www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.


Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Partagez
avatar
l'aiglon

Age : 30
Date de naissance : 13/02/1987
Localisation : Val s'Oise
Verseau Date d'inscription : 24/10/2011

Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par l'aiglon le Ven 27 Jan 2012, 17:07

Le premier ministre écossais annonce un vote sur la sortie du Royaume-Uni.

Êtes-vous d'accord pour que l'Écosse soit un pays indépendant?» Le premier ministre nationaliste écossais, Alex Salmond, a annoncé mercredi une consultation en vue de l'organisation d'un référendum sur «la décision la plus importante pour le peuple écossais depuis trois cents ans». Lors d'un discours au Parlement de Holyrood, suivi d'une conférence de presse au château médiéval d'Édimbourg, le leader du Scottish National Party a repris l'initiative dont il avait été privé par David Cameron deux semaines plus tôt lorsque celui-ci avait annoncé la tenue d'un scrutin rapidement sur la question. Si les termes varient selon les conceptions respectives d'Édimbourg et de Londres, la consultation apparaît désormais inéluctable. Elle pourrait déboucher sur une sortie du pays du Royaume-Uni dès 2016.

Quand le premier ministre britannique souhaite un référendum avant la mi-2013, Salmond prévoit de l'organiser à l'automne 2014. Cameron veut une alternative simple, oui ou non, tandis que Salmond souhaite qu'une troisième option soit proposée: la «devo max», à savoir la délégation d'un maximum de compétences sur le plan local. Une sorte d'indépendance Canada Dry, qui permettrait au leader indépendantiste de gagner à tous les coups.

«Nous n'allons pas éliminer ce choix, comme le gouvernement britannique semble vouloir le faire, parce qu'il a des chances d'être populaire», a-t-il insisté. La question qu'il a soigneusement élaborée est également jugée biaisée par les unionistes car elle ne fait pas référence à la sortie du Royaume-Uni et incite à voter oui. Pour augmenter ses chances, Alex Salmond prévoit aussi de faire voter les jeunes à partir de 16 ans.

La reine resterait chef de l'État
Qui fixera ses conditions? «Constitutionnellement, le gouvernement et le Parlement de Westminster sont souverains, explique Robert Hazell, spécialiste des questions constitutionnelles à l'University College London. Mais si le gouvernement britannique cherchait à imposer ses vues unilatéralement, cela risquerait de provoquer une réaction négative des Écossais. Il est donc probable que des négociations aient lieu.» Alex Salmond doit rencontrer le ministre britannique en charge de l'Écosse dès la semaine prochaine avant, sans doute, un rendez-vous ultérieur avec David Cameron.

Pour l'instant, une majorité d'Écossais se disent hostiles à l'indépendance. Élu en mai 2010 avec une majorité absolue, Alex Salmond espère les faire changer d'avis en leur faisant partager sa vision romantico-idéaliste d'une Écosse «libre». Selon lui, celle-ci, se classerait au sixième rang de l'OCDE pour le PIB par habitant et, rejoignant l'Union européenne, pèserait plus que six des États déjà membres. Souveraine, elle gérerait sa politique économique comme elle l'entend, n'aurait plus à envoyer ses jeunes dans une guerre comme celle d'Irak. Elle maintiendrait cependant des liens étroits avec ses voisins de «ces îles», comme Salmond aime à désigner le Royaume-Uni, conserverait la reine comme chef de l'État et la livre pour devise.

Un Royaume de moins en moins uni
La moitié des Britanniques estiment que le Royaume-Uni aura cessé d'exister dans vingt ans, selon un sondage d'Ipsos Mori. Parallèlement à cette perspective d'éclatement de l'union, un sentiment nationaliste anglais émerge comme un contrecoup à la délégation de pouvoirs à l'Irlande du Nord, à l'Écosse et au pays de Galles, dotés de leurs propres Parlements et gouvernements depuis 1999. 40% des électeurs du pays se disent Anglais avant d'être Britanniques, contre 16% seulement à penser l'inverse, selon un rapport de l'Institute for Public Policy Research (IPPR) paru lundi sur «l'émergence de l'Angleterre comme entité politique». Les Anglais se sentent oubliés face

aux velléités croissantes d'autonomie de leurs voisins. 59% d'entre eux jugent que le Parlement de Westminster ne défend pas leurs intérêts et de plus en plus s'opposent à ce que des députés écossais votent sur les questions concernant l'Angleterre. «L'identité anglaise est en train de prendre une dimension politique forte qu'on ne peut plus nier, en particulier dans les relations aux autres nations du Royaume. Les partis politiques ne se sont pas intéressés à cette attitude de l'opinion jusqu'à présent», souligne Guy Lodge, auteur de l'étude pour l'IPPR.

