Comment faire confiance à la secte des frères musulmans quand un de ses importants gourous et pas n’importe lequel, en l’occurrence le cheikh Rached Ghannouchi, le chef du parti Ennahda de Tunisie déclare sans prendre aucune précaution d’usage que l’état islamique( DAESH) représente l’image d’un islam en colère, c’est-à-dire le vrai islam, celui de Médine du Beau Modèle ? En effet, il vient d’avouer tout haut ce que pense tout bas l’immense majorité des musulmans. Et pourtant ce fameux cheikh, chaque fois qu’il débarque à Paris, est reçu en grandes pompes par les plus hautes autorités françaises.
Pour les musulmans, il est normal qu’ils puissent ouvrir des mosquées en Occident et partout dans le monde là où il y a une présence musulmane mais en Dar El islam ( les territoires sous domination islamique), il est hors de question que des églises, des synagogues, des temples bouddhistes ou hindouistes puissent voir le jour, car leur présence va à l’encontre des dogmes de l’islam. C’est ce qu’on appelle la tolérance islamique à sens unique. Pour les musulmans, cela coule de source, car c’est Allah qui l’a voulu…

« Circulez, il n’y a rien à ajouter parce que je fais ce que je veux chez vous au nom d’Allah et de son Envoyé mais vous ne ferez rien chez moi qui puisse aller à l’encontre de ma foi au nom de la démocratie que vous m’avez inculquée, c’est prendre ou à laisser, j’y suis, j’y reste » tel est le message des frères musulmans adressé aux Occidentaux.
Pour eux, le reste du monde doit supporter leur irresponsabilité et leur schizophrénie, parce qu’Allah les a classés dans la catégorie supérieure des êtres humains (meilleure communauté sourate 3 verset 110).
En France, pendant ce temps, l’islamisation avance ses pions, sinon comment expliquer que les radios, les journaux et les chaines de télévision se prosternent devant l’islam, cette belle religion de paix et d’amour. Hélas pour les Français, l’oligarchie politico-médiatique encourage l’islamisation de la patrie de Jeanne d’Arc, car elle les a vendus pour une poignée de pétrodollars (lire le livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot ayant pour titre : Nos très chers Emirs).
Et que dire alors du candidat M. Alain Juppé, le concepteur de l’identité heureuse, qui s’est acoquiné avec l’UOIF (union des organisations islamiques de France) la filiale de la secte des frères musulmans en France, dans l’espoir de faire la moisson des voix mahométanes  lors de la prochaine élection présidentielle?
Entre lui et M. Donald Trump, c’est la nuit et le jour. Pour lui, la France n’est qu’un moyen afin d’assouvir son ambition personnelle, quant au nouveau président américain, seule compte la grandeur des Etats Unis.
C’est là une différence de taille  

Hamdane Ammar (RL)

C'est certain qu'avec Donal Trump à la tête des États-Unis, les connards de Daesch feraient bien de se préparer à rejoindre les 72 vierges au paradis des cons. Ici on fait déjà mention d'une alliance entre Poutine et Trump afin d'annihiler ces salopards jusqu'au dernier. Il serait grand temps qu'on donne à tous ces égorgeurs la justice qu'ils méritent.
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par gemini le Lun 14 Nov 2016 - 3:22

Cette élection est un souffle d'air pur,
J'ai hâte de voir Marine aux manettes.


***************************************************************************************
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Lun 14 Nov 2016 - 6:19

Après pratiquement cinq années de soutien quasi-illimité à Al-Qaida et à ses affiliés syriens dits "modérés" par 'Administration Obama, Donald Trump a annoncé que dès qu'il prendra officiellement ses fonctions, tous les groupes terroristes, sans exception, seront ciblés pour destruction. C'est une excellente nouvelle, car Hillary, elle, parlait d'étendre le conflit en Syrie contre la Russie et l'Iran. Trump veut changer de cap en coopérant avec la Russie et la Syrie pour lutter contre l'Etat islamique, au lieu d'évincer le président Bachar al-Assad. La position de Trump est simple : << On se bat contre la Syrie, la Syrie se bat contre ISIS, et on doit se débarrasser d'ISIS. La Russie est maintenant totalement alignée avec la Syrie, et maintenant on a l'Iran, qui devient puissant, à cause de nous, qui s'est aligné sur la Syrie.....Aujourd'hui, nous soutenons des rebelles contre la Syrie, et nous ne savons pas qui sont ces gens. Si les États-Unis attaquent Monsieur Assad, on en arrive à se battre contre la Russie, contre la Syrie. >> Bien que n'étant pas un politicien professionnel, Donald Trump a tout de suite compris le danger dont font face les USA dans cette partie du monde et de quel côté se mettre.
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Mar 13 Déc 2016 - 7:27

Le Proche-Orient est devenu un véritable foutoir, résultat d'un chaos organisé par les américains.

