www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Scandale ! L'immunité parlementaire de Marine Le Pen levée parce qu'elle a osé montrer la vérité sur les atrocités commises par Daech flechegauche LA flechedroite

Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Partagez
avatar
francoise

Age : 74
Date de naissance : 17/05/1943
Localisation : sur la banquise là où la connerie humaine fait fondre les glaces
Taureau Date d'inscription : 18/09/2011
Passion : peintre et blogueuse en art pictural figuratif
Humeur : zen

Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par francoise le Dim 15 Avr 2012 - 13:59

Bonjour à tous,



J'aimerais passer un message fort, vous convaincre. Vous expliquer simplement qui je suis et pourquoi je vais voter pour Marine Le Pen dans quelques jours. Vous qui êtes indécis, vous qui allez vous abstenir, vous êtes nombreux. Je vous invite à prendre le temps de la réflexion.



Je suis un étudiant de 19 ans, je suis beau, jeune, intelligent, heureux... Ne trouvez pas cela étonnant que je commence ainsi. Je ne me vante pas, je fais juste une réponse à ce que j'ai trop souvent entendu à la radio ou ailleurs, des raccourcis comme celui-ci : les gens sont au chômage, donc ils sont malheureux, donc ils votent pour le parti du Front National. Mais aussi, c'est un vote contestataire. Les gens ne se reconnaissent pas dans ce parti ou son programme, ils veulent simplement faire entendre leur mécontentement. A travers ces phrases à priori simples, on veut pourtant manipuler l'esprit des gens et leur manière de penser. Casser l'importance de ce vote, le rendre le plus réducteur possible, et par la même occasion n'offrir aucun du respect qui s'impose à ceux pour qui les convictions politiques vont à ce parti. Qui a envie de se voir porter une étiquette de "malheureux" ? Si j'étais idiot, j'aurais pu penser que, non, ce parti n'est pas pour moi, car je ne suis pas frustré de quoi que ce soit et je n'ai pas envie de l'être. Mais j'ai tout entendu dans les médias. Tout. Même que le FN et ses votants étaient une pathologie grave. Ou encore vu Audrey Pulvar débattre avec Laurence Parisot de comment procéder pour empêcher le vote Marine. On nous présente cela comme une maladie. Il n'y a aucun respect, aucune équité. On pourra toujours dire que ce parti joue le jeu de la victimisation, je suis convaincu de la grande différence de traitement qui subsiste entre Marine Le Pen et les autres candidats pour l'avoir observée depuis plusieurs mois. Convaincu que j'ai entendu tout un tas de choses que je n'entendrai jamais concernant les autres partis politiques et leurs adhérents. Convaincu que représenter Marine le Pen et des millions de français par un étron (Charlie Hebdo) est scandaleux et qu'on ne verra jamais d'équivalent pour les autres partis. Les médias et journalistes m'ont répugné dans leur grande majorité. Rien que pour cela, c'était déjà sûr, mon vote irait à elle. En effet, j'ai décidé que je ne me laisserai pas manipuler de la sorte et que les médias n'avaient pas à m'expliquer comment penser ni pour qui voter. J'ai vu toutes leurs tentatives. Et tout cela se loge parfois dans les moindres détails. Je vous le dis car j'étudie notamment en communication et je pense être fort et assez bien aiguisé dans ce domaine.



