www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

L’Émir du Qatar,cheikh Hamad bin Khalifa ,parraine les islamistes algériens !!!

Partagez
avatar
francoise

Age : 74
Date de naissance : 17/05/1943
Localisation : sur la banquise là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Taureau Date d'inscription : 18/09/2011
Passion : peintre et blogueuse en art pictural figuratif
Humeur : zen

L’Émir du Qatar,cheikh Hamad bin Khalifa ,parraine les islamistes algériens !!!

Message par francoise le Dim 26 Fév 2012 - 19:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’Émir du Qatar, cheikh Hamad bin Khalifa , parraine les islamistes algériens !!!

Cet homme ne nous veut-il que du bien?

Un émissaire qatari a approché, cette semaine, trois chefs de partis islamistes algériens en vue de financer leur campagne électorale pour les législatives.

Quand le 18 février dernier, la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a balancé le scoop, ce n’était pas uniquement pour meubler son discours. Elle a affirmé que des responsables de partis islamistes algériens se sont rendus, le mois de janvier dernier, au Qatar, pour quémander un soutien financier aux cheikhs de ce pays richissime.

Le premier de ces hommes a été le président du MSP, Bouguerra Soltani, qui a passé près de 20 jours dans cet émirat. Il s’est même permis le luxe de s’inviter sur le plateau de la chaîne Al Jazeera pour discourir sur l’Algérie et le «printemps arabe». Les faits viennent de se confirmer encore une fois. De sources fiables, on a appris qu’un émissaire qatari a approché, cette semaine, trois chefs de partis islamistes algériens en vue de financer leur campagne électorale à l’occasion des législatives prochaines. Si jusque-là, Cheikh Hamad bin Khalifa a eu de très bonnes relations avec l’Algérie, il est à se demander si cet émir ne nous veut que du bien. Quand il finance des partis islamistes algériens pour accaparer le pouvoir, cela s’appelle de l’ingérence. Nos sources précisent que les services de sécurité ont déjà à l’oeil ces partis en accointance avec le Qatar. Il serait même question d’exiger la traçabilité des finances que ces mêmes partis vont débourser dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives. Le Qatar, qui fait figure de nain dans le Moyen-Orient, n’est pas à son premier soutien pour les partis islamistes sunnites, ni à sa première ingérence. Depuis le début du printemps arabe, il s’est donné un rôle d’acteur majeur dans la région au point d’agacer les autres monarchies du Golfe dont son voisin immédiat, l’Arabie Saoudite. Il a appuyé le parti Ennahda en Tunisie, offert sa médiation dans le conflit yéménite, déboursé une fortune et contribué militairement à renverser El Gueddafi et il est à la tête des Etats arabes pour isoler la Syrie. Au Moyen-Orient, une région politiquement statique, l’émir Cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani, agé de 59 ans, est le plus actif, le plus bruyant. Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, dépose son père en 1995 et accède au trône. Redoutable stratège, le monarque a su investir les créneaux qu’il faut. D’abord imposer l’image de marque du Qatar, débourser une fortune pour la politique étrangère et tisser des liens tous azimuts. L’émir a offert aux Etats-Unis d’établir une base militaire, El-Oudeid, le plus grand dépôt d’armes américaines à l’étranger. Le problème de la défense étant ainsi réglé, il passe à l’offensive et lance la chaîne propagandiste Al Jazeera. A elle seule, cette chaîne remplace toute la quincaillerie militaire et les colonnes de chars arabes inopérants. Autre arme de séduction massive: sa seconde épouse, la belle Cheikha Mozah, qui offre à l’opinion internationale une image séduisante du royaume. Cette stratégie marketing est l’une des plus réussies dans le monde. Si bien qu’aujourd’hui, le Qatar occupe toutes les agoras médiatiques. En une décennie, cet ergot sorti de la péninsule Arabique, est présent sur tous les fronts. Tous les chemins mènent à Doha. XIIe Jeux panarabes, le Congrès mondial sur le pétrole, le premier sommet du Forum des pays exportateurs de gaz, le Sommet mondial sur l’innovation en éducation, le 4e Forum de l’ONU sur l’alliance des civilisations. Ce sont autant d’événements qu’il a accueillis en 2011. Avec des revenus d’exportations autour de 100 milliards de dollars par an contre des importations inférieures à 30 milliards, l’argent coule à flots et booste les conquêtes extérieures de l’émir.

