www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

Extraits de " la Crise "

Partagez
avatar
Invité
Invité

Crise, vous avez dit crise ?

Message par Invité le Lun 16 Mai 2011 - 7:38



4,6 millions d’euros pour un logo ?

les collectivités territoriales ont de l’argent et n’hésitent pas à le dépenser, comme le démontre le changement d’identité visuelle du Conseil Général des Hauts de Seine.Un changement d’identité visuelle dont le coût, près de 4.6 millions d’euros sera réparti sur 2 budgets et qui comprend outre la création du logo, celle de la charte graphique, la fabrication et la pose de la nouvelle signalétique…Ce changement effectif depuis le 29 avril a été motivé par une étude de BVA qui expliquait que l’ancien logo n’était pas perçu comme un signe institutionnel mais comme la délimitation d’un territoire.[....]

Graphiline.com

http://www.observatoire-parlement.org/debat-d-idees/46-millions-deuros-pour-un-logo
avatar
Jupiter
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)
Fondateur, Administrateur, Dieu et Maître (looool)

Age : 55
Date de naissance : 22/06/1962
Localisation : Picardie
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Ma fille, ma chérie à moi, Marine et le rugby : Stade Toulousain !!
Humeur : 5 juillet 1962 - 5 juillet 2012 : Cinquantenaire du massacre d'Oran. Nous ne pardonnerons ni n'oublierons jamais. Amis et frères Pieds Noirs et Harkis : Honneur, Gloire, Hommage et Respect.

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Jupiter le Lun 16 Mai 2011 - 7:47

En plus, un logo dont tout le monde se f... éperdument, mis à part quelques oligarques, seulement soucieux de leur propre image....


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contact : ForumPM@protonmail.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Invité
Invité

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Invité le Lun 16 Mai 2011 - 14:46

Scandaleux
avatar
Invité
Invité

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Invité le Lun 16 Mai 2011 - 15:55

4,6 million d'euros soit plus de 3 milliards de nos anciens Francs d'avant 2002...!!!

Combien de familles Françaises dans le besoin auraient pu être aidées avec une telle somme...???

Honte à ces élus de la Ripoux-blique bobo/bling-bling qui auront, nous n'en doutons pas, à rendre des comptes au peuple de France car cet argent, c'est le sien et nul n'ignore qu'il est très facile d'être généreux avec l'argent des autres...!!!

ahele

Age : 64
Date de naissance : 20/12/1953
Localisation : paris
Sagittaire Date d'inscription : 29/04/2011
Passion : sans politique/polars/livres/musiques
Humeur : de plus en plus confiante en l'avenir !

Re: Extraits de " la Crise "

Message par ahele le Mar 17 Mai 2011 - 0:29

logo 4,6 millions ? 365 millions pour les tunisiens illégaux ? et quel scandale encore caché sortira t-il !!!

Quand tant de Français souffrent, tant de Français sans logement, sans travail, ceux qui sont dans la rue, les étudiantes qui se prostituent pour payer leurs études, les secteurs publics manquant cruellement de personnels etc.... et tout cet argent gaspillé ! c'est une honte sur tous ces politiques inconscients qui font ce qu'ils veulent sans aucune retenue et sans l'aval de leur peuple ! ils sont très généreux mais pas pour le bien-être de leurs compatriotes !!!!
Marine Présidente pourra t-elle leur faire rendre tout cet argent perdu, gaspillé ? car cet argent revient au peuple pour le peuple !!! clown :twisted: affraid QU'ILS S'EN AILLENT TOUS ET VITE sunny sunny cheers cheers
avatar
Invité
Invité

Pékin/Washington.......crise financière et/ou politique...

Message par Invité le Sam 11 Juin 2011 - 21:59

Pékin somme Washington d’éviter un défaut sur sa dette

Source : tempsreel.nouvelobs.com

Les parlementaires américains "jouent avec le feu" en envisageant que les Etats-Unis puissent faire défaut sur leur dette, même brièvement, a estimé mercredi un conseiller de la banque centrale chinoise.

Plus tard dans la journée, l’agence de notation Fitch a menacé les Etats-Unis d’une potentielle dégradation de leur note "AAA" si le plafond de leur dette n’était pas relevé en temps opportun, tout en avertissant qu’un défaut des Etats-Unis menacerait la stabilité financière dans le monde.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110608.REU1767/pekin-somme-washington-d-eviter-un-defaut-sur-sa-dette.html

ahele

Age : 64
Date de naissance : 20/12/1953
Localisation : paris
Sagittaire Date d'inscription : 29/04/2011
Passion : sans politique/polars/livres/musiques
Humeur : de plus en plus confiante en l'avenir !

Re: Extraits de " la Crise "

Message par ahele le Dim 12 Juin 2011 - 2:32

Atilla a écrit:Pékin somme Washington d’éviter un défaut sur sa dette

Source : tempsreel.nouvelobs.com

Les parlementaires américains "jouent avec le feu" en envisageant que les Etats-Unis puissent faire défaut sur leur dette, même brièvement, a estimé mercredi un conseiller de la banque centrale chinoise.

Plus tard dans la journée, l’agence de notation Fitch a menacé les Etats-Unis d’une potentielle dégradation de leur note "AAA" si le plafond de leur dette n’était pas relevé en temps opportun, tout en avertissant qu’un défaut des Etats-Unis menacerait la stabilité financière dans le monde.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110608.REU1767/pekin-somme-washington-d-eviter-un-defaut-sur-sa-dette.html

oups !! on y est !! n'est ce pas par les États-Unis que viendra la crise qui fera chuter l'euro ?? ils n'ont pas l'air de rigoler les chinois, sont ils capables de mettre leur menace à exécution ?? quelles en seront les conséquences, car on en a déjà parlé, si cela arrive, l'effondrement mondial suivra non ? on en entend pas du tout parler en France comme si ce n'était pas grave, curieux non ? Suspect Suspect Suspect

Jean_Paul

Date d'inscription : 09/01/2011

Crise financière : la France doit retrouver sa liberté face aux marchés...

Message par Jean_Paul le Lun 8 Aoû 2011 - 15:52

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National :

Depuis trois ans, la crise financière ne cesse de s’aggraver. Aucun discours, aucun Sommet ne parvient à l’enrayer. En France, Nicolas Sarkozy s’agite en permanence, nous fait croire que tout s’arrange à chaque accalmie, mais il échoue lamentablement comme les autres.

Aujourd’hui, la crise financière devient gravissime : elle se traduira par une explosion du chômage, de la précarité et de la dette.