Je suis passionné de politique, c'est pour cela que je vous écris et que j'aimerais vous convaincre. Parce qu'avec Marine Le Pen, son projet, sa personne, ses prestations, j'ai fait un rêve pour la France. J'ai un espoir énorme. Pour vous en dire un peu plus sur moi, cette révélation pour la politique, ce goût du débat, me sont apparus en 2007, lors des dernières élections présidentielles. A l'époque, j'ai compris que mes aspirations n'étaient pas à gauche, que je ne serai pas du même bord que ma famille dans sa majorité. Une tante m'a reproché à l'époque d'être un adolescent qui voulait juste l'esprit de contradiction. Et d'autant plus que j'avais toutes les argumentations qui étaient les miennes et que je n'étais pas en crise, cela me faisait bien rire. L'espoir pour la France, c'est à travers Nicolas Sarkozy que je l'ai eu. J'étais à 100% derrière cet homme. Il m'a plus que déçu. Mais, pour expliquer que mon vote n'est pas le simple résultat de cette déception, qu'il n'a rien de léger, je dois vous dire que pendant cinq ans, j'ai pris du recul. Je suis longtemps resté de son côté, j'ai attendu les résultats. Je ne comprenais pas les imbéciles qui faisaient du Fouquet's tout un symbole, une tirade contre Sarkozy. Son "casse toi pauvre con" m'avait amusé. N'étant pas un mouton de panurge qui change tous les jours d'avis, comme les français dans les sondages, je restais derrière celui que j'avais vénéré. Encore après, il y a eu cette crise, et je ne voulais pas que l'on mette tout sur le dos d'un seul homme et de son gouvernement. En fait, la crise a souvent eu bon dos. D'ailleurs, on nous fait croire qu'elle arrive de nul part, inévitable, comme un événement naturel. On évite ainsi d'avoir à s'expliquer pour justifier l'intolérable. Mais Nicolas Sarkozy s'est essoufflé, et il nous a trahi, nous, français. De plus, il est clair qu'il n'aime pas la France. Il l'a d'ailleurs dit à Philippe Devilliers en 1999 : "tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid." Nous ne pouvions que nous rendre à l'évidence : Nicolas Sarkozy est un carriériste. Il l'avait dit aussi : son projet après cinq ans à l'Elysée, faire du fric, faire des conférences à 150 000€, comme Clinton. Les années qui ont suivi ont donc été le temps de ma réflexion. Je n'étais ni de gauche, ni de droite. Je n'étais ni pour ni contre, bien au contraire, comme le disait notre ami Coluche. Et après tout ce temps, voici maintenant des mois que je suis convaincu que mon vote ira à madame Le Pen. A aucun moment, je n'ai eu l'occasion de le regretter. Propositions, débats télévisés, depuis des mois je considére que mon choix est le bon. Pour m'être bien renseigné sur Nicolas Sarkozy, ses actions, sa personne, je sais que je ne veux plus qu'il dirige notre pays. Et je pense que si j'étais pour François Hollande, je n'aimerais pas la France pour ne souhaiter rien de moins que sa régression inévitable.



Il manque forcément aux jeunes l'expérience, mais eux-seuls ont la fougue nécessaire pour impulser le changement. C'est vous, jeunes d'hier, qui avez fait évoluer la société, qui vous êtes révoltés. Je veux que nous fassions la même chose aujourd'hui avec le système qui nous ment, nous saccage, et nous fait mine de nous offrir une belle et vénérable démocratie alors qu'elle n'est en fait qu'un semblant de fausse démocratie. Il manque parfois l'expérience aux jeunes, mais ils sont souvent d'une très belle lucidité. Ils savent ce qu'ils veulent et ce qu'ils ne veulent pas. Mieux encore, c'est à eux de décider de leur avenir commun. Et ces jeunes là, dont moi, aujourd'hui, votent massivement pour Marine Le Pen, qui est première chez les jeunes. Dans ma promotion, elle est même à près de 50%. L'euro, l'Europe, nous en avons déjà assez vu, et nous n'en voulons pas, nous n'en voulons plus. Arrêtons de nous faire croire que ce sont des synonymes de liberté et de modernité, c'est faux. Arrêtons aussi de nous faire croire que si le programme du Front National était executé, nous retournerions à l'âge de pierre, renfermés sur nous-mêmes. Nous commercions bien avant l'Europe. La France n'est pas un petit pays. La France n'est pas faible. Même si affaiblie depuis des années, et pour cause. Elle est un grand et beau pays qui mérite de retrouver sa souveraineté. Sinon, elle aura tout perdu. Des pays comme la Suisse ont refusé l'Europe, et ça leur va plutôt bien. C'est beaucoup plus petit, les gens y sont plus riches, ça tourne rond. Au passage, j'étudie notamment la vente et le commerce, je suis plein d'ambition. J'ai envie de réussir, de gagner très bien ma vie. Mon vote n'est donc pas un acte de défaitisme, bien au contraire. Je sais encore rêver dans cette morosité ambiante.