En Europe, notamment en France, on s’affole. Le petit monstre de Doha menace de bouffer le monde. Des voix s’élèvent pour protester contre le fait que l’argent qatari fausse les règles du jeu économique. Il rafle tout. Il ne s’arrête pas à la conquête de l’organisation de la Coupe du Monde de 2022, il racheté le PSG. A tour de bras, il investit dans tous les secteurs et s’octroie la part du lion dans plusieurs multinationales. Avec son capital de 65 milliards d’euros, Qatar Investment Authority (QIA) est l’un des fonds souverains les plus importants du Golfe. Il détient des participations dans des firmes mondiales comme Veolia, Lagardère, Suez Environnement, Barclays, Volkswagen, Porsche, etc. Et la liste est loin d’être exhaustive. Ou s’arrêtera ce petit émirat? Il est insatiable et sa voracité ne peut être assouvie par l’outarde. Cet émir ne nous veut-il que du bien ?


http://www.algerie360.com/algerie/lemir-du-qatarcheikh-hamad-bin-khalifa-parraine-les-islamistes-algerienscet-homme-ne-nous-veut-il-que-du-bien/

lien connexe:
http://www.laleonline.com/front/index.php?option=com_content&view=article&id=303%3Aqatarun-emir-pas-comme-les-autres&catid=62%3Apeople&Itemid=70&lang=fr


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"L'épaisseur d'un rempart compte moins que la volonté de le défendre." "Il faut choisir, se reposer ou être libre." Thucydide : La Guerre du Péloponnèse.
avatar
Le PATRIOTE

Date d'inscription : 05/11/2011

Re: L’Émir du Qatar,cheikh Hamad bin Khalifa ,parraine les islamistes algériens !!!

Message par Le PATRIOTE le Dim 26 Fév 2012 - 20:07

@francoise a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’Émir du Qatar, cheikh Hamad bin Khalifa , parraine les islamistes algériens !!!

Cet homme ne nous veut-il que du bien?

Un émissaire qatari a approché, cette semaine, trois chefs de partis islamistes algériens en vue de financer leur campagne électorale pour les législatives.

Quand le 18 février dernier, la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a balancé le scoop, ce n’était pas uniquement pour meubler son discours. Elle a affirmé que des responsables de partis islamistes algériens se sont rendus, le mois de janvier dernier, au Qatar, pour quémander un soutien financier aux cheikhs de ce pays richissime.

