Le projet de réforme des institutions du « nouveau monde » accouche d’une dosette de démocratie