En réalité, Nicolas Sarkozy et les autres dirigeants ne peuvent pas enrayer la crise parce qu’ils ont lâché le gouvernail pour le confier aux marchés et aux banques.
Soumis à la domination de la finance internationale, Nicolas Sarkozy et les autres dirigeants sont aujourd’hui complètement perdus : leurs discours n’auront pas plus d’effets que par le passé.

Etant donné la gravité de la situation, Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande :

- Après 30 ans d’abdication, l’Etat doit reprendre le contrôle de la politique économique et remettre les marchés à leur place. La France doit s’affranchir de la tutelle des marchés : elle doit notamment retrouver sa capacité d’emprunter directement auprès d’une Banque de France restaurée dans ses prérogatives ;

- Dans l’immédiat, il faut cesser de renflouer les pays européens victimes de l’euro. Chaque milliard d’euros français versé est un milliard d’euros brûlé dans l’incendie de la dette.

source : http://www.frontnational.com/?p=7224

Jean_Paul

Date d'inscription : 09/01/2011

Un projet de budget à l'image du pouvoir sarkozyste : totalement dépassé par la crise...

Message par Jean_Paul le Mer 28 Sep 2011 - 16:44

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National


Le projet de loi de finances présenté ce matin en conseil des ministres est le fruit naturel d’un pouvoir totalement dépassé par la crise. Il se fonde d’ailleurs sur une hypothèse de croissance gravement mensongère tellement elle est optimiste.

Que voit-on en effet dans ce projet ?

- La poursuite de l’affaiblissement de l’Etat dans toutes ses missions les plus utiles : éducative, militaire, sécuritaire ;
- L’alourdissement des impôts et des taxes pour les classes moyennes et les PME, déjà accablées, alors que la contribution demandée aux très riches est une queue de cerise purement électoraliste ;
- La confirmation de la participation de la France aux inutiles et très coûteux plans de renflouement de la zone euro. Rappelons que début septembre, le parlement a voté 15 milliards de dette supplémentaire au bénéfice d’une Grèce qui ne nous remboursera jamais.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, juge que ce projet de budget est bien à l’image du sarkozysme : une déroute. Toujours plus d’injustice et de dette.
Elle rompra avec les choix actuels : il ne sera plus question d’affaiblir l’Etat, de s’en prendre à la bonne dépense publique.
En revanche, elle réduira enfin les déficits en s’attaquant à la mauvaise dépense publique, celle que le pouvoir ne touche jamais : cadeaux fiscaux aux amis du pouvoir, comme la niche Copé pour les très grands groupes, Aide Médicale d’Etat au bénéfice exclusif des migrants clandestins (700 millions par an), coûts d’une décentralisation synonyme de gabegie.

Il faut également stopper les plans de renflouement des pays victimes de l’euro et ouvrir une négociation concertée avec nos partenaires européens, sous l’impulsion du couple franco-allemand, pour arrêter l’expérience malheureuse de l’euro et retrouver la croissance.


Jean_Paul

Date d'inscription : 09/01/2011

Crise de l'euro : de sommet en sommet, Sarkozy nous mène droit dans le trou...

Message par Jean_Paul le Sam 22 Oct 2011 - 7:46

Communiqué de presse de Marie–Christine ARNAUTU, Vice-présidente du Front National en charge des Affaires Sociales, porte-parole de la campagne de Marine LE PEN :

On nous promettait un nouveau « Sommet historique pour sauver la Grèce, l’Europe et l’euro », voilà qu’on nous en annonce maintenant deux : un premier dimanche 23 octobre et l’autre mercredi 26…
Ces Sommets à répétition traduisent le profond désarroi et le sentiment de panique qui frappent les dirigeants européens, empêtrés dans une crise de l’euro qu’ils sont incapables de comprendre et encore moins de régler.
Ils montrent aussi à quel point on ment aux peuples, en leur faisant croire après chaque rencontre que la crise est en voie de résolution, alors que la situation ne cesse d’empirer.
La liste de ces rencontres donne le tournis : Sommet de la zone euro le 11 mars 2011, puis le 16 mai, puis le 21 juillet. Souvenons-nous de l’optimisme affiché après le Sommet du 21 juillet 2011, qui était censé avoir tout réglé. En réalité, cette rencontre est déjà complètement caduque. A ces Sommets il faut ajouter les rendez-vous franco-allemands : 16 août 2011, 14 octobre, entre autres.
Et la liste n’est pas finie.

Comme d’habitude, on paradera après les deux Sommets à venir, on nous fera croire que la crise est terminée. Et, comme d’habitude, il ne faudra pas une semaine pour que tout replonge.

Seule Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle, oppose à cette politique du grand n’importe-quoi un plan cohérent, qui va au fond des choses. Elle sait pouvoir compter sur la sagesse de l’Allemagne, qui n’acceptera pas de verser indéfiniment des dizaines de milliards à fonds perdus, contrairement à Nicolas Sarkozy, prêt à tout pour sauver sa réélection, quitte à précipiter la France dans le surendettement.
Ce plan de sortie de crise se fonde sur la fin organisée et concertée de l’expérience désastreuse de l’euro, sous l’égide du couple franco-allemand.


Source>>>>>>
avatar
Nanou
Webdesigner
Webdesigner

Age : 47
Date de naissance : 01/12/1970
Localisation : Isère
Sagittaire Date d'inscription : 20/10/2011
Passion : Graphiste et Web-designer du site des partisans de Marine
Humeur : Continuer la lutte, ne jamais faiblir

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Nanou le Sam 22 Oct 2011 - 15:44

J'aime beaucoup Marie Christine.

Je l'ai déjà vu dans un débat, elle est excellente. Calme, réfléchie, et direct.


***************************************************************************************

« Les Grecs sont en train de vivre notre futur »


Marine Le Pen,
Strasbourg, le 12 février 2012.


_________________________________

La prochaine vague bleu Marine sera l'abstention
Restez chez vous pour leur montrer que notre voix n'est pas négociable !
Marine sinon rien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

__________________________________


Il y a deux sortes d'hommes: ceux qui font l'histoire et ceux qui la subissent.
C. J. Cela
avatar
G-honte

Date d'inscription : 13/08/2011

Re: Extraits de " la Crise "

Message par G-honte le Dim 23 Oct 2011 - 12:18

Je trouve l'interêt pour ce qui se passe sous nos yeux , bien mou , comme si les "partisans" étaient anesthésiés ou sans conscience de ce qui arrive ; et pourtant nous allons le payer très cher dans les mois voire semaines qui s'annoncent .