Ah, les médias essaient aussi de nous faire croire que c'est un vote inutile, qu'elle n'a aucune chance si elle passe au deuxième tour. Ainsi on décourage beaucoup de gens à voter pour elle. Mes amis, bien sûr qu'elle a ses chances. Les sondages, faux et manipulateurs, et dont je trouve qu'ils devraient être interdits aussi proches d'une élection majeure, nous la font descendre depuis plusieurs semaines. Je ne constate pas cela du tout sur le terrain. Je pense qu'elle est à 25% minimum. Je parle là aux convaincus, imaginons que chacun d'entre nous arrivions à convaincre ne serait-ce qu'une seule personne dans notre entourage, et Marine serait à 50% ! Et, une personne, c'est facile. J'en suis à bien plus. J'ai même convaincu ma mère, plutôt de gauche et absentionniste depuis plus de dix ans. Mais ce n'est pas tout. Au socle solide de Marine Le Pen, ajoutez tous ceux qui voteraient bien pour elle mais ne veulent pas le faire car ils ont peur de perdre Hollande au second tour et de se retrouver (forcément, comme le martèlent les médias) avec Sarkozy réélu. Puis, ajoutez tous ceux qui voteraient bien pour elle mais ne veulent pas le faire car ils ont peur de perdre Sarkozy et de se retrouver (forcément, comme le martèlent les médias), avec Hollande en Président. La réalité, c'est qu'il y a bien plus de gens qui ne veulent ni de Hollande, ni de Sarkozy, que de gens qui seraient gênés de voir Marine Le Pen au pouvoir. Et si c'était elle, qui avait la capacité à rassembler ? C'est ce que je crois profondément. Nous pouvons nous retrouver, autour de valeurs nobles, sûres. Le patriotisme, économique notamment, n'est pas une tare. L'amour de son pays n'est pas une tare, c'est une force. Elle peut rassembler car, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, elle ne divise pas les français de souche et les étrangers. J'en connais beaucoup qui, bien assimilés, vont voter pour elle. Ce ne sont pas que des mots, c'est la réalité. Elle peut rassembler car il y a de tout dans ce parti. En m'y intéressant, en m'y insérant, en discutant, j'ai pu le remarquer. Plus que dans n'importe quel autre, ce parti est celui de la pluralité. Celle que l'on ne nous offre plus en politique depuis 30 ans avec une alternance interminable de gauche et de droite qui n'est pas la pluralité, qui n'est pas le changement, qui n'est pas la démocratie. 30 ans, mes amis. Et si nous essayions autre chose ? Juste essayer. Il y a des jeunes, des vieux, des riches, des pauvres, des français, des étrangers, des très pauvres, des très riches, des étudiants, des médecins, des avocats, des architectes, des artisans, des agriculteurs, des ouvriers, de TOUT. Et puis, cette femme est celle qui peut rassembler car elle n'est pas la haine. Bien sûr, la haine existe. Mais elle n'est pas dans ce camp. Indéniablement, et toutes preuves disponibles à l'appui, la haine est dans le camp de l'extrême gauche, qui depuis toujours à un problème avec la démocratie, et chez les militants du Front de Gauche, représentés par Jean Luc Mélenchon qui, vulgaire, exécrable, menacant, haineux, puant avec tout le monde, termine de dessiner un portrait juste de ce qu'est un tel parti et de son contenu.



Je ne vote donc pas par stratégie mais pour des idées. C'est ce que vous devriez faire aussi, car c'est en votant "par stratégie" que l'on se retrouve avec toujours les mêmes. Vous qui avez envie de voter pour Marine Le Pen mais avez peur qu'elle se retrouve au second tour sans franchir les portes de l'Elysée, dites vous bien que néanmoins, si cela arrivait, le FN deviendrait en tout cas un grand parti politique. De manière officielle, avec des députés, des sénateurs, un pouvoir. Qui reviendrait plus fort que jamais en 2017. Le massacre commis par Hollande à la tête du pays (prévisible, vu son programme de dépenses et ce qu'il a déjà fait dans sa région) lui laisserait un boulevard. Si Sarkozy venait à être réélu, il suffirait qu'il fasse un pas de travers pour que les français, qui n'en peuvent plus, se lèvent enfin, et que des grèves massives débouchent sur une petite révolution qui nous serait bénéfique. Les progrès sont souvent apparus de cette façon. L'Histoire le montre.



