www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Militer, soutenir, aider Marine Le Pen pour 2012 : Cantonales 2011 - Tour d'horizon

Partagez
avatar
Invité
Invité

Militer, soutenir, aider Marine Le Pen pour 2012 : Cantonales 2011 - Tour d'horizon

Message par Invité le Jeu 3 Fév 2011 - 10:05

INFOGRAPHIE - La gauche sait qu'elle devra gagner la bataille de la participation sur les intercommunalités.

Dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2012,les cantonales des 20 et 27 mars 2011, qui verront le renouvellement de la moitié des élus départementaux, auront valeur de galop d'essai pour les formations politiques. Le PS ne s'y trompe pas : «C'est le début d'une séquence électorale qui nous amène à l'élection présidentielle, estime le secrétaire national aux élections, Christophe Borgel. Il ne faut pas rater ce premier rendez-vous.»

Pour le réussir, la gauche sait qu'elle devra, plus encore que l'UMP, gagner la bataille de la participation, alors même que les cantonales sont découplées de toute autre élection. Une voie possible est de tenter de nationaliser le scrutin. «Les cantonales sont les élections locales par excellence. Mais la part nationale dans la campagne devrait plutôt jouer en notre faveur. Les électeurs qui se déplaceront pour voter ne devraient pas être très favorables à Nicolas Sarkozy», pronostique Borgel. «Nous allons mobiliser les Français, qu'ils votent ou pas, en menant campagne jusque dans les cantons non renouvelables», promet la présidente du conseil général de la Haute-Vienne, Marie-Françoise Pérol-Dumont.

Deux nouvelles présidences semblent à la portée de la gauche. L'Aveyron, où la droite n'a que deux sièges d'avance, et la Côte-d'Or, où le patron des députés Nouveau Centre, François Sauvadet, ne dispose que d'une voix de majorité. Dans les Pyrénées-Atlantiques et le Jura, la présidence n'est à droite qu'au profit du doyen d'âge. Le Rhône (avec 1 siège de majorité pour la droite), la Loire, l'Aveyron, la Vienne et les Hautes-Alpes (2 sièges), la Charente-Maritime (3 sièges) pourraient également tomber dans l'escarcelle de la gauche. En cas de vague rose, la Sarthe, département de François Fillon, pourrait également basculer.

Espoirs de l'UMP

Autant de victoires qui renforceraient l'emprise des socialistes et de leurs alliés sur les départements. Déjà à la tête de 58 des 100 départements, la gauche peut espérer «passer la barre des 60», selon le président de l'Association des départements de France, le socialiste Claudy Lebreton.

À l'UMP, à l'inverse, on s'attend à des «résultats équilibrés», selon l'expression d'Alain Marleix. «Équilibrés», mais pas sans espoirs de conquête. Le secrétaire national aux élections au sein du parti majoritaire estime que deux départements en particulier sont «à portée de la droite et du centre» : le Val-d'Oise, où la gauche est minoritaire depuis une partielle en 2009, est une cible de choix. Pour le président PS du conseil général, Didier Arnal, la partie sera d'autant plus difficile que 12 des 19 cantons en jeu en 2011 sont détenus par la gauche. Autre espoir avoué pour l'UMP : la Seine-et-Marne, où la majorité du président socialiste, Vincent Eblé, est de 23 sièges, contre 20 à la droite. «Trois cantons au moins sont prenables», assure un élu UMP local. La droite lorgne aussi une poignée de départements où la majorité de gauche est serrée : la Corrèze et l'Allier (1 siège de majorité), l'Ain et les Deux-Sèvres (3 sièges), le Vaucluse (4 sièges), les Pyrénées-Orientales (5 sièges). Et la gauche est nerveuse dans la Somme, malgré ses quatre sièges d'avance.

L'UMP a fait le choix de partir tôt. Au 1er octobre, le parti avait bouclé 85 % de ses investitures, alors que le PS et ses alliés entament seulement leurs tractations au niveau local. «Nous travaillons département par département dans une logique de rassemblement», explique Christophe Borgel. Une nouvelle fois, c'est avec les Verts que les négociations sont les plus âpres : ils réclament un siège au minimum par département. Mais, rue de Solferino, on ne désespère pas de ces alliés : «L'enjeu pour les Verts est d'acquérir une culture majoritaire et de gouvernement, explique un cadre socialiste. Il ne suffit pas d'avoir un quant à soi. Il faut savoir convaincre.»