Ce qui va se jouer à Bruxelles Dimanche 23 octobre 2011 et mercredi 26 octobre 2011 pour sauver l’Europe des nantis et des oligarchies financières.

« Une chose est sûre, Nicolas Sarkozy est prêt à endetter les Européens à 77% juste pour sauver l’Union Européenne. Tout le système financier peut basculer en une fraction de seconde dans les jours qui viennent. Ce que Nicolas Sarkozy veut faire, c’est limiter la perte sur la Grèce à 20% alors qu’ Angela Merkel veut 50%. Ennui, 50% de pertes sur la Grèce veut dire la faillite de facto de la Société Générale, de la BNP et du Crédit Agricole. Vous comprenez pourquoi Nicolas ne veut pas en entendre parler. Mieux vaut mettre les Européens en esclavage d’un système financier en faillite depuis 2008 que se rendre à l’évidence. Vous assistez à l’Histoire.
http://ripostelaique.com/sarkozy-est-pret-a-ruiner-les-peuples-europeens-pour-sauver-l%e2%80%99euro-et-les-banques.html

Alain

Age : 70
Date de naissance : 30/06/1947
Localisation : DROME
Cancer Date d'inscription : 09/01/2011
Passion : Vélo

A QUI LE TOUR

Message par Alain le Lun 24 Oct 2011 - 20:21

La zone euro envisage de voler à la rescousse de l'Italie
La zone euro étudie la possibilité d'offrir l'assistance de son fonds de secours financier à l'Italie afin d'éviter la contagion de la crise de la dette mais peine toujours à trouver un accord avec les banques pour soulager la Grèce surendettée.
L'effet domino a commencé
Source AFP
avatar
G-honte

Date d'inscription : 13/08/2011

Re: Extraits de " la Crise "

Message par G-honte le Mar 25 Oct 2011 - 10:22

Ben en fait sous nos yeux c'est l'agonie de l'euro à laquelle nous assistons , à suivre : la fin de l'Europe avant son effondrement total ; la Grèce est en faillite (c'est quasi officiel et reconnu à demi-mots pour le moment) le prochain pays sur la liste sera l'Italie ...
On imagine bien que les pays ayant encore le triple AAA ne vont pas continuer à creuser le trou de la dette sur le dos de leurs contribuables (nous en somme); l'Allemagne ne veut plus , Sarkozy insiste car il veut sauver (encore avec NOTRE argent) ses trois banques : la BNP , la Société générale et le crédit agricole . Si vous y avez des comptes ne laisser que le minimum de liquidités , déjà c'est la croix et la bannière pour retirer des sommes "moyennes" et ces dernières n'hésiteront pas à bloquer les DAB .
Dimanche dernier Barouin s'est vautré lamentablement dans les "négociations" , il ne parle même pas anglais .

paco83

Age : 68
Date de naissance : 27/01/1950
Verseau Date d'inscription : 10/11/2011
Passion : course

Crise Economique: Simple etape vers la gouvernance supra nationale...

Message par paco83 le Jeu 17 Nov 2011 - 22:27

Analyse de la situation:

Situation de crise économique profonde, imposée et provoquée par le mondialisme, la finance et les multinationales à travers les institutions relais à leur service, et plus particulièrement: élus, ministres, gouvernement français, Parlement Européen et assemblée européenne, OMC, BCE, FMI, OTAM, ONU etc....
Cette situation se caractérise par une baisse de la croissance économique dans les pays développés. Un taux de chômage important, et son accroissement permanent, conséquent du déplacement de la production des biens de consommation vers des pays émergeants. Un retour des biens de consommation ensuite (sans aucune protection douanière) à des prix attractifs, qui à leur tour vont conduire à la fermeture d'autres usines, et augmenter encore le nombre de chômeurs.
Ces nouveaux chômeurs augmente le budget de la protection sociale de la nation, lequel pèse sur les entreprises et salariés en activité. Ce qui supprime de la compétitivité à celles ci, et conduit à de nouvelles fermetures. Le déséquilibre budgétaire de la nation augmente (fiscalité inadaptée) et la dette nationale augmente à chaque fois un peu plus; jusqu'a ne plus pouvoir être remboursable! Spirale infernale vers le bas qui conduit à la faillite!!!

Cette situation et amplifiée par une immigration importante, qui augmente les déficits sociaux, créait un dumping social du travail et des tensions sociales, brouille les valeurs et les cultures nationales, remplacées par des communautarismes.
C'est le destin irrémédiable des pays européens, car les solutions et mesures possibles économiquement pour inverser la tendance, ne sont pas applicables politiquement. (Accords de Schengen, traité de Maastricht, traité de Lisbonne!!!!).

Notre pays, est une démocratie représentative, ou le peuple a abandonné son pouvoir à des élus, (élus, mais non choisis car imposés par les partis) qui ont écrient la constitution pour eux mêmes (professionnels) et non dans l'intérêt général!!! (Ils sont ainsi juges et partis contrairement au principe de la séparation des pouvoirs).
Ainsi gouvernés, par des généraux félons (depuis Pompidou), vassaux et serviteurs de l'oligarchie mondialiste, apatride et nomade, dont la finalité est de s'accaparer les richesses du monde, (celles des peuples d'Europe particulièrement) la paupérisation des peuples et la destruction des "états nations".

Ce n'est donc pas une démocratie, mais la dictature d'une oligarchique, qui s'impose aux peuples.

l'UMP et PS agissent et obéissent en serviteur zélés à ces nouveaux maîtres. Ce sont des traites à notre nation (ils devront êtres jugés pour leurs agissements et en particulier pour ne pas avoir respecté le referendum de 2005) .
L'alternance de leur prises de pouvoir donnant l'impression à la plèbe, d'une solution alternative,alors que la réalité est la poursuite des décisions supra nationales identiques.
Les conséquences pour les populations (y compris celle des USA) est, une paupérisation des différentes classes sociales......
Les "généraux félons": députés, ministres, président de la république, énarques, hauts fonctionnaires, "infiltrés" au sein des différentes intenses de l'état. Ajoutons en plus maintenant les députés et technocrates européens. Les journalistes et responsables de presse, l'ensemble des medias, propriété des mêmes puissants....tous contre nous!!!


