www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

Ras le bol de ceux qui parlent au nom de la France.

Partagez
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Ras le bol de ceux qui parlent au nom de la France.

Message par CoqGaulois le Mar 13 Mar 2018 - 9:39

J'entends souvent des journalistes ou hommes politiques s'exprimer au nom de la France mais qui les a nommé portes paroles du pays tout entier?

J'entends:
La France est très attachée à sa tradition d'accueil!
La France est très attachée à son droit du sol!

Etc...
Depuis quand des moralisateurs professionnels s'autorisent ils à parler au nom d'un pays tout entier?
Les traditions profondes qui s'apparentent le plus à ces affirmations sont liées à nos origines chrétiennes.
Ce qui est sidérant c'est que ceux qui revendique ces principes du passé sont ceux qui refusent le plus qu'on fasse référence au passé pour comprendre et gérer le pays. Ils refusent d'admettre que la France est un pays chrétien, ils refusent la notion de Français de souche, refuse plus généralement l'idée d'identité française. La justice se doit d'être laxiste, la laïcité doit pour eux se plier au communautarisme et à des religions d'importation. Ils méprisent la culture et les traditions profondes de la France. Ils se disent très attachés aux principes des droits de l'Homme en oubliant la notion de citoyenneté mais ne l'applique pas dans une totale neutralité en voulant protéger des communauté au détriment de la population française dans son ensemble.

Le droit du sol et la tradition d'accueil sont nées à une époque ou les gens voyageaient peu et par des moyens lents et pénibles, les chemins de fer n'en étaient qu'à leur balbutiements et pas à la portée de tous. Celui qui migrait à pied ou avec une traction animale seul ou avec sa petite famille cherchait un endroit où il faisait bon vivre, n'avait qu'ne envie celle de s'intégrer dans le pays qui allait lui plaire faute de quoi il aurait été immédiatement rejeté par la population locale. Celui qui arrivait avait tout intérêt à se fondre dans la masse et la population ne devait pas le voir arriver avec tant de complaisance que ça. Il n'avait aucun droit et ne pouvait compter que sur lui même pour vivre et se nourrir ce qui limitait le plus naturellement possible des migrations "parasites". Ceux qui comme aujourd'hui auraient voulu venir en parasites auraient alors été contraint à faire une guerre d'invasion. Une migration "massive" comme celle à laquelle on assiste aujourd'hui aurait provoqué un conflit de territoire et le rejet aurait été immédiat et violent. La nationalité ne pouvait être acquise qu'à la deuxième génération d'étranger après un minimum de 5 années de vie sur le territoire ce qui n'est déjà plus adapté à notre époque.

Extraits wikipedia:
"Pour les populations à taux très faibles de mobilité, ce qui est le cas de la plupart des pays à l'aube du XXe siècle, l'application du droit du sol est sans conséquences par rapport au droit du sang. L'impact du droit du sol sur la stabilité démographique des pays ne se fait réellement sentir que proportionnellement au développement des moyens modernes de transport de masse."
Droit du sol Wikipedia:
"En France, le droit de la nationalité est régi par le code civil depuis 1804.
En 1851, est institué le «double droit du sol» : est Français à la naissance tout individu né en France d’un parent étranger qui y est lui-même né. La loi laisse cependant aux bénéficiaires du double droit du sol la faculté de répudier la nationalité française à leur majorité par déclaration. Cette faculté sera supprimée par la loi du 26 juin 1889 qui définit ce que Patrick Weil appelle l'usage républicain du droit du sol.
C'est l'article 19.3 du Code civil qui consacre ce « double droit du sol » qui permet à la très grande majorité des « Français par le sang » d'apporter facilement la preuve de leur nationalité qui serait, sans ce moyen, une preuve « diabolique » à établir car elle exigerait de remonter à l'infini la chaine de la filiation.
De plus, l'enfant d'un Français est français, quel que soit son lieu de naissance (droit du sang).
Toutefois, un enfant né et ayant vécu au moins cinq ans en France de parents tous deux nés à l'étranger peut devenir français à sa majorité s'il a sa résidence habituelle en France. Cette reconnaissance de nationalité française a été subordonnée de 1993 à 1998, date d'application des lois Pasqua-Debré à une demande préalable, elle est désormais automatique (sauf refus par l'intéressé), ou à partir de l'âge de 13 ans si ses parents en font la demande et si l'enfant réside en France depuis l'âge de huit ans.
Le double droit du sol s'appliquait jusqu'en 1993 aux enfants d'une personne née dans une ancienne colonie française. Depuis 1993, seuls les enfants de parents nés en Algérie avant 1962 (alors département français et non une colonie) sont concernés.
La loi du no 2016-274 du 7 mars 2016 relative au droit des étrangers en France votée après deux ans de travail législatif, élargit par son article 59 l'accès à la nationalité française par le droit du sol, en ouvrant la nationalité française à leur majorité, aux personnes vivant sur le territoire français « depuis l'âge de six ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France lorsqu'elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française. » Selon le juriste Alexis Théas, cette loi introduit une innovation dans le droit français. Elle crée « une nouvelle forme d'acquisition de la nationalité française, un droit du sol dérivé, indirect, transmis par le lien de fratrie, qui ne nécessite pas d'être né sur le territoire français, mais d'avoir un frère ou sœur devenu lui-même français par le droit du sol. »."