lefigaro.fr


***************************************************************************************
Le nationalisme, c'est un patriotisme qui a perdu sa noblesse. [Albert Schweitzer]
avatar
padine

Age : 50
Date de naissance : 21/01/1967
Verseau Date d'inscription : 20/02/2012

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par padine le Sam 20 Sep 2014, 13:17



***************************************************************************************
"La violence trouve son seul refuge dans le mensonge, et le mensonge son seul soutien dans la violence. Tout homme qui a choisi la violence comme moyen doit inexorablement choisir le mensonge comme règle". ‪Soljenitsyne‬
avatar
sakura FN

Age : 17
Date de naissance : 01/01/2000
Localisation : A COTE DE YAH...
Capricorne Date d'inscription : 14/12/2012
Passion : YAH...
Humeur : TOUJOURS AVEC DIEU YAH ...

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par sakura FN le Sam 20 Sep 2014, 14:30

La trahison est flagrante...!!
Les Ecossais peuvent-ils le revendiquer avec ces  " preuves  évidentes " et que personne ne peut contester...?

Cet ou ces (?)    actes anti-démocratiques ont sans doute eu lieu en France...     Siffle        Mad
Marine pourra etre Présidente en 2017 , à la seule condition de  surveiller   " outre -mesures ", le dépouillement des votes...
A chacun d'etre vigilants , " espions " ...        Cool    
ESSENTIELLEMENT  ceux présents et surtout à tous les moments..    Attente

Y a-t-il des caméras dans tous les bureaux de vote , à chaque instant , en France...?     scratch
avatar
Invité
Invité

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par Invité le Sam 20 Sep 2014, 16:51

pourquoi cette video n est elle pas balancée en ecosse,il doit y avoir certains journeaux qui cela intéresserait.
avatar
Napoléon I

Age : 30
Date de naissance : 12/03/1987
Localisation : Morbihan
Poissons Date d'inscription : 23/04/2012
Passion : politique
Humeur : Déçu mais plus pour longtemps

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par Napoléon I le Sam 20 Sep 2014, 18:58

EN 1995, il y avait eu des fraudes massives et largement prouvées lors du referendum concernant l'indépendance ou non du Québec. (Le camp du non a explosé les limites du budget imposé pour sa campagne, un bon nombre de trucs peu clairs ont été constatés dans les bureaux de vote comme des étrangers ou des gens non- inscrits sur les listes qui venaient voter etc).
Le camp du non l'a emporté de tellement rien (50,2% contre 49,8% je crois) qu'il y aurait eu grand besoin d'un nouveau vote. On n'a rien vu.
Certains experts ayant étudié le phénomène ont même avancé depuis que, sans la fraude, c'est le camp du oui qui était majoritaire ce jour-là.

Maastricht a peut-être été bidouillé. Tout comme le score de JMLP en 2002.
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par kabout le Ven 06 Mai 2016, 20:22

Écosse : Les nationalistes volent de victoire en victoire
 

En Écosse, le parti indépendantiste revendique une victoire « historique » aux élections régionales. Des résultats qui laissent entrevoir un possible nouveau référendum sur l’indépendance.

Le Scottish National Party est reconduit à la tête du gouvernement d’Edimbourg. Pour la première fois depuis plus d’un siècle, les travaillistes sont relégués en troisième position en Ecosse.

La victoire annoncée s’est concrétisée. Le Scottish National Party (SNP) a remporté une majorité relative des sièges au parlement écossais. La leader du parti indépendantiste, Nicola Sturgeon, conservera son poste de Première ministre d’Ecosse à l’issue des élections locales qui se sont déroulées jeudi. « Le SNP a remporté une troisième victoire consécutive », a-t-elle déclaré, saluant une élection « historique ».