Mon rêve pour la France, c'est que Marine Le Pen gagne. Et ça, elle peut le faire. C'est votre décision ! Pas celle des sondages, pas celle des manipulations en tout genre.



Pour mémoire, Coluche, dont les écrits ne vieilliront jamais, et que j'admire, disait ceci il y a bien longtemps déjà : « Si je dis : l’Algérie aux Algériens, tout le monde dit bravo ! Si je dis la Tunisie aux Tunisiens, tout le monde dit bravo ! La Turquie aux Turcs, tout le monde dit bravo ! L’Afrique aux Africains, tout le monde dit bravo !… La Palestine aux Palestiniens, tout le monde dit bravo ! Mais quand je dis la France aux Français, on me traite de raciste ! »



Cet homme, profondément de gauche, était lui plein de bon sens. Je me demande d'ailleurs ce qu'il dirait aujourd'hui. S'il irait voter, et pour qui.



Il est temps de nous protéger. Le temps est venu d'un vrai changement. Nous sommes prêts à accueillir une femme au pouvoir. Je dois dire que je ne l'étais pas du tout concernant des femmes comme Ségolène Royal ou Martine Aubry, mais pour une grande dame comme Marine Le Pen, je dis oui sans hésiter. Elle a la carrure, les épaules. Ce sera une vraie fierté. Ajoutons à cela son caractère, sa bonne humeur, son humour, son sourire. D'ailleurs, je m'amuse déjà à imaginer, en cas de victoire, le traitement qu'en feraient les médias. En temps normal, ils applaudiraient une victoire historique en saluant le fait qu'une femme soit pour la première fois élue à la tête de ce pays. Là, je pense que nous n'en entendrions pas parler, que nous ne verrions qu'un amas de révolte contestataire et de désinformation de la part des journalistes.



Essayons. Ecoutez Marine Le Pen, lisez son programme, regardez ses meetings, comprenez et essayez. Vous ne le regretterez pas. Femme libre, intégre, jeune et forte, elle est notre chance. Tout n'est pas écrit, le changement est possible, d'autres choix sont possibles. J'aime cette femme et je lui voue une grande confiance. C'est le seul parti politique attaqué de la sorte, et le système ne se trompe jamais d'adversaire. C'est le seul parti politique qui n'est pas à vendre, pas à acheter, il ne cherche aucune alliance. Aussi je me rends compte de sa grande cohérence quand je vois sa droiture, la suite qu'il a dans les idées, et quand je vois que sur bien des sujets, il avait raison avec dix ans d'avance. Faites lui confiance, rejoignez la grande famille que nous sommes, rassemblons-nous, aimons-nous, partageons, soyons forts et unis, convaincons, soutenons. Halte à la bien-pensance, halte aux faux choix, vive le libre arbitre, vive l'intégrité de penser, vive la liberté !



Peuple de France, réveille-toi. Peuple de France, ouvre les yeux, ne t'abstiens pas et va voter ! Ensemble, nous allons l'emporter.


Un jeune étudiant.
http://pourquoi-je-vote-marine.over-blog.com/


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"L'épaisseur d'un rempart compte moins que la volonté de le défendre." "Il faut choisir, se reposer ou être libre." Thucydide : La Guerre du Péloponnèse.
avatar
Nanou
Webdesigner
Webdesigner

Age : 47
Date de naissance : 01/12/1970
Localisation : Isère
Sagittaire Date d'inscription : 20/10/2011
Passion : Graphiste et Web-designer du site des partisans de Marine
Humeur : Continuer la lutte, ne jamais faiblir

Re: Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par Nanou le Dim 15 Avr 2012 - 15:13

:aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement:


***************************************************************************************

« Les Grecs sont en train de vivre notre futur »


Marine Le Pen,
Strasbourg, le 12 février 2012.