Le premier de ces hommes a été le président du MSP, Bouguerra Soltani, qui a passé près de 20 jours dans cet émirat. Il s’est même permis le luxe de s’inviter sur le plateau de la chaîne Al Jazeera pour discourir sur l’Algérie et le «printemps arabe». Les faits viennent de se confirmer encore une fois. De sources fiables, on a appris qu’un émissaire qatari a approché, cette semaine, trois chefs de partis islamistes algériens en vue de financer leur campagne électorale à l’occasion des législatives prochaines. Si jusque-là, Cheikh Hamad bin Khalifa a eu de très bonnes relations avec l’Algérie, il est à se demander si cet émir ne nous veut que du bien. Quand il finance des partis islamistes algériens pour accaparer le pouvoir, cela s’appelle de l’ingérence. Nos sources précisent que les services de sécurité ont déjà à l’oeil ces partis en accointance avec le Qatar. Il serait même question d’exiger la traçabilité des finances que ces mêmes partis vont débourser dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives. Le Qatar, qui fait figure de nain dans le Moyen-Orient, n’est pas à son premier soutien pour les partis islamistes sunnites, ni à sa première ingérence. Depuis le début du printemps arabe, il s’est donné un rôle d’acteur majeur dans la région au point d’agacer les autres monarchies du Golfe dont son voisin immédiat, l’Arabie Saoudite. Il a appuyé le parti Ennahda en Tunisie, offert sa médiation dans le conflit yéménite, déboursé une fortune et contribué militairement à renverser El Gueddafi et il est à la tête des Etats arabes pour isoler la Syrie. Au Moyen-Orient, une région politiquement statique, l’émir Cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani, agé de 59 ans, est le plus actif, le plus bruyant. Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, dépose son père en 1995 et accède au trône. Redoutable stratège, le monarque a su investir les créneaux qu’il faut. D’abord imposer l’image de marque du Qatar, débourser une fortune pour la politique étrangère et tisser des liens tous azimuts. L’émir a offert aux Etats-Unis d’établir une base militaire, El-Oudeid, le plus grand dépôt d’armes américaines à l’étranger. Le problème de la défense étant ainsi réglé, il passe à l’offensive et lance la chaîne propagandiste Al Jazeera. A elle seule, cette chaîne remplace toute la quincaillerie militaire et les colonnes de chars arabes inopérants. Autre arme de séduction massive: sa seconde épouse, la belle Cheikha Mozah, qui offre à l’opinion internationale une image séduisante du royaume. Cette stratégie marketing est l’une des plus réussies dans le monde. Si bien qu’aujourd’hui, le Qatar occupe toutes les agoras médiatiques. En une décennie, cet ergot sorti de la péninsule Arabique, est présent sur tous les fronts. Tous les chemins mènent à Doha. XIIe Jeux panarabes, le Congrès mondial sur le pétrole, le premier sommet du Forum des pays exportateurs de gaz, le Sommet mondial sur l’innovation en éducation, le 4e Forum de l’ONU sur l’alliance des civilisations. Ce sont autant d’événements qu’il a accueillis en 2011. Avec des revenus d’exportations autour de 100 milliards de dollars par an contre des importations inférieures à 30 milliards, l’argent coule à flots et booste les conquêtes extérieures de l’émir.

En Europe, notamment en France, on s’affole. Le petit monstre de Doha menace de bouffer le monde. Des voix s’élèvent pour protester contre le fait que l’argent qatari fausse les règles du jeu économique. Il rafle tout. Il ne s’arrête pas à la conquête de l’organisation de la Coupe du Monde de 2022, il racheté le PSG. A tour de bras, il investit dans tous les secteurs et s’octroie la part du lion dans plusieurs multinationales. Avec son capital de 65 milliards d’euros, Qatar Investment Authority (QIA) est l’un des fonds souverains les plus importants du Golfe. Il détient des participations dans des firmes mondiales comme Veolia, Lagardère, Suez Environnement, Barclays, Volkswagen, Porsche, etc. Et la liste est loin d’être exhaustive. Ou s’arrêtera ce petit émirat? Il est insatiable et sa voracité ne peut être assouvie par l’outarde. Cet émir ne nous veut-il que du bien ?


http://www.algerie360.com/algerie/lemir-du-qatarcheikh-hamad-bin-khalifa-parraine-les-islamistes-algerienscet-homme-ne-nous-veut-il-que-du-bien/

lien connexe:
http://www.laleonline.com/front/index.php?option=com_content&view=article&id=303%3Aqatarun-emir-pas-comme-les-autres&catid=62%3Apeople&Itemid=70&lang=fr

Et une deuxième couche :

LA PREMIÈRE VICE-PRÉSIDENTE DU SÉNAT FRANÇAIS EST ALGÉRIENNE… !!!


Ils pourraient faire un beau couple pour gouverner la France...!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est une première, mais ce ne sera certainement pas la dernière… !

Le sénat ayant basculé à gauche, pour la première fois depuis plusieurs décennies, le Parti socialiste, vainqueur, a élu son Président. Il est, comme de bien entendu, socialiste… !