Toute cette "élite" nouvelle classe dominante et prédatrice, bien protéger de cette paupérisation. Ils s'attribuent ce qu'ils nous refusent, et nous impose ce dont ils se gardent: Hauts salaires, produits financiers, stock options, parachutes dorés, titres, retraites (après un an de fonction, un technocrate européens touche une retraite de 1500 €/mois; 10 000 € au bout de 5ans!!!! quand il nous faut trimer 35ans pour 1000 € /mois!!!!! sans parler de son salaire 15 000 € + les frais et avantages.) On les retrouve tour à tour aux divers leviers du système national et supra national, décidant, sans aucune légitimé.

Notre pays est pris dans les mâchoires d'un étau bien ajusté:
D'une part la désindustrialisation de notre pays qui conduit à une augmentation de l'endettement de l'état.(augmentation des couts sociaux et diminution des entrées fiscales).
D'autre part, la loi de 1973, reprise ensuite en application à la BCE qui oblige les états membres à financer leur déficit, "inutilement" auprès des banques avec des taux d'intérêts importants!!

Apres avoir organisé notre endettement, il vont maintenant nous obliger à payer, par la destruction des acquis sociaux, et des services publics.

Honte à cet état qui ne protège pas son peuple d'une oligarchie qui le paupérise. Honte à cet état qui permet que pendant ce même temps ceux qui le dirigent pillent, dilapident, confisquent,s'approprient et cumulent outrageusement les richesses et avantages
_____________________________

Est il possible de changer le sempiternel discours de nos dirigeants qui consiste à annoncer de façon cyclique que les temps qui viennent vont êtres austères, difficiles et à nous culpabilisent en nous accusant de vivre "au-dessus de nos moyens" et d'endetter les générations futures???!!!

Comment le peuple de France peut il encore croire de tels mensonges, alors que le PIB de la France est passé en 15 ans de 1000 milliards à 2000 milliards d'Euros et que notre pouvoir d'achat et resté stable ou a régressé pour les classes les plus défavorisées!!!
Autrement dit; ce que nous avions acquis il ya 10 ans nous l'obtenions avec une production annuelle de 1000 milliards d'Euros et aujourd'hui, nous produisons le double et cela n'est pas suffisant pour maintenir l'acquis!!!??? Ou sont donc passés les mille milliards que nous avons produit????

Arrêtons de croire et de créditer ces eternels menteurs!!!

Est maintenant venu le temps d'avoir des élus qui vont nous déclarer qu'est maintenant arrivé le moment de jouir de production de richesses! Le plein emploi, la prospérité, le droit à une "bonne" éducation, une "bonne" santé, un avenir pour chacun, dans un pays ou il fait bon vivre, en toute sécurité!!!
______________________________

Regard sur le paradoxe le plus néfaste, le plus visible mais le plus persistant de notre société:

La concurrence non équitable conduit nos entreprises soit à leur fermetures soit à la délocalisation des activités vers des pays à bas coût, qui esclavagisent leurs populations sans aucune protection sociale ni retraite avec des salaires indécents et des horaires moyenâgeux.
Résultat: 4 000 000 de chômeurs .... en France ??!!. 27 000 000 en Europe!!!??
3 Millions de personnes, maintenues dans une situation critique, qui pèse sur les cotisations de ceux qui travaillent, aubèrent la rentabilité des entreprises, qui à leur tour vont être obligées de fermer ou de délocaliser.....

Spirale, amorcer depuis plus de 40 ans par nos gouvernements successifs, sans exception depuis et y compris Pompidou!!!
4 Millions de personnes et leur famille qui ne consomment plus correctement, qui ne planifient plus un avenir à moyen et long terme, et gèrent au quotidien les tensions que créent la précarité.
La "fin de droits" débouchant souvent vers la clochardisation des personnes.

4 Millions de personnes totalement exclues de participation à la production de richesses.
4 Millions de personnes dont les connaissances, le savoir faire, la compétence se perdent irrémédiablement.
4 Millions de personnes, qui exclues du monde du travail en perdent la notion, les habitudes, et les réactions, en même temps qu'elles perdent l'estime et l'image de soit et rejettent cette société égoïste, inégalitaire et inutilement cruelle.

4 Millions de personnes qui économiquement et socialement n'ont plus de projet, ne consomment plus et finalement, sapent et ralentissent davantage la reprise de la croissance (qui viendrait d'ou?!).

4 Millions de français, inactifs!!
Impressionnant potentiel duquel nous privons paradoxalement notre pays de la reprise économique annoncée à chaque fois; condition sine canon qui permettrait peut être à terme de leur procurer un emploi!
"Arlesienne" illusion, imbécile et hypocrite attente depuis plus de 40 ans, puisque "notre croissance" nous l'avons cédée en même temps que la délocalisation de la production! (Les pays émergents ont eux; une croissance à 2 chiffres).

Cet espoir de reprise économique, après chaque alternance gouvernementale qui durent le temps de ce l'on appelle depuis "l'état de grâce" !!!
Présentée comme une fatalité (sans solution), alors que cette situation n'est en fait que l'aboutissement d'un processus prévisible et logique..... voulue et provoquée progressivement par les divers accords européens dont l'aboutissement est la destruction des "états nations", la instauration du fédéralisme (quand plusieurs états membres ne pourrons plus payer leur dettes) avec une gouvernance supra nationale, illégitime, car non élue.

Que faire?

La solution est si simple, que l'on ne peu supposer que cette "élite" soit assez stupide pour ne pas y avoir pensé. Nous devrons donc les traduire devant un tribunal pour les juger sous l'inculpation de sabotage de notre économie, paupérisation de notre population et génocide culturel!

Mesure N° 1:
Revenir sur les traités de Lisbonne, Maastricht, Schengen.... ou sortir de l'Europe:
Le maintien de la France dans l'Europe est assujettie inconditionnellement à la souveraineté des l'états nations qui la composent.
La France est souveraine de ces décisions et de ses lois.
La commission européenne ne décide pas en lieu et place du Peuple Français.
La BCE finance à taux proche de zéro, directement les nations, et la France à travers la banque de France (abolition de la loi de 1973).
La dette de la France sera recalculer sur ce mode de financement.
Retour à la souveraineté de la Banque de France.
Sortir de l'Otan et de la mise sous tutelle américaine de notre armée.
La BCE réajuste le rapport Euro Dollars.
Nationalisation des banques défaillantes, pour le montant d'un Euro.
(Cette mesure sera commune aux pays membres dans la mesure ou nous restons dans l'union).

Mesure N° 2:
Rétablir le contrôle et barrières douanières aux frontières, avec de puissants moyens pour:
- Identifier, contrôler et taxer les marchandises ne provenant pas de communauté européenne.
- Identifier, contrôler et taxer les marchandises "badgées" européennes, mais non fabriquées totalement ou partiellement dans la communautés.
Mais aussi:
- Stopper le l'immigration clandestine.
- Stopper le trafic de stupéfiants quelle qu'en soit le pays d'origine.