_________________________________

La prochaine vague bleu Marine sera l'abstention
Restez chez vous pour leur montrer que notre voix n'est pas négociable !
Marine sinon rien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

__________________________________


Il y a deux sortes d'hommes: ceux qui font l'histoire et ceux qui la subissent.
C. J. Cela
avatar
gauchorepenti

Date d'inscription : 23/02/2012
Passion : la politique

Re: Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par gauchorepenti le Dim 15 Avr 2012 - 15:23

@francoise a écrit:


Je suis un étudiant de 19 ans, je suis beau, jeune, intelligent, heureux... Ne trouvez pas cela étonnant que je commence ainsi. Je ne me vante pas, je fais juste une réponse à ce que j'ai trop souvent entendu à la radio ou ailleurs, des raccourcis comme celui-ci : les gens sont au chômage, donc ils sont malheureux, donc ils votent pour le parti du Front National. Mais aussi, c'est un vote contestataire. Les gens ne se reconnaissent pas dans ce parti ou son programme, ils veulent simplement faire entendre leur mécontentement. A travers ces phrases à priori simples, on veut pourtant manipuler l'esprit des gens et leur manière de penser. Casser l'importance de ce vote, le rendre le plus réducteur possible, et par la même occasion n'offrir aucun du respect qui s'impose à ceux pour qui les convictions politiques vont à ce parti. Qui a envie de se voir porter une étiquette de "malheureux" ? Si j'étais idiot, j'aurais pu penser que, non, ce parti n'est pas pour moi, car je ne suis pas frustré de quoi que ce soit et je n'ai pas envie de l'être. Mais j'ai tout entendu dans les médias. Tout. Même que le FN et ses votants étaient une pathologie grave. Ou encore vu Audrey Pulvar débattre avec Laurence Parisot de comment procéder pour empêcher le vote Marine. On nous présente cela comme une maladie. Il n'y a aucun respect, aucune équité. On pourra toujours dire que ce parti joue le jeu de la victimisation, je suis convaincu de la grande différence de traitement qui subsiste entre Marine Le Pen et les autres candidats pour l'avoir observée depuis plusieurs mois. Convaincu que j'ai entendu tout un tas de choses que je n'entendrai jamais concernant les autres partis politiques et leurs adhérents. Convaincu que représenter Marine le Pen et des millions de français par un étron (Charlie Hebdo) est scandaleux et qu'on ne verra jamais d'équivalent pour les autres partis. Les médias et journalistes m'ont répugné dans leur grande majorité. Rien que pour cela, c'était déjà sûr, mon vote irait à elle. En effet, j'ai décidé que je ne me laisserai pas manipuler de la sorte et que les médias n'avaient pas à m'expliquer comment penser ni pour qui voter. J'ai vu toutes leurs tentatives. Et tout cela se loge parfois dans les moindres détails. Je vous le dis car j'étudie notamment en communication et je pense être fort et assez bien aiguisé dans ce domaine.
Je suis passionné de politique, c'est pour cela que je vous écris et que j'aimerais vous convaincre. Parce qu'avec Marine Le Pen, son projet, sa personne, ses prestations, j'ai fait un rêve pour la France. J'ai un espoir énorme. Pour vous en dire un peu plus sur moi, cette révélation pour la politique, ce goût du débat, me sont apparus en 2007, lors des dernières élections présidentielles. A l'époque, j'ai compris que mes aspirations n'étaient pas à gauche, que je ne serai pas du même bord que ma famille dans sa majorité. Une tante m'a reproché à l'époque d'être un adolescent qui voulait juste l'esprit de contradiction. Et d'autant plus que j'avais toutes les argumentations qui étaient les miennes et que je n'étais pas en crise, cela me faisait bien rire. L'espoir pour la France, c'est à travers Nicolas Sarkozy que je l'ai eu. J'étais à 100% derrière cet homme. Il m'a plus que déçu. Mais, pour expliquer que mon vote n'est pas le simple résultat de cette déception, qu'il n'a rien de léger, je dois vous dire que pendant cinq ans, j'ai pris du recul. Je suis longtemps resté de son côté, j'ai attendu les résultats. Je ne comprenais pas les imbéciles qui faisaient du Fouquet's tout un symbole, une tirade contre Sarkozy. Son "casse toi pauvre con" m'avait amusé. N'étant pas un mouton de panurge qui change tous les jours d'avis, comme les français dans les sondages, je restais derrière celui que j'avais vénéré. Encore après, il y a eu cette crise, et je ne voulais pas que l'on mette tout sur le dos d'un seul homme et de son gouvernement. En fait, la crise a souvent eu bon dos. D'ailleurs, on nous fait croire qu'elle arrive de nul part, inévitable, comme un événement naturel. On évite ainsi d'avoir à s'expliquer pour justifier l'intolérable. Mais Nicolas Sarkozy s'est essoufflé, et il nous a trahi, nous, français. De plus, il est clair qu'il n'aime pas la France. Il l'a d'ailleurs dit à Philippe Devilliers