Ces élections seront observées de près dans les états-majors. Parce qu'elles seront la dernière confrontation avec les urnes avant la présidentielle. Mais aussi parce qu'elles conditionnent le résultat des sénatoriales de septembre 2011. Les conseillers généraux ne représentent que 2,6 % du corps électoral des sénateurs, bien loin des grands électeurs délégués par les communes qui en représentent 95 %. «Mais si la gauche devait encore confirmer son emprise sur les départements, beaucoup d'élus municipaux, qui nous sont plutôt favorables d'habitude, pourraient réviser leur position, s'alarme un sénateur UMP. Travailler pendant des années avec une intercommunalité, un conseil général et un conseil régional de gauche en ferait réfléchir plus d'un.» La gauche a besoin d'emporter 21 sièges au Sénat pour espérer en prendre la présidence .

Source : http://www.lefigaro.fr/politique/2010/10/14/01002-20101014ARTFIG00758-les-cantonales-repetition-generale-avant-2012.php

Vous noterez que le FRONT NATIONAL est totalement occulté...!!!


Il est donc clair, nécessaire et indispensable que des candidats du FN soient élus afin d'asseoir cette volonté de changement voulue par les Français...!!!

avatar
Invité
Invité

La guerre des sous-chefs, ou quand Estrosi reproche à Copé de perturber les cantonales

Message par Invité le Jeu 3 Fév 2011 - 10:13

Le député-maire UMP de Nice regrette que Jean-François Copé lance des débats électoralement sensibles comme celui sur la hausse de la TVA pendant la campagne des cantonales.

Estrosi reproche à Copé de perturber les cantonales
Le député-maire UMP de Nice regrette que Jean-François Copé lance des débats électoralement sensibles comme celui sur la hausse de la TVA pendant la campagne des cantonales.

Le ministre de l'Industrie et maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, le 17 Août 2010 à Lagorce. (AFP Jeff Pachoud)

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a reproché mercredi à Jean-François Copé, lors de la réunion du bureau politique de l’UMP, de «perturber» la campagne des cantonales en multipliant les débats comme celui sur la hausse de la TVA.

«Il ne faut pas lancer n’importe quel débat à n’importe quel moment. Surtout, il ne faut pas les lancer sans nous prévenir avant… On a quand même les élections cantonales dans un mois et demi», a lancé en substance Christian Estrosi lors de cette réunion à huis clos, qui se tient chaque mercredi salle Colbert à l’Assemblée nationale.

Selon plusieurs témoins, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, proche du nouveau secrétaire général, lui a répondu en citant un célèbre proverbe chinois: «Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt».

«Moi, dans ma circonscription, j’ai quatre cantons renouvelables et personne ne nous parle du débat que tu as lancé sur l’abaissement de l’âge de la majorité pénale», a lancé le patron des députés UMP, Christian Jacob, en direction de Christian Estrosi.

D’autres membres du bureau sont intervenus, tel Dominique Bussereau -qui dispose de cinq voix de majorité à la présidence du Conseil général de Charente-Maritime-, pour adresser eux aussi une mise en garde: «Attention à ce que les débats qu’on lance puissent être utiles dans le cadre de la campagne des cantonales».

«La TVA, les 35 heures… Il faut faire attention à ne pas avoir des propos anxiogènes» vis-à-vis des électeurs, a déclaré Dominique Bussereau après la réunion.

Selon plusieurs participants, Jean-François Copé a montré des signes «d’agacement» et aurait lancé: «Si vous continuez à contester le lancement de débats, la sanction tombera d’en haut», sous-entendu de l’Elysée.

Des menaces démenties au siège de l’UMP. «En quoi quelqu’un comme Estrosi pourrait-il être sanctionné pour ses reproches à Copé? Il a déjà été sanctionné en étant viré du gouvernement» en novembre. «Copé s’est juste prévalu du soutien de Nicolas Sarkozy pour organiser les débats et il a dit qu’il arrêterait si le président le lui demandait», affirme-t-on.