Je me rappelle du discours de l'imbécile George W. Bush où il disait << Nous allons moduler le Proche-Orient et y amener la démocratie >>. J'ai tout de suite compris que l'Administration Bush avait l'intention d'éliminer certains régimes de la région en question, surtout ceux qui n'étaient pas particulièrement pacifiques envers Israël. Aujourd'hui, en fait de pays démocratiques, il ne règne que pagaille. C'est à se demander si cette pagaille n'était pas actuellement voulue afin de pouvoir jouer tranquillement les cartes américaines. En vérité, ce chaos général organisé par les américains, n'avait pas pour but d'établir la démocratie, mais plutot d'établir des régimes faibles entre lesquels ils pouvaient agir librement.

Obama n'a fait que parachever ces sinistres desseins, en programmant la mise à mort de Bachar et la destruction de cette vieille terre syrienne qui fut la matrice de notre civilisation. Bien sûr, on est tout de suite passé à l'acte militaire, au lieu d'utiliser les moyens diplomatiques traditionnels. Washington a en effet ignoré voire marginalisé toute entreprise diplomatique. On lui a préféré la politique du coup de poing sur la gueule. Depuis ce jour, nous vivons des temps troublés, aux côtés de "nos amis" américains qui se prennent pour les maîtres de droit divin de notre planète et nous entraînent dans leurs dangereuses aventures. Malgré leur arrogance et leur prétention chroniques, et surtout le naufrage de leur diplomatie, ils ne cessent de nous donner des leçons de morale et de démocratie. Et ce, à un moment où ils pillent le monde qu'ils considèrent comme leur arrière-cour. Entreprendre une campagne sur le thème "Assad assassine son peuple" cela fait plutôt sourire tout le monde, non ?
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par CoqGaulois le Mar 13 Déc 2016 - 16:49

Les gouvernements américains qui se sont succédé n'ont amené au Proche-Orient que le chaos et la mort, la démocratie est le moindre de leur soucis, seul l'argent et la géostratégie les motivent. La notion d'humanité, les droits de l'Homme, la démocratie ne sont pas des buts qu'ils se fixent mais juste des instruments de manipulation.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Mar 13 Déc 2016 - 17:37

@CoqGaulois a écrit:Les gouvernements américains qui se sont succédé n'ont amené au Proche-Orient que le chaos et la mort, la démocratie est le moindre de leur soucis, seul l'argent et la géostratégie les motivent. La notion d'humanité, les droits de l'Homme, la démocratie ne sont pas des buts qu'ils se fixent mais juste des instruments de manipulation.

CoqGaulois, l'attitude américaine au Proche-Orient est une chose, mais ce qui m'attriste le plus c'est de constater les mensonges que répand le pouvoir aux Français dans la défense d'une cause pourrie jusqu'à la moëlle. Que mon pays la France se mette du côté de ceux qui veulent détruire la Syrie en soutenant les terroristes d'Al-Qaïda que ces vendus prétendent combattre en Afrique, cela est à peine pensable. Où en serait la Syrie aujourd'hui, si les Russes n'avaient pas décidé d'intervenir militairement afin de rétablir la situation ? Malheureusement, malgré l'établissmeent d'un nouvel équilibre dans la région, il ne faut pas s'attendre à une paix totale. Ne nous faisons pas trop d'illusions, les tumultes vont persister. Observez ce beau monde outre-atlantique qui veut faire croire qu'il essaie de sauver le droit international alors que depuis plus de vingt-ans, ils n'onr cessé de dévaster la planète, au mépris de ces lois qu'ils osent invoquer.
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par CoqGaulois le Mar 13 Déc 2016 - 17:54

@Chevalier du Temple a écrit:
@CoqGaulois a écrit:Les gouvernements américains qui se sont succédé n'ont amené au Proche-Orient que le chaos et la mort, la démocratie est le moindre de leur soucis, seul l'argent et la géostratégie les motivent. La notion d'humanité, les droits de l'Homme, la démocratie ne sont pas des buts qu'ils se fixent mais juste des instruments de manipulation.

CoqGaulois, l'attitude américaine au Proche-Orient est une chose, mais ce qui m'attriste le plus c'est de constater les mensonges que répand le pouvoir aux Français dans la défense d'une cause pourrie jusqu'à la moëlle. Que mon pays la France se mette du côté de ceux qui veulent détruire la Syrie en soutenant les terroristes d'Al-Qaïda que ces vendus prétendent combattre en Afrique, cela est à peine pensable. Où en serait la Syrie aujourd'hui, si les Russes n'avaient pas décidé d'intervenir militairement afin de rétablir la situation ? Malheureusement, malgré l'établissmeent d'un nouvel équilibre dans la région, il ne faut pas s'attendre à une paix totale. Ne nous faisons pas trop d'illusions, les tumultes vont persister.