en 1999 : "tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid." Nous ne pouvions que nous rendre à l'évidence : Nicolas Sarkozy est un carriériste. Il l'avait dit aussi : son projet après cinq ans à l'Elysée, faire du fric, faire des conférences à 150 000€, comme Clinton. Les années qui ont suivi ont donc été le temps de ma réflexion. Je n'étais ni de gauche, ni de droite. Je n'étais ni pour ni contre, bien au contraire, comme le disait notre ami Coluche. Et après tout ce temps, voici maintenant des mois que je suis convaincu que mon vote ira à madame Le Pen. A aucun moment, je n'ai eu l'occasion de le regretter. Propositions, débats télévisés, depuis des mois je considére que mon choix est le bon. Pour m'être bien renseigné sur Nicolas Sarkozy, ses actions, sa personne, je sais que je ne veux plus qu'il dirige notre pays. Et je pense que si j'étais pour François Hollande, je n'aimerais pas la France pour ne souhaiter rien de moins que sa régression inévitable.
Il manque forcément aux jeunes l'expérience, mais eux-seuls ont la fougue nécessaire pour impulser le changement. C'est vous, jeunes d'hier, qui avez fait évoluer la société, qui vous êtes révoltés. Je veux que nous fassions la même chose aujourd'hui avec le système qui nous ment, nous saccage, et nous fait mine de nous offrir une belle et vénérable démocratie alors qu'elle n'est en fait qu'un semblant de fausse démocratie. Il manque parfois l'expérience aux jeunes, mais ils sont souvent d'une très belle lucidité. Ils savent ce qu'ils veulent et ce qu'ils ne veulent pas. Mieux encore, c'est à eux de décider de leur avenir commun. Et ces jeunes là, dont moi, aujourd'hui, votent massivement pour Marine Le Pen, qui est première chez les jeunes. Dans ma promotion, elle est même à près de 50%. L'euro, l'Europe, nous en avons déjà assez vu, et nous n'en voulons pas, nous n'en voulons plus. Arrêtons de nous faire croire que ce sont des synonymes de liberté et de modernité, c'est faux. Arrêtons aussi de nous faire croire que si le programme du Front National était executé, nous retournerions à l'âge de pierre, renfermés sur nous-mêmes. Nous commercions bien avant l'Europe. La France n'est pas un petit pays. La France n'est pas faible. Même si affaiblie depuis des années, et pour cause. Elle est un grand et beau pays qui mérite de retrouver sa souveraineté. Sinon, elle aura tout perdu. Des pays comme la Suisse ont refusé l'Europe, et ça leur va plutôt bien. C'est beaucoup plus petit, les gens y sont plus riches, ça tourne rond. Au passage, j'étudie notamment la vente et le commerce, je suis plein d'ambition. J'ai envie de réussir, de gagner très bien ma vie. Mon vote n'est donc pas un acte de défaitisme, bien au contraire. Je sais encore rêver dans cette morosité ambiante.
Ah, les médias essaient aussi de nous faire croire que c'est un vote inutile, qu'elle n'a aucune chance si elle passe au deuxième tour. Ainsi on décourage beaucoup de gens à voter pour elle. Mes amis, bien sûr qu'elle a ses chances. Les sondages, faux et manipulateurs, et dont je trouve qu'ils devraient être interdits aussi proches d'une élection majeure, nous la font descendre depuis plusieurs semaines. Je ne constate pas cela du tout sur le terrain. Je pense qu'elle est à 25% minimum. Je parle là aux convaincus, imaginons que chacun d'entre nous arrivions à convaincre ne serait-ce qu'une seule personne dans notre entourage, et Marine serait à 50% ! Et, une personne, c'est facile. J'en suis à bien plus. J'ai même convaincu ma mère, plutôt de gauche et absentionniste depuis plus de dix ans. Mais ce n'est pas tout. Au socle solide de Marine Le Pen, ajoutez tous ceux qui voteraient bien pour elle mais ne veulent pas le faire car ils ont peur de perdre Hollande au second tour et de se retrouver (forcément, comme le martèlent les médias) avec Sarkozy réélu. Puis, ajoutez tous ceux qui voteraient bien pour elle mais ne veulent pas le faire car ils ont peur de perdre Sarkozy et de se retrouver (forcément, comme le martèlent les médias), avec Hollande en Président. La réalité, c'est qu'il y a bien plus de gens qui ne veulent ni de Hollande, ni de Sarkozy, que de gens qui seraient gênés de voir Marine Le Pen au pouvoir. Et si c'était elle, qui avait la capacité à rassembler ? C'est ce que je crois profondément. Nous pouvons nous retrouver, autour de valeurs nobles, sûres. Le patriotisme, économique notamment, n'est pas une tare. L'amour de son pays n'est pas une tare, c'est une force. Elle peut rassembler car, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, elle ne divise pas les français de souche et les étrangers. J'en connais beaucoup qui, bien assimilés, vont voter pour elle. Ce ne sont pas que des mots, c'est la réalité. Elle peut rassembler car il y a de tout dans ce parti. En m'y intéressant, en m'y insérant, en discutant, j'ai pu le remarquer. Plus que dans n'importe quel autre, ce parti est celui de la pluralité. Celle que l'on ne nous offre plus en politique depuis 30 ans avec une alternance interminable de gauche et de droite qui n'est pas la pluralité, qui n'est pas le changement, qui n'est pas la démocratie. 