Bariza Khiari qui a la double nationalité, elle est Algérienne et française, ou Française et Algérienne ?
Mais les autres responsabilités n’avaient pas encore été attribuées ou, tout au moins, nous les avait-on tues.
C’est le quotidien algérien Liberté Algérie, dans sa rubrique « radar » qui nous donne la primeur de cette information… !
"L'Algérienne, Bariza Khiari, proche de Laurent Fabius, a été nommée vice-présidente de la Chambre haute du Parlement."
Qui est Bariza Khiari ?

Elle est née le 3 septembre 1946, dans les Aurès (Algérie). Après ses études, elle obtient un diplôme d’études supérieures (DESS) qui lui permet d’être admise à une formation continue à l’ENA. Jusque-là, tout va bien mais…Elle est une militante du MRAP. ..!
Et, aussi, fondatrice du Club XXIème siècle, en 2004, avec Rachida Dati et Rama Yade. [Valoriser l’atout de la diversité pour l’égalité des chances. Vous savez, les chances pour la France.]
Pour finir et afin de mieux cerner la personnalité de cette toute nouvelle vice-présidente du Sénat Français, nous sommes allés interroger Wikipédia qui nous livre sa déclaration première :

Je suis Musulmane... « Et notre islam est un islam apaisé, ouvert, tolérant, en cohérence avec la tradition laïque française ».
Là, on commence à réfléchir… !
Le sunnisme est le courant religieux majoritaire chez les musulmans qui représente la ligne de conduite de Mahomet (Coran).
Le malikisme est un courant du sunnisme et l’imam Malik appliquait sans restriction le Coran. Courant religieux majoritaire en Afrique du Nord, en Egypte, au Soudan… !
Le soufisme est une quête philosophique et religieuse dans l’Islam spirituel, mystique et ascétique de l’islam.
Et, tout ça est en cohérence avec la tradition laïque, Madame Bariza Khiari ? On en doute.

Mais on s’affole vraiment, lorsqu’on entend cette laïque, sunnite, malikite et soufie, déclarer que "sa première tâche" à ce poste prestigieux du Sénat français, sera, on cite le quotidien algérien :
« De s’attaquer à la circulaire de Claude Guéant, durcissant les conditions de séjour des étudiants étrangers après l’obtention de leur diplôme. Elle devrait présenter une proposition de résolution favorisant l’emploi des étudiants étrangers sur le territoire français tout en facilitant les « aller-retour » avec leur pays d’origine. »
Madame Khiari, en parlant de ces futurs diplômés, qu’elle nomme pudiquement « étrangers », ne trompe personne.
Ne reprend-elle pas, là, en effet, les exigences de l’Etat algérien qui insiste lourdement auprès de notre pays, pour cette mesure qui consiste à une libre circulation des algériens vers la France ? Libre circulation à sens unique.

Nous avions, pourtant, prévenu nos compatriotes que, si la gauche arrivait au pouvoir, la France algérienne arriverait, très vite, avec eux.
Eh bien ! C’est fait.
Sans avoir attendu l’élection présidentielle, le Sénat, la deuxième Autorité de la République Française après l’Elysée, vient de nommer une algérienne qui compte bien, et très vite, imposer la loi algérienne en France… ! Une question nous tarabuste, néanmoins.
Nous savons que selon la Constitution si, pour une raison X ou Y, le président français venait à ne plus pouvoir exercer sa fonction, le Président du Sénat est celui qui le remplacera par intérim.
Imaginons une seconde que les deux viennent à manquer en même temps. Plus de président de la République, plus de président du Sénat...
Est-ce le vice-président du Sénat qui prendrait (par intérim) les rênes de la France ?
Oh ! Comme on craint que quelqu’un nous la donne, cette réponse !!!





***************************************************************************************
Mon hymne préféré pour la Nouvelle France :

http://joukovmusic.skyrock.com/player_music.html?track=1760772788&autoplay=1

"LES COMMENTAIRES SONT LIBRES, LES FAITS SONT SACRÉS"

    La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 4:40