Il est important de noter que les deux premiers points de cette seule mesure, rétablit:
- la saine concurrence de la production et de la vente des marchandises.
- stoppe la délocalisation des entreprises, (par ce biais, le prix de revient des produits importés est équivalent. Produire ailleurs devient sans objet).
- rapporte des entrées fiscales.
- provoque l'investissement étranger et la création d'entreprises sur notre territoire (ceux qui veulent vendre chez nous aurons plus de facilités à le faire s'ils fabriquent chez nous).
- booste la demande en France par le plein emploi.

Mesure N° 3:
La totalité des Artisans, Commerçants, Agriculteurs, Professions libérales, Pme, doivent de façon obligatoire, embaucher les 4 millions de chômeurs de notre pays!!!!
- Un chômeur, pour un effectif de 0 à 10 salariés.
- Un chômeur, pour chaque 10 salariés.
A cette "obligation" d'embauche; correspond une contrepartie très avantageuse pour l'entreprise qui est, la déduction du salaire net, alloué à chaque nouvel "embauché", du total des charges salariales payées par l'entreprise, avant l'embauche!

Cette mesure sera appliquée dans un délais de 3 mois.
C'est sinon la seule, en tout cas une façon "évidente et de bon sens" pour faire participer la "totalité" du potentiel "agissant et capable" à la cette prospérité économique méritée, que nous devons créer et partager.
Ces 4 millions de chômeurs vont subitement retrouver le statut social qui leur revient, générant toutes les conséquence économiques, psychologiques et morales, positives.
Chacun d'eux va apporter "gratuitement" à chaque entreprise; 35h par semaine de travail de qualité représentant une valeur ajoutée équivalente à 140 000 000 heures/semaine!!!!.
Et si on n'as pas de marché pour cette production additionnelle, au moins nous aurons l'avantage de pour un même coût, produire à 11 ce que jusqu'a ce jour nous produisions à 10 mais avec une "réserve" de capacité de production bien supérieure à celle de 10, et être enfin dépourvue du "boulet chômeurs!!!
Ce faisant l'entreprise forte d'une personne compétente supplémentaire "gratuite" dont elle aura fait le choix, va forcément être plus performante!
Le" nouvel embauché", ayant à nouveau un travail stable, va refaire des projets à court, moyen et long terme.



4 Millions de personnes qui retrouvent du travail, vont créer forcément une relance sensible de la consommation et par conséquent relancer irrémédiablement et immédiatement "notre croissance"!!
27 Millions de personnes en Europe, cela doit faire du bruit!!

Mesure N° 4:
Relance par les exportations:
Notre commerce extérieur est très largement déficitaire (principalement à cause des achats importants de produit a bas coût).
Par la mesure précédant nous avons diminué le cout du travail, et nous avons augmenté le rendement de nos entreprises. Nous sommes donc plus productifs et plus compétitifs. Donc mieux armés pour prendre des marchés à l'extérieur.
L'état doit inciter et aider les entreprises à conquérir des marchés étrangers, par des mesures d'aide aux entreprises exportatrices.
Des crédits pour aider les PME à se déplacer, à voyager, à créer les conditions nécessaires à leur réussite: Ambassades, personnel, assistance juridique, économistes, traducteurs, interprètes formations, organisation de rencontres d'échanges, garanties de paiements, crédits d'état auprès de pays émergents...etc
Aides, financements, formations à la création d'entreprises.

Mesure N° 5:
Investissements:
Investissement important dans la recherche fondamentale et la recherche appliquée.
Nouvelles technologies.
Nucléaire.
Energies de remplacement et particulièrement la géothermie.
Protection de l'environnement et écologie.

Mesure N° 6:
Adapter la fiscalité à la situation économique:
Suppression des niches fiscales.
Taxation des revenus du capital.( les Mille milliards "disparus", taxés à 15% représentent une recette fiscale de 150 milliards)
Taxation des opérations financières.
Taxation des grandes entreprises et des multinationales.
Défiscalisation des bénéfices investies par les entreprises, par rapport à ceux distribués.
Encadrement et surveillance de la banque.
Lutte contre l'évasion fiscale et les paradis fiscaux.

Mesure N° 7:
Politique des salaires:
Echelle des salaires dans tout les secteurs d'activité: De 1 a 20 fois.
Repenser le versement des retraites de façon équitable en supprimant en particulier les avantages abusifs et insultants des élites dirigeantes aux deux chambres et au parlement et commission européenne.
Repenser le salaire des "politiques".

Mesure N° 8:
Impositions sur les revenus:
Redistribution de l'échelle des tranches d'imposition, et création de nouvelles.
Notion de salaire maxi.

Mesure N° 9:
Démocratie citoyenne:
Rédiger une nouvelle constitution par des citoyens tirés au sort, duquel les élus, politiciens et partis seront exclus!
Surveillance, sanctions et révocation de nos élus.
Le référendum pouvoir inaliénable du peuple souverain.

Mesure N° 10:
Revenus familial:
Le fait de penser la vie du ménage sur les revenus cumulés des deux salaires a des conséquences néfastes et irréversibles à long terme, sur l'éducation de nos enfants et sur leur avenir.Un accompagnement parental permanent assure une meilleure acquisition des comportements en société.
Il sera dont décidé, de la possibilité pour un des parents de chaque famille de se consacrer exclusivement, à l'éducation de ses enfants, en ayant un salaire variant d'un salaire minimum, a un salaire proportionnel correspondant au salaire auquel la personne devra renoncer, jusqu' a la majorité du dernier des enfants. Avec des mesures d'accompagnement et de formation permanente tout au long de cette activité de "parent au foyer".
Des crèches et structures post scolaires seront également crées pour satisfaire la demande et les besoins parentaux..
Il est également impératif de repenser les aides sociales.
Ce bien social commun devra être distribué de façon équitable, nécessaire et mérité. Aussi faudra t'il en vérifier rigoureusement sa distribution.

Mesure N° 11:
La santé:
Repenser l'accès au soins et le droit à la santé.
Principe: La santé des concitoyens ne se distribue en fonction de critères économiques.
Cependant le bon usage et la protection de ce bien commun doit être étroitement surveillé et sévèrement protégé des abus.