Les "migrants" de l'époque étaient essentiellement des Européens en raison des difficultés de déplacement à pied pour la plupart ou en charrette pour les plus riches, je suppose qu'ils devaient être très rares ceux qui voyageaient avec une femme enceinte et choisir un pays pour faire naitre son enfant n'était en aucun cas une histoire d'argent et de papier puisque ceux-ci ne donnaient aucun droit. Ils étaient aussi presque intégralement des chrétiens qui partageaient les mêmes valeurs et pouvaient à se titre bénéficier d'un minimum de solidarité des autres de la part des autres chrétiens. Vous constaterez que le droit du sol ne s'appliquait qu'à la deuxième génération et bien que le risque d'invasion était faible l'identité française était tout de même bien mieux protégée qu'aujourd'hui.
Autres temps autres mœurs!
On ne peut appliquer aujourd'hui des principes qui ne sont absolument plus adaptés aux réalités actuelles. Ce qui est le plus surprenant c'est que ce sont ceux qui s'autoproclament "progressistes" rejettent les traditions, l'identité, la culture profonde du pays qui font appel à des lois du passé pour justifier l'injustifiable. Ces "progressistes" qui se montrent "ultraconservateurs" quand ça les arrange n'ont aucune crédibilité et n'ont d'ailleurs aucune véritable vision lucide de l'avenir de notre pays.

Il faut mettre fin dans les plus brefs délais à ce "droit du sol" mortifère pour notre pays, le prolonger est un suicide collectif programmé de la France et des Français.

Pour ceux qui vous parlent de tradition et de droits français historique parlez leur du premier code pénal Français de 1791 je vous donne le lien de l'intégralité du texte mais je commence par un extrait des premiers articles de lois:
CODE PÉNAL
Du 25 septembre – 6 octobre 1791

(Texte intégral original)
PREMIÈRE PARTIE - Des condamnations
Titre Premier – Des peines en général
ARTICLE PREMIER.
Les peines qui seront prononcées contre les accusés trouvés coupables par le jury, sont la peine de mort, les fers, la réclusion dans la maison de force, la gêne, la détention, la déportation, la dégradation civique, le carcan.
Article 2
La peine de mort consistera dans la simple privation de la vie, sans qu'il puisse jamais être exercé aucune torture envers les condamnés.
Article 3
Tout condamné aura la tête tranchée.
Article 4
Quiconque aura été condamné à mort pour crime d'assassinat, d'incendie ou de poison, sera conduit au lieu de l'exécution revêtu d'une chemise rouge.
Le parricide aura la tête et le visage voilés d'une étoffe noire ; il ne sera découvert qu'au moment de l'exécution.
Article 5
L'exécution des condamnés à mort se fera dans la place publique de la ville où le jury d’accusation aura été convoqué.
Article 6
Les condamnés à la peine des fers, seront employés à des travaux forcés au profit de l'État, soit dans l'intérieur des maisons de force, soit dans les ports et arsenaux, soit pour l'extraction des mines, soit pour le dessèchement des marais, soit enfin pour tous autres ouvrages pénibles, qui, sur la demande des départements, pourront être déterminés par le corps législatif.
Article 7
Les condamnés à la peine des fers, traîneront à l'un des pieds un boulet attaché avec une chaîne de fer.
Pour consulter l'intégralité des textes et faire une piqure de rappel à ceux qui nous parlent des traditions françaises ancestrales, des droits de l'Homme et du citoyen et des progrès issus de la révolution française de la même période.

Texte intégral:
https://ledroitcriminel.fr/la_legislation_criminelle/anciens_textes/code_penal_25_09_1791.htm

Ceux qui sont attachés aux lois sur le droit du sol de l'époque ainsi qu'aux droits de l'Homme ne vous rappelleront pas ces lois qui sont nées en même temps.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
CoqGaulois

Age : 61
Date de naissance : 10/09/1956
Localisation : Val d'Oise
Vierge Date d'inscription : 13/01/2012
Passion : sport, moto, science, nature, jardinage, bateau
Humeur : La vie est trop courte pour avoir le temps de faire la tête

Re: Ras le bol de ceux qui parlent au nom de la France.

Message par CoqGaulois le Mar 13 Mar 2018 - 9:41

Rappel du crime d'incendie: Un incendiaire était condamné à mort même si l'incendie volontaire n'avait pas fait de victimes car c'était un acte considéré comme mortel et comparable à un autre crime.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Je préfère échouer pour une cause qui finira par triompher que de triompher pour une cause qui finira par échouer ! "
"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." (Bertolt Brecht)
 


PIRE QUE
LA DEFAITE L'ABANDON!


________________________________________________________________________________________________________
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 70
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: Ras le bol de ceux qui parlent au nom de la France.

Message par gemini le Mar 13 Mar 2018 - 10:30

@CoqGaulois a écrit:Rappel du crime d'incendie: Un incendiaire était condamné à mort même si l'incendie volontaire n'avait pas fait de victimes car c'était un acte considéré comme mortel et comparable à un autre crime.

Oui et c'était une bonne chose.
Il faut absolument remettre tous les gardes fous qui ont été supprimés


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé

Re: Ras le bol de ceux qui parlent au nom de la France.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 26 Avr 2018 - 3:07