30 ans, mes amis. Et si nous essayions autre chose ? Juste essayer. Il y a des jeunes, des vieux, des riches, des pauvres, des français, des étrangers, des très pauvres, des très riches, des étudiants, des médecins, des avocats, des architectes, des artisans, des agriculteurs, des ouvriers, de TOUT. Et puis, cette femme est celle qui peut rassembler car elle n'est pas la haine. Bien sûr, la haine existe. Mais elle n'est pas dans ce camp. Indéniablement, et toutes preuves disponibles à l'appui, la haine est dans le camp de l'extrême gauche, qui depuis toujours à un problème avec la démocratie, et chez les militants du Front de Gauche, représentés par Jean Luc Mélenchon qui, vulgaire, exécrable, menacant, haineux, puant avec tout le monde, termine de dessiner un portrait juste de ce qu'est un tel parti et de son contenu.
Je ne vote donc pas par stratégie mais pour des idées. C'est ce que vous devriez faire aussi, car c'est en votant "par stratégie" que l'on se retrouve avec toujours les mêmes. Vous qui avez envie de voter pour Marine Le Pen mais avez peur qu'elle se retrouve au second tour sans franchir les portes de l'Elysée, dites vous bien que néanmoins, si cela arrivait, le FN deviendrait en tout cas un grand parti politique. De manière officielle, avec des députés, des sénateurs, un pouvoir. Qui reviendrait plus fort que jamais en 2017. Le massacre commis par Hollande à la tête du pays (prévisible, vu son programme de dépenses et ce qu'il a déjà fait dans sa région) lui laisserait un boulevard. Si Sarkozy venait à être réélu, il suffirait qu'il fasse un pas de travers pour que les français, qui n'en peuvent plus, se lèvent enfin, et que des grèves massives débouchent sur une petite révolution qui nous serait bénéfique. Les progrès sont souvent apparus de cette façon. L'Histoire le montre.
Mon rêve pour la France, c'est que Marine Le Pen gagne. Et ça, elle peut le faire. C'est votre décision ! Pas celle des sondages, pas celle des manipulations en tout genre.
Pour mémoire, Coluche, dont les écrits ne vieilliront jamais, et que j'admire, disait ceci il y a bien longtemps déjà : « Si je dis : l’Algérie aux Algériens, tout le monde dit bravo ! Si je dis la Tunisie aux Tunisiens, tout le monde dit bravo ! La Turquie aux Turcs, tout le monde dit bravo ! L’Afrique aux Africains, tout le monde dit bravo !… La Palestine aux Palestiniens, tout le monde dit bravo ! Mais quand je dis la France aux Français, on me traite de raciste ! »
Cet homme, profondément de gauche, était lui plein de bon sens. Je me demande d'ailleurs ce qu'il dirait aujourd'hui. S'il irait voter, et pour qui.
Il est temps de nous protéger. Le temps est venu d'un vrai changement. Nous sommes prêts à accueillir une femme au pouvoir. Je dois dire que je ne l'étais pas du tout concernant des femmes comme Ségolène Royal ou Martine Aubry, mais pour une grande dame comme Marine Le Pen, je dis oui sans hésiter. Elle a la carrure, les épaules. Ce sera une vraie fierté. Ajoutons à cela son caractère, sa bonne humeur, son humour, son sourire. D'ailleurs, je m'amuse déjà à imaginer, en cas de victoire, le traitement qu'en feraient les médias. En temps normal, ils applaudiraient une victoire historique en saluant le fait qu'une femme soit pour la première fois élue à la tête de ce pays. Là, je pense que nous n'en entendrions pas parler, que nous ne verrions qu'un amas de révolte contestataire et de désinformation de la part des journalistes.
Essayons. Ecoutez Marine Le Pen, lisez son programme, regardez ses meetings, comprenez et essayez. Vous ne le regretterez pas. Femme libre, intégre, jeune et forte, elle est notre chance. Tout n'est pas écrit, le changement est possible, d'autres choix sont possibles. J'aime cette femme et je lui voue une grande confiance. C'est le seul parti politique attaqué de la sorte, et le système ne se trompe jamais d'adversaire. C'est le seul parti politique qui n'est pas à vendre, pas à acheter, il ne cherche aucune alliance. Aussi je me rends compte de sa grande cohérence quand je vois sa droiture, la suite qu'il a dans les idées, et quand je vois que sur bien des sujets, il avait raison avec dix ans d'avance. Faites lui confiance, rejoignez la grande famille que nous sommes, rassemblons-nous, aimons-nous, partageons, soyons forts et unis, convaincons, soutenons. Halte à la bien-pensance, halte aux faux choix, vive le libre arbitre, vive l'intégrité de penser, vive la liberté !
Peuple de France, réveille-toi. Peuple de France, ouvre les yeux, ne t'abstiens pas et va voter ! Ensemble, nous allons l'emporter.