Sa formation a cependant échoué à remporter une majorité absolue, à deux sièges près. Elle en compte désormais 63 sur 129, six de moins que dans l’assemblée sortante. Nicola Sturgeon devra former un gouvernement minoritaire ou bien nouer une coalition avec un petit parti, comme les Verts. Le SNP n’a pas prévu de demander un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Ecosse au cours de la nouvelle législature. Mais Nicola Sturgeon laisse planer le doute, estimant que cela pourrait changer si l’opinion publique évoluait sur la question. Elle a aussi prévenu que la question de l’indépendance reviendrait sur la table si le Royaume-Uni décidait de quitter l’Union européenne le 23 juin prochain, la majorité des Ecossais étant pro-européens.
Le Parti travailliste est relégué en troisième position en Ecosse, pour la première fois depuis 1910, avec 24 députés, 13 de moins que lors du précédent scrutin en 2011. Le Labour avait déjà subi une défaite cuisante au nord du mur d’Hadrien lors des élections législatives l’an dernier. Ce scrutin régional confirme son effondrement. Tim Watson, le numéro deux du Labour, n’a pu que reconnaître la défaite vendredi matin sur la BBC, soulignant que la reconquête serait « un long voyage ». Les conservateurs, menés par la populaire Ruth Davidson, sont arrivés en deuxième position avec 31 députés, deux fois plus qu’en 2011. C’est un bon résultat pour le parti de droite, qui s’oppose fermement à l’indépendance de l’Ecosse. Le Premier ministre David Cameron a félicité Ruth Davidson, élue à Edimbourg.



Les echos.fr



***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
kabout

Age : 54
Date de naissance : 14/09/1963
Localisation : picardie
Vierge Date d'inscription : 20/02/2015
Passion : tir, armes.

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par kabout le Sam 07 Mai 2016, 20:11

Le Labour prend une claque écossaise 
 

Le parti travailliste a été écrasé au parlement semi-autonome d’Ecosse par le parti indépendantiste SNP. Il obtient néanmoins des scores honorables aux élections locales de 124 conseils municipaux qui se sont tenues jeudi dans le Royaume-Uni.



«Un désastre», «une humiliation», «des résultats honorables», «un triomphe» : on s’y perdrait tant les qualificatifs contradictoires pleuvaient vendredi pour qualifier la performance du Labour aux diverses élections qui se sont déroulées jeudi au Royaume-Uni. Et pour cause, tant les résultats offrent un tableau varié et paradoxal.
Si le parti travailliste s’est honorablement maintenu aux élections locales de 124 conseils municipaux, il a été balayé au parlement semi-autonome d’Ecosse, écrasé par le parti indépendantiste du SNP (Scottish National Party), qui remporte pour la troisième fois consécutive le maximum de voix, même si, avec 61 sièges, il rate de deux sièges la majorité absolue. Le SNP pourrait gouverner avec les Verts qui emportent six sièges.
Dirigé par la très populaire Nicola Sturgeon, qui a parlé d’un scrutin « historique », le SNP a sans doute souffert des pronostics qui le plaçaient tellement favori que certains électeurs ne se seront pas donné la peine de voter.

Campagne dynamique

En Ecosse, son ancien bastion historique, le Labour passe, avec 24 sièges seulement, en troisième position derrière les conservateurs (31 sièges) qui avaient pratiquement disparu du paysage politique écossais. Ces derniers ont bénéficié d’une campagne très dynamique, menée par une autre femme très populaire, Ruth Davidson, qui a pris soin d’éviter au maximum d’utiliser le terme « conservateur » dans sa campagne qu’elle a axée sur sa personnalité. Pour le Labour, la claque est sévère.
Pourtant, le leader du parti travailliste Jeremy Corbyn, aux manettes depuis huit mois et dont c’était le premier test électoral national, peut pousser un soupir de soulagement : en dépit d’une contestation grandissante de son autorité au sein des députés travaillistes, il devrait pouvoir demeurer encore en poste quelque temps. Notamment parce qu’il n’y a pas eu de désastre absolu aux élections locales. Le Labour a perdu une vingtaine de sièges, mais reste tout de même le premier parti dans les conseils municipaux. Il n’a pas subi les pertes catastrophiques que certains lui prédisaient. Il a aussi remporté deux élections législatives partielles, dans des circonscriptions certes normalement acquises aux travaillistes. Le parti anti-européen du Ukip est arrivé en deuxième position à ces élections. A l’assemblée du Pays-de-Galles, le Labour reste le premier parti et le Ukip obtient six sièges. C'est la première fois que le parti en faveur du Brexit siégera au parlement gallois.
Jeremy Corbyn s’est félicité des résultats « excellents » du Pays-de-Galles, tout en reconnaissant qu’il restait encore « beaucoup de travail » pour surmonter le recul du parti en Ecosse. « A travers toute l’Angleterre, on nous prédisait de multiples pertes de conseils municipaux. Ça n’a pas été le cas. On s’est accroché et nous avons gagné des soutiens », a-t-il déclaré.




Libération

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé

Re: Vers un référendum sur le destin de l'Écosse en 2014

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017, 08:48