Mesure N° 12:
Reforme de l'enseignement.
Principe: Le premier budget de l'état, doit produire un rendement équivalent à son coût.
Notre école doit enseigner nos valeurs, notre culture et notre histoire.
La démocratie citoyenne dans les programmes.
Mais elle doit aussi conduire à la maitrise des connaissances nécessaires aux besoins de notre économie.
La mise en place d'une réforme importante sera étudiée avec l'ensemble des partenaires sociaux afin que les objectifs, et des moyens conséquents soient mis en place, mais également une responsabilisation de tout le corps enseignant face aux résultats et l'atteinte des objectifs.

Mesure N°13:
Lutte contre le trafic de stupéfiants et délinquance:
Police et douanes au frontières.
Brigades spécialisées.
Suppression des zones de non droit.
Création de peines de prison et de mesures particulièrement dissuasives pour les trafiquants.
Expulsion, après accomplissement de leur peines, des trafiquants étrangers.

Mesure N° 14:
Lutte contre l'immigration clandestine:
Police des frontières.
Surveillance de la traversée de notre territoire.
Mesures concernant les étrangers en situations régulière.
Accès à la nationalité.

Mesure N° 15:
Réflexion sur l'Islam:
Force est de constater que la population de culture musulmane, reste séparé du reste de la population.
Peu de Français de culture chrétienne (Bien que de races et d'origines différentes) fréquentent cette population de façon amicale, spontanée, partagent les fins de semaine et les lieux de loisir.
La cohabitation au sein d'un même immeuble est toujours problématique.
Leur voisinage n'est jamais bienvenu. A terme le chrétien dans la mesure de ses possibilités va quitter ces lieux, laissant ainsi des quartiers complets à ces populations.
Les revendications communautaristes sont grandissantes (Voile, cantines scolaires, mixité dans les classes, les hôpitaux, les médecins...etc.)
Autant de revendications d'ordre confessionnelles, en contradictions et inadmissibles avec notre principe de laïcité.
Nous devons nous consacrer à l'étude de la religion musulmane, l'Islam (Soumission) ainsi que les préceptes qu'elle véhicule et en particulier sa possible incompatibilité et ses divergences avec les principes de la démocratie et de la république:
- Respect de la laïcité.
- Respect des droits de l'homme ... et des femmes.
- La Charia est la loi coranique en opposition totale avec les lois de la république, créées par les hommes; au-dessus des lois divines.
- L'usage du mensonge (pécher capital chez les judeo chrétiens); pratique de la culture musulmane.
- La polygamie revendiquée dans la charia.
- L' interdiction faite aux musulmans par le coran de prendre pour amis les juifs ou les chrétiens (Sourate 5:51).
- Le "Verset de l'épée" constitue une incitation très claire à la haine entre les peuples et un appel à l'assassinat (Des gens du livre: les chrétiens et les juifs (Sourate 9:5)
- "Fatwa" Punition islamique (Assassinat) envers les libertés individuelles et particulièrement la liberté de penser et d'expression.
- Le "djihad" (guerre sainte, meurtres) est le devoir de tout musulman (Sourate 4:95). Le djihad n'est pas une option (Islamistes modérés) c'est un devoir puisque c'est le commandement d'Allah (Sourate 9:29). Il sert le but suprême de l'Islam qui est d'établir une autorité islamique dans le monde entier.

Ces quelques préceptes de l'Islam qui incitent à la haine et au meurtre en totale opposition avec les principes et les valeurs de la République nous conduisent à interdire la pratique de cette "religion", sur le sol de France.


ares

Date d'inscription : 13/10/2011

Re: Extraits de " la Crise "

Message par ares le Jeu 17 Nov 2011 - 23:02

interressant mais tu as oubliais la case présentation...
avatar
francoise

Age : 75
Date de naissance : 17/05/1943
Localisation : sur la banquise là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Taureau Date d'inscription : 18/09/2011
Passion : peintre et blogueuse en art pictural figuratif
Humeur : zen

Re: Extraits de " la Crise "

Message par francoise le Ven 18 Nov 2011 - 0:59

C'est intéressant ce texte...
Ça reprend certaines lignes du FN.
Quant à un contrôle des citoyens envers leurs élus, j'y ai songé car nous n'avons aucune transparence lorsque nos élus exécutent leurs mandats.
Transparence nulle, vis à vis des promesses non tenues
Transparence nulle vis à vis des "salaires cumulés" et mandats cumulés et "retraites cumulées"...
Transparence nulle vis à vis de l'utilisation des indemnités perçues pour leurs mandats
Transparence nulle vis à vis des fonds gouvernementaux ou présidentiels engagés durant un mandat (exemple : un avion tout neuf pour Sarko en pleine période de crise)
etc..

Par contre comme ce style de comité citoyens d'approbation est relativement dur à mettre en place, je pencherai plutôt pour une attribution permanente de la Cour des comptes qui veillerait dans des commissions ad hoc sur chaque ministère, chaque collectivité territoriale, etc.. chaque budget engagé et, qui d'une part mettrait en ligne tous les chiffres concernés et, d'autre part bloquerait les dépenses budgétaires dès lors qu'elles présentent un aspect de rentabilité douteux. Les citoyens pourraient sur ce site pétitionner et demander des comptes sur des aspects qui ont échappé à la vigilance de ces commissions.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"L'épaisseur d'un rempart compte moins que la volonté de le défendre." "Il faut choisir, se reposer ou être libre." Thucydide : La Guerre du Péloponnèse.
avatar
francoise

Age : 75
Date de naissance : 17/05/1943
Localisation : sur la banquise là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Taureau Date d'inscription : 18/09/2011
Passion : peintre et blogueuse en art pictural figuratif
Humeur : zen

D'où viennent les bulles spéculatives qui génèrent la crise - Capitalisme cours de rattrapage...

Message par francoise le Sam 3 Déc 2011 - 0:38

Premier temps : la rentabilité diminue malgré l’accroissement de la productivité
"L’informatisation et la robotisation ont permis de produire des quantités croissantes de marchandises avec des quantités décroissantes de travail. Le coût du travail par unité de produit ne cesse de diminuer et le prix des produits tend à baisser."

Pour la suite du raisonnement nous ne sommes par d'accord avec Gorz. Il dit "Or plus la quantité de travail pour une production donnée diminue, plus le valeur produite par travailleur - sa productivité - doit augmenter pour que la masse de profit réalisable ne diminue pas." Il applique strictement l'équivalence travail=valeur. Ce qui joue surtout, c'est la mondialisation qui dévalorise les produits manufacturés qui sont mis en concurrence et à moindre coût. Les produits doivent être vendus moins chers et la marge diminue.