Un jeune étudiant.
http://pourquoi-je-vote-marine.over-blog.com/

pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 joie joie joie :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 pancarte+1 cheers cheers cheers cheers cheers


***************************************************************************************
"Mais que vienne donc enfin le temps de l'action !"

brujarc

Age : 63
Date de naissance : 05/09/1954
Localisation : 92
Vierge Date d'inscription : 25/01/2012
Passion : bonsai
Humeur : changeante

Re: Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par brujarc le Dim 15 Avr 2012 - 15:48


Coluche!Reviens!!!ILs sont devenus fous...! crie
avatar
Marie13

Age : 49
Date de naissance : 18/01/1969
Localisation : Sud de la France
Capricorne Date d'inscription : 03/03/2012
Passion : Intérêts particuliers : Animaux. Nature. Sci-Fi.

Re: Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par Marie13 le Dim 15 Avr 2012 - 18:07

Nos jeunes sont déterminés :aplaudissement:

marcp

Date d'inscription : 10/03/2012

Re: Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par marcp le Dim 15 Avr 2012 - 19:26

A 19 ans avoir cette lucidité,je dis chapeau bien bas. :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: :aplaudissement: merci FRANCOISE pour ce témoignage

Contenu sponsorisé

Re: Etudiant de 19 ans : pourquoi-je-vote-marine

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 18 Fév 2018 - 20:58