(Source AFP)

J'ai le sentiment que l'on ne va pas tarder à les voir se crêper le chignon à la Martine vs Ségolène...!!!
avatar
Invité
Invité

Jean-Christophe Cambadélis : "À gauche, la machine à perdre est de retour"

Message par Invité le Jeu 3 Fév 2011 - 10:36

Cela sent le souffre et la maison PS est sur le point de s'enflammer, ou peu s'en faut...!!!


Après Ségolène c'est Jean-Christophe Cambadélis qui n'est pas content du calendrier de désignation du candidat pour 2012 adopté par le PS...!!!


On savait Jean-Christophe Cambadélis quelque peu irrité par l'adoption du calendrier primaire du PS. Ce proche de Dominique Strauss-Kahn souhaitait une désignation du candidat pour 2012 en novembre 2011, pour que le patron du FMI puisse démissionner de son poste certes prématurément, mais dans les meilleures conditions possible. Mais le PS a opté pour un premier tour le 9 octobre et pour un second tour le 16 octobre, et Cambadélis s'est abstenu. Lundi matin, le député de Paris laisse éclater au grand jour sa colère. Dans un post au vitriol publié sur son blog, il s'en prend à peu près à toute la classe politique de gauche, en passant donc par ses camarades. "Ségolène Royal mine le respect du calendrier pour mieux sous-entendre que Martine Aubry ou DSK n'ont pas d'appétit, démontrant, s'il en était besoin, qu'elle ira jusqu'au bout", s'emporte-t-il avant de pointer "les sondages hors norme" qui préparent "des baisses déstabilisatrices et instillent les affres de la division".

Cambadélis s'inquiète en fait que les observateurs traduisent un léger tassement de son champion dans les dernières études. Si DSK reste très haut, écrasant Sarkozy au second tour et étant le seul en mesure de passer devant lui dès le premier tour, Martine Aubry creuse son sillon chez les sympathisants de gauche, qui voteront à la primaire. Et François Hollande s'installe en position de candidat de plus en plus crédible.

"Un brouhaha bavard"

Dans ce texte intitulé "À gauche, la machine à perdre est de retour", Cambadélis élargit le champ de la critique aux autres partis de gauche. Il fustige Jean-Luc Mélenchon, ex-socialiste et nouveau candidat à la présidentielle sous les couleurs de son Parti de gauche. Selon Cambadélis, Mélenchon, qui s'oppose, il est vrai, autant à la politique de Nicolas Sarkozy qu'à celle de DSK, "fait de la défaite du PS un choix stratégique".

Les Verts sont aussi dans le viseur du sniper strauss-kahnien. Selon lui, "avec Nicolas Hulot", ils s'éloignent "du pacte à gauche".

"Non seulement nous sommes à dix candidats aux primaires socialistes, avec comme conséquence un brouhaha bavard", constate-t-il finalement, mais, ajoute-t-il, "les candidatures se multiplient à gauche, bonjour le deuxième tour, s'il y en a un". Pas sûr que la démesure de sa colère soit de nature à apaiser les esprits.

Source : http://www.lepoint.fr/politique/jean-christophe-cambadelis-a-gauche-la-machine-a-perdre-est-de-retour-24-01-2011-131112_20.php

Le torchon n'a pas fini de brûler au PS, et plus l'on se rapprochera de l'échéance finale, et plus les affrontements directs entre les candidats du même camp, seront dévastateurs...!!!
avatar
Invité
Invité

La nouvelle présidente du FN a lancé, samedi devant les cadres de son parti, la campagne des cantonales...!!!

Message par Invité le Dim 13 Fév 2011 - 17:09

Les élections cantonales des 20 et 27 mars n’intéressent peut-être pas les Français, mais elles passionnent visiblement Marine Le Pen. La nouvelle présidente du FN a réuni samedi son premier conseil national pour préparer le scrutin. Sous le regard de son père, désormais président d’honneur, elle a annoncé ses ambitions: "L’enjeu de ces cantonales dépasse le cadre local. Elles sont le point de départ d’échéances électorales capitales, et de notre longue marche vers le pouvoir." Prudente, elle ne se fixe aucun objectif chiffré. Celle que les sondages créditent de 18% d’intentions de vote pour la présidentielle dit simplement vouloir dépasser les scores précédents: 12,13% en 2004, 4,83% en 2008.