Poursuivons avec André Gorz (philosophe et journaliste français) : "On a donc cet apparent paradoxe que plus la productivité augmente, plus il faut qu’elle augmente encore pour éviter que le volume de profit ne diminue. La course à la productivité tend ainsi à s’accélérer, les effectifs employés à être réduits, la pression sur les personnels à se durcir, le niveau et la masse des salaires à diminuer. Le système évolue vers une limite interne où la production et l’investissement dans la production cessent d’être assez rentables.

Actuellement, d'après mes calculs, les dividendes versés aux investisseurs du CAC 40 représentent environs 3%, ce qui se réduit, après impôt et inflation, à très peu.

Deuxième temps : L'argent va vers la finance

"La production n’étant plus capable de valoriser l’ensemble des capitaux accumulés, une partie croissante de ceux-ci conserve la forme de capital financier. Une industrie financière se constitue qui ne cesse d’affiner l’art de faire de l’argent en n’achetant et ne vendant rien d’autre que diverses formes d’argent. L’argent lui-même est la seule marchandise que l’industrie financière produit par des opérations de plus en plus hasardeuses et de moins en moins maîtrisables sur les marchés financiers. La masse de capital que l’industrie financière draine et gère dépasse de loin la masse de capital que valorise l’économie réelle (le total des actifs financiers représente 160 000 milliards de dollars, soit trois à quatre fois le PIB mondial).

La « valeur » de ce capital est purement fictive : elle repose en grande partie sur l’endettement et le « good will », c’est-à-dire sur des anticipations : la Bourse capitalise la croissance future, les profits futurs des entreprises, la hausse future des prix de l’immobilier, les gains que pourront dégager les restructurations, fusions, concentrations, etc. Les cours de Bourse se gonflent de capitaux et de leurs plus-values futurs et les ménages se trouvent incités par les banques à acheter (entre autres) des actions et des certificats d’investissement immobilier, à accélérer ainsi la hausse des cours, à emprunter à leur banque des sommes croissantes à mesure qu’augmente leur capital fictif boursier. La capitalisation des anticipations de profit et de croissance entretien l’endettement croissant, alimente l’économie en liquidités dues au recyclage bancaire de plus-value fictives, et permet aux États-Unis une « croissance économique » qui, fondée sur l’endettement intérieur et extérieur, est de loin le moteur principal de la croissance mondiale (y compris de la croissance chinoise)".

Conséquence
"L’économie réelle devient un appendice des bulles spéculatives entretenues par l’industrie financière. Jusqu’au moment, inévitable, où les bulles éclatent, entraînent les banques dans des faillites en chaîne, menaçant le système mondial de crédit d’effondrement, l’économie réelle d’une dépression sévère et prolongée (la dépression japonaise dure depuis bientôt quinze ans)".

C'est bien ce qui arrive en Europe depuis 2008 !


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"L'épaisseur d'un rempart compte moins que la volonté de le défendre." "Il faut choisir, se reposer ou être libre." Thucydide : La Guerre du Péloponnèse.

Plebrun

Age : 39
Date de naissance : 10/03/1979
Poissons Date d'inscription : 02/12/2011
Passion : Famille

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Plebrun le Sam 3 Déc 2011 - 1:36

OK en gros avec cette analyse.
Prenons le pb sous un autre aspect et relativement simpliste.
A la base, le revenu se partage entre le capital et le travail ;-) Mais dans une proportion de plus en plus défavorable au travail. Et ce depuis 30 ans et déjà sous l'influence des financiers.
Le capital cherche à obtenir 15% de rendement. La croissance de l'économie mondiale est (largement) en dessous, surtout en ce moment. Le rendement exigé n'existe pas dans l'économie réelle. Pas grave, après avoir ratiboisé le rendement du travail qui reste, me semble-t-il, honnête, la finance attaque les monnaies et les dettes souveraines pour trouver cet argent au détriment des contribuables. Attaque le capital des pays en quelque sorte et aggrave le poids de la dette.
Je refuse que mes enfants payent les vacances aux Seychelles de quelques nantis qui n'ont jamais travaillé de leur vie.
Question. Face aux vautours de la finance internationale qui kidnappe progressivement l'autonomie des états et se servent désormais presque directement dans nos caisses, la France seule est-elle armée pour combattre ?
avatar
Sissou27

Age : 55
Date de naissance : 14/02/1963
Localisation : Eure ( 27 )
Verseau Date d'inscription : 23/08/2011
Passion : Les bons films
Humeur : Ça ira mieux quand Marine sera au pouvoir

Extraits de " la Crise "

Message par Sissou27 le Mar 6 Déc 2011 - 16:25

Voici un extrait du film " la crise " avec Patrick Timsit, un grand moment de bonheur et c'est finalement criant de vérité affraid

avatar
Nanou
Webdesigner
Webdesigner

Age : 47
Date de naissance : 01/12/1970
Localisation : Isère
Sagittaire Date d'inscription : 20/10/2011
Passion : Graphiste et Web-designer du site des partisans de Marine
Humeur : Continuer la lutte, ne jamais faiblir

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Nanou le Mar 6 Déc 2011 - 17:04

J'ai posté la vidéo en direct Wink

Oui criant de vérité Laughing



***************************************************************************************

« Les Grecs sont en train de vivre notre futur »


Marine Le Pen,
Strasbourg, le 12 février 2012.


_________________________________

La prochaine vague bleu Marine sera l'abstention
Restez chez vous pour leur montrer que notre voix n'est pas négociable !
Marine sinon rien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

__________________________________


Il y a deux sortes d'hommes: ceux qui font l'histoire et ceux qui la subissent.
C. J. Cela
avatar
FR-libre80

Age : 43
Date de naissance : 17/06/1974
Localisation : Somme
Gémeaux Date d'inscription : 30/05/2011
Humeur : Libre !!!

Extraits de " la Crise "

Message par FR-libre80 le Mar 6 Déc 2011 - 17:27

Et ce film a fêté ses 19 ans il y a 4 jours !!!

D'ailleurs j'ai adoré l'un de ses autres filsm "La belle verte" toujours avec Vincent Lindon...


avatar
Tancrède de Hauteville

Age : 70
Date de naissance : 30/11/1947
Localisation : Paris
Sagittaire Date d'inscription : 21/01/2011
Passion : poète
Humeur : bonne

La crise de l'Union européenne vue par Hervé Juvin...

Message par Tancrède de Hauteville le Ven 9 Déc 2011 - 16:26

Une analyse très intéresssante d'Hervé Juvin dur la crise de l'union européenne, et dont bien des remarques vont dans notre sens.