Nous le savons Chevalier, cette guerre est un leurre. L'origine de la rébellion est artificielle et quoi qu'il arrive, les militaires américains sous les ordres du " système " continueront à tenter de faire " sauter " Bachar. Chez nous la propagande pro- finance internationale va jusqu'à un Fabius qui soutient Al Qaïda, le pire ennemi d'hier devenu allié mais pas pour le meilleurs, juste pour le pire. La lutte immorale contre la Russie est un autre effet de cette propagande soumise et aveugle.
Les médias défendent bec et ongles la mafia internationale et vont jusqu'à défendre indirectement le terrorisme islamiste.
Dernier espoir... Trump ! Mais j'espère qu'il est super bien protégé !


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Mer 14 Déc 2016 - 3:16

Dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, comment Washington peut-il jouer la carte d'Al-Qaïda alors qu'il faudrait éliminer sans tarder aussi bien Al-Qaïda que l'Etat islamique ? Il semblerait que seul Vladimir Poutine fasse preuve de cohérence !
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Mer 14 Déc 2016 - 13:31

Voici des années que je suis la politique étrangère d'Obama et j'avoue ne pas pleinement saisir ses intentions.

Comment a-t-il pu laisser la voie libre à un futur Califat qui mettait la paix mondiale en danger ? Pendant au moins deux ans, il a laissé un groupe de va-nu-pieds devenir une véritable armée bien armée et bien équipée. Son Administration porte une part importante de responsabilité dans le développement de la situation actuelle dans la région. Bien sûr, il ne faut pas oublier que George W. Bush est à l'origine de ce chaos épouvantable qui règne au Moyen-Orient. Mais de son côté, qu'a fait réellement Obama pour éradiquer ce danger grandissant que représente l'Etat Islamique ? Il est triste de constater que chaque jour qui passe, tant de civils innocents paient l'addition de leur sang.
_______________________________________________________________________________________________
<< Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. >> Albert Einstein.
avatar
CoqGaulois

Age : 60
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par CoqGaulois le Mer 14 Déc 2016 - 13:46

Je pense qu'en matière de conflits extérieurs, l'armée américaine a une influence déterminante et que les différents présidents qui se sont succédé ont plus ou moins dû se plier aux diktats des chefs de guerre, ou pour le moins d'une puissante administration qui ne laisse pas comme chez nous les mains libres au président, sauf peut-être pour " le " bouton rouge.
Ceci dit, quand on a un président comme Hollande, c'est peut être mille fois trop de responsabilité que de décider de faire la guerre ou pas, et surtout contre qui et/ou avec qui la faire...


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
Chevalier du Temple

Age : 71
Date de naissance : 13/11/1945
Localisation : New York USA
Scorpion Date d'inscription : 20/08/2013
Passion : Histoire & littérature
Humeur : Patriotique

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Chevalier du Temple le Mer 14 Déc 2016 - 15:11

@CoqGaulois a écrit:Je pense qu'en matière de conflits extérieurs l'armée américaine a une influence déterminante et que les différents présidents qui se sont succédés ont plus ou moins dus se plier aux dictats des chefs de guerre ou pour le moins d'une puissante administration qui ne laisse pas comme chez nous les mains libres au président sauf peut être pour "le" bouton rouge.
Ceci dit quand on a un président comme Hollande c'est peut être mille fois trop de responsabilité que de décider de faire la guerre ou pas et surtout contre qui et/ou avec qui la faire...

CoqGaulois, dans le cas d'Obama, c'est différent. Il a des contacts fréquents avec les généraux du Pentagone, mais lorsque ceux-ci lui conseille de mettre des troupes au sol afin d'éradiquer les terroristes de l'E.I., Obama refuse systématiquement. Il ne croit que dans les frappes aériennes et l'envoie de conseillers militaires. Son soutien aux extrémistes sunnites est une très mauvaise idée. Leur livrer des armes modernes comme des lanceurs de missiles sol-air "manpads" me dépasse. Cela me semble irraisonnable et dangereux de mettre entre les mains de ces cinglés religieux des jouets qui, éventuellement, seront un jour utilisés contre nos aviations civils ou militaires. Les armes les plus meurtrières sont délivrées aux "terroristes d'Obama" des soi-disant terroristes modérés". Ces gens-là nous prennent pour des cons, c'est effrayant.

Puisque vous faites mention de Hollande, un minable qui se complait dans le déshonneur, j'aimerais rappeler que grâce à ce collabo en chef, notre diplomatie qui était digne d'une grande nation, est devenue aussi stupide que lui et désespérante. On a jeté aux orties son héritage fait de valeurs et de convictions qui la nourrissait abondamment. N'ayant plus de grandes idées, elle en est réduite à racler les tiroirs. Le simplet qui ne voit pas plus loin que son nez, se contente perfidieusement à donner son allégeance à l'Empire, et d'accabler Assad de ses mensonges et accusations frelatées. Le mollason de l'Elysée vit aux couleurs du Qatar et de l'Arabie. Rue St Honoré, il n'est pas rare de voir une farandole de princes et d'emirs s'engouffrer dans la retraite du bouffon. Que ne ferait-on pas pour des contrats mirifiques ?

Contenu sponsorisé

Re: L'étrange politique étrangère d'Obama en Iraq et en Syrie

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 21 Juil 2017 - 16:53