Si le Front national accorde une telle importance à ces élections, c’est justement qu’elles auront valeur de répétition générale en vue de 2012. En interne, elles permettent de mobiliser les adhérents – ils seraient 15.000 de plus à avoir pris leur carte depuis un an, pour un total d’environ 30.000 – , de repérer de futurs candidats aux législatives. L’objectif est aussi de renforcer "l’implantation locale" chère à Marine Le Pen. Mais il s’agit surtout de roder le discours de la future candidate à la présidentielle, dont c’est la première campagne à la tête du parti.

Samedi, elle a particulièrement insisté sur la "gestion rigoureuse des deniers publics" et la quête de "crédibilité". Une nouvelle musique au Front alors qu’il est régulièrement renvoyé aux piètres résultats de son action municipale à Vitrolles, Orange et Toulon. Fustigeant les "dépenses somptuaires" et le "saccage des services publics" du "système UMPS", elle a annoncé une campagne axée sur la "moralité publique". La fille de Jean-Marie Le Pen a enfin rappelé que la "préférence nationale" restait un pilier du programme frontiste. Comme un démenti à ceux qui, en interne, la taxent de mollesse sur la question. "Toutes les aides sociales doivent être réservées aux Français", a-t-elle martelé. Avant d’ironiser sur la récente prestation télévisée de Nicolas Sarkozy : "Il a dit que les prières de rue, c’était mal. Donc j’imagine que la semaine prochaine on pourra circuler librement rue Myrha."

Source : http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Marine-Le-Pen-a-lance-la-campagne-des-cantonales-268307/?sitemapnews
avatar
Julien Dampierre

Age : 64
Date de naissance : 13/10/1953
Localisation : Mayenne
Balance Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Officier de Reserve
Humeur : Naturel déterminé

Re: Militer, soutenir, aider Marine Le Pen pour 2012 : Cantonales 2011 - Tour d'horizon

Message par Julien Dampierre le Lun 14 Fév 2011 - 13:32

La difficulté pour nous, c'est la nouvelle réglementation relative au franchissement du second tour. Il faut 12,5% des inscrits soit environ 25 à 28% des exprimés. C'est dire l'extrême difficulté, en dehors de nos zones de force du sud de la France, de pouvoir percer ailleurs. Je me présente dans un canton qui la dernière fois a donné 7% de voix au FN, je vois mal, dans ces conditions comment espérer passer le 1er tour, même si nous progressons en voix, ce que je pense vraiment.
avatar
Invité
Invité

Re: Militer, soutenir, aider Marine Le Pen pour 2012 : Cantonales 2011 - Tour d'horizon

Message par Invité le Lun 14 Fév 2011 - 13:55

@Julien Dampierre a écrit:La difficulté pour nous, c'est la nouvelle réglementation relative au franchissement du second tour. Il faut 12,5% des inscrits soit environ 25 à 28% des exprimés. C'est dire l'extrême difficulté, en dehors de nos zones de force du sud de la France, de pouvoir percer ailleurs. Je me présente dans un canton qui la dernière fois a donné 7% de voix au FN, je vois mal, dans ces conditions comment espérer passer le 1er tour, même si nous progressons en voix, ce que je pense vraiment.

Déjà, je croise les doigts et suis de tout coeur avec toi...!!!

Il m'a été demandé de me présenter également mais pas de renouvellement dans mon canton cette année...!!!

Dans le morbihan, les scores du FN y sont catastrophiques et seule la Corse (je crois) fait encore moins, c'est dire...!!!

Toutefois, avec la vague "Marine" qui avance, je pense que certains vont avoir de bonnes surprises et se retrouver au second tour devant l'UMP...!!!

Donc restons accrochés à nos idées et faisons les partager au plus grand nombre, en se disant que le Maghreb ne nous aura donné qu'une seule chose de positive, qui fonctionne sans fil depuis la nuit des temps, qui ne tombe jamais en panne et dont les propos qui transitent par son intermédiaire, sont toujours arrivés à leurs destinataires : "le téléphone Arabe"...!!!

Contenu sponsorisé

Re: Militer, soutenir, aider Marine Le Pen pour 2012 : Cantonales 2011 - Tour d'horizon

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2018 - 12:57