Le coup d’Etat permanent ? – 5 décembre 2011
Il est permis de rêver. La crise de l’Union européenne est d’autant moins achevée que le diagnostic n’est pas posé ; il est plus facile d’accuser les agences de notation ou des « spéculateurs », d’ailleurs jamais identifiés, que d’interroger un modèle qui organise la sortie de la démocratie en Europe. Nous sommes pris au dépourvu par une situation dont nous ne savons analyser que les aspects économiques et financiers ; comment en sommes-nous arrivés là ? La dette, la crise, etc. sont des circonstances. Les raisons pour lesquelles les Etats-Unis ne veulent plus financer leur espace public et les Européens ne le peuvent plus sont ailleurs – politiques. Le délabrement de l’espace public, ici comme là-bas, est considérable, et la proximité d’élections majeures le rend sensible, sans rien y modifier. Le danger est de se laisser dicter une fois de plus des orientations politiques majeures (fédéralisme ) sans choix politique et sans validation démocratique.

Les évènements récents parlent d’eux-mêmes, surtout lorsqu’ils sont mis dans la perspective des refus successifs soit d’en appeler aux peuples, soit de tenir compte de leur vote. Depuis des années, les élus répètent que l’Europe est en état d’urgence. Ils ne sont donc pas libres de débattre et de décider ( « nous n’avons pas de marge de manœuvre » est le refrain connu de l’irresponsabilité politique ) et les Européens non plus. Si le souverain est celui qui déclare l’état d’urgence ( selon Carl Schmitt ), nous savons dorénavant qui est le souverain ; c’est celui qui a changé deux chefs de gouvernement, en Grèce et en Italie, sans élections et sans débat, sans émotion non plus. La situation révèle l’état de délabrement démocratique produit par la construction européenne, et les forfaitures répétées à l’occasion des « non » français et irlandais aux referendums. L’anesthésie des opinions, décrétée à l’occasion de l’immigration de peuplement, poursuivie à l’occasion de la colonisation financière anglo-américaine, produit ses effets ; le pouvoir en Europe est à prendre, et un souverain s’en approche. Ce souverain est un ensemble composite de banques centrales (la BCE), d’un directoire à créer, dont l’Allemagne sera le pivôt, d’agences de notation, d’institutions supranationales, d’acteurs privés ( banques et fonds d’investissement ), d’autorités autodésignées ( tous ceux qui, depuis cinquante ans, pensent, parlent, décident à la place des Européens), qui s’installe à la faveur du déficit politique béant de l’Union européenne.

Le déficit est là, il prête à toutes les dérives, de la colonisation financière par les intérêts étrangers – et la Chine a bien compris le parti qu’elle pouvait tirer d’actifs bradés – à la satellisation de pseudo-élites qui se retranchent plus que jamais dans leurs forteresses de Bruxelles, de Francfort ou d’ailleurs, depuis que les peuples se réveillent. Depuis trente ans, le mécanisme européen a prétendu que l’affaiblissement permanent et recherché des Nations européennes, la production de leur impuissance politique, allait produire par un effet magique, de la puissance et de la force au niveau européen. Du temps des Jean Monnet et al., il s’agissait de limiter la quasi-toute puissance des Etats Nations et de faire exister l’Europe. Ils étaient forts, elle était faible. Depuis le premier choc pétrolier, la mondialisation des économies et la financiarisation de nos sociétés, c’est tout l’inverse qui se produit ; l’affaiblissement des Nations en détail produit une impuissance en gros. Un fédéralisme qui serait l’accord de la France et l’Allemagne pour remettre les clés au nouveau souverain, anonyme et déterritorialisé, apatride et donc irresponsable par principe, serait l’annonce de la sortie du gouvernement des peuples par eux-mêmes, donc l’instauration d’une Europe non démocratique, au service d’intérêts qui seraient moins hostiles qu’extérieurs aux Européens eux-mêmes, et qui ne souhaitent rien moins qu’une confrontation au suffrage universel.

Le caractère difficile de la situation actuelle s’accroît du fait que le souverain qui tend à prendre le pouvoir veut installer l’Europe dans un modèle – la croissance, le rendement du capital investi, la mobilisation des ressources,… – dont les Européens, à la différence des Américains ou des Chinois, sont nombreux à sentir qu’il est fini, épuisé, et qu’il ferait payer des gains à court terme par des maux pires à moyen et long terme. Ses exigences sont connues, et portent notamment sur la liquidation de ce que deux à trois générations d’élaboration sociale et politique avaient construit, notamment en matière de régimes sociaux et de droit public ; le délabrement des institutions et de l’Etat concourt avec la pression des marchés, à ramener l’Europe à l’âge de la révolution industrielle. Si c’est le prix à payer pour continuer à emprunter, la question vaut la peine d’être posée ; faut-il sacrifier cela pour ceci, ou décider unilatéralement, et de manière définitive, de transformer la dette des Etats européens en dette perpétuelle, d’en servir les intérêts au niveau contractuel, d’en rembourser une partie chaque année, pour un montant discrétionnaire, et de s’abstenir désormais du recours au marché international des capitaux pour financer tout engagement public ?

La proposition peut choquer. Moins que certaines accusations pesant sur l’Allemagne. Qu’il appartienne à l’Allemagne de rappeler que les traités engagent, que la Cour de Karlsruhe n’est pas là pour faire ce que les marchés demandent, que la révision d’une Constitution suit des règles déterminées, et est une affaire sérieuse, enfin que la politique américaine, qui considère que ses engagements à l’extérieur n’engagent que ceux qui y croient, n’est pas un exemple à suivre, rend sensible la dégradation de l’espace public français, de la vie des institutions et du respect des principes fondateurs de la République. Et ceux qui, au Parti socialiste, accusent l’Allemagne, devraient réfléchir pour savoir si l’Allemagne ne leur fournit pas, bien involontairement, un élément de critique autrement porteur. Car le respect des institutions, de la séparation des pouvoirs, de la primauté de l’Etat sur les intérêts privés, ne sort pas indemne des épisodes récents. En dépit de tout ce qui agite et se débat, du bruit et du rien, il se pourrait bien que, dans le long terme, l’abaissement de la République par des intérêts, des clans et des tribus qui lui sont étrangers, profondément et irréductiblement étrangers, demeure l’un des passifs déterminants du récent quinquennat.

Hervé Juvin


***************************************************************************************


Contenu sponsorisé

Re: Extraits de " la Crise "

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 26 Mai 2018 - 23:20